Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Trump, un danger pour les minorités ?

Paul Joseph Watson interroge la doxa culturelle et médiatique : « D’où provient l’idée que Donald Trump serait raciste et homophobe ? »

Une traduction ERTV.

 

 

Qui sont les véritables dangers pour l’Amérique ?
Lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1607908
    Le 23 novembre à 18:37 par réverbère
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Ce sont des calomnies des "démocrates" sionistes : 76% d’entre eux ont voté Hillary, ce qui n’a pas été suffisant...

     

    Répondre à ce message

  • #1607945
    Le 23 novembre à 19:39 par Igor Meiev
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Trump brandissant le drapeau LGBTQ (de nouvelles lettres s’ajouteront au fur et à mesure ? LGBTQRVXU…peut être), ça signifie beaucoup de choses, ajouté à son étrange revirement concernant Clinton où il annonce ne plus vouloir, non seulement poursuivre "crooked" Hillary, mais aussi enquêter sur la fondation Clinton !… tactique pour espérer aller jusqu’à l’investiture ? empêcher qu’Obama ne gracie Hillary ? j’en doute : ses simagrées sionistes (il veut Jérusalem comme capitale israélienne !), plus son discours LGBTphile inepte utilisant les vilains barbus comme cheval de troie pour essayer de légitimer ce positionnement (discours que le FN à déjà adopté et va adopter de plus en plus)… tout ça sent mauvais.

    Il dit vouloir annuler TAFTA et autres accords ? il dit. Et les paroles…

    J’ai bien peur d’un candidat utilisant tous les codes de la dissidence afin de mieux la trahir. Après crooked Hillary (Hillary la corrompue), avons-nous flip-flop Donald ? (Donald retourne-veste)…

     

    Répondre à ce message

    • #1608055
      Le 23 novembre à 21:56 par Chaban
      Trump, un danger pour les minorités ?

      Je vis aux Etats-Unis et depuis l’an dernier je voyais Trump installé à la Maison Blanche par les élites pour étouffer l’énorme monté en puissance de la dissidence de tendance nationaliste. Quand on observe bien, il y avait des signes partout...
      Les "natios" européens qui exultent depuis quinze jours vont très vite déchanter. En fait, ce qui arrive va faire passer les quelques dernières années pour une promenade de santé.
      Ma théorie est (depuis l’an passé) qu’ils sont sur le point d’apporter l’estocade finale à l’Europe de l’ouest ; l’invasion de ces deux dernières années servant à préparer le terrain.
      Pourquoi croyez-vous que Merkel ait annoncé sa décision de briguer un quatrième mandant à peine une dizaine de jours après l’élection de Trump ? alors que selon l’analyse des "natios" sur Internet, les résultats de la présidentielle américaine allait ouvrir une nouvelle ère en Europe et envoyer des gens comme Merkel et toute sa clique aux oubliettes ?
      Trump 2016 aux Etats-Unis = Sarkozy 2007 en France.
      Au fait, Goldman Sachs, JPMorgan et autres grosses banques américaines ont pris une trentaine de pourcents à Wall Street depuis "l’élection" de Trump...

       
    • #1608102
      Le 23 novembre à 22:52 par Peter
      Trump, un danger pour les minorités ?

      Pasdamalgame ! On était pourtant sérieux quant on disait que l’amalgame ne pouvait servir une cause juste.. C’est de l’imposture comme le Gladio (Glaive) : une arme à double tranchant.. Qu’a t on retenus de l’Hitoire ?..

       
    • #1608180
      Le 24 novembre à 02:46 par Grand Gonnet
      Trump, un danger pour les minorités ?

      Comme dit si bien Rougeyron, ce que l’on produit le mieux en France ces derniers temps : c’est du nationaliste dépressif.

      Il ne vous est jamais venu à l’idée que c’était de l’intelligence politique ce que faisait Trump ? L’idéologie LGBT est avant tout une arme entre les mains de l’oligarchie, les homos sexuels, en eux-mêmes, ne sont pas une menace. La seule menace c’est le fait qu’ils soient utilisés par les pouvoirs de l’argent comme paravent "moral" de leurs sales actions.

