Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Acte VIII : la vengeance des commissaires de police contre un seul homme, le boxeur Christophe Dettinger

 

 

Il s’appelle Christophe Dettinger, il a repoussé à lui tout seul toute une cohorte de policiers sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor qui se situe entre l’Assemblée nationale et le jardin des Tuileries. Ce boxeur gitan est devenu célèbre en défiant à mains nues des gendarmes casqués et armés de matraques.

 

 

N’étant pas sur un ring, l’homme au bonnet noir a modifié légèrement les règles de son sport pour basculer dans le MMA. C’était sans compter sur la fureur du corps des commissaires, ces « responsables » qui donnent ordre de frapper les manifestants, retraités inoffensifs et mères de famille compris.

Ce corps majoritairement franc-maçon a réagi de manière étrangement vengeresse, avec un message qui ne sied pas à des représentants de l’ordre. Tous contre un !

 

 

Bénéficiant de toutes les techniques d’identification, ils ont retrouvé la trace de Dettinger et se sont promis de le punir, tout cela sans procès. On dirait que les commissaires ont perdu la tête.

On les entend moins lors des violences dans les quartiers ou quand les Gilets jaunes tombent par dizaines, victimes de violences policières politiquement programmées.

 

 

 

Le corps des commissaires a choisi son camp, celui de la répression, qui ne rime aujourd’hui plus avec celui de l’ordre. Après le politique et le médiatique, le policier a perdu la bataille, celle où l’on gagne les cœurs et les esprits, selon le dogme des envahisseurs américains en Afghanistan.

 

 

Le peuple est en colère et la seule réponse des autorités – le politique a fermé la porte à toute négociation – consiste à user de violence dite légitime. Si les policiers (et les gendarmes) ont le droit d’user de violence contre les manifestants, la réciproque est interdite et aussitôt criminalisée.
Le journal Le Monde, et ça n’étonnera personne, a repris les chiffres du ministère de l’Intérieur sur la mobilisation de l’Acte VIII et focalisé sur la violence... contre les policiers :

« Selon des éléments recoupés par Le Monde, les forces de l’ordre ont connu aujourd’hui une journée marquée par quelques points de tension, mais aucun débordement majeur n’a été, à ce stade, signalé, comme cela avait pu se produire courant décembre.
Seule exception au tableau, trois gendarmes blessés dans des circonstances relativement inédites depuis le début du mouvement. Un premier gendarme mobile a ainsi dû être hospitalisé après l’affrontement, à Paris, sur la passerelle Sédar-Senghor dans le 1er arrondissement, avec un manifestant “boxeur”, dont de nombreuses images ont circulé sur les réseaux sociaux. L’homme est actuellement activement recherché.
Les deux autres gendarmes ont été blessés dans le cadre de l’attaque d’une caserne, à Dijon, par une trentaine de manifestants vers 15 heures. Les manifestants ont dégradé environ soixante mètres de grillage avant de pénétrer à l’intérieur de la caserne. Ils ont au passage lancé des panneaux de signalisation ainsi que les montants du grillage. Une barre de fer a ainsi atteint la tête d’un gendarme, qui a été sérieusement blessé et a perdu plusieurs dents. “On est passé pas loin du drame”, commente-t-on au siège de la gendarmerie. La brigade de recherche de Dijon a été saisie de l’enquête. »

Haro sur le baudet boxeur

Ainsi, un seul homme, effectivement boxeur, a tétanisé le système médiatico-politique, qui n’attendait que ça : enfin les Gilets jaunes peuvent être amalgamés à cet homme qui shoote dans un policier à terre.
Nous ne rappellerons pas ici les dizaines de vidéos qui circulent sur la violence policière, tant le rapport de force est déséquilibré. Les médias choisissent de focaliser sur un acte et tous les agents du Système fondent sur le baudet, tout en fustigeant les mélenchonnistes assimilés, on le sait, à des islamo-gauchistes (ennemis du national-sionisme) :

 

 

 

Et pendant ce temps-là, à Marrakech, madame BHL exhibe son cadeau de Noël, un bracelet d’or et de diamants... Marrakech, la ville marocaine dont le pacte du même nom a contribué à réveiller beaucoup de Français assoupis en décembre 2018. Il y a ceux qui profiteront de ce pacte et ceux qui devront le subir. Ce ne sont évidemment pas les mêmes.

 

 

Mais arrêtons de regarder le nombril de la France qui souffre et portons notre regard vers le grand humaniste et les vraies victimes que sont Raphaël Glucksmann et ses 2 300 morts en Méditerranée. Que la souffrance française aille se cacher ! Honte à elle !

 

 

Jolie tentative de contre-feu social.. qui ne marche plus. Il faut avoir du vice pour essayer d’éteindre la souffrance des Français avec la souffrance des migrants, mais ça fait partie de l’ingénierie sociale en cours, décidée par le sionisme aux commandes, celui qui enjoint de brutaliser le Français qui refuse l’appauvrissement et d’accueillir toute la misère du monde.

Ça devait passer, c’est en train de casser.

Bonus : le policier qui a tabassé des Gilets jaunes à Toulon
est un commandant de police décoré de la Légion d’honneur !

« Un officier de police, promu de la Légion d’honneur, a été filmé en train de frapper plusieurs personnes en marge d’une manifestation de Gilets jaunes samedi 5 janvier à Toulon, a-t-on appris auprès d’une source proche du dossier.

Le policier filmé est bien Didier Andrieux, commandant divisionnaire, “actuellement responsable par intérim des 400 policiers en tenue de Toulon”, a indiqué à l’AFP cette même source, confirmant une information de "Var-matin". » (Source : Le Nouvel Obs)

Du coup de poing au coup de force,
sur Kontre Kulture

 

La répression féroce des élites perdues, sur E&R :

 






Alerter

191 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2117236

    Je trouve le boxeur Christophe Dettinger très courageux. Il s’est interposé seul, mains nues, avec pugnacité, virilement. Un vrai homme.

     

    Répondre à ce message

  • Ah nos chers amis de la police qui ne devez pas être si fiers de ce qui se passe un conseil de sortie de crise : vous rappelez vous de la prime que vous avez obtenue il y a deux semaines, immédiatement après l’avoir demandée. ?

    Demandez une nouvelle augmentation de 500 euros cette fois. Ils ne pourront pas vous la refuser.

    Et la semaine prochaine demandez 1000 euros.

    Participez à la destruction de ce système corrompu en faisant exploser la banque.

    Rejoignez nous de cette manière. On sait que vous avez des ordres et que ce n’est pas facile de votre côté non plus. Mais il faut faire quelque chose.

     

    Répondre à ce message

  • Attention à ne pas trop s’emballer, pour ceux qui accusent le "boxeur" d’être un patriote agressif . On n’a pas le début de la vidéo sur le pont ou ailleurs . Il a peut être vu une scène intolérable ( femme matraquée ou gazée, ...) et l’injustice l’a poussé à agir, avec ses talents naturels . Sinon remarquable français patriote avec une paire de c... à balader en brouette .

     

    Répondre à ce message

  • #2117294

    Les noms et adresses de chaque juge qui condamne un gilet jaune devrait circuler, ainsi que celui de ceux coupables de condamnation politique, comme celle d’Esteban.

    La peur doit commencer à changer de camp

     

    Répondre à ce message

  • le Figaro ce torchon viens de publier une fake news que soit disant il est en fuite depuis samedi alors que Dettinger travaille comme fonctionnaire dans une Mairie je le vois mal déserter son travail , ils vont essayer de le détruire socialement et lui faire perdre son travail et sa licence de boxe .

     

    Répondre à ce message

    • il n’y a pas que l’image du monsieur noir qui se mange 5-6 patates par notre decorée de la légion d"honneur, à noter dailleur la façons dont ils s’y prend malgrés qui’il soit entouré de ses "troupes" il na’ pu s’empecher de le prendre en traitre, dailleurs ses deux premier coup n’ont pas porter (alors que le mecs etait contre un mur quand meme, le commandant était il bourré ?)...la honte.

      il y’a aussi le type que se fait carrement lyncher par une dizaine de policiers contrele capot d’ une voiture, je crois dailleurs que notre commandant en etait, si tu matte la video jusqu’au bout avant qu’elle ne coupe, tu verra même un CRS tenté de donné un coup à un monsieur qui doit avoir l’age de mon grand pere.

      une petite pensée au boxeur, il va prendre cher, et son mesage surtout la fin m’a ému, mais frère, non, ne tape jamais quelqu’un a terre, jamais....

       
  • Pourquoi tant parler du boxeur qui cogne sur les crs alors que ces derniers se sont montrés parfois particulièrement agressifs, et tout en étant filmés ? C’est du foutage de gueule... Bfm et Cie l’ont compris alors du coup ils compensent avec une vidéo d’un crs cognant fermement un Black... Histoire qu’ils se fassent passer pour neutres, mais on est pas cons !

     

    Répondre à ce message

  • Respect pour cet homme courageux qui défend le peuple du bitume.
    Ce n’est rien par rapport à tous les archers du rois qui défoncent la gueules aux GJ à coups de matraque et autres sur des personnes âgées, j’en ai été témoin. Donc, vive la révolution, c’était incontournable nous y sommes.

     

    Répondre à ce message

  • #2117640
    Le 7 janvier à 14:28 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
    Acte VIII : la vengeance des commissaires de police contre un seul homme, (...)

    Messieurs les Commissaires Police Nationale SCPN, j’espère que le chef de l’Etat Emmanuelle VI Macron , viendra au chevet de ce pauvre fonctionnaire, comme l’avait fait le grand Francoise Hollande, avec Théo Luhaka
    Ils vous aiment beaucoup nos gouvernants (faut dire que de nos jours,c’est rare & précieux, les employés que l’on peut traiter comme des chiens et qui restent fidèle )
    Coucouche, fais le beau, pas bouger, grognes, aboies !!
    Tiens un nonOS (en prime)

     

    Répondre à ce message

  • Didier Andrieux...Aurait-il un lien de parenté avec Louis Andrieux le préfet de police qui , en 1893 , supervise l’attentat de l’anarchiste Auguste Vaillant à la chambre des députés ? En tous les cas ça va devenir un nom difficile à porter !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a une cagnotte pour ce MONSIEUR et une pétition contre l’ordure de Toulon.

    Avis !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents