Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Turquie : la chute de Davutoğlu

Erdoğan renforce son emprise sur le pays

Il est rare qu’un dirigeant politique souffre de revers de fortune aussi extraordinaires en une seule journée. Mercredi matin, Ahmet Davutoğlu, le Premier ministre turc, a appris que son entêtement à négocier avec l’Union européenne un accord visant à freiner le flux de réfugiés vers l’Europe en provenance de la Turquie avait été couronné d’un prix qu’aucun gouvernement turc n’avait jusqu’alors réussi à obtenir : la libéralisation des visas, permettant aux Turcs dotés de passeports biométriques de voyager librement dans l’espace Schengen dès le mois suivant.

Il n’a toutefois pas eu le temps de célébrer sa prouesse. Peu après, Davutoğlu a appris que son poste de Premier ministre était menacé, l’homme ayant perdu les bonnes grâces du puissant président du pays, Recep Tayyip Erdoğan. Suite à une réunion avec Erdoğan plus tard dans la journée, qui a duré 1 heure et 40 minutes, Davutoğlu était certain de son licenciement.

Il projetait de révéler l’information officiellement lors de la réunion du comité central de l’AKP, le parti au pouvoir, le jeudi matin. Mais l’opportunité lui a été refusée lorsque, quelques heures seulement après la rencontre, des sources faisant autorité – probablement proches du palais présidentiel – ont fait savoir que son temps au pouvoir était révolu : le parti allait organiser un congrès spécial dans les trois ou quatre semaines à venir pour élire un nouveau président et Davutoğlu ne se présenterait pas à l’élection.

Donc jeudi matin, il ne restait plus à Davutoğlu qu’à confirmer la nouvelle, ajoutant que la conférence aurait lieu le 22 mai, et à dire aurevoir à ses collègues sans répondre aux questions.

Tout ceci vient compléter un tableau d’humiliation exceptionnelle pour un Premier ministre qui, il y a seulement six mois, remportait presque la moitié des suffrages lors des élections générales. Bien que ses efforts pour développer son propre charisme n’aient pas porté leurs fruits, un consensus existe sur le fait que Davutoğlu s’est avéré un travailleur capable ayant commis peu d’erreurs, voire aucune, pendant ses vingt mois au pouvoir.

La faute de Davutoğlu, s’il y en a une, a été de ne pas s’adapter suffisamment au style interventionniste et de plus en plus « ultra-présidentiel » du président Erdoğan. Bien que la loi sur la présidence turque n’ait pas été modifiée et qu’en théorie la fonction demeure non-exécutive, au-dessus des partis et cérémoniale, en pratique c’est Erdoğan qui dirige la Turquie depuis le palais présidentiel. Toutes les décisions clé y sont désormais prises et ses équipes surveillent le travail de chaque ministère.

Lire la suite de l’article sur middleeasteye.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1459436
    le 06/05/2016 par goy pride
    Turquie : la chute de Davutoğlu

    Juste pour la petit anecdote, Davutoglu signifie "Fils de David" en turc...mais surtout pas d’amalgame !

     

    • #1459698
      le 06/05/2016 par Sergio
      Turquie : la chute de Davutoğlu

      Je te confirme qu’il n’y a aucune amalgame,puisque « Davut » est la version « turquisée » de « Daoud » (le nom David en Arabe,prénom, il faut le dire, pas très commun chez les Arabes)


  • #1459439
    le 06/05/2016 par badaud
    Turquie : la chute de Davutoğlu

    Le grand Vizir a été évincé parce que, trop compétent, il portait ombrage au Sultan .


  • #1459470
    le 06/05/2016 par Voui
    Turquie : la chute de Davutoğlu

    Nous verrons bien si Erdogan fera le malin le jour où des millions de migrants non-Musulmans seront déportés de leur pays vers la Turquie, par l’Empire, pour détruire le nationalisme Turc, les lois Turques et l’islam en Turquie.


  • #1459647
    le 06/05/2016 par djiguit
    Turquie : la chute de Davutoğlu

    erdogan joue avec le feu qu’il a lui meme allumé,il ne tient qu’au peuple turc de décidé de son avenir,mais qu’il fasse vite avant l’explosion !


  • #1460122
    le 07/05/2016 par Azur
    Turquie : la chute de Davutoğlu

    La levée des visas à été négociée il y quatre déjà. Et c’est acquit. Tout le cinéma autour c’est pour nous jeter du sable dans les yeux.
    Les négociations se passent à un autre niveau, mais on ne le saura que trop tard.
    Davutoglu a été un peu trop mou avec l’Europe dans ses négociations sur les migrants c’est pourquoi Erdogan a repri les choses en main.
    Juste dit en passant, Erdogan se fiche de l’Europe. Soyons logique au vu de sa façon de gouverner comment peut il vouloir que la Turquie adhère à l’Europe ?