Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

Le Levant est en pleine effervescence après la mise en application de l’accord russo-états-unien sur la paix en Syrie. Chaque acteur tente de tirer son épingle du jeu. Pourtant celui-ci n’est pas terminé. Moscou et Washington se préparent à déstabiliser le président Erdoğan.

Les différents acteurs régionaux, constatant qu’ils ne parviendront pas à renverser la République arabe syrienne, se cherchent de nouveaux objectifs, alors que l’Armée arabe syrienne se prépare à libérer Idlib, Alep et Palmyre.

Ainsi, Israël intervient en sous-main pour provoquer une seconde guerre civile au Liban plutôt que de devoir affronter une nouvelle fois le Hezbollah. Simultanément, le président Reuven Rivlin s’est rendu, le 17 mars, à Moscou pour y présenter ses revendications (pas d’Iraniens à la frontière syro-israélienne et reconnaissance de l’annexion du Golan). Il s’est entendu répondre comme prévu que, dans le cadre d’un règlement régional de paix, la Russie peut aider à négocier avec les Iraniens. Quant au Golan, la question a été réglée depuis longtemps par le Conseil de sécurité. De son côté, Dore Gold est en Turquie. Il tente de voir comment utiliser le désarroi d’Ankara pour jouer la carte terroriste au Liban.

L’Iran agite ses contacts en Arabie saoudite en espérant pouvoir y organiser une révolution. Les chiites du Golfe sont prêts, les sunnites de la Mer rouge ont besoin d’encore un peu de temps. Londres laisse faire en espérant que les troubles à venir permettront à la City de spéculer sur le prix du pétrole. Tandis que Washington s’inquiète de sécuriser l’arme atomique saoudienne.

L’Union européenne refuse de s’avouer vaincue. Le 18 mars, elle a accordé 3 milliards d’euros annuels à Ankara pour ralentir le flux de migrants. Dans les faits, la Turquie prévoit d’utiliser cet argent pour financer les jihadistes et tarir le flux des migrants en renversant le président el-Assad. Inconscients, les Européens ont décidé d’abolir dans les semaines à venir les visas d’entrée pour les Turcs, établissant ainsi la libre-circulation depuis les camps d’Al-Qaïda en Turquie jusqu’à Bruxelles.

Moscou, qui n’a toujours pas obtenu réparation de la destruction de son Sukhoï-24, est convenu avec Washington de renverser ensemble le « sultan » Erdoğan. Le 17 mars, les leaders du Nord de la Syrie ont déclaré leur volonté d’instaurer un système fédéral au sein de la République arabe syrienne. Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas du début de la partition de la Syrie. D’ores et déjà, des armes et des munitions parviennent en grande quantité à la fois au Rojava et au Gouvernement régional kurde d’Irak. Elles sont immédiatement transférées en Turquie et remises au PKK. En Turquie, précisément où les attentats se multiplient et où la guerre civile, d’abord confinée à l’Est, s’étend progressivement à Ankara et à Istanbul. Dans les prochains mois, nous devrions assister à un appel du PKK pour une Turquie fédérale, suivi d’une intensification de la guerre civile jusqu’à ce qu’un groupe de patriotes turcs renverse le Frère Erdoğan.

À partir du 21 avril, le président Obama se rendra à Riyad, Berlin et Londres. Précédé par son entretien incorrect à The Atlantic, il rappellera son accord avec la Russie aux uns et aux autres. Ceux qui n’obéiront pas devront affronter les conséquences de fuites incontrôlées dans la presse sur leurs actions secrètes durant les dernières années en Syrie.

Thierry Meyssan

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1428407

    Espérons qu’il tombe, mais qu’il ne soit pas remplacé par un pantin américain.

     

    • #1428512

      Espérons que la Turquie ne sombre pas dans le chaos. Les guerres civiles, on sait quand ça commence mais jamais quand ça finit.


    • #1428519

      Pour qu’il tombe, des milliers voir de centaines de millier de morts seront emportés avec lui.
      C’est le prix à payer et, le tout rentre dans la logique de l’empire.


    • #1428633

      Vous voyez pas toute l’ironie là ?
      Pourquoi changer un président que les américains veulent pas ?
      Justement vous jouez leur jeu !


    • #1428680

      Sur la carte du moyen orient découpé, la Turquie aussi a été passé au hachoir, alors tout ceci est très logique... ceux qui ne jurent qu’a travers la Russie et Poutine ont rien compris, Oceania et Eurasia se partage le gâteau !


  • #1428447
    le 25/03/2016 par Traditionaliste
    Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

    Erdogan aura bien mérité le châtiment que l’Empire va lui faire subir !

    Pour les Européens, cet événement sera un immense SOULAGEMENT.