      Vous croyez sincèrement que le système aurait investi des milliards & des milliards dans une défaite programmée ? Ce que vous dites respire plus la paranoïa que la logique.

      Pour ce qui est de Trump en lui-même, ce n’est pas un révolutionnaire, il compte juste rompre avec les tactiques impériales qui ont échoué : les traités de libre-échange sont défectueux avant même d’être entrés en vigueur, le fait d’utiliser des islamistes comme arme contre les russes & les syriens est un échec, l’isolation économique & commerciale de la Chine & de la Russie ne se fera jamais. Je ne sais pas quelles tactiques impériales Trump mettra à la place (sans doute un rapprochement avec la Russie pour isoler la Chine) mais le fait est qu’il rompt, comme il l’a dit avec ce qui ne marchait pas sous Obama et, en soit, cela n’a rien de surprenant.

       
    • #1608226
      Le 24 novembre à 08:54 par H
      Trump, un danger pour les minorités ?

      "Plus paranoiaque que logique"

      Le terrain est mouvant, donc difficile à lire. Déjà lors de la victoire du Brexit un certain nombre d’entre nous avons subodoré qu’il y avait peut-être aiguille sous roche.

      Il y a dans la franc-maçonnerie internationale 2 mouvances : une ultra-progressiste, au point d’être totalement caricaturale et qui aboutit à la décadence sataniste de certaines élites (voir la cérémonie du tunnel du Gothard ou encore l’affaire du "pizzagate"). Une autre, luciférienne également mais qui ne va pas aussi loin, qui désire un nouvel ordre mondial "heureux".

      Il se dit dans les bas-fonds d’Internet que le personnage de Nigel Farage a le soutien de toute une frange conservatrice en Grande-Bretagne, que la mère de Donald Trump est née sur une île écossaise, et que la victoire de Farage et de Trump représente un coup d’état d’une frange de la franc-maçonnerie sur une autre.

      Lors du discours de Trump le soir du troisième débat contre Clinton, il a fait trois fois un geste de la main (formant un 6 en joignant le pouce et l’index, trois fois donc 666) avant d’entamer sa dernière phrase : and we need to come together, not only as a nation, but as a world community. Soit il demande le soutien des francs-maçons mondiaux, soit il leur notifie son ralliement de fait. Ce repas de charité est à voir absolument, cherchez sur YouTube, il a été organisé par Al Smith et on y retrouve le gratin habituel (Henry Kissinger, les jésuites etc).

      Il est certes trop tôt pour se prononcer sur Trump, mais je considère logique considérant ces faits d’avoir une extrème méfiance. Selon moi si l’affaire du pizzagate n’est pas enquêtée correctement (mais ça signifierait probablement son assassinat) alors Trump ne va rien pouvoir changer ; dans ce cas il ne sera que la jambe droite du NWO quand Obama était la gauche. De toutes les façons les USA ont été mis en échec dans tout ce dans quoi ils étaient engagés, la jambe gauche était parvenue à son élongation maximale...

      Il pourrait y avoir une acalmie mais elle risque d’être de courte durée. Je ne suis pas religieux mais parfois je me dis que c’est peut-être le moment d’y croire...

       
    • #1608972
      Le 25 novembre à 13:34 par Althus
      Trump, un danger pour les minorités ?

      @H
      Tu m’as fait bien rire avec ton 6 que trump aurait fait 3 fois avec la main alors que c’est juste un tic gestuel de joindre le pouce et l’index quand on évoque un but précis ou un point précis.
      Heureusement qu’il ne s’est pas gratté les fesses, tu y aurais vu un langage subliminal adressé au lobby gay.
      Si demain il est victime d’un assassinat, tu diras qu’il était de mèche avec l’assassin ou que c’est un hoax et qu’il est parti se planquer sur une île avec Elvis, Mickaël Jackson et Prince ?
      Restons sérieux.

       
  • #1608026
    Le 23 novembre à 21:19 par The Trumpavengers
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Finalement, et encore plus depuis son élection, Donald n’a rien de politiquement incorrect.

     

    Répondre à ce message

  • #1608166
    Le 24 novembre à 01:13 par Dave
    Trump, un danger pour les minorités ?

    P.J.Watson en a fait une bonne aussi sur Marine LePen a traduire : https://www.youtube.com/watch?v=krT...

     

    Répondre à ce message

  • #1608223
    Le 24 novembre à 08:43 par Y Pinh
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Les propos de ce genre de vidéo pour essayer désamorcer l’hostilité anti-Trump de la propagande adverse ne doivent pas être prisent au pied de la lettre. Ce qui compte en effet, ce n’est pas tant ce que Trump a dit ou même est supposé penser (tout cela relève aussi de la com !) mais ce qu’il représente dans le contexte politique actuel. A savoir un personnage éminemment dérangeant pour l’"agenda" des maîtres du système. Et outre le personnage, il y a sa personnalité même qui est pour eux tout aussi redoutable. Trump est un "mâle blanc" encore normal, non émasculé, faisant plus confiance à son bon sens qu’aux idéologies à la mode. C’est aussi un "battant" qui ne se laisse pas intimider et qui a largement les moyens de ses ambitions. Rien que pour cela, c’est pour la dissidence un personnage providentiel. Les détails sur ce qu’il a pu dire ou ses programmes supposés ou même réels sont donc secondaires. Le plus important est ailleurs. Et le personnage Trump ne manquera de dépasser de beaucoup la personne même de Donald Trump et ses dires et postures.

     

    Répondre à ce message

  • #1608244
    Le 24 novembre à 09:47 par tak
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Tout cela est bien déprimant.
    Attendons que Trump soit vraiment le président pour juger de ses actes.
    En effet son discours n’est pas rassurant. Son goût non plus : du nouveau riche à profusion, qui rappelle Sarkozy l’escroc. Son épouse, qui a l’air gentille et dévouée, n’est pas non plus tout à fait convaincante : ne sait pas mûrir, s’accroche à la vitrine, copie des discours, laisse pendre ses cheveux, se charbonne les yeux comme une apprentie coiffeuse.
    L’Europe (territoire culturel/historique/géographique) si vulnérabilisée depuis au moins 40 ans, et en particulier son épicentre franco-germain, est sans doute programmée pour payer les pots cassés. Aujourd’hui, ruée des banques sur l’épargne française : dernier jour pour s’y opposer légalement. Vengeance du ténébreux, veuf, inconsolé de marâtre nature qui l’a si peu gâté : hollande, puisqu’une telle fleur perdure, fanée du matin jusqu’au soir.
    Ensuite... Une nation de restaurés du coeur ? Le coeur, ficelle des banquiers.
    La petite Marion Le Pen au frais visage représente un espoir non négligeable. Elle manie la langue presque comme une Jeanne d’Arc face à ses juges.
    Derrière elle, toute la Russie.
    C’est elle notre "atout".
    Il vaut mieux compter sur les Russes que sur les Américains.

     

    Répondre à ce message

  • #1608298
    Le 24 novembre à 11:42 par Que de la gueule.
    Trump, un danger pour les minorités ?

    Trump est là pour tuer un personnage, arrêtez de rêver la moitié de ce qu’il dit il ne le fera jamais, il joue le clown pour tuer le rôle qu’il joue. C’est rien d’autre qu’une pièce de théâtre et de plus Trump ne décide de rien ! Le président en Amérique n’est rien d’autre qu’un porte parole. Trump, Obama, Hillary, Bush, tous les mêmes car asservis à Wall street. Donald Trump serait politiquement incorrect mon œil, on parle d’un milliardaire et non pas d’un millionnaire, un homme qui a construit sa richesse sur ce système capitaliste et agressif. Donald Trump est donc comme les autres, il va donc gentiment obéir à ses maîtres de la finance. L’Amérique n’est plus gérée par la raison, ni par la politique mais par des chiffres et les chiffres n’on pas de limites.

     

    Répondre à ce message