Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Une Deutsche Bank en bien mauvaise posture

Toute la finance européenne est concernée

Et voilà la France toute tendue comme une corde de piano par la hausse (complètement inattendue) du chômage. Heureusement, la presse sait qu’elle peut compter sur les explications alambiquées de Myriam, la petite stagiaire en charge de l’emploi au gouvernement, qui tente désespérément de faire passer une hausse vigoureuse pour une baisse modérée. Pourtant, ce n’est pas du côté de la France que les regards devraient se tourner, et ce n’est pas ce pays qui devrait déclencher le plus d’inquiétude (même s’il a des arguments pour). En effet, le lundi 26 septembre, la Deutsche Bank a dévissé en bourse.

La Deutsche Bank, c’est tout de même une institution à elle toute seule. Outre le fait qu’il s’agit de la plus grosse banque allemande, c’est aussi l’une des plus vieilles et celle qui représente le mieux la puissance germanique implantée dans des douzaines de pays (plus de 70 actuellement). Présente sur tous les marchés de la finance, elle est aussi maintenant connue pour ses positions dans les dérivés qui s’élèvent à quelque chose comme 75.000 milliards de dollars (non, il n’y a pas trois zéros de trop).

Dès lors, quand la Deustche Bank (DB) tousse fort, l’Allemagne se sent immédiatement prise de convulsions, et avec elle, l’Europe toute entière. Avec ce lundi noir pour la banque allemande, on assiste à une véritable quinte de toux.

Pourquoi diable cet effondrement qui n’a de soudain que pour une presse française terriblement tournée vers son propre nombril ?

En réalité, le cours est en difficulté depuis un moment ; la valorisation boursière de la DB a été divisée par plus de 2 depuis le début de l’année (perte de 52% précisément) et ce lundi, avec une perte de 6%, constitue donc la suite logique d’une dégringolade entamée depuis plusieurs mois alors que la banque traverse des difficultés tant sur le plan de ses opérations financières que sur le plan juridique. L’année dernière, la DB a ainsi enregistré des pertes historiques qui l’ont obligé à mettre de côté 5,5 milliards d’euros de provisions.

Cette situation préoccupante a d’ailleurs amené le FMI à statuer à son sujet au début de l’été, en estimant sans ambages que la banque constituait un risque systémique pour la zone euro, risque d’ailleurs corroboré par la mauvaise note obtenue lors des « stress tests » de juillet (les simulations de résistance aux événements adverses menées par l’Agence Bancaire Européenne, ABE) qui l’avaient placée en queue de peloton des banques européennes.

Quant au plan juridique, voilà que son passé récent refait surface : la DB a en effet été impliquée dans la crise des subprimes et y aurait joué un rôle important, justifiant sans doute que la Justice américaine lui réclame maintenant une somme considérable – 14 milliards de dollars. Au passage, on s’amusera de la coïncidence de ce montant avec le prix de 295 tonnes d’or (à peu près 13 milliards de dollars au cours actuel) qui correspondent à la quantité que les USA ont promis de rendre aux Allemands suite à leur récente demande, sur les 300 que ces Allemands ont en dépôt chez les Américains (5 tonnes ayant déjà été rapatriées au cours des mois précédents).

Lire la suite de l’article sur h16free.com

 

Comprendre les soubresauts du capitalisme financier avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1566628
    le 27/09/2016 par cochise
    Une Deutsche Bank en bien mauvaise posture

    666, merci Pierre.


  • #1566661
    le 27/09/2016 par révi-sioniste
    Une Deutsche Bank en bien mauvaise posture

    75.000 milliards de produits dérivés soit un peu plus que le pib mondial !

     

  • #1566847

    La finance et devenu dû grand n’importe quoi on frise le ridicule !!!


  • #1566863

    la blague ou comment persuader le bon peuple que la solution sera l’argent dématérialisé... on va encore se prendre une belle carotte dans le fion..
    préparez-vous !! (pour ceux qu’on du pognon, parceque perso j’ai pas un rond a la banque.......ni ailleurs d’ailleurs).


  • #1566882

    La Deutsche Bank est en faillite ,ce qu’avait déclaré Pierre Jovanovic depuis longtemps . Si il y a une personne en économie à qui se fier ,c’est bien Pierre . Pour le reste ......bla bla bla bla bla ..................et mon cul sur la commode .


  • #1566895

    Une des explications de la hausse du chômage : les patrons Français n’embauchent plus de maghrébins depuis Nice .


  • #1566910
    le 28/09/2016 par bertrand
    Une Deutsche Bank en bien mauvaise posture

    Bonjour, je vous invite à connaître Myret Zaki pour comprendre pourquoi une banque ne peut être en difficulté que lorsque cela est dédidé. Comme pour la "faillite" de la Grèce...


  • #1566912

    Merkel a mangé son pain blanc et le gouvernement a demandé à la population de faire 10 jours de réserves.si la Deutsche Bank se plante c’est toute l’économie allemande qui se crashera car la DB possède des participations dans bon nombre de grandes entreprises.


  • #1567238

    Je crois que je vais aller soustraire quelques liquidités de mon mirifiquement exponentiel compte bancaire avant qu’on ne nous fasse un coup à la Grecque ( et je ne parle pas de sodomie , quoique ! )