Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Vincent Lapierre : l’Amérique latine face à la puissance des États-Unis

Sahar TV, la chaîne iranienne destinée à l’international, consacre son émission du 14 janvier 2016 à l’Amérique latine et ses rapports avec le monde.
Sont invités Norman Palma, économiste français né au Nicaragua, qui prépare un livre sur les États-Unis, et Vincent Lapierre, reporter d’ERTV et docteur en économie, spécialiste de la Colombie et du Venezuela, qui prépare de son côté une biographie complète sur le président Hugo Chavez, décédé en 2013.

 

Les deux économistes devisent sur l’émancipation économique et politique de l’Amérique Latine, qui subit l’influence du puissant voisin nord-américain, d’autant que cette partie du continent est durement touchée par la crise. Mais la Chine, nantie de ses immenses réserves en dollars (3 000 milliards), vient troubler le jeu de l’Empire en essayant de poser un pied au Venezuela.
D’un autre côté, le réchauffement des relations entre Cuba et les États-Unis, après un demi-siècle de blocus nord-américain, commence à déséquilibrer les liens politico-économiques qui unissent les deux nations sœurs de la gauche sud-américaine, extrêmement jalouses de leur souveraineté nationale. Comme l’explique Vincent Lapierre :

« Raul Castro est dans une situation compliquée : il a envie de se rapprocher des États-Unis parce qu’il en a besoin économiquement, puisque vous savez par ailleurs que la crise mondiale a fragilisé le Venezuela, et que le Venezuela aidait beaucoup Cuba, en livraisons de pétrole, etc., donc le Venezuela se trouve dans une situation où il ne peut plus aider Cuba économiquement, les États-Unis proposent leur aide à Cuba, donc Cuba est obligé de se rapprocher des États-Unis et en échange le Venezuela se retrouve avec le fameux décret Obama et ce refroidissement des relations, et donc afin de briser cette alliance entre Cuba et le Venezuela qui est l’alliance centrale en Amérique du Sud. »

 

Dernières nouvelles du Venezuela, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’Amérique du Sud est un cas particulier. Mon pays d’origine le Pérou s’en tire pas trop mal par rapport au Venezuela et à l’Argentine. j’aurais aimé avoir le point d vue de Vincent la Pierre sur le traite transpacifique et sur les contrastes entre les pays de la cotes pacifiques qui ont des économies diversifiés et les pays de la cote atlantiques qui sont tributaire de leurs ressources pétrole, soja, éthanol, viandes bovines et volailles. c’est vrai que symboliquement la mort d’Hugo Chavez est une lourde perte symboliquement. effectuer toutes les transaction en bolívar nuevo pour les pays du mercosul pourrait être une solution argentine, brésil, uruguay, paraguay, venezuela cuba.

     

    • je suis aussi peruvien, et je connais cet espece d optimisme du "arriba Peru" qui rend aveugle ses habitants :
      Oui le Perou a eu ces dernieres années une des plus grosse croissance d amerique, mais le pays est encore avantdernier au niveau de l education juste derriere haiti.
      les fruits de la croissance sont parti dans les comptes des entreprises chilienne, españoles australienne , canadienne (mines) et americaines et dans les banques.
      qu est ce quelques chiffres de croissance quand toute la consommation se fait a coup de "cuotas" et de prets a 50 %

      Oui, une petite classe moyenne a emmergé dans les grandes villes, mais les 90% de la population en chie toujours autant.
      Il manque de tout dans ce pays : infrasctructures, education, santé, justice,,,,

      Je ne connais pas le venezuela, mais par exemple je trouve que l ecuador de Correa a fait beaucoup plus de progres que le Perou.

      Le traité transpacifique va exploser ce qu il reste du secteur textile de Gamarra par exemple en mettant en concurrence le pays avec le vietnam au couts bien plus réduit.

      Le venezuela se sert du pretrol pour donner de la santé et de l education gratuite,
      Le Perou régale son or, ses minerais et son gaz et il faut se couper un bras pour étudier.

      choisit ton camp mon frere !


  • C’est sans compter que le présentateur, Gérard FOUCHER, est pas loin d’être un crack en économie et possiblement un penseur réformateur de génie à propos du système monétaire. Sa pensée mériterait d’être connue de tous et toutes.


  • Bonne entrevue ça éclaire sur la situation en Amérique Latine. Vivement le livre de Vincent Lapierre sur Chavez je pense qu’il est tant d’honorer sa mémoire avant que son combat tombe dans l’oubli.


  • Juste pour la forme, j’apprécie le calme, la grande clarté et la concision de Vincent Lapierre ; c’est stimulant et ça change des embrouillaminis des faux débats, (vus sur i-télé ou france télévision) ...
    Et si le fond compte, la forme c’est important.

     

    • bonjour, tout comme vous la forme et le fond appréciés. Et les intervenants sérieux. V LAPIERRE l’a déjà montré, mais c’est un penseur doué, et il agit intelligemment ! Son livre promet d’être très complet et nous donnera surement un point de vue frais pour la gauche oubliée !


  • Écoutez attentivement ce qui dit Jose Dirceu (homme politique brésilien, condamné par plusieurs délits, agent secret cubain, etc,etc) :

    https://www.youtube.com/watch?v=QHG...

    Être spécialiste de l’Amérique latine et ne pas parler de ce sujet là c’est grave !