Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1962 : attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle

2015 : le dernier membre du commando incrimine Giscard

Le dernier survivant du commando qui a attaqué le général de Gaulle en août 1962 accuse Valéry Giscard d’Estaing d’avoir informé les tireurs. Il témoigne dans un documentaire diffusé sur RMC Découverte mardi soir.

 

22 août 1962. Le général de Gaulle, accompagné de son épouse, se rend à l’aérodrome de Villacoublay. Il traverse un carrefour, au Petit-Clamart. Soudain, une première rafale de balles vient frapper les véhicules du cortège, qui décident d’accélérer. D’autres tireurs embusqués à quelques mètres ouvrent également le feu. Une balle passe à quelques centimètres du général. En tout, près de 150 cartouches sont tirées, dont une quinzaine directement sur la DS19 du président.

Cinquante-trois ans après l’attentat du Petit-Clamart, une question reste en suspens : qui a communiqué l’itinéraire du cortège présidentiel aux tireurs ? RMC Découverte tente de répondre à cette question avec le témoignage inédit de l’un des tireurs, dans un documentaire diffusé mardi à 20h45.

 

Lajos Marton, seul survivant du commando

A l’origine de cette attaque ratée, le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, fusillé en 1963. Il dirigeait le commando de l’OAS, l’Organisation armée secrète partisane de l’Algérie française, une équipe composée de douze hommes. Parmi eux, Lajos Marton, ancien officier hongrois. Il est aujourd’hui, à 84 ans, l’un des rares survivants de ce groupuscule. Le seul à pouvoir raconter comment tous au sein du commando avaient eu connaissance du parcours de la voiture présidentielle.

L’OAS avait des taupes au sein même de l’Élysée, comme le responsable de la sécurité du président, Jacques Cantelaube. Mais pas seulement : « On nous a dit au début : il y a quelqu’un qui assiste à tous les conseils de ministres. Et par la suite, ils nous ont dit : "Ce n’est autre que Giscard d’Estaing" », explique Lajos Marton dans le documentaire. Et l’ancien officier de confier : « On n’était pas des kamikazes. Mais on était prêts à mourir ce jour-là. »

 

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

L’ombre de Charles de Gaulle plane sur la politique française, chez E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • LA COUVERTURE SE LÈVE .il ne reste plus qu’à faire un
    Jugement en bon et due forme.

     

  • #1306913

    C’est toujours la même histoire de IZNOGOOD, celui qui voulait être Caliphe à la place du Caliphe. Je vois déjà la tête de Giscard recevant aujourd’hui un coup de fil de journalistes demandant son avis sur cette affaire. Un chance sur un milliard qu’il dise le moindre mot.

     

    • #1307427

      Au pire, ce sera comme pour CHIRAC , il ne pourra pas comparaitre, on dira qu’il a perdu la boule ...La république exemplaire, les valeurs ...tout ça quoi , !


  • Complicité de tentative d’assassiner de Gaulle, un crime de haute trahison de plus à l’actif de giscard. Lui qui a privatisé notre banque centrale le 3 janvier 1973, mettant fin aux 30 glorieuses en établissant le système de l’asservissement du peuple par la dette. Accessoirement il a aussi buté au moins 50 éléphants lors de ses safaris chez son pote bokassa, d’où il revenait les poches pleines de diamants. Ce type est toujours vivant et peut encore être jugé.

     

  • #1306952

    Le "Général’’ de Gaulle fut un lâche en 1916 il se rendit sans combattre à l’ennemi, l’officier allemand refusa de lui rendre son épée (honneurs militaires pour ceux qui se sont défendus vaillamment), en 1940, il partit pour Londres, déçu de ne pas avoir de poste dans le Gouvernement du maréchal Pétain. Logé à Londres par les Rothschild, il n’est pas l’âme de la Résistance car ce fut le Général Weygand, complice des crimes de l’épuration (amiral Platon, exécution de Robert Brasillach), il fut l’homme qui rétablissat la Franc-maçonnerie et s’allia avec les criminels communistes, il trahit l’Algérie Française (l’armée Française avait pourtant gagné la guerre en 1958), après une parole malheureuse contre les Juifs en 1967, ses maîtres le lâchèrent en 1968. De Gaulle est un lâche, un traître à sa patrie et aurait du être fusillé.

     

    • #1306973

      "une parole malheureuse contre les juifs".. je dirais plutôt une opinion courageuse qui honore le Général de Gaulle, contrairement à ce félon de Giscard qui n’a fait que trahir la France et les français depuis cinquante ans.


    • #1306991

      Peut êtres, mais les combats d’aujourd’hui sont plus important que ça.
      Bfm remue la merde du passé afin de créer des écrans de fumé au profit de l’entité scélérate, merci Drahi.
      Après le suicide de Pasqua !? celui de VGD ?
      Voyant la fin de leur vie arrivé certain vieux briscards peuvent avoir un sursaut patriotique et contrecarre les plans.


    • Tu as tout à fait raison et tous les militaires le savent !
      Tu peux ajouter à cela qu’il n’avait de "Général" que le nom puisqu’il n’était qu’un simple colonel de réserve.
      Il a été nommé Général à titre exceptionnel pendant la guerre mais c’était temporaire en temps de conflit mondial armé.
      La France était occupée !
      Le statut de Général est voté au parlement. Les généraux français sont nommés par le Parlement. Ce qui n’a JAMAIS été son cas.
      En dernier on peut aussi ajouter qu’il a voté le traité de Rome ! Premier acte de la construction européenne et donc mondialiste auquel il a apporté son accord et son crédit.


    • #1307020

      Certe, il y aussi remis la France à la table des vainqueurs, a évité l’amgot, développé La Défense française a un point jamais atteint, a redonné aux français la fierté de leur pays. Redressé l’économie. Merci pour l’Algérie qui était un poid énorme sur les finances nationales. Remis à leurs places les américains, rapproché les russes qu’il comprenait mieux que quiconque. Donné un système social juste, etc.... L’héritage du CNR est infini.
      Homme a l’ego démesuré aussi et imbu de sa propre personne oui m’enfin.


    • #1307034

      @ pour A Rachid (cacahuètes)

      Désolé j’avais oublié de mettre les guillemets pour MALHEUREUSE, le Colonel De Gaulle, bourreau et victime de son immense égo. Néanmoins, à la décharge de l’infâme traîte qu’il fut, il voulait un ‘’standard or’’, car il savait que le Grand Satan imprimait plus de dollars qu’ils n’avaient dans leurs coffres, sa célèbre formule fut : « Nous payons les Américains pour qu’ils nous achètent »
      Source : Pierre Yves Rougeyron, Enquête sur la loi du 03/01/1973, p 62, 63.


    • #1307098

      @AC de V

      L’Algérie Françoise n’a jamais été un poids mort pour les finances Françaises puisque ce département produisait des richesses, de plus dés 1947, en France, il y eut la bataille du charbon (mon père mineur mourut se silicose) qui permit à la France de retrouver son rang et de payer les bombardements américains que nous avions subi. De Gaulle ne s’engagea pas dans l’Otan, ce fut son mérite, ce qui n’est pas le cas de Nicolas le Petit. Néanmoins la décolonisation fut une grave erreur qui laissa les populations africaines devant la sauvagerie communiste et aujourd’hui islamiste.
      La République judéo_maçonnique ne voulant pas christianiser les masses musulmanes, il advint ce qu’il advint, il faut lire l’admirable lettre du Père Charles de Foucould à Bazin pour mieux cerner les problémes d’hier et d’aujourd’hui. Il eut aussi le Père Avril (actuellement âgé de 92 ans) qui sauva beaucoup de harkis. L’abandon de ces combattants par la France fut une honte et de Gaulle en porte une très lourde responsabilité.


    • #1307179

      Avant de traiter de lâche quiconque a fait la guerre de 14-18, il faut soi même être capable d’en porter une paire. Combien de soldats courageux et sans peur ont été fusillés parce qu’ils avaient reculés devant un massacre certain ? De Gaulle n’a pas été lâche lorsqu’il affronta les divisions de panzer avec sa seule compagnie de chars. Ce fut même l’un des seul officiers français à s’opposer à l’attaque allemande. C’est à posteriori facile de désigner d’un mot salissant ou d’une insulte un phénomène de l’histoire que fut De Gaulle.


    • +1 pour DUWEZ ! Et encore ce que vous dites n’est qu’un aperçu.

      Selon René Rieunier, De Gaulle était hébergé par le financier Jean Laurent de la Banque d’Indochine - sous contrôle Lazard-Rothschild - à Londres en 1940.


    • #1307218

      @le Ferrailleur
      NON SEULEMENT UN LACHE MAIS UN SALAUD
      Manuel Gomez dans son J’accuse De Gaulle, éditions Mago, 2014 revient sur la désertion de De Gaulle en Angleterre et son action criminelle en Algérie : “Le 16 juin, de retour de Londres, De Gaulle rejoint Bordeaux, nouveau siège de …


    • Votre commentaire suinte la bêtise et pour le coup, la vraie lâcheté. De Gaulle, probablement le seul lâche de France qui a réussi (à Montcornet, renseigne-toi sur le sujet,et sur les autres, t’en as besoin) à mener la seule contre-attaque française "parfaitement appropriée quant au moment, au lieu et à la direction" de TOUTE la campagne de l’Ouest, dixit le général allemand Von Kielmansegg. De Gaulle était un visionnaire, il a pressentie la globalisation du conflit et a fait en sorte que l’on s’en sorte avec le peu d’honneur et de souveraineté qui nous restait, et comme on est pas chez les Bisounours, ça implique certaines alliances.Tu dis qu’il s’allia avec les "criminels communistes", certes, mais qui n’est pas criminel en temps de guerre ? Les Allemands que tu as l’air de tant chérir peut-être ? Il n’a pas voulu se mêler du funeste jeu de dupes et de réelle trahison qui se tramait à Vichy.Pétain a cru pouvoir infléchir les Allemands avec son gouvernement fantoche. De quelle trahison ose-tu parler, toi, qui aurait probablement été du camp des véritables lâches. Je ne te salue pas.


    • #1307435

      @nina
      DE GAULLE n’était pas colonel de réserve , mais d’active ! Ensuite, selon une procédure tout à fait réglementaire, il a été "zingué" , c’est à dire nommé , en conseil des ministres général de brigade à titre provisoire .La procédure que vous décrivez n’a jamais eu cours .


    • #1307437

      Pour DUWEZ :
      Jacques Marseille. « La colonisation a entravé le développement économique de la France plutôt qu’elle ne l’a favorisé », « Histoire d’un divorce ». Pub 1984.
      Je ne sais pas où vous travaillez vos sources historiques mais l’ensemble des colonies a toujours été un poids pour la France sauf St Domingue au XVIIIe siècle.
      Je comprends votre envie de vous farcir de Gaulle, j’ai eu cette discussion durant des dizaines de soirées arrosées avec mes camarades de promo. Nous en sommes toujours arrivés à la conclusion que comme souvent il y a du bon et du moins bon. Il y a une chose qu’il est impossible de nier : il pense en français avec l’amour de la patrie au cœur et la responsabilité qui incombe aux responsabilités qu’il a eu. Le reste, je vous le laisse.


    • #1307444

      ERRATUM : aux fonctions qu’il a occupé.


    • #1307460

      @Link
      Du vouvoiement vous passez au tutoiement, c’est dire du peu de contrôle que vous avez sur vous-même, je ne doute pas de vos sources, ‘’Closer’’, ‘’Libération’’, ‘’Paris-Match’’, mais avouez que celles-ci doivent provenir de la cloaca maxima...Votre Scène se jette dans le Tibre !
      1) « Tu dis qu’il s’allia avec les "criminels communistes", mon pauvre petit, connaissez le génocide Holodomor ?, les goulags, les hôpitaux psychiatriques. En France les ‘’camarades’’ que vous avez l’air d’apprécier sabotaient la production des usines d’armement. Combien d’aviateurs furent abattus par la chasse allemande ? Combien de cette racaille marxiste a porté les valises du FNL ?
      2) Petit bonhomme, j’aime les Allemands, mais sachez que Pie XI condamna le nazisme par la seule encyclique écrite en allemand « Mit Brennender Sorge », je vous le traduis pour vous éviter de vous laisser dans l’ignorance (Avec une brûlante inquiétude) le 10 mars 1937.
      3) « Il n’a pas voulu se mêler du funeste jeu de dupes et de réelle trahison qui se tramait à Vichy. » Faux, le Grand Charlie fut déçu de ne pas avoir un ministère.
      4) « Pétain a cru pouvoir infléchir les Allemands avec son gouvernement fantoche ». A moins que vous ayez des rapports étroits avec les frères truelles, idée que je subodore, sachez Monsieur que Pétain rentra d’Espagne en sachant ce qui l’attendait et c’est 98 franc-maçons qui lui octroyèrent les pleins pouvoirs et c’est le Général Weygand et non ce traite ‘’bien planqué à Londres’’ comme le chante Renaud qui nous évita une capitulation sans condition.
      5) « De quelle trahison ose-tu parler, toi, qui aurait probablement été du camp des véritables lâches », procédé utilisé par les terroristes de la pensée unique pour discréditer l’adversaire et l’obliger à se taire. Au fait ‘’Tovaritch’’ (on se dit tu entre ‘’camarades’’, ne serais tu pas un descendant de Saint Alban qui permit aux juifs de devenir des citoyens actifs le 25 septembre 1791 ?
      Je te salue ‘’camarade’’ car sinon les sbires de ton Goulag Intellectuel risquent de me persécuter pour crime de lèse-link, le Thomas d’Aquin du XXIème siècle.


    • #1307535

      @pour ACde V
      Cher Monsieur,
      Il faut relire ‘’Le voyage du centurion’’ d’Ernest Psichari, petit-fils de Renan, officier colonial en Mauritanie et mort au champ d’honneur en Octobre 1914 à Rossignol pour saisir l’abîme de ceux qui aiment la France et de ceux qui la trahissent.(De Gaulle fut un traître INTEGRAL).
      Je ne bois pas, ce qui me permet de garder les idées claires, et je peux vous dire qu’un gâteau préparé avec la meilleure farine, le meilleur beurre, le meilleur lait, est IMANGEABLE si par mégarde, il y tombe du poison. De Gaulle fut ce gâteau, et il vaut mieux détruire le mythe maintenant afin d’éviter que celui-ci nous phagocyte plus tard. D’ailleurs ce personnage est adulé par Asselineau, personnellement, le préfère le Maréchal Pétain, le vainqueur de Verdun.
      La France était un état phare selon le critère de Samuel Huntington, elle apporta la civilisation, ressuscita plus de 500 évêchés en Afrique du Nord, construit des routes, des hôpitaux, la France, développa le commerce. Les Francs aprés la conversion de Clovis mirent du temps avant d’arriver à la création d’une Europe Chrétienne sous Charlemagne, pour atteindre des sommets sous St Louis. Il est vrai que De Gaulle aimait la France, mais il ne l’aimait pas assez, ce fut lui qui laïcisa l’état par la Constitution de 1958, il n’avait pas compris ou ne voulait pas admettre que l’âme de la France, comme de l’Europe est son Catholicisme.
      Cher Monsieur, il ne pense nullement en Français, mais il agit selon la mentalité de l’Anti-France. Il y avait la matière certes, mais nullement la forme et qu’est-ce un corps sans son âme ? Un CADAVRE !


    • #1307575

      Bravo pour votre opiniâtreté, @DUWEZ, il en faut pour affronter la masse qui croit connaître l’histoire par les mythes.

      De Gaulle visionnaire de la guerre moderne et de l’emploi des blindés (sans jamais mentionner qu’il y eut le général Estienne avant lui, pour ne pas parler de Lidell-Hart). A entendre certains, il serait même la muse de Guderian ! Dommage pour nous qu’il n’ait pas imaginé, comme ce dernier, leur usage couplé à l’aviation de combat (en appui des blindés), décuplant donc leur effet. D’ailleurs, c’est marrant, vous savez, ce livre, Vers l’armée de métier... eh bien l’édition de 1934 est quasiment introuvable, remplacée par celle de 44 qui, oh comme le hasard fait bien les choses, traite de l’aviation... Le stratège qui arrive après la bataille, en somme !

      Quant à dire qu’il aurait interrompu dans l’Aisne la marche des divisions blindées avec sa "seule compagnie de chars", comme le dit drôlement le ferrailleur plus haut (une "compagnie", vous êtes sûr ?), que lui dire d’autre si ce n’est que si c’était vrai, ça se serait vu et le cours de la guerre en eût été changé ? Je dirais même plus : un tel fait d’armes, s’il avait eu lieu, aurait dépassé de très loin Austerlitz et fait de Napoléon un nabot de la guerre jusqu’à la fin des temps ! Affirmer par contre que le grand Charles aurait été, par cette manœuvre, le seul officier à se battre vraiment contre les Allemands (manière de traiter les autres de lâches), est d’une outrecuidance qui n’a d’égale que l’ignorance. Que le ferrailleur aille se renseigner sur la bataille de Dinant, il apprendra ce qu’est l’héroïsme français dans le malheur...

