Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Trébédan : l’école qui ressoude un village

Critiquer l’école publique c’est bien, créer l’école nouvelle c’est mieux

Sur la place de la mairie de Trébédan (Côtes-d’Armor), 400 habitants, le bâtiment tranche avec les traditionnelles maisons de granit du pays de Dinan. [...] Quand elle raconte l’histoire, Nolwenn Guillou n’utilise quasiment jamais le pronom je. Dans sa grammaire personnelle, la directrice de l’école conjugue plus facilement le pluriel que le singulier. « Cette école, c’est avant tout un travail d’équipe  », prévient-elle. À Trébédan, les trois maîtresses sont formées à la pédagogie Freinet et partagent la même vision d’une école ouverte sur le monde où l’on apprend à coopérer comme on apprend à lire.

 

[...]

Nolwenn Guillou et Valérie Ronsoux ont débarqué les premières, Manuela Armand les a rejointes cinq ans plus tard. Les trois institutrices arrivaient de Dinard, Saint-Brieuc et Plédéliac, à 20 kilomètres. C’était au début des années 2000, elles avaient 25 ans, et l’école ne payait pas de mine. Nolwenn faisait classe dans un bâtiment préfabriqué au milieu de la cour. « Les petits gardaient le manteau à l’intérieur, il y avait des bassines par temps de pluie. On craignait un regroupement scolaire », se souvient Clémence Essevaz, parent d’élève et conseillère municipale.

Pour Nolwenn, à l’époque, l’état des locaux n’est pas vraiment un problème. Ce qui la gêne dans son travail, c’est plutôt l’ambiance du village. Depuis que la Chine exporte son granit, les carrières de la région ferment les unes après les autres, le dernier café est lui aussi menacé. «  Dehors, les gens se parlaient peu, cela influençait la classe, on sentait un manque d’implication, raconte-t-elle. Si on veut que les enfants s’impliquent à l’école, et plus tard dans la société, il faut leur montrer l’exemple.  » Le jour où elle remarque qu’à la sortie les enfants et les retraités qui jouent aux boules n’échangent pas un bonjour, elle décide qu’il est temps de «  faire quelque chose ».

[...]

L’idée de construire une nouvelle école s’impose vite. Une école conçue comme une œuvre d’art pour favoriser la coopération chez les enfants et aussi le lien social entre les adultes. Matali Crasset, connue notamment pour sa réalisation de l’espace garderie du Centquatre, lieu culturel parisien, dessine la nouvelle architecture et le mobilier adapté. Certains s’inquiètent pour leurs impôts. Trop ambitieux, trop cher. Le coût paraît trop élevé pour un si petit village. « Vous n’y arriverez jamais », prédit un sous-préfet.

Lire l’article complet sur lemonde.fr

 

Ne changez pas l’école, changez d’école, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1490596
    le 18/06/2016 par Jean Mouloud
    Trébédan : l’école qui ressoude un village

    Tout cela est bien beau, mais n’est possible que dans des régions préservées de l’immigration massive, où les petites têtes blondes sont restées blondes et civilisées. Malheureusement tous ces français de l’ouest, bretons, des pays de la Loire, du Limousin, des Charentes, qui ne connaissent pas leur chance, sont les premiers responsables, élections après élections, de notre naufrage. Quand ce sera leur tour et que leur formidable école ouverte sur le monde sera crâmée pour la 20ème fois ils comprendront peut-être

     

    • #1490605
      le 18/06/2016 par karreg an tan
      Trébédan : l’école qui ressoude un village

      Mais bien sur, Astérix est responsable de l’invasion romaine, c’est bien connu !!


    • #1490623

      J’habite dans une ville moyenne en Bretagne et je peux t’assurer que ceci est possible partout car je constate une demande citoyenne importante et une réelle créativité dans les projets solidaires.
      A lieu de regarder bêtement la télé ou de se morfondre les personnes de tout âge peuvent investir dans la communauté, quelle soit au village ou à la ville. Je remercie E&R d’avoir mis cette vide sur le site car on ne voit que des gens mécontents et tristes alors que tout le monde pourrait être solidaire et joyeux.
      Il faut commencer par un effort sur soi, élargir cet effort à sa famille, amis et voisinage avant d’envisager sauver l’étranger. Un bonheur mondialisé suivra.....


    • #1490674

      Pas sûr que les commentateurs en réponse aient bien saisi le sens du commentaire d’origine... Justement, jean Mouloud vous dit que c’est PARCE QUE dans vos régions vous êtes encore "préservés" de l’immigration massive (donc pas comme dans le 93 ou les quartiers nord de Marseille), vous avez encore la possibilité de mettre ce genre de choses en place. Ailleurs c’est plus difficile car déjà le civisme se fait plus rare à cause des tensions inter-ethniques, sociales et religieuses...


    • #1490683
      le 18/06/2016 par Jean Mouloud
      Trébédan : l’école qui ressoude un village

      L’herpès fait ses meilleurs scores dans l’ouest cher ami breton, les faits sont là. Sans tous ces petits bourgeois de gauche ou de droite de l’ouest de la France, le FN serait déjà au pouvoir. Vous n’êtes certainement pas des Astérix, mais des tire-aux-flancs, protégés que vous êtes des politiques de submersion migratoire, que vous plébiscitez pourtant. L’envahisseur, vous ne l’avez même jamais croisé, alors de là à lui résister...Astérix, pff, laissez-moi rire...


    • #1490790
      le 18/06/2016 par Smuth_Smuth
      Trébédan : l’école qui ressoude un village

      @karreg an tan

      Tant qu’Astérix ne voit pas les Romains chez lui, il continue à voter pour ceux qui les font entrer en Gaule. Le constat est sévère mais juste, les résultats régions par région sont hélas éloquents.


    • #1490807

      Et pourtant "Avec Valérie et Manuela, elle a lancé un nouveau projet autour des langues étrangères, en partenariat avec les nombreuses familles d’origine portugaise installées au village"

      Ca c’est la réconciliation qu’il nous faut ! Mais ici, beaucoup se laisse aller à la haine sans réfléchir...


    • #1490923

      Les Pays de la Loire préservés de l’immigration massive ? Viens faire à tour à Nantes et St Nazaire, on en reparlera !


    • #1491071

      Les migrants sont aussi responsables de la mauvaise répartition à travers le territoire...ils se concentrent dans la région parisienne et les grandes villes.
      En Bretagne il y a encore beaucoup de zones rurales où même les Français de souche ne veulent pas vivre.
      Il est clair aussi que ce n’est pas en Corrèze que vous allez trouver beaucoup de migrants mais là où ils peuvent se regrouper !! Le choix politique lors des élections n’explique pas tout.
      Je constate par ailleurs que beaucoup à l’ouest passeront du PC ou PS directement au FN en 2017...


    • #1491326
      le 19/06/2016 par un français
      Trébédan : l’école qui ressoude un village

      Oui oui cher ami jeannot, ces villes et leurs habitants sont préservés de la submersion migratoire, relativement à ce que subit le reste du pays. Il n’est pas la peine de le prendre mal, ce sont des faits, donc à quoi bon discuter ? C’est plutôt vous qui devriez venir visiter l’A-France. Promenez-vous des doux sous-bois d’Aulnay à la très catalane cité de Perpignan, en passant par l’alsacienne Strasbourg, vous m’en direz des nouvelles...


    • #1491432

      Pas tort. Ca vote socialiste depuis des lustres et ça ne comprend pas qu’un jour la vague bronzée les submergera aussi. Quand la population là-bas aussi ressemblera aux couloirs de la gare du nord on en reparlera du festival celtique, de la culture bretonne, des fest-noz, dont ils sont si fiers.
      Ces bretons qui votent obstinément à gauche, scient la branche sur la quelle ils sont encore assis.


  • #1490604

    Encore une preuve que les crises majeures comme celle que nous subissons dans le pays déclenchent partout des initiatives citoyennes concrètes lesquelles démontrent une fois de plus que lorsqu’on laisse les gens s’organiser entre eux ils font presque toujours mieux que les usines à gaz onéreuses et souvent improductives pondues par les ministères et les ministres incompétents...
    Une belle histoire à ajouter au doc "Demain" dont je suggère le visionnage à tous ceux qui le boudent ou ne l’ont pas encore vu :
    Ici en flux libre : http://www.cocostreaming.com/films-...


  • #1490816
    le 18/06/2016 par Pépé le Moko
    Trébédan : l’école qui ressoude un village

    Faut vraiment se casser en deux de nos jours minables , pour monter des projets qui fleurent bon le sens commun !!!


  • #1490900

    Cout : 1,38 millions d’euros (pour un village de 400 habitants faut le faire quand même) pour cette école "ouverte sur le monde" qui fleure bon le pédagogisme égalitariste et forcément anti-autoritaire (Freinet je sais).
    "Les bâtiments sont passifs, chauffés par la présence des enfants. Quant à la cantine, elle se transforme l’après-midi en local associatif, notamment pour le club des retraités."
    "Avec Valérie et Manuela, elle a lancé un nouveau projet autour des langues étrangères, en partenariat avec les nombreuses familles d’origine portugaise installées au village."
    Le local associatif à coté de l’école quasiment à la place du dernier bistrot qui a fermé il y a 3 ans.
    Tout ça dresse un tableau de boboïsation en ex-terre rurale (In memoriam la paysannerie), un genre de gentrification douce et durable.

     

    • #1491509

      à moins que la commune ne bénéficie de recettes exceptionnelles (grâce à une activité économique qui cracherait au bassinet), c’est tout de suite la réflexion que je me suis fait, en tant qu’ancien conseiller municipal : c’est le genre de projet, qui a de quoi plomber les finances de la commune pour au moins 20 ans .
      Car ensuite, pour remplir l’école et garder ses postes d’instits , les mêmes élus seront prèt à faire n’importe quoi ,comme accepter des logements sociaux de façon disproportionnée ou accueillir une dizaine de familles de migrants .


  • #1491022

    Ici aussi chez moi dans une petite commune un projet d’école alternative est en cours mais on commence à mettre des batons dans les roues car le gouvernement veut éliminer peu à peu tous les projets d’écoles hors contrats et veulent sanctionner de plus en plus les familles qui décident de faire l’instruction en famille à leur enfant. Merci à ER de parler de cela car ça se passe en ce moment et nous sommes peu nombreux pour lutter contre ce projet de loi. Le but est de rescolariser tous les enfants pour soi disant éviter la radicalisation et empecher que les enfants deviennent des djiadistes ; mais tous les djiadistes qui ont mis des bombes sont bien passés par l’école publique, sont passé par la case prison et même pour certains à l’ASE donc c’est bien l’Etat qui les a préparé à être des djiadistes ???Lorsque qu’un Etat commence a s’en prendre à la liberté d’instruction, c’est signe qu’une dictature se met en place. Ca s’est vu dans tous les pays fascistes.