Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

Spéciale Alep : Nicole Pleurniche Ferroni, l’Anne de Paris et Sionard Glucksmann

 

Aujourd’hui, mercredi 14 décembre 2016, alors que la poche anti-Assad se réduit près du cœur historique d’Alep, trois grands esprits se sont rencontrés pour lancer une contre-attaque depuis la France. Il s’agit de Nicole Ferroni, l’amuseuse de Patrick Liste Noire Cohen, Anne Hidalgo équipée de sa télécommande on/off sur les lumières de la Tour Eiffel, et Raphaël « Je reprends la boutique sioniste de papa » Glucksmann, qui, chacun à leur manière, en appellent à ce qui nous reste d’humanité.

 

Nicole Ferroni ou l’escalade du Mont Grotesque (7622 mètres)

Altius, debilus, falsus, toujours plus haut, toujours plus con, toujours plus faux, telle semble être la devise des candidats au titre de Meilleur Propagandiste du Mois. Dans les usines de la jeune Union soviétique ou de la frémissante Chine populaire, quand il fallait augmenter la production, le Parti exaltait l’employé du mois, qui donnait tout pour l’usine, le Parti, le communisme, et le Grand timonier, ou alors Staline. Il y avait une transcendance. Aujourd’hui, les dirigeants chinois ont remplacé les « lendemains qui chantent » par la réussite matérielle, et chez nous, la transcendance consiste à complaire au lobby sioniste. Et pour ça, tous les moyens sont bons, qu’ils soient malhonnêtes, vils ou tout simplement débiles.

 

 

Nicole Ferroni, c’est l’humoriste qui monte – enfin, que le Système fait monter – sur Propaganda FM, dite aussi France Inter, du temps où c’était une radio française.

À 3’36, la voix de la nouvelle Stéphane Guillon se brise d’émotion et vire chèvre. Quand on pense que les humoristes de la station se foutent de la gueule des pleureuses nord-coréennes… Une chronique sans queue ni tête, qui permet de montrer le vrai visage de l’employée : une gentille fifille un peu sotte prête à tout pour complaire à Patrick Liste Noire Cohen et à la ligne sioniste en place.
À sa décharge, il est facile de se planter quand on touche au Proche-Orient, ou de défaillir carrément, à l’image de Bernard Guetta, dans sa chronique « géopolitique » :

C’est mains nues, avec femmes et enfants, que ces Syriens que Bachar al-Assad et ses alliés russes et iraniens viennent d’écraser à Alep étaient descendus dans les rues au printemps 2011, portés par les révolutions arabes et leur espoir d’enfin se débarrasser d’une dictature familiale qu’ils enduraient depuis 40 ans.
Ils n’eurent pour réponse que des balles, pas l’ombre d’un début d’ouverture, puis des bombes, puis des armes chimiques et, comme ils ne renonçaient pourtant pas, Bachar al-Assad avait inventé mieux. Il a fait libérer les plus illuminés des islamistes syriens, ceux qui allaient fonder Daesh, afin que ces fanatiques s’attaquent, en même temps que lui, à cette insurrection qu’ils détestaient car ils ne voulaient pas, eux, d’une démocratie mais d’une théocratie.
[…]
Comme celle, hier, des Républicains espagnols, cette défaite est enfin celle de la morale, de la justice, du droit et de la stabilité internationale car, lorsque la plus sanguinaire des brutalités peut impunément écraser la liberté, cela n’annonce rien de bon pour les temps à venir.

 

Comme les légions de la propagande ont pris fait et cause pour les rebelles, sans savoir ce qui se cachait derrière, et même s’il faut reconnaître une opposition puis une résistance anti-Assad (bien avant 2011, ça date même du temps de son père Hafez, qui n’y allait pas avec le dos de la répression), l’honnêteté journalistique oblige à dire que sur cette opposition s’est greffé un mouvement mercenaire mondial, entraîné et armé par l’entité anglo-américaine, financé par les Saoudiens, soigné par les Israéliens, et hébergé par les Jordaniens. L’histoire complexe mais accessible du Proche-Orient apportant des réponses aux paradoxes et contre-pieds ainsi soulevés.

La manipulation a ainsi consisté à laisser les naïfs choisir leur camp – en l’occurrence le camp du Bien – et à le défendre coûte que coûte, fut-ce au prix de la vérité. On en arrive donc, côté bien-pensance française, à un soutien mordicus des « rebelles » d’Alep, alors que les forces combattantes sont pour l’essentiel des mercenaires pré-cités. Des milliers de combattants venant de nombreux pays défendre le djihad, ou leur djihad, transformés par la magie de la manipulation médiatique en agents de l’oligarchie (Israël, États-Unis et son vassal britannique, plus leurs financiers arabes). Ce sont évidemment les mêmes qui servent de thérapie de choc et de calmant aux troubles sociaux qui agitent l’Europe, au moyen d’attentats organisés par les mêmes haut-décideurs. Quand on a compris ça, une foule de paradoxes disparaît, et la construction médiatique manichéenne s’effondre sur elle-même. Oui mais pour en arriver là, il faut faire évoluer un peu sa structure mentale, et c’est ce qui est le plus dur.

N’est-ce pas ce « semi-escroc » d’Einstein qui disait que les structures mentales étaient plus difficiles à casser que le noyau de l’atome ?

Alors, en ce mercredi 14 décembre 2016, entraînées par leurs principes et postulats faussés, les forces du Bien et leurs relais aveugles se déchaînent contre la libération d’une ville martyre, libération appelée depuis plus de trois ans par une majorité de sa population. Terrorisme à grande échelle défendu là-bas, terrorisme à petite échelle – tout est relatif – honni ici. La manipulation est la même, mais à une autre échelle. Ce sont les mêmes maîtres pour des victimes différentes. Cependant, les peuples français et syrien devraient être solidaires dans leurs martyrs respectifs.

Comme toujours, le « la » du grand orchestre médiatique est donné par les porte-paroles du pouvoir profond, ceux qu’on appelle à tort des « intellectuels », des « écrivains » et des éditorialistes, qui portent, défendent et font évoluer au gré des intérêts du Système la ligne du Système. Système, le mot qui énerve Valls, et on imagine bien pourquoi. Ce 14 décembre 2016, trois personnes incarnent cet unisson de cloches : Anne Hidalgo, Raphaël Glucksmann, et Nicole Ferroni. Un amalgame de sionisme, de socialisme et de féminisme qui, in fine, prouve un certain cousinage idéologique.

On notera que les arguments de ces trois grâces ne dépassent pas le stade de l’émotionnel. La perruche Ferroni pleurniche dans un mode « c’est trop grave ce qui s’passe pour faire de l’humour », Glux – relayé par la « grande » presse – appelle à un rassemblement bidon à Paris selon la bonne vieille méthode trotskiste (éculée), et l’Anne de Paris fait joujou avec sa télécommande à lumières sur la Tour Eiffel.

« Les Turcs n’ont pas voulu qu’on passe. Ils ont dit qu’il y avait eu des bombes au chlore et qu’il y avait un nuage dangereux »

Quant aux trois pieds nickelés de l’Assemblée nationale, partis voler au secours des populations bombardées, leur périple s’est arrêté à la frontière, les autorités turques les ayant refoulés en se foutant de leur gueule. Mariton, Mennucci et Duflot représentent cette gauche/droite LRPS impuissante et ridicule, dont les Français éclairés ne veulent plus.

Du côté des gens sérieux, on reconnaît que la collusion oligarchie-Daech n’a pas vraiment servi l’opposition syrienne, car il y a une opposition syrienne. Mais en tendant la main au conglomérat américano-israélo-saoudien, elle a signé son arrêt de mort.

Voir aussi :

22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9

Bachar el-Assad (et Poutine) contre l’Empire,
lire chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1624090

    Alep libérée, et c’est tout le système mediatico - politique occidental qui est en deuil.
    Personne ne se rend compte de rien.
    C’est déprimant.


  • #1624167

    Une trêve pour évacuer les civils est annoncée pour demain 6 heures mais les télés n’en parlent pas !


  • #1624231
    le 15/12/2016 par Dernierfrançais
    Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

    Nicole Ferroni, pure produit du féminisme destructeur de la France.
    A récemment joué son numéro classique et obligé pour tous les parasites, s’acheter une conscience avec la cause animale, et avec Rémi Gaillard qui y est allé aussi de sa pleurniche.
    Au passage, c quoi sa veine dans le coup, c les signes de possession ? Ca va exploser ?

     

    • #1624313
      le 15/12/2016 par rectificateur
      Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

      Pour le coup, c’est dans le cou, et c’est vrai que c’est flippant. Mais bon, comme dirait le patron, les humoristes sont interchangeables, et en plus c’est une goy, alors pas la peine de déranger Michel Cymes !


  • #1624248
    le 15/12/2016 par La porte en bois
    Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

    Financer les terroristes "modérés" qui font du bon boulot permets aux fourbes de parler d’autres choses que de la colonisation illégale et assassine de la Palestine, et si cela ne suffit pas la pleurniche business est là !


  • #1624281
    le 15/12/2016 par Richelieu drouot
    Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

    Einstein semi escroc ???? Merci d étayer ou d éviter de faire de la provocation gratuite. Einstein a révolutionné la science du 20ème en utilisant un prisme de pensée inédit. Il était très anti système.

     

    • #1624416

      renseigne toi sur Henri Poincaré et Hendrik Lorentz, tu comprendra pourquoi il y a de vrai génies et des semi escrocs.


    • #1624483

      Le soucis avec Einstein, c’est qu’il a juste oublié de sourcer ses travaux, c.à.d. citer ces prédécesseurs comme cela se fait normalement. Les travaux de Poincaré, de Lorentz etc. avaient déjà établi la plupart des trouvailles Einsteinienne. En plus de cela, il y a grande suspicion que son premier papier a été écrit par Mileva Marić sa première épouse.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Contr...


    • #1624545
      le 15/12/2016 par Richelieu drouot
      Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

      Pardon mais transformer les équations mathématiques de lorentz et Poincaré en réalité tangible est géniale. Lorentz et Poincaré reste des mathématiciens aussi doués soient ils.


    • #1624590

      Bonjour,

      Dire qu’Einstein est un semi-escroc, c’est un peu de l’insulte gratuite. Tout d’abord, il n’a jamais prétendu être le précurseur de la théorie de la relativité. D’ailleurs, ni Poincaré ni Lorentz ne le font. Ce n’est qu’une querelle entre historiens des sciences.
      De plus, limiter Einstein à la relativité, c’est mal connaitre la physique.


    • #1624592

      (1/2)

      Pas d’accord avec la charge "anti-Einstein", certes très à la mode, mais qui à mes yeux disqualifie un discours se présentant comme seulement judéo-critique (sur les terrains de la géopolitique, de la pression communautaire, etc.) tout en se targuant de ne jamais sombrer dans le biais essentialiste.

      Or, Poincaré est indéniablement l’un des plus grands mathématiciens français de la fin du XIXe siècle et du début de la révolution relativiste. Il est indiscutablement l’un de ceux qui avaient clairement esquissé le modèle de l’espace-temps et qui en avait pressenti les implications. Einstein lui doit assurément quelque chose, et nous devrions tous lire et relire les œuvres de ce grand scientifique français qui était un parangon d’intelligence et de probité. De même, les équations de Maxwell-Lorentz (1865, pour simplifier) sont sans le moindre doute les plus profondes de la physique du XIXe siècle, elles constituent pour ainsi dire le germe formel de la physique des champs, de la relativité restreinte et de la mécanique quantique. À quoi on pourrait ajouter sans hésitation la géométrisation introduite par Minkowski dans le sillage immédiat de Lorentz, qui est au cœur également de l’outillage employé par Einstein dans la relativité restreinte.

      Et ainsi de suite. Il y a eut Planck comme détonateur fondamental cinq ans avant le photon einsteinien. La liste des influences mutuelles ne s’arrêterait jamais car, à cette époque, disons de 1860 à 1930, le monde a eu la chance de connaître des savants, des cerveaux et des chercheurs transversaux — et je n’exclus évidemment pas Bohr, Pauli, Schrödinger, De Broglie… — qui ont tous pris part à des révolutions conceptuelles qu’on ne reverra pas de sitôt dans nos sociétés incultes…


    • #1624599

      (2/2)

      Ces types exceptionnels, Einstein en faisait partie. En 1905, il a donné corps, avec tous les instruments et toutes les influences dont il disposait (sa femme incluse), à 4 piliers dans l’histoire de la physique. De même que Planck avec l’explosion ultraviolette, Einstein a dû bidouiller des trucs invraisemblables, se planter, repartir sur d’autres pistes, parier contre son intuition, etc. Les 4 articles fondamentaux qui en ont résulté sont et resteront des modèles de rigueur synthétique et d’intelligence pure : relativité restreinte, mouvement brownien, consolidation de l’hypothèse des quanta d’énergie et relation masse-énergie.

      "Tout ça était déjà dans l’air du temps", "Il n’a rien inventé", "Il a pompé les théories des autres", "C’est un imposteur qui était nul en maths, un obscur lampiste de l’Office des brevets de Berne", "semi-escroc", etc. Cette petite musique n’est pas seulement triste dans ce qu’elle révèle de l’incapacité à aborder l’histoire des sciences dans sa densité et sa complexité à son heure la plus créative (lisez donc les publications de l’époque, les correspondances entre les protagonistes, les prises de bec Einstein/Bohr, voyez comme ces esprits se plaçaient au-dessus du tribal, appréciez les efforts qu’ils déployaient pour modéliser et contre-argumenter.) Non, le psittacisme anti-Einstein est aussi le symptôme de l’idéologisation de tout au péril de la culture et de la lecture, que vous prônez par ailleurs. La science à la charnière des XIXe-XXe siècles n’était pas une guerre de religion ! C’était un débat pur, conceptuel, qui a laissé des traces tangibles, vérifiables, dans les écrits, dans les faits et jusque dans les innovations que nous utilisons aujourd’hui pour cliquer et liker le "Einstein bashing" du haut de notre confortable paresse.

      Vous ne trouverez pas beaucoup d’imposteurs et d’escrocs dans les débats qui ont vu émerger la relativité et les quantas. Des erreurs, des conjectures, des revirements, à foison. Mais ne mélangez pas les torchons et les serviettes. Sachez déprogrammer vos propres réflexes pavloviens. Vous avez suffisamment d’imposteurs et d’escrocs à identifier au présent, dans l’histoire des hommes, pour ne pas avoir à vous complaire dans la démolition de l’histoire des sciences et d’Einstein en particulier. Ou bien, si le révisionnisme vous tente en la matière — moi je n’ai rien contre —, "faites le boulot" sérieusement, pour reprendre la formule consacrée.


    • #1624808
      le 15/12/2016 par Richelieu drouot
      Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

      Pas mieux


  • #1624302
    le 15/12/2016 par le gaulois
    Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

    Et entre Varsovie et Srebrenica,rien ?
    Il a entendu parlé du Rwanda,l’écrivain réponse à tout ?
    Car tout ne s’est pas fait qu’à la machette...
    Quid des" interventions" du monde" libre" depuis 1778 ?
    Certainement bercé par le générique du pays de Candy,sa perception du monde "libre" ne doit se limiter qu’aux déclarations des bonnes intentions du citoyen de 1789.
    De telles indignations pour un discours qui n’a que comme moteur l’entretien de lui-même et le nombrilisme occidental ,spécialiste de l’incapacité à se remettre en question avec cette prétention à éclairer les consciences, ça frise l’escroquerie intellectuelle.
    Un remboursement,peut-être ?

     

  • #1624314

    Ce cher Glux jr a oublié dans son tweet (volontairement bien sur...) dans sa liste :
    Gaza 2008 (opération Plomb durci)/ 2011 (confrontation) / 2012 (opération Pilier de défense) / 2014 (opération Bordure protectrice)
    Aparté : je me suis souvent dit que ce devait être des scénaristes hollywoodiens qui trouvaient ces noms pour que les gens soient conditionnés a croire que ce serait une sorte de film , de percevoir ces massacres comme une fiction irréelle ...


  • #1624459
    le 15/12/2016 par Bruce marine
    Un jour en France : mercredi 14 décembre 2016

    Elle éteint la tour effeil Hidalgo. Quel beau geste et qui résout vraiment les problèmes des gens en Syrie. Elle ferait mieux de s’occuper de la Ville Paris, qui est envahit de rats, de cas de gale effrayante, de punaises de lit, d’odeurs de pisse à chaque coin de rue. Des rooms avec des gosses qui font la manche partout. C’est retour vers le passé en somme.


  • #1624670

    C’est effarant !! et ca marche , sur mon FB je n’avais jamais vu un seul post sur la Syrie depuis 2012 ! et voilà que maintenant tout le monde y va de son petit partage compassionnel sur le "salaud de Poutine" ou de Bachar .
    Il ne se rendent même pas compte de ce qu’a été le calvaire des Syriens sous le joug des Islamistes de tout bord ( locaux et mercenaires ) Égorgement et viols de femmes et d’enfant .Normal en même temps , Hidalgo n’avait pas eu l idée d’éteindre la tour Eiffel depuis 5 ans, ça devait être surement être moins triste pour elle ce qui s’est passé avant, selon ses standards. ( ou son intérêt )


  • #1625229

    E&R toujours très juste, un véritable souffle d’air frais sur le net. Et merci à l’auteur pour ces billets... c’est un vrai régal !