Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Trump, climat, nucléaire : Noam Chomsky prédit un avenir sombre

Mais Frédéric Haziza pète les plombs contre son invitation à l’Assemblée nationale

Frédéric Haziza juge et condamne Noam Chomsky

Tout seul, comme un grand !
Le passage à Paris du penseur américain, malgré son quasi-alignement sur les thèses officielles destinées à inspirer la peur aux peuples pour les maintenir dans la dépendance et la soumission – Trump est dangereux, le changement de climat annonce la fin du monde, la menace nucléaire est plus forte que jamais – a provoqué la levée du petit bouclier de Frédéric Haziza.

 

Edwy Plenel s’est indigné du fait que l’Assemblée ait décommandé en dernière minute l’invitation de l’intellectuel, ce qui a provoqué l’indignation automatique d’Haziza. Au motif que Chomsky serait « depuis 36 ans un fidèle soutien des négationnistes dont Robert Faurisson ».

C’est dans le Huffington Post (français) que le petit provocateur ultrasioniste s’est pris pour un juge et a condamné Chomsky de la pire des sentences, l’excommunication, pour le pire des crimes : l’antisionisme.

Leur complicité débute en 1980. Faurisson alors professeur de littérature à l’université de Lyon est poursuivi pour avoir nié l’existence des chambre à gaz reçoit le soutien de Chomsky qui signe une pétition défendant le droit à l’expression de l’universitaire négationniste auteur d’une pseudo "recherche historique approfondie et indépendante sur la question de l’holocauste".
[...]
Chomsky récidive en 2010 quand il signe avec Soral, Dieudonné, Bruno Gollnisch... ou encore Robert Ménard, une pétition initiée par Paul-Éric Blanrue et Jean Bricmont, deux antisémites et négationnistes. Une pétition réclamant l’abrogation de la loi Gayssot et la libération d’un certain Vincent Reynouard, alors emprisonné après de multiples condamnations pour apologie de crimes de guerre et pour contestation de crimes contre l’humanité.

Un voisinage entre Chomsky et les réseaux antisémites et négationnistes qui conduit Alain Soral à citer régulièrement ses propos et écrits de sur son site antisémite "Égalité et Réconciliation". Il est vrai que les le antisémites adorent mettre en avant leurs "bons juifs".

Un chapelet d’outrances, de contre-vérités, d’insultes, de mensonges et d’amalgames, mais la « justice » étant de son côté, ou du moins sous influence, on préfère ne pas répondre à ce tissu d’âneries.

L’affaire Chomsky était donc née, poursuivant le représentant de la gauche américaine (il n’y en a pas énormément) depuis des décennies. Une manière de réduire son influence politique, car Chomsky n’a pas toujours été aligné sur les thèses dominantes, notamment sur le 11 Septembre.

- La rédaction d’E&R -

 


 

« Nous avons toutes les raisons de penser que le 8 novembre 2016 marque la fin du monde tel que nous le connaissons. Mais pas pour les raisons auxquelles on pourrait croire… »

Moins d’un mois après l’élection de Donald Trump, le linguiste américain Noam Chomsky, connu pour ses positions très à gauche, a dressé un tableau noir de l’époque contemporaine. L’événement devait avoir lieu initialement à l’Assemblée nationale ce mercredi 30 novembre. Il a été décommandé à la dernière minute et s’est finalement tenu au Centre Wallonie-Bruxelles. Devant un parterre de fans conquis, Chomsky a reçu la médaille d’or de la Société internationale de philologie. Pendant près de deux heures, il a détaillé les menaces qui pèsent, selon lui, sur la survie de l’humanité.

 

« La fin du monde tel qu’on le connaît »

Le linguiste, connu pour sa critique des médias, est longuement revenu sur la journée du 8 novembre 2016. Alors que le monde entier avait les yeux rivés sur les États-Unis et l’élection de Donald Trump se déroulait à Marrakech un événement « bien plus significatif » à ses yeux : la COP22, chargée de mettre en place l’accord de Paris sur le climat.

[...]

Nucléaire et réchauffement climatique

6 août 1945. Trois mois après la capitulation de l’Allemagne, l’armée américaine lâche la première bombe atomique de l’histoire sur la ville japonaise d’Hiroshima. Pour Noam Chomsky, l’événement marque « l’entrée de l’humanité dans une nouvelle ère : l’âge nucléaire ».

[...]

