Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

Spécial "gauches" avec Philippe Débraillé Poutou, Finkielkraut qui allume Hamon, et le rap de Besancenot

 

 

On parle beaucoup de la gauche en ce moment, de la refonte de la gauche, ou de son écroulement, tout dépend de quel côté on se place. Sur les 11 candidats – carrément une équipe de foot (mais qui se tirerait dans les pattes) – il y a 5 candidats de gauche, avec un doute sur le cinquième. Par ordre de gauchisme : Arthaud, Poutou, Hamon, Mélenchon et Macron.

 

 

Deux femmes sur onze, bonjour la parité. Les gauchistes nous bassinent avec la parité depuis des années, il serait temps qu’ils élisent une femme à la présidence de la République, tiens, pourquoi pas la blonde, la deuxième en partant de la gauche, en bas. L’autre avec les lunettes on la connaît pas trop, mais elle a l’air gentille. Un peu sévère, tout de même. Le genre à nous engueuler au bureau de Poste.

Trêve de plaisanteries, tout le monde a remarqué, lors du Grand débat opposant les 11 candidats, que le candidat du NPA (Nouveau parti anticapitaliste) n’avait pas vraiment obéi au dress code de la soirée. Ah oui, pardon : un dress code c’est le truc que tout le monde doit mettre, par exemple un costard lors d’un machin officiel, une robe pour les dames, vous voyez le genre.

« Suggérer que j’étais mal habillé, ça relève du mépris social »

Poutou, en bon révolutionnaire, a mis une espèce de polo du quotidien, mais blanc. Peut-être un choix un peu raciste ? Non car le NPA de Besancenot est résolument contre tout racisme. Un polo noir avec une inscription Free Théo ou Justice pour Théo aurait été du meilleur effet, et plus efficace, vu ce que le Philou a balancé ce soir-là. Que de l’invective contre Le Pen et Fillon, à croire que ce sont ces deux résidus de la haute bourgeoisie (n’hésitant pas à tirer sur les ouvriers) qui se retrouveront en finale le 7 mai... Un sorte d’aveu avant l’heure ?

 

 

Bon, le Poutou s’est fait allumer par les uns, encenser par les autres. À droite c’était « comment peut-on blasphémer à ce point dans un débat officiel pour la présidence de la République, quel déshonneur, quel manque de respect », et à gauche c’était « ouais ptain vive Poutou trop fort le keum, il assure grave contre ces putain de bourges coincés par leurs cravates de merde ». On résume, n’est-ce pas.

Pour notre part, sans entrer dans la polémique – un coup à se prendre des coups gratuitement – disons qu’en faisant cela, Poutou savait très bien ce qu’il faisait. Il fallait incarner la France d’en bas, la France ouvrière. Oui mais voilà, les ouvriers aiment aussi bien s’habiller après le boulot, et pas passer pour des SDF. Tous les ouvriers ne sont pas débraillés, y a qu’à voir comment s’habillent les jeunes qui sortent de l’usine pour entrer en boîte, par exemple, ou le tuning qu’ils font sur leurs bagnoles...

Donc Philou, la prochaine fois, mets une cravate sur ton polo. En vérité, il y a longtemps que les ouvriers ne votent plus NPA, qui est juste un parti non pas anticapitaliste mais antiraciste. C’est le résidu de SOS Racisme et ils ne pêchent des voix que dans ce vivier.

La preuve, le clip de Besancenot. On sait tous que le petit facteur aime le rap, qu’il apprécie NTM et compagnie, car le rap, voyez-vous, porte des paroles de révolte. C’est vrai, mais c’est aussi beaucoup de flan. Le flan, ce gâteau jaune en forme de tarte.

 

 

On se marre quand on voit la revendication du rappeur du clip, très éloignée des « valeurs » du NPA :

« Si on traficote c’est pour faire le plein d’blé
Mener la grande vie squatter dans les soirées huppées
À l’instar des flambeurs sur la Côte d’Azur »

Attention tout de même à bien respecter le nombre de pieds dans chaque vers. La poésie, ça a des règles, bordel.

Visiblement, la gauche de la gauche a encore du mal à trouver sa cohérence. En l’absence d’ouvriers, prendre des racailles comme base électorale c’est assez risqué, aléatoire. Heureusement, il y a la vraie gauche socialiste, qui est là pour apporter un peu de solidité à cet ensemble hétéroclite d’antiracisme et d’antibourgeoisie. Benoît Hamon, c’est le dernier socialiste. Malheureusement, il se fait allumer par Finkielkraut, qui a beaucoup changé depuis les années 80 : le nouveau philosophe est devenu un néoconservateur.

Rappelez-vous, il y a 30 ans, Finky était à fond pour l’antiracisme, il n’avait pas de mots assez durs pour les méchants nationalistes français qui disaient « attention à l’immigration, ça peut faire mal à terme ». Aujourd’hui, Finky est devenu son ennemi d’hier, et il cartonne ceux qui en sont restés à l’antiracisme à l’ancienne.

 

 

C’est que, entretemps, le mot d’ordre oligarchique a changé : il ne s’agit plus de dire « Touche pas à mon pote », mais « Allez-y les gars, vous pouvez désormais taper sur les musulmans, et on va vous y aider vous allez voir comment ». Oui, la gauche a bien changé, elle est passée de l’antiracisme absolu à l’antiracisme sélectif (c’est-à-dire juste l’anti-antisémitisme).

Voir aussi :

28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
12
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
10
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9
17 avril
Un jour en France : lundi 17 avril 2017
La télé de Lutte ouvrière, le vote musulman, Poutou désarme la police
17
14 avril
Un jour en France : vendredi 14 avril 2017
Spécial Vannes : le boucher, les migrants et le 3e RIMa
10
13 avril
Un jour en France : jeudi 13 avril 2017
Le NPA contre le FN, Hollande contre Marine, et Nawak contre les fachos
9
12 avril
Un jour en France : mercredi 12 avril 2017
Des HP en prison, Philippot à la Foire du Trône, un Français gagne 83 millions
4
11 avril
Un jour en France : mardi 11 avril 2017
Concours d’éloquence antiraciste, l’aide sociale contre l’emploi, salauds de Français
11
10 avril
Un jour en France : lundi 10 avril 2017
Spécial « Vichy, repentance et petits calculs électoraux »
33
7 avril
Un jour en France : vendredi 7 avril 2017
Guy Bedos perd la tête, Mélenchon allume Merkel & Hollande, le drapeau BBR
20
5 avril
Un jour en France : mercredi 5 avril 2017
Macron achète les people, les Roms victimes d’antisémitisme, Taubira power
17
4 avril
Un jour en France : mardi 4 avril 2017
Anne Hidalgo insulte Saint-Pétersbourg, le silence des veuves de l’amiante, France Propagande en chute libre
13
3 avril
Un jour en France : lundi 3 avril 2017
100 artistes (subventionnés) contre le FN, les 2 France, la ZAD « écolo » crado
25
31 mars
Un jour en France : vendredi 31 mars 2017
Terrorisme NBC en France, les 102 lingots de Puteaux, la propagande par les maths
10
30 mars
Un jour en France : jeudi 30 mars 2017
Virilité catholique, Aphatie contre Fillon, Mélenchon & Macron
10
29 mars
Un jour en France : mercredi 29 mars 2017
Le Monde contre le FN, mixité forcée dans le XVIIIe, un Pierre Ménès moins lourd
9
28 mars
Un jour en France : mardi 28 mars 2017
Marine Le Pen secoue Pierre Gattaz, ACS la mutuelle des sans-dents, Attali récidive
19
27 mars
Un jour en France : lundi 27 mars 2017
Spécial "journalistes" : Anne Nivat, Polony TV, et François "Théonarda" Hollande
9
24 mars
Un jour en France : vendredi 24 mars 2017
Hamon contre Poutine, Les Bleus contre Benzema, la Guyane contre la pauvreté
24

La fin de l’antiracisme comme pilier de la gauche, à lire sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1696087
    Le 6 avril à 19:33 par kantor
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Mais bien sur que M.Poutou n’incarne en rien le monde ouvrier, par ses propos et sa tenue (vue la circonstance).Et de plus, votre juste réflexion le concernant, montre le décalage qui se retrouve aussi ici, entre "le monde ouvriers" réel, qui est fait dans sa grande majorité de gens responsables et sachant se tenir dignement, même chez les "bourges" et ces ados attardés, auto proclamés défenseurs du peuple, parfois franmac et accessoirement révolutionnaire, mais qui j’en suis sur, calculent leur nombre de jours de congé, de trimestres cotisés...et leurs tickets restau. ( ce qui, par principe, n’a rien de péjoratif...)

     

    Répondre à ce message

  • #1696090
    Le 6 avril à 19:36 par Jaoram
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Finkie est pour la déchéance de la nationalité,aussi pour les bi-nationaux qui vont trucider les palestiniens dans les territoires occupés ?

    http://www.lefigaro.fr/internationa...

     

    Répondre à ce message

  • #1696104
    Le 6 avril à 20:00 par winkelried
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    ouais très moyen la perf, il aurait dû écouter Lapierre au lieu de le faire agresser par son roquet, grande admiration pour les hommes valeureux...avec toi Vincent

     

    Répondre à ce message

  • #1696120
    Le 6 avril à 20:41 par réGénération
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Ous-Pimousse, Kelfinekraut... "c’est cho !" Je vais me contenter du texte.

     

    Répondre à ce message

  • #1696123
    Le 6 avril à 20:46 par asuivre
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    A rajouter que Fillon s’est fait enfariné à Strasbourg. Il avait déjà eu les oeufs, bientôt la tarte à la crème ?

     

    Répondre à ce message

  • #1696126
    Le 6 avril à 20:58 par Correcteur d’orthographe
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    " Ah oui, pardon : un dress code c’est le truc que tout le monde doit mettre, par exemple un costard lors d’un machin officiel, une robe pour les dames, vous voyez le genre."
    Non, ça c’est une définition plus ou moins heureuse de "code vestimentaire".
    "Dress code", c’est l’équivalent anglais de "code vestimentaire."

    I don’t understand why you bother with french anymore, it’s a dead language. Do you think you were on a french patiotic website ? Lol ! ;)

     

    Répondre à ce message

    • #1696169
      Le 6 avril à 22:08 par Eric
      Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

      Vous n’avez pas comme une légère impression de vous contredire et de vous prendre les pieds dans le carpet en voulant faire le malin ? :-)

       
  • #1696140
    Le 6 avril à 21:24 par Mich
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Sauf que ça fait depuis quelques lurettes que la classe ouvrière n’est pas la plus à plaindre, mais les classes moyennes tendant vers le bas. Pas d’aide, pas de protection, c’est débrouille-toi et puis c’est tout. Les gens veulent du boulot, la condition ouvrière s’est nettement améliorée ces dernières décennies, c’est juste du manque de boulot. Et pour ça, il faut de la relocalisation et du protectionnisme. Et la classe ouvrière, elle ne se trompe d’ailleurs pas, ils votent pour ceux qui leur promettent ces 2 choses là, c’est à dire, je vous le donne dans le mille : Marine Le Pen.

     

    Répondre à ce message

  • #1696196
    Le 6 avril à 23:14 par DKalk
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Le plus dangereux c’est que passe le message que la gauche et la droite c’est un vieux système corrompu et donc toute la politique aussi ;
    C’est le message de Macron qui veut imposer son mondialisme où les multinationales feront la politique à coup de procès et d’avocats. Et là ce sera le plus riche qui décidera. Ils se serviront toujours d’un black ou d’un rebeu pour aboyer et jouer à l’immigré victime de service. Il sera récompensé par quelques allocs et un HLM en banlieue ou un faux disque d’or. Ils fermeront les yeux sur son trafic d’alcool et de cigarettes dans sa boutique Halal et les laisseront prier dans des caves à rat socialistes. L’avenir d’une pute c’est d’être une pute avec ou sans argent.

     

    Répondre à ce message

  • #1697464
    Le 8 avril à 16:05 par Chevalier Lefebvriste
    Un jour en France : jeudi 6 avril 2017

    Spécial "gauches" avec Philippe Débraillé Poutou, , Merluchon, Hamon, et le rap de Besancenot
    Lachez nous avec votre rap, vos racailles allogènes, votre esprit banlieue, votre anti-France ! votre g$ooocheeeuuu....
    Ici il y a de vrai victime ...
    Pas de cinoche pour les français , pas d’appart en plein Montmartre la vie ne fait pas de cadeau à 678.000 euros aux pauvres, nos vrais pauvres travailleurs et français !
    Il faudra rendre des comptes messieurs ..... et pas en chantant de la merde de rap !
    ***

     

    Répondre à ce message