Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

La montée du populisme, Juppé rempart de Marine, Macias se casse

 

Le Monde , inquiet, invite deux penseurs pour analyser la montée du populisme : Dominique Reynié, qui représente l’élite (emballage LR), et Gilles Finchelstein, qui représente aussi l’élite (emballage PS).

Le débatteur du populisme, lui, a dû louper son métro, ou se faire dévorer par des migrants sur le chemin. Ah, les pauvres, après ils se demandent pourquoi ils restent pauvres... Tant pis, commençons sans lui.

Dominique Reynié, prof à Sciences Po devenu homme Po, pense que le populisme est la réponse du peuple à un changement subi, et non désiré, un changement provoqué par la mondialisation. Ce serait donc la faute aux « grandes mutations technologiques » qui « déstabilisent… les classes moyennes qui du coup deviennent une cible particulière pour des candidats populistes  ». Rien à voir avec le ras-le-bol des gens pour une classe politique qui a quasiment échoué dans tout ce qu’elle a entrepris... sauf pour l’élite, et là c’est une autre histoire, nettement plus radieuse.

 

 

Finchelstein, le conseiller qui monte (c’est le remplaçant d’Attali), donne son point de vue sur « l’identité », à laquelle il préfère « une idée de la France », dont on imagine qu’il a dû la souffler à Hollande, puisqu’il en est le conseiller : « Ne pas la résumer à une nostalgie de la France telle qu’elle était ou telle qu’on pensait qu’elle était au début du XXe siècle, la projeter dans l’avenir, regarder la France telle qu’elle est, c’est-à-dire dans sa diversité, une France qui est engagée dans l’Europe qui est ouverte sur le monde, c’est à partir de ça qu’il faut penser notre identité ou l’idée de la France. Et il faut se méfier de la manière dont on utilise dans le débat public ce débat sur l’identité, parce que il peut être un risque pour la démocratie ».

Comprendre que la démocratie, c’est eux, l’élite. Et nous, le populisme. De cette façon les choses sont beaucoup plus claires. Tout le discours de ces gens-là prend un sens nouveau, cynique, réaliste, oligarchique. L’anti-France ne veut pas d’un retour de la France, tout simplement. Et quand l’arbitre du débat tronqué – il n’y a pas un « populiste » en plateau, c’est tout bonnement interdit – explique en gros que les Français n’accordent plus beaucoup d’estime à la « démocratie », il faut bien comprendre qu’il s’agit d’estime pour l’élite, qui a perdu son aura, sa crédibilité, et c’est ça qui l’inquiète. Nous non. Plus la France d’en haut flippe, mieux on se sent. Certes, on se prend de la hausse des prix, du chômage et du terrorisme en retour, mais on n’a rien sans rien. Tout se paye, surtout la victoire.

Écoutez Finchy :

« L’élément le plus inquiétant quand on regarde la France aujourd’hui, il y a quelques mois on avait interrogé les Français avec une question très simple, “est-ce que vous considérez que la démocratie est le meilleur des systèmes ou est-ce que un autre système pourrait s’y substituer ?”, presque le tiers des Français disait “un autre système peut s’y substituer”. »

JPEG - 50.6 ko
Le 11 juin 2012, Enrico chante à Marseille pour aider à soigner les blessés d’Israël

 

Or il n’y a qu’un système, le système démocratique, et il est biaisé, puisqu’il travaille objectivement pour l’élite plus que pour le peuple. Du coup, la déchirure étant actée, chacun reconnaîtra les siens. Justement, Enrico n’attendra pas : en cas de victoire des méchants en 2017, il déclare vouloir s’exiler pour « la Suisse, la Corse ou Israël ». Bonne idée ! Il prendra un jet privé avec Jamel et Noah, qui ont déjà averti les Français en substance que ce sera « elle ou nous ». Le dilemme... Quoi qu’il arrive, on ne lui conseille pas Israël, qui est une terre volée en guerre permanente contre le monde entier, et dirigée par une dictature militaire à moitié paranoïaque. Enrico est-il au courant ?

