Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Travailleurs détachés, uberisation, loi Travail : l’analyse d’un entrepreneur

"L’euthanasie programmée de l’économie française"

Intervention de Mikael Sala dans le cadre du colloque intitulé « La nécessaire réforme de la représentativité syndicale et le développement des organisations professionnelles en France : l’exemple de l’Europe » organisé le 2 avril 2016 par la Fondation pour une Europe des nations et des libertés.

 

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Absence de frontières, qu’elles soient physiques comme un poste de douane ou psychologiques comme la guerre idéologique qui nous oblige à croire que l’autre, l’étranger a plus de valeur que soi-même

    =

    Absence d’identité.

    La France est en train de devenir un gros point d’interrogation alors qu’avant elle était un gros point d’exclamation.

     

    • @Rémi O. Lobry
      c’est bien votre méthode de management qui est en cause de votre « pas d’horaire », dépassée et ruineuse. Dépassée car la réflexion soumise sur n’importe quel point à tous, en ressortira bien plus aboutit que lorsqu’un seul cerveau s’en charge(un cadre)et c’est logique. Il est de tradition qu’un cadre est supposé encadré, cela a pour sens dans certains cerveaux encadrants qu’ils sont supérieurs hiérarchiquement, ce qui est la cas dans votre méthodologie ruineuse au vu des salaires des encadrants en rapports de leur créativité. D’autres logiques sont entrain de se mettre en place pour l’encadrement, elles mettent plus l’accent sur le groupe de personne et le projet ou la mission à atteindre, que sur le dernier petit génie arrivée blindée de diplômes. C’est évident, j’en ai après les cadres !


  • La culture gauchiste qui a monté les employés contre leurs employeurs va plus loin encore. Lorsque je me suis retrouvé chef de projet (cadre) j’ai vécu ça aussi. Je suis passé dans la case sale exploiteur qui demande à ce que les délais soient respectés, qui gagne plus qu’eux et qui n’a pas d’horaires. S’ils savaient seulement ce que ça veut dire "ne pas avoir d’horaires"... Ca veut dire ça justement... On n’a pas d’horaires !

    Je me surprends à souhaiter (secrêtement ?) que le pays s’effondre rapidement afin de renvoyer toute la gauchiasse dans le néan. Dans le même état d’esprit on peut se référer à mon commentaire sur ce site à propos de ce qui est arrivé au personnel France Télécom lorsqu’il est passé à l’Orange. .

    Ci-dessous le lien en question :

    http://www.egaliteetreconciliation....

     

    • Le problème c’est que tes salariat ne sont pas venu contrairement a vous par amour de leur métier mais ils sont la sous la contrainte et le chantage à la survie ...


    • C’est vous qui finirez dans le néant quand vous vous rendrez compte que bosser 48h par semaine pour faire gagner du fric aux décideurs de la hiérarchie ne change strictement rien ni s’agissant de rendre le monde meilleur, ni en termes d’accomplissement personnel.
      La division du travail a dépassé ses limites humainement acceptables depuis belle lurette. Dès lors, chacun est amené à gruger comme il peut (et quand la gruge de certains, là-haut, est trop voyante, ça s’appelle la crise).


  • Il est évident que ce système ne peut fonctionner ,on ne peut mettre en concurrence ne serait-ce que 2 pays avec 2 législations différentes,c’est incompatible,alors 28 pays n’en parlons même pas J’ai entendu des journalistes ,des ministres nous dire en parlant de l’Europe ,"les États Unis d’Europe" .Comparer les États Unis à l’Europe ,c’est comme comparer un âne et un cheval .L’Europe n’est pas un peuple ,mais une unité de Nations souveraines ,avec des règles non communes .On peut tourner l’affaire dans tous les sens ,çà ne peut pas fonctionner et déjà par la langue ,28 pays en Europe =28 langues ,celui qui veut trouver un travaille de commercial ,bon courage .Aux USA 52 états 1 langue . Comment des gens peuvent croire à cette mascarade ???

     

  • les pays deviennent des franchises de gros groupes sous l’enseigne "européenne" tafta etc ...
    des choses qui consomment voilà la vision progressiste des débiles heureux (quand ils sont du coté des branleurs autoritaires).


