Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Une note interne d’EDF s’inquiète de l’état des centrales nucléaires françaises

Les systèmes d’alimentation de secours, très dégradés, sont mis en cause. Un constat inquiétant puisqu’ils peuvent servir à refroidir le combustible en cas de surchauffe.

 

C’est un document pour le moins embarrassant qu’a dévoilé le Journal de l’énergie. Le journal s’est en effet procuré une note interne d’EDF indiquant clairement que les générateurs diesels, dont le but est de fournir une source d’énergie alternative dans une centrale nucléaire, sont dans un état « dégradé ».

Or, ces installations sont absolument capitales : ce sont elles qui assurent le fonctionnement des éléments vitaux d’une centrale nucléaire (avec, en principe, une autonomie de quinze jours) en cas de problème. Preuve de leur importance considérable : l’accident nucléaire de Fukushima s’est produit notamment car des générateurs de ce type ont été noyés par le tsunami. Ils n’ont alors pas pu alimenter efficacement le système de refroidissement de combustible qui s’est mis à chauffer jusqu’à l’explosion. Or, à la lecture de cette note, il n’est nul besoin d’une vague de vingt mètres de haut pour les rendre hors service, car certains ne seraient plus très loin de cet état.

 

Aucun générateur dans un état « correct »

Selon la note interne en effet, sur l’ensemble de la revue de l’année 2014, le nombre de ces générateurs classés dans la catégorie « correct » est de… zéro.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

La lente dégradation d’une filière française de pointe, voir sur E&R :

Sur « nos » élites et la fin de la politique industrielle nationale,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les centrales de premiere et deuxieme génération ont été construites pour une durée de vie de 30 ans.
    Autant dire qu’elle sont toutes hors-date.

     

    • Ce n’est qu’à moitié vrai, en fait certaines pièces des centrales ont des durées de vie plus ou moins longues qui varie entre 20 et +50 ans de durée de vie (pour les pièces essentielles), c’est comme une voiture, parfois il faut changer des pièces et tu peux l’emmener un peu plus loin...
      Les tuyauteries etc, ont des durées de vie assez courtes par rapport au coeur du système par exemple, et le tuyau de refroidissement doit pouvoir être remplacé sans trop de problèmes, les ingénieurs sont pas trop stupides tu sais...


    • Les ingénieurs, je n’en doute pas. Mon père en est , et il est loin d’être stupide.
      Cependant les ingénieurs ne décident pas de grand chose...


  • Avec la gabégie financière de l’état et les moyens qui vont manquer au démantellement voire merme a l’entretien d’un parc nucléaire vieillissant nous allons au devant d’une catastrophe annoncée


  • Bah oui, on ne peut pas à la fois gaver ses actionnaires et retaper ses 100 tralles....


  • Je rappelle à EDF ,sur nos factures y-a pas mal de taxes (abonnement,fonctionnement,acheminement etc...),donc je me pose une question,si ils n’ont pas les moyens d’entretenir les centrales ,alors, ou va l’argent ?En 15 ans,l’électricité a augmenté de 100%(individuellement vérifiés vos factures).C’est une histoire sans fin,on prend l’oseille ,on entretient rien,et au final ils augmentent encore(sans régler le problème).A vomir.

     

    • Les dettes !
      EDF n’arrive plus à payer les intérêts des dettes . Et entre ça, l’entretien des centrales, la politique de rachats des énergies renouvelables qui sont plus polluantes que rentables et les projets pharaonique qui coutent une blinde pour pas grand chose, on comprend mieux pourquoi ont est les dindons de la farce. Merci l’actionnaire "Etat Grançais"


  • Une pensée pour toutes les thyroïdes, le jour ou ça merdera (les thyroïdiens comprendrons)


  • Le nucleaire francais est une magnifique reussite, qu’admirent et vous envient tous les ingenieurs du reste du monde.

    Ne tombez pas dans le catastrophisme vehicule par de viles media a la solde de financiers apatrides, qui demolissentr la reputation de vos grandes entreprises, afin de les racheter pour une bouchee de pain, grace a de la monnaie de singe imprimee par des banques centrales a leur botte.

     

    • je ne pense pas, non...
      après démantèlement d’une centrale...c’est 350 ans de contrat pour une société comme LANDRA...par exemple...
      et...qui vas financer toutes ces sociétés qui ne rapportent pas un centime... ?


    • Ne changez pas la question : il ne s’agit pas de savoir si on continu le nucléaire ou pas, mais de savoir si on répare ou pas des groupes électrogènes de secours.

      Pour les groupes réparables, environ 1000 euros.
      Pour les groupes irréparables, environ 10’000 euros.

      Est-ce que c’est trop cher pour éviter Tchernobyl sur Seine ?


    • Un diesel de centrale, 10000€ ??
      C’est une Blague ?


    • À Julien :
      Un groupe électrogène industriel , c’est 20kW.
      Donc à 500 euros / kW, ça fait 10’000 euros. Logique.

      Pourquoi 20kW ?
      Exemple : 4 pompes à 3 kW = 12kw, plus surplus d’appel de courant au démarrage, plus tout l’électronique de commande (y compris ordinateurs de la salle de commande), plus l’éclairage.

      On est très vite aux 20kW.
      Comme dit plus bas, c’est des moteurs de bateau, diesel, 3 litres de cylindrée environ. Les bougies de préchauffage sont allumées en permanence pour un démarrage automatique en un quart de seconde.


    • Monsieur Michu,

      Un groupe électrogène industriel c’est 20kw. Soit. J’en déduis que ce n’est pas un groupe industriel qu’il y a sur centrale.
      J’en veux pour preuve : ceux sur centrale sont censés être capables de realimenter notamment des pompes de 5 Mw (un groupe motopompe primaire en cas de perte réseau simple).
      En situation de crise, on attend des diesels de realimenter des tableaux électriques important, alimentant plusieurs pompes de secours, chacune faisant plusieurs centaine de Kw.
      Il me semble qu’en tout, les diesels de site font 6 ou 7 Mw, chiffre dont je ne suis pas sur au pouieme pres, mais l’ordre de grandeur est bon.


    • Oui c’est très bien le nucléaire mais inadapté à une économie de marché. Ou on recherche l’énergie peu polluante mais risquée (dans ce cas on ne compte pas ses sous sur la sécurité) soit on s’inscrit dans la super économie de marché qu’on nous vante tant (oui ils vous disent c’est le futur et puis c’est vrai que aujourd’hui on paye plus les traders que les gens de science) et dans ce cas on régressera.


    • Je me suis renseigné : pour 10 Mw, il faut compter 1 million d’euros.
      Sur la base de 50 centrales, ça fait 50 millions.
      Même pas un euro par français, une seule fois , puis tranquille pour 20 ans.
      Est-ce que c’est cher , un euro pour 20 ans ?
      Je comprends même pas qu’il faille faire un article dans la presse pour passer commande.


  • #1421876

    Ne tombons pas dans le panneau, il s’agit encore de justifier auprès de la masse bêlante de la fin de notre nucléaire civil et militaire. Après les drones qui survolent nos centrales, il faut bien convaincre le mougeon que le prochain "accident" (Un 777 piloté par un djihadiste qui tombe sur une centrale ?) possède un caractère inéluctable.
    La fuite d’une "note interne" dans un magazine de "presse autorisée" et relayée par Le Figaro, c’est comme la promesse d’un politicien qui n’engage que celui qui est prêt à y croire !


  • Bonjour à tous,

    Je me permet de réagir un peu plus longuement à cet article, tant les commentaires déjà postés semblent mal (pas ?) renseigné - ce qui me surprend d’autant plus qu’ici on est censé avoir la réputation de réfléchir avant d’écrire des bétises.

    Donc concernant EDF :
    - Je rappelle que l’actionnaire majoritaire d’EDF est l’état (à plus de 85%). Que les dividendes versés par EDF le sont donc à l’état. En moyenne : 2 milliards d’euros sur une année, je vous laisse faire le calcul sur plusieurs années. Ce qui s’ajoute à toutes les autres taxes que vous voyez sur vos factures (une taxe est directement encaissée pour l’état). La CGT mange aussi dans la gamelle 1% du chiffre d’affaire annuel. J’ajoute aussi que ces 2 milliards de dividendes, EDF emprunte pour les payer à l’état, mauvais actionnaire s’il en fût. Essayez d’estimer quelle proportion de votre facture va a l’état... Les "vilains actionnaires" que vous maudissez ; dans le cas d’EDF ce sont vos élus...

    - Durée de vie des centrales : Celle ci est censée être de 30 ans, mais ça peut être plus ou moins. Cette durée de vie est estimée sur la base de l’état de la cuve, une des deux seules parties de la centrale qu’on ne peut changer. A l’origine, on estimait sa durée de vie à 30 ans. Tous les ans, au cours des arrêts, on mesure le vieillissement de la cuve vis à vis du bombardement neutronique. Et on s’est aperçu qu’elle réagissait mieux que ce qu’on avait estimé à l’origine, d’où les études pour prolonger la durée de vie des centrales (sachant que tout cela doit être validé par l’ASN).