Pour Noam Chomsky, la fin de la Seconde Guerre mondiale marque aussi l’entrée dans l’ère de l’anthropocène, deuxième menace pour la survie de l’espère humaine. Phénomène désormais largement analysé par les scientifiques, l’anthropocène désigne l’impact irréversible des activités humaines sur l’écosystème terrestre. Soulignant le « déni total » du parti Républicain américain sur ces questions environnementales, Noam Chomsky a qualifié de « désastre probable » la future politique américaine.

 

La convergence des deux plus grosses menaces pour l’humanité

Ces deux sources de dangers pour l’humanité, anciennes, arrivent maintenant à leur point de rencontre, selon l’intellectuel :

« Par exemple, l’Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires, vont probablement bientôt faire face à d’importantes pénuries d’eau. Sachant que les deux pays sont déjà proches du conflit, le manque d’eau pourrait être l’élément déclencheur. Et tout cela pourrait rapidement se transformer en guerre nucléaire, avec des conséquences désastreuses pour la région ou pire, si l’arme nucléaire est utilisée à grande échelle ».

Lire l’article entier sur lesinrocks.com

Triangulation pour comprendre Chomsky sur Kontre Kulture

 

Le positionnement faussement subversif de Chomsky, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1614424

    Un habile charlatan dont la fonction est de neutraliser toute contestation constructive vers des impasses nihilistes, vers le défaitisme...Chomsky est la mascotte de l’électorat bobo intellectuel des démocrates...un individu particulièrement dangereux car il est d’une intelligence vive ce qui lui permet d’habilement camoufler sa duplicité, cette intelligence qui lui a fait comprendre que harceler et censurer les révisionnistes était non pas un atteinte à la liberté d’expression, ça on s’en fout, mais aurait l’effet diamétralement opposé à celui escompté, et ça c’est ce qui inquiète !
    Et le gouvernement français qui nous joue cette comédie consistant à lui interdire l’accès à l’assemblée nationale entretenant ainsi l’image du dissident anti-système que la société du spectacle lui a donné...

     

    Répondre à ce message

  • #1614443

    Il n’a pas tord pour l’eau. L’Inde vient par exemple de mettre fin à l’accord sur l’exploitation de l’Hindus avec le Pakistan.

     

    Répondre à ce message

  • #1614445

    D’après Chomsky, "Trump est une menace pour le monde" et "représente un risque pour l’espèce humaine".

    Où l’on voit un grand penseur se transformer en un vulgaire propagandiste qui cherche à faire peur.

    Chomsky l’extrême gauchiste, l’anti-impérialiste conséquent, l’anti-capitaliste, le critique lucide de la politique étrangère israélienne, dit avoir voté pour Hillary Clinton, une femme qui : menaçait la Russie d’attaque militaire (c’est vrai qu’en matière de "menace pour le monde", on est bien), était la candidate de lobbys et de Wall Street, est une ultra-sioniste hystérique prêtent à déclarer la guerre à l’Iran pour satisfaire les desideratas de l’AIPAC et ses amis (sans doute pour ne pas faire courir de "risque à l’espèce humaine")...

    Un tel niveau de contradiction dépasse ce qui est concevable. Où l’on se dit que définitivement, il ne fait pas bon vieillir...

     

    Répondre à ce message

  • #1614479

    C’est un délice de gourmet de voir toutes les gauches paniquer à la perspective d’un mâle blanc viril aux origines germaniques, croyant à la science des gênes plutôt qu’au réchauffement climatique, à la réussite économique phénoménale, d’une intelligence exceptionnelle et entouré d’une famille des plus prometteuses, bousculer tous les paradigmes marxistes qu’elles croyaient pour toujours établies.
    Car ce ne sont pas seulement les médias officiels, mais aussi tous leurs sous-fifres qui sont forcés de mettre bas les masques : voilà un homme qui veut (et va) détruire les barbares islamistes avec toute la violence nécessaire, mettre un terme à l’arrogance islamo-marxiste et rétablir la paix entre le monde occidental et la Russie. C’est la fin des médias collabos, la fin des faux dissidents et la mise à jour de toutes leurs manigances perverses.
    Leur haine désespérée ne fait que rugir plus fort le lion triomphant que leur veulerie, aussi inculte que répugnante, a forcé à sortir de sa tanière dorée.
    Car avoir peur de Trump alors qu’il a éliminé la menace Bush et Clinton d’un seul jet, c’est démontrer son absence totale de volonté de paix et de prospérité pour l’humanité.
    C’est démontrer une fois de plus son arriération la plus inepte.
    R.E.P.
    Plus leur démise sera grande, plus grande sera la victoire !

