Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

À notre tour de marquer l’Histoire

 

Depuis l’élection de Donald, qui n’est un séisme que pour les intoxiqués et les intoxiquants, nos deux principaux dirigeants, Manisraël Valls et François 4% Groland, redécouvrent les vertus de l’indépendance.

 

Soudain, nos Laurel & Hardy nationaux tiennent tête à l’Amérique trumpienne et envoient un message de félicitations en forme de crachat. Deux clampins ridicules qui snobent un trublion génial, qui a gagné le nirvana en niquant le Système. C’est la définition du populisme : contourner les corps constitués, et s’adresser directement au peuple. Ce qu’avait réussi De Gaulle. On n’avait pas besoin que nos deux andouilles rabaissent encore la France, mais ils l’ont fait. On n’en est plus à une connerie près. On va boire le calice socialo-sioniste jusqu’à la lie, vous allez voir.

Certes, cette double sortie misérable de nabots de la géopolitique n’est rien face aux 250 morts et aux 1 000 blessés des attentats. Il n’y a aucune grandeur chez ces VRP foireux de l’oligarchie, qui lorgnent jalousement sur un Américain assis sur un succès populaire réel. Il faut croire qu’on mérite ces deux caves, ça doit être une histoire de karma, un truc qu’on paye pour une mégaconnerie passée. Peut-être cette tendance du corps électoral à jouer les révolutionnaires pendant un quinquennat, suivie d’un vote massif pour les mêmes menteurs bicolores. Cette lâcheté se paye.

Aujourd’hui, le braquage de Trump prouve qu’on peut renverser les pronos et tenter une autre politique. Rien ne dit que Donald va bouleverser la donne – c’est quand même un milliardaire enrichi dans l’immobilier qui n’est pas parti de rien, son papa lui ayant filé un million de dollars pour démarrer – mais un mur est tombé, comme le mur de Berlin il y a presque 30 ans maintenant. La possibilité existe de chasser les équipes de nazes qui nous gouvernent et nous foutent dans la merde. Parce que vous y croyez, vous, aux histoires de crise et de société qui va mal ?

Curieusement, au fur et à mesure que les gens prennent conscience que rien ne changera avec les valets de l’oligarchie déguisés en démocrates, la violence sociale augmente. Sous toutes ses formes. Le chômage ? Un outil de contrôle social efficace, qui permet aux dominants de ne plus verser un kopeck de plus aux travailleurs (finies les augmentations de salaires, plus personne n’ose même en demander), de rogner sur leurs acquis, de détruire le code du travail, de réintroduire l’injustice féodale dans la relation employeur/employé, et si ça ne suffit pas, on rajoute une dose de terrorisme, histoire de « taser » un peuple qui récalcitre de plus en plus. Récalcitrer n’existe pas ? On s’en fout !

Trump ne va pas changer le monde, mais on doit se servir de son exemple pour imaginer une politique neuve, avec des hommes nouveaux. Tout le monde se foutait de sa gueule, ici comme là-bas, parce que ce n’était pas un professionnel de la politique. Ici, les pros, on se les tape depuis des décennies, et même eux ne croient plus dans leurs propres mensonges. Tout ce théâtre est à vomir – tout vaut mieux que la gerbance qu’on nous sert – et tout changement de menu est le bienvenu, surtout si les médias nous expliquent que tout menu différent est empoisonné. Le poison du changement. C’est toujours le vieux vin qui est bon !

Assez bu de piquette, balançons toute cette classe vermoulue dans la poubelle de l’Histoire et fermons le tout à clé, qu’on coule une gangue de béton autour comme on le fait des déchets nucléaires. Ces parasites accrochés sur notre dos sont pires que des déchets nucléaires à l’air libre ! Leur radioactivité empoisonne les Français depuis des décennies, ça ment ça triche ça vole et ça va jamais en taule, parce que ça tient la justice, la police (enfin, de moins en moins) et les cordons de la bourse.

Le Monde titre avec mépris que c’est la « colère » qui a gagné. Non, c’est la lucidité. Et elle gagnera aussi ici, avec une couche d’hommes nouveaux venus du Net (et sûrement pas de Sciences Pot), de nouveaux intellectuels crédibles, informés, qui ne se foutent pas des gens, et qui sont aujourd’hui montrés du doigt par la tribu des imposteurs. C’est logique, après tout, puisque c’est la relève, et la vieille garde a toujours vu d’un mauvais œil la relève arriver. Allez hop, dégagez, faites de la place !

Les Français ont peur. Peur de changer. Les ploucs américains nous donnent une leçon de courage et de ténacité : malgré toutes les menaces proférées par les larbins du Système, les rednecks ont glissé un vote hors norme dans leur machine. La France aujourd’hui est un malade qui retourne toujours chez le même médecin, alors que c’est ce médecin qui la rend malade. Désolé pour le corps médical, déjà en délicatesse avec la baisse des budgets et de la qualité des soins, c’est une simple métaphore.

En restant malade en permanence, le peuple de France devrait se poser des questions sur les véritables intentions de son médecin : empoisonner quelqu’un à son insu, c’est pas bien. Quand le remède est le mal, alors le mal sera le remède. C’est bien pour ça que les apporteurs de solutions sont diabolisés. Pourtant, l’avenir du pays, d’un pays en meilleure santé, est là. Avez-vous envie de vivre sous la coupe d’une bande d’empoisonneurs, ou de marquer l’Histoire ? Marquons l’Histoire ensemble.

 

Changer de politiques avec Kontre Kulture

Voir aussi :

24 février
Un jour en France : vendredi 24 février 2017
Pour l’honneur de Marin, vive les pompiers, Élie vote Dieudonné
11
23 février
Un jour en France : jeudi 23 février 2017
Rire contre l’homophobie, Décodex et le charlot, Fillon sous contrôle
9
22 février
Un jour en France : mercredi 22 février 2017
Théorie des dominos à gauche, Francis CRIF Kalifat sur RTL, Kevin Razy transféré
5
21 février
Un jour en France : mardi 21 février 2017
Casseroles des candidats, électeurs dégoûtés, pouvoir profond à poil
10
20 février
Un jour en France : lundi 20 février 2017
Ribéry chez Théo, Hamon non à Mélenchon, France 2017-Allemagne 1933
14
17 février
Un jour en France : vendredi 17 février 2017
Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban
6
16 février
Un jour en France : jeudi 16 février 2017
Macron l’Algérien, les devoirs payants, tuberculose et pauvreté
15
15 février
Un jour en France : mercredi 15 février 2017
Morano casse Fillon, Dugarry casse le PSG, Pascal Lamy casse le pays
6
14 février
Un jour en France : mardi 14 février 2017
Spécial Saint-Valentin : chasse, pécho, nature, sexe et social
45
13 février
Un jour en France : lundi 13 février 2017
Émeutes anti-médias, le Système perd le contrôle, Sopo et le ghetto
18
10 février
Un jour en France : vendredi 10 février 2017
Caméras sur policiers, Big Data contre Nous, Canet chez Mouloud
11
9 février
Un jour en France : jeudi 9 février 2017
Les étoiles Michelin, Renaud renie Fillon, la mort du Grand Journal
13
8 février
Un jour en France : mercredi 8 février 2017
Davet & Lhomme balancent (Fillon), Cambadélis coule, Olivia Ruiz "chante"
22
7 février
Un jour en France : mardi 7 février 2017
Hollande chez Théo, les Fillon canardés, Hanouna à l’Élysée
53
6 février
Un jour en France : lundi 6 février 2017
Le 6 février 1934, explosion médiatico-politique, Linky mon ami
15
3 février
Un jour en France : vendredi 3 février 2017
L’humour sur Fillon, les Roms chez Christian Clavier, les Roms en vrai
20
2 février
Un jour en France : jeudi 2 février 2017
Fillon l’halali, Marianne contre Mediapart, Charles-de-Gaulle en rade
4
1er février
Un jour en France : mercredi 1er février 2017
Fillon 2017, élimination en milieu libéral, Dany Boon contre le FN
24
31 janvier
Un jour en France : mardi 31 janvier 2017
Fillongate, Macrongate, Marinegate
36
30 janvier
Un jour en France : lundi 30 janvier 2017
Partouze pour tous (justice nulle part), colère bourgeoise, Hamon le Palesto
11
27 janvier
Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017
Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote
15
26 janvier
Un jour en France : jeudi 26 janvier 2017
Le PS vote mineurs, Jawad insulte le juge, Cohn-Bendit regrette
16
25 janvier
Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017
Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama
18
24 janvier
Un jour en France : mardi 24 janvier 2017
Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam
3
23 janvier
Un jour en France : lundi 23 janvier 2017
Primaire en Outre-mer, mannequins maigrichons, Cyrille Eldin "merdeux"
9
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1597319

    Encore un article jouissif.
    On est habitués à la qualité, mais là, je dirais qu’on termine cette journée historique encore un cran au dessus.
    Merci à l équipe de rédacteurs ER.
    Faut dire que je me suis régalée ce mercredi 9 novembre.
    Tiens...encore un 9-11...décidément.
    Une lecture inverse,pour une étincelle de re-construction.
    J ai ri, j ai jubilé.
    Sûrement à l excès : les nerfs ont lâché, c est ça !
    Une sacrée foutue Quenelle à l Américaine, comme un signe, un clin d oeil, un petit espoir de justice...divine.
    Je tiens les paris qu’on va pouvoir se régaler chez nous très bientôt.
    PS : moche le tweet de Michael Youn. Décidément, pour ce genre d obsessions, faudrait consulter.

     

    • #1597555
      le 10/11/2016 par 9novembre
      Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

      Excellent texte en effet.

      Par contre, ce n’est pas "encore un 9-11" mais l’inversion du satanique 9/11 en 11/9. Une sorte de match retour. La réponse du berger au bouc diabolique...


  • #1597367

    Malheureusement oui il y a bien une exception française et je crains qu’elle soit lors des futures élections, vu qu’on n’est jamais capable d’assurer, espérons tout de même que Marine foute une branlée dans ce cirque.
    Si le contraire arrive cela voudra dire que définitivement plus rien n’unit les habitants de ce pays.


  • #1597390
    le 09/11/2016 par Ted Raquais
    Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

    C’est la radicalité des mesures qui fait peur, mais un chef ne peut être dans la demi-mesure. J’en reviens toujours à "nos" sempiternels "droits de l’homme" qui complexifient bien davantage la situation française. Et comment le combattre en étant athée ? Les conserver en les rénovant ?
    Un Robespierre ou un Saint Louis ? Les sacrements sont une nourriture spirituelle indispensable. - Attention, certains propos peuvent heurter la sensibilité des plus fous. -
    Concernant la peine de mort : "Comme certains font peu de cas des peines infligées par Dieu parce que s’attachant aux choses sensibles, ils n’ont souci que de ce qu’ils voient, la divine providence a voulu qu’il y eût sur la terre des hommes qui, au moyen de punitions présentes et sensibles, contraignissent les autres à observer la justice.

    Et il est évident que ceux-là ne pèchent pas lorsqu’ils punissent les méchants. Personne ne pèche en accomplissant la justice. Or il est juste que les méchants soient punis, parce que, comme nous l’avons prouvé, le châtiment fait rentrer la faute dans l’ordre. Donc les juges ne pèchent pas en punissant les méchants.
    Plus encore, le bien n’a aucun besoin du mal, au contraire. Donc ce qui est nécessaire à la conservation du bien ne peut être mauvais en soi. Or il est nécessaire, pour conserver la concorde parmi les hommes, d’infliger des châtiments aux méchants. Donc il n’est pas mauvais en soi de punir les méchants.

    Le bien commun est meilleur que le bien particulier de l’individu. Donc il faut sacrifier le bien particulier pour conserver le bien commun. Or, la vie de quelques individus dangereux s’oppose à ce bien commun qu’est la concorde de la société humaine. Donc on doit soustraire par la mort ces hommes de la société humaine.

    De même que le médecin, dans une opération, recherche la santé, qui consiste dans l’harmonie bien réglée des humeurs, ainsi le chef de cité, par son action, recherche la paix qui consiste dans l’harmonie bien réglée des citoyens. Or le médecin fait une chose bonne et utile en coupant le membre gangrené si celui-ci menace de corruption le reste du corps. Donc le chef de la cité est juste et exempt de péché, lorsqu’il met à mort des hommes dangereux, pour que la paix de la cité ne soit pas troublée".
    Saint Thomas d’Aquin – Somme contre les gentils
    Il nous faudra du temps ( si on en a ) pour que l’esprit thomiste revienne, il reviendra, un contemporain avec ses mots nous l’explique ; https://www.youtube.com/watch?v=mXk...

     

    • #1597611

      bon-jouir, bonsoir,

      j’aime bcp ce commentaire, d’autant plus qu’il souligne la supériorité du Bien Commun sur le bien privé : ça me rappelle justement qqch, mais quoi ?

      Geof’, neo-qqch


    • #1597835

      Et quand la justice se trompe et qu’un innocent est mis à mort ? Sainte résurrection ?


    • #1598234
      le 10/11/2016 par Ted Raquais
      Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

      @Estoc

      Il faut se l’imaginer dans une société catholique ou son règne social est établi, dans une société qui ne croit plus en l’existence de l’âme en se coupant de son créateur ( de force, pour l’espérance,le détail est important ) c’est beaucoup plus compliqué, je te l’accorde. Comme tout le reste d’ailleurs.
      Il faut transposer la France du moyen-âge à aujourd’hui, ou il fallait en faire beaucoup moins pour être sauvé . Il y avait des prêtres, des monastères, des abbayes partout et la société chrétienne portait toute la société vers le haut, du paysan au noble. Le Royaume de France était gorgé de spiritualité. Du coup, avec deux confessions dans une vie et des infidélités diverses nos ancêtres se sauvaient. Aussi, le moindre mensonge est interdit aux catholiques intégraux, donc jusqu’au schisme protestant, juger les accusés devaient être bien plus simple, les méfaits et crimes moins nombreux. Et pourtant, une justice bien plus appliquée. Pour cela, voir le sérieux du procès des cathares, protestants commes des croisés et de Jacques de Molay (le monde franc-mac se réclame de lui aussi, c’est doublement intéressant )

      Saint Paul, dans son audition par Festus, déclare : « si j’étais un malfaiteur et si j’avais commis un acte méritant la mort, je n’essaierais pas d’y échapper. » (Actes 25:11). Un innocent donc chercherait par tous les moyens à s’échapper, à montrer des signes etc... Ce qui peut donner des indications.
      Il faut comprendre que cette pensée gauchiste comme tu le fais ne travaille que sur la rareté, tu me sortiras le texte du 20 avril 1825 : la « loi du sacrilège » qui envisage la sanction suprême pour profanation en public de vases sacrés renfermant des hosties consacrées. Bien loin de relever le prestige de l’Église, comme le souhaitait le souverain Charles X, l’Église subit l’impopularité d’une mesure " maçonnée " trop extrémiste et aucun jury n’ose appliquer la loi. Peux-tu voir la pensée jacobine qui arrivait, le travail des suggestions sur les cas exceptionnelles qui nous habite (j’étais comme toi)

      Et aujourd’hui pour l’anti-pape françois qui synthétisait sa pensée sur le sujet il nous disait : «  La peine de mort est inadmissible, quelle que soit la gravité du délit du condamné. C’est une offense à l’inviolabilité de la vie et à la dignité de la personne qui contredit le dessein de Dieu pour l’homme et la société, et sa justice miséricordieuse  ».
      C’est comme BHL, si il le dit tu peux être sûr que la vérité est à l’opposé.


    • #1599697

      @estoc
      De peur de condamner un innocent, il ne faut condamner personne... c’est exactement le principe que l’on applique depuis quelques décennies avec les résultats que l’on connaît !
      Sarkozy est-il vraiment, vraiment, vraiment coupable (pour son quinquennat)... Hollande est-il vraiment, vraiment, vraiment coupable (pour son quinquennat)... Fabius est-il vraiment, vraiment, vraiment coupable (pour le sang contaminé et pour "Al Nosra fait du bon boulot")... BHL est-il vraiment, vraiment, vraiment coupable (pour ses interventions bellicistes, et son communautarisme) ?
      Je vais être encore plus clair :
      - des milliers de personnes perdent la vie dans des accidents de la route, bien qu’ils n’aient commis aucun crime ;
      - des dizaines de milliers de personnes perdent la vie dans divers accidents "domestiques" bien qu’ils n’aient commis aucun crime ;
      - pour permettre à 65 millions de personnes de vivre dans une paie et une harmonie (relative bien entendu) est-il inconcevable de mettre hors d’état de nuire (d’une manière définitive) quelques dizaines de milliers de personne ?
      Ou bien vous avez le courage de répondre à cette question, ou bien la situation actuelle est tout à fait conforme à ce que vous prônez !


  • #1597450
    le 09/11/2016 par ici la monnaie
    Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

    Et quel style !....bravo la rédac.


  • #1597532

    Oui en effet article fort rejouissant, ca rebooste !


  • #1597581
    le 10/11/2016 par J’en est rien à foutre
    Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

    D’abord le brexit ensuite Trump ; certain croirons à une justice divine pour les peuples contre les élites anglo-saxonnes et d’autre penserons à un changement stratégique des élites judéo-protestantes contre l’humanitée .
    La stratégie change mais pas l’objectif.


  • #1597613

    Superbe texte,tout est dit !


  • #1597622

    Très bon article, comme d’hab !


  • #1597664

    Parce que vous y croyez, vous, aux histoires de crise et de société qui va mal ?

    Je n’ai jamais cru à la crise ,et je n’y croirais jamais. On prend la crise comme si une météorite était tombée sur la terre ,une chose ,quelque chose de palpable qui nous veut du mal ,alors que la crise est organisée (comme si bien expliqué dans ce texte) Et on explique par merdias interposés ,qu’ils vont tout faire pour nous en sortir ,quelle blague !

    Très beau texte ,réaliste et plein de bons sens .Merci E&R.


  • #1597830
    le 10/11/2016 par Anonymous19@mailismagic.com
    Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

    Ne jubilez pas trop :
    La fin de l’hégémonie US est la prise de pouvoir des globalistes (ONU).
    La mort du dollar est la naissance des DTS du FMI.


  • #1597972

    La bobocratie sous le choc.... !!!


  • #1598183
    le 10/11/2016 par David Poujadiste
    Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016

    Les gars, vous faîtes comme si il y avait un Trump français... mais ce n’est pas le cas !


Commentaires suivants