  • Il est chiant,il fait exprès de pas comprenre, ils veulent faire des grands pools de production, ils en ont rien à branler des tpe pme, ils vont les couler sauf celle des produits artisanaux couteux(fromages qui puent, terrine de je ne sais quoi etc)


  • Je crois qu’on a trouvé un future ministre là ;)


  • Bouygues revient sur les travailleurs détachés et voudrait privilégier le travailleur et les entreprises françaises...

    Non pas pour redresser le pays non juste pour avoir moins d’emmerdes administratif, fiscal et compagnie


  • Etant moi-même entrepreneur, mes vues convergent avec les faits présentées dans cette vidéo. A ceci près que je travaille dans les nouvelles technologies et que j’espère pour apporter un complément à l’analyse faite.
    Primo : le travail dans le domaine tertiaire disparaîtra progressivement dans les 20 à 30 prochaines années. Un bon programmeur est capable de vous automatisez des taches en quelques semaines, en livrant un produit B2C (business to client) autonome, avec très peu de coûts maintenance, et remplaçant des départements administratifs et autres. Il faut savoir que le domaine tertiaire représente aujourd’hui 70% à 80% des emplois en France. Vous aurez beau protéger l’économie française, vous n’arrêterez pas ce raz-de-marée.
    Secundo : l’industrie est en train de se restructurer autour des imprimantes 3D, qui permettent à n’importe qui de compétent de créer des pièces autrefois quasi impossible à usiner, avec des niveaux de précision jamais atteints, et pour des coûts tellement ridicules qu’ils seront accessible au premier quidam venu dans 5 à 10 ans.

    Quand votre ministre vous dit que votre combat est un combat d’arrière-garde, j’acquièsce, malheureusement, et je dirais même qu’il va falloir réinventer des modèles de société, car peu de gens pourront se targuer d’ici quelques années de pouvoir justifier leurs salaires, dans la configuration actuelle de notre système économique.

    Uber, c’est la face émergée de l’iceberg. Demain, les administrations, les services bancaires, l’éducation (Coursera), la culture, la communication, les transports (véhicules autonomes etc) et j’en passe, tout sera géré par des serveurs complètement autonomes.

     

    • Les services du tertiaire vont effectivement disparaître à moyen terme.
      Par contre votre délire sur les imprimantes 3D c’est du n’importe quoi. Qu’en est il d’une pièce mécanique en acier ? Ces imprimantes ne sont capables de sortir que des proto en plastique ce qui est déjà bien, pour le reste on est pas près de remplacer un tour, une fraiseuse, ou une machine à emboutir par une imprimante 3D et je parle que des petites pièces, je vois mal comment une hélice de sous marin nucléaire pourrait sortir d’une imprimante...


    • @ wazzz

      C’est vrai que la production d’hélices de sous-marins nucléaires représente vraiment l’écrasante majorité des activités industrielles...

      Si les imprimantes 3D ne produisent aujourd’hui que très peu et que sur des matières encore peu utiles, il est évident qu’elles représentent l’avenir de la production industrielle. Ce qui ne veut pas dire qu’elles remplaceront tout, dans tous les domaines de la production, simplement que des investissements sont réalisés et que dans les années à venir, ces imprimantes grignoteront de grosses parts de marchés par rapport à certaines chaînes de production devenues obsolètes.


  • Intervention enrichissante. Les gens ont tendance à oublier que la Loi El Khomri et ses joyeusetés sont autant de règles que l’UE impose à la France. Pour rappel, les directives européennes telle que celle concernant le détachement des travailleurs sont obligatoirement à transposer en droit français sous un certain délai. L’absence de transposition exposant l’Etat défaillant à des sanctions pécuniaires ponctionnés directement dans les fonds publics. Hollande et Cie ont donc simplement rempli leurs fonctions d’administrateurs (et non de décideurs) publics.

    Juste une précision : Ce n’est pas une simple question de manque de moyens. Les collectivités publiques françaises préféreraient attribuer des marchés à des entreprises françaises sauf que ces préférences sont jugées illégales du point de vue des textes et seraient sanctionnées par de multiples recours des entreprises évincées avec moult sanctions possibles (sanctions pécuniaires, résiliation du marché ...). Pieds et mains liés, sauf à jouer sur d’autres critères que celui du prix. Mais c’est parfois tout autant hasardeux. Et pas forcément efficace.