Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Charlie : Patrick Pelloux était prêt à "casser la gueule" de la "menteuse" Jeannette Bougrab

Le numéro d’octobre du magazine Vanity Fair consacre un portrait à Patrick Pelloux, médecin urgentiste et chroniqueur démissionnaire du journal Charlie Hebdo [1].

Extrait :

« Quand, 24 heures après l’attentat, Jeannette Bougrab, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, a confessé en sanglots sur BFM TV son amour pour le dessinateur Charb, Pelloux est devenu fou.
Au lendemain de l’interview sacrilège, il se retrouve assis à côté d’elle sur le plateau du Grand Journal de Canal +. Colère noire.
“Il était prêt à lui casser la gueule, se rappelle un témoin. Il disait qu’elle mentait.”
 »

Double rappel :
- le 4 juin, le magazine Closer révélait que Pelloux avait accusé – lors d’une déposition policière effectuée le 4 février – Bougrab d’avoir cambriolé son ami Charb dans les heures qui ont suivi l’attentat. Elle aurait obtenu la clé de l’appartement auprès des parents de Charb en se présentant comme sa compagne [http://panamza.com/11596]].
- le 8 juin, Panamza révélait que Bougrab avait affirmé – dans son livre paru en mai – n’avoir « jamais » eu cette clé en sa possession [2].

Reste désormais à décrypter le rôle exact – dans toute cette sombre histoire – de Bougrab, une amie de Manuel Valls et Gilles-William Goldnadel (intime de Netanyahou) qui fut présentée comme la compagne de Charb – pour la première fois – par Caroline Fourest.

Sans oublier le sujet le plus tabou car totalement passé sous silence par la presse traditionnelle d’investigation : éclaircir les dernières heures du commissaire de police Helric Fredou, retrouvé « suicidé » – au soir de l’attentat – alors qu’il s’apprêtait à passer un coup de fil « urgent » et relatif au débriefing des parents de Bougrab [3].

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants