Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un éclairage sur 5 ans de conflit en Syrie, par le Dr Nabil Antaki

Dans cette interview réalisée pour Be Curious TV par une journaliste indépendante, Nabil Antaki, médecin à l’hôpital Saint-Louis à Alep, en Syrie, apporte son témoignage sur le conflit qui ravage son pays depuis 5 ans. Propos recueillis à Lausanne le 23 mai 2016.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’emploi des mots compte. Le mot régime est fortement connoté en France. Ca sent l’ancien régime que les lumières ont balayé.

    Si on dit conflit israelo-palestinien Israel est plus l’agresseur. Si vous entendez un journaliste dire conflit palestino-israélien c’est qu’il touche un petit billet (merci Dieudo).

    En Mai 1968 on parlait des évènements comme pour la guerre d’Algérie : les évènements d’Algérie. On ne disait pas gauchistes mais contestataires.

    Bachar al-Assad voulait être chirurgien des yeux pour rendre la vue aux aveugles. On sent bien le dictateur sous jacent. C’est son frère ainé qui devait succéder à Hafez el-Assad mais il s’est viandé en bagnole. Donc nous avons ici affaire à un dictateur timide qui ne voulait pas de ce boulot là qui se retrouve a porter Le régime de Bachar. Avouez que ça fait pas envie. Traine ta croix Jésus ! Ca aurait pu être pire, ils auraient pu écrire Port Salut dessus.

    P.S. Est-ce que quelqu’un sait si le savon fut inventé à Alep ? Ca m’intéresse.


  • Des heures après publication... aucun commentaire, même sur E&R.
    Tout le monde est-il blasé ?
    Alors je me permets au moins de noter combien j’apprécie la retenue de ce docteur, comme des autres Syriens, dans d’autres vidéos, commentant pourtant l’état lamentable de leur pays, dans la langue de leur ancien “protecteur” devenu l’abject valet de l’Empire du chaos.


  • "Tout le monde est-il blasé ?"

    Oui, et tu sais pourquoi ? Parce que l’Europe à d’autres chats à fouetter que les problèmes en Syrie. C’est une question de lucidité même si j’ai regardé la vidéo.

     

    • Regardez-la une deuxième fois : peut-être que votre lucidité s’en accroîtra...


    • La crise des migrants en Europe n’a-t-elle rien à voir avec les problèmes en Syrie ?

      Dans cet interview le docteur Antaki expose très clairement les mensonges des médias soumis à l’Empire, les effets désastreux de l’ingérence occidentale et les contradictions de l’Otan. En même temps il rappelle l’unité d’une Syrie où les USA et leurs alliés ne cherchent qu’à entretenir le chaos et la division, et rend hommage à l’intervention russe.


  • Petite pensée à Fabius qui trouve qu’Al nosra fait de l’excellent travail en Syrie ... Si les terroristes faisait du bon taf , ils éradiqueraient tous les gouvernements occidentaux !!!


  • Quand on se dit journaliste ,il suffit de faire simplement et honnêtement son boulot. Heureusement que E&R est la pour relever le métier ,car les journalopes mainstreams cours pas vers l’information, mais en priorité vers le chèque de fin de mois .


  • Mais je croyais que Bachar avait été réélu en juin 2014 avec 88%.
    J’ai mal compris ou quoi ?


  • Très intéressant. L’interview de ce docteur gagnerai à être diffusée largement : à faire tourner à tous ceux qui s’intoxiquent avec une télé...


  • Heureusement que les "cerveaux malades" donnent accès à ce type de personnes. Cela permet d’avoir un regard neutre sur un "conflit" biaisé à cause d’une soumission Française dû à deux états que l’on ne citera pas.