Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 14 février 2017

Spécial Saint-Valentin : chasse, pécho, nature, sexe et social

 

 

Pour cette Saint-Valentin, nous nous limiterons à une analyse rapide mais néanmoins profonde des rapports hommes/femmes, même si nous avons appris, récemment – grâce aux socialistes et à la ville de Paris – qu’il y avait des rapports hommes/hommes et des rapports femmes/femmes !
La nature nous a faits ainsi : les hommes recherchent les femmes, et les femmes les hommes. Donc tout semble parfait. Or ce n’est pas aussi facile, car ce que les hommes recherchent dans les femmes, et les femmes dans les hommes, n’est pas exactement la même chose. C’est même parfois pas du tout la même chose.

 

 

La première chose qu’un homme recherche chez une femme, c’est la source de plaisir. C’est comme ça, pas la peine d’appeler SOS LGBT, Les Chiennes de garde-manger ou la tendre Caroline Fourest et ses Femen incontinentes. C’est un peu grâce à cet instinct que l’Humanité se perpétue (pas le journal, les gens !) depuis environ 3,5 millions d’années.

Oui, l’âge de l’Homo Erectus, notre ancêtre à tous, quand le singe s’est mis debout, et a commencé à courir dans les plaines près de la grande faille du rift africaine. Savez-vous qu’homo erectus courait pour épuiser ses proies, avant que ses descendants n’inventent les armes de jet ? Il courait, et le singe, lui, ne pouvait pas courir, à cause de son épaisse toison. Eh oui : le fait de perdre ses poils a conféré à erectus la possibilité d’autoréguler sa température par la transpiration.

 

 

Regardez, une lionne ne peut pas courir plus de 2 minutes après un zèbre. Pas parce qu’elle serait paresseuse, mais parce qu’une trop haute température corporelle pourrait lui faire péter le cœur. Erectus éreintait ses proies, qu’il poursuivait pendant des heures, des jours. Les derniers bushmen, ces rois de la chasse, font pareil : ils peuvent trotter pendant 40 bornes pour épuiser un koudou, et le découper tranquillou. Rien détonnant à ce qu’ils raflent toutes les médailles en fond aux JO !

Mais ne nous écartons pas de notre sujet, les femmes, les hommes, et la fête de l’Amour, ou des amoureux. Les hommes recherchent le plaisir, la consolation – le repos du guerrier – tandis que la femelle, pardon, la femme, cherche la protection. Et la protection peut prendre deux formes : sociale, ou physique. C’est pour ça qu’un PDG et un sportif ont plus de chances de trouver une proie qu’un glandeur mou à la Lespingal.

 

JPEG - 162.5 ko
Proie de choix

 

Comment ? Les femmes ne sont pas des proies ? De tout temps, l’homme est parti à la chasse, et la chasse à la femelle fait aussi partie de sa palette d’instincts. Sauf qu’on ne peut pas toucher les fesses ou les seins (les parties intéressantes) d’une inconnue dans la rue – c’est interdit et bête – ça ne marche pas comme ça. Il y a des méthodes, un discours, pour arriver à ses fins. Les femmes connaissent ces méthodes par cœur, mais c’est ça, le jeu. Tout le monde connaît la fin de l’histoire, mais ce qui compte, c’est le chemin. C’est pareil en maths : quand on doit démontrer une équation, la prof (60% des profs sont des profes), pas question de balancer le résultat direct, il faut trouver un chemin. Sinon on se fait tailler un short par la profe.

La drague est donc un jeu, une technique, un art parfois, un sport toujours. On dit que le jeu d’échecs réussit ce mélange merveilleux de jeu, d’art et de sport. Essayez de faire une tournante de 3 ou 4 heures, vous allez perdre 2 500 calories. Attention, on parle pas de tournante dans une cave !, on parle d’échecs, de rois et de reines ! Le seul domaine, d’ailleurs, où la reine domine le roi. Enfin… sauf pour les PDG ou les présidents qui pratiquent le SM en fin de semaine chez Maîtresse Françoise.

Où on en était ? On ne sait plus trop, entre homo erectus (érection en bipédie), la chasse, les lionnes, les reines, le SM, l’amour… ah, le romantisme.

 

JPEG - 342 ko
Un papa et une maman...

 

C’est le nom que les femmes donnent à ce jeu qui leur permet de manipuler le gros instinct animal masculin. Elles préfèrent enjoliver, rêver, regarder ailleurs, tout en ayant un œil sur la solvabilité de l’animal, son potentiel social, culturel, sa fiabilité… Pendant que le mâle fonce tête baissée vers la femelle de son choix, elle, calcule. Le requin blanc est aveugle quand il va mordre, le temps d’un coup de mâchoires. L’homme, c’est 3 millions d’années de techniques de chasse ; la femme, 3 millions d’années de techniques de manipulation. Une sorte de judo entre la force brute et la danse, celle qui évite les coups, utilise la force de l’autre...

Chacun ses armes. Et la politique, là-dedans ? Bof, ça occupe les hommes entre deux chasses à la femme (parfois c’est la même, et il faut la re-draguer, c’est fastidieux). Mais au bout du compte, c’est pour les gonzesses qu’on fait de la politique. Même Macron ! Regardez les présidents, le sex-appeal d’un Hollande est tout sauf physique, il est uniquement social, eh bien il trouve des actrices. Un président fait toujours une grosse consommation d’actrices (Giscard, Chirac, Mitterrand). Ce sont les femmes les plus féminines, dans le mauvais sens du terme : souvent sottes, d’une culture affligeante, mais expertes dans le domaine de la manipulation, du calcul amoureux. Nulles en maths, mais géniales en manip ! Ces sorcières ont un pouvoir terrible : elles peuvent rendre un homme fou.

Sciences molles pour les femmes, sciences dures pour les hommes...

Sciences molles pour les femmes, sciences dures pour les hommes...

C’est pour ça qu’il faut pas trop s’alarmer du faible nombre de nanas qui font des sciences. Leur science, elle est ailleurs… Et un major de Polytechnique peut tout à fait se faire piler, ramasser, broyer le cœur par une petite pouf de 20 ans, maligne comme un camion de singes. En face d’une Nabilla, il est mort, il est pas armé. Elle le fera ramper, il dormira sur son paillasson, toutou amoureux, pleurnichant, mendiant de l’amour… Du coup, l’organigramme social, ça devient très relatif ! Et sachant cela, la parité, elle repassera : la hiérarchie sociale est une chose, la hiérarchie amoureuse en est une autre…

 

Voir aussi :

20 février
Un jour en France : lundi 20 février 2017
Ribéry chez Théo, Hamon non à Mélenchon, France 2017-Allemagne 1933
11
17 février
Un jour en France : vendredi 17 février 2017
Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban
6
16 février
Un jour en France : jeudi 16 février 2017
Macron l’Algérien, les devoirs payants, tuberculose et pauvreté
15
15 février
Un jour en France : mercredi 15 février 2017
Morano casse Fillon, Dugarry casse le PSG, Pascal Lamy casse le pays
6
13 février
Un jour en France : lundi 13 février 2017
Émeutes anti-médias, le Système perd le contrôle, Sopo et le ghetto
18
10 février
Un jour en France : vendredi 10 février 2017
Caméras sur policiers, Big Data contre Nous, Canet chez Mouloud
11
9 février
Un jour en France : jeudi 9 février 2017
Les étoiles Michelin, Renaud renie Fillon, la mort du Grand Journal
13
8 février
Un jour en France : mercredi 8 février 2017
Davet & Lhomme balancent (Fillon), Cambadélis coule, Olivia Ruiz "chante"
22
7 février
Un jour en France : mardi 7 février 2017
Hollande chez Théo, les Fillon canardés, Hanouna à l’Élysée
53
6 février
Un jour en France : lundi 6 février 2017
Le 6 février 1934, explosion médiatico-politique, Linky mon ami
15
3 février
Un jour en France : vendredi 3 février 2017
L’humour sur Fillon, les Roms chez Christian Clavier, les Roms en vrai
20
2 février
Un jour en France : jeudi 2 février 2017
Fillon l’halali, Marianne contre Mediapart, Charles-de-Gaulle en rade
4
1er février
Un jour en France : mercredi 1er février 2017
Fillon 2017, élimination en milieu libéral, Dany Boon contre le FN
24
31 janvier
Un jour en France : mardi 31 janvier 2017
Fillongate, Macrongate, Marinegate
36
30 janvier
Un jour en France : lundi 30 janvier 2017
Partouze pour tous (justice nulle part), colère bourgeoise, Hamon le Palesto
11
27 janvier
Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017
Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote
15
26 janvier
Un jour en France : jeudi 26 janvier 2017
Le PS vote mineurs, Jawad insulte le juge, Cohn-Bendit regrette
16
25 janvier
Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017
Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama
18
24 janvier
Un jour en France : mardi 24 janvier 2017
Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam
3
23 janvier
Un jour en France : lundi 23 janvier 2017
Primaire en Outre-mer, mannequins maigrichons, Cyrille Eldin "merdeux"
9
20 janvier
Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017
Procès de la Grande Borne, carton pour Le Drian, pauvre Science
7
19 janvier
Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017
Europe 1 en chute libre, Ovidie contre le X, Osez le sexisme
22
18 janvier
Un jour en France : mercredi 18 janvier 2017
Hidalgo bête et méchante, migrants contre SDF, Guillaume Meurice contre la France
10
17 janvier
Un jour en France : mardi 17 janvier 2017
Patrick Bruel contre Marine Le Pen, Un Sac de billes, billard à 3 bandes
25
16 janvier
Un jour en France : lundi 16 janvier 2017
Les survivants d’i>Télé, froid de France, Francis Heaulme
11

