Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Un kilo de connaissance plus un kilo de connaissance égalent trois kilos de connaissance"

La révolution du biomimétisme

Le chercheur Idriss Aberkane développe sa théorie de l’économie de la connaissance infinie, par rapport à une croissance basée sur des ressources matérielles finies. Pour lui, le biomimétisme est une révolution totale. Démonstration.

 

 

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Idriss Aberkane, lire l’article de entreprises.ouest-france.fr.

Biomimétisme, biotechnologies et futur, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je suis ce type depuis longtemps. Il est juste génial


  • Soyons sérieux un moment ce Monsieur surfe sur les vagues du moment

    https://www.youtube.com/watch?v=sch...

     

    • Tu l’as entendu dire à un moment qu’il était l’inventeur du truc ? Regarde la lune amigo, pas l’index !


    • C’est vrai que j’ai tendance à m’emporter rapidement, mais ce qui m’a plu dans cette vidéo c’est simplement l’idée de s’inspirer de la nature. Ce qui, j’en suis conscient, n’est pas nouveau.

      je vous remercie de votre message contradictoire, la divergence étant la principale raison de ma venu sur ce site.

      Bonne journée.


    • La pédagogie c’est l’essentiel du travail. Ce monsieur est au minimum un excellent pédagogue. D’ailleurs votre lien n’a probablement rien inventé non plus. Tout est dans la pédagogie. D’ailleurs Pythagore a-t-il inventé quelque chose ? Ou a-t-il "seulement" découvert ce qui existait déjà ?


    • D’une part, j’ai jamais dis qu’il prétend inventer le biomimétisme. Et d’autre part la communication n’est pas la pédagogie !

      Il communique sur une perpective qui existe depuis longtemps (d’une certaine facon Icare c’est du biomimetisme).

      Ceci dit, selon sa présentation le biomimétisme a un intêret pour ... les revêtement de sous-marin, les blindages, la production de sang frais pour sauver les soldats...

      Par ailleurs, la problématique de fond qu’il pose, au moyen de platitudes et d’arguments réchauffés, c’est : comment faire du pognon à partir de la connaissance ??

      Ca m’étonnerais pas qu’il soit promu par Attali celui là. Et en poussant plus loin la critique, c’est du Bogdanov 2.0 (sauf que c’est plus le big-bang et le voyage dans le temps, mais c’est le ver- de-terre et le crustacé pour sauver l’humanité).


    • pour info les gars, lorsqu’on trouve un trésor, on en devient l’inventeur, donc le découvreur, le trouveur... inventer ne veut en aucune manière dire créer de zéro... fin bon c’est juste pour remettre à leur place les donneurs de leçons lexicales qui visiblement sont ignares. Mince camarades cultivez vous un peu autrement que sur internet sinon vous deviendrez comme ces crevettes... des bêtes incroyables mais... dans un bocal en verre trempé.


  • Ca y est ! On a enfin trouvé la Pierre philosophale ! On va changer le plomb en or (ou le dollar en métaux précieux, c’est Olivier Delamarche et Pierre Jovanovic qui vont être contents).

    Moi je vous démontre, en deux coups les gros, que la côte de Bretagne est infinie !
    On la mesure avec une chaîne d’arpenteur et on trouve une certaine distance. On la mesure avec un double décimètre et on trouve une distance plus longue. On la mesure à présent avec un petit rayon laser qui contourne bien tous les petits cailloux et la côte de Bretagne est encore plus longue. Maintenant on passe à l’échelle quantique, là où on ne sait plus bien si on est dans le corpusculaire ou l’ondulatoire, et on mesure. Comment ? C’est quoi exactement la distance entre des particules élémentaires intriquées ? Et puis elles sont séparées par quoi ? Par des champs de bosons de Higgs... Mesurer un boson ? Accroches-toi Jeannot ! En théorie il y a la face du boson orientée vers la mer (on mesure toujours la cote de Bretagne) et celle tournée vers le continent que l’on ignorera pour cet exercice. Et puis, en physique quantique, le fait de mesurer ces trucs là modifie/détermine leur état.

    S’inspirer de la nature pour inover c’est pas nouveau. Vous connaissez le Velcro ? Ce truc qui permet d’accrocher/coller des trucs ensemble. C’est inspiré de la teigne, ces espèce de bourgeons (?) qu’on s’amusait à se lancer et qui s’accrochent aux pulls de laine.Ce sont les voyages en orbite terrestre (micro gravité) qui en on eu besoin parce que tout flotte dans une capsule spatiale.

    Tous ces allumés qui nous reviennent de Californie s’accrochent encore à leurs hochets technologiques comme si nous étions faits pour vivre dans l’infiniment grand, dans l’infiniment petit. Idriss Aberkane me fait penser aux frères Tractopelle, les jumeaux de l’espace, les frères Bogdapopoff, il va nous sortir la photo de Dieu en 3D !

    La recherche scientifique c’est rigolo, mais à l’échelle humaine Patrick Baudry (le premier français dans l’espace) nous a ramené sur Terre en nous disant : "Depuis Youri Gagarine on sait que lorsqu’on met un thermomètre dans le cul d’un cosmonaute ça donne toujours 37,2° :" End of story.

    J’ai bien envie de fonder une secte, les gens sont si paumés qu’ils sont prêts à tout gober, y compris que François Hollande est un homme de gauche et que le Parti Communiste chinois observe le mouvement "Nuit Debout" avec la plus grande attention avant de prendre la moindre décision.

     

    • Oh la vache ! Je n’ai rien compris à son histoire de crevette Chkval qui, après avoir fumé 16 cônes et s’être pommadée d’une crème solaire mycosporine-like amino acids, s’envoie sur orbite en torpille pour sniper un porte-avion US blindé aux ormeaux, et ce grâce à son marteau à étincelles foudroyant à 22 000 Kelvin.. ? Je ne sais ce qu’il prend comme truc ce mec mais c’est puissant !
      Sinon merci pour la citation de Patrick Baudry.


    • @Rémi Lobry

      Pas mieux ! J’ai bien ri, merci ;)


    • @ Kelmeth

      J’ai, effectivement, la réputation d’être un gentil garçon rigolo. Si je mets le paquet pour faire marrer les gens c’est surtout pour qu’ils payent leur tournée (je touche 10% sur leurs consos dans mon rade habituel où j’ai toujours une très grosse ardoise).

      Pourrais-tu me faire parvenir par écrit (daté et signé) un certificat comme quoi je t’ai fait marrer ?

      Je fais la même chose avec les gonzesses. Je leur fait signer un certificat comme quoi je leur ai fait prendre leur pied. Comme ça, après, je n’ai plus besoin de m’emmerder à draguer. Je ne suis plus nsi jeune que ça.


  • très intéressant, merci.


  • Merci pour ce partage, ce type d’info devrait être diffusé a 20 h 30 sur les chaines de TV du service publique.


  • Merci tout simplement à E&R pour m’avoir fait connaître ce personnage génial. C’est plutôt rassurant et cela m’invite à revoir certaines conceptions que je ne pouvais pas m’imaginer. Encore merci à Idriss Aberkane pour sa vision et merci encore à E&R pour se partage.


  • Fascinant ! Merci E/R de nous dégoter ce genre de choses. En rapport avec ce chercheur et au climat qui règne en ce moment, il faut dire qu’il y a énormément de personnes maghrébines très forte en science, en maths, en économie, des chercheurs, des universitaires, etc... Je me souviens au Lycée de Smael, premier de la classe, il faisait chez lui des exercices de maths sup pour passer le temps, un génie en chimie, en physique, un mec calme et discret, et des arabes comme ça il y en a énormément, malheureusement on nous montre que les racailles. C’est peut être mon coté pro arabe qui me fait dire ça, car j’aime l’âme arabe, l’ambiance et la chaleur humaine de ces pays, le partage, l’amour des voisins, chose que l’on a perdu ici en France. Rappelons nous que les pays arabes aiment d’amour la France, ils parlent le Français, connaissent notre histoire et nous respecte. Pour conclure sur cette vidéo, il y a un passage du Coran que j’adore : "il y a certes des signes dans la nature pour les Hommes, ne réfléchissez vous donc pas ?".


  • Comment peut-on quantifier la connaissance qui est immatérielle en kilogramme ? En abolissant l’esclavage l’esclave est devenu plus esclave qu’il n’était par le salariat. Moi je crois moins aux connaissances et aux sciences normatives, car elles sont parrainées par des lobbies et des propagandes. On voit le cas d’Elisabeth Holmes qui a 19 ans aurait trouvé une manière performante d’analyse du sang, parrainée par le lobby pharmaceutique, elle est devenue milliardaire et apres il s’est avéré que sa manière était une fraude.

    Cordialement.


  • Alors c’est présenté de manière "salivante" et frappante, néanmoins il a totalement raison. Beaucoup croient encore le pétrole un argument de poids dans la géopolitique mondiale, mais ça c’est ce que les médias veulent nous faire croire. Aujourd’hui, c’est le contrôle des masses et de la connaissance globale.

     

  • Un bel exemple de (vraie) chance pour la France !
    Je me demande ce que ce brillant jeune homme déduit de ses recherches en biomimétisme quant à l’évolution des espèces. Une digression sur Darwin me ravirait !

     

  • "Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément"
    Nicolas Boileau

    J’ ai toujours pensée que dès que l’on nous explique une chose ou l’on ne comprend pas... Ou alors ou l’on nous demande confiance aveugle... C’est qu’il y a défaut dans la pensée énoncée. Ou la cohérence. Ou malhonnêteté quelque part... (Ou non respect de la personne bref..)

    Cette vidéo normalement d’un sujet totalement complexe répond tout a fait a ce que je pense... Le bon sens n’ a pas besoin de spécificité pour être approuvé par l’ auditoire lambda.

    Prenons BHL...Au pif... Ou Un socialiste quelconque...
    "Réenchanter le rêve"...
    Est ce une pensée qui a un sens et une vision sur des actions concrètes.
    Non.
    C’est une contre pensée.
    Et par ailleurs , ce Idriss Aberkane n’ a pas besoin de le dire pour le faire !

    Plus on en parle moins on le fait...
    Comme il se dit.
    Plus on le fait. Moins on a besoin d’en parler pour convaincre.
    Juste dire ce que l’on sait, ce que l’on fait. (Partager sa connaissance comme il est dit ici plus tôt que de rassurer bêtement..."Vous inquiétez pas on s’occupe de tout !" Oui oui... On va vérifier quand même...)

    Superbe vidéo. Qui illustre bien la complexité de ce monde et des Hommes. On peut travailler dans la silicone valley et pour l’unissef et être (Français ! blague) porteur d’espoir. Bien entendu.
    D’où l’intérêt de ne pas juger a la hâte. Sans prendre le temps de la réflexion !
    (Comme il se fait ici ! merci a vous.)


  • Merci à ÉetR de participer à élever le niveau en partageant une vidéo qui nous fait nous émerveiller d’un monde que l’on à tendance à négliger et qui redonne espoir envers une humanité que l’on néglige tout autant. Si le narcisse retournait son appareil à selfie, peut être qu’il s’apercevrait de la magnificence de son environnement.


    Les héliotropes

    à l’approche d’un appareil photographique,
    le foule s’apparente au champs de tournesols,
    tout deux fixent le même objectif,
    la lumière.
    cependant, le dessein n’est pas analogue,
    puisque si tout le champs de tournesols s’oriente sous l’effet du phototropisme
    en vue de réaliser une bonne photosynthèse,
    l’homme, lui, fixe l’objectif dans l’optique de rester dans le champ.

    le tournesol s’ajuste afin de recevoir la lumière.
    l’homme vise à être vu.


  • Je tiens à remercier ER de nous faire connaissance avec d’autres types d’Arabes et non celui prêt à décapiter des têtes à tout bout de champs qui hélas, je crains, reste l’image encore prédominante. J’espère que Idriss Aberkane restera passionné par la science et ne sera pas un jour envahie par ce besoin irrépressible qui affecte tant de ses coreligionnaires à vouloir passer aussi à l’action en coupant les têtes de ceux qu’ils appellent des hérétiques. Bravo monsieur Aberkane !

     

  • Extraordinaire ! Vraiment très enrichissant. Merci beaucoup. Reste à faire avaler la pilule à Total.


  • Je fais remarquer une chose que j’ aimerais que nos chers autorités comprennent bien...
    Idriss Aberkane est bourré de talant oui !

    Et il travaille pour ... Le pays qui sait se servir des tallant en leur donnant les moyens (Pas bêtes) plus tôt que de faire la guerre aux riches (Petits riches pas les gros, courageux mais pas téméraires... Enfin ... Arrivistes, pas concernés par le réel redressement du pays.) et ne sait plu comment flatter les puissants et ramasser les votes par les subventions etc...

    "Mais il pourrait rester !" (Ce minable... ironie.)
    Oui, mais est ce qu’il aurait les outils et le cadre de vie agréable pour travailler seulement ? (A Paris ou la paix reigne...Les charges très faibles, la sagesse dans les rues, le respect de la personne et des valeurs... Le but ultime de nos autorités pourtant..... Etc........)


  • Vidéo intéressante sur le point de l’information sur la nature.

    Économie de la connaissance : le titre dit tout !

    Il n’y a pas partage de la connaissance aujourd’hui. Tout le système de brevet mis en place aujourd’hui est basé sur la prise de possession et le contrôle de la connaissance.

    La connaissance sans le droit de l’appliquer ne vaut rien. Connaitre comment faire un téléphone portable sans avoir le droit de la faire à cause des brevets n’est pas le partage de la connaissance. C’est l"ÉCONOMIE" de la connaissance.

    Ce monsieur nous dit que que la croissance doit continuer ! En fait il travail pour la pyramide de Ponzy économique d’aujourd’hui. Si on stoppe la croissance de l’homme comme c’est déjà le cas de la France (sans l’invasion externe), alors la nature fournit déjà des ressources durables sans aucun problème. La biosphère n’a pas attendu l’homme pour vivre durablement pendant des millions d’année sans croissance infinie.

    L’économie n’est qu’une façon pour quelques uns de prendre possession de tout.

    L’économie de la connaissance c’est la prise de possession de la connaissance par les mêmes qui ont pris possession des terres.

    Cette économie à commencée très tôt à l’aide de la création du copyright.

    L’exemple de l’hémoglobine du petit vers arénicole est parlant : l’hémoglobine de cet petit vers existant depuis toujours est brevetée ! La nature la donné gratuitement à tous les hommes, mais aujourd’hui grâce à l’économie de la connaissance, seuls quelques hommes ont le droit de s’en servir. Les autres doivent payer.

    Grâce à ce monsieur la totalité de la nature sera bientôt sous copyright. Super !

    Les herboristes sont déjà interdits en France. Pourtant selon lui ils devraient être récompensés car eux utilisent déjà la nature.

    Dans sa vidéo il dit que la nature pour lui est une plate-forme pétrolière. Je suis content de savoir que la nature va être exploitée par les compagnie pétrolière.

    Autre phrase qui montre la profondeur de cet homme : faire un bateau qui reste 365 jours en mer c’est très bien, super. Les marins seront contents de rester 365 jour en mer.

    Pour finir écoutez sa petite déclaration à 25mn55 : il y a beaucoup plus d’argent à faire comme cela....

    Malheureusement, Ils sont nombreux comme lui qui sorte des écoles du NOM.

    Ce monsieur travaille pour se faire un nom et pour le NOM ! Et je ne pense pas qu’il ne le sache pas.

     

    • Très juste,
      merci de me faire voir cette vidéo d’un autre point de vue.

      Bonne journée.


    • Sans vous suivre dans l’attaque du bonhomme, j’ai relevé comme vous certaines faiblesses de son discours dont la plus criante est "une connaissance que je partage ne m’appauvrit pas".

      Sur ce point, il dit carrément nimporte quoi. Car tout dépend.... C’est précisément l’enjeu du droit de la propriété littéraire, artistique et autres biens immatériels. Mais la question n’est même pas vraiment une question d’évaluation financière. C’est pourquoi les Etats donnent leur aval aux transferts de technologie. Ou pas. Et pourquoi les plus forts se les interdisent tandis que les plus faibles sont contraints d’y consentir, & les plus OUT (hors course, les sortis de l’Histoire) y consentent sans même y songer. Comme jadis on a pu vendre son or ou ses peaux pour quelques bricoles industrielles...
      Je m’appauvris si je partage mes connaissances avec d’autres qui eux ne partageraient pas les leurs avec moi. Je les enrichis. S’ils refusent d’en faire autant avec leurs propres connaissances, je risque de me retrouver bientôt démonétisé et vulnérable.
      En vérité la bio économie existe depuis la nuit des Temps. De même, depuis la nuit des temps, l’information a été repérée et utilisée comme une "richesse" déterminante dans les relations internationales et pour la guerre, par ex.


    • Commentaire un peu manichéen... à titre d’exemple, les brevets sont un compromis entre "la prise de possession" de la connaissance et son don, puisque d’une part la durée de vie des brevets est limitée à 20 ans et d’autre part elle est limitée par les champ défini par les revendications : le reste, tout le reste, fait immédiatement partie du domaine public !
      Bref, les brevets sont un formidable outil de mise à disposition de tous des connaissances : une diffusion stimulée par la carotte des 20 ans de monopole, c’est tout...


    • A patriceT de la part du manichéen.

      Cela fait longtemps que les brevets ne récompensent plus les inventeurs. Ils permettent simplement aux financiers de contrôler l’utilisation d’une découverte à leur seul profit.

      Quand un brevet bidon permet à Apple d’empêcher Samsung de faire faire des smartphone avec des coins arrondis, cela prouve par A+B que les brevets servent à surtout à empêcher les PME de faire des produits innovants car elles ne peuvent se payer des avocats pour attaquer les faux brevets posés par les multinationales.

      De plus votre méconnaissance du fonctionnement juridique des brevets vous font raconter des bêtises. Tout brevet peut être prolongé au delà des 20 ans en apportant simplement une petite amélioration au brevet. Une multinationale avec un bon cabinet d’avocat peut garder l’exclusivité d’un brevet ad vitam æternam.

      D’autre part un brevet ne protège rien, il permet simplement d’attaquer en justice. Quelqu’un qui n’a pas les moyens de se payer des avocats pendants des années pour défendre son brevet n’a aucune chance de faire respecter son brevet contre des grandes multinationales.


  • un clone de Jancovici !
    j’aime bien, tout y est, le ton, la démarche..... même le fallacieux.
    « .......mais en plus il y a beaucoup plus d’argent à faire comme ça, donc c’est plus rationnel de faire comme ça...... »
    25’10’’

     

    • C était bel et bien LE lapsus révélateur de toute cette idéologie progressiste qui met du "bio" tous les 4 mots pour nous faire cautionner l incautionnable.
      Toujours les mêmes slogans : notre passé est obscurantiste, fait d idiots fanatiques et notre destin est de rompre avec la verticalité (spiritualité/enracinement) pour devenir des "bulles" isolées les unes des autres, dont le courant de direction sera facile à orienter.
      Comment peut on voir le monde avec tant de cynisme ? Comment peuvent ils ne pas redouter les conséquences de ce qu ils s acharnent à créer ? Comment tant d entre nous n ont pas encore compris tout cela ?


  • Baser la croissance économique sur la connaissance ?

    Il ne s’agirait plus alors de croissance économique, mais de complexification technologique.

    Pour ma part, je pense que la seule croissance économique quantifiable est équivalente à la quantité d’énergie disponible par individu. Je ne vais pas me chauffer l’hiver ou faire tourner mon PC avec une céramique ou une peau de requin. Bref.

    Chose amusante, quand ce chercheur a abordé la crevette-mante, je me suis dit qu’il était sans doute fan de The Oatmeal (pour ceux qui connaissent ;)

    Cependant, ce n’est pas une critique de ma part : tout ce que dit cet homme est évidemment passionnant, et on sent bien qu’il adapte son discours à son auditoire.

    Malgré tout, c’est dommage qu’il n’évoque même pas la MHD, l’étape suivant la biomimétique. Parce qu’à ma connaissance, on n’a jamais vu d’animal qui manipule son environnement à coup de champs magnétiques. Or, la vitesse de déplacement des animaux est de quelques km/h ou dizaines de km/h. C’est bien loin de nos avions (=victoire sur la "Nature" ?), et encore plus loin de ce que la MHD permet(trait)...

    Et quand il parle "d’argent à faire", ça me laisse quand même pensif. Enfin, espérons qu’il s’agisse simplement d’un artifice de communication...

    Pour finir et pour revenir à la nature, si vous voulez une lecture révolutionnaire, je vous conseille le livre :
    L’évolution a-t-elle un sens ?
    de Michael Denton.

    Cela vous permettra de sortir définitivement et par le haut des dogmes scientistes des deux derniers siècles, érigés en religion matérialiste.

     

    • Je suis d’accord. Vouloir en faire une économie est un facteur d’inégalités. Au lieu de promouvoir un partage des connaissances sur le même principe d’un salaire universel, etc.

      Cependant le biomimétisme est une science à explorer pour toutes recherches sur de nouvelles techniques comme la permaculture ou d’autres pratiques durables et sans déchet.

      "Or, la vitesse de déplacement des animaux est de quelques km/h ou dizaines de km/h. C’est bien loin de nos avions (=victoire sur la "Nature" ?), et encore plus loin de ce que la MHD permet(trait)..."

      Désolé de te décevoir mais nous n’avons pas battu la nature ! Il ne faut pas non plus réduire la nature aux animaux seuls, ne sois pas étroit d’esprit.
      La lumière par exemple, on l’a pas inventée, elle nous bat à plate couture en ce qui concerne un record de vitesse.


    • @Antipoccrite

      Je suis entièrement d’accord avec toi ;)

      Je prenais cet exemple car ce chercheur ne s’intéresse qu’à la "production naturelle" issue de l’ADN : céramique de coquillage, crevette, yeux...

