Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

Il n’est pas sûr que l’accompagnement psychologique des agriculteurs en détresse, aux portes du suicide, suffise à contenir la crise qui sévit dans le secteur agricole.

Les petits (en surface ou en nombre de têtes) agriculteurs vivent une restructuration qui ne dit pas son nom, comme la sidérurgie ou la chimie en ont vécu dans les années 1980. Sauf que là, des plans sociaux avaient été prévus. Pour ce qui concerne les paysans, endettés jusqu’au cou, l’abandon administratif semble de rigueur.

Si un (seul) député LREM se sent concerné par cette souffrance et agite le pouvoir exécutif, il ne faut pas oublier que c’est aussi la « réforme » néolibérale franco-européiste et la pression de la banque qui poussent les petits exploitants à abandonner.

La même maison peut-elle à la fois produire la souffrance sociale et la solutionner ?

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Olivier Damaisin, député LREM du Lot-et-Garonne a déposé des propositions visant à lutter contre le suicide des agriculteurs. Elles comportent du bon et du moins bon, explique Tristan Arlaud, délégué de la Coordination rurale dans les Bouches-du-Rhône, à Sputnik. Il dénonce également l’« agribashing » provenant d’une partie de la société.

 

Terminé la « mise sous cloche » du problème du suicide des agriculteurs ? Le terme a été employé par Olivier Damaisin lui-même. Le député (LREM) du Lot-et-Garonne vient de remettre à l’exécutif ses recommandations pour lutter ce phénomène qui gangrène la profession.

« Très heureux d’avoir remis mon rapport sur la prévention des suicides dans le monde agricole à l’instant au Premier ministre JeanCASTEX que je remercie pour son implication, son écoute attentive à l’égard de nos agriculteurs en souffrance »

 

Ce sont 29 propositions qui ont été remises au Premier ministre, Jean Castex, à l’issue d’une mission de plusieurs mois. Dans le lot, on trouve la volonté de diffuser plus largement « une information générale et non stigmatisante sur le mal-être pour qu’il ne soit pas un sujet tabou ». Le député souhaite également que les plateformes d’écoute, telle qu’Agri’écoute, financée par la Sécurité sociale agricole (MSA) et accessible 24h/24 au 09.69.39.29.19, soient mieux connues.

Tristan Arlaud, délégué de la Coordination rurale dans les Bouches-du-Rhône, explique au micro de Sputnik que la gravité du problème nécessite une prise en charge en amont : « Il faut un modèle d’accompagnement prédictif concernant les suicides. Il est trop tard pour agir une fois que les problèmes sont trop gros pour les résoudre. »

« Quand vous êtes au fond du trou, épuisé, que vous ne gagnez pas votre vie, le tout sans perspective de reprise pour votre entreprise, le moindre coup dur supplémentaire comme un contrôle, des pénalités ou des primes qui n’arrivent pas peut vous pousser au pire », ajoute-t-il.

Olivier Damaisin suggère de procéder au recrutement de nouvelles « sentinelles » parmi les personnes qui gravitent autour des agriculteurs. L’objectif de ces salariés de coopératives, conseillers de chambre d’agriculture, techniciens de contrôle laitier, vétérinaires, mais aussi facteurs, élus locaux, médecins ou pharmaciens est de repérer les agriculteurs à risque afin de les diriger vers les dispositifs d’accompagnement existants.

La Coordination rurale a pris les devants avec une initiative qu’explique Tristan Arlaud :

« Notre syndicat s’est doté un petit logiciel appelé Allo Agri. Il permet à nos animateurs de faire une veille d’information proactive. Grâce à cela, nous pouvons cartographier les problèmes tels que le surendettement ou des soucis avec l’administration ou le voisinage et ainsi agir en amont sur les cas les plus problématiques. Nous pouvons ainsi tenter d’éviter l’irréparable. »

Olivier Damaisin a proposé de son côté de mettre en place un observatoire national des exploitations en difficulté, sous l’égide du ministère de l’Agriculture. Il juge que les cellules d’accompagnement des agriculteurs montées par l’État dans la plupart des départements pourraient contribuer « à la nécessaire coordination des acteurs de la prévention ».

 

Plus d’un suicide par jour

[...]

« La prévention du mal-être doit commencer très tôt, avec une sensibilisation dès la formation initiale », souligne notamment le député, qui pense « utile de développer un dispositif de tutorat par un agriculteur expérimenté, volontaire et sans intérêt personnel. »

Afin que la population appréhende mieux la gravité du phénomène des suicides chez les agriculteurs, le député souhaite une publication annuelle du taux de mortalité par suicide, ainsi qu’une « analyse fine de la typologie des agriculteurs concernés et des causes ». D’après lui, il n’est « pas normal » que les chiffres les plus récents datent de 2015. Cette année-là, la MSA, la sécurité sociale agricole, a dénombré 372 suicides d’exploitants agricoles, plus d’un par jour.

 

Lutter contre l’« agribashing »

Pour l’année dernière, Tristan Arlaud avance le chiffre de plus 400 suicides d’agriculteurs. « Comparée à la population générale, on constate une surmortalité par suicide pour les exploitations agricoles, surmortalité particulièrement marquée chez les éleveurs bovins – lait et viande – âgés de 45 à 54 ans », expliquait, en juin, une étude de l’observatoire national du suicide.

« Les éleveurs bovins sont très touchés, car les investissements sont énormes. Il faut de gros hangars, cela coûte très cher. Quand vous vous effondrez, vous perdez tout sans possibilité de rebondir », explique Tristan Arlaud.

[...]

En dehors de difficultés économiques, les agriculteurs font également face à un « agribashing » de la part d’une partie de la société selon Tristan Arlaud. Le terme a été repris par Olivier Damaisin, pour qui « la revalorisation de l’agriculture et de son rôle social sont nécessaires ». D’après le parlementaire, la contestation de l’utilisation de pesticides ou des systèmes d’élevage intensif renvoie aux agriculteurs « une image dévalorisante de leur métier ».

 

Les autorités « à côté de la plaque »

« Le terme d’agribashing définit vraiment ce qu’on vit. Globalement, l’agriculteur a toujours tort. Il n’a pas le droit de se plaindre », lance Tristan Arlaud. Il assure que ceux qui partagent sa profession sont tellement peu nombreux en France qu’il y a peu de chances qu’un citadin ait un agriculteur dans son cercle de connaissances.

« Beaucoup de citoyens ne sont pas au courant de nos difficultés et cette méconnaissance du terrain et du métier ouvre la voie à tout un mouvement anti-agricole. Cela se manifeste à travers les mouvements pro-loups ou les actions des écolos-bobos qui regardent des émissions animalières, mais consomment n’importe comment et vont sur Amazon », explique-t-il.

D’après lui, ces critiques « sont insupportables ». « Ce sont des donneurs de leçons qui, à titre personnel, ne sont absolument pas irréprochables », tempête Tristan Arlaud.

[...]

 

​Olivier Damaisin propose également de « renforcer et vulgariser » des dispositifs de portage foncier. Ces derniers permettent notamment à un agriculteur la poursuite de son activité sur des terres qu’il a vendues, voire de les racheter plus tard. Le parlementaire LREM souhaite aussi poursuivre l’« aide au répit » mise en place par la MSA et qui finance le remplacement jusqu’à 10 jours des adhérents en situation d’épuisement professionnel, leur permettant ainsi de se reposer.

Si certains points vont dans le bon sens pour les agriculteurs, Tristan Arlaud trouve tout cela insuffisant. Il juge sévèrement l’action des autorités concernant sa profession :

« Ils sont à côté de la plaque. C’est comme si quelqu’un voulait vous faire plaisir, mais au lieu de le faire, il vous enfonce. Ils ne nous écoutent pas. »

Lire l’article entier sur fr.sputniknews.com

Nos paysans étranglés par la dette

 

 

Une fin programmée par le néolibéralisme ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

110 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On rentre dans le dur.
    Les paysans en colère ça donne des
    Jacqueries.
    Les Macronos écolos bobos vont en prendre
    pour leur grade.
    Surtout ceux qui ont une maison à la campagne.

     

  • Le fric pour les agriculteurs, pas aux traders !

     

  • #2610511

    2 suicides par jour ? et il en reste encore ? c’est une moyenne ou ?...


  • Cela était le plus beau rapport au travail qu’il puisse exister... et voilà ce que le "modernisme" et le "progressisme" en a fait !


  • #2610522

    Ca fait 40 ans que le génocide des agriculteurs a commencé ! Qu’on-tils fait ? Ce sont ils organisés ? Non ! Ils votent pour L’Europe et la PAC, ils font des manifs bisounours en offrant des produits du terroir, ils font confiance aux syndicats agricoles, et ils meurent en silence ! Alors qu’il serait si facile de s’organiser pour sortir de la grande ditribution, vendre du producteur au consommateur, envoyer chier l’Europe et les européistes et sortir leurs machines agricoles pour occuper Paris et les champs Élysées !

     

    • évidemment, en cause leur anti-communisme primaire.

      de l’argent, ils voulaient en gagner plein.........les coco’ ? des imbéciles !

      aujourd’hui, ils chient des barres à cause de la mondialisation (l’Internationale Kapitaliste).

      il faut nationaliser l’agriculture (car le Frexit n’aura JAMAIS lieu).

      Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge


    • ils l’ont fait et ils se sont fait niquer par les politiques et leurs propres syndicats. la révolte paysanne ça n’a pas manqué depuis l’après guerre. mais ils se sont toujours fait niquer.(comme les autres français). vous avez une mémoire de poisson rouge.


    • Ils se sont malheureusement laissé embarquer dans la rentabilité, et la carotte de l’export qui devait les enrichir. Pourtant ce coup de frein brutal qui survient était prévu de longue date, mais comme toujours, les visionnaires, ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez, on ne les écoute pas, au pire on les fustige. Le seul gagnant dans tout cela, c’est la banque qui a consenti des prêts alors qu’elle savait pertinemment que l’activité était prévue pour se réduire. C’est bien malheureux pour cette corporation qui fait un métier - noble s’il en est - indispensable pour la vie d’un pays, et dont la gestion devrait rester régalienne et ne pas dépendre des cotations en bourse. Sur une île déserte, j’emmènerais un agriculteur plutôt qu’un énarque.
      J’ai souvent rouspété en entendant des paysans affirmer : heureusement que l’Europe nous aide et ils ont voté en conséquence pour les belles promesses des européistes. Ils n’auraient jamais dû croire que cet argent providentiel venait de l’Europe. Il s’agit de leur argent, notre argent, qui leur était rendu dans des proportions sur lesquelles ils n’avaient aucune prise, et surtout qui ne dépendait pas de la qualité et de la quantité de leur travail, pour le plus grand bénéfice des spéculateurs. Par moment, je me demande où est passé le bon sens paysan ?
      Perso je me fournis au maximum dans les AMAP et j’en suis très satisfaite. Ah c’est sûr, mon paysan local ne peut pas se vanter d’exporter dans le monde entier. Ils ont tous un métier essentiel pour la vie d’un pays. Par bonheur, on ne se nourrit encore pas de pilules nutritives. Et si chaque pays revient à la réalité, pour que chacun profite de ses richesses plus directement (savoir-faire, temps de travail souvent à rallonge) sur son propre sol sans engraisser des tas d’intermédiaires qui spéculent sur leur travail.


    • Je ne sais pas quels agriculteurs tu connais, mais ce que tu décris c’est littéralement une minorité..

      Pour info bloqué les champs Élysées on l’a fait plusieurs fois, à chaque fois ils ont sortis les chars...
      Pour info c’est l’Europe qui nous fout dans la merde...
      Pour info les syndicats sont contrôlés par les Aveyronnais, si tu veux comprendre les problèmes liés aux exploitations laitières adresse toi à eux... C’est eux qui les ont tués...

      Et pour finir, toutes les possibilités de sortir de la grande distributions sont là, en place et fonctionnels... C’est pas de notre faute si les consommateurs urbains n’en ont rien à foutre et préfèrent manger de la merde plutôt que de prendre 30mn de leurs sacro-sainte journée pour aller chez le producteur, le drive producteur, au marché et j’en passe... Tout en s’offusquant qu’on utilise tel ou tel produit dont ils n’ont absolument aucunes idées le l’utilité ni même de la manière dont il est utilisé ! C’est vrai que c’est mieux de manger des merdes toutes prêtes qui n’ont absolument rien de naturelles et qui sortent littéralement de laboratoires..

      A bon entendeurs... Les solutions on les a, mais comment tu convainc les masses de se désintoxiquer de la grande distribution ? Si tu peux le faire seul, vas-y on te suis ! Sinon évite de nous prendre pour des demeurés, merci...


    • " Melimela "

      Ça me rappel le coup de la ruée vers l’or en Californie autour de 1848 , où ceux qui
      sont vraiment devenus riches , étaient les commerçants qui vendaient ... les pioches , les pelles , les lanternes , les tentes , les cordes , la dynamite , les couvertures , les haricots secs etc ... etc ...


    • Il ont un pouvoir fou, jusqu’à affamer la populace. Le jour ou ils arrêteront leur pleurniche pour des aides de l’Ue, aussitôt transformée en dettes, et prendre leur tracteurs direction les ministères et l’Élysée,,,, on les écoutera, En attendant, certains se suicident par un manque de cohésion vis à vis de ceux qui les étranglent.


  • « un petit logiciel appelé Allo Agri. » peut-être qu’il intègre une extension TéléCovid et l’autre SIAP, le système d’alerte attentat ? Ouais je pense que ça va encore donner tout ça.


  • Les éleveurs exploitent des animaux dans des conditions souvent abominables, et l’immense majorité des agriculteurs empoisonnent les sols, les détruisent, et fournissent une alimentation frelatée et empoisonnée par les pesticides.

     

    • explique moi comment te nourris tu ?avec ton potager bio ?et tes poules bio ?


    • #2610614

      Trop facile de trouver des culpabilités ? Je vous accuse d’avoir un smartphone, une voiture ou un transport en commun, des panneaux solaires, internet et plus je suppose ? Vous êtes donc un pollueur et vous êtes complice de l’exploitation de tout.


    • Ce qui est clair c’est que tu es complètement à l’ouest !


    • Ce commentaire est exactement le sujet de l’article :marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"


    • Il est difficile de s installer en bio ou convertir sa ferme. Ça ne se fait pas en 2 mois. Beaucoup d agriculteurs sont tombes malades à cause de certains produits, ce n est pas comme si ils n étaient pas touches. Pour que les animaux souffrent moins, il faudrait manger moins souvent de la viande, les petits abattoirs disparaissent aussi, au profit des gros.


    • N’importe quoi... Tu dois être bien intoxiqué par BFM et FranceTV pour penser un truc pareil... Viens sur nos exploitations on va te montrer ce que c’est que de l’élevage et comment on nourris nos cheptels... Essayes une fois dans ta vie d’avoir un cheptel de 30 vaches ou 500 poulets de chairs ou autre, et tu reviendras nous parler de ton monde de Bisounours après...

      Tu crois que les endettements ils sont pourquoi faire ? Le confort de nos maisons ou le confort de nos animaux ? Réveil toi un peut.. Ne confond pas grande distribution et agriculteur...


    • Les paysans nourrissent l’humanité depuis la nuit des temps, petit con !
      AS.


    • @pleinouest

      Moi,fils,petit fils de paysans du Lot ! De fiers travailleurs acharnés du lundi au dimanche,du 1er janvier au 31 décembre. Laboureurs, défricheurs,cultivateurs,embellisseurs de cette terre rocailleuse,avare,ingrate,dure,demandeuse d’un savoir faire transmis de génération en génération et inestimable,issu du travail de toute une vie. Moi fils et petit fils de paysans du Lot aux mains transformées en outils a force de travail, fils et petit fils de paysans du Lot courbés par le labeur interdisant toute vacance et loisir.Moi,fils et petit fils de paysans du Lot,contraints, menottés, lessivés, reniés, humiliés par les désidératas de la PAC (sûrement que vous ne savez pas de quoi il s’agit,renseignez vous alors !), sachez mon grand penseur que la paysannerie est a l’image de la France... foulée au pied, écrasée,vendue,a l’avant garde de la merde ambiante actuelle. Sachez que moi fils et petit fils de paysans du Lot,victime des colibets de fils de petits improductifs du tertiaire ou de petits directeurs de banque de province minables en costards mal taillés...je vous emmerde ! Bien doucement ! Avec de la merde bien bio comme vous aimez,tout droit sortie du cul merdeux de mes vieux et du miens..
      Eh dit moi plein ouest ? Tu bouffes quoi pour Noël ? Y’a des chances que ça vienne de chez moi,alors si tu y trouve un goût de pisse c’est normal !!


    • D’accord. On ne parle pas de paysans là, ça n’existe plus. Les mecs ont des exploitations agricoles. Ils exploitent la terre, pas une journée de repos pour les sols. À peine le maïs récolté après 5 traitements, le blé est semé etc.. C’est du délire. Les mecs brassent des millions et récoltent quelques subventions parce qu’ils sont esclaves des coopératives et des banques. La formation dans les lycées agricoles est pourrie.. Dés qu’ils manifestent leurs syndicats de merde les font rentrer à la niche en leur faisant miroiter que demain on rasera gratis.. Et ils tombent dans le panneau à chaque fois ces crétins.


    • @pleinouest35
      Tu vis dans le pays en Europe où les produits phytosanitaires sont le plus régulés, et où les conditions d’élevage sont globalement les meilleures (encore beaucoup d’élevage à l’herbe). Tu vis dans le pays des 300 fromages, du pain, du vin, des fruits, des légumes et de tout ce que tu veux. Tu as une chance incroyable et tu préfères cracher sur les derniers tenants de cette culture millénaire qui ont eu le privilège de se prendre dans la gueule les effets de la mondialisation avant tout le monde.
      Quand on aura tous disparus (ce dont tu sembles te réjouir), tu verras ce qu’il va se passer.


    • #2610979

      Jean qui peut encore mettre 5, 6, ou même juste 2 ou 3 traitement sur de la céréales ?
      Tu connais le prix des intrants, des cotisations. De la mécaniques, du coût du travail, du carburant, du foncier, de nos charges, met tout ça en balance avec le cour des céréales, sais-tu le rapport prix/coût d’une production céréaliere aujourd’hui décembre 2020 ??? Sais-tu combien se paye un agriculteur (temps travail horaires) ??? tu racontes un peu n’importe quoi, et j’imagine que tu jubile, de venir taper sur des hommes, des vrais, que tout le monde agresse en meute, chapeau, c’est preuve de grand courage
      Et tu es fier de faire ce que font les politiques, les journalistes, les lobbyistes, a Soral, Ryssen, toi tu le reproduis tel un antifas sur l’agriculteur
      C’est quoi ta prochaine révolution ?
      Casser de la vitrines de bouchers, crever des pneus de SUV d’une famille nombreuse pour l’écologie, afficher des affiches de Charlie Hebdo pour défendre le droit au blasphème et à l’insulte, maculer de sang une église contre l’homophobie, aaaaaaaaa quel courageux raie-volutionnaire
      Bravo, mais une question me taraude, que fais-tu chez E&R ?
      Baltringue !
      Personne ne t’empêche de venir travailler la terre et de nous apprendre le métier, on t’attends camarade
      Profites-en pour donner des conseils à Soral, ou à maître Viguier en droit, et à Lucien Cerise en ingénierie, penses aussi à Ryssen, Bourbon, Hindi, Rioult, Benedetti derrière ton clavier, je crois que tout le monde attend avec impatience tes conseils
      On te remercie
      Au fait c’est quoi ton domaine, ton travail, ta société, tu produis quoi, à par du commentaire ???


    • @Jean
      Ton commentaire témoigne de bout en bout de la plus profonde méconnaissance du milieu agricole, à commencer par le fonctionnement des sols. Le "repos des sols" est une idée qui vient du moyen-âge, où se pratiquait la rotation triennale et qui a été abandonnée depuis au moins le XVIIIe siècle. Un sol qui "se repose", c’est un sol qui se lessive, se lixive, pert sa structure bref un sol qui meurt. Donc quand les mecs sèment du blé à la moisson du maïs, ce n’est pas du délire, c’est au contraire exactement ce qu’il faut faire si on veut préserver la biologie des sols et mettre à profit la capacité du couple sol-plantes à fixer carbone et azote atmosphérique dans les sols. Il y a même des mecs qui sèment à la volée avant la moisson, ça s’appelle du relay-cropping mais tu ne dois pas connaître.
      Quand aux fantasmes sur le nombre de traitements, je crois qu’Identité Rurale a déjà bien répondu.


    • @pleinouest a parfaitement raison. Il n’y a plus d’agriculteurs en France depuis longtemps. Ceux qui travaillent la terre sont des exploitants agricoles, prisonniers certes mais aussi complices malgré eux d’un système productif agricole qui rend les sols infertiles, les cultures dépendantes d’intrants, les rivières polluées, sans parler des remembrements et des monocultures qui accentuent la désertification. Ce système est une catastrophe pour tout le monde, sauf pour celui de la spéculation et de la finance.


    • #2611150

      @Doudou
      Les femmes en allant pisser déversent avec leur pilules contraceptives, bien plus que les 460 000 exploitant et ça 360 jours par an ... Une partie des hormones contenues dans les pilules contraceptives se retrouvent dans les eaux usées des foyers qui se déversent dans les rivières. Au même titre que certains produits de nettoyage, certains substances plastiques ou cosmétiques, ayant logiquement un effet de perturbateur endocrinien sur toute la faune sauvage animale et végétale
      Et c’est pas 460 000 milles femmes qui prennent quotidiennement la pillule en France
      Le plus grand consommateur et polluant aux herbicides et intrants, sont la SNCF avec un réseau rail à entretenir de 30 000 km de lignes, dont 2 600 km de lignes à grande vitesse, 1 576 tunnels pour une longueur cumulée de 656 km , 26 733 ponts et viaducs, 1 201 passerelles sur voies,... Les autoroutes de France avec un réseau autoroutier d’environ 11 882 km en 2014...les services d’entretien des 36 000 communes... Les métropoles... Là voirie.... L’entretien de toutes les pistes d’aéroports de France... Les universités, écoles, collèges, lycées.... Les hôpitaux et cliniques privées... J’oublie volontairement tous les guignols comme toi qui polluent nos têtes avec ce genre de mensonges
      À bon entendeur salut


    • @Doudou
      Appelez-moi comme vous voulez, paysan, agriculteur ou exploitant agricole ; le fait est que je cultive la terre pour nourrir la population et que nous sommes encore 400.000 à le faire en France. Production de nourriture n’est pas fatalement synonyme de destruction de l’écosystème et de perte de biodiversité. Les agriculteurs n’ont d’ailleurs pas attendu vos constats cyniques et vos généralités réductrices pour agir en ce sens et introduire des pratiques vertueuses comme les couverts inter-cultures, le semis-direct, les cultures associées, le pâturage tournant, l’agroforesterie et les solutions biologiques de contrôle des ravageurs afin de répondre aux problématiques actuelles que nous connaissons.
      Baladez-vous un peu à la campagne et vous verrez que tous les agriculteurs ne sont pas de misérables esclaves à la solde de l’industrie pétro-chimique et que nous sommes nombreux à miser sur l’autonomie, l’agronomie, le qualité du produit fini, la transformation et le circuit-court, que ce soit par passion ou par nécessité, le tout étant évidemment extrêmement compliqué dans un contexte économique de finance mondialisée en phase terminale. C’est de soutien dont nous avons besoin, en montrant les moyens techniques pour sortir de cette impasse plutôt que de se réfugier dans l’anathème moralisateur qui n’apporte rien à la conversation et n’apprend rien à personne.


    • Tu as sorti tous les poncifs possibles.
      Ton niveau est digne d’un Macroniste.


    • @Un paysan lambda Ca fait mal au derche hein d’être mis sur la sellette. C’est plus facile de condamner les politiques, la SNCF, les femmes ou les martiens plutôt que d’assumer ses responsabilités. Caaalme toi et commence par balayer devant ta porte, tu seras plus crédible.

      @Yuri G Je connais très bien la campagne et le monde agricole, rassurez-vous. Vous avez raison, le problème est complexe et le but n’est pas de porter l’anathème sur les agriculteurs mais de dresser un constat inconfortable certes mais indéniable. Je connais plein de gens admirables qui font bouger les choses sur le terrain mais c’est une goutte d’eau malheureusement. Encore une fois, c’est tout un système qui est malade.


    • #2611438

      @Doudou
      Oooo je suis très calme, ça paraît pas être ton cas, toi et la clique d’excités du bulbes qui commentent
      Mais j’ai l’habitude des farfelus dans ton genre
      Ça ne m’étonne même plus, ça m’en touche une, sans faire bouger l’autre


    • #2611476
      le 05/12/2020 par Jersiaise en talons hauts
      Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

      Doudou ce qui est dit là, est sourcé, si tu cherches tu vas trouver les chiffres et le pire, c’est, que c’est les mêmes écolos de mes 2, qui les donnent
      Comme quoi, on peut dire blanc le lundi et noir le mardi
      Un peu comme Belkassem avec la théorie du genre ou ou Sibeth Ndiaye avec le masque ou Castex avec le confinement ou Blanrue et Yann Moix sur le révisionnisme....
      Sacré Doudou dit donc


  • Le néo libéralisme sauce américaine appliqué par l’union européenne vise la fin des agriculteurs indépendants. Tout est fait pour les pousser à bout tout doucement, par désespoir soit ils vendent, soit ils se suicident, voilà le choix qu’on leur laisse. Il ne doit plus y avoir que des salariés agricoles, employés de grands groupes industriels et financiers qui veulent contrôler toute la terre. Le même sort attend tous les autres indépendants (commerçants, artisans, libéraux etc). Le capitalisme sauvage, c’est le contrôle total d’absolument tout par le cartel des banques.

     

    • Tu as tout compris, c’est le but final.

      Le seul moyen pour les agriculteurs est de sortir de la production capitaliste et revenir à la tradition dans toute sa simplicité .

      Mon petit chevrier avec ses 29 chèvres s’en sort bien en vendant ses délicieux fromage sur les marchés et en livraison à domicile. Il se fait entre 1800 et 2200 par mois. Il travaille beaucoup soit mais au moins il a une récompense financière.

      Du coup sa femme vient de décider de quitter son emploi de bureau pour commencer des produits dérivés du lait de chèvre (savons, lait corporels, etc).


    • Olivia
      Oui, les chevriers s’en sortent plutôt pas mal pcq le cours du lait de chèvre est très haut et qu’ils se sont bien organisés et se défendent très bien.
      Pour les éleveurs de bovins viande, ça va plutot mal, ils ne peuvent pas vivre décemment de leur métier quand la grande distribution leur achète les bêtes à moins 30-40% de leur coût de production réel, sans compter tous les intermédiaires qui se sucrent sur leur dos. Et avec les phénomènes de sécheresse depuis de nombreuses années, ils n’ont plus de quoi nourrir leurs animaux et doivent en plus acheter du fourrage...
      En vache laitière, c’est pas top non plus les cours. Mais ca va dépendre de leur capacité à s’organiser pour être plus fort face aux laiteries qui achètent leur lait.
      En élevage, ce qui se passe est dramatique. Pour côtoyer des éleveurs dans mon taf depuis pas mal d’années, je suis attristée par leur sort et ce qu’ils doivent endurer à tous les niveaux. Alors que c’est un magnifique métier. Je les admire.


  • L’origine de la catastrophe est l’ouverture de l’Europe aux marchés américains. Les Etats Unis ont une capacité de production agricole colossale (le seul Iowa a une agriculture égale à celle de la France ... ) et en plus, comme ils sont intelligents, ils subventionnent non l’agriculture mais directement leurs agriculteurs. Ils savent qu’un agriculteur qui fait faillite, c’est une perte pour trois générations et une terre qui meurt.

    Les fonctionnaires français utilisent l’agriculture comme un élément de négociation pour sauver leur industrie en ruine ou leurs "services" à la con. Alors que les marchés agricoles devraient être totalement cloisonnés et mis à part dans les négociations, car ils sont à part.

    Et non seulement l’agriculture française fait faillite mais en plus elle pollue ! Ce qui dans un monde logique devrait être exclusif. Si on fait faillite, au moins on ne pollue plus. Mais là ; non.

    Le bobo commencera à râler quand le "Luberon" ressemblera à la pampa américaine. On doit l’obliger à arracher de ses petites mains manucurées les plantes invasives de son jardin bio pour plantes médicinales qui proviennent d’Amérique et qui mettent en péril notre "biodiversité" européenne et la santé des populations chrétiennes latines occidentales et orientales (églises des sept conciles, patriarcats autocéphales, maronites-melchites), et notamment les saloperies suivantes :

    Ailante -
    Ambroisie à feuilles d’armoise -
    Amorphe buissonnante - Amorpha fruticosa
    Aster à feuilles lancéolées -
    « Aster de Virginie » -i
    Baccharis à feuille d’arroche -
    Berce du Caucase -
    Bident à fruit noirs -
    Buddleia de David -
    Caulerpe racémeuse -
    Caulerpe à feuille d’if -
    Cerisier tardif -
    Égopode - Aegopodium podagraria, herbe aux goutteux
    Élodée du Canada -
    Élodée de Nuttall
    Érable negundo -
    Faux-Indigo -
    Figue des hottentots ou Figue marine - Carpobrotus edulis et aussi Carpobrotus acinaciformis
    Fougère aquatique Azolla -
    Herbe de la pampa - Cortaderia selloana
    Impatiente glanduleuse
    Jussie rampante -
    Jussie à grandes fleurs -
    Lentille d’eau minuscule -
    Mimosa des fleuristes -
    Myriophylle du Brésil -
    Paspale dilaté -
    Paspale distique
    Renouée de Sakhaline -
    Renouée du Japon -
    Rhododendron -
    Robinier faux-acacia

    Liste non exhaustive.

    ALLEZ HOP ! AU BOULOT !


  • Encore un bon combat horizontal qui va faire plaisir à nos élites.
    Ici dans mon village le maraicher bio est écolo-bobo et il ne donne pas de leçons.
    Les fermiers du bec helloin sont-ils des écolo-bobo ?

    Après la guerre homme femme, la guerre banlieue paris, la guerre islam catho…
    Le gouvernement va se frotter les mains.

    Quand donc le peuple oubliera-t-il ces guerres stériles pour
    s’attaquer au vrai problème ?

     

    • Oui il y en a plein de gens à l allure ecolo-bobo qui se tournent vers l agriculture bio et qui respectent le travail de la terre. D ailleurs, il n est pas rare qu ils aient des grands-parents paysans, puisque c est le cas de pas mal de français. Après vous savez le gars qui s exprime la est un responsable syndical...


    • En général, de mon vecu personnel, un écolo bobo est bien plus pernicieux qu’un jeune qui fait son potager bio.
      L’ écolo bobo est en général des femmes ou des gays décomplexés ou des depressifs gauchistes (pléonasme) qui ont fait science popote ou hec ou une école d’archi-commerce et qui se prennent pour Dieu le père sur tout ce qui touche à la nature. Une sorte de dogme païen avec pour symbole : la place de la directrice générale qui va demissioner pour faire un burn out et qui est à prendre.l’ambition avant tout et si c’est pour introduire de la diversité et du migrant bio, c’est l’élection assurée pour l’Olympe !
      Donc oui combat horizontalement contre cette engeance qui pousse au sein du peuple aussi !


    • @Nadia et marre des écolos
      Le dénigrement systématique de la profession agricole et des paysans n’est pas une vue de l’esprit. Ce n’est pas cette proposition d’un député ou les propos d’un syndicalisme (que je soutiens) qui lancent cette lute horizontale, elle existe depuis des décénies. Dans les années 50, ils étaient montrés du doigt comme affameurs de populations, dans les années 70-80, comme productivistes et accapareurs, depuis les années 90 comme empoisonneurs.
      Pour ma part, les agriculteurs à profils écolos ne sont pas critiqués par leurs pairs.
      Quand un paysan parle de bobos écolos, il vise plutôt les trous du cul genre assos animalistes : les propos à ce sujet sont assez clairs dans l’article.


    • Sylvain,
      oui, vous avez raison. Il semble que le respect des agriculteurs ait décliné avec la montée en puissance du tertiaire, l affaiblissement du monde rural, la perte de contact avec celui ci... Qui sait comment faire pousser des pommes de terre de nos jours ?
      Avec tout mon respect.


  • Il faut voir le doc "adieu paysan" ou sont évoquées les transformations à marche forcée de l agriculture dans la France d après guerre. Mais ce ne sont pas que des écolos-bobos qui accusent les agriculteurs de polluer, j’ai entendu des gens dire cela j’ai répondu d ailleurs, vous avez de la chance ils ne peuvent pas se mettre en grève, s ils le pouvaient vous feriez comment ? Ah oui parce que ça n était pas des adeptes du potager non plus. Tellement les gens sont gonflés parfois... Ca laisse sans voix.


  • #2610579
    le 04/12/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

    humanisme :
    il faut aider les donneurs de leçons
    à se les appliquer à eux-mêmes

    1 bon pain dans la gueule, pour commencer
    t’inquiète, il est "bio", bobo :
    je le sors juste du cul de ta soeur, que du naturel

    comme dirait E.T.* sorti du placard ; "maison !"

    *euté

     

    • Je mange bio et je suis végétarien, je mesure 1m92 et je pèse 105kg athlétique.

      Tu m’aurais en face, tu m’écouterais simplement parler éventuellement du bio et du végétarisme en gardant les mains dans les poches, c’est du vécu.

      Alors calme-toi un peu dans tes idées et évite de prendre tous les consciencieux de l’alimentation pour des crevettes d’1m70 pour 60kg comme on peut voir dans les manifs’...


    • #2611074

      Le lobby vegan / végétarien est tellement puissant depuis quelques temps que les études sérieuse sont de moins en moins mise en avant. Alors même avec 1 mètre 92 ,il faudrait faire attention qu’un mec d’1 mètre 71 costaud ne te brise pas les os ,ahah.https://www.futura-sciences.com/san...


    • #2611229
      le 05/12/2020 par Que disait Chavez sur les Yankee, déjà ?
      Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

      Aymeric Caron et Daniel Conversano sont grands aussi
      Et Conversano est lourd en plus
      Je sais pas si ça veut dire grand chose
      En boxe les poids plumes sont très rapides, c’est pareil pour les trois quarts ailes au rugby
      Mais si tu le dis, alors, on frémit rien qu’à te lire
      Détends toi camarade, ce n’est qu’une discussion
      On est tous le guignol de quelqu’un
      On trouve toujours plus dur, plus méchant, plus sauvage que soi, je ne pense pas que le poids et la taille soit synonyme d’intelligence
      L’histoire du talon d’Achille en est le parfait exemple


    • #2612144

      #2610851Le 4 décembre à 22:50 par Yankee98
      Je mange bio et je suis végétarien, je mesure 1m92 et je pèse 105kg athlétique.
      Avec des briques dans les poches
      Arrêtes de nous raconter n’importe quoi
      105 kilos et athlétique sans produits animal j’y crois pas une seconde


    • #2612190

      @ Yankee98 
      Je mange bio et je suis végétarien, je mesure 1m92 et je pèse 105kg athlétique
      Oui et moi je suis tellement bien monté, que dans le milieu des chasseurs cueilleurs, on m’appelle tête de cèpe et dans le milieu des mécaniciens, démonte-pneu
      Qu’est ce qu’il faut pas lire comme connerie


  • " agribashing " : rien de plus dégueulasse que l’émission "L’amour est dans le pré" : la (très belle) Karine Lemarchand choisit les plus cons et les plus ridicules de "ses" agriculteurs pour faire marrer les bobos sionistos-parisiens .


  • Cette corporation m’énerve peut être parce que j’habite dans un département rural entouré d’éleveurs. Je vois leur train de vie, matériels, fonciers agricoles exonérés de taxe payé par les subventions européennes. Cadre de vie que n’importe quel ouvrier HLM en bordure de rocade envierait, activités multiples (marchés,traiteurs,gîtes). Les éleveurs biologiques plus sensibles aux besoins fondamentaux de leurs animaux et donc de l’environnement et des hommes,s’en sortent mieux que les producteurs de viande "traditionnels" respectant davantage leurs machines que les porcs ou veaux stressés enfermés dans des cages, bourrés d’antibiotiques,de médicaments ou nourris aux céréales OGM. 400 suicides annuel sur 11000 en France, il n’y aurait qu’eux en souffrance dans ce pays. Qu’ils se rendent dans les zones rurales de l’hémisphère sud où les paysans non aidés vivent dans une très grande pauvreté, dont l’Inde avec des suicides au Rondup. Agriculteurs confrontés à la concurrence des produits agricoles subventionnés importés d’Europe.

     

    • Va te lever tous les matins à 4h pour aller traire 50 vaches 2 fois par jour jamais de vacance, jamais de week end, des investissements massifs (tu sais combien sa coûte un tracteur ? Et l’entretien des bâtiments ?) un travail fatiguant et difficile, des prix de ventes du lait et de la viande qui jouent au yoyo...
      Et tu ose comparer sa a un "ouvrier HLM" qui se plaint toute la journée à la machine à café, se mets en arret à la moindre égratignures, qui reste 20 ans à l’usine au même poste sans jamais se poser de questions bon qu’à critiquer les enculer de patron "la direction" comme ils disent laissez moi rire.... Sortir l’exemple de l’ouvrier de quartier contre le paysans franchouillard fallais oser


    • Entièrement d’accord. Je vois la même chose ici en centre Finistère.


    • @la fronde.
      Mouais, discours entendu maintes et maintes fois.
      Le dure labeur du paysan toussa toussa...
      Par chez moi, les exploitants ( Mdr le glissement sémantique ), sont tous des débiles profonds.
      Ça se plaint tout le temps mais jamais au sujet de la fatigue , de la maladie ou de l agribashing.
      Il veulent juste du pognon, de l harmonisation fiscale européenne, récupérer les terres de son voisin après l avoir fait interdire d exploitation, se placer aux affaires agricoles dans leur commune ou bien Maire....
      Par chez moi , alors que je conduisait le bus scolaire de leurs mômes et après leur avoir dit que je n imposerait rien au sujet des masques, tous furent soulagés mais le jour où la maîtresse de leurs gosses à fait déplacer 2 véhicules et 7 gendarmes parce que je ne portais pas le masque personne n a bougé et ils se sont dépêchés masquer les p’tits bouts pour ne pas être catalogués...Mais ils s en tapent, ils peuvent aller chasser pendant que leurs gosses suffoquent.
      Ces enfoires détournent le regard quand je les croise maintenant, à pied, vu que je n ai plus de permis et plus de taf...


    • @jesuismoi
      N’importe quoi, viens sur nos exploitations bio ou conversationnel et tu verras 
      Dans quoi tu bosses ? 
      Tu as déjà tenu une exploitation agricole ? 
      Trou du cul, c’est facile de dénigrer les gens derrière son écran, mais être exploitant et avoir 4 poules, et un potager, c’est 2 choses différentes 
      Je ne me permettrais pas de venir parler en mal des libraires, je n’y connais non seulement rien, mais je n’y travaille pas dedans, je n’en connais donc pas tous les rouages, pépins, travers, obligations, règles, idem pour les kinésithérapeutes... ça me fait doucement rigoler, les gars qui parlent du haut de leur supposées connaissance, sorte de vérité immuable, qu’ils nous donnent de leur confortable fauteuil dans leur salon,, trône du roi 
      Je suis certain qu’aucun d’entre-vous, n’a non seulement jamais tenu une exploitation agricole, mais n’a même jamais travailler en agricole, vous dégueuler un discours pré mâché antipaysan 
      Le monde agricole, n’est pas un bloc homogène, monolithique, il y a de tout chez les agriculteurs, du gars de droite, de gauche, du conventionnel, du Bio, de l’alternatif, du baba, du traditionnel, du paysan de la FDSEA, à la Confédération Paysanne, à la Coordination Rurale, bref de tout, mais une chose que je constate autour de moi, de mes collègues, de mon exploitation, c’est le respect que l’on a les uns pour les autres, au niveau travail, même quand on ne s’apprécie pas, et mettre 450 000 exploitants sur un même socle, un même groupe, est aussi débile, que de parler des français ou des européens ou des blancs 
      Faire des généralités c’est digne d’un Rudy Reichtad, d’un Jean Jacques Bourdin ou d’un Jean Michel Apathie
      Chez E&R il y a des agriculteurs que ce soit en Bourgogne, en Midi-Pyrénées et partout ailleurs, ne croit pas que il n’y a que des permaculteurs, des jardiniers du dimanche, E&R dépasse cet entre-soi, ce nombrilisme et ces généralités aussi connes que contre productives 
      Digne d’un Zemmour qui parle des arabes, d’une Alice Coffin des hommes, d’un Askolovitch des musulmans, d’un Haziza des militants E&R ou d’un Conversano des blancs, c’en est presque ridicule autant que débile, déficient, du niveau des faibles d’esprit 
      Bien l’bonjour


    • Foncier agricole exonéré par les subventions ?
      Une chose est certaine, reste un salarié parce vu ta compréhension du fonctionnement de la bureaucratie, laisse ça à ceux qui sont capables.


    • A Jerome.
      Tu as perdu ton taf et tu le reproches aux paysans !
      Gros malin tu ne peux te le reprocher qu’à toi.
      Maintenant que tu as du temps profites en pour t’installer et montre l’exemple.


    • Tu en vois beaucoup du bovins Bio produit en France dans tes hypermarchés ? C’est invendable, personne ne l’achète car c’est beaucoup trop chère à la vente comparé au bovins Bio roumain que tu trouveras partout en hypermarché avec un jolie "Origine France Garantie" qui ne veut rien dire, qui n’est gage de rien, qui n’est pas un label qualité ou une appellation contrôlée...

      Ah... Oui c’est ballot hein... On t’aurais mentis sur le sacro-saint Bio ?

      Et le poulet de chair tu veux qu’on en parles ? J’en fais ça tombe bien...
      Tu sais qui contrôle la filière certifiée Bio de poulet de chairs en France ? Label Rouge...

      Tu sais ce que c’est Label Rouge ? Non tu sais pas... Tu crois que ça vaut quelque chose, que c’est un label qualité tout ça tout ça...
      Label Rouge c’est rien... C’est pas un label qualité, c’est juste une charte et une filière de distribution. Tu le sais ?
      Tu as déjà visité un élevage de volailles de chairs Bio Label Rouge ? Je te donne des adresse quand tu le souhaites, tu vas voir ce que c’est que de l’élevage intensif tu vas plus jamais en acheter crois moi.

      Allez un exemple pour te faire plaisir, j’en ai un à 10min de chez moi, et je le connais, oui lui il est millionnaire et je vais te dire comment :

      - 48 000 tête par bandes répartis dans 4 bâtiments, pas de cages, ils sont sur de la paille qui elle même est sur une dalle de béton. Une bande = 1 Lot de poussins, ok ?
      - Tous fournis par Label Rouge, aucuns ne vient d’une poule pondeuse Bio (tu vas vite comprendre pourquoi).
      - Ils sont tous nourris au granulés pas fournis, mais ACHETÉ par l’éleveur à Label Rouge (obligatoire, c’est dans leurs chartes..), de leurs arrivée à 1 Jour à leurs départ le Dimanche soir à 20h00 minimum 84 jours plus tard.
      - Tiens 84 jours, ça te parait pas court (les miens c’est 114 pour comparé) ? Tu sais pourquoi ? Car un poussin né d’une pondeuse non Bio, devient un poulet de chair Bio au bout de 83 jours s’il a été nourris à 75% minimum en Bio avant d’être abattus, et oui c’est la loi ! D’où le fameux granulé à 75% d’origine Bio de L.R.

      83 jours plus tard tu déduis le gaz ou l’électricité, l’eau et le granulé ça fait environs 1.39€ par tête à l’éleveur, x48 000 donc.
      C’est rentable le Bio dans certaines filières, hein ? Sauf qu’ils ne voient jamais le jour ces poulets, tu te vois sortir et rentrer 48 000 poulets tous les matins et soir ?

      Donc ne compare pas sans connaître. Tu as de tout en Bio, comme en conventionnel, ça n’a aucuns rapport !


  • Oui, il y a les dettes, mais qye dit le député de ces multiples tracasseries administratives qu’il suffirait tout simplement de supprimer ?
    extrait d’un article de Bd Voltaire
    « Connaissez-vous le supplice de la pédichiffonnette ? Avez-vous déjà eu à répondre d’un manquement B O2 ? Savez-vous quelle pression écologique votre âne exerce sur son pâturage ? Votre carrelage est-il réglementaire ? Avez-vous un agrément CE ? Le local de rangement de vos bottes est-il suffisamment spacieux ? Qu’en est-il de la taille du ventilateur de votre abattoir ? Quelle taille doivent faire les lettres de vos étiquettes ? Vous êtes perdu ? Eux aussi ! » écrit Isabelle Saporta dans son ouvrage "Foutez-nous la paix". Elle raconte qu’une brigade est préposée pour venir mesurer la hauteur de l’herbe dans les vignes, vous verbalise pour un degré de trop dans votre frigo ou que, pour mettre un abreuvoir en conformité, il faut remplir huit pages de formulaires mentionnant les cotes et l’emplacement exact… Un paradoxe français, puisqu’à l’heure du localisme, l’administration technocratique fait tout pour « flinguer ceux qui, dans l’ensemble, font bien leur métier ».

     

    • #2611053

      Les exemples que vous citez sont édifiants…
      Il y a en effet en France une centaine de chambre d’agriculture qui emploient environ 12000 agents, pour 450 000 agriculteurs, non comptés les fonctionnaires des ministères et cellezetceux de Bruxelles.

      Source : site web des chambres d’agriculture.

      Selon ce ratio, pour 30 millions d’actifs il faudrait 800 000 (huit cent mille) « agents-fonctionnaires » pour « soutenir et aider » les autres secteurs d’activités….
      A raison, d’une tonne de purin à déverser sur le bureau de chaque bureaucrate, combien faut il de camions citernes … ?


  • Je crois pouvoir dire que j’y connais qques choses contrairement à bcp.

    Le monde agricole est très disparate entre ceux qui ont des terres et les rares qui n’en n’ont pas, plus importante division entre ceux qui ont des terres très fertiles et les autres... Et puis il y a encore plus important c’est ceux qui ont une terre qui a une valeur énorme et les autres .

    Ils ont deux points communs ; le nom qu’on leur affuble , agriculteur ET un contrat implicite qui est de vivre sobrement voir pauvrement pour finir riche.

    Et oui les amis être agriculteur en 2020 c’est être dans les 4-5 derniers paysans d’un village qui auparavant en comptait 40-50...

    Une terre agricole est gérée par la SAFER et si une terre se vend c’est à un autre plus gros.

    Oubliez aussi le paysan endurci par le travail physique. C’est fini et cela ne serait plus possible d’exploiter 400-500 ha parfois !

    Les machines ont grossi et valent 50-100 000 € voir +.

    Au lieu de faire de la qualité, le choix a été fait de la quantité. Effet déplorable, la France produit même plus un blé pouvant donner de bonnes farines.

    Alors, à ce petit jeu du gigantisme on se fait battre par les USA, le Canada, le Brésil...
    Nos amis allemands n’attendent que de cultiver les terres fertiles d’Ukraine et de Russie .

    Que faire ?
    Maintenant on a toujours la même ritournelle des syndicats paysans qui pleurnichent pour obtenir plus d’aides en se servant des plus pauvres... Mais comme d’hab , les subventions iront vers les gros.

    La logique serait une grosse déprise agricole sur des régions entières car non rentable.
    Il restera les plaines du bassin parisien rejoignant celle d’aquitaine en Saintonge. Les zones viticoles à forts rendements, les endroits à fortes pressions urbaines.

    Dans le périgord nous garderons qques plaines dans les vallées alluviales, les zones à truffes, un peu de fraises à Vergt, un peu de vin : Monbazillac et Pécharmant.
    Déjà notre dpt est très boisé ça va augmenter sauf autour de Périgueux et Bergerac.

    Le sujet est très complexe. Je connais plusieurs millionnaires, c’étaient des paysans. Héritage du bâti + vente de terrain et de la chance.

    Faudrait presque aussi faire une étude de "la femme" du paysan... Monsieur se barre à la retraite pour croquer le fruit d’une vie : raison aussi qui font ce manque de succès.

     

    • #2612485

      @leperigourdin
      Woaw l’agriculteur selon toi tes dires et écrits, est un enculé de pollueur, gavé de fric, ultra con et doublé d’un salopard avec son épouse, rien que ça !!!!!!!!!!
      Et donc tes sources, quelles études peuvent certifier ce que tu dis ???
      On doit te croire sur parole ?? 
      C’est vraiment horrible de médire sur tout une profession, sur autant d’hommes, parfois pères, grand pères ou époux, et toi, vas-y que tu les insultes, là, derrière ton clavier, bien au chaud 
      Et c’est pas comme si tu avais mis juste un commentaire désobligeant, non, tu as déversé toute la merde, plusieurs fois, que t’as dans ta tronche, toutes tes frustrations 
      L’ancien dirigeant de la section Midi-Pyrénées était un agriculteur, Laurent paysan E&R, est un agriculteur, beaucoup qui t’ont répondu ici, sont agriculteurs, moi-même je suis agriculteur, père et époux, ami, collègue de beaucoup de gens de ma commune, et hop, toi tu as décidé comme ça, de nous chier à la gueule, en nous traitant d’enculés de capitalistes, ultra riches, qui abandonnont nos femmes après avoir saloper l’environnement... Bravo
      J’espère pour toi, qu’on ne se croisera jamais 
      C’est triste d’être aussi mauvais, on dirait Ulcan ou Alice Coffin, même morve, même bile, même venin
      En fait je te plein 
      Bien l’bonjour


  • Il faut rappeler la définition de l’agriculture : Création de richesses à partir des ressources renouvelables que sont l’eau, la terre, le soleil.

    Les intrants chimiques, les engrais, le pétrole qui fait marcher les machines ne sont pas des ressources renouvelables (les subventions en sont encore moins).
    Donc, non à l’agribashing, mais oui à la juste appellation des choses : un agriculteur est un agriculteur (ils sont peut-être 2 % en France) ; un agrochimiste est un agrochimiste, un agro-industriel est un agro-industriel, un conducteur d’engin est un conducteur d’engin.

    Mme Pécresse a déclaré voilà deux ou trois ans : « L’agriculture doit être une industrie comme les autres. » Nous ne sommes donc plus dans le secteur primaire, nous sommes dans le secteur secondaire, celui de l’industrie.

    P. S. : Je suis moi-même un produit de l’agrochimie, et j’en paye chaque jour les conséquences.


  • Dans lla 1ere video , il est ecrit qu "un agriculteur se suicide tous les 2 jours.
    C’est malheureusement pire, c’est 2 agriculteurs qui se suicident par jours soit 605 à 700 par an sur une population totale de 460000 soit 9 fois plus que le reste de la France.
    Cette France, toute fière de sa gastronomie de ses 365 fromages, ne fait rien pour améliorer le quotidien de cette population travailleuse qui ne compte pas ses heures, qui survit comme elle peut, qui ne part jamais en vacances et qui est essentielle pour le pays.
    Un terrible sentiment de honte et de tristesse.


  • Ce truc facile de « l’écolo-bobo », ça va bien cinq minutes hein...

    Faire attention à ce qu’on met dans son organisme, c’est simplement de l’intelligence, de l’évolution, de la conscience.

    C’est pas pour autant qu’on défend les clandestins ou qu’on roule en vélo ou en trottinette électrique.

     

    • Il n’est pas question de stigmatiser une partie de la population pour tel ou tel ou tel régime alimentaire, chacun fait ce qu’il veut. Ce qui est pointé du doigt, c’est la tendance écolo-mondialiste actuelle qui s’appuie sur des inquiétudes (parfois légitimes) pour finir de mettre en esclavage l’humanité et lui ôter toute possibilité d’autonomie et de résistance. Cette idéologie verse dans l’extrémisme le plus radical puisqu’il est à présent question d’interdire l’irrigation ou la création de retenues collinaires, d’interdire tout ce qui marche au pétrole, ou encore de supprimer l’élevage à l’herbe pour nous imposer le steak cellulaire, steak d’insectes ou autres joyeusetés du "monde d’après". Le mondialisme utilise ses relais "écolo-bobos", qui par méconnaissance des sujets agricoles, se trompent complètement de combat en martellant du soir au matin des contre-vérités qui n’ont pour effet que d’attiser et de renforcer le clivage entre les agriculteurs et le reste de la population. Ecolo-bobo, ce n’est qu’un mot (un mot étiquette qui écrase la pensée, dirait Fouché !), il ne faut pas se sentir visé et essayer de réfléchir de manière plus globale.


    • L’écolo-bobo dans la majorité, c’est juste un couillon de citadin qui suit la mode, qui roule en gros suv ou 4x4 dans sa grande ville juste pour partir en week end à la montagne ou aller à la campagne quant il y a le covid, qui manifeste avec Fifi Greta Brindacier, (la petite conne qui ne critique jamais la Chine et l’Inde et qui est originaire d’un pays où tournent à plein régime 10 centrales nucléaires). qui fait de l’écologie un parti politique plutôt qu’une branche scolaire, qui veut dépénaliser la pédophilie, etc.. sont juste à gerber


  • Je suis fière à ma très humble échelle de soutenir mes paysans, d’aller chercher mes fruits et légumes chez Alain le samedi, d’acheter mes oeufs chez Germaine tous les dimanches pour 2 euros 10, de venir emmerder mon fermier laitier le lundi soir à la traître pour mon lait frais (non pasteurisé un délice !!), d’acheter ma viande dans une coopérative le mardi + les invendables pour mes chats, de passer le mercredi dans le verger pour les pommes, pommes de terre cidre et vinaigre, de sucrer mes pâtisseries avec du miel local et de m’arrêter quand nécessaire au "tirettes" agricoles pour mes amplettes (beurre, fromage frais, fromage local). Le supermarché c’est uniquement pour le PQ, le chocolat et le café... si je veux me faire plaisir je finis chez mon boucher charcutier traiteur et mon boulanger.... voilà, sans gagner des milles et des cents, c’est possible quand on cuisine. Soutenons nos paysans ET artisans.


  • virez les , les faux écolos, à coup de pompe dans le fion


  • Le rapport remis à Castex, mais dans quel tiroir va t’il le ranger, se demande t’il sur la photo ?


  • Les paysans ont toujours fait peur aux gouvernants des Chouans, des jacqueries, des Moujiks russes, des Vietcong, aux Mongols, jusqu’à aujourd’hui certains américains pro Trump
    De tout temps on les a combattu, par l’économique, par le capitalisme, par la violence... Et tant qu’il y aura des paysans ils nous combattront
    Il en est de même pour tous les petits patrons artisans indépendants, ils veulent des salariés, des assistés, des dépendants, des locataires, des êtres kleenex, corvéable à merci, interchangeables, délocalisables à souhait, l’agriculteur est trop autonome, sédentaire, enraciné à leur goût, il ne consomme pas encore assez, il a encore trop de liberté, alors on l’essore, le maltraite, l’assassine, à coups de normes, de règles, de lois, on m’épuise fiscalement... Mais on tient encore, je ne sais pas combien de temps, mais nous sommes toujours là, pour combien, le temps nous le dira
    Mais on attend de pied ferme, tous les Yann bathes, les Hugo Clément, les Aymeric Caron, les Solveig Halloin
    Un jour ça ira mal et ce temps est tout proche
    Avertissement de Gascogne


  • Les paysans de 2020 ne font peur à personne puisqu’ils sont à 99 % des gens soit totalement alignés au pouvoir en place soit insignifiant.

    Le même paysan recevant 50 000 € de l’Etat va critiquer un fonctionnaire en touchant 25 000 €.

    Le même paysan va vouloir qu’on achète SES produits mais lui même n’achète que du matériel étranger.

    Le même paysan va être à une manif pour dénoncer la misère et le suicide mais n’aidera jamais son voisin qui est en train de couler car il veut accaparer les terres.

    Le même paysan vit pauvre car couvert de crédit pendant 40 ans et il veut un revenu plus décent... A 62 ans 1/2 n’ayant plus de crédit et un capital de centaines de milliers d’euros il n’est plus pour l’impôt...

    Messieurs les agriculteurs vous cultivez les paradoxes . Un peu comme la police, le lundi je tape sur les GJ et le samedi quand je me retrouve en GAV car un type de banlieue a porté plainte je demande au même GJ de me soutenir...

     

    • visiblement vous parlez d’expérience personnelle, que faire à 65 ans avec une retraite de misère et 2 millions d’euros de machines et de terrain ? vendre à un fonds de pension ou transmettre aux enfants ? vous tenez un discours formaté par la CGT il y a déjà de nombreuses années et qui visait surtout les conglomérats agricoles de la Beauce et de la Champagne, ne mélangez pas tout , critiquez les paysans, allez bouffer à KFC, McDo et Burger King, faites vos courses à Carrefour ou Lidl les premiers exploiteurs de la paysannerie, vous ne risquerez rien , ce gouvernement n’emmerde que les gens honnêtes et travailleurs...


    • @pépère

      Je ne raconte pas une histoire personnel mais celle dont j’ai eu connaissance...

      Un petit exemple : prime à l’arrachage des pieds de vignes 15000 €/ha dans la zone à cognac et pineau début des années 90. Actuellement par ex 6000 €/ha pour l’Aude.

      Oui j’ai connu des gars très bien qui avait une centaine d’ha... Voilà 100x15000 € ... Ensuite ils n’ont pas du dilapidé ou été des enc--- avec leurs enfants, ils ont transmis la terre qui fut couverte de maïs... Maintenant cela a été replanté avec des primes...

      C’est le jeu.

      Je souligne l’énorme disparité dans le terme paysan. Les fortunes sont diverses.

      Et les pauvres dans les paysans préfèrent toujours brailler auprès de l’Etat mais jamais interprofessionnelle !


    • #2611445

      @laperigourdine
      99% c’est ton truc, 99% tu aimes, 2 commentaires et 2 fois le même pourcentage, et pourquoi pas 97,5 ou 78.09, voire 59,7%, au punaise, avec toi, on a à faire à du lourd, en la matière !!
      Trop fort, préviens nous quand tu fais une date vers chez nous, que l’on vienne voir ton spectacle
      Ton nom de scène, c’est Pierre Fatus, non ?


  • À la lecture de cet article, on mesure l’ignominie de la propagande pro-européiste, qui promettait, il y a trente ans, une union européenne émancipatrice des peuples, gage de leurs richesses et de... leurs libertés. (Tu parles ! ) Si l’être humain, dans sa quasi totalité n’était pas aussi crédule, aussi benêt et qu’il avait conservé sa méfiance naturelle contre tout ce qu’on lui impose, fut-ce pour... "son plus grand bien" le monde agricole, mais pas seulement, n’en serait sans doute pas là...


  • Ils paient ce à quoi ils ont cru helas, le rêve était tellement beau après la guerre : la richesse avec les rendements multipliés grâce aux produits chimiques qui empoisonnent . ( Fallait bien recycler la mort ) et en plus, on leur disait qu’on allait éradiquer la faim dans le monde ! Quel beau projet ! Pour ça, ls se sont endettés à fond et de générations en générations , le trou s’est creusé et ils ne s’en sortent plus et comme toujours c’est le petit qui s’en sortira le moins. L’écologie n’a rien à voir avec leur sort, c’est le bouc émissaire tout trouvé, sous entendu szns les écolos tout irait bien ? Faux. Empoisonner la terre à terme ça ne réussi à personne ! Des élevages industriels à faire gerber un mercenaire qui en a vu d’autres , ne résoudront pas leur problème. Revenir à avant, comme certains l’ont fait, est sûrement difficile, mais faisable. Qu’ils virent la fnsea, bras armé de Monsanto et consorts, qu’ils refourguent toutes leurs machines inutiles, qu’ils se regroupent entre eux, qu’ils ne dépendent plus des centrales d’achats, etc...qu’ils reprennent leur métier en main, je sais facile à dire pas facile à faire, mais ce sera ça où ils seront bouffés. et qu’ils maltraitent moins la terre, les animaux et par extension les hommes et tout ira bie car ça nuit a l’image d’où le désintérêt des gens pour
    les soutenir helas. Le vrai but de leur merdier est le même que ce qui se passe en ce moment avec le covid et les petits commerces : ils veulent supprimer les petits exploitants indépendants, récuperer leurs terres pour des projets immobiliers, et les grosses multinationales auront ceux qui ne se seront pas suicidés comme des employés agricoles. Il faut garder notre indépendance alimentaire et ça passe par l’indépendance de notre agriculture. Arrêter de produire pour la planète, produire pour son pays c’est mieux. Et que chaque pays fasse pareil. Et que le consommateur arrête d’être abruti et achete local, et de saison, ça les aidera.


  • On peut supprimer toute l’agriculture française que cela ne changerait absolument rien à nos vies.

    Il faut laisser l’espace rural à la chasse, au petit gibier (perdrix, canards, lapin, lièvres, chevreuil,) mais aussi au gros gibier. On pourra même réintroduire la grande faune comme le bœuf musqué et le bison d’Europe, l’élan, l’orignal, l’ours, qui suffiront à nourrir abondamment le peuple.

    On ne tombera plus lors de nos promenades méditatives sur des fous furieux en bottes en caoutchouc qui mettent des barbelés partout. Interdiction des barbelés ! Qui peut être contre ?

    La nature y gagnera beaucoup. Quand il faudra nettoyer, on craquera une allumette.

    Une France "beuderne", comme disait VGE, grand promeneur méditatif devant l’Eternel.


  • Ce que je lis içi ce sont des Goyms qui se crachent a la gueule au lieu de s unir malgré leurs divergences ..,il y en a qui doivent bien rigoler de nos faiblesses incurables.....

     

    • Yep. Je viens de comprendre que le public E&R ne vaut pas mieux que celui des médias mainstream. Même jalousie, égo démesuré avec avis débile rempli de certitude quant à un domaine qu’aucun ne connait. Il suffit de lire ce qu’ils écrivent pour voir qu’ils ont répété qq chose de faux entendu ailleurs.
      Les paysans seraient tous riches. Ils ont de grosses machines. Depuis quand reproche t-on à un routier d’acheter un camion à 150000E ? Certains paysans ont la folie acheteuse et de plus en plus le font , car ceux qui restent sont de plus en plus gros. Pour l’essentiel ce sont les centres comptables qui y poussent. Sans compter sur le rackett de la MSA qui fait dépenser le moindre centime de peur de voir la moitié du bénèf partir en charges, et ce avant impôt.


    • je n’aurais pas dit mieux ... C’est juste hallucinant de voir certains commentaires, la paysannerie et l’agriculture c’est la France, de tout temps ça l’a été. Il faut soutenir ceux qui sont susceptibles de nous faire manger (dans l’absolu, parce que c’est pas avec l’europe, ni la mondialisation qu’on va bouffer français). Le premier pas c’est de se barrer de l’UE.


  • Au vu des commentaires qui ne connaissent rien au monde paysan, je laisse le mien , de paysan. La PAC c’est une moyenne de 20000E par paysan, arrêtez de fantasmer.
    Les férus d’AMAP et cie, vous êtes des pigeons.
    Vous avez un niveau ( pas tous , mais en majorité) digne des commentaires youtube.
    Vous donnez un avis bas de plafond, vous n’y connaissez rien et votre égo est du même calibre que ceux sur youtube. On pourrait croire que des patriotes soient plus éveillés que la moyenne, que nenni.
    Enfin , sachez que la majorité des paysans est Front national.

     

    • Tu ne soulignes même pas la disparité des situations !

      99 % des paysans en Aquitaine ont + d’une centaine d’ha... Sachant qu’à 2 ont peut faire + 500 ha...

      Ta prime de 20 000 c’est pour les dindons de la farce... Là où tu as raison c’est que les citadins ou les faux ruraux ne connaissent vraiment rien à l’économie de l’agriculture.

      Pour info 1 ha dans la région de l’Aunis vous ne l’aurez pas en dessous de 7000 €...
      SAUF que c’est la terre la moins chere de Charente-Maritime...

      A moins de 30 km de la mer la terre y est très bonne : kiwi - melon - maîs - blé MAIS vous avez aussi les vignes : pineau + cognac...

      Les bois se vendent en "terrain de loisirs" dans les bois car de doux rêveurs pendent y poser une tente ou le camping car... ça c’est du concret, du réel.

      Et je pourrais faire le même détail dans le Périgord même si c’est encore plus disparate.

      Le surnom d’un copain trufficulteur : le milliardaire...

      Voilà l’ami : faut arrêtez avec la pleurniche globale .


    • @leperigourdin
      99% des agriculteurs en Aquitaine ont plus d’une centaine d’hectares, où as-tu vu ça ?
      Dans le Périgord aussi ???
      Merde on est parmi les 1%
      7000 € l’hectare c’est pas super cher, Gers vers Lectoure plus de 10 000 et à 1heure de là, a peine, sur les couteaux vers l’Isle en Dodon moins de 4000 €
      Tu aimes bien faire le grand connaisseur, donc explique nous pourquoi à une heure l’un de l’autre on passe du simple au triple.... en fait tu ne sais rien du monde agricole, tu t’écoutes juste parler, on en voit plein’ des comme toi, grande gueule, qui brassent beaucoup de vent, mais qui ne produisent rien, si ce n’est des fous rires et des migraines
      En fait tu es un rigolo, mais comme on dit vers chez moi, faut de tout, pour faire un monde, même des couillons de la lune
      Allé salutation


    • Tu te contredis dans ton post et tu insultes car tu n’as aucun argument...

      Je jette des info à la volée qui gènent apparemment...

      Avant de traiter de couillon un autre, regarde toi dans le miroir... Que vois-tu ?


    • @leperigourdin
      Non je ne me contredis pas du tout
      Il y a bien des raisons et tu ne les connais pas, donc tu blablablotes pour rien dire
      Je te donne les raisons de temps de disparités
      Terre boulbène, sablo-argileuse, ou argilo-calcaire, d’argile et de calcaire, ou argilo-limoneux..... Suivant si les terres sont avec des sols limoneux, calcaire, sableux, acide... La texture d’un sol est la répartition granulométrique de ses constituants. C’est la proportion entre les petites particules, les argiles, les particules de taille moyenne, les limons, et particules de grande taille, les sables, etc....
      En suite la géographie du terrain.. plaine étendue de terrain sans relief, coteau, espace en pente, montagneux.... Etc...
      En suite, l’accessibilité à un réseau d’eau, et météo,
      Exemple CACG pour l’un ou Syndicat des Eaux de la Barousse Comminges pour l’autre et chaque coin dépend de son réseau d’eau....
      En suite, l’attractivité, les services, un désert médical, sans service, sans travail, perdu comme les coteaux au-dessus de l’île en Dodon et Lectoure, où il y a tout, docteur, dentiste, magasins, restaurants, tourisme, travail, services.... ton prix va changer
      Et pour finir, l’accessibilité à ton terrain, chemin communal ou pas d’accès de la roche ou un terrain accidenté, non accessible par exemple, sur l’un tu y mettras des chèvres, sur l’autre tu y cultiveras du melon, ou du pâturage pour l’un (bovin caprin ovin...) sur l’autre des céréales, la terre pour un céréalier, un maraîcher, un laitier, un éleveur, ne sera pas la même
      En suite les mesures agroenvironnementales (ICHN, MAE, PHAE....) herbagère concernant les éleveurs par exemple
      PAC pour un céréalier, un viticulteur et pour un maraîcher... calcul coefficients
      Rendement du mètre sous serres en plein champ ou à l’hectare pour un céréalier ou un éleveur etc...
      Et pour finir l’accessibilité au matériel l’achat de matériel tracteur, bâtiment avicole, outillage, ne sera pas le même pour la vigne, pour l’élevage, pour le maraîchage ou le céréalier et même il y a disparité, dans ces propres activités, un éleveur de bovins, né va pas s’équiper comme un éleveur de poulets (cochons plein air ou bâtiment, œufs ou poulets à chair, bovins ovins caprins, lait, ou viande, etc...)
      D’où la disparité d’une terre à l’autre, d’une activité à l’autre (qu’elle soit juste ou pas, ça change tout)
      Mais j’imagine que tu le savais, et que tu as une explication pour ça aussi
      Bonne journée monsieur


    • @Périgourdin
      Tu peux me donner la surface moyenne française ?
      Parce que qu’en aquitaine la moyenne des terres soit de plus de 100ha voire 500ha à 2, comme tu brais.
      Quand on sait ce que vaut un ha de vigne...
      Visiblement tu n’y connais rien.
      Installe toi mon grand, le déficit est tel que même des glands comme toi seront accueillis à bras ouverts.
      Il n’y a aucune limite d’âge, et je te donne un tuyau : inutile de prendre les aides à l’installation, ça ne sert qu’à faire tourner la bureaucratie.
      Donc à toi de montrer ta valeur en t’installant.
      Arrête de faire la leçon, montre l’exemple, arrête le bla bla, des faits.
      Quant à la pleurniche , il faudra m’expliquer. Peut être le fait que j epointe du doigt des imbéciles donneurs de leçon comme toi ? Il y a les diseux (toi) et les faiseux( nous, paysans).


    • #2611703
      le 06/12/2020 par Baguette jambon béret et Nike air
      Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

      @leperigourdin
      Tu fonctionnes sur une logique égalitariste républicaine
      Ça fonctionne pas du tout comme ça
      Et que le système soit biaisé, personne ne le nie
      Sauf que c’est ainsi
      Il y a des gros des petits des bios des conventionnel des riches des pauvres des grands des petits...
      Tu remarqueras que la contestation, n’est pas là
      Des gros et des petits manifestent ensemble, des éleveurs parfois manifestent avec des céréaliers ou des producteurs de lait.....
      Mimie Mathy et Ben Johnson ou David Pujadas et Mike Tyson ne concourent pas dans les mêmes catégories, même si cela est injuste, l’égalité n’existe que dans les fantasmes républicains indigenistes ou féministes
      Je pense que croire que Ben Johnson à une chance au 100 mètres haie, face à la championne toutes catégories, Mimie Mathy, est un doux rêves
      C’est comme croire qu’un jour, le général de Villier, soit aussi sympathique et rigolo que Dieudonné, ou qu’un Joffrey Marraut soit un jour aussi pointu, sérieux en politique et analyses qu’un Soral, ça n’arrivera jamais
      C’est ainsi, tu tembourbes


    • #2612005

      Comme on peut constater, on a de l’expert BFM et RMCdecouverte en agricole, ici, 
      Doudou, perigourdin, Kassim, pleurnichouille35 et autres tartufes en tout genre
      Du grand guignol, à les écouter, ils vont nous donner des conseils, les types n’ont jamais eu à gérer un cheptel, à faire fenaison ou semaison, n’ont jamais conduit un tracteur et y monter de l’outillage , fait un vêlage, un agnelage, n’ont jamais trait, jamais géré une serre, une stabulation, savent pas comment on calcule un méteil, un couvert végétal, etc, etc...et ils te parlent d’agriculture ,quand ils ont un potager, 3 poules et un chien chien, tu nourris pas une nation, avec des butes de perma, et 66 millions de français, vont pas faire un retour à la terre, et comme dit un ami, pour qu’il y ait un retour, Faudrait déjà y avoir vécu, chez les 66 millions de français y’en à qui n’ont pas envie de travailler la terre comme les maçons, les instits, les docteurs, les menuisiers après leurs journées de travail, une nation, c’est pas 66 millions d’agriculteurs, on a besoin, d’intellectuels et de manuels.
      Là, on est dans l’idéologie totale
      C’est bien d’avoir un idéal, c’est autre chose d’être idéaliste, rien ne se résume aussi simplement
      Beaucoup confondent tout, amalgames tout, et sont dans le jugement attif et sans fondement, sans structure, en gros du discours d’idéologues


    • Je jette des info à la volée qui gènent apparemment...
      @leperigourdin, tu jettes rien du tout, du rabâches le discours dominant BFM et EELV à la Aymeric Caron, rien de plus, rien de moins
      Et ça gène personne, ça te fait juste passer, pour un abruti biberonné à la messe vegano-antifa


    • #2612245

      leperigourdin
      Tu me parais bien agité et excité pour un rural, tu as bien pris ton traitement médical l’ami ?
      Tu sens le dépressif, le cassoce a plein nez, style de gars qui nous colle au cul du tracteur, bougeant les bras dans tous les sens, faisant appel de phares, et hurlant dans l’habitacle de ta twingo vert pomme, ça nous fait toujours sourire, les pimpoyes comme toi 
      On en rigole souvent entre nous, pas méchant, mais très chiant, malheureusement, le pays en est plein, des comme toi
      Péte un coup on est chez E&R, on discute, on échange, pourquoi du haut de ta superbe, tu viens fustiger l’agriculteur ?
      Moi je connais aucun de mes collègues, qui le matin se lèvent, en se disant, tient, comment pourrais-je flinguer mon outil de travail, celui qui me permet de vivre et de bouffer ?
      Arrêtez un peu de répéter les conneries que vous entendez, ça et là
      Ces terres on y a sué, on y sue encore, souvent les pères et grands pères y ont sué avant nous pour les avoir, pourquoi, veux-tu qu’on travaille pour des clopinettes, si on l’aime pas la terre ??
      Y’a des cons partout, même chez nous, mais c’est loin d’être une généralité
      Étudiez bien le dossier, sur la pollution, sur le cahier des charges des agriculteurs, sur les coûts de production, le travail, la PAC, et notre profession...
      Venez nous rencontrer, venez sur nos exploitations, vous y verrez de vrais hommes, dignes, honnêtes, viriles
      À vous lire, on est tous des éculés, des assassins, c’est pas la réalité, c’est pas celle que je vois, c’est pas celle que je vis
      Crdlt à tous.


    • #2612259
      le 07/12/2020 par L’amour c’est beau et les fleurs ça sent bon
      Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

      Ce truc des 99% & 1% concerne pas les exploitants, mais les propriétaires
      Un exploitant, exploite, un propriétaire n’exploite pas, sauf, quand il est aussi exploitant, ce qui n’arrive quasiment plus 
      Être propriétaire d’exploitation, ne veut pas dire que l’on est agriculteur 
      Beaucoup de terres et d’exploitations appartiennent à des sociétés agricoles, faut pas tout confondre 
      Je suis exploitant, et propriétaire de mon outil de production, mais beaucoup de vignobles, appartiennent à des actionnaires, des sociétés viticoles, et c’est valable pour tout, beaucoup d’exploitations appartiennent en fait aux banques qui détiennent le crédit 
      Donc, ton charabia, n’a aucun sens 
      Les trois quarts des gens habitent une maison, qui ne sera à eux, qu’une fois le crédit soldé, idem pour les voitures, les Sci, les sociétés, les entreprises, les commerces, en fait tout 
      Arrête de dire, n’importe quoi 
      Et renseignestoi, avant de dire des bêtises, plus grosses que toi camarade E&R
      Le problème c’est pas les agriculteurs, les restaurateurs, les artisans ou je ne sais encore quelle profession, le problème il est à l’Elysée, au Sénat, au Parlement, à Bruxelles, à la BCE.......


  • Faut pas confondre agriculteurs et paysans.
    Les paysans sont dans une galère noire, c’est vrai. Mais les agriculteurs... c’est les plus gros tartuffes que je connaisse ahah. Ils ont des machines à plus de 400 000 euros et te disent qu’ils sont dans la misère noire après.

     

    • #2611393

      @Kassim
      Quel est le statut paysan à la MSA, à la chambre, pour la région, pour l’URSAF ???
      Tu insinues qu’il y a 2 statuts différents ?
      Agriculteurs ou paysans ?
      Tu m’as l’air de super bien connaître, notre profession
      T’es un bon toi


  • Il y a du pour et du contre...
    Le bobo citadin ecolo est un con double d un nuisible mais en aucun cas il n est le premier responsable de l etat affligeant de l agriculture francaise !
    Pour aller demander des comptes aux gros cerealiers qui ont braques la quasi integralite des aides ils sont pas nombreux les paysans...
    Pour remettre cette chapelle pourrie qu est la fnsea a sa place idem...
    Ce ne sont pas les ecolo qui ont fait de l agriculture ce qu elle est devenue ou qui ont place les paysans dans l impasse mais bien les gros tenants de la finance, de l agro alimentaire et de la grande distribution !
    Le fait est que la grande majorite des agriculteurs ne veulent pas remettre ce systeme en cause, ils se plaignent des consequences mais preferent evoquer une nuisance de seconde zone pour expliquer leur etat !
    En matiere de pollution des sols, des eaux ou encore dans les problemes de surendettement, de surproduction ou de gaspillage mais aussi de condition d elevage ou d abbattage les ecolos ne sont pas forcement a cote de la plaque et ne sont pas responsables de ces inepties dont on ne cesse de nous dire que la donne change alors qu annees apres annees on constate la stagnation voir meme dans certains cas la degradation !
    Va falloir a un moment que les agriculteurs realisent que la quasi integralite de leurs problemes decoulent d un modele dans lequel ils baignent depuis trop longtemps bien plus que des ecolos bobo...

     

    • #2612101

      Pollution des sols
      Je te remets mon com’ (et je vais y ajouter une dernière couche)
      Les femmes en allant pisser déversent avec leur pilules contraceptives, bien plus que les 460 000 exploitant et ça 360 jours par an ... Une partie des hormones contenues dans les pilules contraceptives se retrouvent dans les eaux usées des foyers qui se déversent dans les rivières. Au même titre que certains produits de nettoyage, certains substances plastiques ou cosmétiques, ayant logiquement un effet de perturbateur endocrinien sur toute la faune sauvage animale et végétale
      Et c’est pas 460 000 milles femmes qui prennent quotidiennement la pillule en France
      Le plus grand consommateur et polluant aux herbicides et intrants, sont la SNCF avec un réseau rail à entretenir de 30 000 km de lignes, dont 2 600 km de lignes à grande vitesse, 1 576 tunnels pour une longueur cumulée de 656 km , 26 733 ponts et viaducs, 1 201 passerelles sur voies,... Les autoroutes de France avec un réseau autoroutier d’environ 11 882 km en 2014...les services d’entretien des 36 000 communes... Les métropoles... Là voirie.... L’entretien de toutes les pistes d’aéroports de France... Les universités, écoles, collèges, lycées.... Les hôpitaux et cliniques privées
      Tu crois que c’est nous ?
      Regarde le cahier des charges du conventionnel et du bio
      Regarde un peu les absurdités que vous dites
      Et je rajoute, pour le côté économique
      On donne 13 milliards à l’UE chaque année, elle nous en reverse de mémoire 7, ou sont passé les 6 manquant
      Je vais finir par la politique agricole commune PAC
      Comment se fait-il que les français qui payent le plus, sont les derniers à la toucher la PAC ?
      Comment se fait-il que des roumain touchent la PAC avant nous alors qu’ils ne donnent rien et ne cotisent à rien ?
      Bon je vais m’arrêter là, parce que vos inepties m’insuportent, vous parler de sujets que vous ne connaissez pas


    • @ un paysan lambda : vous ne prenez qu une partie de mon message en consideration...
      Les points que vous abordez sont probablement vrai, toujours est il et je le repete meme si les bobo ecolos sont des cons nuisibles, ils demeurent de la petite biere sur la liste des problemes de l agriculture francaise, ainsi la gestion de la pac que vous abordez c est pas eux ! En revanche, il y a au sein des agriculteurs francais des individus qui tirent la couverture a eux, qui sont plutot favorables a cette politique et vous savez tres bien a qui je fais reference ! Hormis pour ce que les ecolos compte de plus con, la majorite d entre eux ne voient pas la pac d un bon oeil !
      Concernant la pollution des sols ou l emission de co2, je n ai jamais pretendu que les agriculteurs etaient les seuls ou premiers responsables mais ne vous deplaise ils en font partis ! C est d autant plus consternant qu une part non negligeable de la production finie a la poubelle et ca aussi les ecolos n en sont pas vraiment responsables !
      En outre et comme je l ai souligne les agriculteurs sont bien plus massacres par la finance, l agro alimentaire et la grande distribution que par les ecolos, apres a vous et vos collegues de voir ou se trouvent veritablement les problemes et les priorites ! De meme j ai conscience que la majorite des paysans et agriculteurs sont des ouvriers agricoles, proprio ni des terres ni du bati et quand ils le sont, aux vues des credits qu ils ont sur le dos, ca revient au meme !
      Je n y connais rien ? En partie vous avez raison je ne suis pas agriculteur, en revanche je sais de facon certaine que les ecolos ne sont pas a citer au nombre des premiers responsables de tous les travers par lesquels est passe l agriculture francaise depuis bientot 50 ans et de ce qu elle est devenue quand bien meme, je le repete a nouveau, les ecolos sont bien souvent des cons !


    • #2613703

      Moi je ne parle pas des écolos, je te parles de ce que tu m’ énuméres comme étant notre faute
      Je vais donc réitérer 
      Pollution, tu voudrais dédouaner tout le monde sauf l’agriculteur 
      Tu n’as pas de voiture, pas de smartphone, pas d’ordinateur, tu ne prends aucun médicament, ne mange que les choses qui poussent dans ton potager, avec tes propres semences , tu ne vas jamais chez Total faire ton plein, jamais à carrefour, ne prends jamais ni avions, ni métro, ni bus, tu n’as pas de toilettes chez toi, pas de frigo, tous les produits que (tu n’achètes pas bien entendu) n’ont aucun emballage, tu chasses pour t’habiller, zéro plastique chez toi, aucun produit transformé par l’industrie, etc, etc...
      Non, bien sûr, et comme 66 millions de français (et pas juste 460 000 agriculteurs) et je sais pas combien d’êtres humains sur la planète, tu regardes les autres avant de dénoncer tes propres défauts
      Il y a une très jolie parabole 
      Évangile Matthieu Mt 7. 3-5
      Rappel 
      47 196 exploitations engagées en bio : +13% > 2018 ;
      179 500 emplois directs : +15% > 2018 ;
      2,3 millions d’hectares, soit la 2e surface de l’UE : +13% > 2018 ;
      8,5% de la surface agricole utile française
      Et ça en constante augmentation
      Maintenant dit et redit 
      Cherche le cahier des charges des agriculteurs français en bio ou en conventionnel 
      Regarde tous les produits interdit en France et toléré partout dans le monde 
      En suite fait le pourcentage du territoire français sur la totalité des terres de la planète 
      Et pour finir
      C’est toujours agréable de critiquer les autres, surtout quand on est pas irréprochable 
      Le jour où tu vivra, dans la nature, sans plastique, de la pêche et de la chasse, sans rien polluer, là on pourra rediscuter 
      Un citadin doit polluer 100 fois plus que moi, sans être dans le jugement, changez vous et après, on discutera en toute cordialité, de moi et de mes collègues 
      Amicalement


  • En un mot : libéraliser

    Que les fonctionnaires retournent à leur place : dans le caniveau


  • #2612250
    le 07/12/2020 par Un agriculteur de + d’un demi siècle
    Agriculteur en colère : marre des "écolo-bobos donneurs de leçons"

    Depuis longtemps les paysans... Aujourd’hui les petits patrons... C’est un génocides d’indépendants, qui se passe en France
    https://www.lefigaro.fr/social/au-c...
    _
    https://www.france24.com/fr/france/...
    Ils ont flingué l’agriculture, les haras et centres d’équitation, les taxis avec Uber, aujourd’hui les commerces et les hôteliers avec Amazon et UberEat Deliveroo, ils tuent les anciens dans les Ehpad, qui ne voit pas le projet, là-dedans ?
    Qui croit encore a ces gouvernements de droite, du centre ou de gauche, écologistes ou autre ??
    Au lieu de cracher sur les agriculteurs, unisson nous contre ceux qui nous gouvernent, nous tuent, nous volent, nous épuisent... financièrement, moralement, socialement. !!!!!!
    450 000 agriculteurs, 2 suicides par jour (700 l’année dernière) combien de saisie, combien d’ATD, combien de clefs sous la porte, combien de faillites, de drames, il n’y aura très vite plus aucun paysans, au lieu de vous réjouir, de taper sur une profession à terre, à qui on brûle les hangars, à qui on tague les bâtiments, qui est insultée, méprisée, une profession que journalistes, vegans, écolos et même vous détesté... Mais demain c’est vous, vos proches, vos familles, vos sociétés, vos maisons qu’ils brûleront
    À bon entendeur............ Réfléchissez bien à tout ça
    https://www.google.com/amp/s/amp.le...
    Demain c’est peut-être vous
    Amicalement un agriculteur


  • Chaque profession quand elle manifeste, via les syndicats, utilise les malchanceux. On n’a même vu ça chez les pharmaciens ou les médecins.

    Et ceux là ne demande jamais de solidarité interpro.

    Messieurs les paysans : allez demander de l’aide aux paysans qui fabriquent le champage par exemple ... Après on verra !

     

    • #2612589

      Caroline Fourest sort de ce corps !!!!


    • #2612874

      La condition paysanne est une question politique majeure en Inde, où deux Indiens sur trois vivent en zone rurale. Les suicides d’agriculteurs se comptent par milliers ces dernières années en raison de l’endettement et de la sécheresse.
      https://actu.orange.fr/monde/inde-l...
      Il y a partout des personnes comme toi le perigourdin
      Mauvais dans l’âme et partout des paysans pour nourrir le monde


    • #2612904

      leperigourdin
      C’est toi qui nous défend, c’est toi qui nous donne des avocats, des gens pour traiter nos dossiers ?
      Non
      Et bien les syndicats agricoles, les associations, elles sont là pour ça 
      De la coordination rurale, à la FDSEA en passant par la confédération paysanne, la Civam, l’Adear, tous ces gens en tout cas à la base croient en ce qu’ils font, qu’ils soient de droite ou de gauche, anars ou baba cool 
      Et nos cotisations aux syndicats, elles servent à ça, payer toutes ces défenses, quand on est attaqué, quand un maire, une commune, des particuliers, l’administration, nous font chier, (?) un conseiller, parfois plusieurs se bougent pour nous, font avancer notre dossier
      Parce que si on attend après toi, on crève tous, vu comment tu parles de nous ????? +++
      Salops pollueurs infidèles capitalistes intéressés etc...
      Ça c’est le discours Cohn Bendit Attali Hugo Clément Aymeric Caron et toute la clique mainstream (courant dominant)
      La réalité est tout autre


  • @ Condition paysanne

    Le paysan malchanceux, mauvais, ayant des terres de piètres valeurs n’a qu’une obsession : c’est de faire payer le français de la classe moyenne, l’ouvrier, le fonctionnaire.

    Quand on vous dit que parmi vous une grande partie vit très très bien... Silence radio ou dénie. Est-ce à dire que c’est votre rêve ?

    Pour une profession qui reçoit 7 milliards de l’Etat, êtes- vous les mieux placés pour dénoncer le fonctionnariat ?

     

    • #2613196

      @leperigourdin
      Et où recevons nous 7 milliards d’aide ?
      L’UE reverse 7 milliards, sur 13 qu’on leur donne
      Mais tu crois que les 7 milliards, vont à l’agriculteur
      T’es ou très con, ou de très mauvaise foi
      Je parierais un peu pour les 2 (quand je dis un peu, là, c’est moi qui suis de mauvaise foi)


    • leperigourdin, que tu ne puissent pas saquer les paysans, c’est ton problème, mais de là à réfuter les arguments qui te sont donnés ça tient de la mauvaise foi, les subventions n’ont jamais été demandées par les agriculteurs, c’est une réponse du pouvoir pour éviter d’affronter le problème.
      L’agriculture est le seul métier où ce n’est pas le vendeur qui fait le prix, mais le client.
      13% du budget des ménages français pour l’alimentation, c’est pas grand chose par rapport au service rendu et là dedans il ne revient quasiment rien aux agriculteurs, dans une baguette de pain le blé(indispensable.), c’est 7% du prix.
      Certes, on peut toujours trouver quelques exploitants qui s’enrichissent dans des niches où des conditions agronomiques particulières, mais de là à en faire une généralité...
      6.3 millions de paysans en 1955, 450 mille en 2020, étrange pour un métier qui enrichit autant.
      Je suis exploitant en Bourgogne, sur de la terre qui vaut 2000 euros l’hectare, et pourtant l’hiver dernier en Bourgogne, il s’est négocié un morceau à 7 400 000 euros l’hectare.


    • #2613300

      laurent71
      Putain on t’attendait camarade, comment va ?
      Y’a du boulot
      Amicalement


Commentaires suivants