Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Washington dément avoir versé une rançon de 400 millions de dollars à l’Iran

Le paiement fait polémique outre-Atlantique. L’administration américaine a reconnu mercredi avoir versé à l’Iran en janvier l’équivalent de 400 millions de dollars en liquide, en billets d’euros et de francs suisses, mais a démenti qu’il s’agissait d’une rançon pour la libération à l’époque de cinq Américains.

 

Le 16 janvier dernier, l’Iran et six grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) mettaient en oeuvre à Vienne leur accord historique sur le nucléaire iranien scellé le 14 juillet 2015. Le 16 janvier marquait ainsi le début de la levée de sanctions internationales contre Téhéran.

Simultanément, Washington et Téhéran annonçaient un échange inédit de prisonniers : quatre Irano-Américains et un Américain, dont le correspondant du Washington Post, Jason Rezaian, libérés par la République islamique contre la « clémence » des États-Unis accordée à sept Iraniens détenus.

 

Téhéran rembourse sa dette de 1,7 milliard de dollars

Dans le même temps, le 17 janvier, le président Barack Obama et son secrétaire d’État John Kerry rendaient public un remboursement par Washington à Téhéran de 1,7 milliard de dollars de dette et d’intérêts qui remontaient à avant la Révolution islamique de 1979 et à la rupture des relations diplomatiques américano-iraniennes de 1980.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

La relation houleuse Iran-USA depuis 1979, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.