      Ce qui à mon sens, n’est pas innocent : le contrôle de l’ADN, c’est le contrôle immédiat et définitif de toute l’humanité.


  • Je ne dis pas qu’il est malhonnête ... A la réflexion ... Mais il emploie aussi pas mal de thermes militaires ... (toujours en pointe de la recherche aussi ...)

    Aussi mon idée est que l’on échappera pas à cela ... Et que c’est meme comme cela que l’on ne detruira pas la planète . C’est assez clair comme énoncé ici.


  • Le Bio-mimétisme est passionnant !
    Mais il faudrait aussi dire, à mon sens, que nos anciens imitaient déjà la nature. Ce qui est une forme de connaissance perdue revisitée par la nécessité avec le microscope. Il faut donc avoir l’humilité de dire que nous redécouvrons ce génie de la nature sinon on reste coincé dans l’idéologie du progrès scientifique (demain sera meilleur).
    En revanche, l’articuler avec l’économie capitaliste laisse présager l’éternel retournement ou recyclage dont parle souvent Francis Cousin (exemple de la fausse écologie "greenwaching").
    De ce point de vue, difficile d’être optimiste. Donc je suis méfiant, très méfiant...
    Je mets aussi deux bémols sur les deux exemples =
    Pourquoi le Nord de l’Amérique devient plus compétitif ? et bien tout simplement parce qu’un ouvrier (qui doit se loger et se nourrir avec son salaire) coûte moins cher qu’un esclave !
    Pourquoi le droit de vote des femmes est considéré comme absurde et dangereux au XIXe ? Car les femmes étaient proches de l’Église et auraient voté pour la réaction. Le système trouvera cela normale que lorsqu’il sera certain qu’elles ne retourneront pas au bercail.
    Désolé de mettre de l’eau froide sur ce sujet très intéressant mais je préfère le réel sinon je ne serais pas sur E&R à commenter...


  • Idriss Aberkane

    - Journaliste au point. (vous vous rappelez de la phrase de A. Soral sur les journalistes ?)

    - invité chez TED : la Mecque scientifique du NOM. c’est chez TED que Bill Gate à dit que les vaccins allaient régler le problème de la surpopulation.

    - Apparait en tant que géopoliticien dans
    https://en.wikipedia.org/wiki/The_G...

    - il est soutenu par l’opensocietyfoundations à lire absolument pour comprendre qui sont les réseaux qui le soutiennent.
    https://www.opensocietyfoundations....

    Bref cet homme est un politique soutenu par le NOM.

    Je ne pense pas que cet homme soit une chance pour la France, c’est une chance pour les réseaux de l’élite qui le soutiennent.


  • Très intéressant ! De jolies formules qui donnent vraiment envie de modifier les génomes du vivant pour qu’Intel améliore ses marges de dizaines de milliards de dollars, que les sous marins nucléaires aillent plus vite, que le trafic d’organe soit facilité, que les chars soient mieux renforcés, que les soldats soient mieux recousus, etc, etc, bref le tout pour ces stupides et archaïques guerres du gaz et du pétrole. Pas mal de contradictions donc dans ce discours mélanchoniste. Par exemple, si les coréens vendent des voitures, c’est bien parce qu’il y a du pétrole.
    Au début, quand il faisait l’éloge des suffragettes, je pensais qu’il allait nous parler des bienfaits du mariage gay. Il ne l’a pas fait mais on a bien eu ensuite un bon début d’apologie du transhumanisme.


  • Moi je ne vois pas ça d’un bon oeil, car tout cela est un projet des nazis pour la conquête du monde en recopiant et en s’accaparant des connaissances de la nature comme sien et en vendant les brevets. Tout cela nous amènera dans une dictature totale sous les nazis. Pour ceux qui parlent allemand je leur conseille les vidéos du Dr. Rath pour comprendre tout ce qui se passe maintenant. Pour commencer taper sur youtube : "Das Chemie-Pharma-Öl-KARTELL und die Polit-Helfer"
    Bonsoir.


  • Le propos sur les merveilles de la nature est très intéressant.

    Par contre, s’inscrire dans la Renaissance, le progrès de la Révolution française et avoir comme exemple "le vote des femmes" comme idée révolutionnaire et progrès absolu de l’espèce humaine… bof bof. ( Sans oublier les anglicismes qui font jeune cadre dynamique à l’international, connecté en bluetooth)

    L’expression " lire le livre de la nature" n’est pas nouvelle et date des humanistes. C’était une violente attaque contre la scolastique et à l’époque s’opposait évidemment "au livre" à savoir la Bible et donc à la Révélation. Les lumières l’utilisaient aussi beaucoup et donc forcément les franc-maçons. Même si aujourd’hui la référence à été quelque peu oublié, "lire le livre de la nature" n’est vraiment pas une expression neutre.

    Entre les références culturelle francs-macs, et les instituts ou il bosse, (Unitwin de l’Unesco donc de l’ONU, dont il est ambassadeur), je crois qu’il faut rester prudent et s’interroger sur les réseaux qui ont promu le jeune homme.

    Le but final est toujours de faire le maximum de pognon en exploitant la nature. Voir même de nous emmener dans le trans-humanisme. Version 2.0. Moins polluant et plus high tech...

    Alors que tout ce qu’il raconte devrait nous amener à l’humilité la plus totale, on n’arrive pas a faire en laboratoire même militaire ce que les moules font sans se poser de questions… Moi cela me laisse songeuse, d’autre se demande combien de millions cela représente au kilo et combien de parts de marché on pourrait prendre.
    A méditer.

     

    • Sauf que les moules auront fabriqué leur byssus sur des dizaines ou des centaines de millions d’années, alors que le genre humain ne “fait” dans la “technologie” que depuis ces tout derniers millions... milliers... centaines... dizaines d’années, c’est-à-dire en exponentielle (2007 : synthèse du polymère “colle biologique”)...
      On peut comprendre qu’en regard, Sapiens ait tendance à avoir “la grosse tête”...


    • @ BioKrit

      Plus haut on croit s’élever, plus dure sera la chute…
      Rien, absolument rien dans ce monde( à part Dieu, en tant que concept métaphysique cad la cause des causes) n’ est infini et exponentiel…
      Comment la technologie, même de l’intelligence ou de la connaissance pourrait donc l’être ?
      Cela s’appelle un miroir aux alouettes…


  • "Innovation", "nouvelle Renaissance", "Révolution scientifique"....blablabla. C’est bien beau mais quelles sont de nos jours les conditions d’existence réelle de l’homme réel ? Vous le savez déjà au fond de vous : inhumaine, ou plutôt anti-humaine, et cela de plus en plus, à mesure que se développent les-dites innovations.

    Ils feraient bien d’en rabattre un peu ces scientifiques, car cela fait plusieurs décennies qu’ils s’échinent à nous fabriquer un monde meilleur sans admettre jamais qu’ils participent au contraire à nous le rendre toujours plus abjecte et artificiel, et à nous dé-saisir toujours davantage des plaisirs qui pouvait exister par le passé, liés à l’existence de relations humaines organiques.. Ils nous font des discours, infatués d’eux-même, sans en mentionner leurs propres aliénations à ce monde. Au final, c’est leur propre mise à mort en tant que personne humaine qu’ils promeuvent...mais avec le sourire, bien coiffé et en-cravaté.

    « Tant de mains pour transformer ce monde et si peu de regards pour le contempler. »

    Julien Gracq, "Lettrines" (1967).

     

  • C’est d’une évidence "biblique"
    Non sérieusement,c’est évident,encore faut-il avoir les ressources de la recherche,
    recherche qui ne soit plus le parent pauvre des scientifiques,car elle coûte cher et on ne veut pas la financer comme il se devrait,et c’est pour celà que les Usa,qui ont l’argent,nous piquent nos têtes chercheuses,à nous comme aux autres d’ailleurs.
    On a quelques beaux succès quand même,et je reste persuadé qu’on a toutes les qualifications en Europe pour leur être supérieurs si l’on unissait nos efforts:et c’est là justement qu’on voit que nos différences génèrent de la créativité.La recherche,c’est du long terme avec beaucoup d’argent.


  • "La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    Comme de longs échos qui de loin se confondent
    Dans une ténébreuse et profonde unité,
    Vaste comme la nuit et comme la clarté,
    Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

    II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
    Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
    - Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

    Ayant l’expansion des choses infinies,
    Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
    Qui chantent les transports de l’esprit et des sens."

    Charles Baudelaire, Correspondances

     

  • j’en ai marre des gens comme lui qui propose des modèles "révolutionnaire" il cherche a faire rêver les gens ?
    à leur faire croire toute leur vie qu’on peut faire mieux pour maintenir l’espoir et le calme dans la masse ?
    il me semble que c’est entré dans la conscience collective qu’on a déjà inventé les bas qui ne file pas, l’ampoule qui ne meurt pas, que les pétrolier sont les plus riches et qu’ils rachètent ou brevètent toutes technologies dangereuses pour leur monopole.
    et le moteur pantone ??
    il est au courant depuis 20 ans ?
    il a pas honte d’essayer de convaincre le peuple comme si c’était lui le frein principale.
    il pense pas que c’est les élites du monde qui ont besoins de sa leçon, il croit peut etre qu’ils vont le regarder par internet et qu’ils auront le déclik mdr...
    les scientifiques, c’est soit des traitres, soit des naif.
    ils sont vendu au système privé ou public ou l’armé (par laquelle passe toute les demandes de brevet...)
    le gars nous apprend que quand on sait lire les livres de la nature on arrête de les brulé comme si c’était nous le peuple qui était responsable de ces constantes autodafé.
    pourquoi il dit pas que les livres sont écrit dans une langue volontairement complexifier par les élites, ranger dans des zones difficilement accessible pour le peuple, mis sous clef (brevet), avec un prix le rendant inaccessible (licence)...

    sans aucune invention le monde est sauvé 100 fois si on a le droit d’utiliser librement toutes les technologies déja breveté.

    pourquoi il dit pas ça, plutôt que de nous convaincre de nous mettre au déchiffrage des connaissances de la nature afin d’alimenter les étagères scellé des élites qui ne bénéficieront jamais à l’humanité.... ?


  • A mesure que l’homme devient de plus en plus artificiel et s’éloigne constamment davantage de sa naturalité première, il est nécessaire aux thuriféraire de la marchandisation du monde d’instaurer un processus inverse au magma excrémentiel d’anti-nature de la production capitaliste en calquant son cycle de production et de vie sur celui de la nature elle-même..

    La marchandise doit être naturelle, l’homme et son milieu doivent être artificiel ! et c’est pourquoi que ces derniers doivent être doté de tout un fatras de prothèses bio-"machin-chose" suppléant à notre nouvelle artificialité et à celle de notre milieu.

    Car il est clair que bientôt, si ce n’est déjà le cas, un urbain verra davantage de "nature" dans ses baskets en fibre de coco bio et équitable produites de façon biomimétique que dans le regard de sa copine passant 4h par jour sur son dernier jeu immersif en réalité augmentée...


  • Très intéressant ... fabuleuse nature qui est finalement de la très haute biotechnologie ... crée par ? Dommage qu’il ne mette sur ce constat aucune vision spirituelle, et qu’il répète plusieurs fois que ces technologies seront le moyen de gagner beaucoup d’argent ... j’aurais préféré qu’il parla d’amélioration et de respect du vivant, dans l’intérêt de cette planète et des ses habitants dans leur intégralité. Un bon constat pour une vision mercantile essentiellement.


  • Voilà quelqu’un qui ne peut que réussir : brillant et totalement dans l’air du temps. La recherche ? Rentable puisqu’en lien direct avec le monde de l’industrie. Discours en rien nouveau, puisque je me rappelle d’un reportage au début des années 1990 qui nous présentait un revêtement révolutionnaire pour les avions, imitant la peau des requins. Il y a presque 25 ans. En rien nouveau, donc, mais porté par le sens de la communication. On aurait presque envie de croire que rentabiliser le monde va nous sauver. Comme si la matérialité n’allait pas demeurer un facteur de première importance. Comme si, aussi, le partage allait de soi. Donner une information n’implique pas qu’on la perde, certes. Mais on sait bien que derrière les découvertes "biomimétiques", il y aura des brevets sur ce que l’on voudra partager contre de l’argent, et aussi beaucoup de choses qui resteront secrètes, pour maintenir l’hégémonie (notamment militaire) de celui qui la possède.
    Bref, pour ceux qui veulent croire qu’avant on était vraiment cons (ces idiots de Ricains qui piétinaient ce qui pouvait sauver les blessés !), mais que désormais, Renaissance oblige, ils ne le sont plus (ceux qui doivent quand même nous l’expliquer, à nous autres).

    Par ailleurs, entièrement d’accord avec le commentaire de Claire Colombi.

     

    • Je crois que l’on est quelque un sur cette page à avoir compris
      Une grosse majorité des gens qui ont commenté d’ailleurs...

      La pensée critique dissidente a déjà gagnée. Dès qu’ils nous présentent une nouvelle tronche, un nombre critique de personnes tapent son nom sur internet, repère ses affiliations, son réseau, ses soutiens. Le discours progrès, rentabilité, inégalité féminisme et bla bla est aussi immédiatement repéré….

      Hey les mecs en face, va falloir nous envoyer mieux que ça… C’est du niveau 1


  • Sauvons le Capitalisme, il se meurt !.. rendons le indépassable en l’identifiant dans l’esprit de tous à la Nature : ses produits devrons être beaux comme elle sait l’être, propres comme elle, auto-régulés comme elle, nécessaires à l’homoncule du temps présent comme elle pouvait l’être à l’homme du passé, sacralisés comme elle l’était jadis, aux yeux et aux cœurs des hommes... Quelle blague !


  • Affaire Prospérité contre Economie :

    La Terre se plaint des souffrances qu’elle subit depuis des millénaires à cause de l’inconscience des humains.

    Plainte est portée ce jour par elle contre la responsable présumée de ses souffrances : l’économie...


  • pilpoul total, mélange des genres :
    appliquer des règles économiques à la connaissance est déjà absurde : la transmission de la connaissance ne peut être qu’un partage tout simplement parce que ce n’est pas un transfert matériel.
    De plus la connaissance étant immatérielle expliquer son évolution par des règles mathématiques quantitatives est d’une bêtise affligeante,
    La connaissance pas plus que la monnaie ne fait des petits toute seule, elle se nourrit d’informations c’est ce qui la fait avancer. Toute avancée dans la connaissance est qualitative et non quantitative. la connaissance ne grossit pas, elle se précise (elle avance, elle évolue)
    Enfin, la connaissance est une, mais on la divise pour des raisons pratiques de spécialisation (pour aller plus vite et être plus rentable) donc additionner des connaissances c’est en fait repartir à l’origine, donc synthétiser : 1+1 = (1) avec un saut qualitatif.
    exemple : additionner géographie et politique donne géopolitique, cela permet de rendre plus efficaces les stratégies politiques, rien de plus le saut est qualitatif.
    Pour être gentil je dirais qu’il confond information et connaissance.

    Deuxièmement ce n’est pas la connaissance qui est infinie, mais les informations (et encore comment un monde fini pourrait donner une infinité d’informations.
    Enfin rien que le temps de traiter ces informations rend la connaissance tributaire d’une limite infranchissable : le devoir de prise en compte perpétuelle des nouvelles informations
    d’ailleurs trop d’information tue l’information :
    de nos jours l’information arrive infiniment plus vite que la capacité du cerveau à l’analyser en temps réel. (l’informatique n’est qu’un outil donc l’accelération informatique doit aussi être traitée en dernier recours par l’humain ( c’est toute la problématique des innombrables modèles informatiques qui polluent notre réalité concrète).
    conclusion, blablabla roboratif pour vous dire que tout va pour le mieux, nos spécialistes ont découvert l’eau chaude (copier la nature) et que ça va être hyper cool pour tout le monde..


  • Présenté ainsi, ça peut convaincre ; mais si on ajoute le contexte, double (nature et culture) et pourtant convergent : celui de la lutte pour la vie (à commencer par la propriété intellectuelle), alors le biomimétisme pourrait bien être surtout une bibliothèque de l’art de la guerre.
    Et pas que depuis ces derniers temps : depuis “toujours” : cf., comme allégorie, dans le film 2001 de Stanley Kubrick, ce grand singe découvrant l’utilité de l’os long décharné et “décharnant”...

    Il y a 40 ou 50 ans, on appelait cette discipline la “bionique”, et les chercheurs (du MIT, etc.) qui en chantaient le dithyrambe... se sont retrouvés dans les années 80 à promouvoir la sélection humaine en écologie globale (je ne citerai pas de noms).
    Donc oui, c’est bien évidemment un filon quasi inépuisable d’innovations techniques ; mais pour ce faire, cela passe par la guerre économique et culturelle... bio-mimétique de “la loi de la jungle”.
    Israël, d’ailleurs, est très fort en biomimétisme...


  • Remarquable.....Mais une question demeure me concernant :"Comment un chercheur de ce calibre est éditorialiste d’un magazine comme le Point alors que ce dernier est profondément islamophobe ?".
    Je n’ai jamais compris ce genre d’antinomie perso.....

     

  • Ce jeune scientifique, un brin technophile, cause bien et doit à l’évidence séduire ceux qui l’écoutent. Pourtant... allez savoir pourquoi... je sens quelque chose d’inquiétant dans ses douces paroles... En effet, ce genre de discours, derrière son utopie typique de jeune chercheur encore plongé dans ses rêves (souvent stimulants d’ailleurs) distille une vision prométhéenne qui glace progressivement le sang de celui qui l’écoute en profondeur.
    Il fait partie de cette génération qui continue de croire que l’homme peut imiter la nature. Il ne prend pas en compte le fait que précisément la nature met des millions d’années à mettre au point son génie vivant et que c’est l’interaction ultra complexe visible et invisible (les champs morphiques de Sheldrake) qui produisent in fine ces capacités proprement divines. Lui, Idriss, se dit : "ben... y’a qu’à imiter ces petites bêtes industriellement !". En gros, rien n’aura changé puisqu’il y aura toujours des industries, très onéreuses parce qu’il les faudra avec "chambres blanches", très aliénantes parce qu’il faudra y faire bosser des tas de gens diplômés et des pas du tout diplômés (ceux qui construisent les usines et les bureaux voyez) et très belliqueuses parce que leurs financiers chercheront à breveter à peu près tout et pour des décennies.
    Il a pensé à tout ça Idriss avec son économie bleue ???
    Ajoutons à cela le fait que démarrer une présentation en rappelant que les femmes qui votent sont libérées donne juste envie d’éclater de rire...il y a pas mal de choses qui lui échappe à ce joli jeune scientifique dont les yeux portent des étoiles siliconnées...

     

    • il y a pas mal de choses qui lui échappe à ce joli jeune scientifique dont les yeux portent des étoiles siliconnées...

      Je lui trouve surtout le regard fatigué...il a peut-être des étoiles siliconnées dans les yeux mais avant d’avoir les 6 cônes dont il parle pour affiner notre vision, il nous faudra franchir des mutations dont je doute qu’elles nous soient bénéfiques.


  • Il fait découvrir des choses interréssantes mais son approche n’a rien de révolutionnaire.
    La révolution du biomimétisme ou simple nominalisme scientifique ?
    De l’art de mettre un nouveau mot sur quelque chose qui a toujours existé.....s’inspirer et utiliser la nature.


  • Ah non, j’ai décroché à peine trois minutes égrainés. "Une seconde renaissance...." "Découverte géographique"... découverte... du nouveau continent...les invasions européennes... amérindiens à portée de canon.
    Absence d’un éternel retour nietzschéen.
    Loin de moi faire la pleureuse ritournelle des heures sombres, émotivement, sa lubie fleure l’illumination.
    Je retourne dans ma boîte

     

  • L’économie bleue est l’alternative de l’économie mondiale pour les élites mondialisées : elle permet de rester dans la religion de la consommation et de la croissance sans changer de mœurs.
    J’ai eu cette idée lorsque Aberkane évoque Pierre Rabi qui est en faveur de la décroissance et de la démondialisation.
    En effet, vue les ressources limités de la planète, l’économie mondiale basé sur la consommation a une limite physique (ce dont évoque San Gorgio et Drac dans un éventuel effondrement économique futur). Le seule moyen d’éviter ce "point d’effondrement" c’est qu’il y ait des bonds technologiques énormes dans les prochaines années.
    C’est pas étonnant que cette idée soit sorti du club de Rome (cf la conférence), même si a première vue l’économie bleue a l’air d’être très séduisante.


  • les trois étapes de la "révolution" sont des principes posés par Arthur Schopenhauer.
    il n’ y a pas de mal dans le fait de citer ses sources !
    Merci pour le partage.


  • Très intéressant. On y apprend beaucoup de choses. Mais un peu naïf concernant le partage de connaissances... Que gagnerait un industriel à divulguer ses connaissances et ses secrets de fabrication ?


  • En regardant cette vidéo je pensais au bouquins de Houellebecq (Particules élémentaires, en particulier).


  • merci, intéressant mais tout ça paraît assez évident : la nature met au point des processus plus performants que les notres. Oui il faut s’en inspirer et on le fait depuis quelque temps déja il me semble.

    Pourquoi n’est il pas déja milliardaire si c’est si simple que cela ?

    Son discours pêche également par une vision historique des choses "un peu" naÏve : vote des femmes, fin de l’esclavage ... La fin de l’esclavage est concomitante avec la découverte du pétrole.

    C’est un discours qui doit bien se vendre dans le monde anglo-saxon, très sensible au "story telling" et à la forme, et moins sensible au fond.

    Bon vent.


  • Sous les airs bienfaiteurs, d’espérances, pour un monde nouveau et meilleur, le logiciel intellectuel de ce monsieur me laisse un arrière goût amère, mais pardonnez moi si je me trompe.

    Cette nouvelle broderie intellectuelle déjà vue et utilisée depuis des décennies de l’évidente sacralité et complexité de la nature indépassable, que l’homme n’a cessé d’imiter en moins bien me donne le sentiment d’une pure perfidie.

    Je ne peux m’empêcher de faire l’analogie avec diverses institutions naturalistes :
    - La WWF de la famille Huxley [Jullian] de son premier président le prince Bernhard des Pays Bas, père fondateur du Bilderberg, son deuxième membre, John H Loudon simultanément président de la plus grosse compagnie pétrolière européenne SHELL.
    - La fondation DESERTEC composée de nombreuses élites mondialistes qui a comme projet de peupler l’intégralité des côtes méditerranéennes de panneaux solaire dans le but faire de cette région le pôle énergétique du nouveau monde de la domination totale.

    Dans tous les cas, en vu de la soudaine et forte exposition médiatique de ce monsieur, brillant, possédant un arsenal de culture historique, philosophique et scientifique pré-calibré est à suivre particulièrement de prés. J’espère que l’équipe Faits et Documents et Pierre Hillard ont placé leurs viseurs autour du personnage car je ne serait pas étonné qu’apparaisse de grands noms et institutions dont il est héritier.


  • Passionnant ce monsieur. Néanmoins, il faudra m’expliquer comment concilier économie de croissance et production cyclique sur un modèle naturel ?

    La nécessité, qui semble une évidence aujourd’hui, d’une croissance économique indéfinie, est précisément le nœud du problème. La question à régler est philosophique et cosmologique, peu importe le progrès technologique, il ne changera rien à l’affaire puisqu’il n’est bien souvent qu’un phénomène engendré par cette même question.

    Sa description des phases "du progrès" : "ridicule--->dangereux--->évident" ; est très facilement explicable.

    Le ridicule :

    Parlez à un paysan traditionnel d’un tracteur et de ses prouesses, il vous rira au nez, il vit dans une société qui fonctionne très bien sans et son bon sens paysan lui fait très vite sentir les contraintes qu’une telle invention impliquerait : prix du matériel et de son entretien, du carburant, etc... il sait faire sans, ses boeufs sont bien moins couteux, il en maitrise l’usage et la production qu’il tire de leur exploitation, suffit à son bonheur.

    Le danger :

    Une fois que l’idée du tracteur se répand et que les premiers modèles font leur apparition ; tout cela soutenu évidemment par des débauches de moyens financiers énormes en R&D et en création d’infrastructures. Tant il est évident qu’un tracteur ne peut avoir un prix accessible que s’il est produit en masse afin de réaliser des économies d’échelles suffisantes, que les pièces détachées soient disponibles pour en entretenir la mécanique, que des stations en fournissent le carburant, etc... etc... cela bien évidemment n’est possible que par une volonté politique à long terme soutenue par une économie fonctionnant sur le CREDIT, càd sur la création monétaire ex-nihilo basée sur une promesse de plus-value future, ou plus trivialement : sur le fait de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. ;
    Bref l’idée et la chose se répandent, produisant déjà leur lot de désorganisation sociale et économique. Ceux qui fonctionnent sans tracteurs sont désavantagés, ils produisent moins et plus cher. Les récalcitrants ne veulent pas voir leur mode de vie changer, ils se rendent bien compte qu’on leur impose un changement qu’ils n’ont pas demandé, et que ce changement aura des implications à tous les niveaux de leur existence : Ils crient au danger !

    (Suite plus bas)

     

    • (Suite)
      L’évidence :
      Une fois que le tracteur est majoritairement répandu, que son industrie est constituée et présente partout, facilitant son acquisition et son usage, que toute la société paysanne s’est réorganisée en fonction de cet outil devenu central dans leur activité, de la même façon que le commerce de ces denrées s’est réorganisé en fonction de ces gains énormes de productivité : La tracteur est devenu une évidence que personne ne penserait remettre en question. Maintenant que l’adaptation est faite et que l’usage généralisé s’est pratiqué sur plusieurs génération, personne ne peut envisager qu’on puisse "revenir en arrière", d’autant que le savoir-faire d’avant est perdu ou en voie de perdition et que la nouvelle organisation sociale ne permet plus de "faire comme avant".

      Voilà donc la véritable histoire du progrès. Les gens ont bien évidemment leurs raisons à chaque phase du changement, et elles sont tout à fait légitimes. Il est très facile d’avoir une vision binaire et de penser que le progrès est l’histoire de visionnaires qui se heurtent aux résistances de "bas du front" : les enjeux sont en réalité bien plus complexes, et ceux qui s’opposent ne font souvent que crier leur droit à préserver leur cadre de vie, ce qui est tout à fait légitime.
      La vraie question à la fin du processus progressiste : ridicule—>danger—>évidence ; c’est de savoir si le jeu en a valut la chandelle, et si les promesses (les illusions, dirait Sorel) du progrès sont tenues à court et à long terme ? Ce qui a été gagné vaut-il ce qui a été perdu dans le processus ?
      La première des questions que se pose l’Homme moderne face à une nouvelle technologie c’est : "Comment va-t-on pouvoir en tirer du profit ?" alors que la question à se poser c’est "Quel va être le prix à payer pour pouvoir l’exploiter ?".


    • Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce message plein de bon sens.


  • Woh woh woh woh !
    Minute papillon, vérifions quelques uns de ses chiffres voir si il est dans l’exactitude.
    Car comme vous le savez, et comme nous l’a appris un grand professeur que vous connaissez tous, soit c’est exact, soit c’est poubelle.
    Moi j’aime bien personnes comme lui, qui donnent plein de chiffres pour nous en mettre plein les yeux, car, les chiffres, nous pouvons les vérifier.
    Alors prenons l’un de ces exemple au hasard, disons la crevette Mante.

    D’abord, la source que je vais utiliser :
    Kisailus Biomimetics and Nanostructured Materials Lab
    David Kisailus is the Winston Chung Endowed Professor in Energy Innovation in the department of Chemical and Environmental Engineering and the Materials Science and Engineering program at the University of California.
    http://www.engr.ucr.edu/ david/kisa...

    Grand spécialiste de cette crevette, puisqu’il l’étudie avec son équipe en laboratoire avec des budgets militaires
    Et vérifions.
    Soyons sport, et donnons lui le droit à une seule inexactitude.
    Que dit-il ?
    1-



    "cette crevette peut vous peter une main ou un bras"



    Un bras ?? carrement ?
    Que dit David Kisailus (DK)



    Nous avons eu l’occasion de coincé nos doigts dans les réservoirs de crevettes mantis - avec de multiples couches de gants en caoutchouc et film de cire de protection.



    "Ca fait encore mal comme l’enfer », a déclaré Kisailus. "Il n’a pas brisé nos doigts après avoir mis tant de couches, mais je suis sûr que si nous ne l’avons pas, il l’aurait fait."
    A aucun moment il ne parle de BRAS humain, mais d’une possibilité pensent-ils de casser des doigts.
    Les pêcheurs appellent parfois la crevette Mante "pouce-splitters," pour des raisons qui ne sont pas difficiles à imaginer.
    La encore, les pécheurs ne parlent a aucun moment de bras.

    Vous pouvez voir le labo et les bassins (en verre) en video avecune demo ici :
    http://www.livescience.com/20812-st...
    2-



    Elle casse des crabes avec ses marteaux, en leur donnant l’accélération d’une balle de fusil d’assaut



    Bien, que dit DK :



    l’accélération d’une balle de 0,22 calibre




    C’est déjà pas la même chose ! Pourquoi toujours grossir les choses comme ci la réalité ne suffisait pas ?
    Il cherche à nous epater avec la réalité ? bah qu’il nous la livre plutôt que ses fantasmes !
    Suite—

     

    • Bonjour,

      C’est vrai que c’est plutôt marrant de l’entendre dire que la crevette explose le verre blindé alors que dans votre lien les aquariums sont seulement en verre trempé.
      L’exagération "verre blindé" ça doit certainement plus impressionner le profane, mais niveau exactitude comme vous dites, c’est lamentable.

      Mais le plus fort reste le coup de la mise en orbite à 1/10eme de l’accélération d’une balle de fusil, la c’est indigne d’un scientifique, même de 1er S.

      Ce qui est triste, c’est que plus ça va plus on se demande à qui on va pouvoir faire confiance, toutes les conférences sont frelatées.


    • Ce type n’est pas scientifique : les exemples q’il donne le sont mais pas lui. Rien n’indique non plus que ses recherches sont dans le champ scientifique expérimental. Il y a, en effet, une diff entre être diplômé de xxx établissement scientifique de renom & être chercheur associé à xxx ou même enseignant voire prof à xxx (dans cet établissement scientique de renom). Il semble que la spécialité du bonhomme est la psychosocio (affirmation de mémoire). Et il enseigne la psycho, l’ingenerie sociale appliquée aux besoins des futurs ingénieurs, futurs scientifiques, la "bio économie" quoi... Et effectivement..ça marche, ça manipule sec, ça a le sens du suspens, de l’enthousiasme, ça brille (un chouilla clinquant)... Mais tout ce qui brille n’est pas or. Le jeu de confusions délibérées (auquel se prêtent ces dames encore toutes chamboulées par ce corps bien fait soutenant cette grosse tête) confusion entre la masse des titres (chercheur ici, chercheur là) et son doctorat en sciences humaines et non pas en sciences pures ou appliquées, participe de l’esbrouffe entretenue. Perso, je vois un homme que le Système nous vend pour faire le show de la "diversité heureuse" et qui se vend pour le faire et qui le fait même plutôt très bien LoL. D’une pierre, deux coups : que demander de plus ? Et de fait, il a les compétences en psy pour ça, il a l’éloquence et l’aplomb (cf. des lacunes ?)...et il est plutôt beau gosse. Que veut le peuple ??? Surtout les dames, les vieux messieurs et les puceaux ambitieux qui se verraient bien à sa place ;))
      Tapez son nom et trouvez les repertoires professionnels basics. Surtout si vous figurez dans ces répertoires. Ce sera facile. Sinon c’est un peu compliqué car on n’arrive pas forcément à comprendre quels sont très exactement ses diplômes.


  • Continuons :

    Il dit :



    si nous étions capable d’envoyer une balle de base ball à 1/10eme de cette accéleration (1/10 d’une balle de fusil donc) nous la mettrions sur orbite !



    Ah oui ?
    Donc si je tire en l’air avec un fusil d’assaut ou du .22, je devrais mettre la balle sur orbite, forcement !

    Surtout qu’en plus, lui parle d’un dixième..

    Je pense que ça suffit, la démonstration est faite, inutile que j’insiste, mais sachez que tout le reste est du même tonneau.


  • Bon exposé, ça mettra en effet du temps avant qu’on évolue dans cette tendance, mais c’est en effet inévitable.
    Ce qui est bien c’est que nous avons déjà l’outil pour partager la connaissance, il suffit de s’y mettre, rien qu’en montrant cette vidéo à beaucoup de gens, ça fera évoluer les esprits de certains.

     

  • L’exploitation de la connaissance pour le pouvoir et l’argent d’un petit nombre d’individus. Rien ne change. Certains ont compris la supercherie, les autres sont admiratifs. Les scientifiques se font plaisir à découvrir les choses. voir le livre T0RR = The Pleasure Of Finding Things Out : The Best Short Works of Richard P. Feynman. - Ils diront qu’ils ne sont pas responsables des applications ultérieures alors qu’ils bossent tous pour des labos militaires. Les scientifiques c’est comme les journalistes... ou alors ils sont au chômage.


  • Monsieur Idriss Aberkane n’a jamais été chercheur de sa vie (en tout cas pas au sens académique du terme dans notre pays). De plus, il bidonne abondamment, pardon "écrit avec beaucoup de bienfaisance" sa page wikipedia (au point que cette organisation l’ait mise en suspens assez longtemps)
    Ceci est un poil gênant pour un donneur de leçon/un pasteur à mon sens...


  • L’emploi du mot "kilo", ici me gêne. On a l’impression que la connaissance est une marchandise matérielle comme une autre que l’on peut peser, vendre, échanger, spéculer etc...
    Je suis tout à fait d’accord avec le fait qu’il faut entrer en harmonie avec la Nature si on veut augmenter la productivité sans nous auto-détruire. On sait depuis les découvertes en biologie cellulaire et en métabolisme que l’industrie n’atteint pas le rendement de la Nature et n’est pas capable de fonctionner de façon cyclique (Sans émettre de déchets non recyclables).
    Dans cet exposé j’ai l’impression qu’il manque une donnée à son équation : l’aspect non substituable des éléments qui constituent la Nature. On ne peut pas remplacer l’oxygène, le blé ou l’énergie par de la connaissance.
    La Corée du Sud exporte ses connaissances et importe de la nourriture. Si toute la planète ne fait que produire de la connaissance alors on disparaît par manque de denrées alimentaires. Par contre une communauté primitive avec très peu de connaissances est pérenne, elle vit de son agriculture et de son élevage, cueillette, pêche etc...
    Cet exposé m’a vraiment mis mal à l’aise et me rapelle ce que disait le Président à propos de l’extension à la logique du marché de choses qui dans une société saine ne peuvent pas être vendues, comme le ventre des femmes, les enfants. La connaissance (Le savoir, la science etc...) perd son utilité si elle devient une simple marchandise.
    J’ai l’impression que cet homme fait l’apologie d’une science sans conscience.


  • Ces fameuses trois étapes ne prouvent qu’une seule chose, c’est qu’avec le temps on s’habitue à n’importe quelle connerie !


  • Ce qu’il n’a pas signalé, c’est que pour beaucoup, les innovations scientifiques et technologiques l’ont été en s’inspirant de la nature (il en montre d’ailleurs quelques exemples).

    Donc en gros le biomimétisme était déjà pratiqué mais de manière ponctuelle par certains inventeurs ou équipes de chercheurs, pas de manière systématique comme lui le préconise.

    Autre remarque, cela me rappelle inévitablement l’approche de Jacques Grimault, qui montre comment "les anciens" (selon sa formule) arrivaient à des prouesses techniques phénoménales, en faisant comme la nature car "elle ne dit pas, elle signifie".
    Idriss Aberkane parle de la coquille de l’ormeau, et La Révélation des pyramides a bien montré que des peuples très anciens ont réussi à fabriquer des vases et des bols en creusant des pierre d’une très grande dureté. Comment ont-ils fait ? Visiblement il semblerait que certaines connaissances aient été perdues.

    Remarque amusante : Idrîss (arabe : إدريس, de la racine arabe da.ra.sa qui signifie étudier). Idriss est connu comme étant un prophète apporteur de connaissance, qui a notamment appris l’écriture à l’humanité.

     

Commentaires suivants