Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

GPA en débat, canette du rappeur et tags sur la cathédrale du Mans

 

Interpellation Day

Décidément, c’est la journée des interpellations. À l’Assemblée nationale, qui porte mal son nom tant les députés de toute la nation s’en absentent, deux élus LR, Valérie Boyer et Philippe Gosselin, tentent d’interpeller leurs collègues sur la dangerosité de la GPA, en leur soumettant deux propositions qui permettraient de verrouiller la législation gruyère sur le sujet.

 

Officiellement, cette pratique abjecte est interdite en France (depuis 1994), mais en réalité, elle est déjà appliquée : les couples « GPA » ne se cachent même plus. La marchandisation humaine est en marche, et elle sifflote tranquillement en piétinant les derniers restes de morale publique. Il s’agit donc d’un débat de dupes, et de toute façon les propositions vont finir à la poubelle. Les deux députés de droite ont raison : la loi n’est pas suffisamment dure pour véritablement interdire l’achat d’un enfant à l’étranger, qu’on adopterait ensuite en France. Car la circulaire Taubira (qui a opportunément disparu suite à ce forfait civilisationnel) valide de fait la délivrance de papiers français aux enfants GPA. Et comme par hasard, la CEDH a légitimé et élargi cette « ouverture » dans la loi.

 

Le loup est entré dans la bergerie

De manière tout à fait victimaire, Sylvie et Dominique Mennesson, qui président l’association Clara (Comité de soutien pour la légalisation de la GPA et l’aide à la reproduction assistée) dénoncent, dans Libération, des textes n’ayant rien à voir « avec l’éthique, mais tout avec la haine » et vont jusqu’à évoquer une « chasse aux familles GPA ». Délire victimaire total doublé d’une inversion des valeurs éhontée.

 

 

Deux parents peuvent désormais acheter un enfant à une étrangère pauvre. Un couple homosexuel le fera bientôt. Et derrière, pourquoi pas, se profilent les pédophiles. Libé a beau parler d’un phénomène marginal – ce qui est statistiquement vrai –, il n’en demeure pas moins profondément symbolique, de ce changement de civilisation dont parlait Boutin, suite aux propos de Taubira.

 

Un lanceur de canette en garde à vue

Décidément, c’est pas l’année des rappeurs. Début 2016, l’union émouvante d’un rabbin et d’un repris de justice faisait l’actualité des mariages princiers. Pensez donc, Coco Tkt, sortant de 10 ans de prison pour braquage, qui faisait l’apologie de la réconciliation interreligieuse (entre juifs et musulmans, les chrétiens ça n’a pas l’air de compter) avec le rabbin Serfati, l’homme qui a le courage d’aller voir les dangereux habitants des banlieues.

À peine deux mois plus tard, le feuilleton virait au cauchemar, avec une rechute du braquo, et un échange de menaces musclé entre Coco et un fan de Periscope lyonnais. Les dizaines de vidéos devenant lassantes, tout le monde avait enterré les promesses angéliques du rappeur. La guerre israélo-palestinienne était relancée en France, dans une escalade d’invectives et d’insultes très marketing, puisqu’elles entretenaient la tension et le niveau des abonnements… Ah, les abonnements, pour les racailles, c’est quelque chose. C’est la sanction de la notoriété, de la gloire, de la réputation.

Aujourd’hui, c’est au tour de K-Rhyme (Le Roi, c’est lui qui s’appelle comme ça) de passer devant ses juges après avoir tendu le bras en l’air avec une canette de bière au bout des doigts, sans oublier sa participation au lynchage du supporter britannique qui a failli laisser sa vie sur le Vieux-Port. C’est grâce ou à cause des caméras que l’ex-comparse d’un membre d’IAM a été identifié. Karim n’a pu que se reconnaître sur les clichés, mais il explique qu’il était en train d’aider le pauvre supporter roué de coups, non de le lyncher. C’est pas nous qui le disons mais le procureur : « Je sais qu’il a appelé des supporters pour qu’ils viennent en aide à la personne inanimée. »

Ouf, un gentil rappeur. Ça change du méchant Coco qui parle très mal de son (ex-) ami le rabbin. Finalement, Karim ressort libre mais écope de 3 mois avec sursis pour la canette. Maudite canette ! Si on peut plus tenir une canette en l’air sur le Vieux-Port, où va-t-on ?
Eh bien on va au Mans. Télétransportation directe devant la cathédrale. Le Mans ? Les 24 Heures, les rillettes. Et les tags blasphématoires.

 

 

Le blasphème autorisé, encouragé !

Tagguer une église, pisser dedans, déranger les fidèles, surgir à poil… les putains sinistres de Soros nous ont habitués à tout. Ce matin, les Manceaux ont donc découvert des tags sur leur cathédrale.

Il faut être très con pour bomber « Anti-autorité » sur un monument religieux, vu le pouvoir résiduel qui échoit à l’église…
Justement, les autorités avancent que les deux auteurs sont des « déséquilibrés  ». Ce qui est encore plus inquiétant : cela veut dire qu’il suffit, dans un contexte tendu, d’une pression médiatique continue – par exemple une dose quotidienne d’antichristianisme – pour qu’une frange de déséquilibrés passe à l’acte. Pas besoin de « mind control » dans ce cas : le contexte médiatique est vécu comme un encouragement à l’action. Théorie transposable dans le domaine terroriste ?
On apprend aujourd’hui que l’assassin du couple de policiers les connaissait bien. Drame de voisinage doublé d’un conflit racaille/police « augmenté » en acte terroriste ?

Voir aussi :

21 février
Un jour en France : mardi 21 février 2017
Casseroles des candidats, électeurs dégoûtés, pouvoir profond à poil
1
20 février
Un jour en France : lundi 20 février 2017
Ribéry chez Théo, Hamon non à Mélenchon, France 2017-Allemagne 1933
13
17 février
Un jour en France : vendredi 17 février 2017
Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban
6
16 février
Un jour en France : jeudi 16 février 2017
Macron l’Algérien, les devoirs payants, tuberculose et pauvreté
15
15 février
Un jour en France : mercredi 15 février 2017
Morano casse Fillon, Dugarry casse le PSG, Pascal Lamy casse le pays
6
14 février
Un jour en France : mardi 14 février 2017
Spécial Saint-Valentin : chasse, pécho, nature, sexe et social
45
13 février
Un jour en France : lundi 13 février 2017
Émeutes anti-médias, le Système perd le contrôle, Sopo et le ghetto
18
10 février
Un jour en France : vendredi 10 février 2017
Caméras sur policiers, Big Data contre Nous, Canet chez Mouloud
11
9 février
Un jour en France : jeudi 9 février 2017
Les étoiles Michelin, Renaud renie Fillon, la mort du Grand Journal
13
8 février
Un jour en France : mercredi 8 février 2017
Davet & Lhomme balancent (Fillon), Cambadélis coule, Olivia Ruiz "chante"
22
7 février
Un jour en France : mardi 7 février 2017
Hollande chez Théo, les Fillon canardés, Hanouna à l’Élysée
53
6 février
Un jour en France : lundi 6 février 2017
Le 6 février 1934, explosion médiatico-politique, Linky mon ami
15
3 février
Un jour en France : vendredi 3 février 2017
L’humour sur Fillon, les Roms chez Christian Clavier, les Roms en vrai
20
2 février
Un jour en France : jeudi 2 février 2017
Fillon l’halali, Marianne contre Mediapart, Charles-de-Gaulle en rade
4
1er février
Un jour en France : mercredi 1er février 2017
Fillon 2017, élimination en milieu libéral, Dany Boon contre le FN
24
31 janvier
Un jour en France : mardi 31 janvier 2017
Fillongate, Macrongate, Marinegate
36
30 janvier
Un jour en France : lundi 30 janvier 2017
Partouze pour tous (justice nulle part), colère bourgeoise, Hamon le Palesto
11
27 janvier
Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017
Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote
15
26 janvier
Un jour en France : jeudi 26 janvier 2017
Le PS vote mineurs, Jawad insulte le juge, Cohn-Bendit regrette
16
25 janvier
Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017
Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama
18
24 janvier
Un jour en France : mardi 24 janvier 2017
Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam
3
23 janvier
Un jour en France : lundi 23 janvier 2017
Primaire en Outre-mer, mannequins maigrichons, Cyrille Eldin "merdeux"
9
20 janvier
Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017
Procès de la Grande Borne, carton pour Le Drian, pauvre Science
7
19 janvier
Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017
Europe 1 en chute libre, Ovidie contre le X, Osez le sexisme
22
18 janvier
Un jour en France : mercredi 18 janvier 2017
Hidalgo bête et méchante, migrants contre SDF, Guillaume Meurice contre la France
10
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1489521
    le 16/06/2016 par marre
    Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

    Cela aurait quand même plus de gueule de taguer "anti-autorité" sur l’Assemblée nationale, Matignon ou l’Elysée. Mais faut avoir ce qu’il faut dans le froc et ça c’est le problème.


  • #1489585
    le 16/06/2016 par MusulmanRealiste
    Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

    Pourquoi traitez vous les gens pour des racailles ? Vous savez au moins ce qui s’est passé entre coco tkt et "les racailles" ? Étant donné que j’ai suivi l’affaire du début à la fin, c’est coco tkt pas qui cherchait à faire du buzz en clashant bassem de venissieux. Il a insulte sa mère son père ou toute sa race. C’est normal de réagir à mon avis et ça n’a rien de racaille ! Si vous postez ce commentaire, je continuerai l’histoire.

     

    • #1489611
      le 16/06/2016 par Julien
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      Des histoires de racailles afro - maghrébines qui nous pourrissent la vie quotidienne.


    • #1489723
      le 17/06/2016 par ras-le-bol
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      Non, mais ça va à un moment.
      Faut sortir de la médiocrité.
      Je connais des franco-maghrébins qui en ont plus que marre de tout ça (moi aussi et tous les français), de cette musique de merde qu’est le rap, le comportement de ces délinquants, ça me gave.
      Le gars type de banlieue fait tout ce qu’il faut pas (mais que le maître du PS l’a poussé à faire) depuis 20 ans.

      A un moment donné stop :
      Sans même écouter le rap ou savoir qui a provoqué qui en premier, rien que voir de loin le comportement et le phrasé horrible de ces gugus nous pousse vers le dégoût.
      C’est une erreur anthropologique.

      Alors je perds pas mon temps à savoir qui a commencé là : le gars qui balance les épaules, parle comme un banlieusard, s’habille en streetwear, fait chier tout le monde avec son rap débile à fond dans le métro, gueule, fait le fort en agressant les gens puis va se cacher comme une petite frappe : au trou.

      Je comprends que ces jeunes se sentent mal : le rap est une horreur. Et ils se complaisent dans cette horreur en croyant que c’est bien. C’est de la névrose sociale.

      C’est comme le gars qui veut devenir fort en maths mais qui passe sa vie à faire des additions en croyant que c’est le top niveau, ou le gars qui veut devenir fort en natation mais qui passe sa vie à faire du petit chien en croyant que c’est le top niveau.

      Mais le problème est là : veulent-ils se sortir de leur merde ?

      Si oui, alors ils jettent leur jogging collant, ils apprennent à bien parler, ils étudient et ils apprennent le respect (ils n’ont que ça à la bouche) et l’humilité.


    • #1489725
      le 17/06/2016 par Eloise
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      @ Julien

      Exactement, depuis environ 20 ans notre mode de vie a completement changé. Regarder les videos de Dr Bill Warner pour comprendre que nous retournons a l’age de pierre.


    • #1489750
      le 17/06/2016 par hahaha
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      Hahaha, mais on s’en fout de cette "histoire" insignifiante l’ami. Les gloubiboulgas entre blacks et beurs sur fond de rap game gardez-les pour faire des clicks sur YouTube... Vu la masse d’anti-communautaristes ici vous risqueriez des remarques TRES désobligeantes (c’est un petit conseil amical huhu).

      Sinon, concernant l’article c’est que du bonheur : des antifas déséquilibrés au Mans et un rappeur secouriste (futur prix Nobel qui sait ?) à Marseille. Khlass :)


    • #1489765
      le 17/06/2016 par un français
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      wesh gro

      On ne dira jamais assez à quel point la maghrébisation, l’africanisation, la tiers-mondisation de la France ont fait baisser vertigineusement le niveau de civisme et de civilité de la population française.

      Alain Soral, 2002, dans « Banlieue. Des banlieues rouges aux banlieues beurs », Jusqu’où va-t-on descendre ? Abécédaire de la bêtise ambiante.


    • #1489944

      "Bassem De Vénissieux" c’est la nouvelle noblesse....


  • #1489609
    le 16/06/2016 par Le panier
    Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

    Pour votre gouverne, certains anglois avait pour objectif de casser du musulman à Marseille, tapez Pic of Marseille sur Google et vous comprendrez l’histoire.
    Les habitants de Marseille n’ont fait que répondre aux provocations de ces alcooliques de rosbifs...

     

    • #1489788
      le 17/06/2016 par un français
      Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

      C’est une façon de voir les choses. Une autre, beaucoup plus réaliste et en accord avec tous les témoignages, est de considérer que les racailles racistes déshydratées et rendues folles de rage par ces kouffars portant croix de St Georges ayant osé boire en public pendant le ramadan aient décidé de faire la police islamique et de donner les coups de fouets comme à Raqqa


  • #1489778
    le 17/06/2016 par Pampers/ placements/ gestion de patrimoine
    Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

    Doit-on "répondre" aux provocations diverses des uns et des autres ?

    Dominique du Sofitel, par son martyr, nous a enseigné que p’têtre bin que non.
    Range ta "virilité", et passe, comme les nuages dans le ciel.


  • #1490347
    le 17/06/2016 par Rocio
    Un jour en France : jeudi 16 juin 2016

    Je suis intimement convaincue que ce sont des gosses de bobos nourris au valeurs de gauche qui ont souillé les murs de la cathédrale , ces vieux slogans ne sont pas utilisés par les racailles je crois .
    On sait d’ou vient réellement l’incitation à la haine ....