Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Turquie : la polémique enfle autour du faux diplôme présumé d’Erdogan

Qui veut couler le président de la Turquie ?

Recep Tayyip Erdogan bientôt destitué de son poste de président de la Turquie ? Ce serait théoriquement légitime, à en croire des opposants au président turc. En cause, le niveau du diplôme universitaire de l’omnipotent chef de l’État. Selon la constitution turque, il faut justifier de quatre ans d’études supérieures pour être éligible à la magistrature suprême.

 

Or, l’association des présidents d’université turcs l’accuse de n’être diplômé que d’un bac +2 ou bac +3. Une campagne visant à moquer la falsification supposée du diplôme du chef de l’État est en cours depuis quelques jours sur Twitter, où le mot-dièse #YaDiplomaYaİstifa, soit en français #MêmeSonDiplômeEstFaux a été lancé.

[...]

Le président turc assure lui disposer du précieux sésame. Selon sa biographie officielle, il a bien été diplômé en 1981, après quatre années d’études (bac +4), de la faculté des sciences économiques et administratives de l’Université de Marmara, à Istanbul, suite à un parcours en lycée professionnel formant des imams.

« Malgré toutes les explications et les déclarations qui ont été faites à ce sujet, certains veulent avec insistance relancer le débat. Quoi que vous fassiez, nos oeuvres parlent d’elles-mêmes », a asséné dimanche 5 juin Recep Tayyip Erdogan devant les nouveaux diplômés de la faculté de théologie de cette même université.

 

Les archives de l’Université de Marmara fermées en 2014

L’université en question, dont le recteur actuel, Mehmet Emin Arat, est un ancien camarade de classe du président, a d’ailleurs publié la photo du diplôme lors de la première élection présidentielle au suffrage universel, en 2014, à l’issue de laquelle, après trois mandats de Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan a été élu à la tête de l’État. Seul problème : les archives de la faculté ont cette année-là été fermées le temps de l’élection présidentielle, selon la BBC. Bizarre.

Lire l’article complet sur marianne.net

Le renouveau géopolitique de la Turquie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • il faut justifier de quatre ans d’études supérieures pour être éligible à la magistrature suprême



    L’élitisme moderne dans toute sa splendeur ! C’est sur qu’un zozo avec son master d’histoire-géo eu à l’arrache entre deux bédos et saoûleries entre potos sera bien mieux qualifié pour la fonction présidentielle que disons un chef d’entreprise non diplômé "self-made-man"...

     

  • "En cause, le niveau du diplôme universitaire de l’omnipotent chef de l’État"
    Il va pouvoir se recycler en vrounze où l’élection confère la science infuse, automatiquement des compétences à hauteur des prétentions, et la garantie qu’il sera impossible d’être stoppé par qui que ce soit dans quelque délire que ce soit. Pas de bilan de compétence, pas de mise à niveau, pas de formation, aucun examen, le pouvoir absolu en toute irresponsabilté et impunité. Avec les résultats qu’on sait ; quand même... !


  • Le diplôme d’Erdogan est-il aussi véritable que le certificat de naissance d’Obama à Hawaï ? That is the question. Mais on s’en fout : ça regarde les citoyens de leurs pays respectifs.
    Plus importante est la déclaration d’Erdogan :
    Quoi que vous fassiez, nos oeuvres parlent d’elles-mêmes.
    Car là nous sommes concernés !


  • Les études ne sont utiles qu’aux gens sans talent ! Et quand on voit les résultats de tous nos diplomés de gouvernants....on préfèrerait avoir simplement des gens intelligents .


  • Quelque soit le niveau du BAC obtenu, au regard de ses derniers comportements et par la validation des acquis de l’expérience, chacun constatera que l’évolution dudit BAC se situe désormais au niveau du trou agencé dans le sol au milieu de que dalle et la seule chaîne thématique à laquelle on peut se fier lorsqu’on le surplombe, demande de se retourner.


  • Encore une lamentable tentative des dönme (juifs convertis-masqués) et autres kemalistes turcs (ou assimilés...) pour déstabiliser le seul véritable résistant de Turquie... Le jour où il ne sera plus là (le plus tard possible j’espère !), vous comprendrez à quel point vous vous êtes fait b......


  • #1487504

    «  Turquie : la polémique enfle autour du faux diplôme présumé d’Erdogan  »
    Il me semble que c’est une vielle habitude dans les haute sphère non ?
    Gilles Bernheim, Alain Minc , Ioan Mang, Elie Wiesel, Rama Yade, Victor Ponta, Joseph Macé-Scaron, Anne Frank, Patrick Poivre d’Arvor, Karl-Theodor zu-Guttenberg, Frédéric Lefebvre, BHL, Thierry Ardisson, Jean-Christophe Cambadélis, etc...(liste non-exhaustive)
    Pourquoi se serait différent en Turquie ?
    Il n’y a pas de raison !
    La meilleure défense est attribué à Rabbi Bernheim avec :
    « Ce n’est pas moi, c’est mon nègre »



    Mais tout ça ce n’est rien camarade une vielle tradition millénaire ne jetons pas bibi avec l’eau du bain... soyons généreux et courtois camarades E&R... tout ceci n’est que babioles, tatouages, stylo bic, et bout de papier... amour et compréhension avec ces pauvres malheureux !
    De grâce !




    C’est dur la vie des z’élus !