Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Accord européen : un pas de plus vers la dictature

par Nicolas Dupont-Aignan Président de “Debout la République”

L’accord obtenu au forceps entre les dirigeants européens à Bruxelles constitue un véritable tremblement de terre démocratique.

En effet, tels des Docteurs Folamour de série B, les chefs d’Etat des 17 membres de la zone euro semblent désormais prêts à tout pour sauver un système et une monnaie unique qui ne fonctionnent pas, plutôt que de se poser la question de changer ou de faire évoluer le système.

Totalement soumis à la finance, les 17 poursuivent le racket des peuples d’Europe puisqu’ils décident de recapitaliser les banques qui ont échoué sans en prendre le contrôle, sans se débarrasser de leurs dirigeants et sans exiger le remboursement des milliards de bonus et dividendes distribués grâce à l’argent public des européens.

C’est un bras d’honneur terrible aux citoyens européens qu’on plonge dans le même temps dans une austérité sans précédent, aux PME, aux artisans, aux chercheurs à tous ceux qui font tourner l’économie réelle sans aide publique et sans avoir le droit à l’erreur.

Pire, les 17 font un pas vers la dictature puisqu’ils prévoient une modification des traités destinée à mettre sous tutelle budgétaire les Etats membres de l’Union, qui pourront désormais être soumis à des prélèvements obligatoires au bon vouloir de gouverneurs supranationaux non élus.

C’est donc la première fois depuis 1789 que le peuple français sera soumis à l’impôt forcé, sans aucun contrôle démocratique et au profit d’un système financier devenu fou.

Nicolas Sarkozy capitule donc face aux intérêts allemands et va jusqu’à céder ce qu’il reste de fierté et de liberté à notre pays en faisant un pas de plus vers le fédéralisme : triste bilan pour un président sortant qui déchiffrait pourtant si bien les discours d’inspiration gaullistes d’Henri Gaino.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #58693
    le 28/10/2011 par Grand Marabout
    Accord européen : un pas de plus vers la dictature

    Rapporte par "The Guardian" Angela Merkel a dit : "Si l’euro echoue c’est la guerre en europe".
    On sait desormais a quoi s’en tenir

     

    • Ha oui ? et pourquoi ça ?
      Cette annonce est faite pour effrayer les gens car l’euro fort est bon pour l’Allemagne. De plus, les allemands sont heureux de nous affaiblir le plus possible avant le crash final.
      J’ai beau me pincer, le cauchemar continu...


    • Guerre ... civile ... possible.

      Il est aussi possible qu’après avoir donné trop d’argent et que voyant que ça ne marche pas, des armées aillent calmer un peu le trouble ?


  • Ce qui est assez extraordinaire c’est que les dirigeants européens sont (en apparence tout du moins) prêts à tout pour sauver l’euro et plus largement l’UE.
    Mais l’attitude de Sarkozy est encore plus incroyable. On a coupé la tête à un roi il y a 300 ans alors qu’il était le garant d’une certaine unité et de la puissance de la France. On devrait franchement se débarasser d’un type qui se vend (comme aucun autre dirigeant ne l’a fait avant lui, y compris Pétain) aux Allemands. En effet, par alignement de la fiscalité franco-allemande il faut entrendre hausse de la TVA en France et baisse très significative de l’impôt sur les sociétés...

    En tant que nationaliste de gauche, je suis franchement écoeuré de la façon avec laquelle notre souveraineté nationale est à ce point mise à prix (aux frais du peuple français). D’ailleurs la France est-elle encore un Etat souverain ? inféodé à l’OTAN en matière de défense, plus le pouvoir de battre la monnaie, bientôt nous ne disposerons plus du levier fiscal...
    Avant l’UE, la France était encore une vraie puissance respectée ; peu à peu elle ne devient qu’un petit point insignifiant sur un planisphère... TRISTE FIN ! Salut l’artiste !

    Bien à vous,

    Y.