     

    Répondre à ce message

  • #1614502

    Il y eut une époque très lointaine, quelques milliers d’années, il se passa le même genre d’histoire : l’Atlantide ; une ville du Pakistan Mohenjo- Daro un nom comme cela, périfié par du nucléaire !....

     

    Répondre à ce message

  • #1614729

    Niveau 0 de la pensée.

     

    Répondre à ce message

  • #1614828

    On dirait que l’élection de Donald Trump a fait tomber quelques masques.

     

    Répondre à ce message

  • #1614908
    Le 2 décembre à 23:17 par L’effaré
    Trump, climat, nucléaire : Noam Chomsky prédit un avenir sombre

    Juste sur l’impact de l’activité humaine sur l’environnement :

    Certes, il y a une récupération politico-économique et une culpabilisation odieuse des peuples en matière d’écologie, et sûrement aussi des exagérations quant aux pronostics faits par certains énergumènes intéressés... Mais ne pas vouloir admettre que l’activité moderne et croissante de l’Homme à des effets désastreux sur son propre environnement est tout simplement une folie.

    - Les océans s’acidifient, il y a désormais plus de méduses que de poissons et de crustacés dans ceux-ci. C’est un fait.

    - Il y a cinq « continents » de plastique, chacun gros comme cinq à six fois la France. Deux dans l’océan atlantique, deux dans le pacifique, un dans l’indien.

    - On a déjà ruiné 50% des terres arables sur la planète. En France, 15m2 de sol cutivable disparaît chaque jour à cause de l’urbanisation. Aux États-unis, c’est 100m2... par seconde ! Et les chiffres de la chine sont indisponibles... Je vous laisse estimer le résultat.

    - La population des vers de terre diminue clairement, et ceux-ci sont essentiels à la fertilité des sols.

    - La quantité de phosphore s’amenuise, parce qu’on le dilapide, et que, notamment, nous ne jetons plus nos déchets organiques à même les sol. On exploite des mines de phosphore, mais elles aussi sont en quantité limitée (et on préfère en faire des bombes). Pas de phosphore, pas d’engrais ; pas d’engrais, beaucoup moins de bouffe.

    - La teneur en CO2 dans l’atmosphère a augmenté de manière alarmante en un siècle. Qu’on le veuille ou non, c’est un gaz à effet de serre. Plus chaud, plus d’évaporation des mers, la vapeur est elle aussi un gaz à effet de serre. Ca peut être un cercle très vicieux. La majorité de l’électricité produite sur terre l’est grâce à des centrales à charbon. Je vous informe au passage que cela produit aussi de la radioactivité nocive pour l’homme, entre autres désagréments bien connus.

    Le problème n’est pas tant que le climat change, c’est la vitesse à laquelle il change. Mais ce qui se passe normalement en 15 000, nous le ramenons à quelques siècles. Par ailleurs, nous tuons la biodiversité animale et végétale par divers processus (qui le nierait ?), et c’est souvent des ressources de cette biodiversité que viennent des solutions, notamment médicales.

    Oui, il y a plein de manipulations éhontées autour de ce sujet. Mais je vous en conjure, regardez des conférences scientifiques de spécialistes qui disent cela depuis 40 ans...

     

    Répondre à ce message

  • #1614945

    "sur son site antisémite "Égalité et Réconciliation".

    Il faudrait que Naziza et son armée de nabot comprennent que chaque fois où ils utilisent le mot "antisémite" à mauvais escient (donc, tout le temps), ils rebutent encore plus les goys qui n’en peuvent plus de cette pleurniche outrancière venant de types qui sont riches à craquer et qui n’ont aucune idée de ce que vivent des millions de goys aux prises eux, avec de vrais problèmes.

     

    Répondre à ce message

  • #1615098

    Le concept de réchauffement climatique.. Ils l’ont renommé l’an dernier en dérèglement climatique. L’argument sert à toutes les expériences possibles de geoingénieurie, pratiquées dans le silence merdiatique, mais dont les études spécialisés pourtant pullulent..
    Je recommande cette conférence de Tony Heller, ancien ingénieur qualité chez Intel.
    https://www.youtube.com/watch?v=Gh-...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents