Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Une Syrie faible, c’est bon pour Israël"

Une clef du conflit passée sous silence par les chancelleries occidentales

L’ancien conseiller à la sécurité nationale israélienne Uzi Dayan a énoncé au Jerusalem Post son analyse des intérêts fondamentaux d’Israël dans la région du Moyen-Orient, sur fond de conflit en Syrie et de l’avancée de l’État islamique.

Uzi Dayan [à droite sur la photo], ancien commandant de l’unité de reconnaissance à l’état-major général, qui est passé au grade de sous-chef d’état-major de Tsahal, a expliqué au journal israélien The Jerusalem Post être favorable à l’émergence d’une autonomie des minorités ethniques et religieuses en Syrie, déclarant qu’il aimerait voir « un État kurde indépendant et un État druze autonome ».

Alors que la guerre civile syrienne entre dans sa sixième année, Dayan a expliqué que la progression de l’État islamique pourrait signifier la destruction de l’État syrien et consolider les réseaux djihadistes à sa frontière.

« Même si la Syrie se désintègre – ou est en cours de désintégration – nous ne voulons pas qu’elle devienne un fief de Daech », a affirmé Uzi Dayan. « Nous préférons que l’armée syrienne stationne le long des frontières », dit-il, ajoutant non sans ironie : « Un État syrien faible est bon pour Israël. »

Par ailleurs, pour Uzi Dayan, « Bachar el-Assad n’est pas notre ami » et ainsi, « il n’est pas dans l’intérêt d’Israël de lui apporter un quelconque soutien », même lorsqu’il s’agit de combattre l’État islamique. « Mais on ne fait rien pour l’éliminier non plus », ajoute-t-il.

Le sous-chef d’état-major de Tsahal estime que laisser l’État islamique se déployer le long de la frontière israélienne pourrait créer une situation où Israël devrait combattre directement le groupe djihadiste.

Pour assurer la sécurité de la frontière du Golan, l’homme suggère de « former une ceinture de sécurité de 8 à 10 km » pour se protéger des roquettes et des groupes djihadistes, dont le Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda. « Ce ne sera pas une tâche facile », admet-il.

Dans le futur, « la mission principale du nouveau chef du Shin Bet [services secrets israéliens] sera d’empêcher la formation de cellules terroristes liées à Daesh parmi les Arabes israéliens, ainsi que toute croissance de l’influence du groupe dans la bande de Gaza et en Cisjordanie », a-t-il expliqué.

À la fin son analyse, Uzi Dayan a cité les trois menaces principales pour la sécurité d’Israël : « La République islamique d’Iran, une perte de légitimité dans la région qui serait une menace à la cohésion de la société israélienne et le terrorisme. »

 

Israël mène des conflits interposés

Uzi Dayan explique ainsi qu’Israël doit combattre l’État islamique, mais aussi les rebelles syriens, comme al-Nosra. Pourtant, Israël n’hésite pas à fournir une aide logistique aux rebelles et même à al-Nosra, lorsqu’il s’agit de nuire au régime syrien. Et ce, même si les islamistes se rapprochent dangereusement de ses terrioires.

Celà fait déjà plusieurs années qu’Israël subit régulièrement des attaques de groupes armés djihadistes contre ses postes de contrôle dans le Golan. Les médias locaux font souvent état du stationnement de groupes de militants liés à Al-Qaïda à quelques centaines de mètres seulement de la frontière.

Officiellement, Israël affirme vouloir rester en dehors du conflit voisin. Pourtant, en octobre 2014, le spécialiste du Moyen-Orient Ehud Yaari, a expliqué que certains groupes rebelles maintenaient « un contact constant avec l’IDF » (Forces de défense israéliennes) qui leur fournirait même des armes. Un rapport de l’ONU avait également révélé que les troupes israéliennes distribuaient des colis aux Syriens armés.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1401263

    Votre titre est curieux. Si vous croyez qu’on ne comprend pas qui a mis à feu et à sang le proche orient ! Inutile de faire de périphrases ou des litotes.

     

  • #1401279

    c’est tout de même grave cette mentalité de croire qu’il faut toujours affaiblir le voisin pour perdurer soi-même. N’est-ce pas la preuve que les israéliens ont un énorme manque de confiance en eux et qu’ils ne croient pas en l’avenir ? On a l’impression qu’ils sont dans la paranoïa qu’un jour on toque à la porte pour leur dire de déguerpir. Cela relève presque de la psychiatrie. En quoi une Syrie forte pourrait être un problème pour Israël si les Israéliens s’allient avec eux ? Cela n’est un problème que si les Israéliens ont comme plan secret de s’emparer des puits de pétrole.


  • #1401299

    Seul un esprit faible peut penser qu’
    "Une Syrie faible, c’est bon pour Israël".
    La sécurité et la force résident dans la confiance, le partage équitable, la transparence et la Russie cherche à tendre vers ces qualités.
    Mais les sages ont abondement détaillés tout ceci et c’est déjà connu et su par tout ceux que cela intéresse !


  • #1401317

    Oui mais alors dans ce cas, ça ne marche pas !

    Si c’est l’affaiblissement de la Syrie qui est le but ultime : alors le fait que celle-ci aie son ciel parcourut d’avions russes la renforce plus qu’elle ne l’affaiblit. Si Tel-Aviv avait attaqué pour une raison ou pour une autre la Syrie il y a quelques années, tout le monde aurait trouvé ça normal et l’aurait justifié.
    Mais là, israël ne peut encore moins prendre le risque de bombarder un territoire où sa chasse pourrait croiser la chasse d’une Russie qui n’a déjà pas peur de se frotter à une Turquie voisine en poussant à la formation d’un Kurdistan qui va mettre Erdogan face à un problème bien plus grave que la mise en danger de ses petits copains de Daech...

    Et comme on sait qu’aucune attaque contre l’Iran n’est possible sans une chute complète et totale d’une Syrie, base arrière du Hezbollah...

    J’irai pas jusqu’à dire que c’est une défaite pour israël, mais je vois difficilement sa victoire, là !


  • #1401328

    Diviser pour mieux. Rappelons aussi que c’est Israël qui a créé le Hamas pour contrer le Fatah et diviser la Palestine


  • #1401337

    "Une Syrie détruite, comme l’Irak et la Libye, c’est encore mieux" .


  • #1401450

    Ca n’est pas une clef du conflit , en tout cas beaucoup moins que les interets financiaro gaziers du qatar et du groupe total


  • #1401510

    c’était voulu d’avance,on a déclenché la guerre en 2011 en espérant un "printemps" arabe avec le départ de Bachar et la mise en place d’un pantin pro-USA un peu comme en Afghanistan mais surtout en accusant le régime d’utiliser des armes chimiques contre sa propre population ce qui est faux tout comme les armes de destruction massives de Saddam Hussein.
    et l’éxécutif américain qui tout comme en France est noyauté par le "peuple" qui est au dessus des autres a tout fait pour instaurer le chaos dans ce pays,comme former et financer des groupes terroristes comme Daech etat islamique qui vont terroriser et faire fuir la population vers l’étranger tout celà n’a qu’un seul objectif:vider le pays pour faciliter la création du grand Is....

     

    • #1401992

      C’est exactement ça et quand ils auront bien laissé daech affaiblir tout le monde ils vont se créer un attentat sous faux drapeau, un gros truc du genre une attaque gazière ou avec une bombe sale sur une grosse ville par ex tel aviv. Ce qui fera des milliers de morts et legitimera le processus d’extension d’Israël. Le monde entier condamnera et les milliards de moutons n’y capteront rien. A ce moment là Israël en profitera pour grignoter jusqu’au Nil et à l’Euphrate.
      Pendant ce temps les musulmans se bagarrent entre eux les arabes entre eux alors qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont manipulés par l’empire et les sionistes.
      Moi je dis juste bravo aux sionistes mais en même temps c’est pas difficile quand en face de soi on a une bande d’imbéciles.


  • #1401548
    le 20/02/2016 par raslebol33
    "Une Syrie faible, c’est bon pour Israël"

    Continuez comme cela,tombez les masques...c’est bon pour les goy... !!


  • #1401570

    Ils n’ont honte de rien.......une Syrie recouverte de sang ,
    par leurs actions voulues , ça aussi c’est bien......et la honte
    c’est pour quand...... ?


  • #1401701

    En fait, pourquoi Israël veut une Syrie faible ? Mais parce qu’ils veulent un Kurdistan pays indépendant. Normal car ils sont les premiers à y avoir investi. Comment s’emparer de toutes les richesses d’un pays ? En s’y implantant AVANT que de grands bouleversements n’arrivent et sur lesquels on a le contrôle. De là à croire que c’est eux qui pilotent le chamboulement syrien il n’y a qu’un pas à le penser. Idem avec l’ukraine. Qui sont ceux qui ont vendus la peau de l’ours avant de l’avoir mis à terre ? Israël (BHL) et les faucons américains (Mac Cain). Problème : les russes ont le dessus et c’était pas prévu. Investir le premier dans un pays instable peut être une arme à double tranchant qui se retourne contre vous si "l’infanterie ne suit pas pour occuper le terrain". Donc les russes sont là, invincibles militairement donc gênants. Ne pouvant pas battre les russes militairement il est logique de penser qu’ils vont tout faire pour déboulonner la tête cad Poutine. Vladimir c’est maintenant que tu vas devoir vraiment faire gaffe pour ta personne. Il ne faudra pas croire à leur soudaine sympathie affichée. Baises la main que tu ne peux couper, mais cela peut être un baiser empoisonné.


  • #1401705
    le 20/02/2016 par sionisme gigogne en humeur fractale convexe
    "Une Syrie faible, c’est bon pour Israël"

    "Une Syrie faible, c’est bon pour Israël"

    ils disent tout haut ce qu’en france il est interdit de dire : ils ne sont pas "PURES" ,et magouilles comme tout les gouvernements !
    mais avec le crif en france ils magouillent pour eux et non pour nous ( en france) .

    c’est pourtant basique comme constat , mais le basique est considéré en france comme fantasmatique .


Commentaires suivants