Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

Lily-Rose Paradis-Depp contre Jean Gabin

Avant que le cinéma français ne devienne clairement un outil de formatage des jeunes dans les mains du pouvoir, les stars avaient encore la tête sur les épaules. Le talent était inversement proportionnel à son étalage.

 

 

Mais si Gabin surgissait aujourd’hui, les médias ne lui laisseraient aucune chance. Pensez donc : français, patriote, média-sceptique, fumeur, bon vivant, pas corporate pour deux sous, légèrement agoraphobe, lourdement misanthrope, dégoûté de la caste politique, anarchiste tendance Céline… tout faux, le gros ! C’est pas de la nostalgie, c’est du brutal.

 

 

Sophia Aram contre «  les connards  »

On s’est réjoui trop vite de la disparition tragique de Pascale Clark, la muse gravosse de la gauche paléolithique. Même voix crispante, même sous-culture politique, même désir de revanche psycho-sociale, Sophia Aram reprend le flambeau de l’idiote utile qui voit des « connards » partout. Elle en profite pour attaquer (elle ne fait qu’agresser les gens différents d’elle) Eugénie Bastié, la nouvelle Natacha Polony, qui a elle aussi disparu de nos écrans. Périco Legasse l’a peut-être enfermée dans sa cuisine.

 

 

La différence entre une vedette populaire et une vedette fabriquée par la hiérarchie

Il y a 50 ans, en France, les vedettes parlaient peu, mais bien. Aujourd’hui, on parle beaucoup, et mal. Et puis, il faut faire le tri entre fausses et vraies vedettes. Car depuis la croissance du pouvoir des médias (qui est plus que le quatrième du nom), l’information est remodelée par le haut avant d’arriver en bas. Ces messieurs nous disent (dit la chanson) que untel ou unetelle est une vedette, et ils enfoncent le clou, jusqu’à ce que ce soit le cas.

La méthode Goebbels n’a pas été perdue pour tout le monde. Ainsi, on nous présente Sophia Aram comme une « humoriste », alors qu’elle n’est qu’une rageuse de base. Une mauvaise âme, pour parler plus correctement. Ou la fille de Vanessa « Grosse Tête » Paradis et Johnny « Booze » Depp comme une actrice et une mannequin, alors que c’est une adolescente déjà tourmentée par son look, son poids, et sa réputation (son poids médiatique). Une camisole dont on ne se sort pas facilement. Et quand on en sort, c’est en lambeaux.

 

Les vessies ne sont pas des lanternes ni les torchons des serviettes

Les médias, cette machine à juger qui remplace tranquillement la Justice, fabriquent des réputations, positives ou négatives, au gré de leurs besoins. Qui ne sont que des commandes. Justement, « les médias », c’est qui ? Eh bien pas tant de monde que ça, si on ne garde que les directions des journaux (les journalistes obéissent et ne comptent pas), des télés et des radios, puis leurs actionnaires et propriétaires, sans oublier les associations de maîtres-chanteurs ou les groupes de pression. Ça fait une petite caste qui décide de qui a le droit de dire quoi et comment. Le grand public, peu soupçonnable de malice et encore moins de vice, suit en général les oukases venus d’en haut. La majorité joue et gagne... à tous les coups.

Il est cependant une partie du public qui dénonce ou résiste à cet ordre des choses. On retrouve ces salopards à mauvaise image dans ce qu’on appelle la réinfosphère. Ils ne l’entendent pas de cette oreille, et le font savoir : non, Sophia Aram n’est pas drôle, c’est une énième propagandiste de la dominance déguisée en drôlesse. Et les masques tombent vite, de plus en plus vite. La vilenie ressort derrière les vannes, le ressentiment pas beau disgracie le discours. Eh non, Lily-Rose Depp-Paradis n’est pas une actrice. Seulement une petite fille paumée par ses parents. La lancer dans le show-biz à cet âge ne vaut pas mieux que de l’abandonner en forêt. Tout ça pour du pognon et une gloire incertaine.

 

La véritable information est celle qui change l’ordre des choses

Mais ne focalisons pas sur ces victimes-profiteuses de la Machine à fausser le jugement. Les médias servent à altérer les opinions du peuple, à les neutraliser ou les retourner, au gré des besoins ou des craintes de la dominance. L’appareil informatif a perdu son rôle de relais entre haut et bas, élite et peuple. Il est devenu une entreprise délibérée de remodelage de la vérité. Tout pue le faux. Les seules vérités qui y sévissent encore sont sans conséquences politiques. Des semi-vérités pasteurisées : Julie Gayet a imposé Audrey Azoulay à son amant président de la République, Jérôme Cahuzac a planqué du fric socialiste en Suisse, DSK est un cochon récidiviste... Ce qui ne change pas notre vie. C’est le critère déterminant.

Pour finir cette chronique désolante sur une note sexy positive, voici le teaser, pardon, le donneur d’envie, de la prochaine émission d’Énora Malagré – la chienne (de garde) de Cyril « 250 Briques » Hanouna – baptisée En vrac : plus de pouf, de fun, plus de poufun (le slogan est de nous).
Gabin, va te rhabiller, gros.

 

Voir aussi :

5 décembre
Un jour en France : lundi 5 décembre 2016
Manuel Valls impopulaire, anarchie au PS, Guy Carlier prévient Cyril Hanouna
24
2 décembre
Un jour en France : vendredi 2 décembre 2016
François "le CRIF m’a tuer" Hollande, Valls–Fillon l’escroquerie "démocratique"
22
1er décembre
Un jour en France : jeudi 1er décembre 2016
Stoléru contre Le Pen (1989), Stromae & Goldman académiciens, Rabbi Jacob 2 avec Jul
9
30 novembre
Un jour en France : mercredi 30 novembre 2016
Le choix des sans-dents, un service militaire socialiste, les livres pour enfants
6
29 novembre
Un jour en France : mardi 29 novembre 2016
Cheminots fichés, école française nullissime, le cancer ou le chômage
18
28 novembre
Un jour en France : lundi 28 novembre 2016
Mélenchon, Rachline : tous contre Fillon ! Et Caroline Fourest contre Valérie Boyer
10
25 novembre
Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016
Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches
21
24 novembre
Un jour en France : jeudi 24 novembre 2016
Policiers emprisonnés, pompiers à l’eau, et la prime aux migrants
11
23 novembre
Un jour en France : mercredi 23 novembre 2016
Le fascisme de l’UEJF, France Inter sodomie, Fillon-Renaud et les fachos
23
22 novembre
Un jour en France : mardi 22 novembre 2016
Restos du Cœur (français), François Ruffin président, la Criirad en rade
14
21 novembre
Un jour en France : lundi 21 novembre 2016
Primaire loupée sur France 2, Patrick Cohen sur liste noire, Le Monde anal
15
18 novembre
Un jour en France : vendredi 18 novembre 2016
De Thomas Pesquet à Claudie Haigneré, en passant par Mezrahi-Nabilla
35
17 novembre
Un jour en France : jeudi 17 novembre 2016
Cannabis trafic d’États, pizzas volantes, Minc et Juppé contre BHL
8
16 novembre
Un jour en France : mercredi 16 novembre 2016
Franck Dubosc au chômage, la flexisécurité (sociale ?), jobs du cinéma
11
15 novembre
Un jour en France : mardi 15 novembre 2016
Cash libyen pour Sarkozy et Guéant, Montebourg et Poisson outsiders, le sucre
16
14 novembre
Un jour en France : lundi 14 novembre 2016
Statistiques ethniques, sondages piégés, Mélenchon Le Pen en 2017
19
11 novembre
Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016
Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide
9
10 novembre
Un jour en France : jeudi 10 novembre 2016
Sarkozy sous Trump, l’inversion Belkacem, Thomas bimbo Hollande
5
9 novembre
Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016
À notre tour de marquer l’Histoire
17
8 novembre
Un jour en France : mardi 8 novembre 2016
Yannick Jadot agent US, Tous pour Hillary, le Refuge pour Fred Lopez
11
7 novembre
Un jour en France : lundi 7 novembre 2016
Valls le touriste, sécuriser la primaire, sexualité des salaires
9
4 novembre
Un jour en France : vendredi 4 novembre 2016
Migrants en poussières, langue française menacée, Aude Renaudot Lancelin
13
3 novembre
Un jour en France : jeudi 3 novembre 2016
Spécial prix "littéraires" avec Yasmina Reza, Leïla Slimani et Steve Sandberg
9
2 novembre
Un jour en France : mercredi 2 novembre 2016
Harcèlement de Belkacem, Morts contre la France, CETA pour les nuls
12
1er novembre
Un jour en France : mardi 1er novembre 2016
Handicapée à la rue, hommes des bois de Vincennes, Sylvain Tesson en Sibérie
18
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1468577
    le 18/05/2016 par cochise
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Mais si Gabin surgissait aujourd’hui, les médias ne lui laisseraient aucune chance. Pensez donc : français, patriote, média-sceptique, fumeur, bon vivant, pas corporate pour deux sous, légèrement agoraphobe, lourdement misanthrope, dégoûté de la caste politique, anarchiste tendance Céline… tout faux, le gros ! C’est pas de la nostalgie, c’est du brutal.



    Normal le GRAND et indétrônable Jean Gabin était Français et patriote, hors ceux qui nous dirigent sont anti Français.

     

    • #1470506
      le 21/05/2016 par Diomède
      Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

      Il ne faut pas attribuer à un personnage public ce qu’il ne devait qu’à son époque.
      Si Gabin avait une mentalité petite-bourgeoise des années 30-50, c’est qu’il vivait dans les années 30-50. Ce qu’on peut aimer dans ce qu’il incarne, c’est l’esprit d’un temps qui n’existe plus.

      Il correspondait à une certaine droite majoritaire jusques dans les années 70 où la gauche culturelle a pris le relai, jusques aux années 90 où on est tombé dans l’antiracisme etc.

      Lui tresser des couronnes parce qu’il était acquis à l’idéologie majoritaire de son époque, c’est sans doute un peu outré, avec tout le respect qu’on peut avoir pour sa carrière.


  • #1468630
    le 18/05/2016 par Charles
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Juste un petit commentaire pour vous dire que j’aime beaucoup cette rubrique journalière "un jour en France" que j’espère voir continuer longtemps, ça fait du bien !


  • #1468632
    le 18/05/2016 par solaine
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Que c’est bon de vous lire E&R.
    Sans liberté de parole (jusqu’à quand ? on espère le plus longtemps possible), point de critiques positives, comme il y en a dans cet article, qui peuvent permettre à l’homme de s’améliorer..., avec E&R c’est toujours dans le bon sens...
    Merci E&R.


  • #1468640
    le 18/05/2016 par L’âme aiguisée
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Simplement pour suggérer une correction : "soupçonneux", en lieu et place de "soupçonnable".
    Cordialement.


  • #1468701
    le 18/05/2016 par u coupgelindo
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Ça m’a fait plaisir de réentendre Gabin. Ce type m’avait tout simplement ébloui dans Mélodie sous en sol et un Singe en hiver. A l’entendre parler, on dirait que la langue française n’a jamais vraiment évolué, comme si elle serait resté figé dans le temps contrairement à l’anglais qui n’arrête pas de changer, de s’enrichir. A propos, merci de m’avoir fait connaître Lily-Rose, quelle découverte ! Ça me donnera un peu de matière pour animer mes conversations.

     

    • #1468871

      "Comme si elle serait figé" et tu parles de la langue française ...
      Les "si" n’aiment pas les "ré" Gelindo (Je t’ai reconnu) et t’as même déconné avec "figée".
      Mais si j’aurais eu l’occasion de voir Mélodie sous en sol, j’avais peut-être mieux compris...
      (je va le dire à Alain Delon).


  • #1468715
    le 18/05/2016 par Guillaume
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Je suis en train de regarder la première d’Envrac, ça fait 5 minutes et je crois que je vais pleurer.
    Heureusement ma mère est sous oxygène, j’irai lui en piquer si je fais pas un malaise avant.


  • #1468730

    Zut. La vidéo de GABIN a été supprimée


  • #1468779

    Je ne connaissais pas Sophia Aram,
    Et c’est vraiment de la merde dans la forme déjà (je ne parlerai pas du fond, chacun ses opinions).
    Sa voix insupportable de mauvaise lectrice aux intonations incontrôlées me fais penser aux petites conasses formatées qui montaient sur les tables pour haranguer la foule lors des manifs lycéennes de mon temps (on a vu l’utilité du truc...)
    Et elle se croit maligne puisqu’elle "dénonce" (quel courage !) et que des gens l’écoutent.
    Mais elle a juste pondu un colombin et moi j’ai vomi.
    Vous êtes rude de la faire passer après Jean Gabin.
    Je n’ai pas pu regarder la suite.
    Cordialement.


  • #1468839
    le 18/05/2016 par fiermarin
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Au risque de paraître plus grossier que brutal, voilà ce que vous dit le « connard » : Sophia Aram, vous puez de partout !

    Votre langue méprisante n’est qu’immondices et votre âme marécageuse n’est que vilenie. Quand à votre con de féministe, le comparer à une bouche d’égout serait faire injure à la rose… madame !


  • #1468847
    le 18/05/2016 par malthus
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Un géant et des cloportes.
    Gabin : synonyme de grand acteur Français dans mon dico.
    Aram : continue (à ramer), l’essentiel pour toi est de participer.
    Lyli rose : la nature est parfois ironique.
    Malagré : porte bien son nom.
    Ces petites appréciations ne valent pas grand chose mais elle ne coutent rien au contribuable, elles.

     

    • #1469351
      le 19/05/2016 par Booster
      Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

      Ce qui me dérange c’est que les deux femelles pistonnées prennent la place d’une vraie humoriste bosseuse et d’une vraie ingénue sortie du peuple, elles méritantes et taluentueuses qui passeront leur vie avec des doubles boulots au smic. Comme quoi de nos jours le "luxe" est l’apanage de la laideur. Quand à Gabin, un grand seigneur, un vrai ; mais les parvenus de l’argent détestent la vraie noblesse autant qu’ils l’envient.


  • #1468901
    le 19/05/2016 par goy pride
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Le christianisme n’a ni été un asservissement de la femme ni une émancipation. Il a été la continuation du statut élevé de la femme dans les sociétés pré-chrétiennes européennes par le biais du culte de la Vierge Marie. Mais si on considère que le patriarcat autoritaire romain avait miné le statut des femmes dans les sociétés pré-chrétiennes alors l’introduction du christianisme pourrait être vu comme un rétablissement du statut de ces dernières. Toutefois je ne pense que dans les sociétés celtiques romanisées les femmes aient vues leur statut par rapport aux hommes considérablement bouleversé...


  • #1468955
    le 19/05/2016 par ici la monnaie
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Bien vu ; cependant, un Gabin pourrait-il seulement émerger ou même exister dans notre époque ?... j’en doute.
    Tout est dans la compromission, le politiquement correct, et le très, très vulgaire : on voit bien ce qu’il en est avec Depardieu, le dernier des géants. Triste époque, ou l’on ne peut même plus revendiquer un certain quand-à-soi au nom d’un pseudo "tout technologique"

    Quand à Lily-Rose, elle est jolie, mais ça ne suffit pas toujours...


  • #1468988
    le 19/05/2016 par jean zerien
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    "non, Sophia Aram n’est pas drôle, c’est une énième propagandiste de la dominance déguisée en drôlesse. Et les masques tombent vite, de plus en plus vite. La vilenie ressort derrière les vannes, le ressentiment pas beau disgracie le discours."
    J’aime beaucoup, comme c’est juste et tellement bien écrit ! je suis jaloux de celui qui a écrit ça ( ?)


  • #1469164
    le 19/05/2016 par Leon Bieldar
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Jean Gabin serait considéré comme un beauf inadapté dans le monde d’aujourd’hui. Dans notre monde libéral froid et aseptisé on préfère fabriquer des starlettes de synthèse qui sentent la chimie industrielle.Il n’y a pas plus de talent d’actrice chez lily rose depp qu’il n’y a de saveur dans un poulet issu de l’élevage en batterie.Mais de toute façon je ne me fais aucun soucis pour elle ! Si elle ne parvient pas à percer à Hollywood elle pourra toujours avoir un rôle quelconque dans les feux de l’amour.


  • #1469192
    le 19/05/2016 par nouvelle du ciel
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    La face de l’innocence que porte si fièrement le concept de soi peut tolérer l’attaque en légitime défense, car n’est-ce pas un fait bien connu que le monde traite rudement l’innocence sans défense ? Nul ne fait une image de lui-même sans y mettre cette face, car il en a besoin. L’autre côté, il ne veut pas le voir. C’est pourtant là que l’apprentissage du monde a ses visées, car c’est là qu’est établie la "réalité"du monde, pour veiller à ce que l’idole dure. Sous la face de l’innocence , il y a une leçon que le concept de soi a été fait pour enseigner. C’est la leçon d’un terrible déplacement et d’une peur si dévastatrice que la face qui sourit au-dessus doit à jamais détourner son regard, de crainte de percevoir la traîtrise qu’elle cache. La leçon enseigne ceci : "je suis la chose que tu as faite de moi, et quand tu me regardes, tu es condamné à cause de ce que je suis." A ce concept de soi le monde réagit avec un sourire d’approbation, car il garantit que les chemins du monde sont bien gardés, et que ceux qui les parcourent ne s’échapperont point. Voici la leçon centrale qui assure que ton frère est condamné éternellement. Car ce que tu es est maintenant devenu péché. Pour cela il n’est pas de pardon possible. Peu importe maintenant ce qu’il fait, car tu lèves un doigt accusateur, inébranlablement et mortellement pointé vers lui. Il pointe aussi vers toi, mais cela est gardé encore plus profondément dans le brouillard sous la face de l’innocence. Dans ces caveaux voilés, tous ses péchés et tous les tiens sont préservés et gardés dans les ténèbres, où ils ne peuvent pas être perçus comme des erreurs, ce que la lumière montrerait sûrement. Tu ne peux pas être blâmé de ce que tu es, pas plus que tu ne peux changer les choses que cela te fait faire. Ton frère est donc pour toi le symbole de tes péchés, et tu ne fais que le condamner en silence, et pourtant avec une urgence qui n’a point de cesse, pour la chose haïe que tu es.


  • #1470447
    le 21/05/2016 par Athéna
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Merci pour ces documents de l’INA exceptionnels, par contre, de la nostalgie on passe à l’angoisse quand on voit le chemin parcouru et où on en est aujourd’hui, c’est de plus en plus un autre monde, et notamment, la virilité en a pris un sacré coup !


  • #1470451

    Pertinente analyse de ce qui nous tombe sur la cafetière depuis déjà trop longtemps...

    A savoir par la même occasion que si les bonnes femmes façon poufs envahissent non seulement le PAF mais aussi l’in-faux sphère qui formate les esprits ramollis de notre post modernité avachie et émasculée, ce n’est pas par hasard...

    En effet, c’est au moment où la politique n’est plus qu’un pathétique et grossier spectacle fait pour des masses infantilisées que l’on met en avant la poufitude hystérique bonne pour la nouvelle génération d’hermaphrodites qui pétochent dès qu’on leur parle d’alterité mais qui s’affublent (tendance oblige) de tenue camoufflage pour se goberger dans les rues de Paname.

    Oui, Gabin et tous les vrais mecs en auraient perdu la ceinture de leur bénard s’ils avaient été témoins de cette féminisation débulbée qui est une insulte aux vraies femmes qui, elles, bossent, ont une certaine élégance et ne refilent pas systématiquement les chiards aux beaux parents pour s’offrir une semaine en Indonésie, quoi merde....hannnn !

    Sophie Aram est juste une pauvre gamine qui pense peut-être qu’elle marquera son époque avec ses petites chroniques où l’inculture atteint des niveaux encore insoupçonnés. Mais en effet, le système nauséabond de la France actuelle - une France humiliée, bafouée, ringardisée et insultée à dessein - a absolument besoin de mettre en avant toutes ces poufs vulgaires pour justifier ses méfaits dévastateurs. Ces idiotes utiles pleureront lorsque vieillies et fatiguées, certaines réaliseront qu’elles ne furent que les plus zélées collabos d’un système totalitaire inouïe qui aura passé X années à se planquer derrière le masque du Bien pour oeuvrer mieux au Mal globalisé.

    Et c’est une femme qui l’écrit...


  • #1472560
    le 24/05/2016 par réveillez-vous
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    En 40 ans on a fait un bond vertigineux dans la médiocrité et la femellisation

    https://www.youtube.com/watch?v=Ftr...

    https://www.youtube.com/watch?v=w4J...


  • #1477192
    le 30/05/2016 par MagnaVeritas
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    En effet, les « stars » sont comme l’hommasse malagré, vedette malgré elle, et certaines sont amères comme l’aram, multirécidiviste anti-hellénochrétienne qui passe sa vie à dégueuler contre les frontistes. On lui souhaite très sincèrement d’avoir une mort aussi ratée que sa vie de propagandiste à deux balles. Crever étouffée sous une énorme déjection d’éléphant serait son sketch le plus réussi.

    Il y a quand même quelque chose de gravement incompréhensible chez le « public » qui a fait de la putain madonna une star, par exemple. Moi je pense que les majors rachètent la quasi totalité du first run des disques qu’elles produisent (ou produisaient plutôt) afin d’amorcer du mimétisme de masse, mais le simple fait que ce genre de trucs puisse prendre est alarmant en soi.


  • #1477198
    le 30/05/2016 par MagnaVeritas
    Un jour en France : mercredi 18 mai 2016

    Comme elle n’est pas actrice elle ne peut pas être complètement ratée. Après tout, kev adams est à Lily-Rose ce qu’elle-même est à Jean Gabin.

    Mais c’est vrai qu’aujourd’hui quel vrai demeure après Alain Delon ?


Commentaires suivants