      De Gaulle ne fut pas un chef de guerre, mais un militaire de cabinet. Il était donc fait pour faire de la politique et telle était sa seule ambition. Le Fil de l’Épée ne parle quasiment que de cela (l’ambition), à grandes envolées lyriques. Sans l’Armistice et sans Pétain, il n’aurait jamais pu exister politiquement et il le savait fort bien... quand il se félicita de Mers-el-Kebir ou quand il fit passer par les armes Pierre Pucheu après un simulacre de procès (eh oui, c’est ça la politique, avant la France). Ce sont ces méthodes-là qu’il appliqua de nouveau de 61 à 64, au mépris total de l’"État de droit" (en vrai, de la Justice) et de l’honneur de l’Armée... qui ne s’en releva plus.


    • #1307682

      @Alex
      1940 :Manuel Gomez souligne : “Il est important de signaler que, le 16 juin, l’armistice n’est pas encore signé, que donc la France est toujours en guerre et que la fuite de De Gaulle est une désertion face à l’ennemi en temps de guerre”, acte pour lequel des dizaines de soldats ont été fusillés”.
      Fait capital pour la construction du mythe, Manuel Gomez révèle : “Depuis 1958, cette lettre est supprimée, occultée par tous les historiens officiels du gaullisme qui nous livrent donc une Histoire de France revue et corrigée”.

      ALGERIE : Le colonel Fourcade parmi tant d’autres témoignages, “a déclaré sous la foi du serment, avoir assisté en début de matinée, le 5 juillet, à l’entretien téléphonique entre le général Katz et De Gaulle que dans toute la ville se perpétrait un massacre au “faciès blanc”, De Gaulle lui donnant l’ordre : “Surtout, ne bougez pas” !
      – Le témoignage aussi du pilote du général Katz survolant la ville, partout des gens qui fuyaient les bras en l’air que l’on abattait froidement. “J’ai hurlé : “Mon général, on abat des gens, je vois l’eau qui devient rouge de sang”. “Le général m’a répondu : “Retour à la base” !!!

      14-18 :Je commentais : “Derrière la prudence d’Yves Amiot se dessine déjà le jeune De Gaulle : “Éviter les coups et rester près de l’autorité supérieure. “Tel est l’homme qui arrivera finalement en première ligne le 1er mars 1916, son 33ème régiment prenant la position défendue victorieusement par le 92ème, puis par le 110ème régiment d’infanterieen dépit du pilonnage des Allemands.
      “Or, dès le lendemain de son arrivée, suite à un nouveau pilonnage, le capitaine De Gaulle fait hisser le drapeau blanc… “Contrairement aux autres officiers français, les Allemands ne lui rendirent pas son épée et De Gaulle qui s’en étonnait, s’entendit répondre froidement : “C’est parce que vous vous êtes rendu sans combattre”… !

      Rappelons pour terminer le cynisme ignoble de De Gaulle à Pompidou en mai 1968 : « Mais, Pompidou, figurez-vous que j’ai passé ma vie à tirer contre des Français ».


    • @ VORONINE
      Merci de venir préciser et étayer mes propos ! Effectivement, il n’est qu’un colonel d’active nommé général en conseil des ministres à titre PROVISOIRE en temps de conflit armé.
      Merci à vous, vraiment ! C’est EXACTEMENT ce que j’essayais de démontrer.


    • #1308055
      le 03/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      1962 : attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle

      @ DUWEZ

      Vous avez raison de déchirer le voile mais n’y allez pas trop fort, nous n’avons pas beaucoup de personnages de notre histoire récente qui soient en capacité de rassembler autour du roman national, et de Gaulle en est une figure.
      C’est par petites touches qu’il faudra faire prendre conscience que le grand Charles était un politique, pas un militaire.
      Le premier faisant toujours de minables calculs quand le second met son intelligence au service de son art.
      Rappelons cet épisode de la fourniture de blindés à l’Armée par l’industriel catholique Louis Renault et qui a débouché sur une mésentente entre lui et de Gaulle car la "vision stratégique" du second ne semblait pas vraiment dans l’intérêt de la France.
      N’oublions pas que Louis Renault a financé sur ses deniers personnels et à hauteur de 50 000 Francs un monument à la gloire du Général Estienne (vrai héros, lui).
      Précisons que de Gaulle, par un ignoble calcul politique, a laissé des communistes "FTP" assassiner en geôle un Louis Renault déjà malade pour mieux spolier ses héritiers en nationalisant son entreprise (inutile d’évoquer le fait qu’un Dreyfus en prendra les commandes quelques années plus tard...) sans aucun procès puisque l’industriel était décédé.

      Mais il est patent que question morale et Justice, il convient de ne pas trop encenser le "héros du 18 Juin"...


    • @ DUWEZ :



      Fait capital pour la construction du mythe, Manuel Gomez révèle : “Depuis 1958, cette lettre est supprimée, occultée par tous les historiens officiels du gaullisme qui nous livrent donc une Histoire de France revue et corrigée”.



      La lettre en question est celle que De Gaulle écrit au général Weygand à la date du 20 juin 1940 :

      "Londres le 20 Juin 1940 Mon Général, J’ai reçu votre ordre de rentrer en France. Je me suis donc tout de suite enquis du moyen de le faire car je n’ai, bien entendu, aucune autre résolution que de servir en combattant" (MÉMOIRES DE GUERRE, Charles de Gaulle - Edition PLON 1954 tome I - page 269)

      Le colonel Branthome avait révélé dans les années 80 que De Gaulle à Londres avait fait la démarche pour rentrer en France mais a été empêché à cause de l’indisponibilité d’un avion.

      De toute manière, l’histoire officielle sur cette période est totalement falsifiée.


    • #1308174

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Vous avez raison, il n’est jamais aisé ni souhaitable de déboulonner brutalement la statue du Commandeur... L’œuvre de vérité doit être ferme mais patiente.

      Je suis heureuse que vous rappeliez la belle figure de Louis Renault dont la fin m’a toujours chagrinée et dégoûtée. Ce fut un de ces multiples exemples de lâcheté ambitieuse du grand Charles. Accessoirement, et pour ceux qui aimeraient se faire une idée plus précise de cet aspect médiocre de la personnalité de ce dernier, je conseille la lecture du brillant pamphlet de Jacques Laurent, Mauriac contre De Gaulle, qui évoque bien aussi "l’épisode Renault". Rappelons d’ailleurs que pour l’avoir écrit, Jacques Laurent fut poursuivi en 1964 pour offense au Chef de l’État (une procédure bien spécifique de justice politique où le prévenu n’avait pas le droit de se défendre sur les passages incriminés, ce qui veut dire qu’il fut condamné et son livre pilonné). Généralement, il est bon d’écouter ceux que le pouvoir veut faire taire, n’est-ce pas ? Celui-là n’écrivait pas que des bêtises, en tout cas...

      Mais je retiens surtout ce détail sur le général Estienne. Pour le coup, voilà le parfait exemple du militaire "qui met son intelligence au service de son art". Et quelle intelligence ! Véritable homme de science, brillant mathématicien, il sut concevoir mieux que personne toutes les potentialités de son art, l’artillerie justement, et son emploi révolutionnaire (et complet) dans la guerre moderne de mouvement. Ce n’est pas pour rien que ce fut l’enfant de Condé-en-Barrois, et pas le Lillois, qui fut surnommé le "Père des chars"...

      A bientôt.


    • #1308227

      @Heureux qui, comme Ulysse
      Allez vous comme Alexandre Douguine usait du concept ‘’recyclage’’ pour prendre le meilleur de Charlie ou est-ce un trait d’ironie de votre part ?
      La politique cher ami et selon la définition qu’en donne Aristote ‘’est l’art du possible’’, et le dernier homme d’envergure du XXème siècle fut le Maréchal Pétain.
      De Gaulle n’est qu’un vulgaire carriériste, le valet de la Franc-maçonnerie et le lèche-cul des toxines rouges, il n’a ni la stature d’un militaire, ni celle d’un politique puisqu’il ne visait pas le bien commun qui est LE SALUT DES AMES. Il eut de la chance d’avoir un M. Thorez, le valet de Staline qui lui ordonna de ne pas prendre le pouvoir et ce fut La BATAILLE DU CHARBON qui relança l’économie basé sur le courage des masses communistes, des artisans des paysans et du bon sens.
      Quant au 18 Juin 1940, selon Manuel Gomez c’est une vaste fumisterie...du De Gaulle en sorte : « Vous m’avez compris ? » sans les trémolos et l’emphase, la rhétorique mon ami fut sa ‘’politique ‘’.
      Télèmaque le fils ’’indigne’’


    • #1308411
      le 04/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      1962 : attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle

      @ DUWEZ

      Voici que vous recommencez à vouloir aller trop vite ! Indécrottable (mais c’est tant mieux, et là, chut, je n’ai rien dit) ! Mais je vous remercie de ne pas me laisser ce rôle, j’ai déjà tant fait ici pour me rendre impopulaire que vous m’en verrez bien aise à l’idée de pouvoir partager un peu...


    • #1308435
      le 04/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      1962 : attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle

      @ Andrée

      Vous allez devoir me donner une bonne raison pour ne pas vous solliciter bientôt en vous proposant de vous associer à l’entreprise ambitieuse que je prépare avec quelques autres et que j’estime être de cette élite véritable et recherchée mais pas à temps perdu.
      Remettre l’Histoire à l’endroit, sacrée mission, en effet !
      Il me semble avoir logé une nouvelle recrue mais si facilement qu’il me faudra d’autres détails afin de me persuader de m’être trompé d’autant que cette sainte du 21 me perturbe : trop de signes finissent par constituer un faisceau de présomptions que la statistique révèle mais que la raison digère mal.


    • #1308457

      @Alex
      Vous avez raison le Charlie ne put prendre cet avion( les services secrets anglais avaient vidé le réservoir d’essence et garé l’avion dans un hangar, placé sous surveillance) mais le futur amiral Platon, héros de l’opération Dynamo (rembarquement du corps franco-britannique à Dunkerque) revint en Gaule...Il finira écartelé entre plusieurs tracteurs par les futurs ‘’amis’’ du ‘’général’’...


    • #1309076

      @Alex
      Vous avez raison le Charlie ne put prendre cet avion( les services secrets anglais avaient vidé le réservoir d’essence et garé l’avion dans un hangar, placé sous surveillance) mais le futur amiral Platon, héros de l’opération Dynamo (rembarquement du corps franco-britannique à Dunkerque) revint en Gaule...Il finira écartelé entre plusieurs tracteurs par les futurs ‘’amis’’ du ‘’général’’...


    • #1309262

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Après un long voyage, je ne pouvais trouver invitation plus enthousiasmante ! Libérée, autant que faire se peut pour une vie contemplative, des contraintes inopportunes, je ne demande vraiment pas mieux que de pouvoir servir une œuvre ambitieuse qui répond certainement, je vous fais confiance, à mes aspirations profondes - retrouver le temps et cette raison historique qui ne peuvent être laissés plus longtemps à des faussaires et à leur cohorte malveillante de sombres idiots inutiles. Vous êtes donc ma bénédiction du jour ! Et j’ai, aussi, une excellente mémoire...

      Je constate avec un certain amusement innocent que vous avez négligé la sotte fiction instrumentale pour faire confiance à l’immédiateté du Sens. Oui, car il en va ici de l’essentiel. Le disciple progresse dans le sens choisi par le maître et veut apprendre toujours plus vite... avec parfois comme effet de faire surgir involontairement de nouvelles recrues chez ce dernier ! C’est bien là pourtant le sens du progrès véritable... Alors, pour évacuer le moindre doute, et bien que mes capacités de calcul soient nettement inférieures aux vôtres, je peux vous affirmer que grâce au précieux zodiaque, j’ai bien retenu ce tiers essentiel, comme le signe (nécessairement imminent !) désignant le premier temps de la présentation et de la connaissance. Bien que l’étymologie garde ses mystères (et tant mieux), je ne néglige jamais la coïncidence - qui n’est pas un hasard - qui a fait que dans la connaissance se trouve l’expression (renouvelée) de l’origine de la vie. Cela vaut donc pour toute personne qui, justement, met son intelligence au service de ce principe supérieur, quels que soient les cieux sous lesquels elle est née. Dans l’espace de ce temps, tout n’est à la fin qu’une question de bonne heure...


    • #1309363
      le 05/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      1962 : attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle

      @ Andrée

      Je ne crois pas qu’il existe un domaine où vos capacités seraient inférieures aux miennes et nous nous sommes suffisamment et réciproquement évalués pour en être certains !
      Pour l’heure, mon pape à moi, qui avait su garder les yeux en face des trous, m’aurait conseillé de viser tout droit devant, et je sais qu’il était bien avisé par les esprits dont vous parliez il y a peu.
      Il serait judicieux en revanche que l’aînée des sœurs me fasse son numéro avant, au cas où quelque contingence matérielle ne vienne troubler l’ordre maintenant établi (ou qu’un triple 7 de Malaisie ou d’ailleurs ne me tombe sur les pieds).

      Bien à vous.


    • #1309564

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Quel choix judicieux, pour le dernier détail, d’avoir évoqué ce grand pontife qui, bien nommé, sut relier en un seul esprit tant de villes à la Première céleste. Car en fin de compte, comme vous le disiez, tous les chemins y mènent ! Est-ce un hasard s’il ouvrit ce fameux concile dans la capitale des Arvernes un jour multiple de trois, le jour d’Odon aussi ? En est-ce un lorsqu’il lança cet appel neuf jours plus tard sur la colline inspirée ? L’événement devait durer trois ans, d’ailleurs. Il est donc sûr, même si les mémorialistes ne le précisent pas à ma connaissance mais j’y pensais justement tout à l’heure avant le lever du jour, que ce fut à cette heure-ci qu’il suscita ce Dieu le veut qui retentit encore trois fois sur le précieux zodiaque après le tiers !

      Bien à vous.


    • #1310256

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Je viens de me rendre compte seulement maintenant de mon erreur. Il s’agit bien de Mauriac sous De Gaulle, de l’écrivain Jacques Laurent. Un vrai lapsus pour le coup, car Laurent, esprit taquin (le fameux Cecil Saint-Laurent de Caroline chérie) se sert de Mauriac dont il tourne en dérision la servilité bourgeoise à l’égard du "Général", pour mieux critiquer ce dernier. La justice d’exception qu’a suscitée cet épisode en a inspiré d’autres, on l’a bien vu il y a deux ans encore... "Je vous ai compris !", qu’il disait l’autre. On aura été prévenu, en effet !

      Enfin, on ne va pas refaire l’histoire maintenant, d’autant que vous savez tout cela. Mais l’erreur apporte des rectifications salutaires...


  • #1307136

    @nina faux ! de Gaulle était contre l’Europe, le traité de rome fut ratifié en 1956 de Gaule est arrivé au pouvoir en 1958, il s’en est accommodé et a tenté de contrer cela par un accord franco allemand qui fut signé et non ratifé sur ordre de washington.
    il quitta donc l’otan et se tourna vers la russie et la chine.

     

    • #1307371

      Merci de rétablir la vérité historique au sujet de De Gaulle ...En tout cas sur cette partie. Pour tous les autres, facile de baver sur les gens quand ils ne peuvent se défendre... Et facile de juger les comportements quand on est soi même assis devant son écran plus d’un demi siècle après ces évènements tourmentés ... Qu’auriez vous fait vous les commentateurs dans la même situation ? Tout comme moi, vous n’en savez rien ... En tout cas une chose est sûre, les soi disant de gaullistes d’aujourd’hui n’ont rien de gaullien ...


  • #1307475

    Si ca s’avère exact, si Giscard a renseigné ces tueurs, il descend encore plus dans mon estime. Déjà bien bas cf la loi de 73.

     

    • #1307703

      @Paul 82
      Rectification : VGE fut élu Président de la République en 1974 sur un programme ’’La société libérale avancée’’ référencé aux thèses juives économiques des prix Nobel F. Hayek et M Friedman devant le manque à gagner du à la loi du 03/01/73, il créa la fameuse TVA.
      En 1973, le Président était Georges Pompidou, ex directeur de cabinet de la Banque Rothschild, on lui doit néanmoins "Anthologie de la poésie Française", c’était le tube de vaseline...


  • Giscard est bien trop prudent et madré pour s’être lancé dans une pareille aventure .