Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Trump peut-il réussir ?

Pendant que la presse atlantiste persiste à projeter sur Donald Trump les débats artificiels qu’Hillary Clinton a imposés durant la campagne et que se multiplient les appels à assassiner le président élu, celui-ci se prépare à changer de paradigme, à renverser l’idéologie puritaine qui domine son pays depuis deux siècles. Mais peut-il réussir ?

 

JPEG - 56.4 ko
Donald Trump et le général Michael T. Flynn

 

La presse internationale tente de nous persuader que les électeurs de Donald Trump ont exprimé une révolte des Petits Blancs face aux élites. Elle ne fait en réalité que prolonger le discours d’Hillary Clinton que, précisément, ces électeurs ont rejeté. Elle refuse d’envisager que le clivage actuel n’ait aucun rapport avec les thèmes qu’elle a traités durant cette campagne.

Pourtant, nous avons tous vu une nouvelle ligne de fracture apparaître non pas entre les deux grands partis, mais en leur sein. De nombreux leaders républicains ont soutenu Clinton et quelques leaders démocrates Trump. Bernie Sanders vient même de lui proposer ses services. De même, l’analyse des votes en fonction des appartenances communautaires (femmes, hispaniques, noirs, musulmans, gays, etc.) n’a pas plus de sens. Bien que l’on nous ait rabâché que voter Trump, c’était voter pour la haine des minorités, au moins un tiers des minoritaires a voté pour lui.

Quelques journalistes tentent de s’appuyer sur le précédent du Brexit, alors même qu’ils avaient été identiquement surpris par celui-ci et incapables de l’expliquer. Si l’on analyse en fonction des précédents étrangers, on doit au moins tenir compte des élections surprises de Narendra Modi en Inde et de Rodriguo Duterte aux Philippines (une ancienne colonie états-unienne).

Malgré la propagande, les Britanniques n’ont pas voté contre les Européens, les Indiens contre les musulmans, et les Philippins contre les Chinois. Au contraire, chacun de ces trois peuples cherche à sauver sa propre culture et à vivre en paix. Bien que responsable des émeutes anti-musulmanes du Gujarat, en 2002, Narendra Modi a tendu la main au Pakistan, persuadé que les problèmes entre les deux pays ont été organisés et entretenus par les puissances coloniales. De même, Rodriguo Duterte a-t-il provoqué la stupeur en se rapprochant de l’« ennemi » chinois.

J’expliquais, il y a quelques semaines, dans ces colonnes [1] que le clivage qui divise les États-Unis n’est déterminé ni par les appartenances ethniques, ni par les classes sociales, mais par l’idéologie puritaine. Si cette explication est juste, nous devrions assister à une lutte existentielle des partisans de cette idéologie face à l’administration Trump. Tout ce qu’entreprendra le nouveau président sera systématiquement saboté. D’ores et déjà, les manifestations sporadiques contre le résultat de l’élection attestent que les perdants ne respecteront pas les règles de la démocratie.

Plutôt que de réfléchir à la manière dont nous pourrions tirer avantage de l’administration Trump, nous devrions nous demander comment nous pouvons l’aider à réussir à libérer son pays de son propre impérialisme, à mettre fin au monde unipolaire et à la « doctrine Wolfowitz » ; comment nous pouvons substituer la coopération à l’affrontement.

Alors que la presse états-unienne spécule sur les nominations possibles de personnalités de l’administration Bush au sein de l’administration Trump, nous devons anticiper le rôle politique que joueront les cadres commerciaux de la Trump Organisation, les seuls en qui il puisse avoir confiance.

Nous devons nous appuyer sur le général Michael T. Flynn qui, quoique démocrate, fut le principal conseiller en politique étrangère et de défense durant sa campagne. Commandant du Renseignement militaire, de la Conférence de Genève 1 à la conquête de l’Irak par Daesh, il n’a cessé de combattre le président Obama, la secrétaire d’Etat Clinton, les généraux David Petraeus et John Allen, et Jeffrey Feltman à propos de l’usage des jihadistes et du terrorisme pour maintenir l’impérialisme états-unien. Qu’il soit conseiller de Sécurité nationale, directeur de la CIA ou secrétaire à la Défense, il sera le meilleur allié de la paix au Levant.

Thierry Meyssan

Quelle marge de manœuvre pour le président des États-Unis ?
Des réponses chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1602399
    Le 15 novembre à 22:47 par La pythie
    Trump peut-il réussir ?

    Aucun homme jamais n’a renversé le cours de l’histoire ! Et Trump ne sera pas cet homme -là...
    Plus Trump voudra lutter contre le mondialisme et plus il le renforcera car tout concourt, depuis 30 ans au moins, à renforcer le mondialisme. Dans un système où chaque nation recherche la croissance la plus forte possible, seuls l’ultra libéralisme et l’ouverture des frontières ( donc l’immigration ) permettent d’y arriver...et puis n’oubliez pas que l’Amerique est l’ennemie économique de l’Europe : le succés de Trump signifierait une énième défaite des Européens...

     

    Répondre à ce message

    • #1602403
      Le 15 novembre à 23:00 par Testou
      Trump peut-il réussir ?

      Tout juste !

      Rren ne se perd, tout se transforme. L’or perdu par la Fed doit etre retrouvé d’une maniere ou d’une autre !

       
    • #1602405
      Le 15 novembre à 23:05 par Le Pen, vite !
      Trump peut-il réussir ?

      Aucun homme n’a renversé le cours de l’histoire selon toi ? C’est une plaisanterie ? Tu as entendu parler de Jésus Christ ?

      L’Amérique n’est pas forcément l’ennemie économique de l’Europe mais son partenaire.
      Ta logique est une logique de soumission au mondialisme par défaitisme.

       
    • #1602431
      Le 16 novembre à 00:54 par rogers
      Trump peut-il réussir ?

      OU est la croissance de ce systeme moribond qui prolonge son agonie par la dette océanique et la planche à billet ? Trump ne renversera pas de lui même le cours de l ’ histoire mais si les temps sont mûrs rien ne pourra faire que les choses ne s ’inversent irresistiblement . Une renaissance de l ’ Europe serait même plutôt à attendre si comme les Etats Unis ( article de Meyssian sur le puritanisme maladie des Etats Unis ) elle sait se détourner de Jerusalem pour s ’ abreuver à sa varie source qui est Athène (thèse de Gilad Atzmon que rejoint Thierry Meyssian) : "substituer une culture de la coopération à celle de l ’ affrontement et de la domination (doctrine Wolfowitz ) ".

       
    • #1602433
      Le 16 novembre à 00:57 par Emmanuelle
      Trump peut-il réussir ?

      Cause toujours, La pythie.
      Le cours de l’histoire du grand mensonge ne peut tenir devant la réalité des faits et la vérité.
      Échafaudé sur le mensonge, le mensonge et le mensonge, la violence inouïe et le politiquement correct pour protéger ses mensonges à tous les niveaux, le château de cartes du mondialisme s’effondre sous nos yeux !

       
    • #1602474
      Le 16 novembre à 07:04 par Skidmark
      Trump peut-il réussir ?

      Ce qui peut arriver et est vraisemblablement l’enjeu profond, c’est que Trump arrive à faire basculer le système d’une croissance quantitative, à savoir la politique actuelle d’expansionnisme violent et hégémonique qui phagocyte les forces vives de la base et les ressources naturelles, vers une croissance qualitative, c’est-à-dire une politique de production intelligente suivie d’une redistribution équitable, ce qui aurait comme double avantage de rendre un niveau de vie digne et équilibré à la population au sens large et remplirait le contrat de la "croissance", gouffre sans fond dont le système ne peut pas se passer tant qu’il reste basé sur la dette - l’étape suivante, décisive, étant de revoir précisément la valeur sur laquelle se base la création monétaire, tâche actuellement en oeuvre dans les coulisses...

      Autre écueil à l’horizon proche, éviter la technocratie qui s’annonce en maîtrisant et guidant avec un minimum de bon sens la marchandisation de la technologie.

      Bonne journée à tous !

       
    • #1602519
      Le 16 novembre à 10:21 par Stephane
      Trump peut-il réussir ?

      Vu l’état de corruption du monde néo-fasiciste de la gauche, il influencera au moins la transformation et il semble que ce soit bien parti. D’abord, les marchés financiers adorent Trump, contrairement àce qu’on nous avait dit, le Dow Jones n’a jamais été aussi haut car les économistes anticipent une embellie de l’économie grâce à la politique économique de Trump. Ensuite parce que la corruption du monde de Clinton est en train d’être dévoilée, ce n’est qu’un début et les langues vont de libérer, croyez-moi. Tout va gicler en éclat, les politiques, les médias et tout ce qui est mis en place qui ne sert qu’à corrompre et rendre esclave nos nations, l’UE vit ses derneirs jours, le 4 décembre, l’Autriche et l’Italie votent, je prédis un choc,un vrai choc, Soros deviendrala cible et là tout ce château de cartes qu’il a cronstruit contre le monde occidental avec ses collabos va s’écrouler. Attendons-nous peut-être à une guerre civile chrétiens musulmans sur le territoire européen.

       
    • #1602536
      Le 16 novembre à 11:11 par Louis Delga
      Trump peut-il réussir ?

      @ La pythie
      "Aucun homme n’a jamais...". C’est une plaisanterie ou quoi ? Ne croyez vous pas que Napoléon, Hitler, ou Bush n’ont pas contribué à changer le monde ? En mal, je vous l’accorde, mais sans problème ! De plus, si vous étudiez l’Histoire, vous saurez que celle-ci répond à des cycles ; notre période mondialiste actuelle mortifère ne durera encore plus très longtemps ; donc ne voyez aucun avenir à ce modèle, nous apercevons déjà les prémices de sa décadence depuis trop de temps. SInon, une guerre...

       
    • #1602653
      Le 16 novembre à 14:12 par La pythie
      Trump peut-il réussir ?

      à Louis Delga...
      Mais précisément, Hannibal, Napoléon, Hitler...ont tenté de renverser le cours de l’histoire et ont tous échoué !!! Et ils ne pouvaient qu’échouer..Trump n’a aucune conscience politique ou historique et se fera manipuler par les vrais détenteurs de pouvoir restés dans l’ombre...

       
    • #1602810
      Le 16 novembre à 17:44 par panic-groom
      Trump peut-il réussir ?

      @ la pythie



      Mais précisément, Hannibal, Napoléon, Hitler...ont tenté de renverser le cours de l’histoire et ont tous échoué !!!



      Lloyd Blankfein et d’autres avant lui, comme Ponzi, pensent faire l’histoire et il échoue comme les autres ont échoué avant lui. La machine capitaliste génère le chaos et le chaos, par définition, n’a pas de maîtres.
      La Russie est en train de gagner en Syrie, ce qui signifie bien que la puissance n’est plus côté US. L’UE, qui est une créature des USA, boit le bouillon.



      Et ils ne pouvaient qu’échouer..Trump n’a aucune conscience politique ou historique et se fera manipuler par les vrais détenteurs de pouvoir restés dans l’ombre...



      Le problème, c’est que ceux qui seront derrière lui, ne sont pas ceux qui se cachaient derrière Clinton. Elle était la représentante des néoconservateurs, lui est le représentant des impérialistes réalistes. Et eux, savent que comme ils ne peuvent pas déclencher la 3ème guerre mondiale (seule chose qui leur permettrait de l’emporter sur la Russie...mais qui au passage mettrait fin à l’humanité) ils doivent la rallier à eux pour pouvoir faire contrepoids à la Chine et diviser l’axe Moscou-Pékin.
      Problème, les russes ne se rallieront que si les USA lâchent l’UE et modèrent leur impérialisme.
      Donc, dans tous les cas, les USA sont perdants. Leur toute-puissance n’est qu’un trompe-l’oeil, exactement comme le F-35 si efficace et qui ne peut pas voler car personne n’a les moyens d’en faire l’acquisition. Tout le symbole de la faillite d’un empire qui se voulait régner sur un monde qui ne veut plus de lui. Les USA voulaient mettre fin à l’histoire et au final, c’est l’histoire qui vient d’avoir la peau de l’impérialisme US.

       
  • #1602401
    Le 15 novembre à 22:55 par Themistocles
    Trump peut-il réussir ?

    Plutôt que de réfléchir à la manière dont nous pourrions tirer avantage de l’administration Trump, nous devrions nous demander comment nous pouvons l’aider à réussir à libérer son pays de son propre impérialisme, à mettre fin au monde unipolaire et à la « doctrine Wolfowitz » ; comment nous pouvons substituer la coopération à l’affrontement.

    Mais c’est un discours christique.
    Peut-on en trouver de meilleur ?

     

    Répondre à ce message

  • #1602402
    Le 15 novembre à 22:57 par Testou
    Trump peut-il réussir ?

    Revolution colorée aux etats unis ! C’est qui le chef ?!?

     

    Répondre à ce message

  • #1602414
    Le 15 novembre à 23:37 par badaud
    Trump peut-il réussir ?

    Oui Trump peut réussir car il est soutenu par une majorité du peuple, et par un peuple intraitable qui ne se laissera pas faire, sans compter qu’il est armé jusqu’aux dents .

     

    Répondre à ce message

    • #1602430
      Le 16 novembre à 00:51 par Pseud
      Trump peut-il réussir ?

      Il est peut être là aussi le problème...Si ça dégénère, ça sera la guerre civile.

      Trump n’a pas le choix, il doit réussir et trouver un moyen de contenir l’Etat profond.

       
    • #1602513
      Le 16 novembre à 10:13 par Antidote
      Trump peut-il réussir ?

      @ badaud

      Non. Malheureusement « badau ». Les populations se battent toujours contre leurs voisins, mais jamais contre les vrais responsables. Un peu comme le type révolté contre le système, qui va bruler la voiture de son voisin d’infortune au pied de son immeuble, plutôt que le Porsche Cayenne du type responsable de son malheur qui habite dans le 16ème Arr.

      Ce que Soros « l’imitateur des Rothschild » prépare actuellement, « en chauffant la salle des opposants à Trump », c’est une nouvelle guerre de Sécession.
      Pousser les gens à se battre entre eux pour des questions de doctrines a toujours été l’instrument du pouvoir profond.

      Le comportement actuel de Soros aux États-Unis, indique simplement que quelque chose se prépare en coulisse, aux US et qu’à l’instant « T » Trump sera tenu pour seul responsable du malheur des gens.
      Probablement lorsque le robinet de l’argent mondial sera fermé.

       
    • #1602578
      Le 16 novembre à 12:43 par germanopratin
      Trump peut-il réussir ?

      a Aristote
      les types qui roulent en porsche cayenne sont loin d’être tous des nababs...ou même des décideurs influents. conditions de crédit optimum...

       
  • #1602418
    Le 15 novembre à 23:49 par la veuve et l’orphelin
    Trump peut-il réussir ?

    Avec l’aide du créateur et des gens de bonne volonté, infailliblement.
    Seul avec les démons impossible !

     

    Répondre à ce message

  • #1602429
    Le 16 novembre à 00:50 par Dupifvovitch
    Trump peut-il réussir ?

    La question à se poser, est de savoir s’il a les reins solides, un entourage viril et une structure pour se défendre des attaques... c’est sans doute la cas.
    Ou alors ?.. c’est un bon acteur comme les autres.

    Mais, il devra conserver la trajectoire politique annoncée (par des mots) malgré les agitateurs politiques, sans quoi la pays s’offrira une véritable révolution. Ils sont toujours très armés là-bas.

     

    Répondre à ce message

  • #1602456
    Le 16 novembre à 04:05 par panic-groom
    Trump peut-il réussir ?

    Cela fait depuis longtemps que le président aux USA n’est plus un monarque républicain ayant tout pouvoir. Le président n’est que la caisse de résonance de l’état profond. C’était le cas des Bush, des Clinton et d’Obama et ce sera le cas aussi pour Trump.

    La question qu’il faut se poser est : qui est derrière lui ?

    Les néoconservateurs, les impérialistes belliqueux, ceux qui sont encore persuadés que l’Amérique était la plus forte dans les années 90, que l’Amérique avait gagné la guerre froide (alors qu’en réalité : c’était la Russie qui avait perdu) voulaient Hillary. Mais ça a été Trump.

    Les USA étaient forts parce qu’ils étaient alliés à la Chine (c’est elle qui a fait tomber de l’intérieur le bloque de l’est). Ils voient maintenant à quel point cette alliance est encombrante et veulent se rallier la Russie de Poutine pour diviser l’Eurasie et isoler ainsi la Chine.

    C’est une bonne idée, mais pour se faire, il faudra se plier aux exigences russes, et ceux-ci exigent un impérialisme yankee plus mesuré, plus réaliste.
    Pour que la Russie se détache de la Chine, il faudra que les USA se détachent de l’Europe (donc dissolution à venir de l’UE) et acceptent l’idée que la Syrie reste dans le giron de Moscou.

    On dit que Trump n’aura pas le congrès avec lui pour faire sa politique, et alors ? Si un président a besoin du congrès pour déclarer une guerre, il n’a pas besoin du congrès s’il ne veut pas en déclarer de guerre. C’est l’impuissance du président Trump qui va faire sa force. Sa simple présence suffit à générer un blocage qui va permettre le redécoupage des cartes au bénéfice des impérialistes réalistes contre les néoconservateurs. Échec et mat dans l’état profond !

     

    Répondre à ce message

  • #1602501
    Le 16 novembre à 09:36 par Antidote
    Trump peut-il réussir ?

    Comme déjà indiqué dans d’autres commentaires :

    À moins que Trump ne démantèle le CFR de Rockefeller, la Commission Trilatérale, JP Morgan, Goldman Sachs, qu’il face mettre en prison les néoconservateurs, les Rothschild, remplace le drapeau américain, supprime les impôts, et face réimprimer une monnaie « nationale », je ne vois pas ce qu’il va pouvoir changer.

    Pour le moment, il faut juste attendre de savoir qui sera son vice-président.
    (Espérons que ce ne soit pas le petit John Sidney McCain.)

    Ce dont nous pouvons être surs, c’est que Trump va être utilisé, comme le fut Lincoln en son temps, et que les divinités "du pouvoir profond" réclament toujours plus de sang aux équinoxes.

    C’est quand déjà l’équinoxe de printemps ?

     

    Répondre à ce message

    • #1602541
      Le 16 novembre à 11:20 par Antidote
      Trump peut-il réussir ?

      @ moi-même complément

      Entre temps, j’ai appris par « ER » que c’est « Mike Pence » le vice-président. Un néoconservateur tout aussi pourri tant sur la forme que sur le fond que le petit McCain.

      Non seulement il est le seul dans sa famille à avoir rejeté le Christianisme, mais il a toujours soutenu la politique de Clinton.
      Autant dire que Trump a été élu pour la parade.

      « Mike Pence, en 2007, a même voté contre l’augmentation du salaire minimum fédéral à 7,25 $ l’heure sur deux ans (il était alors de 5,15 $) » Source Wiki.
      Rappelons que le salaire des Américains n’a pas évolué depuis 1958.

       
  • #1602522
    Le 16 novembre à 10:34 par Leïla
    Trump peut-il réussir ?

    Je ne doute pas un instant des bonnes intentions du président Trump, mais malgré tout, je sais que personne ne peut sauver ce pauvre monde des ténèbres, il n’y a que Jésus-Christ Seigneur et Sauveur, que Dieu bénisse et protège D. Trump.

     

    Répondre à ce message

  • #1602758
    Le 16 novembre à 16:27 par Lekornio
    Trump peut-il réussir ?

    Bon nombre d’internautes sur ce forum semblent se réjouir de l’élection de TRUMP. J’ai peur qu’ils ne déchantent lorsqu’ils vont découvrir les CV des principaux membres de son équipe de campagne. Leur lecture des évènements sera, alors, certainement bien différente.

     

    Répondre à ce message

    • #1603034
      Le 16 novembre à 23:05 par webster tarplay
      Trump peut-il réussir ?

      Mais Il ne faut pas le dire....’’Syndrome de Stockholm’’, ça se traduit comment en ricain...