Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Affaire Matzneff : une autre "victime" sort du silence

Et espère passer à la caisse

Près de trois mois après la publication du Consentement, Francesca Gee revient sur son adolescence sous l’emprise de l’écrivain accusé de pédophilie.

 

(...)

Dans cette interview, elle revient sur les trois années passées auprès de l’écrivain, alors qu’elle avait 15 ans et lui 37, puis comment il a utilisé, contre son gré, son image et ses lettres dans ses écrits, y compris dans son essai défendant la pédophilie Les moins de seize ans.

« Il n’a cessé de se servir de moi pour justifier l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents », a-t-elle écrit dans un manuscrit refusé notamment par Grasset, éditeur du Consentement. De cette expérience qu’elle qualifie de « cataclysme », elle avait en effet tiré en 2004 un ouvrage… refusé par tous les éditeurs sollicités.

Comme Vanessa Springora avant elle, Francesca Gee a rencontré Gabriel Matzneff pour la première fois en 1973, alors qu’elle était avec sa mère, et a vécu avec lui trois ans. Avec l’aval de ses parents.

 

Des rencontres avec l’ancienne ministre de la Santé

C’est le choc provoqué par la parution et le succès du Consentement qui l’a conduite à sortir du silence. « Une ou deux semaines plus tard, je me suis rendu compte que je faisais totalement partie de cette histoire », raconte cette ancienne journaliste, qui travaille actuellement sur un nouveau manuscrit après avoir passé des années à demander que des photos d’elle et ses anciennes lettres soient retirées des ouvrages de Matzneff.

Dans l’entretien, Francesca Gee évoque aussi l’ancienne ministre de la Santé, Michèle Barzach (1986-1988), gynécologue de profession, affirmant l’avoir consultée une demi-douzaine de fois, toujours en compagnie de Matzneff, quand elle était mineure, notamment pour se faire prescrire la pilule.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Tout est dit ici !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2424012

    Avec l’aval de ses parents ?


  • #2424017

    Elle avait 15 ans en 73, donc en 2020, 47 ans de plus soit 62 ans ! L’âge de la retraite.
    Elle en veut à Matzneff ou à la réforme de la Philippe Édouard ?


  • #2424038

    « Avec l’aval de ses parents. » Sur ce faudrait pensait à ouvrir une école pour les parents. Cette école est la religion.
    Monsieur Soral a (on va enlevé le presque pour la circonstance et aussi pour M. Sigaut) raison. 15 ans 37 ans condamnable certe mais loin du Daniel Cohn-Bendit et du Jack Lang.

     

  • #2424104

    J’ai lu l’article, et désolé de dire çà, mais je ne vois pas en quoi elle a été "exploitée", et encore moins violée.

     

    • #2424235

      Tu peux pas demander a une gamine de 15ans de comprendre que le type n’est pas amoureux d’elle, et qu’il n’est pas ce qu’il parait etre : un prince charmant, mais juste un obsédé sexuel, qui va l’utiliser puis la jetter. Elle ne peux pas non plus comprendre que cette experience va completement déformer sa vision des hommes et sa vision d’elle même. Ça, elle n’en prendra conscience que des années plus tard. C’est pourquoi les parents sont censés etre là.


    • #2424326
      le 01/04/2020 par Que toute chair fasse silence
      Affaire Matzneff : une autre "victime" sort du silence

      @Kikiopap
      Ça ne c’est pas du tout passé comme ça.
      Matzneff était fou amoureux de cette jeune fille. Il voulait se consacrer entièrement à l aimer.
      Mais au bout de 3 ans elle l’a trompé. Il l’a donc quitté. Et en a énormément souffert.
      Ses nombreux ouvrages sur le sujet en témoignent.
      Matzneff considère d ailleurs Francesca comme l’amour de sa vie. Son voeu ultime était qu elle lui ferme les yeux le jour de sa mort.
      Il n imaginait pas qu elle allait 47 ans plus tard le pousser au caveau.


  • #2424114

    Si je comprends bien, s’il n’y a pas un petit bébé Matzneff qui hériterait de ses droits d’auteur, c’est à cause de Michèle Barzach, la distributrice de pilule, celle qui a dit un jour : "il faut diaboliser Le Pen parce que Le Pen EST diabolique !".

    Dès qu’on rencontre la censure brutale sur tout ce qui est intéressant et les avortements libres et gratuits, on rencontre les francs-maçons et les francs-maçonnes. C’est curieux. Ils veulent vraiment ou faire disparaître l’humanité, ou que l’humanité s’emmerde à crever. Satanique.

     

    • Barzach est un peu plus qu’une Franc-maçonne


    • #2424719

      @que toute chair fasse silence
      "Madzneff etait fou amoureux d’elle..." Bien sûr, comme c’est facile. Moi aussi je peux tomber "fou amoureux" d’une gamine dès demain matin. Sauf que ça ne sera pas de l’amour, mais un espèce de truc malsain, sans avenir possible, sauf si elle accepte de me suivre en maison de retraite.


  • #2424135
    le 01/04/2020 par Que toute chair fasse silence
    Affaire Matzneff : une autre "victime" sort du silence

    On retrouve cette histoire dans le journal de Matzneff : La passion Francesca.
    À noter qu’ils se sont séparés parce que la demoiselle a trompé Matzneff avec un autre type tout aussi vieux mais pas connu...
    À noter également que 15 ans c est légal en France donc je ne vois pas en quoi elle est une victime de pédophilie ???

     

  • Ce qui est à retenir c’est l’implication professionnelle constante de la future ministre Barzach dans les liaisons de Matzneff... Rien que pour cette révélation , on peut remercier Francesca Gee.

     

    • #2425000

      @ Anita,

      Ce n’est pas une révélation. L’ "Institut des Libertés" avait dès janvier repris l’information, trouvée dans les propres journaux de Matzneff, si je me souviens bien.

      Sinon la culpabilisation des pères va bon train. Père journaliste britannique quasiment traité de maquereau cette fois-ci, père (de quelle origine ? ce n’est pas précisé mais il y a quelques petits indices) absent dans le cas de Springora.

      Après la culpabilisation publique de M. José Moix, le père de Yann, cela fait beaucoup. Alors que dans le cas Moix, il y aurait beaucoup à dire sur les déficiences de la médecine dans les années 1970 (en ce qui concerne les troubles intestinaux dont Yann souffrait, révélés dans Le Figaro par le médecin qui l’a traité plus tard, entre deux lignes d’interview pour accuser la famille de n’avoir rien fait ; pourtant les campagnes d’alerte sur ce trouble n’ont commencé, selon mes recherches, qu’en 2015. Avant ils étaient généralement attribués à un symptôme d’ "opposition à la mère", bien sûr).


    • #2425358

      Un petit post-scriptum pour les lecteurs d’ E et R qui auraient dans leur entourage un enfant faisant régulièrement ses cacas ailleurs que dans son pot ou dans les toilettes : le nom (relativement) savant du trouble est l’encoprésie.
      Ce trouble n’est pas si rare car il concernerait, selon les articles de vulgarisation publiés actuellement, de un à quatre pc des enfants.

      Certains des articles publiés aujourd’hui encore sont hallucinants, avec leurs interprétations psychologisantes et toujours culpabilisantes pour les parents.


  • #2424198

    Trop tard, on est passé à autre chose : le Covid et l’ effondrement.
    Essaye plutôt de porter plainte contre le gouvernement pour négligence criminelle, au moins ca, c’est réel !


  • #2424203

    Le deux hystériques auraient pu écrire un livre à 4 mains ! 2 pour le prix d’une, en tête de gondole ! Combien touchent ces gourgandines pour se manifester des décennies plus tard ? Qui les trouve et les paye ? Qu’on ne me dise pas, qu’elles ont pris l’initiative de leur propre chef !

    Le féminisme et le reste, c’est plus trop une priorité en ce moment, si ?
    On posant la question, on peut deviner qui est derrière...


  • #2424207

    Cela confirme ce qu’un chauffeur de taxi, un jour m’a dit :
    - "le truc c’est que ces mecs là... y baisent pas comme nous..."


  • Bon, à un moment il faut peut-etre que ces jeunes filles demandent des comptes à leurs parents !


  • Je résume :

    une jeune femme de 15 ans en 1973, donc aucun problème avec la loi vu que la majorité sexuelle est fixée à 15 ans depuis 1945, s’est mise à vivre sous le même toit que Matzneff et cela pendant 3 années, de sa PROPRE initiative et avec l’ASSENTIMENT et la BENEDICTION des parents, jusqu’à ses 18 ans en 1976.

    28 années plus tard en 2004 à 46 ans, elle veut le faire payer ce qu’il lui a fait et tente de publier un livre sur sa relation mais personne ne veut la publier.

    Et 47 années plus tard en 2020 à 62 ans elle revient sur le devant de la scène pour se victimiser des 3 années qu’elle a passé VOLONTAIREMENT avec cet homme.

    Bien sûr cette femme ne va pas publier un livre sur ses parents qui l’ont laissé vivre à l’âge de 15 ans chez un homme. Non bien sûr les parents doivent eux aussi être des victimes de Matzneff qui a du les embobiner, les hypnotiser. Encore des parents victimes.

    Si tu as 15 ans, tu te laisses aveugler je veux bien le croire. Mais si c’était si horrible que çà, tu t’en vas. Ah mais on va nous dire qu’elle ne pouvait pas partir, qu’elle était enchaînée peut-être, qu’elle ne pouvait plus retourner chez ses parents, qu’en fait c’était difficile, cet homme est un ogre et une fois dans ses filets s’échapper est impossible.

    En fait on s’aperçoit que mis à part les saloperies de Matzneff d’aller en Asie pour se payer des gosses, ça aucune excuse on est d’accord, le reste c’est Matzneff un homme qui n’a JAMAIS violé la moindre fille ou garçon, mais toujours séduit par des lettres d’amour, etc.... et qui pour certains l’ont suivi pendant des années.

    Car moi quand je lis les articles de journaux, ça laisse l’impression que ce type est un violeur patenté. Un viol c’est je vois une fille dans la rue, je l’attrape et je la viole. Déclamer des vers, écrire des lettres d’amour, séduire des minettes de 14 ans par son intellect, il faut quand même savoir raison garder et ne pas tout mélanger.

    Ici on a une nana de 15 piges qui s’en va vivre avec son homme de 37 ans et cela pendant TROIS ANNEES, avec la bénédiction des parents, si c’était si terrible, tu te barres et tu rentres chez tes parents hein. Mais non 28 ans plus tard en 2004 on essaie de publier son livre pour se venger. Sa tentative ne marche pas donc là en 2020 à 62 ans, madame tente de nous faire croire que la relation amoureuse qu’elle a eu pendant 3 années et CONSENTIE était en réalité terrible. Et comme c’est une femme on la croit sur parole et Matzneff l’homme est une ordure

     

    • JUSTEMENT :

      la notion de viol est en train changer en fonction des nouvelles connaissances en psychologie de l’enfant : quand le consentement n’est pas éclairé il ne vaut rien , la personne n’est pas capable psychologiquement de décider de ce qui est bien pour elle .

      dans les cas d’incestes les filles ne repoussent pas leur père elle se lassent faire :c’est quand même un viol

      on tient compte aussi aujourd’hui de la notion de PERVERSION de l’adulte , même si c’est une structure psychique compatible avec une vie sociale on connait mieux maintenant les effets néfastes sur les victimes , y compris sexuelles ;

      La liberté sexuelle après mai 68 a permis a de nombreux prédateurs de faire des victimes en toute légalité avec le consentement de celles ci puisque tout était permis sans les règles sociales d’avant très codifiées :fiançailles , mariage


  • Moi c’est le témoignage chez Grasset des anciennes victimes du pédophile Cohn Bendit que j’attends .
    Si vous me lisez, il y a un billet a se faire, en plus du plaisir de mettre définitivement ce déchet dans la poubelle de l’histoire pour "qu’il ferme sa gueule"

     

    • #2424530

      @ Nico

      Le truc, c’est que les victimes sont probablement principalement allemandes !
      Pas fou, le "déchet" ! CDG lui avait retiré la nationalité française pour sa brillante prestation dans le rôle de l’agent de la CIA. C’est en 2015, qu’il obtient la nationalité française de son co-religionnaire Hollande François !
      Une chance pour la France !


  • #2424340

    On prête à Saint Jérôme la pensée suivante : "Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles car elles sont ignorantes ; elles les répandent facilement parce qu’elles sont légères ; elles les soutiennent longtemps parce qu’elles sont têtues".

    Comme c’est un père de l’Eglise qui a dit cela, on ne peut le réfuter sous peine d’excommunication du Saint Père, de damnation éternelle "et autres bagatelles", comme disait Casanova.


  • #2424393

    Ce que certains commentaires semblent ignorer c’est que si Matzneff a eu des relations avec des jeunes femmes, il y a débat et c’est à la justice de trancher.
    Mais écrire des bouquins en faisant l’apologie de relations sexuelles avec de très jeunes enfants, garçons et filles, c’est autre chose et c’est impardonnable. Les éditeurs qui ont publié et se sont enrichis doivent être condamnés. Contrairement à ce que pense Jakubovitz il n’y a pas que certains crimes contre l’humanité qui devraient être indescriptible.Le fait que d’autres pédofiles ne soient pas poursuivis n’excuse pas Madzneff.

     

    • C’est pardonnable puisque les livres ont plusieurs décennies et qu’à l’époque, c’était assez bien vu de parvenir à charmer et à intéresser les jeunes (art en fait très difficile, surtout si on ne prend pas le tout-venant).
      De plus Matzneff aujourd’hui, ne defend pas ce qu’il a fait et écrit autrefois. S’il fallait juger chacun sur les moments les moins justifiables de sa vie passée, il y aurait des millions de suicides ou d’emprisonnements. Au moins une personne sur deux a connu des épisodes peu glorieux dont il n’a pas à se vanter.
      Pédophile s’écrit avec ph.


    • #2424748

      orthographe rectifié :
      Ce que certains commentaires semblent ignorer c’est que si Madzneff a eu des relations avec des jeunes femmes, il y a débat et c’est à la justice de trancher.
      Mais écrire des bouquins en faisant l’apologie de relations sexuelles avec de très jeunes enfants, garçons et filles, c’est autre chose et c’est impardonnable. Les éditeurs qui ont publié et se sont enrichis doivent être condamnés. Contrairement à ce que pense Jakubovitz il n’y a pas que certains crimes contre l’humanité qui devraient être imprescriptibles. Et le fait que d’autres pédophiles ne soient pas poursuivis n’excuse pas Madzneff. La question légitime qui se pose, c’est pourquoi ne poursuit-on pas les autres ? La réponse est connue et heureusement régulièrement mise en avant par ER


    • AUCUN crime ne devrait être imprescriptible. L’imprescriptibilité est une invention sulfureuse récente qui revient à forcer la justice des Hommes, à être à parité avec celle de Dieu, qui seul peut damner éternellement ou... passer l’éponge.
      On ne peut se gausser du "Ni pardon ni Oubli" et appeler à l’imprescriptibilité de ceci ou cela.
      Il faut lire attentivement le Nouveau Testament pour se rendre compte que le Christ n’a jamais eu un mot de condamnation pour les déviations sexuelles ou la prostitution. Marie-Madeleine a même eu un traitement de faveur et une élévation publique en dépit de sa réputation.
      Dans les Evangiles, les seuls mots très spécifiques contre les conduites sexuelles hors mariage, sont ceux de l’ancien (et brillant) érudit de la Torah, le Juif Saül, devenu St Paul, qui n’a jamais rencontré le Christ (avant la Crucifixion) et a toute sa vie conservé une certaine rigidité sur beaucoup de sujets de société. Il est par exemple aujourd’hui un ennemi juré des féministes.
      Concernant MATZNEFF, il est presque certain que la Justice n’aura jamais rien à trancher, et il existe dans le monde des dizaines de millions de jeunes femmes de 15 ans (et moins) mariées et mères de famille.
      Si MATZNEFF n’était pas indigent, il pourrait et devrait attaquer en diffamation Francesca GEE et Vanessa SPRINGORA, et gagner. Il est inadmissible de faire de l’argent en s’efforçant aujourd’hui de nuire à quelqu’un dont on a autrefois partagé la vie pendant des années et ceci après l’âge légal de consentement sexuel.
      Il n’est pas éthiquement correct non plus de la part de MATZNEFF d’avoir lui-aussi fait de l’argent en étalant des histoires intimes personnelles, ce qui a forcément pu être très mal pris par les partenaires, surtout découvrant qu’elles avaient des rivales.
      Avoir écrit des livres où d’autres croient lire une apologie de la pédophilie n’a jamais été un crime, ni autrefois ni aujourd’hui. Si cela était, ils seraient retirés de la vente et ne seraient pas disponibles sur Amazon et autres. Il est par contre tout à fait normal et légitime de s’en offusquer. Ces ouvrages ne semblent plus être des succès de librairie. Ils ne font (à vérifier) que décrire des relations inter-personnelles et ne sont pas des apologies idéologiques de conduites déviantes.


  • #2424418

    Bah, comme la majorité des françaises. Une merde qui profite des hommes, puis qui quand n’en a plus besoin, les jettes. Elle, elle cumule avec une catégorie encore pire, celles qui pleurnichent ensuite, pour gratter argent et compassion.
    Qu’elles prient pour que je n’accède pas au pouvoir, j’ouvrirais des centres de rééducation et de rétention pour ces détraquées parasites.


Commentaires suivants