Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016

Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide

 

 

Les rejetés

Le journaliste historique de TF1 Jean-Pierre Pernaut s’est fait allumer parce qu’il a osé faire l’incroyable parallèle entre les 30 000 migrants qui toucheront appart et aidé financière en France en 2016, et les SDF qui voient le froid – précoce – arriver cette année. Il est vrai que Pernaut est l’archétype du beauf à la télé, selon la définition de la gauche culturelle dominante... dans les médias. Dans la rue et le réel, c’est une autre histoire.

 

Une journaliste de l’AFP, Pauline Froissart, flanquée d’un photographe, a suivi le Samu Social sur les bords de la couronne parisienne. Le périph qui ceinture la capitale fait 35 km et supporte 270 000 bagnoles par jour. On vous laisse imaginer la qualité de l’air. C’est là qu’ont choisi de « vivre » nos déclassés du jour.

 

JPEG - 594 ko
Trois pièces terrasse avec jardin, un must dans la ville d’Anne Hidalgo

 

Les périphiens justifient leur choix par goût de la liberté, et de la sécurité. Dans la rue, on est sans cesse agressé par les passants et les autres zonards, sans oublier les maraudes qui proposent un thé ou un café... Elle est chère, la tranquillité des pauvres à Paris. Mais eux s’accrochent. Les classes moyennes et inférieures (quel mot affreux) sont parties depuis longtemps, dans la grande couronne. Ce sont les RERiens du matin, qui poireautent dans des gares pourries desservies par des trains lents et rares, quand il n’y a pas grève. Les lignes sont tellement mal entretenues que la vitesse moyenne baisse pour plus de sécurité, ce qui remplit d’autant les trains qui restent...

Ceux de cette jungle bien française qui ont demandé un logement social ne l’ont jamais obtenu. Ne voyez aucune perfidie dans cette allusion pernautienne, juste un paradoxe du tissu social français. La préférence étrangère est devenue un fait, contre lequel personne ne peut argumenter. On peut se demander pourquoi le réfugié de l’intérieur n’intéresse pas l’oligarchie. Pas casseur, pas terroriste, pas violeur, il ne peut pas servir les intérêts de la superclasse qui a besoin du chaos pour maintenir le peuple dans la crainte. Il est malgré tout probable, dans un temps très proche, que des superdésespérés surgiront ici et là pour pratiquer un terrorisme anti-dominants. On peut manipuler la Vie tant qu’on veut, Elle trouve toujours un chemin...

 

JPEG - 123.7 ko
À force de foutre tous les esprits libres dehors, Patrick Liste Noire va finir tout seul à la Maison de la Radio Sioniste

 

Un qui ne veut plus se laisser manipuler, c’est le Professeur Rollin. Auparavant de gauche bien-pensante, du type France Inter-Canal Plus, François Rollin a basculé dans le camp des superméchants après quelques accidents personnels (une petite agression dans le métro) et professionnels (la disparition progressive de ses chroniques). Aujourd’hui, il est sur la liste noire de Patrick Matinale Cohen, son principe humoristique théâtral a été capté (restons polis) par Édouard Baer, et le voilà de l’autre côté du Styx, le fleuve des Enfers, que nous connaissons bien. On s’y fait, d’ailleurs. Pendant que les autres en face nous agonissent d’insultes et de menaces, on se cure les dents (pointues), on cueille des fleurs (de lys) et on court après les diablesses.

« On se sent tous très surveillés par le politiquement correct et la bien-pensance. Mon spectacle est une charge contre la bien-pensance, et elle me l’a fait payer assez cher. Il y a toute une série d’émissions où je suis tricard, à France Inter notamment. [...] Moi je n’aime pas Marine Le Pen, je ne voterai pas pour elle, mais je n’ai pas des vomissements, je ne feins pas de m’évanouir quand on parle d’elle. Et bien ça c’est pas assez. Pour France Inter ça veut dire que je suis un peu sympathisant nazi. »

Rollin verra que l’opposition réelle n’est pas une sinécure, mais qu’on s’y sent mieux, plus en phase avec soi-même, sa conscience, et son corps. François gagnera moins de fric, mais recouvrera sa santé mentale. Il en aura mis du temps, bienvenue quand même dans le camp des dérapeurs lucides. D’autres viendront, jusqu’au basculement, inéluctable.

 

JPEG - 141.2 ko
Sur cette photo se cachent un gentil et un méchant, saurez-vous les trouver ?

 

Pour Griezmann, le petit Blanc de l’équipe de France, on attendra un peu. Les footballeurs professionnels de haut niveau sont protégés des aléas médiatico-politiques qui secouent le pays actuellement. La presse de gauche lui a longtemps reproché d’être le gentil catho qui ne refuse aucun autographe aux enfants. Il est vrai que Benzema et ses histoires de racket et de putes, c’était plus vendeur. Malheureusement, entre-temps, l’opinion a un peu ouvert les yeux, et le comportement racaille ne passe plus.
Pourtant, en bon chrétien, Antoine n’enfonce pas Karim. On dirait presque que la presse essaye de nous vendre une guerre civile religieuse au sein de la sélection nationale, sur le modèle de ce que font nos politiques...

Le Figaro  : Rejeté par les centres de formation français, star des Bleus aujourd’hui. Est-ce une revanche ?
Antoine Griezmann : Non. Aucune. Je dis souvent que si c’est arrivé, c’est qu’il fallait que ça arrive. Il n’y a pas de revanche. Au contraire. Si j’avais été pris dans un club français, je n’en serais peut-être pas là aujourd’hui. C’était dur sur le moment mais quand j’y repense, j’ai fait le bon choix en partant à la Real Sociedad.

Non, ce qui est intéressant, chez Griezmann, c’est qu’il ne correspondait pas – vous nous voyez venir, hein – au format du joueur français de Ligue 1. Ce sont les Espagnols qui l’ont récupéré et élevé, à leur façon, acceptant sa différence, de taille (non géant) et de comportement (non agressif).

Ceux qui font des listes noires en France feraient bien de réfléchir : ils sont en train de former et de forger leurs adversaires de demain. Ceux qui les battront, et les remplaceront.

 

Libéralisme, propagande et ingénierie sociale sur Kontre Kulture

Voir aussi :

20 février
Un jour en France : lundi 20 février 2017
Ribéry chez Théo, Hamon-Mélenchon c’est non, France2017-Allemagne 1933
1
17 février
Un jour en France : vendredi 17 février 2017
Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban
6
16 février
Un jour en France : jeudi 16 février 2017
Macron l’Algérien, les devoirs payants, tuberculose et pauvreté
15
15 février
Un jour en France : mercredi 15 février 2017
Morano casse Fillon, Dugarry casse le PSG, Pascal Lamy casse le pays
6
14 février
Un jour en France : mardi 14 février 2017
Spécial Saint-Valentin : chasse, pécho, nature, sexe et social
45
13 février
Un jour en France : lundi 13 février 2017
Émeutes anti-médias, le Système perd le contrôle, Sopo et le ghetto
18
10 février
Un jour en France : vendredi 10 février 2017
Caméras sur policiers, Big Data contre Nous, Canet chez Mouloud
11
9 février
Un jour en France : jeudi 9 février 2017
Les étoiles Michelin, Renaud renie Fillon, la mort du Grand Journal
13
8 février
Un jour en France : mercredi 8 février 2017
Davet & Lhomme balancent (Fillon), Cambadélis coule, Olivia Ruiz "chante"
22
7 février
Un jour en France : mardi 7 février 2017
Hollande chez Théo, les Fillon canardés, Hanouna à l’Élysée
53
6 février
Un jour en France : lundi 6 février 2017
Le 6 février 1934, explosion médiatico-politique, Linky mon ami
15
3 février
Un jour en France : vendredi 3 février 2017
L’humour sur Fillon, les Roms chez Christian Clavier, les Roms en vrai
20
2 février
Un jour en France : jeudi 2 février 2017
Fillon l’halali, Marianne contre Mediapart, Charles-de-Gaulle en rade
4
1er février
Un jour en France : mercredi 1er février 2017
Fillon 2017, élimination en milieu libéral, Dany Boon contre le FN
24
31 janvier
Un jour en France : mardi 31 janvier 2017
Fillongate, Macrongate, Marinegate
36
30 janvier
Un jour en France : lundi 30 janvier 2017
Partouze pour tous (justice nulle part), colère bourgeoise, Hamon le Palesto
11
27 janvier
Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017
Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote
15
26 janvier
Un jour en France : jeudi 26 janvier 2017
Le PS vote mineurs, Jawad insulte le juge, Cohn-Bendit regrette
16
25 janvier
Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017
Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama
18
24 janvier
Un jour en France : mardi 24 janvier 2017
Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam
3
23 janvier
Un jour en France : lundi 23 janvier 2017
Primaire en Outre-mer, mannequins maigrichons, Cyrille Eldin "merdeux"
9
20 janvier
Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017
Procès de la Grande Borne, carton pour Le Drian, pauvre Science
7
19 janvier
Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017
Europe 1 en chute libre, Ovidie contre le X, Osez le sexisme
22
18 janvier
Un jour en France : mercredi 18 janvier 2017
Hidalgo bête et méchante, migrants contre SDF, Guillaume Meurice contre la France
10
17 janvier
Un jour en France : mardi 17 janvier 2017
Patrick Bruel contre Marine Le Pen, Un Sac de billes, billard à 3 bandes
25
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1599280

    Pauvre Rollin...
    Puissent les 2 dernières lignes de l’article s’avérer être une prophétie bientôt vérifiable ;


  • #1599290

    C’est bien ils n’ont toujours rien compris a l’election de Trump.
    Qu’ils continuent a diaboliser, à juger, et exclure.
    Par contre, au moment dela revolution, je ne suis pas sûr de m’opposer a la guillotine

     

    • #1599408
      le 11/11/2016 par Desguarde
      Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016

      Si il y avait un cours sur les actions de la Guillotine, il serait en sacré progression camarade ; car beaucoup de gens y penser à la guillotine ; y’en a qui pourraient regretter les tondeuses de l’après guerre pour les collabos traitres à la France.


  • #1599297
    le 11/11/2016 par cernunnos
    Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016

    Pour remplacer liste noire cohen, il faudrait confronter les 18 millions de morts de 14 -18 et les 60 millions de morts de la 2 GM sans compter les victimes de l’esclavage et les Amérindiens au " 6 millions " de l’holocauste.

    J’emploie le terme Holocauste qui veut dire :

    Élimination du peuple de Dieu par Dieu le premier n’ayant pas suivit et a trahit ses enseignements.


  • #1599343

    Wouaw !
    Encore un qui décoiffe, de jour en France.
    Décidément, quelle plume !
    Un régal.


  • #1599700

    Il y a deux façons de découvrir que nous vivons dans une société de plus en plus totalitaire, c’est-à-dire une société qui a placé une idéologie au dessus de nos vies réelles. La première consiste par exemple à écouter Soral et à être capable de reconnaître que la description qu’il fait de la réalité est juste. Je pense qu’il suffit d’être honnête avec soi-même. C’est sans douleur. C’est même exaltant à certains égards. Un voile se déchire devant tes yeux et tu t’aperçois que tu avais vécu jusque là dans un brouillard idéologique sans rapport avec la réalité. Tu es alors reconnaissant envers la personne qui t’a montré le monde tel qu’il est sans avoir eu à souffrir réellement.
    La seconde est celle où, comme pour Rollin, ce sont les événements de ta vie même qui t’amènent à déchirer le voile. Là, c’est plus douloureux. Tu as dans la tête une idéologie qui se prétend "républicaine", "démocrate", défendant "les droits de l’homme" et la "liberté de pensée". Bref, "le bien, le beau, le juste, la générosité, la liberté". Et puis patatras, la réalité s’impose. La réalité d’un gars qui prend le métro. Et alors là curieusement, la belle idéologie à laquelle on croyait commence à montrer son vrai visage : dégueulasse, fondée sur le "deux poids, deux mesures", destinée uniquement à défendre les intérêts d’un tout petit monde replié sur lui-même et totalement coupée de la réalité. Là, comme Rollin, qui est sans doute un gars honnête, tu commences à exprimer tes doutes : "Tiens, ma vie de tous les jours ne concorde plus avec ce qu’on m’avait appris au parti socialiste".
    Et là : "Ta gueule, Rollin ! Non, t’as plus le droit de parler."
    Comprend-il un peu mieux Dieudonné maintenant ?

     

    • #1599727
      le 12/11/2016 par Telecaster
      Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016

      Exact . Le professeur Rollin incarne la lente initiation d’un petit employé du système qui apprend dans la douleur quel était le rôle qu’on lui faisait jouer et la cause qu’il servait à son insu . On lui décernerait bien la médaille du mérite pour avoir respiré le même air que Patrick Cohen et Bernard Guetta .


  • #1599810

    Rollin, Baffie, Bigard et bien d’autres de l’industrie du divertissement...des gens qui ont bien entendu, et depuis longtemps, compris l’arnaque, mais font les canards pour protéger leurs intérêts personnels bien gras...il faudra attendre qu’il ne puisse plus se verser de salaire pour voir ces putes penser comme nous...

    Quand on est bien loti, boulot qui paye bien, compte en banque bien garni, belle bagnole, gonzesses ou minets à vos pieds parce que la télé diffuse votre gueule, belle maison dans les banlieues bourgeoises ou les beaux quartiers de Paris...On a pas envie de "changement" ! On en oublie même l’injustice de payer des impôts à en être "fier" d’en payer, comme dirait la Ruquier...

    En même temps, si un Rollin assumait ses heures passés à s’informer sur E&R, on le verrait sous un autre jour...


  • #1599941
    le 12/11/2016 par Themistocles
    Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016

    Puisse-t-il ainsi retrouver le talent qui l’habitait du temps du "marché de St Cyprien".