La femme, cet objet d’étude très sérieux, sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1665841
    Le 15 février à 08:22 par H. K. Daghlian
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Je ne suis pas d’accord, sur votre cible de choix : aussi plate et informe qu’une planche à découper, en plus, elle a une tête de névrosée. Vous vous contredisez dans vos propos.



    Sauf qu’on ne peut pas toucher les fesses ou les seins (les parties intéressantes) d’une inconnue dans la rue



    ...et ce pour plusieurs raisons, dont leur inexistence.

     

    Répondre à ce message

    • #1665924
      Le 15 février à 10:56 par Ah bon
      Un jour en France : mardi 14 février 2017

      N’y aurait il pas méprise chez vous entre qualitatif et quantitatif ?

       
    • #1666130
      Le 15 février à 15:25 par H. K. Daghlian
      Un jour en France : mardi 14 février 2017

      @Ah bon
      Pas du tout, je suis juste en train de chercher un compromis entre la malbouffe (le trop gras est notoirement nocif pour la santé) et le fait de rester sur sa faim, en l’occurrence, l’impossibilité de faire un buffet avec une biscotte .

       
  • #1665895
    Le 15 février à 10:08 par awrassi@hotmail.com
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Ma femme me dit toujours : "quand tu ne sera plus un homme je te quitterai". Voilà, une femme digne de ce nom !

     

    Répondre à ce message

  • #1665911
    Le 15 février à 10:32 par Mec sous pseudo
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Quel style ! Le paragraphe avec "Maîtresse Françoise" est prodigieux !

     

    Répondre à ce message

  • #1665931
    Le 15 février à 11:10 par Carlin
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Pour ce qui est de ma petite expérience en province, la connerie est équitablement partagée entre hommes et femmes.
    Mon fils lui n’a jamais eu à se plaindre des filles mais il a surement bon goût et ne choisit pas des connes avec juste un physique...
    Par contre au boulot, il a dans le viseur très souvent des manipulateurs, des "pervers narcissiques" comme il dit. Il se fait même un plaisir de les contrer !

    Pour votre prochain article St Valentin, afin d’être encore plus impartial, je vous suggère des photos de statues antiques grecs, Hermès, Zeus, Poséidon, etc...pour illustrer l’homme.
    Quand à la femelle (oups), femme : quelques photos de femelles chimpanzés et orang-outangs, ainsi qu’une photo de la sorcière de l’ouest, ce sera plus juste, hein...

     

    Répondre à ce message

  • #1665957
    Le 15 février à 11:53 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    "Helen avait attendu la Saint-Valentin..."