 

JPEG - 66.6 ko
Alain Juppé se pose en rempart contre Marine Le Pen qui elle se pose en rempart contre le PU (le parti unique LRPS)

 

Un qui refuse de fuir lâchement, c’est Alain. Alain Juppé se pose en rempart contre Marine Le Pen. Déjà, il a eu l’intelligence de ne pas dire qu’il offrait son corps à la République, et que le fascisme devrait lui passer dessus, et autres conneries antifas. Mais ça fait léger, comme programme. À ce propos, le programme de Ju-P, c’est quoi ? Le RPR et ses magouilles des années 90 ? Les grandes manifs anti-Juppé de 1995 ? On va où, là ? Dominique Reynié, moins impliqué ou moins mouillé dans le Système que Finchy, a raison de dire que l’élection 2017 est déjà foutue : au mieux, on évite Sarko et Hollande, ces deux repoussoirs, mais on se retrouve avec Ju-P, et puis... quoi ? Une grosse, une très grosse frustration, et rebelote en beaucoup plus rock and roll pour 2022. Si le Ju-P tient jusque-là...

En attendant que le couperet tombe sur la tête du peuple, parce que ça finira de cette façon, l’austère Juppé, qui est en quelque sorte la synthèse de Hollande et Sarkozy, un truc du centre mi-mou mi-dur, en a sorti une bonne, quand il a raillé les « effets de manche » de Sarkozy. Le manche, c’est Sarko ?

 

Une leçon de populisme pour Finchelstein sur Kontre Kulture

Voir aussi :

26 septembre
Un jour en France : lundi 26 septembre 2016
Hollande dans la jungle, Sentinelle overdose, Mouloud et Kery James
5
22 septembre
Un jour en France : jeudi 22 septembre 2016
La fachosphère de Libé, Cohn-Bendit pour Macron, et la pauvre Sécu
17
21 septembre
Un jour en France : mercredi 21 septembre 2016
L’explosion d’AZF, le barrage de Malpasset, et le renseignement
7
20 septembre
Un jour en France : mardi 20 septembre 2016
Le discours de Valmy, Sarkozy le Gaulois, Belkacem contre Wauquiez
10
19 septembre
Un jour en France : lundi 19 septembre 2016
Mr. Robot et le Complot, Didier Porte à Yassine Bellatar, la charria française
11
16 septembre
Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016
Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas
20
15 septembre
Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016
Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour
8
14 septembre
Un jour en France : mercredi 14 septembre 2016
Hidalgo et la pollution, la loterie des migrants, l’espérance de vie
9
13 septembre
Un jour en France : mardi 13 septembre 2016
Eugénie Bastié contre Barthès-Hanouna, Riss et Lhermitte contre Twitter, et Alstom
16
12 septembre
Un jour en France : lundi 12 septembre 2016
Ligne SNCF Lille-Israël, lasagnes chez Charlie, et Dalaï CIA Lama
15
9 septembre
Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016
Cukierman vs Soral, Libé vs Mélenchon, Finchelstein et Hollande
5
8 septembre
Un jour en France : jeudi 8 septembre 2016
Mélenchon sourd, éleveurs vs Carrefour, Houellebecq pour Marine
27
7 septembre
Un jour en France : mercredi 7 septembre 2016
Carolis balance Sarkozy, l’armée recrute, Gayet refuse le sexisme
9
6 septembre
Un jour en France : mardi 6 septembre 2016
Guaino à Sainte-Anne, Zemmour contre l’islam, Marseille-sur-Morts
12
5 septembre
Un jour en France : lundi 5 septembre 2016
Onfray TV, Cahuzac balance Rocard (mort), Cyrille Eldin fasciste
6
2 septembre
Un jour en France : vendredi 2 septembre 2016
Le procureur Molins, la question du Christ et la taxe anti-calories
13
1er septembre
Un jour en France : jeudi 1er septembre 2016
Rama Yade 1er, les proviseurs militaires, Barré et les Arabes
34
31 août
Un jour en France : mercredi 31 août 2016
Le Mont-Blanc, le déchireur de chemise, Richet et Mel Gibson
14
30 août
Un jour en France : mardi 30 août 2016
Macron démission, Chevènement contre Cohn-Bendit, et Canal+
12
29 août
Un jour en France : lundi 29 août 2016
Primaires à droite, Burkini et Cénacle
25
14 juillet
Un jour en France : jeudi 14 juillet 2016
354 Légion d’honneur, 1 600 profs français, 1223 Philippe Auguste
10
13 juillet
Un jour en France : mercredi 13 juillet 2016
Virenque roi du Ventoux, le défilé militaire, le coiffeur du président
14
12 juillet
Un jour en France : mardi 12 juillet 2016
Les Français à découvert, le désert médical, c’était mieux avant
19
11 juillet
Un jour en France : lundi 11 juillet 2016
Portugal über alles, L’Euro de la sécurité, Macron et l’oligarchie
27
8 juillet
Un jour en France : vendredi 8 juillet 2016
Hollande/Poutine, Hollande/Merkel, et Hollande/Rost
19
 
 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1563814
    Le 23 septembre à 22:14 par Eric
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Putain, s’il prenait à Enrico l’envie morbide de partir en Corse avec sa guitare, qu’il évite d’aller chatouiller ses cordes sur la plage de Sisco, ça risquerait encore de mal se terminer !

     

    Répondre à ce message

  • #1563819
    Le 23 septembre à 22:22 par titi
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Juppé : aucun charisme, totalement insipide, Iznogoud n’en fera qu’une bouchée .

     

    Répondre à ce message

    • #1563950
      Le 24 septembre à 02:34 par Sobieski
      Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

      C’est aussi ce que je pense, il n’y a rien chez Juppé qui serait de nature à déclencher un enthousiasme populaire, il n’a aucun charisme, il est ennuyeux à mourir, toute sa rhétorique est un concentré de platitude politiquement correct et conformisme boboisant et en plus son programme est vraiment mauvais, surtout les passages qui parlent de l’"""identité heureuse""" et de la suppression de l’ISF( bien entendu les autres contribuables peuvent aller se faire ailleurs, il n’y aura pas de baisse d’impôts pour les catégorie moyenne et défavorisée).

      Il n’y a absolument rien d’intéressant chez Juppé, Sarkozy est un minimum beau parleur et dit des choses plus en phase avec les aspirations de l’électorat, il est plus logique que Sarkozy gagne mais on ne sait jamais, Juppé a le soutient des médias donc tout est possible.

       
    • #1564082
      Le 24 septembre à 11:00 par Szczebrzerzyszczykowski
      Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

      Oui certes, mais les gens sont tellement déboussolés et la propagande va taper tellement fort…

       
  • #1563880
    Le 23 septembre à 23:36 par VaeVictis80
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Nous vivons surtout en deimocratie

     

    Répondre à ce message

  • #1563985
    Le 24 septembre à 06:54 par stephanedu49
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Juppé "l’américain".....rien à attendre de ce personnage,sinon le pire,même si on en chie actuellement,avec lui,se sera "open-bar"made in usa (désolé d’écrire en anglais).

     

    Répondre à ce message

  • #1564001
    Le 24 septembre à 08:14 par Pifou
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Enrico , la Corse ne sera peut-être pas enchantée de te recevoir, Il faudra que Tu cires un peu les pompes, en écrivant une chanson du genre " Ah qu Elles sont jolies les Filles de mes amis " ....... heu pas sûr du résultat mais essaye quand même. Tu reviendras Nous dire après ....... ou pas ............

     

    Répondre à ce message

  • #1564067
    Le 24 septembre à 10:17 par dixi
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Qu’est ce que vient faire Juppé la dedans ,(Hollande Sarko) ou (Juppé),la peste ou le choléra.Ce type est un mondialiste de première ,on l’a déjà vu à l’œuvre,et je peux vous dire que çà pas était de la tarte.
    Plusieurs fois ministre entre 1986 et 2012 (Budget, Affaires étrangères à deux reprises, Écologie, Défense), et deux fois « numéro deux du gouvernement », il exerce la fonction de Premier ministre de 1995 à 1997, au début du premier mandat présidentiel de Jacques Chirac. Son passage à Matignon est marqué par des grèves d’ampleur contre son « plan » sur les retraites et la Sécurité sociale ; devenu très impopulaire, il doit quitter ses fonctions après la victoire de la gauche aux élections législatives anticipées de 1997.
    Ca sent le réchauffé à plein nez ,et de plus, Il perd ses mandats électifs et quitte la vie politique après avoir été condamné à 14 mois de prison avec sursis et à un an d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.
    Voila le rempart" lézardé" contre Marine Lepen

     

    Répondre à ce message

  • #1564068
    Le 24 septembre à 10:20 par dixi
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Enrico se casse ,j’ai repris deux fois des moules .

     

    Répondre à ce message

  • #1564071
    Le 24 septembre à 10:28 par Outcome
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    Je l’avais prédit dès le début de l’affaire du Burkini :

    ++ Les écologistes veulent « expérimenter le naturisme » à Paris. ++

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...
    Tout les thèmes y sont :
    - La menace électorale : "Nous avons deux millions de naturistes en France".
    - La pleuniche à la perte financière : "Paris est pour eux la première destination touristique au monde"
    - La pleuniche à la "Germinal" : « Il y a un besoin. Tout le monde n’a pas les moyens d’aller dans des centres naturistes »,
    - La pleuniche "aux heures les plus sombres" : « sans pour autant parquer ou grillager »,
    - Le parallèle délirant sur le thème de la liberté : « On n’est pas en train de dire que tout le monde doit se balader à poil dans la rue ».

    Et demain le droit de l’homme, de la femme et de l’enfant (éventuellement trans-genre) de faire du nudisme sur les trottoirs parisiens, au nom de la liberté d’aller et venir.

    Il ne manque que la discrimination au collège. Mais ça va venir, car à partir du moment où un élève se présentera à poil dans la cours d’école, il pourra l’invoquer comme raison à ses résultats scolaires.

     

    Répondre à ce message

  • #1564500
    Le 24 septembre à 22:29 par VIVACHAVEZ
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    @tous. Pourquoi certains ici perdent-ils du temps à analyser les qualités ou les défauts de tel ou tel candidat ou à essayer de les comparer ? J’ai du mal à comprendre. Vous avez bien vu que ces mecs ont, depuis des lustres, échoué, menti, et même tapé dans la caisse pour certains d’entre eux. En plus vous savez qu’ils bossent pour les USA et s’attachent à couler la France. A la limite, je comprendrais des commentaires haineux, mais là..........

     

    Répondre à ce message

    • #1565405
      Le 26 septembre à 02:23 par yankee98
      Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

      @VIVACHAVEZ,

      histoire d’argumenter sur l’être qui se cache derrière l’homme politique.

      T’inquiète, ici nous avons bien compris que chez un politicien professionnel, il n’y a rien à creuser ni à attendre.

       
  • #1564810
    Le 25 septembre à 12:02 par TaTaYoYo
    Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016

    "Ne pas la résumer à une nostalgie de la France telle qu’elle était ou telle qu’on pensait qu’elle était au début du XXe siècle, la projeter dans l’avenir, regarder la France telle qu’elle est, c’est-à-dire dans sa diversité, une France qui est engagée dans l’Europe qui est ouverte sur le monde, c’est à partir de ça qu’il faut penser notre identité ou l’idée de la France."

    Traduction : Oubliez la France éternelle, la France forte, celle que vous aimez, et regardez la France de demain couler et s’effacer progressivement dans ce tas de merde européen avec ses millions de migrants, les guerres et les politiques d’austérité à la sauce "grecque" ...

    On peut pas être plus clair quant aux intentions de ces gens-la. Et Finchelstein c’est français ça ? Ça m’étonnerait ! Il viendrait pas de la maison-mère à tout hasard ?
    On lui a rien demandé alors qu’il ferme sa gueule, merci !

    Un Français patriote !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents