Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

Cheminots fichés, école française nullissime, le cancer ou le chômage

 

Des employés fichés à la SNCF ? Quelle horreur ! Non à la société de surveillance ! Non, non, non ! Comment peut-on fliquer ainsi ses propres troupes ? Une pratique courante, selon Le Figaro :

Ce n’est pas la première fois qu’une affaire de fichage de salariés éclate. Il y a quelques mois, une cadre de la RATP avait demandé des comptes à ses collaborateurs sur leurs agents. En avril dernier, c’est Sanofi qui avait dû se défendre d’espionner ses salariés sur son site de Gentilly, grâce à des puces de géolocalisation permettant de suivre le mouvement de chaque collaborateur. En 2013, c’est Ikea France qui avait été accusé de monnayer des fichiers de la police ou des opérateurs mobiles afin de tout connaître de ses employés. Parmi les entreprises également concernées par des affaires similaires, on compte aussi France Télévisions, Fedex, ou encore Lufthansa...

Arrêtons l’hypocrisie et les cris d’orfraie : tous les employés sont fichés, par définition. Et les entreprises qui en ont les moyens payent des officines privées (exemple Squarcini) pour évaluer leurs futurs dirigeants ou cadres internationaux, surtout dans les domaines sensibles. Parce que vous croyez que chez Areva, un gros poste se deale au Pôle Emploi ? Eh bien à la SNCF, qui se situe pourtant cinq crans de « sensibilité » nationale en dessous, malgré ses 260 000 employés, autant dire une armée, la direction n’ignore pas qui est qui.

 

JPEG - 43 ko
SNCF is watching you

 

En premier lieu, les syndicalistes. Les meneurs, Sud, CGT ou Autonomes. Ceux qui foutent la « merde ». On parle là du point de vue des patrons, pas des esclaves. Savoir le degré de fiabilité d’un employé, sa psychologie, ce qu’on peut lui demander, ce qui peut le faire craquer. Par exemple, lors de la grande « restructuration » de France Télécom, il a « fallu » virer des milliers personnes (en réalité le personnel a payé très lourdement le prix des investissements hasardeux des années 2000, après le passage en 1997 de l’ex-grande maison publique en SA cotée en Bourse), dont de nombreux cadres, qui étaient jugés inefficients. Qu’a fait la direction ? À partir des profils des « intéressés », elle a évalué ce qui pouvait les faire craquer. Ce fut, entre autres techniques de management par la peur, un nouveau logiciel qui ne fonctionnait pas, et qui mettait fatalement son nouvel utilisateur en échec. Un échec qu’on pouvait difficilement partager avec ses collèges ou sa hiérarchie, cela aurait équivalu à un aveu de nullité, d’inadaptation…

« La loi informatique et libertés précise que les appréciations doivent être pertinentes, adéquates et non excessives, explique au Figaro.fr Maître Éric Rocheblave, avocat spécialisé en droit du Travail

Bref, plus le secteur est sensible – et on ne parle même pas du recrutement dans le domaine du renseignement, militaire qui plus est (enquête précise sur la famille, la généalogie, le voisinage) – plus la surveillance est logiquement élevée. Les journalistes du Figaro font mine de découvrir un fait qui existe depuis que les employés existent : on veut savoir qui on emploie, son degré de fiabilité, les conneries dans une autre vie...

Que les pleureuses des droits de l’homme à la con se rassurent : à l’Éducation nationale version Najat-LGBT, on fait bosser un paquet de pédophiles, et on se fout de leurs antécédents. Si ça c’est pas du Grand Pardon... Ce qui compte, c’est d’ingurgiter la théorie du genre de tonton ou tata Bergé, de fermer les yeux sur l’effondrement intellectuel, les méthodes inefficaces, la violence des déclassés…

 

 

Oui mais voilà, un jour, la sanction tombe. Et l’école socialiste vient de se prendre un zéro pointé en pleine gueule. Une étude internationale qui évalue les niveaux en maths et en sciences a comparé les CM1 et les terminales de 57 pays, dont la France. Qui est à la fois plus faible et plus inégalitaire qu’avant.

JPEG - 70.2 ko
Au lieu de nous faire chier avec l’antisémitisme, le ministre devrait se pencher sur l’échec scolaire généralisé (il y a peut-être un rapport)

 

Merde, on pensait que le socialisme c’était l’égalité, dont l’égalité des chances. Après l’examen des 5 ans de Peillon-Belkacem-Taubira, on se retrouve à la traîne. En 20 ans, notre pays, selon ces critères, a enregistré la plus forte baisse. Certes, il ne faut pas accorder trop d’importance aux examens ou à la compétition, cette injonction ultralibérale, mais les pays asiatiques nous mettent une méga-branlée. C’est pas le moment de vivre sur nos glorieux acquis, mis à mal par l’idéologie « 68 ». Il va falloir que l’école française change, et vite, si on veut pas que nos enfants deviennent les coolies des Chinois dans moins de 50 ans.

« Ils ont fouillé dans le sac d’un enseignant, ont balancé ses clés. Ils lancent des bouts de gomme, des cailloux, des chaises en classe. Les toilettes ont été dégradées, tout comme une imprimante », énumèrent les élèves. Selon eux, deux classes sont particulièrement concernées par ces incivilités. « Mais c’est tout le lycée qui trinque quand ils ferment la cafétéria après des dégradations, constate cet adolescent. On demande que les fautifs soient sanctionnés. Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui. »

Heureusement, il y en a qui réagissent en bas, et qui nous avertissent sur la menace de déclassement intellectuel, qui précède toujours le déclassement économique, puis social. Des élèves du lycée pro de Paimbœuf réclament plus de sanctions, écrit Ouest France : «  Ils dénoncent le laxisme de la direction ». Il n’y a en effet plus trop de discipline, dans le service public, laissé à l’abandon par les théoriciens socialo-trotskistes. L’école a été volontairement détruite, afin de produire des jeunes socialistes manipulables.

 

JPEG - 45.4 ko
Le socialo-trotskisme fait pousser les oreilles !

 

Peut-être que les instigateurs de cette catastrophe voulaient un monde meilleur, c’est possible, c’est souvent ainsi que ça commence. Rappelez-vous Pol Pot et sa nouvelle société, le Kampuchéa démocratique… qui finira en millions de squelettes dans les champs, les lacs, les forêts… Nous, en moins grave mais selon le même principe, on subit l’engeance gauchisante qui refuse de considérer le réel. On comprend que les parents affolés se ruent sur les écoles catholiques, même les musulmans !

Les Français, grâce à l’école laïcarde inspirée des francs-macs, redécouvrent la religion ! Merveille de la cybernétique...

Mais ne rêvons pas : le niveau des petits Français, Hollande et Belkacem s’en foutent. Dans six mois ils seront loin, parachutés dans les fromages de la république, alors ils mentent. Ils se mentent, et ils mentent aux Français. Les conséquences, ce n’est pas eux qui vont les gérer, c’est-à-dire l’assurance du chômage ou de la précarité pour une majorité d’élèves après un parcours scolaire volontairement désossé par les décideurs de l’EN, qui siègent rue de Grenelle. Assurément un des centres de l’anti-France, avec le CRIF et le Siècle.

On peut faire le parallèle avec le nucléaire et les risques que cette industrie représente pour le futur, avec ces déchets qui mettent 10 000 ans à se désactiver : les mauvais choix d’aujourd’hui peuvent faire très mal demain. Le nucléaire est doublement sensible : le secteur pèse 400 000 emplois, dont 170 000 indirects, ou induits.

En ce moment, mais ça date pas d’aujourd’hui, on discute beaucoup de l’avenir de la centrale de Fessenheim, qui a montré quelques inquiétants signes de sénilité. La vieille commence à faire sous elle, et les avis sont partagés : certains veulent poursuivre l’exploitation, d’autres y mettre un terme. Grosso modo, les habitants du coin tiennent à leur emploi ou à l’emploi induit, tandis que les Allemands, situés de l’autre côté du canal d’Alsace, sont résolument contre.

Des Allemands en pointe dans le « Atomkraft, nein danke ! ». Chez eux, les écolos forment un groupe de pression puissant et efficace depuis les années 70 et la grande contestation d’extrême gauche (Baader et compagnie). Chez nous, les écolos se distinguent par leurs chicayas pour savoir qui va passer à la télé ou trahir contre un siège offert par le PS. Du coup les Français ont lâché l’affaire. Les habitants qui doutent s’informent de l’autre côté de la frontière :

 

 

Le cancer ou le chômage ?

Le cancer de la thyroïde, c’est dans des décennies. Avec un peu de bol, on sera vieux. Et avec un peu plus de bol, on passera entre les gouttes. Alors que le chômage, c’est ici et maintenant.
Ainsi raisonnaient les coureurs cyclistes qui étaient chargés comme des mules mexicaines pour gagner des courses : il savaient qu’il y avait un fort risque de cancer (Laurent Fignon en est mort, et jeune), mais on préfère une vie excitante avec des coupes à une vie molle et sans gloire. Ça, c’est la mentalité des professionnels. Après, pour les Français du quotidien, on module un peu. Mais la peur du chômage prime la peur du cancer, car le cancer n’est pas certain alors que le chômage, lui, l’est. C’est comme ça.
En 2016, les gens sont obligés de choisir leur peur.

Voir aussi :

1er décembre
Un jour en France : jeudi 1er décembre 2016
Stoléru contre Le Pen (1989), Stromae & Goldman académiciens, Rabbi Jacob 2 avec Jul
8
30 novembre
Un jour en France : mercredi 30 novembre 2016
Le choix des sans-dents, un service militaire socialiste, les livres pour enfants
6
28 novembre
Un jour en France : lundi 28 novembre 2016
Mélenchon, Rachline : tous contre Fillon ! Et Caroline Fourest contre Valérie Boyer
10
25 novembre
Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016
Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches
21
24 novembre
Un jour en France : jeudi 24 novembre 2016
Policiers emprisonnés, pompiers à l’eau, et la prime aux migrants
11
23 novembre
Un jour en France : mercredi 23 novembre 2016
Le fascisme de l’UEJF, France Inter sodomie, Fillon-Renaud et les fachos
23
22 novembre
Un jour en France : mardi 22 novembre 2016
Restos du Cœur (français), François Ruffin président, la Criirad en rade
14
21 novembre
Un jour en France : lundi 21 novembre 2016
Primaire loupée sur France 2, Patrick Cohen sur liste noire, Le Monde anal
15
18 novembre
Un jour en France : vendredi 18 novembre 2016
De Thomas Pesquet à Claudie Haigneré, en passant par Mezrahi-Nabilla
35
17 novembre
Un jour en France : jeudi 17 novembre 2016
Cannabis trafic d’États, pizzas volantes, Minc et Juppé contre BHL
8
16 novembre
Un jour en France : mercredi 16 novembre 2016
Franck Dubosc au chômage, la flexisécurité (sociale ?), jobs du cinéma
11
15 novembre
Un jour en France : mardi 15 novembre 2016
Cash libyen pour Sarkozy et Guéant, Montebourg et Poisson outsiders, le sucre
16
14 novembre
Un jour en France : lundi 14 novembre 2016
Statistiques ethniques, sondages piégés, Mélenchon Le Pen en 2017
19
11 novembre
Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016
Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide
9
10 novembre
Un jour en France : jeudi 10 novembre 2016
Sarkozy sous Trump, l’inversion Belkacem, Thomas bimbo Hollande
5
9 novembre
Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016
À notre tour de marquer l’Histoire
17
8 novembre
Un jour en France : mardi 8 novembre 2016
Yannick Jadot agent US, Tous pour Hillary, le Refuge pour Fred Lopez
11
7 novembre
Un jour en France : lundi 7 novembre 2016
Valls le touriste, sécuriser la primaire, sexualité des salaires
9
4 novembre
Un jour en France : vendredi 4 novembre 2016
Migrants en poussières, langue française menacée, Aude Renaudot Lancelin
13
3 novembre
Un jour en France : jeudi 3 novembre 2016
Spécial prix "littéraires" avec Yasmina Reza, Leïla Slimani et Steve Sandberg
9
2 novembre
Un jour en France : mercredi 2 novembre 2016
Harcèlement de Belkacem, Morts contre la France, CETA pour les nuls
12
1er novembre
Un jour en France : mardi 1er novembre 2016
Handicapée à la rue, hommes des bois de Vincennes, Sylvain Tesson en Sibérie
18
31 octobre
Un jour en France : lundi 31 octobre 2016
Mel Gibson aux Français, i>Télé en grève inaperçue, Askolovitch contre Ken Loach
18
28 octobre
Un jour en France : vendredi 28 octobre 2016
Étiquettes trompeuses, Poste et postiers, Badinter anti-migrants
8
27 octobre
Un jour en France : jeudi 27 octobre 2016
E&R 1er site politique, suivi du "retour" de Binti, Ulcan et Coco Tkt !
18

Surveillance, éducation et nucléaire sont sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1612578
    Le 29 novembre à 20:39 par Whyldman
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Concernant l’école socialo-trotsko-fran"maçioniste".
    En prime on apprend aujourd’hui que les français de CM1 sont en Maths, les derniers du classement en Europe.

    J’ai entendu ça sur BFM en zappant ce midi, avec une NVB déclarant que c’était la faute du gouvernement Fillon, oui oui ... elle dit que si ils sont derniers en CM1 c’est parce qu’ils sont entrés au CP sous Sarko-Fillon.

    Mais le top c’était "l’expert BFM du jour", un certain Martin Andler (prof et pdt d’assoc) déclarant, je cite texto :
    "Ce résultat on s’y attendait pour les élèves de Terminale, mais pas pour le CM1"
    Oui oui, texto j’ai dis....
    A se demander si ils ne sont pas surtout surpris par l’extraordinaire efficacité de leur plan de destruction, qui marche encore mieux que prévu...

     

    Répondre à ce message

  • #1612740
    Le 30 novembre à 00:08 par Anne-Lise
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Moi je suis catastrophée par le niveau CM1 en maths mais aussi en littérature . Que se passe t-il ? C’est désespérant pour les grand-parents ! Honnêtement en CM1, ils ont un niveau cp. Que faire ?

     

    Répondre à ce message

    • #1612858
      Le 30 novembre à 09:06 par Domino
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Instruire les enfants au lieu de transformer l’école en centre de loisirs !

       
    • #1613026
      Le 30 novembre à 14:47 par Vosgien Volant
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Le niveau en "littérature" en CM1 ?! Quel enfant est sensible à la littérature au CM1 ? Déjà au collège, c’est pas gagné. On nous fait lire "les classiques", mais à cette âge, sans connaître rien à la vie et aux hommes, cette littérature est stérile et ne parle absolument pas. ça me fait penser à ces gens qui ont des bibliothèques énormes, qui ont lu plein de livre, mais quand on a lu un livre en commun et qu’on en parle, on se rend compte qu’ils l’ont lu en mode automatique et qu’ils n’en ont tiré aucune substance...Kevin, 15 ans qui bricole des mobylettes a pour le coup une activité intellectuelle bien plus stimulante...
      Après, si par littérature, vous entendez la maîtrise de l’orthographe et de la grammaire et de la conjugaison, c’est une autre histoire.

       
  • #1612819
    Le 30 novembre à 06:02 par germanopratin
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Encore des preuves que ce pays est devenu le pays du laxisme et du laisser aller et ce, à tous les niveaux... je reste sur l’idée que le premier responsable de tout ce merdier c’est le pékin de base, par son inertie ou le plus souvent sa complicité...Les "responsables" ne sont là que par la passivité du peuple, ils exploitent sa connerie...

     

    Répondre à ce message

    • #1612852
      Le 30 novembre à 08:35 par Leïla
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Oui, et surtout il faut clamer haut et fort que ce gâchis a été fait par les F.M, sur un site comme E&R cela paraît évident, mais dans le réel, je vous assure que nombre de gens ne font pas le lien !

       
  • #1612854
    Le 30 novembre à 08:39 par réGénération
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Vous parlez tout le temps de cybernétique, çà vous tient à coeur visiblement, mais qu’est-ce donc ?

     

    Répondre à ce message

    • #1612878
      Le 30 novembre à 09:53 par Karim
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      C’est l’art de "gouverner", les deux mots ont la même racine grecque, ainsi que "gouvernail".
      La cybernétique a été creee en 39 45 par les Américains avec leurs premières armes intelligentes, un canon qui pouvait viser tout seul un avion dàns le ciel.
      Un simple thermostat est un objet cybernetique car il égale tout seul la température.
      Les concepts sont appliqués maintenant a beaucoup d’autres domaines, en particulier en politique.

       
  • #1612890
    Le 30 novembre à 10:28 par Jean le marxtien
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Ne nous y trompons pas , Si les allemands sont en pointe sur l’anti-nucleaire c’est parce qu’il sont en retard sur le nucléaire .

     

    Répondre à ce message

  • #1612910
    Le 30 novembre à 11:32 par Jamal
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Attention : « Une étude internationale qui évalue les niveaux en maths et en sciences a comparé les CM1 et les terminales de 57 pays, dont la France. »

    E&R relaie l’information, je sais, donc vous êtes passés à côté d’une erreur commise par tous les médias. Lisez sur le site de TIMSS directement :
    http://timss2015.org/timss-2015/abo...

    À propos du rapport, il est stipulé (et on le retrouve sur de nombreuses pages, y compris les hagiographies) :
    « New for TIMSS 2015, a home questionnaire was completed by fourth grade students’ parents or caregivers, in addition to the questionnaires routinely given at both fourth and eighth grades to students, teachers, school principals, and curriculum specialists. »

    Le Grade 4 correspond bien au CM1. On part de la CP1 qui est le Grade 1. Et on finit à la Terminale qui est le Grade 12. Les Terminales S n’ont pas été questionnés, ce sont plutôt les élèves de 4e au collège. On parle de Grade 8.

    Cela n’enlève rien à la gravité de la situation. Beaucoup de causes à citer concernant cet effondrement, dont le manque d’ambition des programmes (en termes d’approfondissement d’une notion et d’excellence), l’inexistence de devoirs à la maison, donc des élèves qui ne s’exercent pas et ne manipulent jamais les nouveaux concepts. Parmi les plus graves manquement : l’abandon de la maîtrise de la langue. Un bon mathématicien maîtrise obligatoirement les bases de la grammaire, les conjonctions, les structures d’expression de base pour exprimer sa pensée. Les élèves, avant de caler sur une difficulté mathématique, ont des problèmes de lecture. On ne peut pas répondre à une question si on ne la comprend pas. Peu importe qu’on sache poser correctement ses formules.

    Les nouveaux programmes sont encore plus alarmants, la ministre raconte n’importe quoi à propos du programme 2008, elle est dans la droite ligne de son prédécesseur et s’inscrit dans une politique d’éducation qui dépasse son mandat. Elle est juste payée pour passer devant la caméra, mais elle ne sert à rien d’autre. Les responsables de ces programmes ne changent pas suivant les gouvernements, on retrouvent les mêmes à la manoeuvre. Reste encore aux professeurs la possibilité de construire leur contenu, sinon ce serait la catastrophe. Juste un exemple sur le prog 2016 : On balance des thèmes à la volée sans spécifier et on insiste pour ne pas "brusquer" les élèves aux niveaux technique, preuves, rigueur etc. On fabrique des automates.

     

    Répondre à ce message

  • #1612923
    Le 30 novembre à 12:04 par nono
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    A propos de l’école, voici un extrait du livre : Tronc Commun – Réalité Uniformisée et Mort Lente de la Pensée Divergente, un article de Nathaniel Mauka du 13/10/2016 pour Waking Times. Traduction.
    "Depuis les années 60, l’éducation publique a bien changé, et pas forcément dans le bon sens. Le psychologue J.P. Guilford a bien fait la distinction entre deux types de pensée : convergente et divergente. La seconde engendre les théories alternatives, les idées créatives, les solutions utiles. Quant à la première, elle a pour conséquence la confusion de l’information et du dogme et l’institution d’une "réponse correcte unique" à toute question, exigée des étudiants au cours de tests qui sont les mêmes pour tous dans des classes à programme uniformisé.

    La pensée divergente est au contraire produite par un cerveau "branché", constamment curieux de la réalité, plutôt qu’abruti, découragé, rendu passif par un apprentissage creux axé sur la répétition de phrases toutes faites. La pensée divergente crée des mondes fantastiques à l’image de ceux de Nikola Tesla, Buckminster Fuller, Beethoven, Einstein (correction du traducteur : Poincaré et tant d’autres), Pythagore, Leonardo Da Vinci, Marina Abramovic, et autres personnalités..."
    On est bien d’accord avec le début de la théorie. Et puis, brutalement : Abramovic, assimilée à Beethoven, Tesla et Da Vinci ! Sans même mentionner Einstein le faussaire.
    Il y a le feu dans l’école, qu’elle soit décadente ou alternative, où le diable s’infiltre avec méthode.

     

    Répondre à ce message

  • #1612928
    Le 30 novembre à 12:18 par Topaze
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    "école française" ? Non, l’école est de moins en moins "française" mais de plus en plus "franco-africaine" : bientôt elle ressemblera à l’équipe de "France", avec 2/3 de joueurs africains ou Nord africains .

     

    Répondre à ce message

    • #1613021
      Le 30 novembre à 14:39 par Le musulman patriote.
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Ce genre de commentaire ne règle rien et provoque de la confusion. Ce ne sont pas les élèves "franco-africains" qui sont responsables de la chute du niveau des programmes scolaires. Votre commentaire est hors sujet. Ce qui me plaît dans ce très beau site c’est la profondeur des analyses et l’esprit de rassemblement des gens amoureux de ce pays. ET oui je suis d’origine nord africaine, né en France, aimant énormément la France et de confession musulmane. N’en vous déplaise. Soutien à Soral ET aux professionnels et gens intègres qui animent ce site

       
    • #1613851
      Le 1er décembre à 18:58 par Topaze
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Le lien entre immigration et effondrement du niveau scolaire est évident. Il est même officiel : cela s’appelle une ZEP. Pourquoi les profs qui enseignent dans les "quartiers" touchent-ils une prime ? A quel titre d’ailleurs ? Est-ce une prime de risque ? De pénibilité ? Il faut être borné comme un sociologue pour ne pas comprendre que les racailles qui n’hésitent pas à faire brûler vifs des policiers n’ont aucun respect pour les enseignants (des marxistes culturels qui le méritent bien, mais passons). De toute manière, les voyous ethniques s’en foutent : ils savent qu’ils seront super-aidés : HLM, CMU, AME, allocations familiales, lois anti-discrimnation...mais pour les petits Blancs, le seul moyen de s’en sortir c’est d’obtenir un bon diplôme. En dernière instance, inscrire ses enfants dans une école épargnée par le fléau de l’immigration est donc une question de survie.

       
  • #1612978
    Le 30 novembre à 13:48 par Domino
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Le cancer ou le chômage ? Ne pas oublier qu’un Etat à tendnce totalitaire a tout intérêt à enfermer la population dans des peurs et à la maintenir dépendante de lui.

     

    Répondre à ce message

  • #1613038
    Le 30 novembre à 15:13 par Vosgien Volant
    Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

    Je trouve les commentaires sur le sois-disant laxisme et laissé aller complètement à côté de la plaque à une époque où les contrôles et la répressions n’ont jamais été aussi forts.
    Vous confondez destruction du tissu social par l’immigration massive, l’américanisation, l’urbanisation et la concentration des populations en métropoles, avec un manque d’autorité et de répression. Vous ne comprenez pas que chaque fois que vous demandez plus d’autorité, ce n’est pas Rachid qui vend du shit, vole des caisse et vous nique qui la subie, mais vous, le Jean Dupont, le pauvre geignard de la classe moyenne (c’est à dire aujourd’hui avec 20% de plus que le SMIC) qui trime tous les jours pour espérer des miettes et qui demande à ses maîtres d’avoir un pouvoir encore plus absolu.
    C’est pas difficile, si vous voulez vous convaincre que le système n’est pas laxiste, si vous êtes un (vrai) français de la classe moyenne qui a toujours chier droit, essayez d’aller vendre du shit dans la rue, piquer une cartouche de cigarette ou quoi que ce soit d’autre et vous verrez si le système est laxiste. Une fois en taule, vous pourrez aussi essayer de sortir à la moitié de votre peine...vous verrez que ça n’arrive pratiquement jamais et que vous serez soumis à l’arbitraire d’une juge d’application des peines (oui, souvent des femmes et jeunes en plus, ne connaissant rien de la vie et ayant besoin de prouver leur autorité) qui ne vous aura jamais vu en vrai et vous notifiera par courrier du refus (non motivé ou avec des motifs standardisés) de votre conditionnel.
    Alors, seulement après, peut-être que Dupont sera moins con et arrêtera de demander sa propre mise à mort pour se pencher sur les vrais priorités qui ne sont pas le renforcement de l’arsenal répressif.

     

    Répondre à ce message

    • #1613158
      Le 30 novembre à 18:12 par Robin
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      Vous, vous n’avez pas été au lycée depuis longtemps. Evidemment que personne ne demande de répression. Seulement de l’ordre, pour pouvoir bosser. De l’ordre. Vous comprenez ce mot ? On demande justement moins de laxisme envers Rachid, c’est-à-dire moins de peur des populations "sensibles". Quand vous êtes surveillant, face à des types de votre taille ou plus, vous hésitez à deux fois. On demande qu’ils puissent prendre ces décisions punitives nécessaires au lycée. Pas de rapport avec la rue de tous les jours.

       
    • #1613613
      Le 1er décembre à 12:26 par Vosgien Volant
      Un jour en France : mardi 29 novembre 2016

      @Robin
      Non, beaucoup de commentaires faisaient bien référence à un "laxisme généralisé". Alors qu’il n’est pas du tout généralisé et très ciblé. Et dans tous les cas, comment voulez vous rétablir de l’autorité dans des lycées ethniquement hétérogène, dans des proportions qui empêche toute cohésion, avec des gens qui maîtrisent mal la langue, issus de quartier où parfois toute la famille est sans activité et entassés là parce qu’il n’y a tout simplement pas de travail pour eux. A ça, s’ajoute l’apparition de groupes/gangs ethniques qui ne parlent parfois pas français entre eux (récemment sur Paris, dans le métro, on croise de plus en plus de groupes d’indiens ou de jeunes filles indiennes qui sortent du lycée et qui ne parle qu’indien entre elles).
      Comment vous voulez rétablir une quelconque autorité dans ce foutoir, ce ne sont pas de lois ou des sanctions qui vont changer quoi que ce soit, sauf peut-être des lois d’épuration ethnique (humour noir). Mettre plus d’autorité dans ces lycées, ça ressemblera juste à des prisons américaines, c’est à dire avec une autorité absolue et une violence qui l’ai tout autant et qui renforce le repli communautaire, bref, ça ne réglera pas le problème.
      Le problème, c’est le pourrissement voulu et planifié du tissu social et la disparition de l’autorité n’a rien à voir là-dedans.
      Si vous prenez le modèle d’éducation finlandais, les professeurs ne prennent pas une posture hiérarchique et une figure d’autorité. Simplement, ils ont à faire à des classes encore relativement homogènes ethniquement et leur autorité leur est naturellement conféré par leurs compétences et la taille réduite des classes et l’homogénéité ethnique.