     

    • #1428607
      le 25/03/2016 par Le mac’ghrebin
      Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

      Démantèlement signifie guerre de facto réfugiés de guerre. Avec l’accord signé qui ne nécessite plus de visa pour les turcs et la proximité géographique avec l’Europe, pensez-vous vraiment que c’est bon pour l’Europe ? Peut-être que Russes et Américains se sont mis d’accord pour detruire l’Europe. L’Un pour bloquer le développement de son plus grand rival et imposer le TAFTA et l’autre detruire un organisme d’Etat qui lui est hostile a sa frontière. Une bonne chose j’espere me tromper si d’autre camarades ont d’autres hypothèses je suis preneurs


    • #1428629

      Vous êtes pro européen ?


    • #1428817
      le 25/03/2016 par Le mac’ghrebin
      Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

      Non mais comme j’y vie j’essaye de comprendre a quelle sauce je vais être manger


    • #1428950

      @yasin : et vous, vous êtes anti-européen ?
      A moins que vous vouliez parler de "l’union européenne" , UE.

      Soit vous devriez faire attention aux mots utilisés, les vôtres et ceux des autres, soit vous vous êtes trompé de site.


  • #1428478

    Intéressant, dans un article précédent Meyssan nous expliquait que Erdogan et la Turquie étaient une répétition de Hitler et de l’Allemagne nazi, qui donc serait au cœur de la 3e guerre mondiale.
    Ça changerait aussi ce que j’ai pu lire dans les saintes écritures.

    En tout cas 2016 est l’année décisive.


  • #1428514

    Notre combat est toujours le même, si les grandes puissances arrivent à déstabiliser la Turquie, demain ça sera qui ? Les PKK sont des rats, des insectes, des cafards, les attentas renforcent l’unité du peuple turc. Les européens, les américains les russes participent directement à la déstabilisation de toute la Turquie, quand les turcs sont énervés ils peuvent faire très mal !
    Autre fois les mêmes jouaient la carte des arméniens, suite à la victoire d’Atatürk, cette carte à disparu, pareil pour les kurdes. Finalement on peut remplacer Daesh du Moyen-Orient par les Kurdes extrémistes de l’Occident. Vous devriez écouter Hassan Rohani sur la question KURDE il dit la même chose qu’Erdogan en plus doux pour pas énerver Poutine, c’est mignon non ?

     

    • #1428626

      Même si c’est un message écrit avec le cœur - celui d’un patriote d’exportation - il m’arrive de me mettre à la place du Turc, le Turc vraiment turc, pas kurde, rien que turc... et sans l’excuser, de comprendre ses peurs. Oublions toutes les questions islamiques un instant. Comme celles au sujet de l’harmonie universelle. Surtout celles-là. Alors, nous verrons très bien que la fierté turque est en danger, que l’Anatolie, qui a toujours voulu se porter vers l’Orient, ne peut pas être confinée entre une Europe postmoderne et des États-croupions ou concurrents.
      C’est là que ressurgit l’idée de califat, c’est-à-dire l’antique manière turque d’exprimer sa puissance. Il ne me semble pas qu’un simili-califat turco-kurde, agrémenté des régions de Syrie les plus hostiles aux chiites, soit si problématique, pourvu que les Turcs d’Europe soient contrôlés et que le wahhabisme ne prenne pas le dessus. Mais c’est une volonté d’ordre qui cadre mal avec l’omniprésence du chaos...


    • #1428646

      En leur temps, les Kurdes ont prêté main très forte aux Turcs dans le massacre des Arméniens... faudrait pas l’oublier !


    • #1429027

      @ Yasin.
      J’avais une grande sympathie pour Erdogan à ses débuts pour ses prises des positions sur divers sujets relatifs à la politique internationale. Je pensais que pour beaucoup d’islamistes, il en sera un modèle, et par conséquent évitera au monde musulman ou du moins à ceux qui s’en réclament des déchirements inutiles et désastreux. L’islamisme en tant qu’idéologie n’aurait jamais connu l’ampleur qu’il a prise et serait resté l’idéologie de quelques esprits étriqués en mal d’interprétation de leur monde et fonctionnant sur le fantasme et le mythe d’un monde qui fut idéal et auquel il faut retourner, s’il n’avait pas bénéficié d’un marketing de haute voltige et de moyens colossaux pour des stratégies de domination bien précises.
      Je savais qu’Erdogan a été choisi pour des buts précis, mais qu’à cela ne tienne. Il aurait pu mener en douce une autre politique que celle à laquelle on allait le consacrer. Et il ne l’a pas fait.
      La stratégie du chaud et du froid dans laquelle excelle l’Occident (mot générique) est bien connu : une fois on vous diabolise et une fois on vous exalte et on vous réhabilite. L’ascension d’Erdogan au pouvoir tombait mal parce que les islamistes étaient en période de diabolisation et à travers eux tous ceux qui ressemble à un arabe ou un musulman. Pour contourner ce handicap, il fallait présenter Erdogan certes musulman mais moderne et attaché aux valeurs de l’Occident, que l’anecdote suivante ne peut que bien expliciter : les féministes américaines, pour rassurer leurs partisans et partisanes qu’ils n’étaient pas anti-femmes comme les autres musulmans, disait : il y en a pas de quoi s’inquiéter. Si besoin est d’une preuve, sa femme a passé commande à un grand designer (concepteur) autrichien pour son foulard.
      La suite, on l’a connu : printemps arabe et leur suite.


    • #1429030

      @Yasin, suite et fins
      Les idéologies ont quand même un mérite, elles rendent leurs partisans maniables comme la pâte à modeler parce qu’ils cessent de s’interroger et prennent comme vérité tout ce qu’ils peuvent croire qu’il découle en droite ligne des fondements de leur croyance, surtout si ces fondements ont depuis longtemps été usurpés et trahis dans leur dynamique par ossification menée par des intérêts sordides.
      Souhaitons que les choses se passent en douceur et que les innocents ne payent pas pour les imbéciles.


  • #1428523

    Bien !!!
    Nous sommes loin de tout connaître de la géo-politique mondiale du moment...et je crois qu’il vaut mieux s’abstenir de toute prédiction hâtive...D’autant moins que des accords en ’’sous-mains’’ sont inéluctablement établis entre ceux qui ont intérêts à ce bouleversement.

    Mais toucher à la Turquie et déboulonner Erdogan ne laisse rien supposer de bon...surtout pour les pays européens, très mal engagés avec la Turquie et ses ressortissants... !


  • #1428642

    Connaissant nos invités Turcs (enfin comme ils ressassent à loisir à ce sujet), tellement fiers, patriotes "Turcs" avant tout, et bien avant d’être patriotes Français pour ceux qui ont cette nationalité, il est probable que si çà part en guerre civile, en combats, nous assisterons à une forte rémigration, chaque homme Turc valide partant évidemment combattre au sein de sa Patrie.
    Ca va faire un trou dans nombre de domaines, le bâtiment par exemple au détriment de notre belle France. Il est également probable que ce grand déplacement va nuire à l’Islam en France (pas lslam de France, le leur, celui qui est prévu être imposé par cette communauté via "la pédagogie").
    Je salue par avance le courage de ces futurs combattants et leur souhaite bon voyage...


  • #1428896
    le 25/03/2016 par SpiritusRector
    Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

    Une éventuelle chute d’Erdogan ne changerait pas grand chose je pense.
    Merkel ne fait que se tenir proche de ses ennemis. Ce qui est fortement conseillé par les vieilles sagesses. Et les autres "dirigeants" font de même.

    Nous avons des problèmes qui sont actuellement amplifiés par le fait que chacun des acteurs politiques et économiques mondiaux essaye de se placer du bon côté du manche...Et d’utiliser au mieux de ses intérêts les conséquences des actes des factions les plus puissantes qui ont annihilé des nations entières.

    La cohue des grand bouleversements mondiaux donne sans doute des idées à bon nombre de factions qui veulent régler discrètement de vieux contentieux... Mais qui de façade se donne l’accolade et de l’argent.

    Quoi qu’il en soit changer le prévaricateur suprême d’une nation, aujourd’hui essentiellement chargé de la "mission sacrée" d’enrichir toujours plus les élites qui l’ont mis au pouvoir, ne changerait pas grand chose... Je le crains. Pas plus en Turquie qu’en France...

    Globalement, le politique cède le pas face aux financiers anonymes et aux technico-lobbyistes. La politique renaitra ou mourra au profit d’autre chose.

    Une chose dont la vitrine crierait démocratie mais dont le fonctionnement réel serait encore pire que l’oligarchie de loge et de think tank qui fait office de régence aujourd’hui...


  • #1429084
    le 26/03/2016 par Sauve qui peut
    Washington et Moscou vont-ils renverser Erdogan ?

    Les " grands" font et défont les états qui les intéressent pour peaufiner leur empire !
    Notre homme a servi ...un moment , depuis quelques temps il devient moins docile , il va " sauter" , " ils " vont en retrouver un corvéable à merci , pour effectuer leurs basses besognes ! ( de toutes façons , l’empire de l’ouest n’a jamais pardonné à l’UE de ne pas avoir intégré la Turquie , ce qui aurait facilité , entr autres ce que l’on vit actuellement - le grand remplacement- mais avec plus de difficultés ) donc , ils vont poursuivre d’une autre manière ! Digression : un exemple phare de leur puissance est l’Ukraine avec désormais un nouveau leader à la botte )