Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 15 novembre 2016

Cash libyen pour Sarkozy et Guéant, Montebourg et Poisson outsiders, le sucre

 

 

On se doutait bien que l’UMP et Sarkozy n’allaient pas faire campagne avec les misérables 21M€ plafonnés, calculés au pro rata des électeurs de droite. L’État remboursera la moitié de cette somme au trésorier du parti, Éric Woerth (le mec de la magouille des champs de course de Chantilly). Sachant qu’un gros meeting de campagne à l’américaine – ça fait saliver les sarko boys – coûte dans les 600 000 euros, et pas 100 000 comme annoncé, Jérôme Lavrilleux, l’ancien directeur adjoint de la campagne de Sarkozy, estime à 50 millions au moins le coût global de cette campagne. Comment trouver les 30 bâtons qui garantissent le succès de l’opération « Sarko président » ?

 

Par le biais de la Libye, notamment. Takieddine, l’homme d’affaires qui fait le pont entre l’Orient et l’Occident pour la droite « républicaine », vient de balancer qu’il a livré trois valises de cash pour un montant total de 5 millions d’euros à Guéant et Sarkozy. Le tout entre 2006 et 2007, soit dans la dernière ligne droite de la campagne Sarko/Ségolène. C’est Claude Guéant, le secrétaire général de l’Élysée, alors véritable ministre de l’Intérieur et de l’extérieur, un Premier ministre officieux, qui récupère le fric.

Merde, nous qui pensions que les relations de Sarko dans le monde des affaires et de la finance suffisaient pour se voir ouvrir une ligne de crédit illimitée ! Mais à quoi servent les grands patrons, bordel, pour que nos candidats républicains aillent prendre du fric en Afrique, que ce soit au Gabon (Chirac) ou en Libye ? Takieddine qui parle – enfin – à quelques jours du premier tour de la primaire de droite, ça sent le coup fourré, mais c’est mieux que rien. La vérité ne sort jamais pour de bonnes raisons, toujours pour de mauvaises. Ce pauvre Guéant traîne toujours son histoire de tableau à 500 000 euros, et il est toujours mis en examen. Gageons qu’il s’en sortira : quand on tient le renseignement à l’Élysée, on a les moyens de se défendre. C’est pour ça que ces postes sont si convoités.

Justement, ça convoite grave, en ce moment. Les outsiders sont sur la ligne de départ, les favoris devant, les rois du prono – qui se sont plantés en troupeau sur le braquage Trump – commencent à s’affoler : la cote de Juppé chute tranquillement, celles de Fillon et Sarko montent, Poisson fait un carton dans les manifs, mais heureusement, les caméras de Franz-Olivier Giesbert, la balance nationale numéro un, étaient là pour dénoncer le rapprochement du Poisson avec la Bête immonde :

 

 

On sent qu’on entendra longtemps parler de ce Poisson, qui fait le lien entre la droite républicaine et la droite nationale, et qui donc a tranché le cordon sanitaire, ce qui lui a valu une engueulade des Autorités Morales. À propos, on se demande qui a bien pu établir ce cordon sanitaire, qui visait plus à paralyser le nationalisme français qu’à maintenir la droite sous l’eau… Ceux qui reprochent à la gauche socialiste de n’avoir pas eu à subir de cordon sanitaire avec le PC se trompent d’argument : le PC des deux dernières décennies est tout sauf nationaliste. Il n’y avait donc pas de risque…
En revanche, avec ce vieux paysan russe de Georges Marchais, qui a lancé un jour à Elkabbach « je ne vais pas prendre mes leçons à l’étranger, moi », et qui a osé dire ça :

 

 

À droite, ça piaffe ; à gauche, on sort les poignards. Le sang n’a pas encore séché que Montebourg, la machine à trahir, plante sa dague dans la couenne du président. Un sondage donne Hollande battu par Montebourg au second tour des primaires de gauche. Logique : Hollande est en perdition, et Montebourg se prend pour le sauveur, de la gauche et de la France. Laissons-le rêver. Hollande lui prépare un coup de Jarnac dont il se souviendra. D’ici aux 22 et 29 janvier 2017, il peut se passer beaucoup de choses. Un président blessé peut être très dangereux : il n’a rien à perdre.

Si, du poids. Mangerait-il trop de sucre ? C’est le débat apolitique du moment. Mélenchon a choisi un régime quinoa, il bouffe moins de viande, du coup BB le félicite, il se met les écolos dans la poche (ça n’a jamais été le grand amour entre Mélenchon et les Verts), et gagne une forme nouvelle pour attaquer la dernière ligne droite non pas de sa vie, mais de sa vie politique. La der des der. Vu ses thèmes de campagne et son discours, on est en droit de se demander si sa candidature n’est pas un montage de l’oligarchie pour occuper le créneau de Marine Le Pen, histoire de limiter le vote social & national de contestation…

 

Sarkozy dira de Hollande qui l’avait reçu à l’Élysée en janvier 2015, propos rapportés par Michèle Cotta dans son livre Comment en est-on arrivé là ? Histoire d’un chaos politique :
« De près, immonde... Ses cheveux sont mal teints, il a l’air d’un ministre chinois. La graisse dégouline sous sa chemise, et, en dessous, il a des petites jambes d’enfant... »

Et le sucre ? Drogue dure ! C’était hier la journée mondiale du diabète, et ça va intéresser les femmes, très friandes de cette drogue. À quoi sert le sucre ? Eh bien à faire du glucose, nourriture numéro un des cellules, et c’est le sang qui livre cette pitance essentielle. On ne va pas entrer dans les formules chimiques, sinon tout le monde va décrocher. Le glucose se trouve essentiellement dans les glucides, pâtes, patates, riz et compagnie. Il est assimilé, utilisé et stocké (en glycogène), selon les besoins des organes (cerveau, foie). Cependant, trop de glucose dans le sang, c’est soit qu’on bouffe trop de gâteaux (pas trop grave), soit qu’on manque d’insuline (plus embêtant). Sans cette hormone, pas de transformation du glucose en nourriture pour les cellules. Les diabétiques et les insulino-dépendants savent ça par cœur.

À Bordeaux, une équipe de recherche a déterminé que le sucre présentait toutes les caractéristiques d’une drogue et ses bénéficiaires les caractéristiques de l’addiction : « escalade de la consommation, difficulté à s’abstenir, vulnérabilité à la rechute et diminution des seuils de récompense du cerveau  ». Nous sommes tous logiquement attirés par le sucre, et sa consommation stimule la zone de plaisir du cerveau. C’est donc une espèce de masturbation cérébrale. Le neurobiologiste Serge Ahmed, de cette même université de Bordeaux, accuse les glucoses industriels cachés d’être utilisés pour générer des comportements addictifs. Mais le sucre est surtout un consolateur naturel puissant, un anxiolytique qu’on trouve partout. Sarko était accro au chocolat (son ex Cécilia surveillait sa consommation), et Hollande est connu par les pâtissiers de l’Élysée pour être « très dessert ».

Conclusion : François Hollande, vu ce qui se profile, n’est pas près d’arrêter de bouffer des gâteaux.

Voir aussi :

1er décembre
Un jour en France : jeudi 1er décembre 2016
Stoléru contre Le Pen (1989), Stromae & Goldman académiciens, Rabbi Jacob 2 avec Jul
8
30 novembre
Un jour en France : mercredi 30 novembre 2016
Le choix des sans-dents, un service militaire socialiste, les livres pour enfants
6
29 novembre
Un jour en France : mardi 29 novembre 2016
Cheminots fichés, école française nullissime, le cancer ou le chômage
18
28 novembre
Un jour en France : lundi 28 novembre 2016
Mélenchon, Rachline : tous contre Fillon ! Et Caroline Fourest contre Valérie Boyer
10
25 novembre
Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016
Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches
21
24 novembre
Un jour en France : jeudi 24 novembre 2016
Policiers emprisonnés, pompiers à l’eau, et la prime aux migrants
11
23 novembre
Un jour en France : mercredi 23 novembre 2016
Le fascisme de l’UEJF, France Inter sodomie, Fillon-Renaud et les fachos
23
22 novembre
Un jour en France : mardi 22 novembre 2016
Restos du Cœur (français), François Ruffin président, la Criirad en rade
14
21 novembre
Un jour en France : lundi 21 novembre 2016
Primaire loupée sur France 2, Patrick Cohen sur liste noire, Le Monde anal
15
18 novembre
Un jour en France : vendredi 18 novembre 2016
De Thomas Pesquet à Claudie Haigneré, en passant par Mezrahi-Nabilla
35
17 novembre
Un jour en France : jeudi 17 novembre 2016
Cannabis trafic d’États, pizzas volantes, Minc et Juppé contre BHL
8
16 novembre
Un jour en France : mercredi 16 novembre 2016
Franck Dubosc au chômage, la flexisécurité (sociale ?), jobs du cinéma
11
14 novembre
Un jour en France : lundi 14 novembre 2016
Statistiques ethniques, sondages piégés, Mélenchon Le Pen en 2017
19
11 novembre
Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016
Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide
9
10 novembre
Un jour en France : jeudi 10 novembre 2016
Sarkozy sous Trump, l’inversion Belkacem, Thomas bimbo Hollande
5
9 novembre
Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016
À notre tour de marquer l’Histoire
17
8 novembre
Un jour en France : mardi 8 novembre 2016
Yannick Jadot agent US, Tous pour Hillary, le Refuge pour Fred Lopez
11
7 novembre
Un jour en France : lundi 7 novembre 2016
Valls le touriste, sécuriser la primaire, sexualité des salaires
9
4 novembre
Un jour en France : vendredi 4 novembre 2016
Migrants en poussières, langue française menacée, Aude Renaudot Lancelin
13
3 novembre
Un jour en France : jeudi 3 novembre 2016
Spécial prix "littéraires" avec Yasmina Reza, Leïla Slimani et Steve Sandberg
9
2 novembre
Un jour en France : mercredi 2 novembre 2016
Harcèlement de Belkacem, Morts contre la France, CETA pour les nuls
12
1er novembre
Un jour en France : mardi 1er novembre 2016
Handicapée à la rue, hommes des bois de Vincennes, Sylvain Tesson en Sibérie
18
31 octobre
Un jour en France : lundi 31 octobre 2016
Mel Gibson aux Français, i>Télé en grève inaperçue, Askolovitch contre Ken Loach
18
28 octobre
Un jour en France : vendredi 28 octobre 2016
Étiquettes trompeuses, Poste et postiers, Badinter anti-migrants
8
27 octobre
Un jour en France : jeudi 27 octobre 2016
E&R 1er site politique, suivi du "retour" de Binti, Ulcan et Coco Tkt !
18

Corruption républicaine, nationalisme et santé sur Kontre Kulture

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents