Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Accusé d’antisémitisme, Dieudonné répond : « C’était très drôle »

« C’était une excellente soirée. C’était très drôle. Les gens ont ri. » C’est ainsi que Dieudonné s’est défendu jeudi devant la cour d’appel de Paris qui le juge pour des propos tenus lors d’un spectacle où il avait convié sur scène le négationniste Robert Faurisson.

Dieudonné M’Bala M’Bala est jugé pour avoir fait remettre à Robert Faurisson, par quelqu’un déguisé en déporté juif, un « prix de l’infréquentabilité », le 26 décembre 2008 sur la scène du Zénith de Paris, lors d’une représentation de son spectacle « J’ai fait le con ». La présence de l’ancien universitaire lyonnais avait suscité un tollé politique et associatif en France. 10.000 euros d’amende en première instance

Lire la suite de l’article : 20minutes.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Juché sur son indéfectible et fidèle Petit Poney - la chèvre "Biquette" se tenant fièrement à ses côtés - Dieudonné M’Bala M’Bala - connu également sous le sobriquet de "Quenelles man" - a encore frappé ! A l’image de l’Homme-Araignée, il use et abuse de l’humour pour déstabiliser ses adversaires ! A grands pouvoirs, grandes responsabilités !


  • "En raison de débordements, la rédaction est contrainte de fermer cet article aux commentaires." (en fin d’article sur 20minutes)

    Tu m’étonnes... Quand le peuple LIBRE de France s’exprime enfin, on lui ferme le micro.

    Toujours pas convaincu(e)s du cadenas médiatique imposé par le nouvel ordre mondial ?


  • Vas y dieudo !!!!!!!!!!!
    Une quenelle de 175 ...


  • Ça fait cher du kilo la liberté d’expression en France ! Vive Dieudonné !! ... Curieux de voir ce que va écoper Zemmour ( je ne sais pas pourquoi , je m’attends à un non lieu ) ?..


  • Que ces associations opportunistes et communautaires arrêtent d’engorger les tribunaux qui pourront ainsi s’occuper des vrais criminels ... comme Tony Meilhon !

     

    • En ce qui concerne l’affaire Tony Meilhon, je tiens à signaler à l’internaute précèdent que les services administratifs en charge des dossiers des délinquants multi-récidivistes n’ont pas les moyens de leurs objectifs, les pauvres ! D’où la grogne légitime des magistrats contre le gouvernement actuel : lire l’url suivant : http://www.20minutes.fr/article/664...).




      En revanche, l’Aide Sociale à l’enfance du Gers - autre corps de fonctionnaires au service de l’État Français - possèdent suffisamment de temps et d’éléments "humains" pour retirer de sa famille d’accueil, Cindy - une petite fille placée depuis cinq ans, au sein d’un couple aimant et sans enfant. Le motif improbable invoqué par Madame Patricia Resnikow - la responsable du service de l’ASE - pour agir de la sorte : "casser le lien affectif qui existe entre le couple et l’enfant". "Sombre espèce de connasse frustrée" est l’expression idoine qui me vient spontanément à l’esprit en pensant à cette bonne femme, fonctionnaire aux ordres qui - selon elle - se doit d’appliquer la simple et légale législation.




      "Casser les liens", voilà les maître-mots - en vogue actuellement - pour promouvoir une politique élargie de déracinement et d’aliénation sociale et psychologique. N’y a t-il pas suffisamment de chaos dans le monde moderne - licenciements, délocalisations, paupérisation en hausse, destruction du tissus social et économique, la liste n’est pas exhaustive - pour en rajouter davantage en enlevant l’innocente Cindy du foyer du couple Boyer dans lequel elle demeure depuis l’âge de deux mois.




      Outre d’avoir été abandonnée par ses parents biologiques (déjà un traumatisme pour la gamine), cette pauvre enfant va se retrouver - tous les cinq ans - trimballée, à l’image d’un vulgaire baluchon - d’une famille d’accueil à une autre, en espérant que l’amour que les nouvelles familles lui prodigueront sera bien au rendez-vous !




      Bien évidemment, il ne s’agit là que d’un simple coup de gueule épistolaire - et totalement épidermique - à l’encontre de cette décision inique, mais qui - d’un autre côté - résume bien l’état de délitement avancé dans lequel la société française se trouve !




      P.S. : je tiens à m’excuser auprès des éventuels lecteurs de ce message du côté contact - et quelque peu indigeste de sa présentation. La séparation des paragraphes - qui permet d’aérer le texte et de faciliter sa lecture - ne fonctionne plus correctement au sein de mon navigateur !


    • Pour répondre à "Emmanuel Militari" sur cet hors sujet.

      Concernant "Cindy", nous avons à faire à une famille d’accueil rémunérée et non une famille d’adoption.
      Cette famille a connaissance des conditions et de la variable "temporaire" de l’accueil.
      De plus, apparemment seule la mère a abandonné sa fille et cette dernière a de la famille dont son père et un oncle qui ont fait des démarches auprès de la justice.
      Donc la justice, sachant que la fillette retournera surement avec un membre de sa famille, a jugé préférable un détachement précoce avec sa famille d’accueil ... détachement qui aurait surement été encore plus difficile quelques années plus tard !
      Là où je trouve qu’il y a absurdité, c’est qu’un enfant a besoin de considération et donc d’attachement pour se construire ! Entre construction et déracinement ... il y a dichotomie.