Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio


Alain Soral sur Sud Radio, interviewé par Robert Ménard dans le cadre de la journée de la violence faite aux femmes, le 25 novembre 2011.

Robert Ménard – Allô, Alain Soral ? Est-ce que je vous ai, Alain Soral ? Alain Soral, bonjour.



Alain Soral – Bonjour, vous m’entendez ?



Robert Ménard – Oui, ça y est, je vous entends. C’est moi qui fais de fausses manœuvres. J’étais sous le coup de ce que je viens d’entendre là, de Claire. Alain Soral.



Alain Soral – Ce n’est pas très clair, oui.



Robert Ménard – Alain Soral, y’a un tel poids du machisme en France que ça justifie, ça explique, ce sexisme ? Vous êtes d’accord ou pas ?



Alain Soral – Non, je crois que la question est très mal posée. Je pense que ce qu’on appelle le sexisme en France, c’est le reste, en fait, de différence des sexes qu’on essaye de soumettre par une idéologie dominante qui tend à vouloir nous faire renoncer à la société classique ou traditionnelle.



Robert Ménard – Attendez, Alain Soral ! Ce n’est pas parce que. Certes les sexes sont différents, ça on est tous d’accord. On ne va pas nous raconter la théorie du genre et tout. Mais enfin, les femmes qui se font casser la gueule par leur mari, c’est autre chose quand même ?



Alain Soral – Oui, sans doute que ça existe, évidemment.



Robert Ménard – Oui, ça existe !



Alain Soral – Mais la question c’est pourquoi on met ça en avant en ce moment comme si c’était un fait majeur de la société alors que ça serait plutôt la crise économique le fait majeur, avec une énorme entreprise de culpabilisation des hommes. Moi, je pense plutôt que ça participe d’un processus général, on va dire de destruction de la différence des sexes dans un but d’indifférenciation, de standardisation, qu’il n’y ait plus non pas des hommes et des femmes, mais des consommateurs salariés, indifférents, comme un peu dans Le Meilleurs des mondes, voyez, les romans de science-fiction qui sont en train de se réaliser.



Robert Ménard – En gros, vous me dites quoi. On veut remplacer. On ne veut pas parler de la lutte des classes, alors on parle de la lutte des sexes. C’est ça ?



Alain Soral – Oui, c’est un vieux système enfin qui est efficient depuis déjà des années. On parle d’abolition de la différence des sexes en parlant, en fait, de machisme alors qu’en fait, la différence est plutôt sur le pouvoir d’achat aujourd’hui, les riches et les pauvres. Et puis pareil, aussi, sous prétexte de parler d’antiracisme, idéologie du métissage, c’est-à-dire abolition des différences ethnoculturelles.



Robert Ménard – Hum.



Alain Soral – On voit bien qu’on est dans une société d’indifférenciation et sexuelle et ethnico-culturelle.



Robert Ménard – Non, mais je suis d’accord avec vous, Alain Soral. Je suis d’accord avec vous. Mais, tout ça, ça ne peut pas justifier les chiffres absolument sidérants qu’on donne depuis ce matin, quand même. Non ?



Alain Soral – Je pense que les chiffres, par exemple de violence sexuelle sont des chiffres très mensongers parce qu’ils mettent dans les violences sexuelles ce qu’on appelle les violences psychologiques avec des incitations à appeler des numéros, des numéros de téléphone. Et en fait, ce sont des statistiques fabriquées.



Robert Ménard – Vous êtes un peu gonflé, là, Alain, quand même, hein !



Alain Soral – Comment ?



Robert Ménard – Vous êtes un peu gonflé de dire ça, quand même. Non ?



Alain Soral – Ah non, pas du tout, non. Je pense, quand on prétend que. Ségolène Royal avait sorti une phrase délirante que pratiquement une femme sur trois serait tuée par son mari. On est dans le délire total. La réalité, ce n’est pas ça. La réalité, c’est plutôt la baisse de protection des femmes à travers la destruction du statut de la mère ou la destruction du statut classique et très français de l’aimée au profit de la travailleuse salariée indifférenciée. C’est plutôt ça le processus, aujourd’hui, quand on prend du recul.



Robert Ménard – Alain Soral, vous restez avec moi parce que moi, j’ai d’autres questions à vous poser sur ça, parce que je suis troublé par ce que vous dites. Il est 7 h 55 sur Sud Radio. Vous, vous continuez à nous appeler. Si vous n’êtes pas d’accord avec Alain Soral, il faut le lui dire : 36 28, vous dites : Sud Radio. Vous payez trente-quatre centimes la minute, mais on vous rappelle, et vous parlez avec Alain Soral.



Robert Ménard – La France est-elle sexiste ? On en parle à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Vous faites le 36 28, trente-quatre centimes la minutes, vous dites : Sud Radio, et vous êtes en direct avec nous. Avec nous, c’est-à-dire avec Alain Soral. Vous l’avez entendu, il préfère manifestation la lutte de classes à la lutte des sexes. On en parle aussi avec la porte parole de Ni Putes Ni Soumises et puis avec vous, les auditeurs. Alors, je vais tout de suite commencer, justement avec une auditrice : Isabelle. Bonjour Isabelle.



Témoignage d’Isabelle.

La France est sexiste parce que les femmes ne se respectent pas elles-mêmes. Elles acceptent tout ce que les hommes leur demandent ou leur font, jusqu’à la violence. Il faut intervenir, se rebeller, y compris en intervenant physiquement pour prendre la défense d’une autre femme quand on se rend compte que celle-ci est en train de se faire battre par son mari.



Robert Ménard – Alain Soral, je vous entendais, on vous entendait tout à l’heure. Alain Soral, qu’est-ce que vous répondez à une dame, comme ça ? Ça, ce n’est plus du discours, ce n’est plus de la théorie, c’est dans la vie. Qu’est-ce que vous dites à cette dame qui rend compte de cette situation ?



Alain Soral – Je vais déjà essayer d’échapper à ce « piège » entre guillemets. Des histoires individuelles, il en existe. La violence existe.



Robert Ménard – Ah ! ben, c’est la vie ça, Alain Soral.



Alain Soral – Ce qui est étrange, c’est pourquoi une campagne de propagande pour essayer de monter les femmes contre les hommes dans une période de crise économique où la solidarité.



Robert Ménard – Mais Alain Soral, ce n’est pas une campagne de propagande, je ne fais pas de la propagande là ! Arrêtez !



Alain Soral – Si, si, de la propagande pure, oui, bien sûr.



Robert Ménard – Pourquoi c’est de la propagande, Alain ?



Alain Soral – Parce qu’on ne voit pas pourquoi aujourd’hui on ferait une journée de la violence. Il existe des violences contre les hommes dont on ne parle pas qui sont des violences beaucoup plus psychologiques.



Robert Ménard – Enfin attendez, j’attends de voir une fille qui vienne vous taper dessus, à vous. Enfin, vous plaisantez ou quoi, Alain ?!



Alain Soral – Moi, je ne connais pas dans mon entourage de femmes qui sont systématiquement frappées par les hommes. Je n’en connais pas.



Robert Ménard – Ben, vous vivez où, dans un autre monde ou quoi ?



Alain Soral – Non. Dans un monde peut-être de gens structurés et bien élevés. Peut-être que.



Robert Ménard – Ah ! ça oui.



Alain Soral – Oui, mais peut-être que. Je ne suis pas sûr, moi, du tout que les violences augmentent. Je pense plutôt qu’elles baisseraient d’ailleurs, que y’a plutôt une féminisation des hommes et une période de la femme reine, de la femme toute-puissance, sur le modèle américain. Je pense plutôt, moi, que les violences des hommes envers les femmes seraient plutôt en baisse dans nos sociétés.



Robert Ménard – Attendez, non mais vous avez vu les chiffres ? Alain Soral, les chiffres ne sont pas des inventions.



Alain Soral – Si, ce sont des inventions.



Robert Ménard – On n’est pas dans un complot, Alain Soral.



Alain Soral – Évidemment, puisque ce sont des sondages commandés par le pouvoir.



Robert Ménard – Rhôô !



Alain Soral – Qui amènent à des réponses qui sont déjà prévues d’avance.



Robert Ménard – Rhôô !



Alain Soral – Pour moi,



Robert Ménard – Vous n’exagérez pas là, un peu. C’est de la paranoïa ou quoi !?



Alain Soral – Non, mais vous connaissez très bien le monde des sondages aussi bien que moi. Tout ça n’a pas de. Ce qui est intéressant, c’est de voir que… ce qui est intéressant dans cette histoire, ce n’est pas la réalité dont tout le monde se fout. C’est pourquoi, aujourd’hui, on fabriquerait un sondage qui dirait que les femmes à 53 % pensent que… avec des témoignages, évidemment, qu’on trouvera toujours. Il y a 60 millions d’habitants en France : on trouvera toujours des témoignages de femmes frappées, etc., etc.



Robert Ménard – Et voilà ! Et donc, on fait de la propagande.



Alain Soral – Pour créer ce genre de climat, de débat, et de dévier les questions sérieuses qui sont des questions sociales, des questions de précarisation. Parce qu’on pourra même parler de l’incidence qu’a la précarisation sociale et la destruction des modèles traditionnels de la famille, du statut de l’homme et de la femme, effectivement, sur des pathologies. Ça, on pourra, effectivement. Ça serait un vrai sujet par exemple, voyez.



Robert Ménard – Ah ! mais attendez, on peut en parler, Alain Soral. Alain Soral, on peut dire les mêmes choses. Moi, je trouve que la destruction de la famille, c’est une chose catastrophique. Je suis d’accord avec vous. Mais, en même temps, Alain Soral, je ne dis pas que tous les chiffres que je donnais ce matin. Une femme sur six qui en France est… une femme sur six… une femme sur six qui est dans sa vie victime d’un viol ou d’une agression sexuelle : je ne dis pas que c’est de la propagande ! Allô ?



Alain Soral – Il me semble que c’est en grande partie de la propagande. Et sinon, il faut se poser la question, effectivement, si les violences augmentent sur les femmes. Je ne pense pas d’ailleurs que ce soient des violences dans le couple, etc. Effectivement, on entend beaucoup parler aujourd’hui de prédateurs sexuels. Mais est-ce que ça ne serait pas plutôt lié à la destruction du statut de la mère, à l’augmentation de la pornographie et de la mise en scène systématique du corps de la femme par la société marchande qui sont des incitations à l’irrespect.



Robert Ménard – Vous avez raison.



Alain Soral – Et des incitations au déséquilibre sexuel. Ça serait ça les vraies questions plutôt que de criminaliser l’homme, le conjoint, le voisin, qui est une entreprise profondément malsaine qui essaye de désigner à la vindicte populaire et la vox populi l’homme moyen qui, à mon avis, dans son statut d’homme est plutôt attaqué et nié depuis trente ou quarante ans.



Robert Ménard – Mais écoutez.



Alain Soral – Par l’idéologie marchande. Pas par les femmes. Les femmes n’y sont pour rien. Il n’y a pas de guerre des sexes et d’opposition entre les hommes et les femmes qui essayent plutôt de se rencontrer – et qui ont du mal –, de se soutenir – ce qui n’est pas facile mais ce qui est nécessaire en période de crise.



Robert Ménard – Oui.



Alain Soral – Cette volonté.



Robert Ménard – Alain Soral.



Alain Soral – [inaudible] de guerre des hommes et des femmes est une entreprise de manipulation globale qui n’a pas de réalité.



Robert Ménard – Qui n’a pas de réalité. Alain Soral, je vous propose d’entendre Diaryatou Bah [porte-parole du mouvement Ni Putes Ni Soumises]. Bonjour.



Intervention de Diaryatou Bah.

Dans les quartiers ou à travers les plateformes téléphoniques de l’association, on constate une violence spécifique faite aux femmes : excision, mariages forcés, femmes brûlées, viols…

Robert Ménard – Huit heures vingt sur Sud Radio. La France est-elle sexiste ? Vous continuez à nous appeler sur le 36 28, et vous dites : Sud Radio. Alors, je suis toujours avec la porte-parole de Ni Putes Ni Soumisses, Diaryatou Bah. Vous êtes toujours là ?



Diaryatou Bah – Oui, je suis là, oui.



