Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Bourarach : défendu par Klugman, Dan Lampel écope de 8 ans de prison pour meurtre

Un homme de 29 ans a été condamné vendredi à huit ans de prison pour la mort d’un vigile en 2010 à Bobigny, une peine légèrement plus clémente que celle dont il avait écopé en 2015 après s’être enfui en Isräel.

 

(...)

À l’issue du verdict, l’avocat de la défense Patrick Klugman a estimé que cette nouvelle peine, « lourde », « prend en compte sa détention passée et permet de respecter la mémoire de la victime ».

Principal protagoniste de l’affaire, le jeune homme s’était évaporé le 26 mars 2015, jour du verdict de son premier procès. Il avait été condamné à neuf ans d’emprisonnement, les trois autres à des peines de six, cinq et quatre ans.

Arrêté en décembre 2016 en Israël pour possession de drogue, il a été emprisonné dans ce pays jusqu’en janvier 2019, date de son extradition vers la France où il est depuis incarcéré, la plupart du temps à l’isolement.

Condamné en son absence, il avait demandé à être jugé une seconde fois pour ces violences avec arme et en réunion ayant entraîné la mort, estimant selon ses propos à l’ouverture lundi que son premier procès avait donné lieu à une « instrumentalisation », notamment par le polémiste Dieudonné, qui y avait fait une brève apparition dans le public.

À l’époque, l’agression avait été abondamment commentée, les quatre accusés étant juifs et la victime maghrébine. L’enquête, comme le premier procès, avaient toutefois rapidement écarté le mobile racial.

Lire l’intégralité de l’article sur atlantico.fr

 

Rappel  : E&R avait organisé une collecte, conjointement avec Dieudonné, pour soutenir la veuve de Saïd Bourarach. Ci-dessous, pour mémoire, une vidéo réalisée à l’époque, en 2012.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents