Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 23 mai 2016

Loach & Dolan, Norbert Hofer, Donald Trump

Aujourd’hui, lundi 23 mai 2016, est un grand jour pour la Démographie. Pour la démocratie, pardon. À « férier » absolument. Au Festival de Cannes, le lobby LGBTGC (gay + gauche caviar) qui pleurniche sur les pauvres et les gays avec Xavier Dolan et Ken Loach (probablement récompensé pour avoir évité l’œuvre de propagande propalestinienne) a gagné. Bien 1, Mal 0. En Autriche, le candidat de l’Amour opposé au candidat de la Haine a aussi gagné. Bien 2, Mal 0. Dans ta face, le Mal !

 

 

Et si on ajoute la victoire assurée d’Hillary contre Donald, on peut chanter « Et un, et deux et trois zéro » ! Eh non. Donald Trump a été donné gagnant face à la candidate du Love Hillary Clinton, par un sondage du Washington Post. Ça alors. C’est le seul point noir du jour, qui éclaire d’une lumière sombre ce qui aurait pu être une grande date pour l’humanité, l’Amérique, la France, et tous les humains qui souffrent, surtout s’ils sont gays. Tiens, exemple de gay qui souffre : Mathieu Galipette, le président de Radio France, épinglé par la Cour des comptes pour des nuits en palace et des restos 3 étoiles. Ça sert à quoi d’être président si on peut pas bouffer, boire et baiser haut de gamme et aux frais de la princesse ?

Cela fait donc, si on sait encore calculer malgré le najatisme ambiant, 2 points pour les forces du Bien (Cannes, Autriche) et 1 pour les forces du Mal (Trump). Ainsi va le monde. Pourtant, tout avait failli basculer, à la mi-temps, en faveur des forces du Mal. On est passé à côté du précipice !

En effet, avant le comptage des 900 000 voix issues du vote électronique, le candidat du FPÖ, le parti populiste autrichien, Norbert Hofer, menait 51,8 à 49,1. Le tout ne fait pas 100 parce qu’il y a des chiffres derrière les virgules. Ne vous affolez pas tout de suite en criant au complot démocratique.

À ce moment crucial, toute l’Europe, les yeux rivés sur le scrutin, sortait la grosse caisse médiatique : les people de France, les hommes politiques de gauche, de droite, se mêlent soudain des affaires intérieures viennoises et donnent des consignes de vote aux Autrichiens. Même le grand réalisateur de reportages à moitié truqués en banlieue noire et arabe, Élie Chouraqui, s’en mêle. C’est dire l’importance du truc. On ne voit pas trop l’incidence sur sa carrière ou sur sa personne, mais c’est pas grave, il doit y avoir un lien mystérieux et secret entre le producteur qui monte des comédies musicales et le pays de Mozart. Les voix du Seigneur européiste sont impénétrables.

Toujours est-il que ça a marché : les Autrichiens ont pris peur – ou alors le vote a été truqué mais ne comptez pas sur nous pour le dire, ou ne serait-ce que l’évoquer du bout des lèvres – et ils ont voté pour l’Europe, c’est-à-dire pour le chaos migratoire, le chômage de masse, le terrorisme permanent et Hillary.

Tiens, qu’est-ce la candidate gay sanguinaire et alcoolique vient faire là-dedans ? Eh bien on va vous le dire. C’est la même ligne oligarchique, qui joue sur les mêmes peurs, mais qui provoque les mêmes drames, tout simplement. Oui, sanguinaire, alcoolique et en mauvais état. Dixit son bilan de santé assez désastreux : la compagne de Bill se lèvet le matin complètement dans le pâté, ne se souvenant pas de qui elle est et de qu’est-ce qu’elle fout là. C’est écrit dans la presse américaine alors Keep quiet (prononcez « kipe couette »), comme disent les juges arbitres à Roland-Garros.

Il faut savoir qu’au départ de la course présidentielle US, tout le monde se foutait de la gueule de Trump. Son âge, son fric, ses lubies, c’était un peu le Jacques Cheminade de là-bas. Sauf que maintenant le gag s’est transformé en cauchemar… pour ceux qui pensaient que la porte-parole du lobby militaro-industriel israélo-américain allait gagner les doigts dans le sion. Un vote, c’est jamais gagné à l’avance. Ça ressemble à ces moments de direct à la télé, où un imprévu populiste peut toujours surgir. Un dérapage de cerveau malade. Le peuple aurait-il lui aussi le cerveau malade ?

En parlant de vote, revenons à Cannes et à son palmarès que même les Cahiers du Cinéma ont qualifié de grotesque. Imaginez, il y avait Vanessa Paradis, une sommité culturelle, dans le jury… Un parachutage inexplicable. En 1944 ça avait encore du sens le parachutage, on pense à l’opération Eiche du général Kurt Student à Gran Sasso, par exemple. Mais en 2016, dans un jury d’intellectuels du cinéma… Dernière possibilité : le fait du prince Lescure, le nouveau patron du raout mondain mondial.

Eh bien ce jury de cinéphiles a donc contre toute attente voté pour Ken Loach, le réalisateur social (propauvres) qui descend, et pour Xavier Dolan, le réalisateur gay qui monte. Ils ont voté exactement comme il fallait, contre le mauvais goût populaire et le bon sens. Sans même parler de rationalité. Ça ne vous rappelle rien ? Hofer, Hofer et les Autrichiens ! Là aussi, on pourrait imaginer un jury – secret, hein – qui se réunit et qui décide, alors que le peuple est majoritairement contre, que le Bien va gagner. Et le Bien gagne. Comme quoi la voix des médias compte double, dans un vote. Histoire de corriger le mauvais choix populaire.

La bombe populiste a failli emporter le laboratoire autrichien. La Bête Immonde a perdu. La France, sous la menace d’une vague populiste, va mieux.
Pour combien de temps ?

Voir aussi :

26 septembre
Un jour en France : lundi 26 septembre 2016
Hollande dans la jungle, Sentinelle overdose, Mouloud et Kery James
5
23 septembre
Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016
La montée du populisme, Juppé rempart de Marine, Macias se casse
22
22 septembre
Un jour en France : jeudi 22 septembre 2016
La fachosphère de Libé, Cohn-Bendit pour Macron, et la pauvre Sécu
17
21 septembre
Un jour en France : mercredi 21 septembre 2016
L’explosion d’AZF, le barrage de Malpasset, et le renseignement
7
20 septembre
Un jour en France : mardi 20 septembre 2016
Le discours de Valmy, Sarkozy le Gaulois, Belkacem contre Wauquiez
10
19 septembre
Un jour en France : lundi 19 septembre 2016
Mr. Robot et le Complot, Didier Porte à Yassine Bellatar, la charria française
11
16 septembre
Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016
Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas
20
15 septembre
Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016
Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour
8
14 septembre
Un jour en France : mercredi 14 septembre 2016
Hidalgo et la pollution, la loterie des migrants, l’espérance de vie
9
13 septembre
Un jour en France : mardi 13 septembre 2016
Eugénie Bastié contre Barthès-Hanouna, Riss et Lhermitte contre Twitter, et Alstom
16
12 septembre
Un jour en France : lundi 12 septembre 2016
Ligne SNCF Lille-Israël, lasagnes chez Charlie, et Dalaï CIA Lama
15
9 septembre
Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016
Cukierman vs Soral, Libé vs Mélenchon, Finchelstein et Hollande
5
8 septembre
Un jour en France : jeudi 8 septembre 2016
Mélenchon sourd, éleveurs vs Carrefour, Houellebecq pour Marine
27
7 septembre
Un jour en France : mercredi 7 septembre 2016
Carolis balance Sarkozy, l’armée recrute, Gayet refuse le sexisme
9
6 septembre
Un jour en France : mardi 6 septembre 2016
Guaino à Sainte-Anne, Zemmour contre l’islam, Marseille-sur-Morts
12
5 septembre
Un jour en France : lundi 5 septembre 2016
Onfray TV, Cahuzac balance Rocard (mort), Cyrille Eldin fasciste
6
2 septembre
Un jour en France : vendredi 2 septembre 2016
Le procureur Molins, la question du Christ et la taxe anti-calories
13
1er septembre
Un jour en France : jeudi 1er septembre 2016
Rama Yade 1er, les proviseurs militaires, Barré et les Arabes
34
31 août
Un jour en France : mercredi 31 août 2016
Le Mont-Blanc, le déchireur de chemise, Richet et Mel Gibson
14
30 août
Un jour en France : mardi 30 août 2016
Macron démission, Chevènement contre Cohn-Bendit, et Canal+
12
29 août
Un jour en France : lundi 29 août 2016
Primaires à droite, Burkini et Cénacle
25
14 juillet
Un jour en France : jeudi 14 juillet 2016
354 Légion d’honneur, 1 600 profs français, 1223 Philippe Auguste
10
13 juillet
Un jour en France : mercredi 13 juillet 2016
Virenque roi du Ventoux, le défilé militaire, le coiffeur du président
14
12 juillet
Un jour en France : mardi 12 juillet 2016
Les Français à découvert, le désert médical, c’était mieux avant
19
11 juillet
Un jour en France : lundi 11 juillet 2016
Portugal über alles, L’Euro de la sécurité, Macron et l’oligarchie
27
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1471865
    le 23/05/2016 par Simone Choule
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    C’est Xavier Dolan et pas Nolan (lui c’est Christopher) je le dis vite pour que la correction se fasse tout de suite.


  • #1471883
    le 23/05/2016 par Lecteur
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    C’est sûr que le pleurnichard moralisateur et richissime Ken Loach
    ne souffre de rien , ni d’inconfort , ni d’immigration , ni d’insécurité....

    L’attitude de tous ces gens nous dégoûte .

     

    • #1471958
      le 23/05/2016 par antoun
      Un jour en France : lundi 23 mai 2016

      surtout l,un des rare realisateurs propalestinien et defenseurs des victimes de tatcher c,est surtout cela qui vous derange ah c,est vrai le fn a etait le seule parti a rendre hommage a margaret tatcher a son deces ceci explique cela !!!


    • #1472067
      le 24/05/2016 par François
      Un jour en France : lundi 23 mai 2016

      Ken Loach est pro Palestinien comme toute l’extrême-gauche Britannique, et comme toute l’extrême-gauche Britannique, il est aussi pro UE, pro immigration et pro grand remplacement en ce qui concerne l’Europe.

      J’ai beau avoir de la compassion pour les Palestiniens, vous comprendrez que le sort des Européens me préoccupe davantage.


  • #1471899
    le 23/05/2016 par armata
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Euh...c’est Xavier Dolan, rien à voir avec Christopher Nolan (Memento, Inception, Le Prestige, The Dark Knight, Interstellar,...) dont vous avez utilisé le visage pour illustrer cet article. Pas la même catégorie.
    Cordialement.


  • #1471900
    le 23/05/2016 par Keiwan
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Un Jour en France : je suis un grand fan.... mon "plaisir" de la journée...

    Mes respects à(aux) l’auteur(s).


  • #1471967
    le 23/05/2016 par révi-sioniste
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    On avait déjà vu quelque chose de similaire au cas autrichien en 2000 aux states
    non ?


  • #1471969
    le 23/05/2016 par gelindo
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    "allait gagner les doigts dans le sion"

    Elle m’a bien fait rire cette phrase. En ce qui concerne Ken Loach, ça fait depuis 1969 qu’il ne fout plus rien. Son chef-d’oeuvre reste le film Kes que je conseille à tout le monde. Une vrai perle ce film. A propos de Hillary, présidente elle le sera parce que c’est l’oligarchie qui le veut ainsi.


  • #1472005
    le 23/05/2016 par Souch39
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Merci de remoraliser le troupes extrémistes et complotistes que nous sommes !
    Chapeau aux auteurs du quotidien ; vous devriez nous sortir une édition papier annuelle pour qu’on prenne la mesure de vos analyses critiques et ironiques (mordantes, riantes, libératrices comme celle de ce soir).
    Ne seriez-vous pas de nouveaux libertaires ?

    En tout cas, et une fois n’est pas coutume (je ne comprends pas le sens de cette formule toute cuite), vous me rappelez le style de Muray (ce n’est que mon "ressenti", ni critique, ni littéraire, ni philosophe), style qui me fait jubiler, qui m’a fait pleurer de joie à ma découverte gracieuse de mon inaptitude mondialiste (dès ma première lecture de son entretien avec Elisabeth Lévy, sorte de Dialogue désaccordé entre une journaliste de caractère et un génie critique).

    Mes amitiés, et mon soutien (je dois renouveler mon adhésion probablement bientôt et ferai un geste plus important).
    Nos vies intérieures sont de plus en plus meurtries, vous êtes de nos avocats.
    "Paix sur vous" comme nous suggère Dieudonné, mais vous avez probablement déjà sauvé vos âmes (foi, charité, espérance)


  • #1472018
    le 23/05/2016 par Souch39
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Par rapport à l’étiquetage marchand "extrême-droite", à 20hetquelques, l’animatrice pro-propagandiste de BFM+son conseiller politique+leur invité écolocrate ont matraqué le le minoritaire N.Bay qui par son sang froid force l’admiration.

