Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Venezuela : les cinq plus grands mensonges des médias

Des institutions dictatoriales au hamburger hors de prix

La campagne médiatique contre le Venezuela n’est pas un conte de fées, c’est une réalité. TeleSUR indique cinq grands mensonges.

 

Les médias internationaux, les États-Unis ou autres qui cherchent à s’emparer des ressources du Venezuela propagent de grands mensonges sur ce pays.

Washington et la CIA profitent de la médiocrité politique de l’opposition vénézuélienne et de leur faiblesse pour l’argent et le pouvoir afin de les utiliser comme pointe de lance et pour les installer au gouvernement par la voie de la force, puisqu’ils n’y ont pas réussi par la voie électorale. Voici quelques fausses idées :

 

Mensonge numéro 1

Les médias internationaux, les États-Unis et d’autres assurent qu’il n’y a pas de liberté d’expression au Venezuela et que le gouvernement socialiste a monopolisé les médias pour faire taire les critique contre lui.

La vérité

Dans les kiosques trois périodiques sont vendu quotidiennement et qui sont ouvertement officiels : Le Correo de Orinoco, la Ciudad Caracas et le Diario Vea. Deux appartiennent à l’État et l’autre est privé.

En revanche, il y en a quatre qui sont notoirement pour l’opposition. Ce sont El Nacional, Tal Cual, El Pais, El Universal et le magazine Zeta. Le quotidien Últimas Noticias est considéré comme neutre, alors qu’à la télévision la répartition se présente de la même façon : six pour l’opposition et six progouvernemental.

 

 

Mensonge numéro 2

Les médias internationaux, l’OEA dirigé par Diego de Almagro, les États-Unis et beaucoup d’autres disent qu’au Venezuela il n’y a pas de démocratie. Mais, par exemple, du Mexique, ils n’en disent rien malgré le fait qu’il existe beaucoup d’États qui sont gouvernés par un parti depuis 80 ans et que la présidence a été sous le contrôle du PRI d’Enrique Peña Nieto pendant 73 années sur 85.

Ce 6 juin, dans la ville du Mexico, 25 pour cent seulement de la population a voté. La première force politique, Morena, a reçu les votes de seulement 6 pour cent de la population totale. Si ça ce n’est pas de la démocratie.

La vérité

Au Venezuela des élections sont réalisées périodiquement. Les plus récentes ont été les législatives. L’opposition les a balayées en s’adjugeant 109 sièges pour 54 au parti qui est au pouvoir.

 

 

Mensonge numéro 3

L’agence française AFP a publié le 21 mai passé une note qui a été reproduite en un éclair dans tous les médias internationaux et dans certains au Venezuela, malgré le fait qu’ils savaient que c’était un énorme mensonge. La note disait qu’un hamburger coûtait dans le pays sud-américain mille 700 dollars et une chambre dans un hôtel, 69 mille dollars.

La vérité

Au taux officiel de 580 bolivars pour un dollar, il en ressort que cet hamburger coûte un peu moins de 3 dollars, mais sur la base du change sur le marché noir, le même hamburger coûte plus ou moins 1,70 dollar. L’hôtel coûte un petit peu plus de 100 dollars, mais pour un touriste, qui sont ceux qui se logent dans ces établissements, l’hôtel va leur coûter moins de 70 dollars.

 

  Mensonge numéro quatre

Le Huffington Post et Reuters ont publié en février 2014, peu de temps après les manifestations « pacifiques » selon les médias et convoquées par l’opposition, que leur chef Leopoldo Lopez était innocent. Le Huffington Post, CNN, EFE, El País et beaucoup d’autres ont publié des articles disant qu’il était innocent et que les décès survenus le 12 Février provenaient tous de l’opposition.

La vérité

L’appel à protester par Lopez avait bien pour intention de déstabiliser le pays. Le leader d’extrême droite était lié à la CIA et à Washington d’où il a même reçu d’eux un financement. Tous ceux qui sont morts ce jour-là étaient des partisans du gouvernement.

Le journal français Le Monde, renommé internationalement, a publié en mars 2015 : « En dépit de tous ces détails et des preuves fournies par les plus hautes autorités vénézuéliennes, les médias internationaux (y compris d’Amérique latine) ont donné peu de crédit à cette tentative de coup d’État. Cette "incrédulité" fait partie – depuis quinze ans – de la stratégie des grands médias dominants contre la révolution bolivarienne, pour discréditer leurs autorités ».

Le Monde a également révélé comment un traître, chef militaire, avait des plans pour attaquer avec un hélicoptère le palais présidentiel à Caracas, avec l’intention de tuer Nicolas Maduro. Derrière tout cela, Lopez et beaucoup d’autres sont financés par les États-Unis.

 

Mensonge numéro cinq

Reuters, AFP, ABC d’Espagne , BBC et bien d’autres médias se sont efforcés d’illustrer par des photos très fantaisistes que le manque au Venezuela est beaucoup plus grave qu’il est.

Le gouvernement vénézuélien ne nie pas qu’il y ait une pénurie de produits. Mais avec des preuves et des saisies ils ont démontré que les personnes responsables de la disparition des produits sont les commerçants et les entrepreneurs sympathisant de la droite qui préfère tout simplement faire mourir de faim leur propre peuple afin d’obtenir des bénéfices plus élevés.

Même un entrepreneur basque a montré des photos de la zone des riches de Caracas que les supermarchés ont de tout.

La vérité

En réalité il y a des œufs par exemple, mais les producteurs préfèrent les laisser pourrir pour faire monter les prix. Du lait il y en a, sinon comment expliquer que l’on trouve abondement et partout des produits dérivés du lait, même dans la rue, où les commerçants vendent de la crème, du fromage et du yogourt à des prix surfaits. En outre, les preuves sont ces centaines, sinon ces milliers de tonnes de produits qui ont été saisis aussi bien en direction de la Colombie, que comme enterrés dans des caves.

Le Venezuela face à l’Empire, voir sur E&R :

Un grand résistant sud-américain, dans la boutique E&R :

Désinformation et manipulation, des spécialités de l’Empire,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour à tous,

    Lecteur occasionnel d’égalité et réconciliation je suis assez souvent d’accord avec ce qui est écrit, néanmoins ce que je viens de lire me fait bondir : celui qui a écrit cet article ne connait à mon sens pas du tout le Venezuela et son discours semble plus dicté par des raisons partisanes que par les faits.

    A titre personnel je pense connaitre assez bien ce pays : mon épouse est de nationalité vénézuélienne et je suis pour ainsi dire aux premières loges de ce qui se passe. J’y ai également voyagé à plusieurs reprises et j’ai donc pu me rendre compte de l’évolution de ce malheureux pays. Voici donc mon avis sur les cinq "mensonges" dont vous parlez.

    1) La liberté d’expression existe, du moins en théorie. La réalité est que les médias d’états disposent de toute la puissance financière de l’état, ce qui n’est pas le cas des journaux d’opposition qui doivent se débrouiller pour survivre comme ils peuvent. Tous les sites web gouvernementaux etc sont des relais de propagande du parti chaviste. Pour faire simple c’est comme si on avait de la pub sur les sites web des mairies, des préfectures ou des campagnes d’affiches 4x3 sur la mirifique gestion de la France par Francois Hollande. La bataille médiatique est donc particulièrement déséquilibrée.

    2) La démocratie devient de plus en plus illusoire. Pour organiser le referendum révocatoire il faut tout d’abord obtenir 200 000 voix sur une pétition. Celle ci en a obtenue 1,6 millions et la Conseil national électoral (noyauté par le gouvernement) en a invalidé 600 000, ce qui fait déjà beaucoup... Maduro traine de plus en longueur et n’a été convaincu que de haute lutte par Cabello (vice président de l’assemblée nationale) de ne pas refuser simplement le referundum.

    3) Le taux officiel ne sert à RIEN pour les locaux car il y a une pénurie de devises étrangères donc la quantité est contrôlée par l’état. La seule facon de se procurer des devises pour contrer l’inflation est de les acheter 100 fois le taux officiel au marché noir. Et comme il y a pénurie généralisée tous les prix explosent. Quoiqu’il en soit ca ne rime à rien de calculer le prix d’un burger avec le taux officiel, autant calculer son prix en Drachmes !

    4) Amusant ces critiques de la part des adeptes de Chavez (qui avait lui même organisé un coup d’état (avorté) en 2002).

    5) Les gens CRÈVENT littéralement de faim. De plus en plus de vénézueliens quittent leur pays dans lequel ils n’ont plus aucun avenir.

     

    • #1490018

      @Eddy le petit touriste au Vénézuela qui s´auto-proclame "expert" car sa femme est vénézuelienne. Bin voyons ! Tu nous dis que Chavez a fait un coup d´État avorté en 2002 ???? De quoi tu pales ? Le coup d´Ètat avorté n´est-il pas plutôt contre lui, élu démocratiquement ??? C´est quoi tes sources "CIA.COM" ? S´il te plaît @Eddy, va commenter sur yahoo.fr, c´est mieux !


    • @Bachir :

      Tu es complétement dans l’excès ! Je ne me suis jamais proclamé expert, j’ai juste dit que mon épouse venait de ce pays et que j’avais eu l’occasion d’y aller plusieurs fois. Je connais de nombreux ressortissants de ce pays de par mes études Et toi ? Peux tu en dire autant ?

      Tes attaques n’ont de plus strictement rien de construite, tu te contentes d’assener des choses à l’emporte pièce motivé uniquement par ton anti-américanisme primaire, ce qui fait un peu léger du point de vu argumentation.

      Chavez a bel et bien fait un coup d’état contre le président Perez mais en 1992. Il a été emprisonné puis libéré 2 ans plus tard par le président Caldera nouvellement élu. Je me suis mélangé les pinceaux avec celui qui a été fait contre lui en 2002, 10 ans plus tard. Pour le reste ca ne change strictement rien à mes propos.


    • #1493565

      @Eddy, l experto du Venezuela, pourquoi tu nous parles pas de la guerre économique menée contre le chavisme depuis ton quartier huppé de Caracas ? Pourquoi tu nous parles pas de la situation des pauvres avant Chavez ?


  • Les postes étant limités à 2500 caractères je ne peux pas être exhaustif mais je me ferai un plaisir de continuer la discussion avec ceux qui le veulent et qui souhaitent en savoir plus sur ce pays qui aurait pu être réellement merveilleux.

     

  • #1490565

    Bonjour,

    Malhereseument j’ai rien à commenter à cette article parce que cela n’en vaut pas la peine. Je suis choquée de voir qu’on peut en effet trouver tout et n’importe quoi sur Internet. Je vous empris monsieur, prenez un billet pour Caracas et vivez là-bas, on en reparlera plus tard. Pour l’instant, vu le niveau de connaissance que vous avez sur le sujet, une discussion n’est pas envisageable.

     

    • #1490768
      le 18/06/2016 par jojo l’affreux
      Venezuela : les cinq plus grands mensonges des médias

      Les Chavistes ont nationalisé les plus grosses réserves de pétrole du monde alors qu’elles étaient jusque là exploité par Chevron et ExxonMobil et ne profitait qu’à 1% de la population nationale qui a fait du Venezuela le 4eme état du monde par le volume du patrimoine planqué dans les banques Suisses par ses ressortissants. Et ce pendant que les 99% de la population crevait littéralement de faim dans l’indifférence générale, ça ne posait pas de problèmes à l’époque, personne n’en avait rien à foutre.
      Le prédécesseur de Chavez vivaient avec tous les volets du palais des mille flores fermés toute la journée tellement il craignait que sa gestion du pays lui valent la visite d’un sniper affamé. On peut affirmer sans se tromper qu’il était détesté par le gros de sa population...

      Avec l’argent du pétrole qui aujourd’hui va directement dans les caisses de l’état au lieu d’aller dans celles de Rockfeller et de la bourgeoisie compradore locale, les chavistes ont financé des programmes de construction d’hôpitaux et d’accès à la santé pour tous, d’écoles gratuites et d’éradication de l’analphabétisme et d’éradication des bidon-villes par la construction de logements sociaux gratuit. En prime d’avoir écrit la constitution la plus démocratique du monde.
      Ce sont des monstres ! Vous avez bien raison !

      Maintenant vous qui militez de façon réactionnaire pour leur reprendre tout ce que le chavisme a apporté et ramener ce pays à sa situation antérieure de peuple analphabète qui crève de faim au milieu des premières réserves mondiales de pétrole, vous êtes un homme altruiste et vous avez un vrai souci de l’intérêt général de la population vénézuélienne, c’est flagrant.