Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Charlie : la famille du policier "suicidé" n’aura pas accès au rapport d’autopsie

Exclusif. Panamza a contacté la mère d’Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l’entourage familial de Charlie Hebdo et retrouvé mort d’une balle dans la tête quelques heures après l’attentat.

« J’ai demandé le rapport d’autopsie, on m’a dit : “Vous ne l’aurez pas.” »

Le vendredi 16 janvier, Panamza publiait le témoignage troublant de la sœur du policier Helric Fredou, dont le mystérieux « suicide » continue d’être passé sous silence par les médias nationaux. Neuf jours plus tard, c’est au tour de sa mère d’apporter de nouvelles révélations.

Contactée par l’auteur de ces lignes, elle se déclare d’abord « énormément choquée » que Bernard Cazeneuve ne lui ait adressé aucun message de condoléances. Pour cause : l’actuel ministre de l’Intérieur entretenait, selon elle, d’excellents rapports avec son fils décédé. De 2010 à 2012, les deux hommes étaient amenés à travailler ensemble sur Cherbourg, l’un en tant que député-maire de la ville, l’autre en sa qualité de commissaire principal. « J’espère qu’un jour, je vais pouvoir le croiser pour lui dire à quel point j’ai été très déçue », ajoute-t-elle.

Même absence de réaction de la part de l’Élysée : Helric Fredou était pourtant chargé – entre autres localités – de la Corrèze et notamment de Tulle, fief historique de François Hollande.

Panamza reviendra prochainement sur l’intégralité de son témoignage, recueilli à travers un entretien téléphonique enregistré le samedi 24 janvier.

 

Sept points sont, d’ores et déjà, à souligner :

1. Selon la mère d’Helric Fredou, les policiers qui l’ont auditionnée lui ont expressément fait savoir qu’elle n’aurait pas accès au rapport d’autopsie. La Code de procédure pénale prévoit pourtant qu’en cas d’autopsie judiciaire (pour suicide ou mort suspecte), tout membre de la famille peut en faire la demande auprès du Parquet. Inutile : tel est le message déjà envoyé à une mère endeuillée qui « veut savoir la vérité ».

2. L’arme de service d’Helric Fredou n’était pas munie d’un silencieux. Sa mère a donc posé une question élémentaire à ses collègues : « Pourquoi n’avez-vous rien entendu alors qu’il était environ minuit ? ». Réponse laconique : « Son bureau était bien isolé. »

3. D’après sa mère, Helric Fredou voulait passer un coup de fil important après avoir effectué deux choses : débriefer « trois enquêteurs » partis interroger la famille d’une victime de l’attentat de Charlie Hebdo (en l’occurrence, les parents de Jeannette Bougrab – compagne autoproclamée de Charb – comme l’avait recoupé et divulgué Panamza) et consulter ensuite « les réseaux sociaux ». C’est à ce moment-là que Fredou aurait réalisé une déduction tellement importante qu’il « voulait continuer de travailler ». Précision importante : le « commandant » en poste ce soir-là (non-identifié) aurait voulu se charger lui-même du débriefing des enquêteurs et de la rédaction du rapport, mais Fredou aurait insisté en lui répliquant : « C’est mon boulot. » Le supérieur direct d’Helric Fredou est Gil Friedman, directeur du service régional de police judiciaire de Limoges.

 

 

4. Selon la police, Helric Fredou aurait posé le canon de son revolver sur le front et la balle serait restée à l’intérieur du crâne.

5. Le médecin traitant d’Helric Fredou, avec lequel sa mère s’est entretenu jeudi 22 janvier, refuse de valider le portrait esquissé par les rares articles parus au sujet du policier, faisant état d’une prétendue « dépression » et d’un quelconque « burn-out ».

6. La mère a voulu savoir à qui était adressé le dernier appel de son fils. Les policiers lui auraient rétorqué « On ne peut pas savoir » avant d’affirmer finalement qu’aucun coup de fil n’avait été passé.

7. « Quatre directeurs » de la police, venus expressément de Paris, ont rencontré la mère d’Helric Fredou pour lui adresser leurs condoléances et la convaincre qu’il s’agissait d’un « suicide ».

Enfin, un élément d’information subsidiaire mérite ici d’être rapporté : hormis l’auteur de ces lignes, AUCUN journaliste n’a contacté – depuis le 8 janvier – la mère ou la sœur d’Helric Fredou pour éclaircir l’affaire.

Hicham Hamza

Voir aussi, sur E&R :

Découvrir le journalisme d’investigation avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • la Bougrab une sayan ?
    MERCI ET BRAVO À PANAMZA de voir et enquêter librement sur la lie des affaires de la sombre mafia du gouvernement d’occupation sioniste en France !


  • Là c’est du sérieux et c’est révoltant.

    Comme Mohamed Merah qui passe un coup de fil depuis une cabine téléphonique pendant qu’il est assiégé.

    Ca pue et on voit à qui ça sert.


  • Henry Gloval (FBK) C’est bien normal car la théorie du suicide s’effondrerait... sa soeur a vu le corps et n’a décrit qu’un seul orifice sur le côté de la tête. Hors un Sig Sauer (l’arme de service des policiers) est extrêmement puissante, elle aurait du transpercer la tête. De plus les policiers présents n’ont entendu aucun bruit d’arme à feu ... Conclusion : une arme avec silencieux a été utilisée, sans doute avec les munitions adéquates, pour que la personne l’ayant assassiné dans son bureau puisse le tuer et prendre la fuite sans bruit.

     


    • Henry Gloval (FBK) C’est bien normal car la théorie du suicide s’effondrerait... sa soeur a vu le corps et n’a décrit qu’un seul orifice sur le côté de la tête. Hors un Sig Sauer (l’arme de service des policiers) est extrêmement puissante, elle aurait du transpercer la tête. De plus les policiers présents n’ont entendu aucun bruit d’arme à feu ... Conclusion : une arme avec silencieux a été utilisée, sans doute avec les munitions adéquates, pour que la personne l’ayant assassiné dans son bureau puisse le tuer et prendre la fuite sans bruit.



      conclusion : une munition a vitesse subsonique a été utilisée, ce qui explique que la balle ne soit pas ressortie.
      en effet, il est impératif que la balle aille a moins de 330 mètres secondes, sinon même avec un silencieux on entend le bang supersonique.

      je pencherais pour un pistolet en 22 long rifle plutôt que pour un automatique. (pas de douille éjectée, pas de claquement de la culasse lors du tir)

      on ne retrouvera pas la balle dans le mur. peut être dans le crane sauf si elle a été extraite depuis.et comme il n’y aura pas d’autopsie....

      le comble du vice serait de faire un autre impact post mortem avec un 9 mm parabellum juste dans l’orifice d’entrée de la première balle pour la maquiller.


  • Bon sang que ça pue cette histoire !
    Qu’a t-il découvert qui mérite pareil exécution ?

    En tout cas,on constate qu’il n’y a pas une mais deux polices....la deuxième est politique...une tchéka sioniste,pardon socialiste voire même sarkocialiste si on admet que Jeannette Bougrab était dans le collimateur de ce commissaire.. !!

    Toutes les notes auront sans doute disparus...et la vérité avec...au moins jusqu’en 2017 !


  • Les Faits :
    - Amedy Coulibaly dont la soeur fait de la télé-réalité chez Arthur, est filmé avec Nicolas Sarkozy à l’Élysée le 15 juillet 2009, parmi un groupe de jeunes, présenté par Maurice Levy (Publicis), alors qu’il travaillait dans l’usine de Coca-Cola à Grigny.
    - Le premier journaliste présent sur les lieux du crime, qui filme la scène de l’attaque de Charlie Hebdo, et qui la poste immédiatement (12:24 PM - 7 Jan 2015) sur son compte Tweeter, est un certain Amchai Stein, éditeur en chef de la chaine israélienne IBA Channel 1.
    - Le directeur du SRPJ de Limoges, le commissaire divisionnaire, supérieur direct d’ Helric Fredou, s’appelle Gil Friedman.
    - Charlie Hebdo est racheté par la famille Rotschild en décembre 2014, et fait un bénéfice de > 10 mio € lors de la vente du numéro edité immédiatement après l’attentat.
    - Un certain Benjamin Netanyahou, impose sa présence au président de la république, lors de la marche des chefs d’état pour "la liberté d’expression", le 11 janvier 2015.

     

    • Bonjour,

      Oups !...

      "Charlie Hebdo est racheté par la famille Rotschild en décembre 2014"

      Cela n’est pas un fait et n’a jamais été confirmé. Quenel+ a même rectifié son titre après avoir chercher la source première.

      Sur la photo que tu attribues à Amchai Stein on y voit Laurent Richard qui court à côté de la civière de l’acteur N°2 euh... du malade N°2.

      http://img4.hostingpics.net/pics/19...

      La photo en haute défiition est intéressante car on semble y lire l’heure sur la montre du "secouriste" Moi je lis 12h 15 mais je peux me tromper.Ceci est important car lors d’ opérations sous faux drapeaux ou même des hoax intégraux on remarque qu’il y a souvent des décalages entre l’heure supposé des faits et l’heure effective des faits.

      Toujours sur cette photo on voit bien 1 tuyau pour la respiration et un cable pour l’électrocardiograme mais aucun pour la perfusion …On va rétorquer que la perf est peut-être sous la couverture et que Laurent n’est pas secouriste et que voila circulez il y n’a rien à voir. Eh ben justement c’est parcequ’il n’est pas secouriste et qu’il y a au moins 10 secouristes autour de lui qui ne prennent pas en charge le malade N°2 que c’est suspect !

      Regardez qui tient la perfusion du malade N°2 à la minute 1 et 6 seconde... c’est pas Laurent ? (vidéo qui suit)

      Ensuite on le voit courir à côté de la civière mais sans tenir de perfusion ...

      Pourquoi il y a 3 civils dont Laurent qui porte secours au malade N°2 alors qu’il y a une dizaine de secouristes derrière et devant lui sur le trottoir lorsqu’il est en train de porter la perfusion ????

      http://www.francetvinfo.fr/faits-di...

      J’ai envie de lui poser la question mais je crains qu’il ne me mente puisque selon Dies Irae c’est un menteur ...

      http://www.dies-irae.fr/actualites-...


    • #1102424

      @ Strato

      Oui, l’organisation des secours est une des clefs de l’énigme, les détails sont certes intéressants mais il faut prendre du recul pour mieux comprendre.
      Ainsi, vous constaterez qu’une ambulance du SAMU s’engage en marche avant sur 80 mètres dans un cul de sac (la Rue Pelée), idiot si l’on doit repartir en urgence avec une "victime", non ? Il eût été plus heureux de s’y engager en marche arrière pour ne pas avoir à manœuvrer et donc perdre du temps en repartant ! Mais pourquoi la Rue Pelée d’ailleurs ? Bonne question !
      Sinon, rendez-vous au 62 Boulevard Lenoir, un policier prétendument abattu à bout portant avec une arme automatique et par un tir en pleine tête (je vous laisse envisager l’effet d’une ogive chemisée à haute vélocité percutant une boîte crânienne...) et alors qu’il aurait déjà reçu d’autres projectiles à l’abdomen ou dans la cage thoracique... quid de son espérance de vie une fois "achevé" ? Est-il vraiment opportun de perfuser et réanimer... un mort ?
      http://s3.lprs1.fr/images/2015/01/0...
      Intéressez-vous à l’angle de prise de vue de la vidéo de la scène, vous verrez, c’est plus parlant que tout le reste quand on cherche du bon côté...


    • @Heureux qui, comme Ulysse

      Disons que pour la photo et la vidéo que j’ai posté,
      c’est surtout pour montrer que si tout le monde s’y met on pourra reconctituer le puzzle.

      Je voulais montrer l’incohérence de Laurent qui joue le secouriste alors qu’il y en a 10 autour de lui.

      Montrer également que sa course en civière se fait devant un public restreint qui semble être la pour le prendre en photo.L’heure est important (aussi) car cela nous permet de mettre des repères .On voit lors de la course en civière qu’il y a un camion dans la cour du théatre comédie bastille.

      C’est dans cette même cour que la Protection civile de Paris semble avoir instalé son "QG" et une partie de la police judiciaire.Ce qui interpelle c’est le calme apparent du personnel ,on dirait qu’ils attendent les instructions, ils ne donnent pas l’impression de vivre un moment horrible ,à savoir, l’attentat le plus meurtrier dans Paris depuis des décennies.Si je ne connaissais pas le contexte je pourrais croire que c’est un tournage de film... Il y a une personne au centre qui regarde bizzarement en direction de l’objectif.

      https://pbs.twimg.com/media/B6v7xUi...

      Toujours au même endroit un peu plus tard, il y un peu plus de monde.On voit plus de secouristes mais chose étrange à nouveau personne ne semble se soucier des morts et des blessés à moins de 30 mètres dans la même rue....

      https://pbs.twimg.com/media/B6wT5HB...

      Il y a même Jean Luc Melenchon (le Tsipras grec) sur la photo qui discute à droite de la photo sans stress apparent ou du moins visible.J’immagine que son ancien directeur de campagne Arnauld Champremier-Trigano a du le prévenir que son beau père Wolinski était parmi les "victimes" et qu’il est donc venu rapidement.

      Tu vois Ulysse lorsque je balance une info ,souvent, c’est parceque j’ai en "stock" d’autres infos bien plus importantes mais j’essaye d’abord d’en faire profiter les copains.

      Concernant la rue Pelée j’ai constaté aussi que c’est une impasse mais je ne vois pas pourquoi tu pointes cette rue en particulier.

      Pour le flic à terre un autre angle de vue ici ; ainsi que la dernière vidéo sur le lien ou on voit mieux.

      http://www.leparisien.fr/charlie-he...


    • #1102774

      @ Strato

      Je parle de la Rue Pelée parce qu’il y a un lien énorme avec le policier abattu...
      Mais c’est vrai, reconstituer le puzzle est simple pour celui qui regarde dans la bonne direction, soit généralement vers ce dont personne ne parle !
      Cela fait maintenant plusieurs années que j’invite ceux qui le veulent à penser juste, mais il doivent faire un effort pour gagner en autonomie et en pertinence, donner les réponses est sans intérêt et inutilement risqué.


  • je ne comprends pas que les flics comme les gendarmes de la base ne se soutiennent pas quand leur hiérarchie leur fait avaler des couleuvres !!??

     

  • La désinvolture et la liberté de ne respecter aucune loi de ces gens là ne connait aucune limite. Par contre, attention aux tweets malencontreux. Là, tout le système vous tombe dessus comme un seul homme en poussant des cris d’offraie. C’est à vomir du début jusqu’à la fin. Paix à cette homme et pensées à ses proches...


  • Les coupables ? Moi je dirais que c’est un coup monté de la mafia sioniste. Concernant Charlie Hebdo, il aurait soit disant été racheter par la famille Rotschild en Décembre 2014. Peut-être que cet attentat à servi de bénéfice avec la dernière parution qui a rapporté gros. Concernant le suicide du policier, je suis certain que ça n’est pas un suicide.. Surement qu’il était un danger potentiel pour la famille rotschild. Enfin je ne suis pas sûr à 100%. En tout cas, ce qui est sûr, cet attentat à Charlie Hebdo a été financé par ces traîtres de sioniste qui ont cherchés à récolter du bénéfice sur la dernière parution de Charlie Hebdo et surtout pour protéger les juifs. Qui eux-même sont manipulés pour les diriger vers l’Israël en les laissant dans un climat d’insécurité dans ce pays même où s’est passé des attaques envers les juifs. L’islam n’y est pour rien. Le sioniste pour moi n’est pas un religieux mais un traître égoïste. Ceux qui ont commis cet attentat ont été manipulés tout comme les autres mouvement terroriste (boko haram, al qaida etc.). Et ceci tout simplement pour laisser une mauvaise image de l’Islam qui cette religion est totalement irresponsable tout comme la religion Juive. Que la justice soit rendu à ces traîtres de sionistes !


  • Encore encore une histoire a endormir les vaches a lait que nous somme .bravo ils bien fait fait leurs films de missions impossible .mais nous serons la vérité je pense dans quelque années quant la majorité des français aurons oublié. ce drame orquestre par cette mafia d état.


  • ce qui faut bien comprendre c’est que nos morts ne nous appartiennent pas. J’aimerai savoir si elle a pu voir le corps de son fils ? si l’enquête est déjà terminée le rapport d’autopsie dira simplement que c’est un suicide. J’ai une connaissance dont le fils est mort soi disant suicidé, impossible pour les parents de faire ré ouvrir l’enquête , dans une autre affaire, le rapport d’autopsie se résume à la photocopie de la dernière page de chacun des deux rapports des médecins, c’est ce que l’on appelle des "conclusions". C’est à dire rien de sur, pas de résultats d’analyses de sang,.. De toutes façons lorsque l’on perds un être aimé, la justice n’est jamais
    à la hauteur.


  • Hamza :
    > merci pour tout le boulot que vous abattez !
    > Sortez très vite un bouquin, même imparfait. C’est le modèle de T. Meyssan et le 11/09. Il a ouvert la brèche et permis toute l’aventure "reopen 11/09".
    > vous êtes mortel, et même en danger. Faites votre choix, mais pensez à sauvegarder tout votre site et la doc, en mains amies sûres.... .au cas où.

    Encore merci et bravo.

     

    • Non, c’est le contraire qu’il faut faire.
      C’est exactement ce qu’il fait : il donne les infos au fur et a mesure qu’ils les trouvent.
      C’est le meilleur moyen d’assurer sa propre sécurité.
      S’il n’a rien à sortir alors il ne risque rien.
      Par contre, s’il accumule les éléments dans le but de faire un livre ou autre, la, il est en danger.


  • Il est surprenant de voir les mêmes qui vous posent des milliers de questions lors des enquêtes policières ,criminelle, pour un litige à priori banale de voisinage,voir même un simple contrôle de police et de voir ces mêmes personnes qui refusent que nous nous posons des questions sur les tenants et aboutissements concernant cette affaire criminelle qui a fait le tour du monde et qui continue de monopoliser l’actualité des médias . C’est probablement pour cela qu’ils s’acharnent sur internet car il y’a probablement de la vérité dans l’ensemble de nos interrogations. Il faut dire que les circonstances de ces affaires sont plus que troublantes.


  • Sincères condoléances à cette maman (il n’a décidément pas du tout le profil du dépressif isolé et suicidaire feu-ce commissaire)...ça,on peut dire que c’est du mal à l’état pur,non-seulement il y a un mort mais en-plus sa famille n’a même pas droit à un deuil serein...sans tomber dans le talmudisme ou le guidage d’égarisme,il y a certains actes qui méritent un retour de bâton conséquent,exemplaire...Féthi


  • Le point faible de "Charlie" se trouve ici !

    A nous de relayer l’info pour les forcer à en parler.

     

  • Il y en a qui font le boulot et ils déterrent des connexions et des dysfonctionnements...

    Courage aux proches de Helric Fredou.


  • Un projectile d’arme à "silencieux" est obligatoirement subsonique, il développe donc moins d’énergie et est ainsi susceptible de rester effectivement dans la boire cranienne ! Ensuite (test de Rodriguez sauf erreur) s il s’agit d’un suicide il y a des traces de poudre sur la peau, près de la blessure...d’où l’importance d’avoir accès au rapport d’autopsie puisque le test "poudre" est fait automatiquement lors de l’enquête !
    si cette femme se portait Partie Civile ?,

     

    • @OTOOSAN
      Les Kidon utilisent entre autres, des Beretta Mod 71, sur lesquels il est facile de monter un silencieux.
      Vérifiez le calibre, d’où l’importance du rapport d’autopsie.
      Et les relevés téléphoniques (Log Files).
      Les preuves sont là, et elles sont dissimulées par les services (déjà détruites, faussées ou effacées ?)
      La maman doit se porter partie civile.
      Il s’agit d’un meurtre.


  • Icare s’est sans doute trop rapproché du soleil noir qui dirige ce pays !" savoir c’est souffrir "et dans le cas présent, c’est même mourir !!


  • Les français non plus, ne connaîtront pas la vérié, ni sur ce décès très suspect, ni sur ces attentats, qui ne le sont pas moins.

     

  • #1102233

    Dans la logique des choses... merci à nos zélus de faire le boulot pour nous, grâce à eux, nul doute n’est permis !
    Nous apprendrons demain que la dépouille fut incinérée par erreur... et conformément à la demande de la famille qui voulait l’inhumer !


  • Qu’attend la famille pour déposer des plaintes un peu partout ? C’est tellement énorme qu’il est impossible de laisser passer celà !!


  • JE NE SUIS PAS DU TOUT COMPETENT EN LA MATIERE MAIS on nous prend pour des cons, c’est manifeste. a trop vouloir masquer on ne fait qu’ éveiller la suspicion : malheureusement les exemples de scandales de ce genre pullulent. Nous ne pouvons donc que mettre cela dans le panier d’une Ripoublique corrompue.
    qu’est ce qu’ils trimballent ! malgré leurs diplômes.


  • Cette propension des mis en cause, des enquêteurs et des témoins d’affaires politico-judiciaires à se "suicider" ou à être "suicidés" est une spécificité bien française. Sous la IIIème République on peut citer l’affaire Stavisky. L’escroc Sacha Stavisky, dans les affaires louches duquel avaient trempés des hommes politiques de la IIIème République fut retrouvé "suicidé" dans un châlet des Alpes. L’enquête conclu au suicide comme dans le cas du conseiller Prince, qui avait été chargé de l’enquête et fut retrouvé écrasé par un train attaché aux rails. L’enquête dans son cas conclu qu’il s’était attaché lui-même aux rails ! Sous la Vème République on peut citer le "suicide" du Ministre du travail Robert Boulin retrouvé "noyé" dans un étang officiellement vers 8h00 du matin, alors que des ministres giscardiens avaient été prévenus de son "suicide" à 1 ou 2 heures du matin ; sa famille fit d’ailleurs l’objet de pressions pour ne pas demander la réouverture de l’enquête. Il semble qu’il n’est pas bon d’en savoir trop sur les bas-fonds du régime républicain ! Dans le cas du "suicide" d’Helric Fredou il faut comprendre qu’il s’agit là de la "République irréprochable" du Président Hollande, cette république dont on va enseigner les "valeurs" de façon renforcée dans les établissements scolaires pour lutter contre la séduction du terrorisme !


  • Les crimes d’État laissent en général bien-moins d’indices que celui-ci.


  • Bizarre, on autopsie les suicidés, mais jamais les victimes juives d’attentats terroristes (Toulouse, Bruxelles, Paris)....d’ailleurs les proches pourraient autoriser des prélèvement d’organes ?
    Peut-être qu’on a pas le temps, because, les cerceuils ne doivent pas rater le prochain avion pour Tel Aviv ?

    ....faudrait m’expliquer ?

     

    • c’est très tabou, les prélèvements d’organe chez les juifs. Je crois qu’Israel a été exclue de l’agence internationale, car il recevaient sans jamais donner ( ou du moins, la question se pose de les exclure).


    • En revanche les prélèvements d’organes pour les juifs ... mon ex-belle mère est rentré pour un problème respiratoire bénin dans un hopital de Timisoara et y fut assassinée. Son corps rendu à la famille mutilé et dépossédé d’organes. « ça se passe comme ça en Roumanie ». Mon ex-femme a tenté de prévenir la presse là bas et n’a trouvé que des portes fermées. De même en France.



  • Le gouvernement n’a qu’un souci, ne se pose qu’une question : "L’autopsie ne sera-t-elle pas imposée par des tiers ?" auquel cas il l’ordonnerait lui-même, se donnant les allures d’un justicier qu’aucune considération n’arrête, et préférant des opérateurs par lui désignés, des officiels pliés à toutes les disciplines, à ceux que commettrait une Compagnie d’assurances.




    Or, non seulement on ne pratiqua pas l’autopsie du corps de Félix Faure, mais on s’empressa de la rendre impossible en violant les lois et règlements (…)
    Félix Faure était mort à dix heures du soir.
    Le lendemain matin, à huit heures, on procédait à l’embaumement.



    Extraits de l’excellentissime ouvrage de Albert MONNIOT, "Les morts mystérieuses" disponible gratis pro deo sur le net
    http://www.liberius.net/livres/Les_...


  • Normal , larbin un jour , larbin toujours , larbin ici , larbin dans l’au delà ....Voilà comment on récompense les larbins ....

     

    • En temps normal je me serais opposé à ce genre de propos sur un mort...

      Mais je dois avouer qu’effectivement, c’est comme ça que les larbins sont récompensés quant ils se complaisent dans leur sommeil au point de croire qu’ils peuvent exercer leurs fonctions en toute liberté.

      Ils finissent flingués par leurs supérieurs ou par les sbires de ces derniers.

      Si seulement ses collègues pouvaient réfléchir, et porter leurs couilles avant que leur complaisance ne finissent par condamner leurs propres enfants quand eux même seront morts à l’hospice sans faire de vagues...

      A moins qu’ils n’aient déjà prévu d’engendrer des lâches. Qui voteront Raffarin et ne feront pas de vagues non plus...


  • La république est une catin de naissance, qu’attendiez-vous ?

    On ne s’ennoblit pas en 200 ans de prostitution...


  • PANAMZA, c’est vraiment le site qu’on ouvre en disant "on va apprendre quelque chose d’inédit et d’intéressant " et on est en attente, quand Hicham n’a rien publié de nouveau .


Afficher les commentaires suivants