Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

11 septembre 1973 : « L’Histoire nous appartient, c’est le Peuple qui la fait »

Par Salvador Allende Gossens

Le 11 septembre 1973, les États-Unis prenaient par la force le contrôle d’un pays d’Amérique latine, le Chili. Le général Pinochet s’emparait du pouvoir à l’occasion d’un coup d’État sanglant. Dans les derniers instants qui lui restaient à vivre, le président Salvador Allende s’adressait au peuple qui l’avait élu. Nous reproduisons son dernier discours, dernier acte de résistance, retransmis par Radio Magallanes.

 

Je paierai de ma vie la défense des principes qui sont chers à cette patrie. La honte tombera sur ceux qui ont trahi leurs convictions, manqué à leur propre parole et se sont tournés vers la doctrine des forces armées. Le Peuple doit être vigilant, il ne doit pas se laisser provoquer, ni massacrer, mais il doit défendre ses acquis. Il doit défendre le droit de construire avec son propre travail une vie digne et meilleure. À propos de ceux qui ont soi-disant « autoproclamé » la démocratie, ils ont incité la révolte, et ont d’une façon insensée et douteuse mené le Chili dans le gouffre. Dans l’intérêt suprême du Peuple, au nom de la patrie, je vous exhorte à garder l’espoir. L’Histoire ne s’arrête pas, ni avec la répression, ni avec le crime. C’est une étape à franchir, un moment difficile. Il est possible qu’ils nous écrasent, mais l’avenir appartiendra au Peuple, aux travailleurs. L’humanité avance vers la conquête d’une vie meilleure.

Compatriotes, il est possible de faire taire les radios, et je prendrai congés de vous. En ce moment des avions sont en train de passer, ils pourraient nous bombarder. Mais sachez que nous sommes là pour montrer que dans ce pays, il y a des hommes qui remplissent leurs fonctions jusqu’au bout. Moi, je le ferai, mandaté par le Peuple et en tant que président conscient de la dignité de ce dont je suis chargé.

C’est certainement la dernière occasion que j’ai de vous parler. Les forces armées aériennes ont bombardé les antennes de radio. Mes paroles ne sont pas amères mais déçues. Elles sont la punition morale pour ceux qui ont trahi le serment qu’ils ont prêté. Soldat du Chili, Commandant en chef, associé de l’Amiral Merino, et du général Mendosa, qui hier avait manifesté sa solidarité et sa loyauté au gouvernement, et aujourd’hui s’est nommé Commandant Général des armées. Face à ces évènements, je peux dire aux travailleurs que je ne renoncerai pas. Dans cette étape historique, je paierai par ma vie ma loyauté au Peuple. Je vous dis que j’ai la certitude que la graine que l’on a confiée au Peuple chilien ne pourra pas être détruite définitivement. Ils ont la force, ils pourront nous asservir, ils mais n’éviteront pas les procès sociaux, ni avec le crime, ni avec la force.

L’Histoire est à nous, c’est le Peuple qui la fait.

Travailleurs de ma patrie, je veux vous remercier pour la loyauté dont vous avez toujours fait preuve, de la confiance que vous avez accordé à un homme qui fut le seul interprète du grand désir de justice, qui jure avoir respecté la constitution et la loi. En ce moment crucial, la dernière chose que je voudrais vous dire, c’est que la leçon sera retenue.

Le capital étranger, l’impérialisme, ont créé le climat qui a cassé les traditions : celles que montre Schneider et qu’aurait réaffirmées le commandant Araya. C’est de chez lui, avec l’aide étrangère, que celui-ci espérera reconquérir le pouvoir afin de continuer à défendre ses propriétés et ses privilèges. Je voudrais m’adresser à la femme simple de notre terre, à la paysanne qui a cru en nous, à l’ouvrière qui a travaillé dur et à la mère qui a toujours bien soigné ses enfants. Je m’adresse aux fonctionnaires, à ceux qui depuis des jours travaillent contre le coup d’État, contre ceux qui ne défendent que les avantages d’une société capitaliste. Je m’adresse à la jeunesse, à ceux qui ont chanté et ont transmis leur gaieté et leur esprit de lutte. Je m’adresse aux Chiliens, ouvriers, paysans, intellectuels, à tous ceux qui seront persécutés parce que dans notre pays le fascisme est présent déjà depuis un moment. Les attentats terroristes faisant sauter des ponts, coupant les voies ferrées, détruisant les oléoducs et gazoducs, face au silence de ceux qui avaient l’obligation d’intervenir. L’Histoire les jugera.

Ils vont sûrement faire taire Radio Magallanes et vous ne pourrez plus entendre le son métallique de ma voix tranquille. Peu importe, vous continuerez à m’écouter, je serai toujours près de vous, vous aurez au moins le souvenir d’un homme digne qui fut loyal avec la patrie. Le Peuple doit se défendre et non pas se sacrifier, il ne doit pas se laisser exterminer et se laisser humilier. Travailleurs : j’ai confiance dans le Chili et dans son destin. D’autres hommes espèrent plutôt le moment gris et amer où la trahison s’imposerait. Allez de l’avant, sachant que bientôt s’ouvriront de grandes avenues où passera l’homme libre pour construire une société meilleure.

Vive le Chili, vive le Peuple, vive les travailleurs !

Ce sont mes dernières paroles, j’ai la certitude que le sacrifice ne sera pas vain et qu’au moins surviendra une punition morale pour la lâcheté et la trahison.

Salvador Allende Gossens

 

L’enregistrement de ce dernier discours :

Sur le Chili, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Chili était le seul pays démocratique de toute l’Amérique latine de l’époque. Salvador Allende incarnait le rêve des chiliens, élu démocratiquement puis renversé et assassiné pour faire place à une dictature militaire institutionnalisé d’une grande brutalité qui durera 17 ans. S’ensuivit une répression sanglante et sauvage incarnait par cette sinistre criminelle police secrète, la DINA et son cortège de milliers de morts, arrestation arbitraire, torture, exécution..
    Malheureusement ce pays a encore des plaies ouvertes aujourd’hui, les chiliens continuent de subir les conséquences de cette dictature, l’héritage pestilentielle de Pinochet, il est en effet l’un des pays les plus inégalitaires au monde.


  • C’est une illustration parfaite de la manifestation de la bestialité de l’impérialisme, cette bestialité s’est manifestée quelques années auparavant en Bolivie avec la liquidation d’Ernesto guévara, et dans l’ex Congo Belge avec la liquidation de Patrice Lumumba. Cette bestialité s’exprimera quelques années plus tard avec la liquidation de thomas Sankara au Burkina Faso, Modibo Keita au Mali, Houari Boumédienne en Algérie, Mouammar kaddafi en Lybie et Hugo Chavez au Venezuela. Aujourd’hui cette bestialité continue de s’exprimer en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Palestine et sur l’ensemble du continent africain. Bestialité qui trouve son apogée symbolique sur les images des GI’s urinant sur le cadavre d’un combattant Afghan mort au combat. Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit d’une lutte à mort contre l’impérialisme, ceux qui l’ont entreprise s’en doutaient, ceux qui ont l’intention de l’entreprendre doivent en être convaincus.


  • Donc l’impérialisme procède toujours de la même façon. Aucun renversement n’est possible sans l’aide de traîtres. Vive Allende , Vive le CHILI !


  • Ce binarisme m’exaspère. Ceux qui s’opposent aux USA ne sont pas forcément mes alliés (je pense à la Corée du Nord, aux khmers rouges ou la Chine coco ). Pinochet a sauvé le pays. La majorité de la population soutien son action encore aujourd’hui même si Aliende fut le seul socialiste élu démocratiquement sur cette planète avec Milosevic.

     

    • Je ne sais pas si Pinochet à sauvé son pays, mais c’est un fait que Pinochet a été l’ami et le bras droit d’Allende, qu’il a été "l’instrument de la gauche" avant de se retourner...et ça, c’est pas moi qui le dit, c’est Francis Cousin et il a raison : derrière chaque "leader fasciste" il y a une gauche qui l’a soutenu et formé : Mussolini, Franco, Hitler (qui s’est inscrit puis a récupéré un parti qui se disait socialiste-ouvrier) ...


    • "Pinochet a sauvé le pays"

      Celle là fallait osé.
      Je te rappel la devise du site "Gauche du travail,Droite des valeurs".
      Pinochet à sauvé les exploiteurs,les égoïstes,les accapareurs.Je discerne bien dans ton commentaire tout le travail de subversion du capitalisme mondialiste.Si pour toi la nation c’est Dassault et consort va plutôt voir du coté de l’UMPS.
      Ce général ambitieux c’est surtout entiché de la doctrine de chicago,pure négation des nations et de leur souveraineté.
      Si tu te penche sur la réalité historique c’est bien les actions terroristes des groupes financés par l’empire qui chaque jour empêchait le Chili et son peuple de démontrer que le socialisme apportait prospérité et bonheur.
      Le fameux miracle chilien, qui doit surement servir de base à ton opinion, est un mythe amplement démonté depuis.


  • En effet, je conseille à tous de lire ce livre, et d’aussi voir le film qui en a été tiré et qui est pas mal fichu.
    Repose en paix Salvador


  • Je précise d’avance que je n’ai aucune sympathie pour Pinochet mais je voudrais juste souligner que Allende était un franc mac’ et un racialiste et eugéniste hystérique...

     

    • "racialiste et eugeniste" et la quenelle est un geste antisemite.....

      Cette accusation est une exageration qui fleure bon les methodes de la licra.
      Tout se base sur une partie de sa thèse de doctorat qui date de 1933,sur l’hygiene et la delinquance,époque où ce genre d’opinion était très repandue dans les milieux universitaire.Malgré une proposition lors de son passage au ministère de la santé,il ne reprendra jamais ces idées lors de ses mandats.
      L auteur de cette these,Victor Farias,est un pietre philosophe qui s’est pris pour un historien et qui n’a cessé d’affabuler sur les liens entre Allende et le nazisme.Un bon moyen de rammasser un petit billet auprés des elites economiques du Chili.

      Ca m’etonne de voir encore des gens tomber dans le panneau,surtout ici.


  • un bien beau discours qui nous rappelle ceux de hollande ayrault et fabius... ou pas (oops j’avais mis une majuscule au f de de Fabius, faute grave)


  • allende était franc maçon.

     

    • Simon Bolivar était Franc maçon pourtant c’est un modèle de justice pour Chavez. René Guénon l’est aussi et on sait tous qu’il n’a rien d’un Mélanchon...


    • d’ailleurs si il y a un Franc maçon chilien donc tu devrais t’en prendre c’est le pro impérialiste Pinochet. Au passage, repose en paix Allende, au côté de Chavez....


    • Ben, il etait p’tetre franc-mac mais dans tous les cas il etait apprécié de son peuple...


    • Eh ben ça montre qu’ils sont pas tous mauvais...
      Au fait : Mozart aussi.



    • Eh ben ça montre qu’ils sont pas tous mauvais...
      Au fait : Mozart aussi.



      je sais : la flute enchantée toussa.

      je prefere wagner :)


    • Il y a des esprits bien étroits ici quand même... Parce qu’il a été franc mac (surtout par son père, d’ailleurs) ça y est, le mec n’a plus aucune chance et quoiqu’il ait fait de bien par la suite, il est grillé à jamais. C’est vraiment HORRIPILANT et à cent lieues de l’état d’esprit recherché ici. De même qu’on pourrait citer des grands écrivains antisémites de façon plus ou moins connue ou affirmée (voir les vidéos de Soral), je crois qu’on pourrait aussi aisément trouver des franc mac qui à un moment donné ont lâché le truc et accompli de grandes choses. Guénon a déjà été cité. Est-ce que toi, tu entreprendrais ce qu’Allende a entrepris, défier l’impérialisme américain et l’oligarchie de son pays pour imposer une redistribution des richesses, en particulier aux ouvriers et au paysans qui étaient exploités à un point que tu ne peux même pas envisager ? Est-ce que tu ferais ça en sachant que demain, dans une heure peut-être, quelqu’un va essayer de te tuer à cause de ça ? Alors un peu de réflexion, de recul et de respect, putain !
      Puisque je suis musulman, je vais terminer en te racontant ceci : du temps de l’Islam, il y avait un redoutable chef de guerre du nom de Khalid Ibn al-Walid. Grand stratège, il combattait les musulmans, leur a infligé des défaites et en a tué des dizaines de son épée. Peu à peu, à force de les côtoyer, il a entendu leur message et voulait se convertir. Mais il pensait qu’avec les crimes qu’il avait commis, on le rejetterait et on le tuerait. C’est le contraire qui est arrivé. Sa démarche était sincère et on l’a accepté. Si on suit ton raisonnement, ayant été "infidèle" dans le passé, il devait être honni jusqu’à la fin de sa vie. Ce n’est pas tout blanc ou tout noir. Un peu de nuance !


  • Ah merci, mille fois merci ! Grand admirateur de Salvador Allende, je me demandais si E&R allait lui rendre hommage... Pardon d’avoir douté. Je rajouterai que ce "discours" fut prononcé sur la dernière radio du peuple qui émettait encore, par téléphone, à son bureau, sans même un brouillon et tandis que les sbires de Pinochet entraient déjà dans la Moneda. C’est un testament plus qu’un discours.
    Certains le connaissent peut-être déjà, mais je ne résiste pas à l’envie de remettre l’extrait d’un autre discours qu’il prononça à l’ONU quelques mois plus tôt et qu’on croirait écrit aujourd’hui : « Nous sommes face à un véritable conflit entre les multinationales et les Etats. Ces derniers ne sont plus maîtres de leurs décisions fondamentales, politiques, économiques et militaires à cause de multinationales qui ne dépendent d’aucun Etat. Elles opèrent sans assumer leurs responsabilités et ne sont contrôlées par aucun parlement, ni par aucune instance représentative de l’intérêt général. En un mot, c’est la structure politique du monde qui est ébranlée. Les grandes entreprises multinationales nuisent non seulement aux pays en voie de développement mais aussi, par leurs activités asservissantes et incontrôlées, au pays industrialisés où elles s’installent. Notre confiance en nous-mêmes renforce notre foi dans les grandes valeurs de l’humanité et nous assure que ces valeurs doivent prévaloir. Elles ne pourront être détruites ! »
    Si ce n’est pas un homme lucide et visionnaire, alors...
    Chavez est l’un de ses héritiers.


  • J’ai toujours pensé et souhaité que sa photo soit mise avec de celles de Sankara, Lumumba, Chavez, Guevara, .... sur la page d’accueil de ER. Ce sont avant tout ses camarades de combat.


  • Une chose est sûre, c pas flamby qui aurait pu pondre un tel discours.


  • Merci E&R pour cette publication.

    Un peu las de lire des commentaires encore intoxiqués par les propagandes de la CIA et du département d’état américain,je conseil en plus du livre en vente chez "Kontre Kulture" la lecture du très bon livre de William Blum "Les guerres scélérates".


  • Attention camarades !
    Allende est une icône qui a été fabriquée par les médias communistolâtres, les mêmes qui font dans la sionismolâtrie de nos jours : AS sait cela.
    Pour contribuer à ma façon à l’élévation du niveau de connaissance, et partant contribuer au renforcement de votre capacité à résister aux manipulations, je vais citer deux ouvrages consacrés à ce personnage :
    - "Allende, la face cachée, antisémitisme et eugénisme" de Victor Farias, publié chez Grancher en 2006
    - "Les stratèges de la peur" de Pierre de Villemarest, publié chez Voxmundi en 1980 (trouvable sur internet et les bouquinistes), disponible aussi en traduction espagnole.
    Le premier livre, consacré exclusivement à Allende, fera écho au second, consacré plus largement aux vingt années de guerres révolutionnaires qui ont ensanglanté l’Amérique du sud et l’Amérique Latine. Ce deuxième ouvrage, du plus grand intérêt, vous apprendra que là aussi on vous aura menti en TOUT ! Avec force détails... Ouvrage majeur.
    Je pense que Stéphane Courtois doit y faire écho dans son "livre noir du communisme", mais je ne peux l’affirmer car je ne l’ai pas encore lu.
    Cela vous permettra de porter un autre regard sur Ernesto Pinochet et de prêter un peu moins aux états-uniens qui ne sont pas à la manoeuvre dans cette affaire, mais davantage en soutien (enfin, je veux dire que c’est moins manichéen que la lecture qui vous est faite des évènements).
    Je sais, cela fait beaucoup de livres, et les journées sont courtes...
    De toute façon, plus on travaille et plus on sait que ce système raiepublicain n’est que MENSONGES, et ce dès le départ en 1789 puisqu’il est construit là dessus... Marion Sigaut lève un autre coin du voile là dessus, n’est-ce pas ?
    La France est grande.
    Mais la raiepublique, son expression politique, est MINABLE ! Et destructrice.
    Comme le prescrit Sun Tzu, il faut connaître son ennemi, ce qui suppose au préalable de savoir l’identifier.
    Ce à quoi E&R nous aide.
    @+

     

    • Et moi je te conseille le livre de Naomi Klein, "la stratégie du choc", livre très documenté dans lequel elle montre que Pinochet était à la botte des USA et depuis longtemps, que le coup d’état au Chili a été préparé de longue date et constituait un "laboratoire" pour l’application de cette fameuse stratégie du choc, le second étant l’Argentine de Videla, puis l’Uruguay L’objectif étant d’"instaurer un ultralibéralisme de combat prôné par Milton Friedman depuis son université de Chicago. Pinochet au pouvoir, la classe moyenne a disparu. La consommation de base (alimentation, logement, etc.), qui représentait 30% du budget d’un ménage, est passée à 75% ! Les prix ont augmenté de 300% à 400% sur certains produits. Géniale, l’administration de Pinochet, n’est-ce pas ? Les "médias communistolâtres"... Tu ne nous crois pas assez intelligents pour être allé chercher au fond ? J’hallucine ! Et tu vas me dire quoi ? Que Naomi Klein a un nom juif, et qu’elle est donc complice des communistes ? Et d’abord c’est AUGUSTO Pinochet, ERNESTO étant le prénom de Guevara...


    • Pour completer les propos de crazy horse :

      le livre de william blum : les guerres scelerates,tres documenté qui demontre l’implication du departement d’etat americain dans le putsh de pinochet.

      Sur le livre de Victor Farias,voir mes commentaires plus haut.Ce type est un escroc.L’accusation d’antisemitisme on connait bien ici ce que ça vaut.

      Pierre de Villemarest,anti communiste primaire dans les années 1980 est beaucoup plus serieux,j’aurais etait curieux de lui demander s’il avait revisité son opinion dans les années 2000 vu ses sorties intéressantes sur la trilatérale.


  • Afficher les commentaires suivants