Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

Les aventures d’Olivier à l’intérieur d’un système kafkaïen

Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi (1)

Je me suis inscrit à Pôle Emploi en tant que demandeur le 4 avril 2014, après avoir quitté par écœurement mon emploi précédent : 18 ans de services informatiques, dont les 12 dernières années en « détachement syndical », c’est-à-dire un arrêt net de mon métier contractuel en faveur de la représentation collective d’entreprise et de branche.

 

Oui : à temps plein. Oui : dans le privé. Qu’il est bien fait, le Code du travail…

D’abord 10 ans d’un sincère militantisme, une progression interne fulgurante (les syndicalistes productifs sont rares, je ne le savais pas encore, le seul que je côtoyais alors était un bosseur…), propulsé à temps plein pour l’Organisation dès la première année ; 10 ans d’épuisement sur tous les fronts à faire le travail des autres, qui préfèrent rester chez eux, et leur permettre d’exister du pur fruit de mon engagement personnel.

Puis 2 ans à enfin réaliser que je n’étais pas à ma place, à dépérir doucement, épuisé de tant d’activité avec si peu d’aide, à ne dormir dans mon lit que 3 soirs par semaine… quand on est sincère, on donne sans compter. Et lorsqu’on lève les yeux un jour sur un entourage qui sirote sa menthe à l’eau dans l’ombre de notre parasol, prêt à se battre pour sauver son confort, mais très peu pour la problématique sociale – hors période électorale bien sûr – alors que l’on n’a plus soi-même la moindre huile de coude, entourage qui vous regarde alors doucement craquer en miroitant une place à prendre… J’ai tout lâché.

C’était ça ou la longue maladie, ce qui n’est pas dans mon éthique. J’aurais pourtant conservé un revenu mensuel honorable, quand je pense à certains collègues en maladie diplomatique depuis tant d’années, maintenus à 100% dans leur revenu grâce à une mutuelle très prévoyante et peu regardante, en échange d’un retour d’un jour ou deux au boulot tous les 2 ou 3 ans…

Non. Je suis là pour parler de l’Outil Social de Service Public que l’on nomme Pôle Emploi…

 

Mon inscription à Pôle Emploi

C’est dans ce contexte que je me suis inscrit à Pôle Emploi, en résumé :

- Je cherche un job, surtout une formation de remise à niveau car,
- Je ne fais plus d’informatique – mon métier – professionnellement depuis 12 ans.
- J’aimerais très honnêtement passer de l’autre côté de la barrière paritaire, là où se trouvent les moyens d’améliorer les choses, même à budget constant ; ma culture me permet aisément de prétendre à un poste d’assistant RH en PME ou plus gros, manquent le diplôme et la dédiabolisation de mon passé aux yeux d’un éventuel employeur. Forcément.
- J’aimerais en tout cas trouver un emploi dans lequel je pourrais mettre en œuvre mes compétences humaines.

Lire la suite de la confession sur contrepoints.org

 

Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi (2)

Deuxième épisode des aventures d’Olivier à Pôle Emploi : découvrez le système de l’intérieur.

 

 

1e année : un an de perdu

La première année a ainsi été gaspillée à cibler des fonctions en Ressources Humaines, encouragé par mon Conseiller, visiblement content de constater que je savais (croyais savoir ?) ce que je voulais faire ; il semble satisfait par mes démarches et je suis régulièrement félicité pour mon énergie. Je lui transmets régulièrement mes actions de candidature, avec CV et motivation joints. Je comprendrai plus tard qu’il n’a même pas pris le temps d’en lire un…

De fait, je réponds aux annonces véritablement foisonnantes de PME, j’écris des courriers sincères (hélas ?) à de très nombreuses succursales ou franchises de grands groupes d’entreprises (de la Fnac à Darty en passant par Carrefour ou Castorama : toutes les grandes enseignes y sont passées, CAC 40 et 2nd marché inclus), de sociétés auxquelles je propose des périodes d’immersion (donc gratuites et au bas de l’échelle) afin de me faire connaître, de présenter mes idées de management, de gestion sociale, idées qui, fort de mon « expérience de haut niveau à la presque-tête d’un syndicat dit “réformiste” (et non Chrétien, il n’en reste donc qu’un, celui sur qui on jette les œufs chaque fois qu’on parle des retraites ou d’une loi sur le Travail…) », sont totalement compatibles avec la gestion d’une entreprise dont l’objet est de produire de la richesse. Je souhaite présenter une vision peut-être différente de l’approche classique de la gestion sociale. De l’Humain à Valeur Ajoutée. Je me présente sans prétention, assistant d’un RH local me va très bien…

Lire la suite de l’article sur contrepoints.org

 

Découvrir des solutions efficaces contre le chômage avec Kontre Kulture

La non-politique du chômage français, voir sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1550013
    Le 6 septembre à 12:00 par Pamfli
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    « Ne serait-ce pas la première chose dont on doit s’assurer quand quelqu’un cherche un emploi pour la première fois en 20 ans et que l’on est soi-même Conseiller en Emploi ? »
    Les technologies maîtrisées par ce monsieur appartiennent au domaine dépassé du mainframe : « c’est un choc technologique (je viens du BASIC et du COBOL) qui nécessite un formateur, un être humain interactif qui répondra à mes incompréhensions en m’aidant à faire le lien entre mes méthodes devenues, donc, désuètes,… ».
    Un vestige technologique néanmoins toujours déployé en services back office dans le domaine des banques et des assurances.
    « …et celles qui feraient de moi un compétiteur de… ah… 44 ans, maintenant », ce monsieur ne semble pas avoir saisi qu’il travaillait dans un domaine de révolution technologique permanente guidée par le progrès technique… euh le profit du grand Capital.
    C’est tout particulièrement vrai pour les métiers de la banque et de l’assurance qui considèrent l’informatique comme un moyen général (je mets de côté le sous domaine des salles de marché forcément considérant le trading est les profits collosaux qu’il procure, et celui du e-Banking qui néanmoins, je suppose, s’appuie encore sur une couche de traitements transactionnels différés développés en langage COBOL, les fameux batchs. La banque directe ayant pour objectif à terme de réduire le nombre d’agences).
    Seule l’interface a évolué du BASIC en technologie JEE,… afin de répondre aux nouvelles exigences d’Interface Homme Machine notamment de synchronisation des traitements serveurs répartis et distribués sur le réseau.
    Pour résumé, ce monsieur a, à minima, manqué les grandes mutations technologiques suivantes :
    - le client serveur et les bases de données relationnelles ;
    - le décisionnel et les bases de données multidimensionnelles ;
    - celui du CRM (plateforme de gestion de la relation client) des centres d’appels ;
    - et celles du web avec tous ses greffons ;
    - voire d’autres encore, moins majeures comme le groupeware, les outils de gestions de contenus (CMS blogs),...
    Bref une sorte d’hibernatus qui s’est endormi un peu trop longtemps et par conséquent et depuis longtemps plus du tout digitalisable, mais je peux me tromper.
    Je lui souhaite néanmoins bon courage pour la suite.

     

    Répondre à ce message

    • #1550207
      Le 6 septembre à 17:02 par amejidonc
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      En fait mon experience est que les grandes instutitions financieres americaines utilisent encore leurs vieux main-frame (if it ain’t broken, don’t fix it), on recoit encore des fichiers encodés dans des formats du moyen-age... et ils ont enormement de mal à recruter des gens capables de travailler dessus, je le sais parce qu’il m’est arrivé de leur demander des changements dans les flux de données, et ils m’ont servi des devis de plusieurs millions de dollar hahaha ! Ce monsieur pourrait faire fortune la-bas !

       
    • #1550348
      Le 6 septembre à 19:40 par noel
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Non, j’ai surtout pas envie de vivre ta vie d’chômeur !

      Au lieu de pleurnicher comme d’hab sur ce système de gestion kafkaïen des inutiles*, consacre ton temps redevenu vraiment libre à retrouver ta puissance de vie intérieure celle que le système te vole, celle de ta créativité justement, ta puissance sexuelle y compris !

      Sois objectif : fais ton propore bilan puis trouve un ...... objectif, ton but y compris bénévolement. Tu verras pourquoi !

      Par la volonté et l’imagination constamment associées et en diversifiant tes centres d’intérêts sans évidemment te disperser (autre manière de fuir les réalités du moment), tu iras là où ton élan vital aura décidé de ta destination !

      3palemploi c’est l’antichambre de l’usine à gaz « Arbeit macht frei » version 1984, version COP 21 puis COP 2030 : on vous y conduira en douce, sans wagons, sous Xanax. C’est dans les cartons de l’U.E. mais écrits en filigrane dans le Traité de M. 

      Par les temps qui courent (vite en plus), mieux vaut disposer d’un bon bagage spirituel, un vade-mecum, une bonne culture générale surtout littéraire, un savoir-faire manuel minimum, en avoir chier sur certaines galères (famille, divorce, boulots, accidents de la vie, alcool, dépendances, ...) que d’être au top des dernières innovations technologiques et informatiques !

      oui, j’ai raté le client serveur et les bases de données relationnelles
      oui, j’ai raté le décisionnel et des bases de données multidimensionnelles ;
      oui, j’ai raté le CRM (plateforme de gestion de la relation client) des centres d’appels autres web avec tous ses greffons, du groupeware, ...

      Interné sur Internet, l’hibernatus saura-t-il se booster et accueillir son élan de vie enfin retrouvé pour accepter activement sa destinée ?

      Mais s’il vient pleurnicher aujourd’hui dans un article, c’est qu’il n’a pas encore compris hélas ! ....

      Vous espérez quoi en lisant cet article « Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi » ? Mais ta vie d’chômeur, tu peux te la garder .... Des témoignages de foutage de gueule de la part de 3palemploi, y’en a des masses ! et, puis bon courage pour la suite de quoi ? Retourner à la nième convoc. de 3palemploi ?

      * inutiles : vu du côté de l’Empire et de ses larbins : ils ne s’en cachent plus !

      Etymologie du mot travail = tri-palium ou 3 pales (Antiquité) Instrument d’immobilisation et de torture à trois pieux utilisé par les Romains pour punir les esclaves rebelles.(l’heure la plus sombre des gaulois rétifs)

       
    • #1550698
      Le 7 septembre à 11:01 par Pamfli
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Ils sont plein de jeunes informaticiens à tenter l’aventure américaine, ce mythe est plus que vivace encore et avec le nombre de chômeurs en fronce voir les conclusions du MUNCI en 2012 :
      https://munci.org/Presse-Le-chomage...
      « Le MUNCI dénonce LA MÉCONNAISSANCE TOTALE DES RÉALITÉS DE NOTRE MARCHE DU TRAVAIL de tous les IGNORANTS qui continuent à parler de “pénurie d’informaticiens” ou de “pénurie de main d’œuvre” dans nos métiers (à ne pas confondre avec les “difficultés de recrutement” et les “pénuries de compétences” ou “pénuries sur certains profils”…) tandis que nous sommes assez loin désormais d’un marché de plein emploi (…) : de même qu’ils STIGMATISENT par leurs propos TOTALEMENT INDÉCENTS les milliers d’informaticiens au chômage (rappel : l’ancienneté moyenne des demandeurs d’emploi en informatique est de 9 mois et 1/4 de ces demandeurs d’emploi sont des chômeurs de longue durée…) en leur disant implicitement qu’ils n’existent pas ou “qu’ils comptent pour du beurre”, le MUNCI les STIGMATISERA à son tour sur notre site dans un article à paraitre prochainement suite à une veille que nous menons maintenant depuis un certain temps…
      De même, dans certains cas de “cynisme avéré”, nous envisageons très sérieusement des recours en justice au titre de la défense des intérêts moraux de nos professions (car le préjudice moral est réellement très fort pour certains…). Cette piste est actuellement étudiée avec un avocat. »

      Le grand Capital a dévoré le High Tech : vas-y chiale !

       
  • #1550024
    Le 6 septembre à 12:22 par germanopratin
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Si tu cherches pas de boulot, pôle emploi est fait pour vous...j ai pu constater moi aussi des ’dysfonctionnements’ dus au laxisme et a l incompétence du personnel. Une grosse part de bran..... Inefficaces. Des gestionnaires de stocks de chômeurs tout juste bon a ça.

     

    Répondre à ce message

    • #1550141
      Le 6 septembre à 15:14 par gilbert
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Oui enfin, intelligemment vécu, le chômage peux être une bénédiction, donc tant mieux, au moins on n’a pas a faire semblant.

       
    • #1550736
      Le 7 septembre à 12:09 par Lqpin
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Forcément, recruter des chômeurs (CDD 12mois) pour aider des chômeurs à trouver un job alors qu’eux même se retrouve recruté chez pôle car n’arrive pas à trouver un emploi. Le serpent qui se mord la queue, et plus le temps passe, plus le serpent rapetisse.

       
  • #1550029
    Le 6 septembre à 12:25 par Kimi
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Quelle horreur pole emploi, d’une tristesse absolu cet endroit.
    Je n’oublierai pas ma première conseillère qui un jour, parce que j’ai dis que je ne savais pas ce que je voulais faire après le lycee et divers CDD de metiers a la con, me dis avec un ton méprisant "Ouais, vous ne voulez pas travailler en faite"...connasse.
    Sans parler de l’inutilité de ce service public, la meilleur chose que j’ai faite c’est de me débrouiller tout seul, stage d’observation en tant que stagiaire > formation > boulot (avec une putain de chance aussi)

    Quand on est au chômage on a un mal être continu, une espèce de boule au ventre d’anxiété, d’ennui et de culpabilité vis a vis de son entourage.
    Ce sentiment atteint un premier pic quand on rentre dans un pole emploi s’assoir sur le banc d’attente,sa pochette a la main, a coté d’autres désespérés au yeux de chiens battus, ce mal être atteint son paroxysme une fois sorti du fameux Rvd avec son conseillé, quand il faut rentrer a la maison, a pied des kilomètres plus loin avec encore moins de solutions et d’espoir que la veille.

     

    Répondre à ce message

    • #1550243
      Le 6 septembre à 17:38 par Estoc
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Quand j’ai eu mon premier et dernier rendez-vous avec une conseillère P.E. et que je lui ai dit que j’avais des compètence en programmation, elle m’a répondu dans ces termes :

      - C’est vous qui faites le candy crush ?
      euh non seulement du code (je me rappelle pas de la réponse exact)
      - Vous êtes un génie alors... expression totalement sérieuse et dénuée d’intelligence

      C’est pour dire le niveau de ces gens là, dont les seules compètences se résument à consulter une db à travers une interface pour débile et à la photocopie de document.

      Je vais me lancer en individuelle, perso.

       
    • #1550518
      Le 6 septembre à 22:46 par Maurice
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Mouais.. En France, du travail il y en a, plein même, faut juste accepter que ce soit un taff de merde c’est tout.. Par exemple le transport, ca recrute à fond, mais tous le monde ne veut pas travailler de 7h à 22hoo 6jrs sur 7 pour 1500e..
      Moi je n’ai pas cette anxiété, ni ce mal être et cette boule au ventre dont vous parlez.. Je gare mon cayenne sur le parking de l’oncle Paul sans soucis et mes entretien sont de maxi 20min (histoire de prendre des news de mon conseiller)
      Réveillez vous un peu au lieu de sombrer dans ce que les dirigeants veulent faire de vous, c’est à dire un assisté.

       
  • #1550096
    Le 6 septembre à 14:03 par Gilles
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Pôloploi n´a-t-il pas été créé pour détruire un peu plus la société ? Tout comme l´Instruction Publique est devenue Éducation Nationale en 1933, l´ANPE et les Assedics se sont transformé en Pôle emploi, terme beaucoup plus vague. Un pôle, qu´est-ce qu´un pôle ? Ce n´est pas une Agence Nationale, mais un Pôle, le prolongement de la MJC en somme. Comme pour le reste, il faut mêler les attributions pour arriver au chaos, comme à l´école, ou pour l´Europe, il faut mêler les genre, officiellement pour simplifier. La recherche d´emploi n´a rien à voir avec les aides sociales que l´état se doit d´apporter aux citoyens. Alors on crée un pôloploi.

    Le chômage est un système généralisé, participant à la démoralisation de l´individu, puis du pays, tant il ratifie la chosification de la personne, le manque de courage, et sa dévirilisation. Ca se fait petit à petit le changement du pays en eunnuque, qui invite les gens à profiter du RSA plutôt que de travailler, qui favorise celui qui va continuer de recevoir ses allocs 2 ans durant ; mais qui brîme les " petits chômeurs ".

    On en arrive à une situation de gens soumis mentalement au système, qui ne vont surtout pas faire de bruits. L´état providence, le meilleur du monde, s´est transformé en un subtil mélange de paix sociale et de chaos, petit à petit, sans que ca se voit, les gens déprimés, de plus en plus nombreux, sont par essence, invisible, pas unis, pas rassemblés politiquement. Quiconque a connu la situation de chômage non désiré, c´est-à-dire au-delà de Juillet et Août, sait que la situation devient vite insupportable.

    À combien s´élève le nombre réel de chômeurs, en incluant RSA, non-déclarés, tiers temps... ?

     

    Répondre à ce message

  • #1550143
    Le 6 septembre à 15:19 par pseud
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Il est grillé. Déjà parce qu’il a rien appris de monnayable pendant 12 ans et c’est pas une reconversion dans un domaine qui n’est qu’un coût aux yeux d’un employeur qui va l’aider. Ensuite parce qu’il a l’étiquette du syndiqué.

    Il aurait mieux fait de prendre la maladie longue durée.

     

    Répondre à ce message

  • #1550148
    Le 6 septembre à 15:28 par ivan durak
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Le manque total de pertinence de Pôle Emploi, et les conseils mal avisés que l’auteur du blog a reçu, sont tout aussi déprimant que de devoir se jeter sur n’importe quel os que jette un employeur potentiel.

    Est-il possible pour les employés "lambda" de sortir du système, et de ne pas avoir à perdre deux ans de sa vie à zoner dans les limbes ?

     

    Répondre à ce message

  • #1550165
    Le 6 septembre à 16:01 par dixi
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Un petit conseil à ceux qui cherche du boulot .C’est pas à pole emploi que vous en trouverez ,ils sont incapable de vous en trouver tout simplement qu’ils en ont pas .Prenez vous en main c’est la seule solution ,connaissances ,rencontres ,il n’y a que la débrouillardise .Mais ne sombrez pas dans cette usine à glandeurs.

     

    Répondre à ce message

    • #1550198
      Le 6 septembre à 16:54 par germanopratin
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      Mais si ils en ont...va voir les agences d intérim. Ils sont juste inefficaces car incompétents.

       
  • #1550277
    Le 6 septembre à 18:33 par Gwen
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Je veux bien croire que certains parmi vous sont tombés sur des glandus, des tire-au-flanc et des incompétents. D’un autre côté, quand je lis certains commentaires, je me dis que l’assistanat a de beaux jours devant lui si, même sur ER, on trouve des gens qui n’ont que la critique à la bouche alors qu’ils sont eux-mêmes incapables de se prendre en main. Et juste deux questions aux mêmes qui critiquent sans savoir : avez-vous une petite idée du nombre de personnes que les conseillers doivent suivre ? Et avez-vous la moindre idée des différents postes que les conseillers doivent occuper ? J’attends vos réponses, sans doute après avoir fait une recherche sur le net. Dites-vous bien que Pôle Emploi n’est pas conçu pour aider les gens à trouver du boulot : tout le monde (ou presque) obéit aux consignes d’en-haut, alors, de grâce, attaquez la source du problème et non ses conséquences...

     

    Répondre à ce message

    • #1550361
      Le 6 septembre à 19:53 par PAS
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      A ce compte là, même un salarié est une forme d’assisté.

       
    • #1550469
      Le 6 septembre à 21:51 par Louis #
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      @PAS :
      Se payer des services c’est se faire assister.
      C’est l’employeur qui est l’assisté.

       
    • #1550474
      Le 6 septembre à 21:53 par Griffu
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      "l’assistanat a de beaux jours devant lui " :

      Exemples d’assistés :
      Arnaud Klarsfeld, 7000 boules par mois au conseil d’Etat, jamais mis les pieds !

      Tous les journalistes français payés par l’Etat via les subventions à la presse.

      Et le top du top des assistés (outre les politiciens) : l’aristocratie bancaire, tous ces types qui "fabriquent" l’argent à partir de l’endettement : plus ils endettent un pays plus ils s’enrichissent !!!

      Un RSA c’est grosso merdo 450 balles ! enculés d’assistés !

       
    • #1550675
      Le 7 septembre à 10:14 par Gwen
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      à PAS et à Griffu
      En effet, des assistés, il y en a partout, je n’ai jamais dit le contraire. Je dis simplement que certaines personnes attendent tout du Pôle Emploi et attendent surtout que les conseillers leur disent oui à toutes leurs demandes,y compris les plus loufoques. Je vous le redis : tout le monde obéit aux consignes. N’est-ce pas ce que font les salariés de toutes les entreprises ? Et dans l’assistanat, ça peut aller loin, vous seriez surpris !

       
  • #1550569
    Le 7 septembre à 00:25 par SpiritusRector
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Alors en fait, je vais te dire comment ça marche dans le monde réel...

    Alors aujourd’hui, faut omettre, travestir, mentir, embellir, oser, entuber, abuser de la naïveté du con qui fait les entretiens. (Surtout si t’as fais de la merde pour des ingrats pendant 10 ans...) C’est con à dire mais déjà, au mieux ça doit juste te servir d’expérience humaine pour sniper toute petite fiotte qui partirait sur le même sentier que celui dans lequel tu t’es perdu pendant ces fameux 10 ans.

    Le conseiller pôle emploi, je passe, s’il servait à quelque chose il serait pas conseiller pôle emploi... Donc son avis et ses conseils comptent autant qu’un courant d’air favorable en jet ski si t’es un mec performant.

    "La gestion humaine des RH basée sur l’Humain blab bla bla..." Faut que tu arrêtes avec ces conneries qui rapportent pas une thune.

    Faut que tu te remettes dans la production, que tu cumules des compétences à fortes valeurs ajoutées qui foutent la chiasse à ceux d’en face :

    - Code (SQL/ transact SQL minimum, reporting, au moins SSRS, Qlickview)
    - Réseau (modèle OSI, IIS, apache, protocoles courants FTP, LDAP, POP, SMTP,etc...)
    - Applicatif OS Windows Server, Exchange, etc...
    - Commercial (savoir identifier rapidement un pigeon, connaitre et exploiter les différents types de pigeons, vendre tes compétences et celles de tes collaborateurs face à des enculés de commerciaux ennemis)
    - Gestion de projet (Agile, etc..., Savoir chiffrer rapidos le TAF en temps et thune. Ne pas se faire entuber par le travail en dent de scie et les lubies de tes clients)
    - Procédure ITIL (Sécuriser en balisant les étapes, travailler efficacement à équilibrer les connaissances entre tous, personne ne doit être irremplaçable —> Procédures, modes opératoires, etc... La connaissance, le premier qui essaye de la garder dégage)
    - Gestion de jeunes branquignoles si tu as le temps (à la cravache, la gestion, quelques pièces de cuivre les jour d’entretien annuel)

    Tout ce que tu fais faire, apprends à le faire.

    Le reste tu oublies, les jeunes mous ils ont besoin qu’on leur apprennent à survivre et à se démerder, pas à s’épanouir... Pour ça c’est Dieu pour tous.

    Si vraiment t’es un profiler et un leader né (ce que tu as l’air de penser très fort), ça se verra très vite. Et là s’il y a des marges à faire, certains te donneront peut être ta chance.

    Sors tes dents bordel, dans un aquarium à requins, les lustreurs d’algues font pas de vieux os...

     

    Répondre à ce message

    • #1550706
      Le 7 septembre à 11:17 par Rahan Abitbol
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      @ SpiritusRector

      Olivier vous dit :" J’aimerais en tout cas trouver un emploi dans lequel je pourrais mettre en œuvre mes compétences humaines."

      Lisez jusqu’au bout avant de raconter votre vie !

       
    • #1551034
      Le 7 septembre à 20:11 par SpiritusRector
      Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

      @ Rahan

      Regarde l’ensemble et relis bien les détails.

      Il veut être valorisé pour son expérience qui aujourd’hui vaut rien... C’est même du négatif, il part en déficit.

      Pour être valorisé faut avoir de la valeur.

      La seule valeur qu’une entreprise te donne c’est celle que tu fais rentrer en €.

      Et c’est quelque chose que n’importe quel patron peut comprendre ça.

      Donc il faut aller au plus offrant et ne jamais rester plus de 5 ans (voir 3) dans la même boite. Sauf promotion fulgurante ou confort de vie.

      Sinon tu leur dois tout, tu es leur jouet.

       
  • #1551514
    Le 8 septembre à 08:33 par Patriote syndiqué
    Vis ma vie de chômeur à Pôle Emploi

    Je vais être méchant mais quand on choisit un syndicat "réformiste", on fait partie des traîtres, et ces derniers ne sont jamais respectés par ceux auxquels ils ont obéi servilement. C’est une constante, le respect ne se gagne jamais à coups de langue.

     

    Répondre à ce message