Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Priebke : quand les autorités romaines rampent…

Les belles âmes se sont indignées que la Fsspx (Fraternite Sacerdotale Saint-Pie X) consente à donner des funérailles ecclésiastiques privées au criminel de guerre Priebke.

Certains ont même affirmé qu’un tel geste invalidait à lui seul les critiques que la Fsspx adresse à l’actuel pape, sans que l’on saisisse bien le rapport. Mais peut-être faut-il comprendre que le Christ s’est donné en sacrifice pour le salut de tous les pécheurs à l’exception des nazis. Dans cette nouvelle conception du catholicisme, un certain type de péchés ne peut obtenir le pardon et la miséricorde de Dieu.

D’autres, comme le théologien italien Mgr Bruno Forte, évêque de Chieti, prétendent désormais que la contestation de la Shoah exclut tout simplement de la communion avec l’Eglise : « L’Eglise annonce le primat de la miséricorde de Dieu à laquelle tous sont confiés », mais, précise-t-il « célébrer les funérailles voudrait dire que cet homme, bien qu’étant un pécheur, était en communion avec l’Eglise. Et cela n’aurait pas de sens, ce serait une ambiguïté inadmissible : comment pourrait-on considérer en communion avec l’Eglise quelqu’un qui jusqu’au bout a nié la Shoah obstinément ? Priebke ne voulait pas être en communion dans la condamnation sans appel, répétée dans l’enseignement catholique, de la Shoah comme mal absolu, radical ».

A bien le comprendre, la Shoah serait donc devenu un nouveau dogme de la foi catholique.

Les autorités romaines se sont naturellement empressées de refuser des funérailles ecclésiastiques à Priebke, trop heureuses de pouvoir une fois de plus témoigner de leur alignement sur les exigences du monde et de nos « Pères dans la foi » (expression de Benoît XVI désignant les talmudistes).

Depuis le grand virage de Vatican II, leur incapacité à assumer l’enseignement traditionnel de l’Eglise relatif au judaïsme talmudique croît d’année en année.

Ramper toujours plus ostensiblement aux pieds de ses desiderata semble leur être devenu une forme de seconde nature. C’est ainsi que Jean Paul II, qui a glissé son petit billet dans le mur des lamentations, sera canonisé en tout hâte alors que la canonisation de Pie XII, l’affreux « pape du silence », est repoussée aux calendes.

Je connais assez bien les autorités de la Fsspx pour être certain que si Priebke n’était pas mort dans le repentir, jamais elles n’auraient écrit qu’il était mort « réconcilié avec Dieu et avec l’Église » et n’auraient consenti à ce qu’il reçoive des funérailles ecclésiastiques.

Le vrai scandale de toute cette affaire ce n’est donc pas que la Fsspx ait été fidèle à la raison même de l’existence de l’Eglise, l’assistance aux pécheurs pour les soutenir dans leur marche vers le salut au moyen de ses rites, de ses sacrements et de son enseignement, mais que les autorités romaines ne soient plus mues par la charité par soumission à la vulgate moderne.

Sur l’Église catholique, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sans les contorsions philosémites de nos Princes de l’Eglise, on rigolerait moins, on les croirait en pleine séance à la fistinière !


  • Depuis le concile de Vatican 2, l’église conciliaire rampe devant la synagogue... Donc rien de nouveau sous le soleil.


  • Le christianisme est la religion de la rémission des péchés et du Pardon.Le judaïsme est la religion de la vengeance éternelle.Par conséquent, je suis chrétien et le resterai à jamais.


  • si je comprends bien on reprochait à cet allemand des représailles sur des civils suite à la mort de soldats allemands
    On interdira aussi une cérémonie aux responsables israéliens ayant ordonné des représailles sur les civils palestiniens ?
    J’ai vu aussi que les médias disaient qu’il n’avait pas demandé pardon....et Sharon and co ils ont demandé pardon ?

     

    • Eh oui c’est beau l’Occident nous lui devons la déclaration universelle des droits de l’Homme ( sous-entendu l’Homme blanc ) , la Convention collective , droits des minorités ( à utiliser seulement au cas où le pays hôte n’est pas coopératif ) ainsi que d’autres gentillesses du genre droits d’expressions , de cultes et j’en passe .

      Ce que nous voyons tous les jours c’est :

      - Assassinats en masse de palestiniens par qui vous savez , l’ Occident regarde ailleurs et la communauté internationale est aux abonnés absents .

      - Les palestiniens ripostent et tout le mode monte au creneau pour condamner .

      - Les drones tuent tous les jours et il y a Guantanamo , Boughreib , Baghram , l’Afghanistan , la Libye , l’Irak , la Syrie et autres horreurs .

      - La misére , la famine , les épidémies ...

      Si les gouvernants occidentaux sont inféodés à Israel et au mouvement juif international il n’en va pas de meme pour les peuples de l’Occident et pour les élites de l’Occident sur lesquels reposent désormais les éspoirs de l’Humanité maltraitée .

      Est-ce trop demander ?


    • A Gilgamesh,
      Détrompe-toi Gilgamesh.
      Il y a une grande distance entre l’assassinat de civils dont surtout des juifs, peut-être pas dans le nombre, mais dans la qualité, en représailles à un coup de main sur de diaboliques monstres nazis germaniques et lourdauds et l’élimination sportive de dégénérés terroristes occupant des territoires sacrés par les survivants des rafles antisémites nazies et leurs descendants.


    • @ gilgamesh : dans le christianisme, le fait de s’exonérer de ses fautes en prenant prétexte des fautes des autres ne marche pas. Seul importe le repentir sincère (sincère ne veut pas nécessairement dire "public’) . En l’espèce, s’agissant de M. Priebke ...


  • Je ne conteste pas publiquement l’existence de l’anchois. Il y a des lois.

    Mais je me tamponne profondément le coquillard des douleurs héritées de ceux-qui-z-ont-tant-souffert par la vertu de la sainte usine à gaz. J’en ai vraiment rien à cirer du dolorisme des histoires juives du genre La Liste à Schischi, et tous les oscars pourris de propagande du type Un jugement un Nuremberg (à revoir, histoire de se souvenir que les « têtes polonaises réduites » sont des « preuves »), ou La vie est belle — mon cul sur la commode.

    On m’en a fait bouffer, depuis la primaire, du Silbermann, du La Mort est mon métier et des p’tits z’enfants z’étoilés. Matin, midi, soir. La Schneck, complaisamment relayée par ses potes de Radio-France-(Israël), a même tenté de m’extorquer de la pitié avec des gosses qui auraient pu naître, on n’sait jamais. Faudrait penser à La Réparation. Après Du rhum, des femmes et d’la bière nom de Dieu, des trains, des douches et du zyklon. Par tous les temps, en toute saison : de la chouinerie faisandée à la Gérard Jugnot-Batignole, du tire-larme pontifiant genre Au revoir les enfants (Cassez-vous, dégagez !) réflexionnant avec profondeur sur Auschwitz et le sens de la vie des ramoneurs. Je me torche l’as de pique avec le soi-disant chef-d’œuvre de Primo Lévi. Si c’est de la littérature, alors Marc Lévy écrit mieux que Flaubert et les anchois n’ont pas existé. Tiens, prends encore une louche de l’Ami retrouvé. Ça parle de nazis et de Juifs. Et encore une autre, mon pote, avec Le Journal d’Anne Frank, dite Pointe Bic. Même sujet mais en Hollande.

    J’ajoute que le film de Lanzmann dont on nous a rebattu les oreilles est interminable tellement il est ennuyeux. Que c’est un gluant navet prétentieux et creux, et qu’Abraham Bomba, entre autres, raconte plus ou moins n’importe quoi, comme une vieille tapineuse qui se fait prier pour débiter son petit récit rodé et émouvoir le badaud. D’ailleurs nous avons dû nous mettre à deux pour regarder, presque jusqu’au bout, cette daube abyssale, avec un narguilé et de la vodka, tellement c’est mauvais.

    Quant à mon devoir de mémoire, je l’ferai pas, et j’emmerde ceux, comme le gras Tintin introverti du CRAN, les Klarsfeld inc. ou l’autre qui a fumé la moquette avant de parler de « sodomisation des victimes » de la Shouinah, qui viendront éructer leur médiocres capucinades.

     

  • Mais c’est tres logique tout ca, en se soumettant au judaisme talmudique, par l’intermediaire de sa nouvelle idole qu’est la shoah, les autorites du vatican et celles de la mecque, entrent dans le siecle des siecles celui de la negation de Dieu et de ses messagers qui ont punis les hebreux pour leur perseverance dans le vice.

    En faisants des juifs renegats d’aujourd’hui, c’est a dire les sionistes, les rois du monde, ces chretiens et ces musulmans ont rompu l’alliance et le commandement divin.

    Tous donc subiront la revelation promise...


  • Cette affaire est navrante car elle illustre très bien le malentendu sur Vatican II. En aucun endroit du corpus de textes rédigés par les pères du concile , la Shoah n’est mentionnée ni même le mot de génocide , il suffit de lire le document" Nostra aetate ". Il faut garder raison et cibler le débat sur l’attitude de Jean Paul II son histoire personnelle polonaise... ses attitudes n’engagent en rien le dogme son infaillibilité. Ce sont de navrantes maladresses amplifiées médiatiquement . Je pense que les derniers Papes en ont fait trop et que de nombreux clercs en ont abusé . D’ailleurs je sais que depuis déjà quelques années , de nombreuses voix commencent à se plaindre de l’ ingratitude des autorités juives.... Soyons conscients que le TEXTE du concile peut permettre une autre approche de la question juive que cette excessive repentance du magistère qui ne sert personne et ne rend même pas service aux juifs sincères.
    IL existe une profonde "désinformation" sur le concile de Vatican II, entretenue malheureusement par des théologiens progressistes et la complaisance mondaine de trop nombreux prélats, ajouter à cela depuis plus d’un demi siècle la complaisance des principaux médias catholiques conquis aux thèses libérales ... tout cela sous le couvert du dernier Concile . Tout cela est d’une grande malhonnêteté intellectuelle


  • Par contre la synagogue n’a pas oublié son agent Aron LUSTIGER.
    Aron Jean-Marie Lustiger, né juif, devenu archevêque de Paris par la volonté du pape Jean-Paul II, est l’un des hommes qui, à la tête de l’Eglise, ont le plus contribué à la trahison de l’église et au rapprochement judéo-chrétien ces trente dernières années. Cette « contre-église » sectaire, animée par une volonté moderniste destructrice, véhiculant des thèses franc-maçonniques, libérales, œucuméniques, qui contredisent absolument la doctrine séculaire de l’authentique Église de Jésus-Christ.
    Pour cette raison, notamment, un mémorial a été inauguré en Israël ce jour Mercredi 23 octobre 2013 à 10h30 dans les jardins du monastère de l’abbaye d’Abu Gosh, près de Jérusalem. Cette abbaye fait partie du domaine national français.
    « Ce mémorial répond à la volonté des juifs d’honorer le cardinal », souligne Richard Prasquier, président d’honneur du CRIF, à l’origine de cette initiative.
    Le mémorial a été créé par l’un des plus grands cabinets israéliens d’architecture Efrat Kovalsky Architect qui a vu dans ce projet un « gage d’espoir dans l’avenir. »


  • Petit son de cloche différent (si je puis me permettre le jeu de mot). Si vous êtes curieux vous pouvez aller sur le site du diocèse de Rome qui contient une note relative aux funérailles de Mr Priebke (la note est en italien mais se comprend relativement bien avec un coup de google traduction). Il y est dit que le diocèse de Rome n’a pas refusé de célébrer les funérailles de Mr Priebke mais qu’il a été décidé après examen des circonstances qu’il fallait que les funérailles aient lieu chez le défunt, dans un cadre privé et discret. C’est l’avocat de Mr Priebke qui a refusé ces conditions.

    Pour information le 16 Octobre à Rome était une journée de commémoration pour les juifs déportés, ce n’était peut-être pas non plus le moment de sortir les trompettes.


  • Mon ciel est vide.
    Mais je pense que, selon la mythologie chrétienne catholique, est d’autant plus saint celui qui mérite la canonisation mais à qui on la refuse pour des raisons externes à cette même mythologie, au prétexte d’arguments d’une autre mythologie à laquelle elle s’oppose.


  • ". Et cela n’aurait pas de sens, ce serait une ambiguïté inadmissible : comment pourrait-on considérer en communion avec l’Eglise quelqu’un qui jusqu’au bout a nié la Shoah obstinément ? Priebke ne voulait pas être en communion dans la condamnation sans appel, répétée dans l’enseignement catholique, de la Shoah comme mal absolu, radical »."

    Mesquinerie "théologique" au service de la nouvelle idole.
    Fou-rire assuré à la relecture.


  • " de la Shoah comme mal absolu, radical ». "
    Et l’extermination par les bolchéviques de plus de 100 millions de personnes, sans compter les morts indirectes et le martyre spirituel de centaines de millions d’autres ?
    Il est clair que c’est le peuple juif qui est devenu Dieu pour les nouveaux clercs.


Afficher les commentaires suivants