     

    • #1472286
      le 24/05/2016 par Patriote
      Un jour en France : lundi 23 mai 2016

      Vous avez raison , le pauvre N. Bay s’en prend à chaque fois plein la tronche ,
      d’autant plus que c’est lui dans le mouvement qui doit de par sa fonction aborder
      le plus souvent , l’immigration , alors là , tout est bon , il n’est pas épargné .

      C’est vrai que sa force de caractère est exemplaire en restant toujours calme
      et en gardant le sourire face à ses interlocuteurs démoniaques qui ne cherchent
      que ça , le faire déraper . Souvent il lui coupe la parole , l’humilie ,mais il ne se
      démonte pas il essaie autant que possible de reprendre la parole , il faut vraiment
      être armé de courage , il est vraiment courageux, quelle patience....à sa place ,
      je ne le pourrais pas...


    • #1472367
      le 24/05/2016 par Souch39
      Un jour en France : lundi 23 mai 2016

      Je ne le pourrais pas non plus ; déjà qu’avec mes proches, leurs gros yeux et remarques ironiques me font la fermer pour éviter les ruptures affectives, alors avec des inconnus qui insultent bêtement et marginalisent en direct, ça ne peut que se finir avec des insultes puis des coups. L’écolo méritait au moins une baffe depuis mon arrière-tête à sa joue bovine. (pensons à JMLP lorsqu’il s’approche d’une élue socialiste dans une ville où il devait faire un petit meeting ; la voix de colère de JMLP est teintée d’une exaspération désespérante qui pourrait tirer les larmes de détresse, et son corps s’auto-inhibe pour ne pas manger toute crue cette nihiliste, le cannibalisme étant la seule preuve de fraternité qu’on peut encore offrir à ceux et celles qui nous regarde comme des monstres : les bouffer comme on goberait un oeuf en pensant tendrement aux poules des basse-cours qui les pondent)


  • #1472280
    le 24/05/2016 par nico
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Si j’ai bien compris l’extrême droite "profite du désespoir" que les autres partis créent ... Leur message au "mauvais votants" se résume donc à : "Pour encore plus de désespoir ,gardez nous "


  • #1472310
    le 24/05/2016 par hahaha
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Hahaha, excellent comme d’hab ! Très bon le parachutage de Mme Depp (vs le commando de ce bon Otto). Par contre il me semble que c’était en 1943...


  • #1472494
    le 24/05/2016 par Dumont
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Les patriotes autrichiens ont perdu de 31 000 voix face aux verts (merci le vote électronique).

    Mais bon, c’est sans importance : quelques années d’austérité, de super-migration et de viols collectifs comme à Cologne sera une bonne récompense pour leur vote stupide.


  • #1472515
    le 24/05/2016 par Eric
    Un jour en France : lundi 23 mai 2016

    Pour moi, le film qui marque le tournant idéologique détestable de Loach est " It’s a free world ". Je vous invite à lire le synopsis et à voir le film pour vous faire une idée. Il y avait un petit côté " Je dédouane en faisant semblant de dénoncer ", et ce par toutes sortes d’artifices scénaristiques, que j’ai trouvé insupportable. J’ai éprouvé le même sentiment, et sensiblement pour les mêmes raisons, des années plus tard face au film Margin Call et sa prétendue dénonciation de la finance. Je me demande toujours face à ce genre de constat (mais les intéressés eux-mêmes sauraient-ils répondre à cette question ?) ce qui est majoritairement à l’oeuvre derrière tout cela : la naïveté réelle ? La naïveté feinte ? La sincérité ? la bêtise politique ? La lâcheté (et si oui, due à quoi ? L’hypocrisie, due à à des convictions plus affichées que réellement sincères ?
    Bref, au final on constate encore une fois que les prix décernés à travers ce genre de raout ne sont plus que le fait d’un affichage idéologique et donc politique. Faut plus s’attendre à autre chose, sachant que c’est la même chose aux États-Unis avec les Oscars et autres. Quand on voit ce qui s’est passé lors du dernier concours Eurovision. Même s’agissant de choses dont on a se fout éperdument, on n’y échappe pas. J’en veux plus ! Si si, mange ! :-)


Commentaires suivants