Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

A Libération, un déménagement et des baisses de salaire à l’étude

Les discussions sont entrées dans le « dur » à Libération, vendredi 20 décembre, à la faveur du comité d’entreprise puis d’une réunion générale.

Le quotidien doit économiser 3 millions d’euros pour amortir la baisse de ses revenus, qui devrait afficher pour 2013 une perte de 1,5 million d’euros environ. Lire : Libération cherche la parade à la chute des ventes

Plusieurs réunions informelles, en décembre, ont associé François Moulias, un proche de l’actionnaire principal de Libé, Bruno Ledoux, à qui la direction a confié un mandat de négociation, et les représentants des salariés. Après cette phase, la direction a donc présenté ses pistes d’économies.

Certaines, relatives à la masse salariale, avaient déjà été évoquées par M. Moulias dans un entretien au Monde. Elles ont été confirmées depuis : l’homme d’affaires recommande une incitation aux départs à la retraite, la mise en place d’un dispositif de pré-retraite, des réductions individuelles du temps de travail (avec diminution de salaire) et la possibilité d’opter pour une baisse de salaire pendant deux ans, avec garantie de récupérer 50 % du salaire non-perçu à l’issue des deux ans et plus de 100 % en cas de « retour à bonne fortune ».

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Découvrir un journalisme de qualité avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bah pourquoi vous voulez pas aller à Bagnolet ?
    Il y a un arrêt de bus juste en bas de la tour, et une poste aussi, ce qui est bien pratique.

    Là, vous n’y mettez pas du vôtre quand même.

     

  • Ne vous lamentez pas : Ben Hollande fera en sorte qu’Edouard de Rothschild ne perde pas un centime dans l’aventure, les subventions à la presse ne sont pas faites pour les chiens (goyes) .


  • Et encore un joyeux Noël & une bonne année à toute la presse pourrie !


  • Je suppose que les journalistes seront encore plus dociles si ils ont peur de perdre leur job.


  • Des problèmes de trésorerie, les gars ? Et ouais, le mensonge "ça eut payé".......


  • Et le pire c’est qu’ils vont choisir de faire virer les plus précaires plutôt que d’accepter d’aller bosser en banlieue. Ma main à couper.

    J’imagine si on leur demandait d’aller y vivre.

     

    • Bingo

      "D’autres pistes sont apparues depuis, comme des économies sur les coûts d’impression, l’avancée de l’heure du bouclage du journal, ou encore un déménagement. Avec une destination évoquée courant décembre : les deux immeubles des Mercuriales, sur la commune de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), L’hypothèse d’un tel déménagement a apparemment suscité un grand émoi dans la rédaction, viscéralement attachée à son immeuble"

      5 stations de métro entre République et Porte de Bagnolet c’est peu et pourtant c’est à vous faire rater un cocktail onéreux de gôôche , mettez vous à leurs places : s’éloigner (un peu) du réseau culturo-mondain Parisien et se confronter à la plèbe (pouahh !!) du 9-3 c’est juste horrible, c’est pas parce qu’on prétend défendre le peuple qu’on veut vivre avec lui.
      Sérieusement je leur souhaite de disparaitre et qu’on leur enlève la perfusion d’argent public (notre pognon et j’ai rien demandé) car ce torchon hormis quelques lecteurs lobotomisés bobos pseudo branchés personne ne le lis !!


  • « retour à bonne fortune »

    Suffirais de vraiment faire votre boulot tas de petites ****** de ******* à la mords-moi-le-nœud !


  • Sur l’article il y a un lien intéressant intitulé :

    " liberation cherche la parade a la chute des ventes"

    Il est dit notamment ceci :

    "A 37 000 exemplaires en septembre, la vente au numéro souffre particulièrement, avec un recul de près de 30 %, comparée à 2012, contre 15 % en moyenne pour les autres quotidiens nationaux. Même la diffusion numérique du journal laisse à désirer : elle a progressé de 27 % sur les huit premiers mois de 2013, mais les autres titres nationaux ont fait mieux."

    Je suis un type sympa et je donne le conseil suivant à ce journal en papier mâché :

    Faites votre boulot et vous devriez casser la baraque.


  • En même temps, vu que le travail des journalistes de Libé se limite à copier-coller les dépêches de l’AFP et les analyses des officines gouvernementales (j’ai un paquet de pages sauvegardées sur le dossier syrien qui permettent de s’en rendre compte, malheureusement), il est assez normal que les salaires de ces derniers soient revus à la baisse. Pour le déménagement, je suggère rue Solferino, dans un souci de cohérence et de fluidité.