    Non : Helen n’avait pas attendu la Saint-Valentin, où elle sait qu’il y aura des promos sur des trucs inutiles dans les magasins et sur le ouèbe, ça, c’était bien noté.
    Helen, qui est une féministe, une femme libre et consciente de mettre le rouge à lèvres de son choix, de porter un string qui tire sur la moule, ou de le laisser dans le panier à linge, avait jeté son dévolu sur Peter.
    Un petit jeune, un petit nouveau un peu bête, employé en CDI, mais qui ressemblait à cet acteur dont toutes ses collègues raffolent, qu’elle a vu dans un magazine.
    Cet inférieur, elle a décidé de le convoquer dans son bureau, pour lui apprendre à se faire traire les couilles en un temps record, parce qu’elle le vaut bien.

    Seulement, au moment exigé, ce petit con était introuvable, la machine à café elle-même ne l’avait pas aperçu...
    Peter avait lu les journaux : "l’affaire Théo" l’avait bouleversé.
    En soutien à Théo, il avait décidé de se faire péter la rondelle dans le parking, parce qu’il le vaut bien, par les gars de la sécurité, "qui le vaut bien" aussi (tout se veaux), et qui sont "des cités".
    Peter, toujours à la page, avait écouté du rap, la "musique en vogue des cités" , c’est la journaliste qui lui a dit, et, comme c’est un "citoyen responsable", il était bien déterminé à aller se faire "niquer sa mère".

    Pendant ce temps douloureux, Helen, furieuse, un ongle cassé à force de selfies, devait trouver une solution pour son entrejambe éco-responsable : hors de question de laisser démerder Peter !

    À ce niveau du récit, Helen a recours aux "mafias de l’Est" (36-15 Pizza), et y’a des démembrements dans le parking : on publie, ou pas ?
    D’autant que la cité se révolte, et que toutes les forces de l’ordre convergent vers le parking. On aperçoit des hélicoptères dans le ciel.
    "Léa, je ne vous entend plus !"

    Yohav et Menahem font répéter à Mouloud le prochain attentat.
    Pas sûr qu’ Helen obtienne sa p’tite pétée !
    Quelle salope...

     

    Répondre à ce message

  • #1665982
    Le 15 février à 12:28 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Avant tout de par la nature imposée , la femme cherche la sécurité pour pondre, ce qui l’ attirait vers la force puis la richesse . L’ homme lui est fasciné par la forme et la beauté c’ est encore et seulement la nature qui commande , son plan unique c’ est la procréation . Puis quelques malins ont inventé le concept de l’ amour entre homme et femme , pur glissement sémantique car l’ Amour , vient du mot âme et c’ est la fonction naturelle et éternelle de celle-ci , uniquement orienté vers l’ objet ultime de son adoration , Dieu la Personne Suprême . Les sages anciens nous ont éclairé en disant " La femme c’ est du feu et l’ homme c’ est du beurre , la vie spirituelle commence par mettre le beurre au frigo (si si il y avait des frigos) C’ est ce qu’ on appelle le renoncement c’ est a dire sacrifier les activités des sens dans le feu du mental maitrisé par l’ intelligence supérieure , ce qui favorise bien sur la méditation sur Dieu et l’ absorption dans la contemplation de Sa beauté et de Ses qualités , mais sans l’ amour et la dévotion pour Dieu , c’ est la lumière transcendantale et la libération qui risque de nous fasciner, c’ est inutile et dangereux car ça peut conduire vers la quête des pouvoirs mystiques , voir a s’ identifier a Dieu , c’ est pourquoi de grands yogis sont devenus des assuras (démoniaques) et c’ est aussi pourquoi il existe le mariage qui est a la base religieux avant tout , le mental d’ un homme est comme une abeille et sa tendance est d’ aller butiner toutes les fleurs , il devient donc l’ abeille d’ une seule fleur . Mais comme le dit le proverbe chinois " le mariage est comme une tour , ceux qui sont dehors veulent y rentrer et ceux qui sont a l’ intérieur veulent en sortir ." Vous l’ aurez compris autant renoncer a cette illusion qu’ est la femme , même la plus belle n’ est après tout qu’ un sac de peau rempli d’ os , de chair , d’ excrément , de sang et d’ urine , Dieu Lui il n’ y a pas de différence entre Sa forme et Lui-même , Son corps est éternel , plein de félicité et de connaissance , Il est la source et le but ultime , Le seul refuge et L’ ami le plus cher . Mais bien que favorables, ni le renoncement, ni l’ austérité , ni l’ étude des Védas , ni l’ accomplissement de sacrifices ne permettent de l’ atteindre , seul Sa Grâce ou celle de Son pur dévot permette de Le connaitre . Dieu n’ est intéressé et attiré que par l’ Amour qu’ on Lui porte .

     

    Répondre à ce message

    • #1666323
      Le 15 février à 20:24 par Afromonk
      Un jour en France : mardi 14 février 2017

      Amour ne vient pas du mot âme, étymologiquement ça vient du verbe amore, aimer en latin. Âme vient du mot latin anima qui représentait aussi le souffle...
      amare aliquem ex animo, Cicéron
      Aimer quelqu’un de toute son âme

       
  • #1665996
    Le 15 février à 12:41 par Seifeldiin
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Mon dieu, quel est le nom de la créature présente sur la 1ère photo en haut d’article ?!

    Tout bonnement magnifique. Même si le photographe sait y faire.

     

    Répondre à ce message

  • #1666171
    Le 15 février à 16:37 par Pamfli
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Je suis Virginie Ledoyen, oh lala oui !

     

    Répondre à ce message

  • #1666288
    Le 15 février à 19:37 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    L’odeur de pneus brûlés rappelait à Yuri qu’il n’avait pas mangé depuis le mois dernier. En descendant vers le parking, quelques "wesh keskit’arrives, éh mec, kestufé" lui avaient accidentellement rappelé par le ventre qu’il leur avait ouvert, que le sien était vide.
    Inutile de revoir la photo du visage reçu sur le portable jeté/brûlé/perdu, Peter était désormais son seul objectif.
    D’un rapide coup d’oeil, Yuri remplissait le contrat de ses employeurs, jusqu’au prochain.
    Mais Peter était différent.
    Impossible de le décrire, brun ou blond, roux peut-être, une image actualisée de sa rondelle faisait état d’un torrent de merde, "à l’heure où on parle".

    Helen, elle, avait pris sa décision.
    D’un pouce à l’ongle impeccablement vernis, elle embrasait le filtre d’une cigarette.
    Exhalant la fumée qui faisait se dresser le volume imposant de ses seins, tenant ainsi à distance les petites dindes qui n’ont que leur cul pour exister, ses pensées vaquaient aux alentours des bourses de Peter.
    "Cette petite salope de Peter !" ironisait-elle.

    Dans le parking, "wesh, vazy, nique ta mère", les basses étaient poussées à fond, et Yuri n’entendait plus rien.

    Le coulissage attendu de la mécanique a fait trouver des expertises judiciaires où se sont glissés quelques hasards.

    Helen a finalement opté pour une e-cigarette.
    Elle est aujourd’hui sous protection judiciaire, et souhaite conserver son anonymat.

    Peter n’a jamais existé.

     

    Répondre à ce message

  • #1667249
    Le 16 février à 22:27 par Eupalinos
    Un jour en France : mardi 14 février 2017

    Pour le plaisir de titiller les féministes réjouies par le fait que la Dame (the Queen) soit la pièce la plus puissante du jeu d’échecs :

    À l’origine, ce n’était ni une reine ni une dame, mais le Ministre du Roi.

    Source : Le Larousse du jeu d’échecs — qui n’est d’ailleurs pas un très bon ouvrage pour progresser dans le jeu, mais qui en expose bien l’origine et l’évolution historique, et regorge d’anecdotes divertissantes.

     

    Répondre à ce message

    • #1668397
      Le 18 février à 16:26 par paramesh
      Un jour en France : mardi 14 février 2017

      minstre n’est pas le bon mot car un ministre a moins de pouvoir que le roi, c’est plutôt à la fois un conseiller, un éducateur, un guru et un sage (le fou est juste à sa droite. sagesse et folie)
      il est techniquement le maître sur l’échiquier, le roi lui doit tout..
      il y a toutes les chance que l’Inde soit le berceau des échecs, en tous les cas, la tradition de la "soumission" du roi à son guru est une idée purement indienne.

       
Afficher les commentaires précédents