Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Âge minimal du consentement sexuel à "13 ou 15 ans" selon Schiappa

L’effet Polanski ?

L’âge de présomption de non-consentement des mineurs, seuil en dessous duquel un enfant ne pourrait être considéré comme sexuellement consentant, est « en train d’être débattu » et se situera entre « 13 et 15 ans », a indiqué aujourd’hui la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

 

Interrogée sur BFMTV sur l’acquittement récent par une cour d’assises d’un homme jugé pour le viol d’une jeune fille de 11 ans, Mme Schiappa a répondu qu’ « en tant que membre du gouvernement », elle ne pouvait « pas réagir à des décisions de justice ».

« Néanmoins dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles (que le gouvernement veut proposer en 2018, ndlr), nous avons identifié trois volets, dont celui de la création d’un seuil de présomption de non-consentement irréfragable », a-t-elle ajouté.

Cela consistera à inscrire dans la loi le fait « qu’en dessous d’un certain âge, on considèrerait qu’il ne peut pas y avoir débat, jamais, sur le consentement sexuel d’un enfant, et que tout enfant en dessous d’un certain âge serait d’office considéré comme violé ou agressé sexuellement ».

« L’âge est un sujet qu’on est en train de débattre. Le Haut conseil à l’égalité préconise 13 ans, des parlementaires 15 ans, des experts aussi. Il faut regarder l’âge médian européen, l’âge de la maturité affective. Cela se jouera entre 13 et 15 ans », a-t-elle précisé.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Marlène, la star sexuelle du nouveau gouvernement, voir sur E&R :

La face cachée du « progressisme »,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents