Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

Braquage à l’Éducation nationale, Macron maqué, PSG PSG !

 

 

On apprend que la Cour des Comptes a épinglé l’Éducation nationale. Pour les sorties délirantes du ministre Belkacem sur le genre, le sexisme, et autres ABCD de l’homosexualité ? Point du tout. Pour un projet informatique, initié en 2008, qui n’a jamais fonctionné, et qui aura coûté 300 millions à l’État. Donc à nous. 300 barres jetées par les fenêtres par des incompétents. Déjà que les 100 barres de la DILCRA nous restent en travers de la gorge, mais là… Trois DILCRA d’un coup, la nouvelle unité de mesure socialo-sioniste ! Comme on n’aime pas paraphraser, et qu’on a le respect des auteurs et des journalistes, voici le résumé de cette atrocité administrative :

L’idée initiale était en soi absurde : alors que Bercy mettait en place un système informatique pour gérer les ressources humaines de tous les ministères, l’Éducation nationale a décidé de faire bande à part en se lançant dans le Système Informatique des Ressources Humaines de l’Éducation Nationale (le SIRHEN). Le programme initial devait coûter environ 60 millions €.

Patatras ! Comme l’indique le référé du premier président de la Cour, Didier Migaud, près de dix ans plus tard, le système ne fonctionne toujours pas et plus de 300 millions seront finalement engloutis dans le projet. Les prestataires informatiques doivent se frotter les mains.

Et là, on ajoute notre grain de sel. Que ce soit à l’EDF ou à l’ÉducNat, à la SNCF ou dans n’importe quel autre grand groupe public à 51 ou 100% étatisé, il faut savoir que beaucoup se font « entuber » par le Marché. Autrement dit, dès qu’il y a un gros développement avec prestataire extérieur, on applique à la société publique le tarif « touristes ». C’est ce qui est arrivé à l’informatique de la SNCF, et qui explique pourquoi, pendant longtemps, les réservations ont été une galère sans nom. L’explication de cette gabégie ? Les responsables des achats n’ont pas le même sens des responsabilités que ceux des entreprises privées car de toute façon, le fric c’est pas eux qui le gagnent…
C’était la minute populiste du Râleur. Venons-en à la minute populiste de la Râleuse. La Râleuse du jour, c’est Najat Belkacem.

 

Qui sème le vent antiraciste récolte la tempête racaille

Mardi 7 mars 2017, dans le lycée Suger de Saint-Denis (93), des dizaines de mineurs ont foutu le souk. Ausstiôt, n’écoutant que son courage, le ministre a tapé du poing sur la table en caoutchouc :

« Il y a une digue qui semble avoir sauté avec l’introduction de la violence non plus seulement sur le parvis des établissements mais à l’intérieur des établissements. Ce sont des actes gravissimes (…) qu’il faudra sanctionner fermement »

JPEG - 320.8 ko
Manif "antiraciste" en soutien à Théo le 25 février à Paris

 

Étonnant. D’un côté le PS laisse les lycéens et les étudiants saborder leurs études pour mettre le feu dans la rue et créer une contestation factice contre le « racisme », c’est-à-dire contre le FN, si l’on applique le logiciel d’amalgames maison, de l’autre il pleurniche parce qu’il n’y a plus d’autorité dans les bahuts. C’est vrai, et ça ne date pas de Belkacem, les profs ont été désarmés moralement, et les flics matériellement. Du coup, c’est royal au bar pour les casseurs. En désavouant les profs, en montrant du doigt les flics, les socialistes ont rendu possible le chaos social actuel. C’est une autre forme de terrorisme. Et là encore, ça vient d’en haut, des petits calculs oligarchiques. Dur pour les lycéens et les étudiants de banlieue qui veulent s’en sortir et qui rament pour trouver du taf, quand le PS leur fout toute cette merde en plus dans la besace… C’est la double peine ! Ou la double pince entre racailles d’en haut et racailles d’en bas, qui travaillent en collusion.

 

 

Le PS étant en train de crever, on laisse la gauche du parti à Hamon – dont tout le monde se fout – et on part avec les cadres et le trésor de guerre chez Macron, ni vu ni connu. On l’a déjà dit 100 fois, mais le candidat du renouvellement, il repassera : on retrouve chez lui toute la super-racaille rose, de DSK à Bergé en passant par Delanoë et Cohn-Bendit. Macron et En Marche ! c’est quoi ? Un double lifting, de Hollande et du PS. Si les Français élisent « ça » le 7 mai, ils n’auront que leurs yeux pour pleurer et mériteront leur punition. Car ils seront punis : on ne respecte que ce qui nous résiste.

Eh bien nous on résiste ! Et on espèce que ce soir, le PSG va résister à la tempête blaugrana, qui va essayer de remonter 4 buts pris au match aller. Barcelone, c’est le temple du foot, et les 90 000 spectateurs du Nou Camp attendent un miracle. En foot, tout est possible, on appelle ça une remontada, et le monde du sport n’a que ce mot-là à la bouche aujourd’hui. Et ça énerve.

 

 

 

Les spécialistes, qui ont un sentiment antifrançais chevillé au corps, donnent le Barça gagnant. En France, on ne connaît pas le nationalisme comme en Espagne. Là-bas, on n’a pas de complexe avec ça. On y croit dur comme fer et ils sont pas prêts de changer. Quand verra-t-on les Français redevenir fiers de leur pays ?
On dit qu’il faut autant de temps pour nettoyer ses poumons qu’un fumeur a passé de temps à fumer. La propagande antifrançaise ayant commencé dans les années 80 dans les médias, qui sont passés peu à peu sous le joug socialo-sioniste, alors, d’après nos calculs savants, il faudra attendre 2050.
Oh et puis merde, vive la France, et aux chiottes les perdants !

Voir aussi :

27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
11
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
10
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9
17 avril
Un jour en France : lundi 17 avril 2017
La télé de Lutte ouvrière, le vote musulman, Poutou désarme la police
17
14 avril
Un jour en France : vendredi 14 avril 2017
Spécial Vannes : le boucher, les migrants et le 3e RIMa
10
13 avril
Un jour en France : jeudi 13 avril 2017
Le NPA contre le FN, Hollande contre Marine, et Nawak contre les fachos
9
12 avril
Un jour en France : mercredi 12 avril 2017
Des HP en prison, Philippot à la Foire du Trône, un Français gagne 83 millions
4
11 avril
Un jour en France : mardi 11 avril 2017
Concours d’éloquence antiraciste, l’aide sociale contre l’emploi, salauds de Français
11
10 avril
Un jour en France : lundi 10 avril 2017
Spécial « Vichy, repentance et petits calculs électoraux »
33
7 avril
Un jour en France : vendredi 7 avril 2017
Guy Bedos perd la tête, Mélenchon allume Merkel & Hollande, le drapeau BBR
20
6 avril
Un jour en France : jeudi 6 avril 2017
Spécial "gauches" avec Philippe Débraillé Poutou, Finkielkraut qui allume Hamon, et le rap de Besancenot
10
5 avril
Un jour en France : mercredi 5 avril 2017
Macron achète les people, les Roms victimes d’antisémitisme, Taubira power
17
4 avril
Un jour en France : mardi 4 avril 2017
Anne Hidalgo insulte Saint-Pétersbourg, le silence des veuves de l’amiante, France Propagande en chute libre
13
3 avril
Un jour en France : lundi 3 avril 2017
100 artistes (subventionnés) contre le FN, les 2 France, la ZAD « écolo » crado
25
31 mars
Un jour en France : vendredi 31 mars 2017
Terrorisme NBC en France, les 102 lingots de Puteaux, la propagande par les maths
10
30 mars
Un jour en France : jeudi 30 mars 2017
Virilité catholique, Aphatie contre Fillon, Mélenchon & Macron
10
29 mars
Un jour en France : mercredi 29 mars 2017
Le Monde contre le FN, mixité forcée dans le XVIIIe, un Pierre Ménès moins lourd
9
28 mars
Un jour en France : mardi 28 mars 2017
Marine Le Pen secoue Pierre Gattaz, ACS la mutuelle des sans-dents, Attali récidive
19
27 mars
Un jour en France : lundi 27 mars 2017
Spécial "journalistes" : Anne Nivat, Polony TV, et François "Théonarda" Hollande
9
24 mars
Un jour en France : vendredi 24 mars 2017
Hamon contre Poutine, Les Bleus contre Benzema, la Guyane contre la pauvreté
24

Vivement la fin de la France socialo-sioniste !
En attendant, lire chez Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1680510
    le 08/03/2017 par slobodan
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Il n’y a rien de français dans le PSG à part son nom et peut être 2 ou 3 joueurs.
    C’est le symbole même de la mondialisation dans le sport.


  • #1680519
    le 08/03/2017 par shotei
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Juste un mot pour saluer le talent de ceux qui conçoivent l’affiche d’"un jour en France".

     

  • #1680526
    le 08/03/2017 par désabusé
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Ca devient lassant ces dérives pro-foot et surtout pro-Qatar Saint Germain. Fierté nationale OK, mais un tel club fut-il de Paris, avec cet argent là, qui sert aussi à ce qu’on sait au Moyen-Orient... on se passerait de l’encenser.


  • #1680539
    le 08/03/2017 par BioMan
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Pour nettoyer mes poumons de la clope, selon vos dires, il me faudrait vivre jusqu’à 130 ans, vous déconnez ? Dieu me préserve malgré mon vice, au moins pour voir dans les années qui viennent les déculottées qui se préparent. A part çà, j’ai une vie saine, boisson à base d’herbes (Ricard ou Rhum blanc agricole) et chez nous c’est Mamie qui fait la bouffe (traditionnelle, produits du marché). Dans mon coin, c’est plutôt les chemtrails qui foutent la merde, je crois...


  • #1680546
    le 08/03/2017 par Antoine
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Rassurez vous tous... Le négatif est un catalyseur évolutionnaire.


  • #1680589

    Pierre Menès a pas fini d’entendre parler de remontada :)


  • #1680603

    Bon bin voilà, le PSG est au trou, les anti-français doivent être content... Cela dit, je ne suis pas pour cette équipe de PSG sur fond pétrole qataris... parce que ça n’est pas la seule qui soit détestée. Il y a beaucoup d’anti-OM, et surtout pas mal d’anti-OL, qui est pourtant un des meilleurs clubs formateurs du monde (Benzema, Lacazette, Grenier etc.) et qui a été établi par un vrai français, Jean-Michel Aulas. Dès que quelqu’un réussit en France, il se fait immédiatement descendre. Sincèrement, il est là le problème, cette mentalité française, qui est d’avoir une vraie langue venimeuse (pour ne pas être vulgaire) et toujours prête à cracher son poison insidieux. Quand est-ce qu’on se serre les coudes et arrêter de s’enfoncer dans la médiocrité ?

     

    • #1681060
      le 09/03/2017 par hahaha
      Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

      Hahaha, le PSG n’est pas français. Et devrait s’appeler Doha St-Germain d’ailleurs, que ce soit moins hypocrite... Quand au bon français Aulas, demande à l’agriculteur Philippe Layat (qui s’est fait tabasser puis exproprier) ce qu’il en pense...


    • #1682227
      le 12/03/2017 par FredCho
      Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

      L’OL vrai club français, à la lyonnaise !
      DohaSG n’est même plus un club français, il n’y aucune âme parisienne


  • #1680643
    le 09/03/2017 par spirou
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    le foot c’est comme les présidentielles...négocié et piloté d’en haut


  • #1680690
    le 09/03/2017 par Mister P.
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Un système informatique, cœur de business, ne peut pas et ne doit pas se sous-traiter ; le rebill est systémique en informatique.


  • #1680716
    le 09/03/2017 par réGénération
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    "Quand verra-t-on les Français redevenir fiers de leur pays ?"



    La fierté étant une conséquence, le courage en est la cause, et la patience ce qu’il y a entre les deux pour y aboutir. Courage -> Patience -> Fierté -> Courage -> Patience etc., c’est un cercle vertueux.

    Rappelons que le courage est un geste sacrificiel dont les fruits ne sont même pas certains.

    Or on a aussi dévié le courage : avant on se sacrifiait pour son pays (au travail dans les champs pour nourrir la Patrie puis à la guerre), aujourd’hui les français doivent penser que le courage c’est d’aller honorer son boulot de merde pour plaire à ce con de Macron... de patron, pardon !

    Tout çà pour dire que la France a un intérêt quand çà touche notre portefeuille - alors on manif avec un drapeau tricolore -, mais l’intérêt pour la grandeur du pays, au-delà de sa petite personne, n’est plus.
    À part chez certains évidemment qui en font leur centre de préoccupation, comme Soral qui eût dit en gros "je place toujours l’intérêt de la France en premier".

    Mais qui peut "se battre pour la France" quand vous êtes harassé de dettes et que vous perdez 8h + 2h de transports tous les jours ?!

    Rappelons que le tableau "La Liberté guidant le peuple" de Delacroix date de 1830, et qu’aujourd’hui, deux siècles plus tard (ou "deux siècles ensemble" comme Soljenitsyne aurait pu dire... - lire ce livre), nous sommes plutôt, sur ce tableau, ceux qui sont représentés à terre !


  • #1680719
    le 09/03/2017 par Bernard
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Mon seul point de désaccord - et c’est mineur - avec ER, c’est la valorisation du sport. Je ne parle pas de l’activité physique. Le sport est la plus grande entreprise d’abrutissement du peuple qui n’ait jamais existé.Si être patriote, c’est acclamer une bande de millionnaires en culotte courte... Lorsque l’on me me dit au lendemain d’un match, " on a gagné !", je réponds : " On a gagné quoi ?"


  • #1680793
    le 09/03/2017 par françois Studer
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Merci pour l’article, je souhaite en faire part aux enseignants du collège de ma fille, qui n’ont pas assez d’argent pour mettre des timbres sur les enveloppes pour la facture de la cantine à envoyer aux parents (véridique), ou pas de quoi acheter des tatamis pour les cours d’initiation au judo en gym. Donc les élèves, dont ma fille, s’écorchent les genoux sur des tapis de merde. Je suis aller cherche le logiciel et je l’ai trouvé http://www.sirhen.education.fr/le-p... Donc, a priori il marche. Auriez-vous des indications plus précises, des preuves, des documents fiables, rapport de la cours des comptes etc. auxquels cas, compte tenu du déni de réalité permament dans cette profession, ma suggestion n’a aucune chance de contribuer à faire évoluer quoi que ce soit. Merci donc.


  • #1680947
    le 09/03/2017 par manolo
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    "En France, on ne connaît pas le nationalisme comme en Espagne. Là-bas, on n’a pas de complexe avec ça. On y croit dur comme fer et ils sont pas prêts de changer. Quand verra-t-on les Français redevenir fiers de leur pays ?"

    Pardon mais c’est n’importe quoi. Allez en Espagne et vous verrez s’ils sont nationalistes. Tout le monde a honte du drapeau espagnol, personne n’ose chantonner l’hymne c’est limite un crime (d’ailleurs il n’a même plus de paroles).

    Oui, les catalans et les basques sont nationalistes mais en ce qui concerne l’Espagne dans sa globalité, c’est juste complètement faux. A côté des Espagnols nous sommes des nazis !

    Par contre tous les Espagnols sont très fiers de leur "pueblo", de leur région.

     

    • #1680990
      le 09/03/2017 par Ronnie
      Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

      Pour compléter, je dirais que les seuls liens des espagnols à leur patrie, ce sont la monarchie et le sport, et c’est très fragile...Le sport tant qu’il y a des résultats. Dès que les performances baissent, le sport national (surtout dans les médias) est de chier sur la sélection...
      Côté monarchie, ils ont réussi à faire démissionner un Roi pour 2 ou 3 histoires de privilèges et de chasse...
      Depuis la mort de Franco, le nationalisme espagnol ce n’est que du folklore !
      Les seuls restes de virilité patriotique, c’est la guardia civil et la légion.


  • #1681097
    le 09/03/2017 par Bernard Lapotre
    Un jour en France : mercredi 8 mars 2017

    Non, le PSG ce n’est pas la France, et encore moins le PSG de Nasser !
    Le PSG n’a de français que le nom et quelques-uns de ses joueurs, point.
    Le PSG a toujours été un des clubs les plus détestés de France, avec toute l’arrogance parisienne qu’il véhicule. Je peux vous certifier qu’aujourd’hui, une bonne partie des gens a la banane après la performance HISTORIQUE du FC Barcelone. Le patriotisme n’a rien à voir là-dedans (quand bien même le patriotisme représenterait le camp du Bien). Du moins, depuis 1996 et l’arrêt Bosman (auparavant les clubs étaient réellement composés de nationaux et pas de virtuoses venus des 4 coins de la planète).

    Par ailleurs, des rivalités inter-clubs existent dans tous les pays (Naples/Juventus, Madrid/Barcelone, Porto/Benfica...) ; je ne crois pas que les rivaux madrilènes étaient chauds pour la "remontada" hier soir. Et puis comme le dit manolo, l’Espagne est un exemple vraiment mal choisi pour illustrer l’esprit nationaliste. Il s’agit plus d’esprit chauviniste, de luttes de clochers (valencians, andalous, basques, catalans...) que de sentiment national fort.


Commentaires suivants