    - Les diesels : effectivement ils ne sont pas en bon état d’après ce rapport. Mais un diesel ne coûte pas 1000 ou 10000€ comme j’ai pu le lire dans un autre commentaire. Ce sont des gros moteurs, identiques à ceux dont on se sert sur de gros paquebots, qu’il faut en plus qualifier antisismique. Donc ça coûte une blinde plus cher que 1000€... Et donc nous en revenons à la situation financière d’EDF, qui l’empêche de faire un entretien propre de ses centrales.

    - Situation financière actuellement pénalisée par le rachat d’Areva (boîte publique coulée par une incompétente ensuite nommée ministre) mais redressée avec vos sous, et rachetée par EDF avec vos sous. Le projet d’Hinkley Point, peut être intéressant mais EDF n’a pas les moyens de se le permettre.
    Bref, l’entreprise est gérée avec les pieds, et aucunement dans une vision "long terme". Reste à se rappeler pourquoi, et qui nomme la direction d’edf...

     

    • merci Julien ! Ce qui ne change rien au fait que l’Etat a le devoir en tant qu’ actionnaire majoritaire et pour la securite nationale d’entretenir et de faire les bons investissements pour eviter une eventuelle catastrophe.
      Quels sont nos recours pour les obliger a tenir en bon etat de marche les installations actuelles ?
      Sommes nous obliges, comme dans le cas d’une agression physique, de subir un reel prejudice pour pouvoir porter plainte ?
      Devons nous attendre le désastre pour pouvoir agir ?


    • Le seul recours est l’ASN. Autorité indépendante d’EDF, sous autorité de l’état.
      A chaque arrêt, l’ASN a le pouvoir de dire si oui ou non EDF peut redemarrer sa tranche.
      Si l’ASN donne son accord, c’est que les critères de sûreté (mesurés au cours d’essais periodiques) sont atteints. Si un seul de ces critère n’est pas respecté, alors EDF ne peut redémarrer.
      Le rapport interne d’edf qui a fuité vient de l’AP913. C’est un rapport qui étudie la tendance des matériels (d’après les essais periodiques). Ca veut dire que les disels passent bien leurs essais périodiques (et sont donc bons vis à vis des critères de sureté, c’est pourquoi l’ASN ne dit rien) ; mais qu’à terme ces matériels auront besoin d’être changé. Comme tout matériel, on est juste en train de dire que le matériel passe le critère maintenant mais que la tendance est à la baisse, donc que ça s’use. Du coup j’ai l’impression qu’on se fait peur pour rien ; mais ce n’est qu’un ressenti.


    • en réponse au message de Martin Galle : et si l’Etat ne souhaite en réalité plus assurer la sécurité de sa population ? ...


    • @ Julien
      Permettez-moi, voici ma réaction à la votre.
      - si « l’actionnaire majoritaire d’EDF est l’État » et que « EDF emprunte pour payer à l’État », ni l’État, qui est endetté pour l’instant à 2 067 114 398 028 €, ni EDF, qui s’endette pour payer la dette de l’État, ne font de bénéfices. Comme le suggérait un commentaire plus haut, les ingénieurs ne sont plus en charge car l’État n’est plus en charge. Seul le profit dirige. A qui emprunte EDF ?
      Dette francaise : www.nationaldebtclocks.org/d...

      - si les premières estimations sur la durée de vie des centrales étaient fausse puisque le résultat est « mieux que ce qu’on avait estimé à l’origine », en quoi les nouvelles études pour prolonger la durée dans l’inconnu sont-elles plus fiables ?
      Cette joyeuse surprise me laisse dubitatif, même « sachant que tout cela doit être validé par l’ASN » car depuis trente ans l’idée aurait dû être progressivement amenée plutôt qu’annoncée dans l’urgence d’aujourd’hui. Dans ce scénario précis, pensez-vous que l’ASN qui fait son profit avec l’existence des centrales nucléaires fait beaucoup plus que lire le rapport d’étude pour en faire un rapport de sûreté ?
      L’extension du cycle de vie, un business : http://alstomenergy.gepower.com/fr/...

      - Les moteurs diésels sont en effet très gros et lorsqu’ils sont ainsi mis en lumière, il est plus aisé de saisir l’aberration qu’est une centrale nucléaire (une bouilloire géante sur un feu inéteignable). Le coût ne peut qu’être exorbitant autrement ce ne serait pas sérieux.
      Aperçu : http://alstomenergy.gepower.com/pro...

      - La situation financière est autrement plus importante que la simple mauvaise gestion d’EDF. Le temps de rédiger et corriger cette réponse, la dette grimpe à 2,067,121,877,568 € :) .

      Je ne sais pas si vous faites de l’enfumage volontaire ou naïf.


    • @silence radieux

      Votre réponse est intéressante. La mienne n’etait pas un enfummage, mais voici quelques éléments de réponse :

      - L’etat emprunte aux banques. Mais il est facile de rejetter la faute sur les banques : à ce que je sache, ce ne sont pas les banques qui viennent taper à notre porte en disant "eh, tu viens emprunter ?!". Ce sont bien nos politiques, avec leur mauvaise gestion (quand elle n’est pas clienteliste) qui vont d’eux même emprunter de l’argent pour financer leur lubbies. La plupart étant même au courant des emprunts toxiques qu’ils ont signes. La banque prête, mais aucune loi n’oblige un état à emprunter, et ceux qui sont en excédent budgétaire s’en passent allègrement.
      Sur les ordres de qui emprunte edf ? Qui nommé le patron d’edf ?

      - À ma connaissance, les études durée de vie sont liées aux études de matériaux de cuve à subir des irradiations longues. A l’origine, on avait aucune éprouvette ayant subi 30 ans d’irradiation sous la main à tester. On a donc estime comme on pouvait. Maintenant, des éprouvette irradiees, on en a, les cuves ayant 30 ans. On teste donc des éprouvettes irradiees tous les ans. Et une fois testées celles ci prouvent qu’on était plutôt conservatif dans nos études initiales.

      - Débat sur l’interet ou non du nucléaire. La dessus il n y a pas de bonne ou mauvaise réponse, chaque stratégie énergétique ayant ses avantages et ses inconvénients. La dessus, chaque pays fait son choix. Est ce que le pétrole est mieux ? L’eolien ou le solaire ont eux aussi leurs inconvénients (notamment vis à vis du pilotage du réseau en temps réel). J’en pense qu’une bonne politisue énergétique doit être mixée. Mais ça n’est que mon avis.

      - Je partage sur la situation financière de l’etat. Sauf que des qu’on parle de cesser d’emprunter (= revenir à un déficit budgétaire nul, et non de 3%) tout le monde se barre aux cris de "l’austerite est à nos portes". Pendant ce temps, la dette monte, oui. Et on en revient donc aux prérogatives de l’etat, et au caractère normalement sacré de la dépense publique. L’argent public doit être respecté, et non dépense de façon clienteliste.


  • Si la dangerosité du nucléaire fait peur, les risques sont bien plus importants sur site pétrochimiques, notamment parce que la peur du nucléaire est inexistante sur de tels sites et par conséquent, la chasse aux couts faits bien plus de ravages sur la sécurité. Les centrales nucléaires bénéficient d’une maintenance aux petits oignons. Si j’étais vous, je m’inquiéterais plutôt en habitant près de l’étang de Berre ou dans le Val de Seine que près d’une centrale nucléaire.


  • " Son PDG Jean Bernard Lévy songe à privatiser EDF pour "soulager les finances du contribuable" . Les banques conseillères pressenties sont : Rothschild, Lazare, Golman Sachs, panachées par quelques banques israéliennes afin de "ne pas donner l’impression de se limiter au domaine Euro-atlantique" . Sommes-nous dignes de tant de prévenances et de délicatesses ?...


  • Mais bien sur qu’on voudrai faire payer la faillite d’areva et des réacteurs epr mal conçus on s’y prendrait pas mieux !
    Aucun pays au monde a des centrales plus sures que la france,si défaillance il y’a c’est à cause de la privatisation d’edf et des fauses économies de la sous traitance à tout va et des procédures d’exercices et de fonctionement en mode test jamais réalisés alors si une voiture tourne pas 15 ans durant c’est une poubelle rouillé c’est certain ainsi non seulement il va falloir démanteler tout cette ferraille (sans les plans bien sur à l’époque y’en avait pas c’est de la grosse plomberie),bref pour travailler correctement faut stopper un par un les réacteurs changer les systèmes de refroidissement auxiliaire,ça pose un problème monstre celui de la prod énergétique insuffisante et d’aucune solution pour y remedier,encore une fois quand on annticipe pas et qu’on fait pas tourner régulierement les composants c’est la merde au final !


Commentaires suivants