Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un "Centre national du burn-out" à l’étude en France

La société libérale épuise le peuple

Une mission parlementaire a proposé 27 mesures pour reconnaître et « mieux cerner la réalité » du burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel.

 

« Brown-out » (quand le travail n’a plus de sens), « bore-out » (quand l’ennui au travail est trop pesant)... Les dérivés du « burn-out », syndrome de l’épuisement professionnel, ne manquent pas... « On n’avance pas assez vite. Or, c’est une réalité depuis longtemps », observe très justement Gérard Sebaoun, député PS du Val-d’Oise, rapporteur d’une mission d’information relative au syndrome d’épuisement professionnel.

Ce mercredi, il a proposé – avec le président de la mission, Yves Censi, député LR de l’Aveyron – de faciliter la reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle et de créer une agence nationale de la santé psychique au travail pour mieux cerner cette « réalité grandissante ».

[...]

Agriculteurs, fonction publique, grandes entreprises... S’il n’a pas les mêmes conséquences dans chacune de ces professions, le burn-out touche bien tout les secteurs professionnels et gangrène l’ensemble du monde du travail. Et pourtant, actuellement, il n’est toujours pas reconnu dans le tableau des maladies professionnelles. Seuls des comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles peuvent statuer au cas par cas. Cependant, un seuil de 25 % de taux d’incapacité permanente est requis, un « verrou » qui « limite » le nombre de dossiers reconnus (418 en 2015), a regretté Gérard Sebaoun, à l’instar de nombreux professionnels. Au total, une centaine de personnes – issues de tous les milieux professionnels – ont été auditionnées.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1666198

    C’est un camp de concentration qui se met en place. À l’échelle européenne. Manque plus que les murs de dix mètres de haut tout autour de l’Europe pour que çà soit bien clair pour tout le monde.
    À quand un centre national des grosses burnes qué s’appelorio "la France" ?

     

    • #1666399

      C’est aussi la double-fonction de la SHOAH ; L’injonction au silence, à l’intériorisation : "ne vous plaignez pas trop ; souvenez-vous !".
      Les psychiatres se frottent les mains...


  • "Centre national du burn-out" autrement dit comment continuer exactement la même aliénation servile au Temple commercial sans que l’esprit humain ne craque sous le poids du vide sidéral de sa misérable existence de fourmis ouvrière qui brasse du vent.


  • #1666264
    le 15/02/2017 par Pierre-Albert Espénel
    Un "Centre national du burn-out" à l’étude en France

    L’occident découvre seulement une des cinq pavargas (défaites), consonnes sanskrites du mème groupe : pha ou phena (écume à la bouche) soit l’épuisement.

    Après pa et ba ( travail ardu et frustration) et juste avant bha et ma ( peur et mort).

    Ce qui donne:travail exténuant et frustrant avec craintes en tout genre et qui ne mène qu’à la mort.

    Bonjour chez vous.


  • C’est à cause de ces Stakhanovistes du capital qu’une superficie équivalente à celle d’un département disparaît sous le béton tous les sept ans. Il est impératif de travailler à mi-temps pour consommer et détruire beaucoup moins.


  • Le burnout est une réalité qui a toujours existé dans le milieu ouvrier. On appelle ça "être fatigué", on ferme sa gueule et on fait avec, sans l’aide d’un centre national.

     

    • Oui, c’est remarquable comme l’Etat s’occupe de tout ce dont il ne devrait pas s’occuper, et délaisse les fonctions qui lui incombent à lui exclusivement.


