Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un soft power russe pour contrer les révolutions colorées ?

Mieux vaut prévenir que guérir

Les révolutions de couleur font partie intégrante des guerres hybrides et il faut donc les contrer avec les méthodes correspondantes.

Telle est la thèse qui est ressortie de la réunion annuelle de l’Académie russe des sciences militaires, le week-end dernier. Les experts suggèrent également d’élaborer un concept de soft power — ou « puissance douce » — pour parer les menaces extérieures.

Le chef d’état-major des forces armées russes Valeri Guérassimov, vice-ministre de la Défense, a évoqué les particularités des guerres modernes, « hybrides » — mêlant révolutions de couleur, cyberattaques et autres activités préparatoires grâce au soft power. Étant donné que les révolutions de couleur — que le ministère de la Défense considère comme des coups d’État en soi — sont une forme de guerre hybride, il est « impossible d’y réagir en utilisant l’armée conventionnelle : seules les mêmes méthodes hybrides doivent être appliquées », a-t-il déclaré. Lors de la présentation de son rapport sur le sujet, il a également mentionné les opérations militaires russes en Syrie comme « un exemple de lutte complexe contre les groupes terroristes, qui implique aussi des méthodes diplomatiques et d’autres voies non militaires de coopération avec d’autres pays ».

Le vice-premier ministre russe, Dmitri Rogozine, des membres de l’académie et de nombreux experts étaient également présents. Le chef de l’Académie des sciences militaires, Makhmout Gareïev, a notamment présenté un rapport annuel sur le travail de l’académie. Les participants ont aussi évoqué la réforme du complexe militaro-industriel, le réarmement de l’armée, les livraisons d’armes et l’éventualité de créer des sociétés militaires privées. Ce dernier sujet a été présenté par le vice-président de la commission Industrie à la Douma et président de la Ligue des entreprises de défense, Vladimir Goutenev, qui considère que cette question sera bientôt fixée juridiquement.

Andreï Manoïlo, membre de l’académie, pense également que « la menace des révolutions de couleur n’est pas fictive ». S’il souligne que les discours tenus pendant le week-end s’adressaient à un public spécialisé, il relève que les idées de l’état-major pour contrer les révolutions de couleur étaient « très professionnelles ». « Normalement, les généraux se préparent aux guerres du passé, mais dans le cas présent l’état-major vise la prévention », témoigne-t-il.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les russes ont deja mis sur pied une arme hybride qui marche tres bien : les "Nachi". Soit, des jeunesses poutiniennes que l’on peut mettre en tampon entre des revolutionnaires de couleur et des forces de l’ordre. Ce sont des jeunes entoushiastes du regime qui sont mobilisables et motives. Ils connaissent tout des cybers-outils et du marketing des foules.


  • La Russie devrait faire comme l’Empire : braquer des caméras sur les innombrables victimes de l’Empire : les opposants politiques à l’Empire dont les droits fondamentaux sont violés, les "menaces de mort" envers des paysans Français ( qui, selon Valls, n’existent pas ), l’instrumentalisation grotesque de l’anti-terrorisme et de la Justice, de l’administration, les sabotages de véhicule, de portail, les attaques informatique, les calomnies visant à isoler socialement un opposant, etc

     

  • Pour être tout à fait exact,les révolutions colorées s’inspirent des grandes manifs anti-guerre du Vietnam des années 60,70 en Europe et aux états-unis... !
    La seule réponse des autorités fût la matraque du CRS ou le fusil du garde national jusqu’à que Nixon,en 1970,fasse organiser une vaste contre-manifestation d’ouvriers du bâtiment favorable à sa politique qui brisa celle de ses opposants... !!!

    La Russie poutinienne possède des partisans suffisamment nombreux pour barrer la rue aux pseudos révolutionnaires à la Georges Soros....Surtout que le coup a été démonté,cela ne prendra plus !


  • #1409326

    C’est un curieux sentiment de nos jours que de lire un article rapportant des déclarations sensées (celles de Valeri Guérassimov en tout cas).

    Pour ma part, je pense que la langue de l’empire finit par atteindre ses limites au bout de l’Ukraine, où elle n’exerce plus suffisamment d’influence pour corrompre les esprits slaves.