Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Vaccination : le professeur Joyeux réagit à sa radiation de l’Ordre des médecins

Chers amis de la Santé,

J’ai appris par voie de presse ma radiation de l’Ordre des médecins à compter du 1er décembre 2016.

Les médias, dont ceux qui font la publicité des fabricants de vaccins, se sont chargés d’informer très largement le grand public.

Par cette décision du 8 juillet (prise par la chambre disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins, Languedoc-Roussillon), on veut m’interdire d’exercer mon métier de médecin cancérologue.

Comme il ne m’est rien reproché sur le plan strictement professionnel mais qu’on me reproche de m’être exprimé publiquement, c’est qu’on cherche à me faire taire.

J’ai reçu un très grand nombre d’encouragements, par téléphone ou mails, de France comme de l’étranger, à la fois de collègues, de consœurs et confrères médecins et d’un très grand nombre de patients connus ou inconnus qui ne comprennent pas une telle décision disciplinaire.

Soyez-en ici très chaleureusement remerciés, car je n’ai pas pu le signifier à chacun par manque de temps d’autant qu’il m’a fallu préparer ma défense.

J’ai d’abord été conforté par la position immédiate du Conseil de l’Ordre des Médecins de mon département qui a décidé de faire appel face à la gravité de la sanction. Je remercie très chaleureusement toute l’équipe autour du président du Conseil de l’Ordre de l’Hérault à Montpellier.

Heureusement, l’appel auprès du Conseil national de l’Ordre des médecins a un effet suspensif.

J’ai donc pu poursuivre des consultations bénévoles en différents endroits pendant l’été.

J’ai pris conseil et travaillé avec un avocat, étonné comme moi et mes collègues de Montpellier par la gravité de la sanction. Je conteste non seulement la sanction – la plus lourde qui soit à l’encontre d’un médecin, en principe réservée à des gens qui ont commis des faits pénalement répréhensibles –, mais avant tout je réfute le principe même de toute faute déontologique.

Être mis au ban de la médecine comme si j’avais assassiné, volé, violé, comme si j’étais incompétent et dangereux, après 40 ans d’exercice de ce métier où j’ai tout fait pour donner et donner encore le meilleur de moi-même, être sans cesse au courant des découvertes les plus récentes, est insupportable tant pour ma personne, ma famille que pour mes nombreux élèves et les très nombreux patients que j’ai soignés, que je consulte et conseille encore régulièrement.

Je reste déterminé, car les accusations portées contre ma personne sont entachées de nombreuses erreurs. La plus importante est que je ne suis pas contre les vaccins, en particulier ceux qui sont obligatoires, mais lanceur d’alerte contre les abus consistant à imposer des vaccins non nécessaires à un nouveau né de 2 mois et même avant sa mise au monde.

 

Tout cancérologue doit bien connaitre le système immunitaire

Je reconnais l’importance du système immunitaire pour comprendre et éviter les nombreuses maladies liés à des défenses immunitaires fortement perturbées, par bactéries, virus, champignons ou parasites dans telle ou telle partie du corps, et l’intérêt des thérapeutiques dites ciblées utilisées de plus en plus efficacement en cancérologie.

Je demande à ce que le carnet de vaccination soit revu de fond en comble, afin que l’allaitement maternel soit proposé en première intention et que les vaccinations dites recommandées restent de la responsabilité exclusive des médecins référents. Sollicités par les familles, contrôlés sans cesse par l’assurance maladie, poussés par les publicités, mes confrères et consœurs médecins sont parfois désorientés. Ils savent parfaitement que les vaccinations des nouveaux nés dépendent d’abord de la santé des parents et que le système immunitaire d’un enfant nouveau né en bonne santé a besoin de 1000 jours après sa conception pour être mature et fonctionnel, c’est à dire pas avant l’âge de 2 ans.

 

On cherche à médicaliser l’émotion dès la naissance ou même avant

Ainsi peut-on proposer la généralisation des vaccinations sans tenir compte de l’état de santé des parents et en ne tenant aucun compte des effets délétères des vaccinations imposées si précocement à des nouveaux nés naturellement fragiles.

En dehors de cas très particuliers, la vaccination à 2 mois contre l’hépatite B et dès 9 à 12 ans contre les papilloma virus responsables de maladies sexuellement transmissibles, est totalement abusive et impose de résister à de fausses bonnes solutions car prises en dépit de certaines réalités et parfois du bon sens.

Je crains de ne pas être convoqué, par les responsables de la concertation citoyenne sur les vaccins (concertation-vaccination.fr), pour représenter un très grand nombre de personnes qui perdent chaque jour un peu plus confiance dans la médecine traditionnelle face aux excès thérapeutiques, en particulier avec la généralisation abusive des vaccinations.

À la mi-août, la pétition « Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires ! » a été signée par un grand nombre de personnes, dépassant 1 million 74 000 signataires. Il faut continuer à la faire connaître.

J’ai décliné une pétition pour me soutenir, car j’ai pensé qu’il était plus important et urgent que les 1 million 74 000 signataires soient entendus et qu’enfin soit annoncée la re-fabrication du seul vaccin obligatoire le DTP sans aluminium, cet adjuvant dont on ne peut plus cacher les effets délétères, qui est ajouté pour stimuler une immunité encore immature.

 

À propos de la concertation citoyenne qui veut « réconcilier les français avec la vaccination »

Sachez que je prépare un argumentaire étayé que j’enverrai à mes collègues nommés par la ministre de la Santé pour le débat sur la vaccination qui a commencé, auquel je n’ai pas été convié. Ce débat citoyen a pour but de « réconcilier les Français avec la vaccination ».

Je crains surtout que ne soit recherchée la couverture vaccinale la plus large, dès la naissance, soi-disant contre le plus grand nombre de maladies. Et cela sans certitude d’efficacité, en utilisant le mot « exigibilité » pour le plus grand nombre d’institutions (milieu scolaire en particulier) et de structures (crèches, maisons de retraite…).

Être lanceur d’alerte auprès du grand public quand on n’est pas entendu par les responsables politiques est-il si répréhensible ?

Restant à votre service, toujours pour la meilleure santé de vos familles et de vos enfants, je souhaite à toutes et à tous une bonne fin de vacances et une bonne reprise pour celles et ceux qui sont déjà au travail.

Professeur Henri Joyeux
24 août 2016

 

S’informer sur la santé avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Même un tiède comme joyeux on le degage, pourtant il est bien pour les vaccins qui ne sont que des poisons.

     

  • Soutient total et sans réserve au Professeur Joyeux !Il n’y a pas plus précieux que la santé et ce qu’a fait ce professeur cancérologue est très courageux et très honnête vis à vis des populations françaises et étrangères !Que les prédateurs cosmopolites et les dirigeants des multinationales et des laboratoires pharmaceutiques finissent sur le buchers !


  • Encore un Prof Joyeux qui fait des Grincheux lorsqu’il éveille les Dormeurs à ne pas rester Simplets et Timides face aux éternuements des laboratoires qui se fichent pas mal de la médecine...

     

  • Est -t -il vraiement pour les vaccins ou essaye t-il de se couvrir ?

    La vaccination est complètement inefficace .
    La Preuvepar les chiffres :
    les vaccins contre le tetanos et la diphtérie sont totalement inefficaces:au contraire ils augmentent la fréquence des maladies
    D’après l’OMS
    Angleterre 1963 13 morts de tetanos
    France (20 fois plus de vaccinés) 293 morts (20 fois plus)

    (Joët Françoise - Tétanos Le mirage de la vaccination)
    Finlande 100 cas de Tetanos 67% de vaccinés

    Demonstration du Dr Meric :http://www.alis-france.com/download...

    Allemagne 39-45 : la vaccination généralisée contre la Diphtérie entraine la multiplication par 4 ou 5 des cas de diphtérie
    Arret de la vaccination en 45 dans le Reich dévasté ;quasi disparition de la maladie !!

    Polio : les plus vaccinés , en Inde ,sont les plus atteints de Paralysie flasque


  • bravo monsieur c’est la meilleure des récompense que l’on puisse avoir dans la médecine ,se convertir dans l’herbologie et les recherches de Monsieur André Gernez, pour un grand médecin comme vous ,peut faire évoluer la santé sur notre territoire


  • Le conseil de l’Ordre ,c’est la Police politique des Medecins, au service des Labo (comme les (pseudo)agences de santé)
    Les vaccins 50 milliards de chiffre d’affaire pour détruire la santé des gens,surtout des enfants

     

  • "la vaccination à 2 mois contre l’hépatite B et dès 9 à 12 ans contre les papilloma virus responsables de maladies sexuellement transmissibles"

    Y’a des réseaux qui ne prennent aucun risque...

     

  • Je pense que les gains direct de la vaccination sont très faibles, vendre des vaccins représente une part très faible du CA des labos.
    Dès lors, se pose la question du pourquoi de la sacralité vaccinale pour les autorités "sanitaires", et là, j’ai du mal à voir autre chose qu’une volonté bien défini de nuire à la santé des gens et en particulier à leur système immunitaire, pour les mettre dans un état chronique de maladies et sous médicaments à vie.

    La question des vaccins dépasse de loin le seul problème des adjuvants avec Aluminium.
    Il est question de totalement dérégler l’immunité avec explosion des maladies auto-immunes (Diabète, Sclélore, Alzheimer, Myofascite...)
    Perturber le mocrobiote intestinale
    Inoculer de l’ADN étranger qui est susceptible d’altérer l’expression génétique et bien d’autres méfaits.

     

  • Pour en avoir discuté en son temps avec un ami médecin, le Conseil de l’Ordre est un ramassis de vieux cons, corrompus par les laboratoires et au service du Nouvel Ordre Mondial. Cela résume tout.
    La santé des gens ils n’en ont que faire, seul l’argent les intéresse.

    Soutien absolu au Professeur Joyeux.


  • il faut , concernant ce sujet, rapporter quelques faits que personne ne pourra nier

    prenons le tetanos, il s’agit d’une toxi-infection, ce qui signifie que le bacille tetanique secrète une toxine qui perturbe le bon fonctionnement du systeme nerveux ( je simplifie afin que chacun puisse comprendre )
    cette toxine a un tropisme myélinique, elle diffuse d’axone en axone
    cette maladie n’est pas immunisante, on peut contracter le tetanos plusieurs fois , supposant que l’on puisse guérir de chaque épisode
    comment, par quelle mécanisme, le vaccin permet t il immuniser contre cette maladie ? sachant que la maladie elle même ne confère aucune d’immunité
    prenons le cas de la rougeole, c’est une maladie immunisante, le principe de la vaccination peut se comprendre tel qu’il nous l’est expliqué, mais dans le cas du tetanos cela reste pour moi un mystère, d’autant que le vaccin a tropisme humoral
    et non pas myélinique

    observons un exemple concret :
    en 1914 le service de santé des armées avait introduit ce qui semblait être une panacée, a savoir le pansement stérile prêt a l’emploi en remplacement de la charpie
    la plaie était nettoyée, puis le pansement était appliqué , couvrant une large zone, le blessé ainsi traité devait pouvoir supporter le transport ( souvent très long ) vers un hopital

    des le début du conflit les cas de tétanos ont "explosés", et souvent suite a des plaies sans grande gravité, l’incidence se comptant en pourcentage, tant dans les hopitaux de campagnes que dans les hopitaux généraux ( pourtant fort bien équipés )
    cela provenait du fait que ces pansements, étant occlusifs, interdisaient l’oxygénation de la zone ou il était appliqué, condition parfaite pour développer un tétanos

    en 1917, dans les hopitaux de campagnes ( très souvent de fortune ) , les plaies était débridées, non suturées, drainées, (exit les pansements occlusifs), l’incidence de la maladie se comptant en cas pour 1000

    il n’y avait ni vaccin, ni sérothérapie a l’epoque des faits

    retenons que le seul fait d’oxygéner une plaie, de la débrider et de la nettoyer a suffit a enrayer cette maladie, sans vaccin, ni sérothérapie

    ce protocole chirurgical reconnu est maintenant appliqué partout, mais s’il ne l’était plus, ne pourrait t on pas craindre que le tetanos puisse de nouveau sévir même chez des patients vacciner ? la réponse est probablement oui

    enfin si vous etes curieux penchez vous sur le travail de bechamp et sur ce que l’on appel les microzymas


  • Grand merci à Goy pride pour sa vidéo.


  • « réconcilier les Français avec la vaccination »

    quand un Etat, une institution, un gouvernement... prône quelque chose à grand renfort de divers supports, il faut immédiatement comprendre son contraire comme étant la vérité.


  • Le professeur Henri Joyeux n’a pas besoin de se justifier de quoi que ce soit. Il est simplement écarté de la médecine par les lobbys pharmacologiques, qui ont décidé de le faire taire, parce qu’il signalait de graves anomalies en matière de vaccinations et de prescriptions de substances médicamenteuses.

    Rappelons enfin qu’en Europe occidentale, l’effondrement de l’autorité de l’Empire romain a conduit à l’interruption de toute pratique médicale organisée.

    Le moment est peut-être venu à notre époque, en prévision de l’effondrement de l’empire américain, de retrouver une médecine plus localisée.


  • Radié par ce qu’il représentait une menace pour le tiroir-caisse du big pharma, et pour rien d’autre .


Commentaires suivants