    On remarquera par ailleurs, qu’au lieu de chercher à comprendre pourquoi le quotidien de gauche est déserté par les lecteurs et d’y remédier, en revenant, par exemple, au fondamentaux du métier, les pontes de Libération ont preféré l’option de l’acharnement thérapeuthique au niveau économique.

    Encore un cas où la question de l’euthanasie se pose.


  • Sinon, ils pourraient aussi générer le journal quotidien à l’aide d’un logiciel. Ca leur coûterait que dalle, il pourrait pas être plus mauvais, ce serait même plus honnête plutôt que de payer des prostituées, et en plus ce serait super tendance !


  • Avec un déménagement à Bagnolet, ils vont goûter à la vraie vie. Leurs papiers s’en ressentiront, et les ventes repartiront peut-être. Qui sait ?

    Fini la morale à longueur de temps, en nous disant qu’on ne voit finalement pas ce que l’on voit, cela serait éventuellement la conséquence d’un déménagement salutaire ? Ou alors, ils resteront sectaires et dénieront tout, comme souvent ?
    Je penche pour la seconde option.


  • ne pas laisser ses megots dans les cendriers avant de partir, un incendie (accidentel) est si vite arrive’....

    (Un pote qui bosse a charlie H.)


  • Que Libération se reprenne et nous l’achèterons comme dans les années 70.


  • Le journal "Libération" ayant perdu sa ligne éditoriale depuis belle lurette, les employés de cette feuille de chou devaient s’attendre à cette fin inéluctable.

    Baser son modèle économique principalement sur les subventions économiques allouées par l’état est tout sauf viable. Ils faudrait que les pigistes de cette presse se pose la question : "Pourquoi n’arrive t-on pas à faire recette en pleine crise économique alors que le petit peuple (notre cible de prédilection) est dans la désespérance ?". En y répondant, ils arriveraient à la conclusion que le succès du site "Égalité & Réconciliation" est légitime puisque ce dernier a le courage de décortiquer sans faux-semblants l’actualité tout en résistant à la pression des lobbyistes de tout poil.

    Quand je pense que ce sont nous, les citoyens français, qui maintenons sous perfusion cette grotesque gabegie me donne la nausée.

    Vivement que ces charlatans de l’information mettent la clé sous la porte et baissent définitivement le rideau sur leurs mensonges éhontés.


  • A quand l’incendie criminel, pour qu’ils aillent tous au Monde, au Canard Enchaîné, chez Marianne, chez Plenel, ou au Nouvel Obs’... ?

    Ou mieux encore, chacun chez soi pour piger - gratuitement - pour le Huffington Post d’Anne Sinclair...

    Non, voila la solution : demander à Ayrault, 5 millions d’€ de subventions payées par le contribuable français, pour renflouer les caisses des proprios Ledoux et Rothschild et continuer à ne pas vendre le quotidien...

    Non ?

     

  • On ment aux français, on les prends pour des cons, mais comme dirait A.S. il y a heureusement l’éternel retour du concret. Finalement, ils doivent commencer à s’apercevoir que ce sont des ouvriers comme les autres, et qu’en mentant, en aidant le système, ils se sont auto-détruits.


  • Les pass des journalistes à Libération deviendront compétitives faces aux bois de Boulogne et de Vincennes...


  • L’éternel retour du concret.


  • les medias ne servent que le pouvoir financier , mais les medias ont de moins en moins de flux , la delocalisation n’est que systeme neoliberal tant vendu par les medias

    mais pas en banlieue mais loin au soleil c’est une banlieue mais pas la metropole ?
    je vous laisse deviner grace a cette article .

    http://www.streetpress.com/sujet/11...


  • On s’éloigne un peu trop du centre, c’est à dire du coeur du pouvoir...

    Je sais pas si Libé va commencer à faire la différence entre le sentiment d’insécurité et la sensation d’insécurité mais Bagnolet, ça a vraiment pas l’air d’être tellement la zone que ça... Je crois qu’il existe des endroits bien pire !

    ... mais ce qui est sur, c’est que s’ils continuent à faire des papiers comme ça, c’est à Melun qu’ils vont finir par se retrouver !!!

    (Je m’excuse auprès des habitants de Melun qui ont d’ailleurs un magnifique château et de très belles choses, ceci est pour illustrer l’égo surdimentionné de ces gens qui travaillent à Libé et dont nous nous moquons, nous les petits provinciaux).


  • il faut creer une libe-taxe . je suis sur que les francais comprendrons et laisserons les bonnets a la maison car quand un journal est menace de disparaitre c’est la democratie qui est menace de disparition et ca c’est aussi chiant que de perdre ces cles


  • Tous les journaux papier sont appelés à disparaître et, vu leur soumission à Sat, ce n’est que justice humaine !


Afficher les commentaires suivants