Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Une parodie américaine sur l’avenir du journalisme

On y est peut-être déjà

Cette vidéo humoristique, tirée du Last Week Tonight show américain de John Oliver, est un pastiche du film Spotlight, qui dénonçait comme par hasard les abus sexuels dans l’église catholique.

Elle met en scène un rédacteur en chef et ses journalistes lors d’une conférence de rédaction. Le pire, c’est que la presse papier s’approche irrémédiablement de ce cauchemar informationnel. Quant aux sites d’information mainstream, ils ont déjà dépassé ce stade.
Le « chat » a vaincu la géopolitique.

 

La guerre de l’information n’est pas qu’une expression, voir sur E&R :

Les médias dominants ou la désinformation continue,
lire sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1533690
    le 13/08/2016 par Gerard J. Schaefer
    Une parodie américaine sur l’avenir du journalisme

    Si ce contenu humoristique s’accomplit, il n’y aura plus l’humour pour le comprendre.

    Et franchement, on y est déjà.


  • #1533702

    L’émission est Last Week Tonight et non le Daily Show :)


  • #1533760

    Bon, en même temps, ça ne vaut pas les reportages de Pernaut sur la reproduction des hirondelles en Ardèche.......


  • #1533803

    Tout ce qui inspire cette parodie est vrai. A un détail prêt : ça ne remonte pas aux Maya. Mais à une autre tribu.


  • Quand l’esprit satirique anticipe la réalité,
    c’est que la réalité est absurde.


  • Bof
    la critique des médias faite par les médias...
    1) Le type épris de vérité qui fait des recherches en solo sur des types hauts placés n’a jamais existé dans une salle de rédaction. Tout ça est piloté, et mis sous cloche idéologique depuis belle lurette.
    2) Cette manie de ridiculiser les stratégies des médias actuels, afin de les faire paraître aussi ridicules qu’inoffensifs est assez culottée... pourquoi croyez-vous qu’on injecte autant d’argent dans ces organismes non rentables ? pour parler du rat-chat ?
    D’ailleurs le tweet est bien plus politique que ça, de part la puissance publicitaire qu’il génère (dans ce monde où le politique est soumis à l’économique). Il fait partie de cette ingénierie sociale qui a pour but de faire croire que les mouvements de pressions émanent du peuple lui-même ou du moins de son image virtuelle/publicitaire, et non de ces fameux lobbys qui commençaient à être pointés du doigt.

    Les gens "like", adhèrent, dénoncent, et pensent qu’une sorte de vérité ou de justice immanente se créée et se recréée sous leurs yeux, leur "monde connecté" étant en passe de représenter le peuple bien mieux que les institutions politiques, ringardes, défaillantes et obsolètes (appelées à être remplacées par lui ?). A quand un tribunal populaire "tweeter" ?
    La technique permettra peut-être de pousser jusqu’au bout ce réalisme démocratique, jusque dans sa phase terminale, la plus totalitaire.

    Sans oublier que ce système permet de recruter également les futurs "cadres jetables" de la morale mondialiste (youtubeurs...) à bas coût, et pour plus d’efficacité (sans étiquette officielle, ces "meneurs’ d’opinion paraissent plus crédibles).

    bon sinon à part ça tout est juste...