    • #1666386
      le 15/02/2017 par Aiguiseur de guillotines
      Un "Centre national du burn-out" à l’étude en France

      Sauf qu’il y a 30 ou 40 ans en arrière on avait pas le cerveau ravagé par internet, les ondes WiFi, la télé merdique, la bouffe merdique, les nouvelles déprimante, le stress financier, la peur du lendemain et du chomage, l’insécurité (autant physique que social) ect... ect...
      Liste non exhaustive


    • #1666395

      Ce n’est pas parce que des milliers d’ouvriers ont été aussi cons pour se faire exploiter pendant des décennies sans rien dire, que les employés d’aujourd’hui doivent se laisser surmener. Mais après tout, peut-être que c’est ça la gauche du travail, on ferme sa gueule, on enrichit les possédants et on attend de recevoir la médaille du meilleur travailleur stakhanoviste de l’année...


    • Je ne comprend pas bien le sens de votre propos mais j’espère que ce n’est pas cette lubie du Travail.
      Se sentir puissant et responsable parce qu’on se tue joyeusement au boulot le plus sôt possible. Et en être fier en plus ! Les bons masochistes.


  • les parlementaires, eux, ne risquent pas le burn-out, ça c’est sur !


  • Encore de la poudre aux yeux, la dépression rapporte bien trop d’argent pour qu’ils arrêtent de nous harceler.


  • #1666389

    Déjà au départ l’ univers matériel est une prison pour les âmes rebelles , les hommes s’ y voient contraints de fournir de grands efforts pour subsister et y tentent vainement de se réjouir , fascinés par l’ éphémère ils s’ enfoncent dans la vie de famille , comparée a un puits sans fond , ils subissent jour après jour de multiples tourments comme réactions a leurs actes passés , néanmoins il y est possible de s’ amender et de recouvrir sa vraie nature , purement spirituelle et de retrouver l’ Amour pour Dieu et ainsi la libération de l’ univers de la mort , mais bien que la science spirituelle soit là depuis le début de la création , les hommes au fil du temps se sont détournés de leur véritable et unique intérêt . Ils ont écouté les voix diaboliques du matérialisme, de l’ athéisme, du progrès , de la science et de la technologie , hélas cela ne nourrit en rien les aspirations de l’ âme , le vrai moi, et les voila plongés dans un monde sans queue ni tête , peuplé de mirages , dirigés par des psychopathes , et aveugles ils suivent des chemins tracés par d’ autres aveugles , privés du recourt et de la miséricorde de leur Seigneur qu’ ils ignorent , ils se reprochent les un les autres leurs malheurs et glissent dans les mâchoires de la mort aussi ignorants et perdus qu’ ils sont arrivés a la naissance . Pourtant tout est là , la solution est claire et limpide , mais personne ne veut entendre , égarés ils craignent de perdre ce qui ne leur appartient même pas et restent enchainés par faiblesse ,, ils tentent d’ oublier leur insatisfaction par des activités puériles , des spectacles , des rêves éveillés , et se gavent de chimie et de substances enivrantes , mais rien n’ y fait et quand ils voient arriver la mort avec grande crainte , ils ne sont plus que des esprits séniles remplis d’ hallucinations ne pouvant même plus offrir une prière , ou psalmodier les Noms de Dieu , lorsqu’ ils abandonnent le corps tel un vêtement usagé ils sont emportés certains vers des enfers innommables ou bien sont forcés de reprendre une forme pas toujours humaine et ce n’ est ni un baptême ni une prétention d’ appartenir a telle ou telle religion qui change quoi que ce soit , c’ est seulement le fait d’ avoir satisfait Dieu ou pas , de l’ avoir servi ou pas , de l’ aimer ou pas . Une vie humaine sans réelle religion ne vaut pas mieux que celle d’ un porc ou d’ un chien .


  • #1666397

    Le burn-out n’est pas une maladie, c’est une réaction naturelle d’une personne saine et encore sensée.


  • #1666438

    Si je comprends bien, il ne faut pas traduire "burn-out" par "péter le feu"...


  • #1666608

    Depuis que des individus (des escrocs ) ont décrétés que le temps est une marchandise , on a jamais autan couru .


  • Enfin une mesure permettant la création d’emplois !


Commentaires suivants