Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

Le discours de Valmy, Sarkozy le Gaulois, Belkacem contre Wauquiez

 

C’est à Valmy, le 20 septembre 1792 (224 ans déjà) que Kellerman et Dumouriez ont stoppé l’avance prussienne, qui profitait du chaos post-royaliste français. Si l’histoire officielle présente Valmy comme la première victoire militaire de la Nation, en vérité, il n’y a pas eu véritablement de bataille. Un gros duel d’artillerie, une forte résistance française, un commandement imaginatif, et l’assurance prussienne, peut-être motivée par d’autres enjeux, se fissurera en moins de 24 heures. Les schmitts n’avaient pas prévu ça. Le nouveau patriotisme français tient tête au professionnalisme germanique. De la victoire inespérée de Valmy, face à 10 000 Prussiens (sur une armée de 80 000 hommes aguerris) naîtra la première République. Un mois plus tard, les armées coalisées contre la France quittaient le sol national.

 

204 ans plus tard, en 1996, le cinquième président de la Ve République Jacques Chirac mettra fin à la conscription, dite aussi « armée du peuple », qui date en réalité de 1798 avec la levée en masse en plus de la Garde Nationale, ces milices défendant les villes. On entendra de moins en moins parler de Valmy, la « France » sociale-démocrate détestant honorer ses victoires. Jusqu’à ce 20 septembre 2006, où Jean-Marie Le Pen, le président du Front national, prononce le discours de Valmy, inspiré par Alain Soral.

 

Si je m’adresse à vous aujourd’hui du moulin de Valmy, lieu symbolique où notre patrie en danger fut sauvée jadis, c’est que la France est une nouvelle fois à un tournant de son histoire. À un de ces moments cruciaux, décisifs et rares, où notre pays, pour continuer à être lui-même, doit rompre brutalement avec un présent qui l’afflige, reprendre en main le cours de son destin. […]

Mes chers concitoyens, ma présence ici justifiée, éclairée, je suis venu vous annoncer qu’un nouveau Valmy nous attend. Nouvelle menace, nouveau défi, nouvel espoir… pour que continue l’histoire d’une France forgée à la grandeur des Vercingétorix, des St Louis, des De Gaulle… ou bien qu’elle disparaisse, dépecée, annihilée, engloutie dans le magma euro-atlantiste, vouée à l’Organisation Mondiale du Commerce et soumise à l’euthanasie de l’OTAN. En vérité je vous le dis, dans sept mois, c’est-à-dire demain, il s’agira de vaincre ou de périr, de se relever ou de se soumettre. Les circonstances sont nouvelles, mais l’histoire est la même… Comme à l’époque des armées de Kellermann et Dumouriez, la France, une fois encore à l’avant-garde de l’Europe, se trouve à la croisée des chemins, maîtresse de son destin… Soit, unie et décidée comme l’étaient les vaillants soldats de Valmy, elle met une nouvelle fois en déroute les puissances hostiles venues l’affliger, au cri de « vive la Nation ! », soit, poussée par des élites historiquement abonnées à la trahison, elle abandonne par un simple vote, son histoire et son âme aux armées ennemies du libéralisme mondialisé, du communautarisme, de l’immigration sauvage et de la régression.

Eh bien on y est, et en plein dedans. À nouveau, notre République une et indivisible est la proie de tous les dangers, intérieurs et extérieurs. Les coalisés de 1792 s’appellent l’Europe et l’OTAN, tandis que la déstabilisation intérieure est assurée par le CRIF, BHL, Zemmour, et toute l’intelligentsia de gauche immigrationniste. Des bombes explosent ici et là, tuant des innocents, dans une guerre où l’ennemi est caché, et n’est pas celui que notre dominance veut nous faire croire. Parmi ces dominants, Nicolas Sarkozy, qui endosse la peau d’un ami de la France, et qui offre sa candidature en sacrifice à la Nation.

« Si l’on veut devenir Français, on parle français, on vit comme un Français. Nous ne nous contenterons plus d’une intégration qui ne marche plus, nous exigeons l’assimilation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois. “J’aime la France, j’apprends l’histoire de France, je vis comme un Français”, doit se dire celui qui devient français » (Sarkozy au meeting de Franconville, le 19 septembre 2016)

Ce sont les faux Kellerman, et ils pullulent. Sarkozy nous ressort le coup des « ancêtres gaulois », essayant de titiller une fibre qu’il s’est appliqué à détruire pendant les cinq années de son mandat (2007-2012), en promouvant concrètement les nationalismes israélien et américain. La préférence antinationale, il fallait oser !

 

JPEG - 32.7 ko
Les trois cavaliers de l’Apocalypse israélo-américaine

 

Sa quête de l’« identité » nationale n’aura été que le faux nez de la perte de souveraineté. Toutes ses décisions de politique extérieure sont allées dans le sens d’une démolition de l’État, de la Nation, de sa diplomatie, de son poids et de son image dans le monde. Flanqué des Princes Kouchner et BHL, ce Romain déguisé en Gaulois mettra un quinquennat seulement à démolir l’œuvre du général De Gaulle, déjà bien entamée avant lui. Sa succession, dans le domaine de l’anti-France, sera assurée par le pathétique trio Hollande-Valls-Fabius, dont les mots nous manquent pour qualifier la trahison.

Tant qu’on y est, descendons d’un étage encore, pour atterrir sur la brouille Belkacem/Wauquiez. Le ministre de la Destruction de l’école s’en prend au président de la région RAA (Rhône-Alpes, sans oublier Auvergne sinon panpan cucul), qui a osé remettre en cause la pulvérisation du cloaque sorossien de Calais en pleins de petits Calais. Chaque région doit avoir droit à sa louche d’huile de ricin mondialiste ! Un remède oligarchique destiné à guérir du fascisme et du racisme... On a plutôt l’impression que c’est l’effet inverse qui est recherché...
La réponse de la collégienne ne manque pas de harissa :

 

Notez l’expression « une terre de résistance, une terre d’accueil », que seul un esprit qui n’a peur de rien, et surtout pas des incohérences, peut prononcer. Et on précise l’enjeu, pour ceux que la politique régionale gonfle : Najat compte bien s’installer à la mairie de Villeurbanne après le naufrage présidentiel programmé de 2017, pour piquer un jour la région à Wauquiez, et rebondir au niveau national, où elle se voit un destin. N’est-elle pas la favorite du président ?

Kellerman, au secours, ils sont devenus fous !

 

Prolonger les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

30 septembre
Un jour en France : vendredi 30 septembre 2016
Apple l’écraseur écrasé, Ribéry contre Riolo, think (?) tank D12
6
29 septembre
Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016
Les retraités à la rue, le B’naï Brith fraternise, Grazia Hommes
11
28 septembre
Un jour en France : mercredi 28 septembre 2016
TF1 contre Sarkozy, La Croix contre Le Pen, et Bernard Israël Guetta
14
27 septembre
Un jour en France : mardi 27 septembre 2016
Sarkozy fête Hanouna, Charles-de-Gaulle mission Mossoul, violences à l’hosto
17
26 septembre
Un jour en France : lundi 26 septembre 2016
Hollande dans la jungle, Sentinelle overdose, Mouloud et Kery James
11
23 septembre
Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016
La montée du populisme, Juppé rempart de Marine, Macias se casse
22
22 septembre
Un jour en France : jeudi 22 septembre 2016
La fachosphère de Libé, Cohn-Bendit pour Macron, et la pauvre Sécu
17
21 septembre
Un jour en France : mercredi 21 septembre 2016
L’explosion d’AZF, le barrage de Malpasset, et le renseignement
7
19 septembre
Un jour en France : lundi 19 septembre 2016
Mr. Robot et le Complot, Didier Porte à Yassine Bellatar, la charria française
11
16 septembre
Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016
Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas
20
15 septembre
Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016
Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour
8
14 septembre
Un jour en France : mercredi 14 septembre 2016
Hidalgo et la pollution, la loterie des migrants, l’espérance de vie
9
13 septembre
Un jour en France : mardi 13 septembre 2016
Eugénie Bastié contre Barthès-Hanouna, Riss et Lhermitte contre Twitter, et Alstom
16
12 septembre
Un jour en France : lundi 12 septembre 2016
Ligne SNCF Lille-Israël, lasagnes chez Charlie, et Dalaï CIA Lama
15
9 septembre
Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016
Cukierman vs Soral, Libé vs Mélenchon, Finchelstein et Hollande
5
8 septembre
Un jour en France : jeudi 8 septembre 2016
Mélenchon sourd, éleveurs vs Carrefour, Houellebecq pour Marine
27
7 septembre
Un jour en France : mercredi 7 septembre 2016
Carolis balance Sarkozy, l’armée recrute, Gayet refuse le sexisme
9
6 septembre
Un jour en France : mardi 6 septembre 2016
Guaino à Sainte-Anne, Zemmour contre l’islam, Marseille-sur-Morts
12
5 septembre
Un jour en France : lundi 5 septembre 2016
Onfray TV, Cahuzac balance Rocard (mort), Cyrille Eldin fasciste
6
2 septembre
Un jour en France : vendredi 2 septembre 2016
Le procureur Molins, la question du Christ et la taxe anti-calories
13
1er septembre
Un jour en France : jeudi 1er septembre 2016
Rama Yade 1er, les proviseurs militaires, Barré et les Arabes
34
31 août
Un jour en France : mercredi 31 août 2016
Le Mont-Blanc, le déchireur de chemise, Richet et Mel Gibson
14
30 août
Un jour en France : mardi 30 août 2016
Macron démission, Chevènement contre Cohn-Bendit, et Canal+
12
29 août
Un jour en France : lundi 29 août 2016
Primaires à droite, Burkini et Cénacle
25
14 juillet
Un jour en France : jeudi 14 juillet 2016
354 Légion d’honneur, 1 600 profs français, 1223 Philippe Auguste
10
 
 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1561573
    Le 20 septembre à 20:20 par listener
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    Cette histoire de l’origine des français est devenue bouffonne tellement cuistres et ratapoils s’en sont mêlés maladroitement. Mais c’est une vraie question aussi difficile que passionnante. Mais elle peut conduire à la Bastille !

    Souvenons nous de Nicolas Fréret (1688-1749) ! Un des premiers mémoires qu’il lut à la savante Académie des Inscriptions où il avait été élu était un discours érudit et critique sur l’origine des Francs (1714) où il soutenait que les Francs étaient une ligue de tribus originaire du sud de l’Allemagne (ce qui est aujourd’hui reçu comme le plus certain) et non, selon la légende de l’origine troyenne des Francs encore acceptée à l’époque (bien que remise en question au siècle précédent), une nation d’hommes libres originaire de Grèce ou de Troie, qui avaient préservé leur civilisation intacte au cœur d’un pays barbare.

    Indigné par ces opinions, l’abbé Vertot, s’empressa de le dénoncer comme diffamateur de la monarchie, en conséquence de quoi une lettre de cachet l’envoya à la Bastille. Nicolas Fréret fût donc embastillé pour avoir soutenu que les français n’étaient pas les descendants des Troyens ! La monarchie avait été insultée !

    Alors ce que peut dire ce pauvre Sarkozy, cuistre lourdingue, et ses dégoisades .... Il était fier d’avoir pour berceau de famille la région hongroise de "petite Coumanie" et s’y est même rendu en pèlerinage, donc rien à voir avec les gaulois qui n’avaient d’ailleurs pas les cheveux ondulés et bleutés comme un levantin de Thessalonique).

    Mais notons tout de même que la question des origines des peuples est une question typiquement fasciste, qu’on la considère soit positivement (le "romain", le "germain", le "gaulois", le "wisigoth", le "Dace" etc. ) soit négativement dans l’idée tout aussi absurde que les peuples ne sont que "mélanges", idée qui fait resurgir (sans que les tenants de cette thèse s’en rendent compte), le racisme, mais inversé, puis qu’alors l’homme supérieur est nécessairement "métis" et les races pures sont infériorisées. Tout le monde ne ressemble pas à un grand mulâtre niais, snob, dégingandé et prétentieux comme Obama. On ne se refait pas.

     

    Répondre à ce message

    • #1561634
      Le 20 septembre à 22:08 par lemecnormal
      Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

      excellente réplique !

       
    • #1561744
      Le 21 septembre à 03:13 par yankee98
      Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

      Je ne peux que saluer la forme et le fond.

      Je sens la synthèse retenue en longueur et la compilation facile d’une bonne culture.

      Le genre de culture qui ne s’acquiert pas en restant devant la télé...

      C’est bien de lire des commentaires instructifs au milieu des commentaires narquois tout aussi plaisants !

       
    • #1561787
      Le 21 septembre à 07:24 par Mike
      Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

      Passez au Centre Charlemagne d’Aix la Chapelle. Vous verrez que les lithographies du 17ème siècle, outre de ne montrer qu’une cathédrale gothique, d’où la chapelle palatine (du 9ème siècle ?) est absente, mentionnent Charlemagne comme roi des Gaulois.

      Louis XIV fut le premier roi à utiliser le nom de France, Louis XIII étant de même roi de Gaule. (toutes les cartes françaises sur Gallica vous le montreront). Je suppose qu’il fallait réécrire le mythe de Charlemagne pour l’occasion, et inventer des "Francs" pour remplacer les Gaulois.
      Fréret est un très bon candidat pour cette falsification.

       
  • #1561587
    Le 20 septembre à 20:45 par germanopratin
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    On est en train de sombrer. J ai passé une journée Caen. Surréaliste, au formule 1 des migrants et des travailleurs détachés..une population bigarrée. La France profonde vraiment atteinte, et Sarkozy qui délire avec ses gaulois. Je suis un vrai souchien mais je respecte profondément les portos ritals espingoins qui défendent mieux la France que certains français. J aime pour ce qu’ils ont apporté Aznavour Montand Reggiani Brel etc etc...alors les gaulois ..quel con il est ridicule le pauvre.

     

    Répondre à ce message

    • #1561741
      Le 21 septembre à 03:07 par Drago
      Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

      Sarkozy, Valls et toute la Rada Républicaine c’est toujours pareil.
      Ils veulent être plus Gaulois que les Gaulois.
      Et Valls qui se pose, tel un Danton imbu de lui-même , en "Valeurs de la République" !

       
  • #1561793
    Le 21 septembre à 07:55 par anonyme
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    L’overdose ? Cette situation n’inquiète pas Christophe Jakubyszyn, chef du service politique de TF1.
    "Le marché politique n’est pas extensible à l’infini", observe Ruth Elkrief de BFM.
    "Nous sommes confrontés à un embouteillage", pointe Alexandre Kara, directeur de la rédaction de France 2.
    France Info essaye Guy Birenbaum et Gilles Bornstein.
    "Les invités de Patrick Cohen sont complémentaires", explique Laurence Bloch, directrice de France Inter.
    Le psychanalyste Gérard Miller lui aussi recevra son homme politique.
    http://www.lemonde.fr/televisions-r...

     

    Répondre à ce message

  • #1561814
    Le 21 septembre à 08:45 par disrann
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    Pour paraphraser Audiard...Les (c... ) traitres ça ose tout , c’est même à ça qu’on les reconnaît !

     

    Répondre à ce message

  • #1561873
    Le 21 septembre à 11:11 par listener
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    Le problème, si on gratte un peu, c’est on se retrouve avec des ancêtres "boches", "franc-boches", c’est à dire germaniques. Les francs étaient des germains, tout simplement, qu’on le veuille ou non, et même des germains collaborateurs (mutatis mutandis) avec les autorités romaines et gallo-romaines et ils se sont fait avec le temps et l’effondrement de l’empire romain d’occident une place qui allait être prodigieusement étendue par les victoires de Clovis, à l’époque où les hommes en avaient. Il y eut dans l’histoire des francs des choses absolument extraordinaires mais peu documentées et le problème était de nier cette origine teutonne des francs.

    On a donc trouvé les "gaulois" (des celtes) mais qui n’avaient pas bonne presse sous la monarchie car ils passaient pour avoir lamentablement foiré (ce qui est injuste : la France telle que nous la regardons, la France des villages, une des plus jolies choses au monde, est un paysage forgé par les gaulois).

    C’est pourquoi après avoir soutenu dans une sorte de courtisanerie savante la thèse de l’origine troyenne des francs (délirant mais poétique en diable), et coincé par la nécessité de nier la caractère germanique des francs, on est allé rechercher ces pauvres gaulois,.

    Avec les études archéologiques qui ont fait de prodigieux progrès, on pourrait alors rechercher l’origine de la France chez les "pré-celtiques", car les gaulois étaient des envahisseurs assez récents du territoire (culture de Hallstatt et de La Tène, donc d’Europe centrale). Ils avaient soumis des populations liées aux cultures mégalithiques. Et les civilisations dite "des champs d’urnes" ? Et les "culture des vases campaniformes" ? Pourquoi ne pas les sortir des manuels d’archéologie dont ils ne demandent qu’à sortir comme des diables et réclamer ce qui leur est dû, ceux-là ?

     

    Répondre à ce message

  • #1562463
    Le 22 septembre à 08:29 par Patriote syndiqué
    Un jour en France : mardi 20 septembre 2016

    Une campagne se gagne pour partie à l’outrance. Le but est de faire parler de soi et le petit brun frisoté sait bien que c’est là le plus important. Il nous avait déjà fait le coup du Karcher alors même qu’il n’avait pas même une serpillère en stock... same old story...

     

    Répondre à ce message