Robert Ménard – Dites moi, en un mot, est-ce qu’il y a une violence spécifique aux banlieues et est-ce qu’elle est liée – disons les choses, appelons les choses par leurs noms est-ce qu’elle est liée à l’origine africaine, arabe, des gens ?



Réponse de Diaryatou Bah.

Non. Cette violence est universelle. Pas de violence spécifique à la banlieue mais par contre des tabous propres aux banlieues que l’association a permis de casser (tournantes, etc.)



Intervention d’une auditrice, Marie

Battue pendant trente ans qui travaille dans un service hospitalier à Pau où elle reçoit tous les jours des femmes victimes de violence, des femmes huppées, qui malgré ce qu’elles subissent ne disent rien parce qu’elles n’ont pas de situation.

Pourquoi rester malgré les coups ?

Elle ne sait pas. Elle aimait et espérait que ça allait s’arranger. Et puis il y a la dépendance économique. Mais selon elle, dès qu’une femme battue trouve une situation, elle s’en va, et n’éprouve alors plus que de la haine pour celui qui la battait.



Robert Ménard – Alain Soral, vous avez entendu ? C’est quand même, ça existe ça. Vous ne pouvez pas dire que ça n’existe pas



Alain Soral – Oh ! écoutez, je crois que je suis journaliste comme vous.



Robert Ménard – Oui.



Alain Soral – Déjà, première remarque : Ni Putes Ni Soumises est une officine du Parti socialiste qui n’a aucune réalité et aucune réalité dans les quartiers. On le sait.



Robert Ménard – Il va falloir que je leur demande de répondre.



Alain Soral – Et ce qui étrange, c’est qu’on entend une Africaine nous dire que le problème en France, c’est l’excision. Je pense que l’excision n’est pas une tradition française. Ce qui fait qu’elle est là, en fait, pour criminaliser les banlieues et surtout montrer le lien entre la montée de la violence et l’immigration, alors qu’elle travaille pour le Parti socialiste qui organise l’immigration. Parce qu’à un moment donné, il faut savoir. Si l’immigration est un facteur de danger, il fait freiner l’immigration. Mais on ne peut pas travailler à la fois pour l’immigration et criminaliser les immigrés. Or, c’est ce que fait l’idiote de toute à l’heure.



Robert Ménard – L’idiote de tout à l’heure, l’idiote de tout à l’heure !



Alain Soral – Je connais le terrain politique très bien. Ni Putes Ni Soumises n’existe pas. C’est une escroquerie, comme d’ailleurs cette campagne de diabolisation des hommes. Quant à la dame qui a parlé après, elle avoue qu’elle a été battue pendant trente ans et qu’elle restait, et qu’elle ne sait pas pourquoi. Qu’elle se pose la question et qu’elle y réponde et après, elle pourra parler.



Robert Ménard – Attendez, vous êtes un peu dur. Marie, vous avez entendu ?



Marie – Oui, ben, non, voyez, je préfère pas répondre, parce que je crois que. Ou alors, il est malade, lui. Mais il mériterait vraiment qu’une femme lui fasse une belle rouste. Peut-être qu’il comprendrait. Parce que ça, je ne veux pas l’entendre. Ni Putes Ni Soumises, bon c’est un truc du Parti socialiste… Ça, alors vraiment, c’est aberrant !



Robert Ménard – Alors, Alain Soral, vous avez entendu ? Marie, elle ne veut même plus parler avec vous là, hein !



Alain Soral – Ben, ça m’arrange. Mais vous ne pouvez pas faire parler des gens intelligents ou quelques hommes d’ailleurs. Vous êtes obligez de ne réquisitionner que des idiotes ?!



Robert Ménard – Mais écoutez, attendez, attendez, attendez, Alain Soral, on n’a pas à faire qu’à des idiotes. On a à faire à des gens qui vous disent ce qu’ils ont vécu. Mais vous avez raison.



Alain Soral – [inaudible] des gens à qui vous donnez l’antenne, on a l’impression, pour l’organisation d’une guerre des sexes. C’est assez tragique.



Robert Ménard – Alain Soral, vous avez raison. On va donner la parole maintenant, on va entendre des hommes qui souvent ne sont pas d’accord sur le fait qu’on dise que la France est sexiste.

Alain Soral, merci.

Je rappelle que vous venez d’écrire un livre qui s’appelle Comprendre l’Empire. On y parle plus, effectivement, de lutte de classes que de lutte de sexes. Alain Soral, merci. Écrivain et président – j’ai oublié de le dire – de l’association Égalité et Réconciliation.

Il est 8 h 26 sur Sud Radio.

>>> Afficher la transcription en pleine page
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

211 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le niveau des intervenantes face à Soral est consternant. Quand on pense que ces connasses votent, y’a de quoi se pendre !
    Ménard la joue candide mais il a au moins fait de la pub pour E&R et Comprendre l’Empire, et on peut imaginer que les auditeurs qui ont apprécié le bon sens de Soral iront creuser de ce côté-là.

     

  • Je pensais que Alain soral parlerait de "comprendre l’empire", avec Ménard...J’étais tout excité, mais il est aussi génial sur les questions de société...J’ai pas été déçu.

    Mais pour faire comprendre et ouvrir les yeux des gens sur le degrés de manipulations des masses c’est difficile...Mais on y arrivera.


  • Mort de rire :
    La rencontre d’ un géant face à des nains, voilà ce que çà donne ...
    Je sais pas à quoi il joue le Menard ?


  • ménard est libre de faire le mec bouché sur certains sujets...nous sommes libre de le lui dire.
    dans cet émisson ménard fait un peu n’importe quoi, a savoir
    - dire que des hommes tapent des femmes "en masse"
    - inviter des femmes qui sont quand méme dans des situations extrémes...
    - et surtout dans ce type de petites émissions rapides ou l’on ne fait qu’accuser sans se poser de questions sur le qu’est ce qui se passe et dans quelles proportions et surtout pourquoi ce niveau de connerie béte et méchante se perpetue dans notre sociétée...car ce n’est pas parce que la presse à décidé que" le gros titre " est "la vérité" que l’on doit à tout prix s’incliner .et que mr ménard comprenne bien que ce n’est pas juste en hurlant "à la libertée" d’expression que celle ci "jaillie" ,car il est préférable d’inviter la méme proportion d’intervenant avec un niveau honnéte sur les sujets ...sinon ça tourne en boucle et ça décolle pas vraimment =donc la libertée"d’expression " s’autodécridibilise dans ce genre d’émission radio trés moyenne (ou soral à failli encore une fois passé pour "le diable")
    - et bien sur quand un intervenant s’éssaie à une explication ,mr ménard fait le mec bouché et fait semblant de comprendre que soral nie comme un bourrin le titre "générique" alors que soral éssaie de cibler quelles sont les causes(possibles ..entre autres) ,pour amorcer un dialogue et sortir de l’hystérie .
    ménard fut assez pénible avec cet attitude pro féministe , mais bon nous savons comment cela se passe avec des gens qui de toute maniére vérrouillent certains sujets qu’ils ont décider de s’approprier pour alimenter la tendance de fond de la propaganda ...
    ménard pas terrible et super consensuel pour le coup avec ses "alain soral vous ne pouvez pas dire ça ,alain soraaaal...aaaallaaain ssssoraaal..
    soral ,comme d’hab ,du coup par coup éfficace ...et rigolo !


  • #70177

    Il m’arrive pour encore vivre le quotidien des français "normaux", qui pensent "bien", d’écouter et de lire des journaux de ces gens là (un mythe entre d’autres)...
    Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre la fondatrice d’ajc contre la violence morale qui a reçu le prix France Info. Elle expliquait il y a quelques jours sur France Info suite à son prix, que AJC était un jeu de mot qu’il faut traduire par "à Jean-Claude", son frère, qui s’est suicidé suite aux violences psychologiques de sa femme.

    Alléluia ! Un demi-aveux de la possible violence des femmes.

    Mais faut-il en France que se soit une femme qui ai le droit de dénoncer une violence psychologique féminine ? une + une + une + une... (sans compter celles est ceux qui se taisent pour différentes raisons) ... ce sera jusqu’au moment où on aura trouvé le moyen d’engrosser des hommes et de réduire la testostérone des jeunes garçons pour éviter toute violence à l’école mixte ?

    Je me le demande ....


  • Hahaha, les deux dernieres minutes sont tout simplement enorme :)


  • Haha j ai bien fait de supporter les témoignages en carton pour entendre la réaction d AS qui tue le débats en 10s.


  • Désolé mesdames, je compatis à votre douleur, vous avez été blessées dans votre chaire et votre cœur mais il faut bien constater que votre discours guidé par l’émotionnel ne propose aucun argumentaire et ne laisse place à aucun questionnement. Il faut des participants de même niveau intellectuel pour aboutir à un vrai débat. C’est comme en sport, on ne progresse pas en affrontant beaucoup plus faible ou beaucoup plus fort que soit.


  • Bravo Alain pour ces quelques vérités bien-senties !


  • Je suis obligé d’écrire ce commentaire sinon je prends une rouste non physique de ma femme avec qui je suis depuis 30 ans. Je sais pas trop pourquoi je reste avec elle, faudrait lui demander à elle, peut être qu’elle le sait !

    merci Alain, c’est trop beau, magistral (dans son acception ’venant d’un maître’).
    J’en ris encore.

    Le discours de vérité ne peut être entendu que par peu d’entre nous.
    Le peuple élu ( et ce sans développer un complexe de supériorité ni développer de la condescendance envers les autres) c’est celui qui est capable d’entendre et de dire la vérité.

    Merci pour tout votre travail à ER.

    Salutations de Bretagne


  • comme disait le Christ à la Samaritaine :
    "L’heure vient et elle est déjà venue où les vrais adorateurs n’adoreront plus Dieu ni dans le temple de Jérusalem, ni sur la colline de Samarie, mais en esprit et en vérité."
    Courage Alain Soral !

     

    • #70380
      le 30/11/2011 par auschwitz mon loulou
      Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

      salut,
      petite rectification.Ta citation de jesus est tronquée.
      Tu mélanges les versets 21 et 23 et occultes le 22.Peut etre parce qu il dit que le salut vient des juifs ?
      Ou alors tu a fais une école de journalisme.


    • #70515

      Il ne faut pas lire ses passages avec l’oeil de l’an 2011 alors qu’ils sont contemporains de la première partie du premier siècle après JC. D’une part, il faut se rappeler que l’Empire d’alors est polythéiste alors qu’il est traversé en Orient par des mysticismes monothéistes. A la fin de l’exil de Babylone, il existe deux grandes branches. Les Samaritains et les Judéens (traduction non seulement préférable à juif mais plus juste historiquement. La judée, province de Rome, se disant Iudeae en latin). Les Samaritains sont teintés plus ou moins de rites païens qui en font des sortes de polythéistes. Dans cette discussion Jésus parle avec une Samaritaine. Or, les Samaritains n’acceptaient d’autres livres sacrés que le Pentateuque, négligeant les révélations ultérieures. Les Judéens, au contraire, embrassaient l’ensemble des révélations prophétiques avec néanmoins des différences entre plusieurs courants dont les pharisiens qui donneront les juifs d’aujourd’hui. Judéens et juifs ne sont donc pas du tout équivalents et c’est aussi l’explication qui contredit l’ignomineuse invention disant que Jésus était juif. Jésus n’était pas juif car il n’était pas pharisien. Au mieux il aurait pu être judéen mais en fait il était Galiléen. Il est né en Judée mais ce n’est pas parce que je serais né en Chine que je serais chinois.
      Ainsi donc, il ne faut pas traduire par : "Le salut vient des juifs" mais par "le salut vient des judéens". Il s’agit là encore d’une arnaque intellectuelle à la sauce pharisienne de tenter de faire croire que Jésus, donc notre Dieu pour les Chrétiens, était "juif". Comme ça, les Chrétiens auraient un Dieu juif. C’est une fois encore une constante dans l’Histoire pour les judaïtes que de faire croire que tout vient d’eux. C’est une manière de rabaisser l’autre.
      Ainsi donc je pense que dans le contexte dans lequel Jis a employé la citation, il n’y avait effectivement aucun intérêt de placer "le salut vient des judéens", ça n’aurait eu aucun sens.


    • En citant un passage de l’évangile de Jean, j’ai voulu parlé en fait de l’inspiration chrétienne qui peut me faire écrire ma réaction.En éffet, étant athé mais catholique de naissance, je crois que les convictions personnelles sont les plus libres et les plus vraies quand j’entends Alain Soral (poussant les limites de ce système absurde avec du respect et de l’honnêteté) et ce qui, selon moi, sont des convictions d’inspiration chrétienne.Maintenant, je ne connais pas si bien les textes et leurs histoires que cela et merci pour les précisions historiques.


    • #70604

      Je vois ça parce que personne ne peut être catholique de naissance ! Vous naissez profane et il vous faut le baptême pour devenir catholique. Mais nous avions bien compris que vous parliez de culture chrétienne et que c’était votre famille qui était catholique.
      Juste une remarque. Vous devriez réviser vos positions sur votre soi-disant athéisme car il n’y a pas plus idiot qu’un athée. C’est une position intellectuelle intenable. Je dirais même qu’il est plus raisonnable à l’esprit structuré de croire en Dieu que de ne pas y croire . La seule Loi des Contingences devrait vous éclairer sur cette approche scientifique de la croyance en Dieu.


    • #70694

      Juste une remarque. Vous devriez réviser vos positions sur votre soi-disant athéisme car il n’y a pas plus idiot qu’un athée. C’est une position intellectuelle intenable.




      D’ailleurs certains "athées", ayant trop honte, se disent "agnostiques"... Ça fait plus classe, ça fait plus intelligent. C’est vrai que ça l’est, mais en gros il devient un type qui feint la fierté d’ignorer la vérité... ça revient au même... tu vois ce que je veux dire ?


    • "Juste une remarque. Vous devriez réviser vos positions sur votre soi-disant athéisme car il n’y a pas plus idiot qu’un athée. C’est une position intellectuelle intenable. Je dirais même qu’il est plus raisonnable à l’esprit structuré de croire en Dieu que de ne pas y croire . La seule Loi des Contingences devrait vous éclairer sur cette approche scientifique de la croyance en Dieu."
      Mais oui bien sûr. Superbe assertion digne des esprits les plus ouverts, et bien sûr, sans aucun arguments (c’est bien trop fatigant de trouver des arguments rationnels. Et d’ailleurs, il suffit de placer "Dieu" dans une phrase et hop, on ne peut plus contester, sinon on devient un odieux blasphémateur) Et les plus de 3 milliards d’hommes et de femmes qui ne croient pas en un de vos Dieux "uniques" sont aussi des idiots ? Pauvre con, va.


    • +1 saroumane

      L’anti-athé a du lire la Bible à l’envers. On peut être athé parce que la version catholiques(et celle des centaines d’autres religions existantes) ne nous convient pas, parce que l’on n’as pas la réponse et que l’on préfère être dans l’ignorance que dans le mensonge.


    • J’ai un peu l’impréssion que tout cela vire au Hors-sujet mais bon, en fait, je remarque qu’à chaque fois que l’on parle de christianisme, on se coltine les commentaires des précheurs religieux d’un côté et des gauchos laïcards et stupide de l’autre, ce que je voulais dire c’est que la dimension humaine et universelle que peut avoir Alain Soral se retrouve dans le christianisme ( vu que c’est la religion, à la base d’une grande partie de la population française), ce que justement, beaucoup de gens confonde, en se re-christianisant en allant dans les églises, aller casser les autres religieux, tomber dans l’obscurantisme, en fait on peut atteindre la lumière sans pour autant montrer aux autres que l’on porte tel ou tel signe religieux.


    • @vent couvert
      que pensez-vous du passage de Luc 2.41-52 identiquant que Jésus a fait la bar mitzvah et donc qu’il était juif :
      "Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, pour y fêter la Pâque. Lorsqu’ il eût douze ans , ils montérent à Jérusalem selon la coutume de la fête. Puis quand les jours furent écoulés, ils repartirent mais l’ enfant resta à Jérusalem et ses parents ne s’ en aperçurent pas. Ils pensaient qu’ il se trouvait avec leurs compagnons de voyage ; ils firent toute une journée de marche, et ils le cherchaient parmi leurs parents et amis. Mais ils ne le trouvèrent pas, de sorte qu’ ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Le troisième jour, ils le trouvèrent dans le Temple : il était assis au milieu des docteurs, les écoutant et leur posant des questions. Tous ceux qui l’ entendaient s’ émerveillaient de son intelligence et de ses réponses. Lorsque ses parents le retrouvèrent, ils furent très étonnés et sa mère lui dit : "Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Voici ton père et moi te cherchions, et nous étions inquiets. Il leur répondit : "Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’ il faut que je m’ occupe des affaires de mon Père ? Mais ils ne comprirent pas ce qu’ il leur disait. Jésus retourna alors à Nazareth avec eux. Il leur obéissait. Sa mère gardait en son coeur le souvenir de tous ces événements. Jésus grandissait de corps, progressait en sagesse, et se rendait agréable à Dieu et aux hommes." Luc 2.41-52


  • Bon, ben on peut tirer un trait sur Sud Radio aussi maintenant. :)


  • "Nous appelons toutes les femmes et les hommes qui soutiennent le féminisme à se mettre en jupe"
    Ouf... j’ai pas besoin de me changer


  • Insulter la première pour sa bêtise je veut bien mais la seconde c’est un peu abuser
    (mais pas imméritée),
    *
    sinon première PUB pour "comprendre l’empire" c’est à souligner.
    *
    Nous avons des tentatives de déviations de plus en plus abjecte, le "c’est la faute des hommes" mais la seconde femme est rester 30 ans avec un salaud, est incapable de dire pourquoi elle est rester avec lui et comble demande plus de droit elle qui est incapable de quitter un mec violent.
    *
    Ce type de femme est très superficiel et cherche "le grand amour" et vois en tous hommes sont prince, elle ne sont pas sûre d’elle et ne savent pas ce qu’elle veulent pff et sa veut nous donner des leçons...Une amie à moi étais comme ça et à subit la même chose, elle fut plus intelligente et parti au bout de 2 ans avec des menaces de mort, elle étais un bébé éprouvette élever sans père, et inconsciemment en souffrais,
    *
    la famille est gage de sureté et d’épanouissement morale et intellectuel, fixe le rapport homme/femme, ce qui donne que l’enfant recherchera plus tard (pour faire sa vie) l’opposer de sont sexe en prenant sont père ou sa mère comme exemple à suivre, là c’est le complexe d’œdipe inversé sans modèle autre que les série TV avec l’homme effémine qui ne s’affirme pas, donc moins prévisible au niveau du caractère.
    *
    Pour vous donner un ordre d’idée lorsque mes sœur présentais leurs compagnons à la famille c’étais discussion à table (le roman plutôt axer féminin blabla) et après le père qui s’occupe (seul à seul) de tester le mec, revenu, projet, ambition, intérêt, politique etc... interrogatoire en règle, le père et la mère échangeais leurs avis, convenais d’un choix et en faisais part à la fille qui gardais sont libre choix.
    *
    très efficace pour voir si le mec est sincère et/ou faux jeton, fort heureusement mes sœurs n’ont jamais amener des guignols à la maison ^^, et c’est une réussite totale dans leurs vie familiale respective, car l’image du père qui interroge le concubin sa impressionne et annonce la couleur au gars qu’une pelle n’est jamais bien loin et un trou si vite creusé...


  • Trop bon,j’ai pleuré de rire sur la fin.Y a pas à dire AS s’est toi le patron !

     

    • Même commentaire, lol
      On est plus habitué à ne pas entendre la langue de bois réglementaire... j’ai été un peu surpris du glissement du réalisme psychologique à la distribution de la fessé de 11h00, mais putain que ça fait du bien !
      j’ai passé 20mn à rigoler comme ça fait longtemps que ça m’était pas arrivée ! Tout en envoyant ce salutaire lien à tous mes contacts...
      Bravo Alain ! il faut ouvrir un service d’aide psychologique, avec une allée de chêne dans l’arrière cours et distribution de corde à ceux qui vont pleurer dans jardin !
      j’en ai mal aux cotes ... lol !!! que du bonheur !

      Soral au 20 heures ! Soral au 20 heures ! !!


  • Combat de Titans : A. SORAL contre 2 Femmes.
    KO au 1er Round en faveur de Soral.
    On cherche encore les cerveaux des 2 combattantes...


  • #70201

    Niveau consternant des intervenantes : des idiotes comme l’a bien dit Alain Soral ! Tu resterais 30 ans avec quelqu’un qui te bat ? Franchement ! Si quelqu’un te bat, tu dégages de ta maison et ce après la 1ère fois ! L’on n’attend pas 30 ans pour se réveiller quand même ! Du lourd celle là ! Ce que l’on ne parle jamais, c’est le fait que les Garçons ont de plus en plus peur des filles et des femmes tellement ils ont la hantise de se faire rejeter ( je sais de quoi je parle, je n’ai jamais ôsé aborder des filles ou femmes car la peur de se prendre des vestes est énorme et cela vous met dans une position où vous ne savez pas quoi faire : dans ce registre, les filles et les femmes l’ont beaucoup plus facile que les hommes : dans le passé, j’ai été rejeté et je continue à l’être : j’ai 31 ans et quasi aucune expérience ! Et quand l’on demande le pourquoi du comment : ces filles et femmes ne répondent pas ou répondent carrément à côté ! Et pourtant, je ne suis pas si laid que ça, que du contraire. Après, on viendra dire que je ne sais pas me comporter avec les femmes alors que je ne cesse de leur montrer mon grand coeur, que je suis honnête, pas con du tout et franc. A force de se prendre des vestes, la confiance en soi est proche du zéro absolu mais ces dames ne veulent pas comprendre cet état de fait car comme je l’ai mentionné : elles l’ont plus facile. ) Alain Soral a tout compris alors que ces deux là sont des idiotes utiles du système. Le moment le plus drôle, c’est une des intervenantes qui vient dire qu’Alain Soral déteste les femmes : c’est pour ça qu’il est marié et que son couple marche bien depuis très, très longtemps.

    Elle vont dans les bras de violents, d’hyper jaloux, de mecs qui veulent tout contrôler et de l’autre côté, elles rejettent des hommes doux, qui prendraient fort bien soin d’elles, qui seraient attentionnés, à l’écoute et qui savent ce que c’est l’amour : quel paradoxe.

    Mais quelle société !

     

    • Bonne remarque. Soral parle de tout ça dans ses livres d’ailleurs (si tu ne les as pas encore lu je te le conseille vivement, notamment Sociologie du Dragueur). Le truc qu’il faut éviter à tout prix c’est être trop gentil. Dans le fond, et malgré les discours féministes hystériques, elles veulent être soumises par un mâle dominant (quitte à se faire taper pendant 30ans dans certains cas).


    • Mais non toutes les femmes ne vont pas dans les bras de mecs violents....seules celles qui ne se sont pas défaites de leur part d’ombre, il suffit d’aller vers les autres Jérémie, avec un peu d’intuition tu peux arriver à les repérer.

      Je suis toujours surprise dès qu’on parle de violences faites aux femmes, de l’image de "l’homme - monstre" et de la femme systématiquement "blanche colombe ".
      Vous remarquerez que dans toutes les émissions et reportages sur la violence des hommes envers les femmes, le profil psychologique de ses femmes en question n’est jamais abordé.
      C’est pourtant la clé qui permet de comprendre comment on peut se faire démolir pendant plusieurs années sans broncher (ou presque).
      Ne pas partir parce qu’on ne peux pas subvenir à ses besoins (et aux besoins des enfants)faute d’argent, est secondaire. Ces femmes sont d’abord soumises à leurs propres démons.
      Ce serait bien que les femmes en général (battues ou non) fassent un vrai travail intérieur sincère, fassent le point sur leurs attentes et cessent de se poser en victimes.


  • Comme quoi tout arrive....et encore, c’est pour ressortir le vieux sujet bidon du sexisme.
    Il se mouille pas le Menard.


  • Menard a choisi des cas pour son entretien. Ces femmes semblent incapables de produire un raisonnement. Ménard n’a pas rendu service à la gente féminine. Il fait avec elles ce que les socialistes font avec les immigrés. Il les dévalorise en mettant des idiotes en avant.


  • Qu’est-ce que c’est que cette émission de merde ?
    Il est clair que ce n’est plus grand chose lorsqu’on à un certain niveau d’initiation et lorsqu’on est intellectuellement affilié à E&R mais tout de même... Je suis consterné par la vulgarité de "Sud Radio" (s’il vous plaît monsieur Ménard, n’amalgamez pas ainsi tous les gens du Sud).
    À mon avis, ce M. Ménard n’a de journaliste que le nom, sa seule particularité étant sa défense plus ou moins assumée de la liberté d’expression, mais imaginez une seconde qu’on lui enlève ça : On se retrouve avec un journaleux de base .... Un peu léger quand même ... En tout cas, merci à Alain Soral de se présenter à Sud Radio, cela permet de mettre en évidence la médiocrité des autres.


  • #70217

    La fin de l’interview m’a fait rire pendant cinq minutes. Je me demande même si Becassine qui se fait battre pendant 30 ans n’a pas un côté masochiste. De toute façon ces schémas bourreau-victime sont connus, ils correspondent à des liens de dépendances co-dépendances.


  • Ni pute ni soumise : journée de la jupe = journée de la pute !


  • Les intervenantes c’est une blague ?

    Un sujet inutile servi par des gens inutiles. Soral a bien fait de les remettre à leur place.

    Le monde connaît la crise économique la plus grave de toute son histoire, la construction européenne touche à sa fin, des gouvernements sont arbitrairement renversés (Libye aujourd’hui, Syrie demain), et les pantins qui nous gouvernent nous emmènent tout droit à la 3e guerre mondiale pour effacer l’ardoise et en France on débat sur "le complot" qui aurait visé" le prédateur sexuel DSK et "les violences faites aux femmes" (qu’il faut évidemment combattre mais on sait que ce n’est pas l’objectif réel de cette campagne). Triste France, je pense que quand ça va péter sans prévenir, ça va nous faire tout drôle, on verra ce que feront les "mi putes mi soumises" dans ce cas.


  • Je ne reconnais pas du tout la voix et le ton d’Alain Soral... est-ce vraiment lui ?

     

    • Idem Osef !
      Je me suis même demandé si c’était une mauvaise blague...

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • Non, c’est Richard Prasquier qui se fait passer pour Soral et l’équipe d’E&R est tombé dans le piège en publiant l’entretien sur son site.


    • Même impression que toi au début on dirait qu’on le réveillait de son lit avec une voix toute fermée, mais y’a pas à dire ce mec la a une signature bien à lui, en écoutant les 2 dernières minutes je n’ai aucun doute que c’est lui, il les envoie tous chier de l’avoir réveiller pour parler à 2 poufiasses, avec au passage une petite pub pour le site et son livre.


    • #70253

      Oui, on peut reconnaître le timbre de voix d’Alain Soral.


    • Oui mais le matin assez tôt et, me semble-t-il, pas en France. D’où une voix originale ;-)


    • Je l’ai reconnu dès la première phrase lorsqu’il dit "Bonjour, vous m’entendez ?" il est reconnaissable entre mille. C’est vrai que sa voix parait étrange, mais imaginez-vous du téléphone, à la radio, puis compressée sur une vidéo postée sur internet, il est normal que le niveau de fréquence se modifie un peu. Mais le style et l’intonation restent les mêmes, je peux vous le garantir.


    • Non, en fait c’était un illuminati Savoyard... Eh mec arrête le Nesquick, ou dilue le dans du lait, ça te rend parano...


  • MERCI QUAND MEME A MENARD ET A SUD RADIO


  • #70227

    Alain Soral a passé un quart d’heure sans surprise avec au téléphone, deux hystériques anti-hommes et complètement stupides et surtout, un Robert Ménard plus faux-cul que jamais.Ce bonhomme(Ménard je veux dire)représente à mes yeux la quintessence de l’hypocrisie et de la "bien-pensance" qui atteint aujourd’hui des sommets encore jamais vus.Je l’ai écouté plusieurs fois dans ses interviews où il se fait passer pour un super-démocrate, ouvrant ses micros à des personnalités politiques ostracisées par le système avec lesquelles il est d’ailleurs en total désaccord, tout cela pour bien mettre en avant sa soi-disant ouverture d’esprit, alors qu’en réalité il est parfaitement en phase avec les médias mainstream pour conchier ses invités, qu’il caresse dans le sens du poil pendant quelques minutes, le temps juste nécessaire pour se construire une stature de démocrate au rabais.Pour ce qui est de la violence faite aux femmes, elle existe certainement mais de façon localisée et spécifique et est sans commune mesure avec la violence extrême et implacable exercée par les rois de la finance mondiale envers les peuples de cette planète(américain compris)qui n’ont plus comme choix de vie (ou plutôt de survie) que de crever ou d’abattre leurs bourreaux.
    Bonne soirée !


  • Du très bon Soral !! Ménard en aura eu pour son compte.
    .
    Ca me rappelle l’époque ou il passait sur "c’est mon choix" et chez Dechavanne.. seul face à un plateau de féministes débiles bien choisis par les productions respectives (féminstes hommes et femmes d’ailleurs, avec souvent le macho débile de service), il savait déjà faire des démonstrations claires et précises, dans un language courant et percutant, gagnant souvent les faveurs du public. La dernière tirade sur les "idiotes" est assez énorme. D’ailleurs Ménard n’y réagit que moyennement ce qui pourrait laisser à penser qu’il est d’accord.
    .
    Ce que j’aimerais bien comprendre c’est la position de Ménard. Fait-il le guignol juste pour garder son poste et finalement aider la dissidence (inviter Soral, peu le feraient) ; ou comme tous les défenseurs professionels de la liberté d’expression, a-til simplement pas les couilles d’assumer des positions et préfère-t-il laisser la parole aux autres, n’en restant quant à lui qu’au compromis mou caché derrière cette sacro-sainte liberté d’expression.
    .
    _ ?


  • Pardon, mais vous avez reconnu la voix d’Alain Soral vous ?

     

    • Oui c’est bien lui.


    • non c’etait leon zitrone :) voila comment il faut repondre a ses détracteurs, sans aucunes pitiés, dire a une conasse ou a un connard qu’il ou elle l’est et les choses se remettent vite en place, sinon soral a raison sur toute la ligne, les 3 femmes, une noir, ni pute ni soumise une musulman, et coconne qui se fait battre pendant 30 ans, son mari a du mérite d’etre rester 30 ans avec une greluche pareil, et bien c’est vraiment pas le reflet de la france mais on va chercher 3 pauvres femmes dans une cité et on fait parler, et aprés ménard dit que c’est pas de la propagande, il est définitivement pas crédible lui.


    • Le téléphone déforme la voix, c’est bien connu.


    • Déforme la voix dit tu ? C’est pas la première intervention d’Alain par téléphone que j’entends. Même la parodie de l’intervention d’Alain dans "jamais ou jamais" par téléphone ressemblait plus à Alain qu’Alain lui-même.

      C’est pas uniquement le ton de la voix, c’est un tout. Mais enfin qu’importe. Mangez ce qu’on vous donne.


    • Il serait intervenu pour le vrai sujet qui fâche il n’aurait pas parlé comme cela c’est tout ! Il n’allait pas s’esquinter ni la voix ni les nerfs juste pour ce qu’il savait être de la figuration sur un non-sujet dont l’unique motivation pour lui était de glisser LA Quenelle de fin : la pub pour "Comprendre" !!


    • Il y a une différence entre la circonspection et la paranoïa, cette dernière se situant un degré au-dessus de la précédente, et il semblerait que tu aies quitté le cercle des gens se reconnaissant dans la première catégorie pour te retrouver dans celui des gens qui se situent dans la deuxième catégorie. Et en plus, cela te rend agressif. C’est pas joli joli tout ça.


  • Mort de rire ! Alain était en forme ce matin !
    dommage qu’il n’ait pas fair remarquer que Siham Habchi, présidente de pute et soumise est sous le coup d’accusations d’abus de biens sociaux !

    ET quelle dégringolade ! une camerounaise ne parlant meme pas le français correctement comme porte parole...


  • Plus de 2/3 des suicides son commis par des hommes. Fin de discussion.


  • Déjà l’autre elle parle d’excision, avec un accent qui n’a rien de français pour parler de sexisme en France. Moi je le dis, les français, vous êtes trop tolérants !!!!!!!!


  • En ce qui concerne les femmes battues, on peut citer "L’assomoir" d’Emile Zola. L’ouvrier qui travaille pour une misère et noie sa misère dans l’alcool, finit par battre sa femme pour soulager ses frustrations. N’est-pas la misère sociale qui créer des tensions et de la violence ?

     

    • Effectivement, d’ailleurs les régions les plus touchées par ces problèmes sont la région parisienne et le Nord Pas de Calais il me semble.


    • Bonjour le cliché nian-nian ! L’ouvrier qui travaille pour une misère et noie cette misère dans l’alcool n’est pas forcément une sous merde et un être amoral qui bat sa femme, j’ai de nombreux exemples autour de moi qui le prouvent. C’est avec un raisonnement analogue que Rockhaya Diallo trouve normal que des connards tirent sur des forces de police.


    • @ Panisse, ton commentaire sur Prasquier plus haut m’a beaucoup fait rire, par contre là c’est d’un gauchisme hallucinant. Au nom du respect des petites gens, on ne pourrait pas tenter d’expliquer des phénomènes en partie liées aux difficultés socio-économiques ? D’ailleurs sais tu que Soral dit la même chose que Machin ?


    • Et Soral dit également que le milieu social n’excuse pas tout, en parlant justement des "z’y va" de banlieue auxquels on trouve toujours toutes les excuses. Et je ne vois vraiment pas ce que l’intervention de Panisse a de gauchiste, c’est même plutôt l’inverse. Ou alors le mot gauchisme a changé de définition pendant la nuit et je n’étais pas au courant.


    • @ Saroumane, gauchiste dans le sens "le petit peuple est sacré". Sinon pourquoi tu me parles d’"excuser" ? Je parlais d’explication, d’analyse, pas de justification. Mais tu es peut être du même avis que Morsay :
      http://www.youtube.com/watch?v=_5Zu...
      _ ;)


    • @Mansur : Ce que je dis c’est que même si l’environnement n’est pas favorable un ouvrier qui picole et est blasé ne bat pas forcément sa femme. Je vais quand même pas dire à ces personnes que je connais et respecte d’aller battre leur femme parce que de toute manière beaucoup dans le même cas le font (et en plus certains sont tombés sur des casses burnes de compétition).
      Bon, après je vois les choses comme ca peut être par rapport à mon éducation. Depuis tout minot j’ai été élevé dans le mépris de types qui font ce genre de cochonneries.


    • Je viens préciser mon propos en disant que l’ouvrier exploité et aliéné par son travail, se réfugie dans l’alcool et expulse ses frustrations sur sa femme. L’explication vient aussi du fait de ses conditions de travail ouvrière. Le fait qu’il soit pauvre n’explique rien : dans le christianisme, la pauvreté est signe de vertu. Le mauvais traitement que l’ouvrier subit explique sa dé-socialisation.


  • C’est pas Alain ou alors avec un méchant effet sur la voix. Qu’est que c’est que ce délire ? :) Un test ?


  • Ménard est trop content intérieurement quand Soral parle du lien entre NPNS et le PS.
    Ce n’est pas juste pour la "liberté d’expression", il est content en vérité qu’un gars raconte ce que lui ne peut pas dire.
    Même quand il les traite d’idiote au fond ça doit le faire marrer.


  • Misérable... Je ne trouve pas d’autre mots pour décrire cette farce. Ménard avec sa voix de bonimenteur est devenu une sorte de vendeur à la crié, qui fait du foin, du raffut, tout est bon pour qu’on l’entende.

     

  • #70264

    Ce doit être difficile pour un homme qui essai d’être honnête d’avoir à participer à un tel debat, ou les intervenants sont tous aussi faibles psychologiquement, aussi peu intelligent et doté d’aussi peu d’esprit. Je comprendrais qu’un jour il parte, il arrête tout, tant la misère spirituel est grandissante, et attisé par ceux qui y ont interêt, ceux-la loin des soucis, qui glissent sur leur pente entretenue.


  • Robert arrête de réquisitionner des idiotes :-)))


  • Franchement quelle idée, mettre Alain Soral face a deux sous-Calimero. Si le piége c’etait de faire passer Alain pour "le" fumier sexiste, j’crois qu’a la fin il nous bien fait comprendre qu’il était vraiment au dessus de tout ça.

    La prochaine fois Ménard, met nous au moins un Finkielcrotte, une Fourest en face, que M. Soral s’amuse au moins un p’tit peu. La c’est nul, c’est Ali contre Dantec sur un ring de boxe.


  • Apparemment, il a besoin de Soral pour se faire de la pub, faire connaitre son émission.


  • Les propos d’Alain Soral sont défendables. Mais pourquoi traiter ses interlocuteurs avec autant de mépris ? Est-ce que ce n’est pas le meilleur moyen pour entretenir un climat de "guerre des sexes" tout en perdant son crédit auprès des auditeurs ?
    .
    .
    Le message passe pour ceux qui comprennent le "Soraliennisme" mais le vaste reste de la population ne peut qu’être indigné face à ces propos et se retrancher d’autant plus dans leurs croyances ou autre point de vue mediatiquement correct. Le point de vue de Soral est intéressant au début et à certainement le pouvoir d’attiser la curiosité des auditeurs et éveille peut-être certains esprits (au moins un peu, je l’espère). Mais tout cela est perdu lorsque les auditrices sont traitées d’idiotes.
    .
    .
    Respectueusement,
    Pertou

     

    • Bof l’autre s’est faite battre pendant 30 ans par son mari alors se faire traiter d’idiote ça doit lui faire des chatouilles...


    • #70458

      Quand le débat devient surréaliste et du n’importe quoi, c’est à dire qu’on passe sous le boisseau les vraies raisons de la violence, les principales causes qui sont d’abord et avant tout économiques et que l’on en reste au constat de surface homme contre femme et vice versa, alors le dissident n’a d’autre choix que de faire partir le débat en choucroute, parce que de toutes manières il ne peut pas exposer clairement le fond de sa pensée, sauf a en être corrompue.
      Le symptôme des médias c’est l’hystérie, la rationalité est alors forclose !


  • Inconscientes ! affronter Alain Soral sur son terrain de prédilection. Même les plus virulents polémistes l’évitent.
    Et pour ceux qui doutent, il est bien connu que le téléphone ne sait pas transmettre la voix sans la déformer.


  • #70286

    Ce que je trouve troublant, c’est ménard ( itélé-sudrad), ancien chef rsf ! Tout les sujets ou on l’entend discutailler depuis quelques mois, jamais ça tombe sur les states, cuba, 11/9 enfin des sujets sympas !! il a l’air cool quand il questionne les gens à la télé mais c’est biaisé donc
    quand je le vois, la seule question que j’ai envie d’entendre, c’est Cuba, pourquoi l’embargo us se prolonge sans raisons depuis quarante ans ? et si il répond mal, l’interlocuteur averti lui déverse son passé subversif pro-us en direct à la télé :-)
    sa réaction fera la lumière sur sa personnalité, j’imagine qu’on le reverra pas ce faux cul et comme dit Alain Soral, le physique (la face) en dit long sur les gens. C’est vrai, on a l’impression qu’il se retient de pas devenir hystérique quand la réponse lui déplait.
    ménard lapidé par ni putes et ni soumises :-)


  • Merci au tôlier pour ce moment !
    Toujours aussi niais ce Menard !
    Reste à espérer que les 2 flans décérébrés qui sont intervenus ne constituent pas la majorité du genre.
    Sinon ! Elle est mal barrée, la révolte…


  • Alain Soral tend a elever le debat tant par ses livres et ses analyses sociales, geo politiques, et economiques et le voila invite pour donner son avis sur les consequences de la sodomie des dipteres en milieu aqueux( ou son equivalent). En terme militaire on appelle ca une diversion. En terme economique un tres haut cout d’opportunite. Dix huit minutes qu’il aurait pu occuper a tout autre chose et qui, de toute facon, auraient ete plus productives. Evidemment Menard ne lui a surement pas dit a qui il aurait affaire. Le but etait sans doute de l’inviter pour pouvoir montrer qu’il n’etait pas baillonne comme il le pretend dans les medias. La prochaine fois Menard invitera un physicien nucleaire pour debattre avec les soeurs Hilton de la discordance des couleurs dans les salles d’attente. Les violences psychologiques perpetres a l’egard de certains sont parfois tres subtiles. Quant a l’andouille qui se prend des mandalles pendant trente ans et qui est incapable d’expliquer pourquoi elle est restee, je lui souhaite trente ans de plus de "bonheur". A suivre...( de loin)

     

    • #70610

      "La prochaine fois Menard invitera un physicien nucleaire pour debattre avec les soeurs Hilton de la discordance des couleurs dans les salles d’attente." Excellent, mais ou vas tu chercher des trucs pareil ?? :)
      Bien d’accord avec toi donc, mais j’ai pas eu le talent pour trouver quelle devrait etre la prochaine emission de menard, toi si !


  • Dans mon incommensurable mansuétude, je me permettrais d’accorder à Ménard le mérite d’inviter, et de laisser parler Soral.
    Vous en connaissez beaucoup vous ?
    Vu sa situation, Ménard est bien plus courageux que la plupart d’entre nous.
    Evidemment, on préfèrerait tous qu’il foute une tarte (à la crème, c’est déjà fait) dans la gueule de béchamel !
    ...Encore un peu de patience, comme dit l’autre : tout vient à point...

     

    • Ménard courageux ?
      Ce n’est vraiment pas le terme que j’emploierais.
      Il participe activement à la mascarade !
      le niveau des deux personnes opposées à l’analyse d’A.S est plus que criante !
      en 2 mots : une insulte


  • il a dit 2 fois idiote , ça va être comptabiliser dans leur statistique du mois novembre :)


  • Dommage qu’Alain Soral se soit un peu énervé contre les ’idiotes’. Il conviendrait, je crois, de tenir compte du fait que ces 2 ’idiotes’ sont malheureusement assez représentatives de ce que croient les gens en général sur le sujet dont il est question. Face à ça il faut être dans l’explication douce, tenter la prise de conscience. La première partie d’AS était pourtant bien convaincante. La dernière partie moins glorieuse. 
    On peut comme même remercier M. Ménart d’avoir fait une petite promo de ’Comprendre l’Empire,... ’ d’Alain Sora, l en fin d’interview, c’est assez fair-Play de sa part, tout de même !!!!!


  • #70309

    Ces oies arrivent à me faire regretter les méthodes du moyen-orient... allez en burqa, spice di counasse.


  • La propagande sur ce sujet est démontrable tout simplement par le fait que le discours public fournit depuis des années des chiffres délirants - 1 femme sur 6 est battue en France par exemple - alors que sont totalement occultées des réflexions comme celle d’Elisabeth Badinter qui avait démonté ces fausses statistiques* non pas en y opposant d’autres statistiques mais en fournissant l’analyse que les rapports ou sondages commandités par les officines d’état, en l’occurrence le rapport ENVEFF 2001 demandé par le ministère des affaires sociales, étaient, dans leur sémantique, totalement orientés pour avoir les chiffres de femmes violentées les plus hauts.

    De pures sottises sont promus à longueur de journée et la réflexion intelligente est tue, on est donc clairement dans une orientation voulue d’une idée : à savoir de la propagande.

    * "Fausse route", Elisabeth Badinter, 2003.

    Content quand même de voir que NPNS a trouvé une Africaine à exhiber.


  • Menard est un con. M^me s’il essaie de se racheter une virginité en jouant le héraut de la libre expression, il reste en réalité un valet du système qui s’ingénie à être de plus en plus pervers. En effet, il devient difficile d’ignorer l’existence de Mr Alain Soral et d’autres résistants. Donc on envoie un "virologue" s’occuper de toutes ces petites bêbetes, un Ménard qui va "circonscrire" le danger. Il va donc jouer le rôle du montreur d’ours qui nous fascinait à côtoyer et à contrôler des bestiaux dangereux. Il invite tous les dissidents, leur coupe la parole, fait intervenir des crétins, assène les vérités avec sa voix qui porte et sa gouaille ainsi que son sens de la joute. Il n’hésite pas à traiter les résistants de parano quant aux thèses de Mr Meyssan, à dire que l’Islam est un problème etc...
    Mais ce qu’il faut surtout entendre ici, c’est que le système est aux abois, en tout cas il use d’expédients de plus en plus grossiers et qui passent pourtant de mieux en mieux. Après la fondatrice historique de mi-putes mi-soumise qui est morte de maladie (paix à son âme), on a eu Fadela Collabeur, Sihem Jetapedanslacaisse, et maintenant on va trouver vite fait bien fait deux Africaines idiotes qui savent à peine s’exprimer, qui parlent de n’importe quoi.


  • ça se met en jupe en banlieue fin novembre et ça vient se plaindre, ya un moment donné où il faut qu’elles réflechissent aussi, après on est pas obligé de les traiter d’idiotes mais bon c’est vrai que ça peut démanger, ou sinon soral peut toujours leur sortir "je parle pas aux con(ne)s ça les instruit".


  • Par rapport à ceux qui ne reconnaissent pas la voix de Soral maintenant j’ai un doute car la porte parole NPNS avec l’accent africain me fait penser à une imitation de Pascal Légitimus.

    Mais non ce n’est pas méchant...


  • #70321

    Je ne suis pas un grand fan de Ménard, mais l’entendre dire en guise de conclusion : "je rappel que vous avez sorti un livre, "Comprendre l’empire", où effectivement, on parle plus lutte de classe que lutte de sexes, et que vous êtes également président de l’association "Egalité & Réconciliation"

    C’est déjà énorme. Quenelle ! Même si en effet, la radicalité d’Alain Soral sur la fin décrédibilise le contenu, c’est bien dommage.


  • Du grand Soral, c’est dommage qu’il n’ait pas eu plus de temps de parole..


  • Mouais... Quoi qu’il en soit, traiter les gens qui ne partagent pas votre avis d’idiots ( d’idiotes en l’ocurrence ) ne me semble pas tout-à-fait indispensable...

     

    • #70382

      je m’étais fait la même réflexion en l’entendant, mais bon il faut appeler un chat un chat !


    • Salut H.M.
      Le patron n’a pas traité les intervenantes d’idiotes parce qu’elles ne partagent pas son avis, mais simplement parce qu’elles sont vraiment idiotes (leurs propos en sont la preuve suffisante, me semble-t-il), c’est aussi simple que ça. Alors on peut bien sûr trouver que ce n’est pas indispensable, mais c’est vrai et ça fait du bien d’entendre des choses vraies. Et accessoirement ça m’a fait marrer et ça compense l’indigence qu’on est obligé de se tartiner pour en arriver à ce constat final !


    • #70605

      Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué... Les femelles front bas ( et oui çà existe aussi) l’ont traité grosso modo de PD , de malade et de type qui n’y connait rien... "Idiotes" c’est plutôt gentlemen , d’autres auraient répondu "vos gueules les grognasses"


  • Je trouve en Soral un frère d’esprit,il arrive à exprimer mes pensées avec une fluidité
    surprenante,il inspire de l’air qu’il expirera dans le futur en un vent de marée humaine qui auront compris !... j’adore ce gars


  • Excellent Soral, arrêtons de laisser le pouvoir et la parole aux idiots, c’est le seul moyen de ne plus être complices !


  • Pourrait-on avoir confirmation que c bien Alain Soral ? D’instinct je dirais non ! Ce type sur la video est moins agressif que Soral, et ses arguments m’ont l’air un peu légers...Il parle trop lentement pour etre Soral.

     

  • Franchement on est toujours perdant avec l’insulte et cetait previsible la teneur des interventions.dommage qu’un grand penseur s’abaisse a cela et justifie presque ce debut de la violence qui commence par l’insulte puis l’escalade que tout le monde a vu ou vecu...Expliquer la violence par une societe de la concurrence donc de la guerre sociale et ethnique est tres pertinent meme si tres logique finalement...il ne faudrait neanmoins pas nier une hypothetique realité de femmes qui souffrent(a reconnaitre plus fragile d’ou les qualités chevaleresques qui pourraient s’appliquer a ce domaine..)ayant l’humilité au moins de reconnaitre la chance de ne pas la subir...


  • Excellent Alain, effectivement l’interet est plus humoristique quand on voit le niveau des intervenantes.


  • Que des idiotes ! Bravo Alain.


  • Le feminisme est bien une énorme escroquerie qui consiste à utiliser la femme comme arme de desctruction massive des nations, des peuples et des cultures.

    Cette interview d’Alain Soral par le faux-cul Ménard est une fourberie.

    En une seule émission, il tape sur les émigrés accusés d’être responsables des violences faites aux femmes (donc cette journée des femmes battus est de fait une journée anti-islam qui cache son nom) et sur les nationaux par Alain Soral interposé, obligé de se soumettre au moraliste-droit-de-l-hommiste Ménard (qui tapine pour qui ont sait tôt le matin) et aux commentaires affligeants des connasses interrogées (et soigneusement sélectionnées)...

     

    • "donc cette journée des femmes battus est de fait une journée anti-islam qui cache son nom"
      J’ai pas l’impression que l’excision soit une pratique musulmane mais plutôt africaine. Me trompè-je ?


  • hahahahahah : !! je m’attendais à une quenelle monumentale en conclusion avec toutes les perches lancées par les deux intervenantes mais la c’est encore plus assassin que dans les c’est mon choix sur le machisme.
    ça fait vraiment du bien d’entendre des petits vaniteux bagayer et aboyer n’importe quoi en court circuitant en réalisant l’énergie qu’il faudrait pour répondre( j’aurais bien aimer entendre la réponse de ni pute ni raciste malgré tout)
    en tout cas je sais que Soral a des choses plus sérieuses sur le feu mais ça fait aussi plaisir qu’un nouveau sketch de dieudo et j’espère qu’il y en aura le plus possible, je suis persuadé que ce genre d’intervention peut toucher un plus grand public qu’un passage a CSOJ et je prie pour que soral ait l’occasion d’en faire un maximum


  • marie vous avez entendu ?
    euh oui...euh non...


  • C’EST POUR MOI DU TRES MAUVAIS SORAL. Il se décridiblise beaucoup en traitant d’idiote une des intervenantes. Comme s’il était à court d’argument... A mon avis, pour bien parler du sujet, Soral devrait apporter plus de preuves sur la fausseté des statistiques, voire même il devrait faire une recherche sociologique plus poussée avec des informations scientifiques pour se faire une idée juste de la chose.
    L’intuition de Soral, que certains peuvent qualifier de parano, n’est plus suffisante pour démonter les machinations, il faut aussi étayer correctement avec arguments, des faits à l’appui, et non pas avec des présupposés même s’ils semblent cohérents.

    Par contre, je suis d’accord avec le fait que la donnée "1 femme sur 6 est victime de violence dans le couple" sent la mauvaise statistique à plein nez. C’est une info qui doit être relativisée notamment avec le fait que les femmes exercent aussi une violence psychologique sur les hommes dans les foyers : tel le cas basique de la femme de Brel dans la chanson "Vesoul" : la femme qui décide de tout, bref, l’emmerdeuse à souhait.

     

    • Bah au contraire il a la franchise qu’on lui connaît pour dire que l’intervenante est une idiote _ce qu’elle est, il suffit de l’avoir entendue_ et il dissimule héroïquement son exaspération d’être mis en face du niveau 0 de partenaire de débat... Il ne peut quasiment pas parler, Ménard hurle dans son micro et impose un rythme qui ne laisse pas le temps de développer quoi que ce soit.
      C’est l’émission qui est mauvaise (pour le débat, l’échange d’idées), pas Soral ;)
      D’ailleurs à mon avis il n’y participe que pour la promotion de son bouquin faite à la fin, et il a bien raison. Merci au moins à Ménard pour cela...


  • Comment, sur le site dont Alain Soral est le président, certains peuvent se demandent si c’est bien Alain Soral dans cette bande son... !? Ça tient de la logique pure, je suis déçu de lire ces réflexions ici.

    Pour ce qui est du sujet traité, je rejoins bien sur Alain Soral sur le fond, on agite un drapeau par ci pour éviter de regarder par là.
    Par contre les "idiotes" ne sont pas nécessaires, mettez plus de forme Alain pour démonter ces baudruches, ça en renforce l’effet, et les auditeurs de média mainstream aiment ça. Mais je comprends quand dans un moment de fatigue vous ayez pu vous laisser aller à la facilité.
    De même que la violence (physique, là où l’homme subit une violence morale insidieuse) subit par les femmes ne doit pas être rejetée aussi facilement (en rappelant que le féminisme à outrance n’est qu’un attrape couillon, je le répète).
    Derrière une thèse globale il y a tout de même des Hommes entiers qui souffrent. Ne pas oublier l’Être, sans le laisser dire n’importe quoi bien sur.
    Je veux dire par là que, vous déclarant pédagogue, ne perdez en aucune occasion cette rigueur de démonstration qui fait vote force et vous rend assez inattaquable sur le fond.


  • Sympa la pub que fait Menard pour "Comprendre l’Empire" et EeR à la fin, il remonte dans mon estime...
    Sur le fond, Soral est toujours très bon. La première intervenante à très bien appris son discours. En tout cas c’est vraiment l’impression que j’ai eu : un discours récité d’un bout à l’autre !
    Elles se sont fait remettre à leur place correctement...


  • #70377

    Alain Soral... trash ! Dommage que la forme trop brutale (trop matinal ?)) décridibilise un peu le propos général juste ! ALAIN IL TE FAUT DES COURS DE COMMUNICATION ! :D


  • 30 ans. Merci Monsieur Soral de le souligner...


  • hahahaha !
    J’adore :)

    Bravo Soral !


  • Et toujours l’essentiel des remarques sur le ton "malpoli" de Soral.... C’est fatiguant à la fin. Il faut en finir avec cette mode de l’euphémisme mollasson et savoir appeler un chat un chat.

    Sérieusement, sans rien vouloir nier de la souffrance individuelle qui peut être le lot des malheureux du monde entier, Ménard a fait parler 2 gourdes. Alors ça ne plait peut être pas de s’entendre traitée d’idiote, mais c’est encore généreux pour le niveaux constaté.

    Les arguments sont là, y’a pas à étaler une thèse de 3 heures non plus, d’ailleurs les réactions des 2 madames sont édifiantes, rien, néant, le vide absolu.

     

    • Surtout que tous ceux qui donnent des conseils à Soral, ne font absolument rien de leur vie à part surfer sur ER !
      Faites les vous les statistiques, les belles phrases, pour démonter l’escroquerie du féminisme.
      Il existe des assocs qui se battent pour çà !
      Vous avez adhéré ?
      Vous avez proposé votre aide ?
      Bande de pignoufs !


  • #70393
    le 30/11/2011 par Chercheur de Vérité
    Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

    Si on s’en tient aux témoignages des femmes dans cette émission, les femmes victimes de violence sont :
    - les femmes d’immigrés ou de Français pas du tout "assimilé" ("mariage forcé", "excition", d’ailleurs les accents parlent d’eux même) ;
    - les femmes de bourges dégénérés, "médecin", "avocat", milieux "huppé" (franc-mac quoi...) ;

    Bref tout est dit, auto-quenellage en régle...
    Elles ne l’ont pas volé leur sobriquet, idiotes...

    Avec ce genre d’émission on se demande vraiment si Ménard ne roule pas réellement et activement pour le FN. C’est magistral de fausse candeur.

    Avec un tel "faire-valoir" livré sur un plateau, espérons quand entendant Soral les sudistes commenceront à se rendre compte que ça cloche vraiment dans ce pays.


  • "L’idiote" j’adooore.


  • Le ridicule ne tue pas.
    Comment une femme se faisant taper pendant 30 années peut elle oser prendre la parole en public sur le thème de la violence faite aux femmes ?
    Soit c’est une pure masochiste repentie, soit une pute, soit c’est une actrice qui cachetonne pour jouer la comédie dans un pseudo débat.
    Si ce n’est pas une actrice, je ne vois pas en quoi une idiote est censée prendre position alors qu’elle a acceptée de se faire taper pendant 30 ans.
    Comme Gandhi disait : "un lâche ne peut pas enseigner le courage".
    Pfff en plus elle dit travailler dans le milieu médical. Je n’aimerais pas me faire soigner par une telle imbécile.
    Comment peut elle prétendre soigner les gens alors qu’elle même est complètement malade ? Si qqu’un a une réponse, je cherche à comprendre.


  • Un homme, au milieu d’immenses vagues de merde.


  • Seconde réaction à l’interview de Soral :
    J’ai demandé à ma femme si elle connaissait de près ou de loin des femmes qui se faisaient tabasser. Elle m’en a citées trois sans hésiter (je précise que j’évolue dans un milieu social moyen qui n’a pas de souci particulier) :
    - notre ancienne femme de ménage par son copain. Je n’ai pas pu nié car je le savais mais j’avais oublié son cas.
    - une parent d’élève de l’école où est mon fils. Elle a quitté son mari.
    - une femme par son mari qui est procureur. Elle s’est barrée aussi. On tient cette info d’un copain qui bosse aux RG.
    Donc mine de rien, le phénomène est loin d’être rare. Tout ça pour dire que Ménard n’a pas, à mon avis, cherché à piéger Soral mais à se faire son idée en confrontant des témoignages que je pense véridiques, faciles à trouver car à priori assez courant, avec l’opinion d’un sociologue (estimé de Ménard), en l’occurrence Soral qui cherche la vérité et qui est susceptible de présenter une critique pertinente de la pensée dominante.
    D’après moi, le sujet des femmes battues ou des violences conjugales n’est pas à prendre à la légère. C ’est un sujet solide pour les défenseurs de bonne foi et aussi une brèche dans laquelle n’hésitent pas à s’infiltrer les opérateurs médiatiques, politiques ou associatifs du système impérial pour exacerber les tensions hommes-femmes.
    Mais vous aussi, posez la question à votre femme, juste pour voir.

     

    • Si j’en étais réduit à citer les cas de "une ancienne femme de ménage", "une parent d’élève ou est mon fils", "une femme par son mari qui est procureur" je n’appellerais pas ça "un phénomène loin d’être rare".
      En tout cas, ton témoignage confirme que le coup des "une femme sur six" c’est de l’arnaque.


    • #70437

      Soral n’a jamais nié la réalité sociologique de la violence faite aux femmes. Il prend néanmoins du recul avec toute cette propagande médiatico-politique qui a pour unique finalité de diviser la société en diverses communautés de genre ou ethnique pour mieux régner sur des consommateurs dociles, victimisés et dépressifs.

      Les agents de l’Empire se sont acharnés à saper les valeurs traditionnelles et familiales en promouvant, depuis environ 30 ans, la pornographie, la lutte des sexes, en tuant l’image du père, en favorisant la féminisation de la société, en normalisant l’homosexualité et en disloquant la cellule familiale en introduisant insidieusement au sein du foyer l’accès à une télévision débilitante, à des jeux vidéos d’une violence extrême et à des gadgets technologiques qui divisent les êtres et qui participent chaque jour un peu plus à l’incommunicabilité et à la déstructuration de la société civile que l’on a connue.

      Il n’y a pas que les femmes qui subissent la violence. Que penser d’un homme de 45 ans, malade et obèse, qui est face à une femme de Pôle Emploi qui le méprise du regard et qui l’oblige à travailler à 50 km de chez lui pour récurer des chiottes et qui n’a même pas de quoi finir le mois parce que sa carte de transport lui coûte trop chère ? Cet homme ne subit-il pas aussi une violence relationnelle et sociale digne d’intérêt ? Non apparemment, car les médias se foutent totalement de son cas. Ils préfèrent suivre les directives rédactionnelles des suppôts de l’Empire en propageant la peur de l’autre, en culpabilisant la gent masculine dans sa majorité innocente et en accusant fallacieusement les intellectuels honnêtes et intelligents de verser dans le sexisme.

      Les cons ça osent tout. C’est même à ça qu’on les reconnait. - M. Audiard.


  • ni pute ni soumise est une association subventionné a la hauteur de 500000 euros par an et qui n’a aucune legitimite dans les quartiers populaires sous tutelle de julien dray pour détruire la cellule familiale et crée dans le but de récupérer les voix des électeurs de gauches qui ont rejoint le fn et qui pendant des années ont entretenu la stigmatisation des jeunes de banlieue

     

  • Merci soral, surtout vers la fin ..


  • "Vous pouvez pas faire parler des gens intelligents ... vous êtes obligé de me réquisitionner que des idiotes"

    pété de rire !!!

     

    • #70527

      C’est surement pas facile de se farcir des sotes pareil en direct...Bravo Alain, droit dans tes bottes comme d’hab face a des femmes qui melangent tous les hommes, et tirent finalement a nous voir tous comme des tarés violents..
      Je dirais a ces deux dames que c’est pas parce qu’elles ont fait la mauvaise pioche((une des deux durant 30 ans ?c’est quasi sm comme attitude ça non ?elle a pas de famille, amis a qui parler la dame ou quoi ?)en tombant sur un homme qui a certe generalement beaucoup plus d’energie, de force qu’elles a controler et qui justement n’est pas capable de canaliser cette force. Je pense au contraire que la grande majoritée des hommes n’aspirent pas a cette violence gratuite que cela soit contre les femmes ou autres, mais au contraire font des activités(sport, musique...)pour controler cette violence, ou nerfs comme on veut.


  • Je pense vraiment que Menard joue un double jeu.... il avait eu le meme comportement avec Thierry Messan au sujet du 11/09. Il dit exactement ce que ses patrons veulent entendre, à savoir des débilitées, mais en meme temps il est le seul à inviter A.S et Thierry Messan qui ne penvent plus s’exprimer sur aucun média radio ou TV..... Je pense qu’il est d’accord avec ses derniers, et son seul moyen de les laisser s’exprimer, et de leur faire un peu de pub, c’est de les contre-dire..... sinon il dégage...
    Quant à l intervention de A.S, je me suis explosé de rire à la fin... on ne pourra pas lui reprocher de parler avec son coeur....


  • #70441
    le 01/12/2011 par La résistance des Carnutes
    Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

    J’aime pas les femmes en pantalon...et je les trouve jolies en robes...
    Je dois être sexiste, et conditionné par une société machiste. merde alors.
    m’en vais vivre chez les tribus d’Amazonie, tous à poil.
    vu d’ici, c’est de la pédophilie, merde alors.
    une femme en burka sur la plage se protège des méduses et du soleil tandis que les topless n’ont aucun désir d’être regardées.merde alors.
    pourtant, l’excision, c’est pas du machisme, c’est un crime et ça crève les yeux.bon je suis aveugle mais pas sourd ni muet.
    ou alors, la circoncision c’est du feminisme...ou du machisme ?j’sais plus.merde alors.
    Faut pas parler aux cons, ça les instruit.
    me répondez pas, ch’uis trop con.


  • #70445
    le 01/12/2011 par La résistance des Carnutes
    Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

    A Paris, après minuit, les femmes qui ne sont pas jolies dorment ou font du strip-tease.
    Audiard


  • #70446

    Bien parlé Alain ! Quand les arguments concrets arrivent dans le " mainstream " la vérité de ses arguments à le mérite de bien casser la propagande en cours...
    C’est clair que rester 30 ans avec un psychopathe tabasseur, c’est être idiote, même si ce terme ne résume sans doute pas tous les aspects de la personnalité des (pauvres quand même) intervenantes tabassées...


  • #70450
    le 01/12/2011 par Indépendances nationales
    Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

    Concurrents et complémentaires (pour enrichir les riches au détriment des pauvres), le Marché et l’Etat se développent, ce qui retentit sur toutes les relations.

    Le Marché permettant aux femmes de travailler et dépenser, elles sont moins dépendantes économiquement des hommes. L’Etat s’arrogeant le monopole de la violence, il est interdit aux plus forts de frapper à volonté.

    Cette double évolution est souhaitée par la majorité des femmes, qui préfèrent dépendre (comme les hommes) du Marché et de l’Etat plutôt que de subir la violence de certains individus. Elles ont peut-être tort sociologiquement, et Alain Soral pointe bien les dépendances remplaçant la dépendance conjugale. Mais du point de vue individuel, c’est compréhensible : on ne sait pas tout de suite ce qu’on va perdre à terme, mais on voit très bien les coups évités immédiatement.

    Cette évolution est également acceptée par de nombreux hommes, qui renoncent volontiers au rôle de "führer" familial contre une baisse de responsabilité. C’est peut-être aussi une erreur à terme, mais compréhensible individuellement parce que confortable.

    Restent les machos purs et durs qui aiment l’autorité, le contrôle, et pour qui la violence est "virilité". Ce n’est pas une découverte, Alain Soral et bien de ses admirateurs (à 99% masculins) sont sur cette ligne "réactive".

    Ce parti pris (révélé par l’agressivité envers ses contradictrices) ne retire bien sûr rien au fait que même basée sur une réalité, une journée médiatique "contre les violences machistes faites aux femmes" (et non "contre les violences sociales faites à tou-te-s les salarié-e-s") est une diversion idéologique.

    Avec un chômage croissant et un affaiblissement des services publics (Police et Justice comprises), l’indépendance apportée aux femmes par le Marché et l’Etat va diminuer. Quand il n’y a plus qu’un salaire dans un ménage, c’est en général celui de l’homme, qui va ainsi retrouver du pouvoir, sans nécessiter ni lobby ni Charia. Ce retour en arrière est déjà en cours, quand croissent à la fois le chômage de masse et une immigration culturellement plus machiste.

    L’augmentation de ces violences ne parait donc pas une volonté maligne de certains hommes, mais à la fois le signe qu’on les mesure davantage et le marqueur d’une évolution socio-économique.

    Alain Soral a donc raison de revenir à l’idée marxiste qu’à la base, il y a la situation économique. Mais tort de nier qu’elle a des répercussions sous forme de pratiques "culturelles"...


  • Rockefeller a subventionné des associations féministes pour briser la cellule familiale et le noyau de l’amour de la mère attaché à ses enfants pour que les mères travaillent et soit plus souvent absent du domicile, plus indépendante ainsi l’enfant sera plus attaché à la société, à l’état et au monde extérieur de consommation.
    Dixit Aaron Russo...


  • Je crois que la crise augmente les conflits entre les hommes et les femmes. La racine des conflicts est la guerre entre l’energie feminine et l’energie masculine. Cette guerre a ete cultive par les media. celebre strategie de diviser pour regner. Dans les films les couples homosexuels semblent des couples parfaits On les montre communiquer entre eux bcq mieux que les couples heterosexuels. On a detruit l’image de la femme, la famille. Je comprends le point de vue de Soral mais il ne vaut tout de meme pas ignorer que de nombreuses femmes sont victimes de violence. Ne diabolisons les hommes mais soyions objectifs. Les femmes restent parce qu’elles sont dependantes financierement et elles restent parce qu’elles n’ont pas le choix ou ne voit pas d’issue. Soral vous etes intelligent mettez vous a la place de certaines femmes dans des situations difficiles. Les medias exploitent la question sans aucun doute mais il ne faut pas ignorer la situation de bcq de femmes malheureument. Le chomage n’est pas une situation propice a l harmonie dans le couple.

     

    • "Les femmes restent parce qu’elles sont dépendantes financièrement"
      C’est vrai, mais que dire des hommes ? Pourquoi le schéma ne serait valable que dans un sens ? Je pense que Soral n’en fait pas trop, qu’il essaie au contraire de prendre la juste mesure de la situation. La violence qui s’exerce chez un homme est sûrement davantage physique que chez la femme, mais il faut rappeler une chose essentielle : la violence n’a pas de sexe. Aussi elle s’exerce chez la femme pareillement, sauf qu’elle prend des formes différentes : violence morale, harcèlement, chantage, intimidation, humiliation, etc. Mais cela on n’en parle jamais, pire, on en rigole.


  • Qu’est ce qui’il est mauvais ce Ménard. Du débat low cost...

    Alain, Alain, naannn, perds pas ton temps.....Alain....
    T’es d’un niveau supérieur...alors naaaannnnn....te rabaisse pas
    T’as rien à gagner dans ce genre d’intervention...pffff


  • Je ne connaissais pas cet homme, Ménard. Mais quel charisme, quelle prestance, quelle présence ! (ironie). Plus sérieusement, le point le plus intéressant du discours de Soral, à mon sens : "Les hommes et les femmes essayent de se rencontrer et ils ont du mal. Ils essayent de se soutenir et c’est pas facile". Cela relève d’une réelle difficulté d’entretenir des rapports entre les deux sexes avec le diktat de guerre des sexes qui nous est imposé.

    Ensuite, il est fascinant de voir à quel point parmi trois femmes, il y en a deux avec un fort accent étranger. Certains me taxeront de raciste (je précise que ce n’est pas le cas) pour aboutir à un débat stérile. C’est un argument de plus pour soutenir la thèse de Alain Soral sur l’utilisation discutable des sondages.

    Sinon, je me doutais bien qu’avec une délégué de "Ni putes, ni soumises", il allait monter au créneau :)


  • Alain, ne t’abaisse pas à des débats d’étude de cas .

    Je suis d’accord avec ton analyse, c’est bien la violence économique qui précède
    la violence physique et cette opposition virtuelle Homme Femme est diabolique

    L’Ethymologie du mot diabolicus n’est elle pas diviser , opposer ?


  • J’avoue que Soral excelle dans le rapport homme/femme avec humour, subversion, virilité... Sa spécialité sociologique.


  • Soral se fait catégorique car empiriquement c’est assez vrai. Il faut concevoir certes les violences, ce que personne ne nie, et le souhait comme le dit Indépendances Nationales de la volonté immédiate d’échapper à la prédation de certains hommes, d’où le succès de "l’indépendance", de la destruction de la sphère traditionnelle et de l’idéologie des (nouveaux) marchés.

    - Mais la réalité dans toute ses nuances est que pour lutter on a amené à une psychologisation générale de l’homme batteur, donc une attitude victimaire dangereuse, et non à se placer dans une résorption in concreto des abus. On étire conceptuellement et virtuellement le problème, qui est de causes micro-sociétales (et pas généralisable) et surtout individuelles plus ou moins maitrisable à une règle générale malsaine. On ne peut accuser la société de machisme, spécialement de nos jours, car des dérives y’en aura toujours. Cibler aussi la cadre familial traditionnel c’est y voir que les dérives et non ses valeurs. Ce qui sert des intérêts : le marché ne veut pas des salaires égaux, la politique veut la guerre des sexes etc.

    - Par analogie, pour se prévenir des accidents routiers mortels, on réprime en cassant les bagnoles ou réduisant à 20km/h la vitesse de tous au lieu de coller des contraventions et de juger sévèrement la faute.

    - On verrouille les hommes en ce qu’ils sont intrinsèquement et je ne parle pas d’une faculté à taper sa femme comme l’imagine les idiots. On fait face à une féminisation ambiante (psychologie, sociétale..) même politisé (casser les rôles non partiellement mais jusqu’à devenir malléable). Sauf à dessein dans certains aspect, ceux de la lutte, là où le concret d’équité, de respect doit se faire (salaire, sexualisation..). Donc le combat est faussé. Seul le marché y gagne.


  • #70488

    La plus grande violence qui est accomplie actuellement se fait à l’encontre de l’intelligence !


  • #70489

    "Les chiffres ne sont pas des inventions !" dixit Ménard ! Je n’aurais qu’une réponse à cette phrase "Shoahananas" !


  • Il ne suffit pas d’inviter Soral pour mériter le respect. Ce Ménard est un crétin cataclysmique.


  • #70497
    le 01/12/2011 par Le colosse des brailles
    Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

    Franchement on ne peut pas débattre en 3 minutes d’ un sujet aussi vaste et aussi complexe qu’est la violence dans le couple, physique, psychologique, environnementale, économique, sauf à s’y pencher avec sérieux dans une émission de radio de 3 minutes, mission quasi impossible.
    Le frivole avec un sujet aussi sérieux ne fonctionne pas , sauf à accentuer encore un peu plus la division que cherche à introduire le système.
    Donc Alain essaie au début d’apporter des arguments sérieux, mais voyant que ça passe de la coupure de parole systématique à l’indignation feinte le tout pour faire le buzz, la solution restante c’est de faire partir le tout en live.
    Je me suis bien bidonné quand même.


  • Pourquoi reffuser de parler de ces violences physiques qui peuvent exister, leurs causes et les solutions qu’on peut y apporter ?
    Et pourquoi dire que les ignorants sont des cons ?
    Je serais curieux de connaitre le pourcentage de personnes ignorantes (c’est-à-dire qui manquent d’informations pour prendre des actions efficaces par rapport à leurs objectifs) pour voir si on a quelques chances de tomber sur des gens intelligents...


  • 1- la représentante : ya pas de différence entre les violence […] dans le 16e c’est pas pareil... mais on défend toute les femmes !

    2 - l’infirmière : 30 ans avec le même bourrin... cette femme a de serieux problèmes psychologique il me semble...

    3 - Alain : "Et à part des idiotes vous avez quoi ?"


  • Il est évident que si Soral s’attendait à un véritable débat, il n’en n’a pas été ainsi du fait que les intervenantes n’avaient clairement pas le niveau intellectuel pour argumenter sur cette question.
    Toutefois, je pense qu’il y est allé fort en oubliant aussi que le petit peuple c’est çà lui qui défend la cause du peuple. Pour connaitre un peu le milieu populaire, je ne suis pas particulièrement surpris par la manière dont s’exprime ces femmes, ni même par leur expériences avec les hommes. Ce sont souvent des personnes très faibles psychologiquement qui prêtent leur confiance assez facilement à des hommes qui pour le coup ne le méritent pas tant que cela.

    L’existence de ces femmes, est une existence insipide, sans joie, sans bonheur. Elle sont en quête de bonheur mais tombent dans les bras d’hommes alcooliques ou manipulateurs, violent, prédateur. On a mal pour elles mais en même temps ce sont des personnes qui n’écoutent pas les autres et qui préfère écouter quand ça les arrange. Je ne me peux m’empêcher de maudire la gauche soixante-huitarde qui a propager son esprit rebelle et ses doctrines prédatrices à l’ensemble de la société et malheureusement ce sont les plus fragiles psychologiquement qui le subissent les conséquences aujourd’hui. Le "droit au bonheur", le "libre de faire ce que je veux"... et toutes ces conneries a fait beaucoup plus de dégâts que du bien surtout chez le petit peuple.

    Mais je le répète, le petit peuple c’est ça aussi. Je ne pense pas qu’on peux se permettre de le mépriser ainsi car la manière dont Soral traite ici ces femmes me fait penser à la facon dont nous sommes perçus par l’Empire. On ne peut pas utiliser les mêmes armes que l’adversaire.


  • "Il faut clouer les cons sans jamais se lasser. Ça donne la preuve au moins de l’enragement de ces bourriques, comment qu’ils délirent, sur tous les points, par tous les bouts – Comment qu’ils m’imaginent c’est marrant ! Ils me prêtent leurs habitudes, leurs âmes, leur vanité d’âmes, toute leur chère idiote personne. J’ai rien à faire avec ça ! C’est un fantôme de leur délire qu’ils accablent ! Pas moi du tout."


  • L’excision n’est pas une tradition française... bam dans ta gueule ! Cette seule phrase résume le génie d’Alain Soral.


  • Bravo Alain !

    Quelle merde de parler sur un média de masse....


  • A.Soral fait un amalgame en disant que NiPuteNiSoumise = PS puis que PS = immigration, que excision n’est pas une culture francaise et donc s’opposer à l’excision c’est s’opposer à l’immigration.
    .
    N’est-ce pas une argumentation un peu légère ? Ne peut-on pas etre contre l’excision et pour l’immigration ?
    .
    Quand à les traiter d’idiotes, sans doute vrai pour la presidente d’une association douteuse et qui parle un Francais disons.. leger. Ca reste une attitude à proscrire. Surtout sur ces (trop rares) lieux d’expressions ou il est encore invité.
    .
    Plus d’arguments, plus d’etudes que des "moi dans mon milieu je ne connais pas de femme battues" surtout quand on vient de repondre juste avant "des témoignages individuels on en trouvera toujours", lol..
    .
    De meme que pour les tres bonnes remarques sur la destruction de la famille, de la place forcée des femmes maintenant qui ont (comme les hommes) "tout à prouver". Le corps de la femme dans les media, la pornographie, la monté de la violence en general.
    .
    A.Soral sous entend qu’on y verrait une corrélation. Autrement dit parce que la femme est de + en + désigner en temps qu’objet, on a de - en - tendance à la respecter. ARGUMENT EN PARFAITE CONTRADICTION avec ce que dit Soral juste avant "je pense que les violences contre les femmes diminues".
    .
    Bref je ne reproche pas à Soral d’avoir son avis, surtout en direct on a pas toujours les arguments qui faut en tete. Mais j’ai trouvé ca mal venu de dénigrer les intervenantes, alors quelles amènent comme Soral leur témoignage & leur avis.
    .
    Paix !

     

    • Astalol, je suis sûr que tu as essayé de témoigner mais que la radio elle-même a refusé ton "témoignage" vu le bordel qu’il y a dans ta tête. Tu débites des conneries à un rythme inégalé, chapeau.
      .
      Je ne perds pas mon temps à démonter chacun de tes arguments(?), je préfère prendre le tout comme une bonne blague.
      .
      Ah, ah, ... "J’applaudis parce que j’ai envie de vomir." dixit, mister D.


    • L’immigration a amené sur le sol français l’excision et l’intégrisme musulman.
      L’humanité a toujours été violente, pas plus aujourd’hui qu’hier : l’histoire humaine est émaillée d’actes tous plus atroces les uns que les autres.
      J’attends toujours qu’on m’explique le lien qu’il pourrait y avoir entre pornographie et violence (des vrais arguments, pas des arguments "moraux" ou religieux)
      La sexualité masculine est en effet en train de devenir un bouc émissaire : affaire DSK-Banon, des attouchements ou une drague appuyée considérés comme un viol, pédophilie masculine sans cesse évoquée mais jamais la pédophilie féminine, pourtant très réelle : le mâle devient la bête à abattre.
      Soral se compare à Choron, mais Choron oeuvrait pour la désacralisation de tout (il suffit de revoir ses sketches sur youtube) tandis que Soral oeuvre pour une resacralisation de la société. Choron a pris la défense des homos contre les religions (malgré une provoc sur le Sida), Soral fait exactement l’inverse


    • @pff Un commentaire bavé bien aggressif et bien inutile pour quelqu’un qui "ne veut pas perdre son temps à démonter mes arguments". Je ne t’en veux pas, mais à l’avenir si tu n’as rien a dire, bah.. f***e là. Pour le bien commun et la pertinence des réponses. Bisous.
      .
      .
      @re : "L’immigration a amené sur le sol français l’excision et l’intégrisme musulman. " Certes, et l’homme a engendré des criminels, des guerres. Faut-il etre contre l’acte de naissance ?
      Ca m’a tout l’air d’etre un raisonnement biaisé que de dire, X ammene Y alors on supprime X parce que ca va plus vite que de s’occuper d’Y.
      "J’attends toujours qu’on m’explique le lien qu’il pourrait y avoir entre pornographie et violence"
      C’est pareil quand un taré se met un masque de Scream(lefilm) et tue des gens dans la rue. Pourquoi un film d’action ou d’horreur rendrait violent ? La pornographie s’est pareil, c’est des déviances. C’est rendre par la répétition, des choses, des maltraitances qu’on tolérerait pas si elles n’étaient pas rendues banales. Ca veut pas dire que Pornographie = maltraitance, ca veut juste dire que ca existe. Ya des gens que ca finit par affecter, et dans la mesure ou y’en a de + en +, ya forcement des conséquences meme indirectes.


  • Quelque chose me dit que quand Ménard sera à la retraite ou en fin de vie, il balancera quelques bombes ;) Je le crois en mission pour une bonne cause, sa stratégie est bonne et doit lui demander un parfait contrôle de soi-même.

     

  • En attendant Ménard place à la fin : "Comprendre l’Empire et ER". Cela aura au moins servi à cela


  • #70563

    ( intervention d’une efficacité terrassante )

    bien que plonger dans cette océan de conneries ,
    ou " l’émotionnelle " pensée unique est reine ,
    monsieur Soral en quelques phrases , parvient à rétablir " la vérité du réel " .

    merci .


  • #70592

    Isabelle et Diaratou Ba : c’est bon comme là-bas dis...mais c’est la France que l’on accuse
    Marie 30 années de roustes ? : oh que j’aime çà , Marie aurait pas plutôt une petite tendance masochiste au fond d’elle même... j’dis çà j’dis rien mais c’est la France qu’on accuse

    La France est dans l’ordre : Antisémite , Raciste , Colonialiste et roulement de tambour... SEXISTE

    Tout est lié , la même entreprise de sape


  • #70594

    Malheureusement l’issue du match était couru d’avance...C’est ce qui arrive quand on met un poids mouche face à un poids lourd


  • #70625

    J’avais entendu cette statistique selon laquelle 1 femme sur 10 était violentée par son conjoint et ça me paraissait délirant puisque ça signifiait qu’en moyenne on avait tous dans notre entourage au moins une femme battue, et puis voilà qu’en creusant la question j’avais appris que 90% de ses violences étaient psychologiques, or les violences psychologiques étant unisexes, cette statistique est tellement grossièrement réductrice que ça n’est rien d’autre que de la pure manipulation, de plus, même si à ma connaissance il n’y a pas de statistiques concernant la violence psychologique féminine, je suis convaincu que c’est cette dernière qui est majoritaire pour la simple raison qu’il s’agit là d’un moyen de compensation pour des femmes ne pouvant recourir à la violence physique car n’ayant pas la masses musculaire des hommes (c’est d’ailleurs pourquoi les hommes sont eux plutôt portés sur la violence physique et qu’une telle différence physique rend d’autant plus lâche le fait de violenter une femme)...

    Concernant la dernière des intervenants, cette femme prétend que dans son entourage il y a quantité de femmes qui sont pas juste frappées mais carrément rouées de coups, ce qui est bien-sûr possible comme situation mais c’est tout de même fort peu commun et c’est d’autant plus sujet à caution qu’une déclaration aussi énorme émane d’une femme qui a été elle-même battue pendant trente ans et qui est donc succeptible d’en faire des tonnes pour alerter sur le sujet, quant à la remarque que lui a faite Alain Soral (et qui était d’ailleurs précédée de la question de Menard), le fait qu’elle ne puisse y répondre est révélateur de son parti-pris et de la succeptibilité exacerbée qui en découle (la rendant incapable de bien saisir les propos de Soral) ainsi que de sa tendance à amplifier la réalité)...


  • J’ai bien rit Président, enfin un peu d’humanité et de vérité à la radio ! T’as cartonné ; ))


  • Tout à fait pertinent la remarque sur l’exscision et l’incohérence de Ni putes ni soumises par rapport à leurs financiers immigrationnistes.
    Cela dit je vois pas pourquoi on devrait nier les violences faites aux femmes, car il faut analyser toutes ces choses là aussi. Alain s’énerve et devient peu courtois...en même temps, ce genre de "débat" à la va-vite avec des arguments en forme d’anectdotes...Bon.


  • #70635

    bravo Soral ! Ras-le-bol de ces grognasses gnan-gnan et de ces petites demeurées, putes et soumises à la fois, ras-le-bol de cet hystérique de Ménard, il marche à quoi ce gugusse ? Bien sûr que ce truc médiatique de violence sexiste ou machiste est de la grosse daube ! cela dit, les grognasses sont faites pour aller avec les gros cons, et les petites salopes avec les salauds ! D’où le célibat d’un nombre important de gens sceptiques et relativement cultivés...

    encore bravo et merci, vous renouez avec la belle tradition des gars intelligents et autodidactes, ça nous change des soporifiques agrégés dont les livres encombrent les librairies !


  • même si le débat était absent, "comprendre l’empire" et "E&R" ont quand même été cités, c’est toujours ça !


  • la femme qui reste 30 ans avec un mec qui la bat ! Je connais une femme qui est restée 17 ans avec un mec qui ne faisait que la sodomiser (il était homo refoulé) ! Je pense que les femmes en tiennent une sacrée couche. Des pauvres pétasses qui voient des abus là où elles n’en subissent aucun et n’en voient aucun quand elles en subissent (la demeurée, c’est le cas de le dire, qui est restée 30 ans avec le mec qui la battait, s’attaque à Soral qui ne lui a rien fait : tout un programme !) , et qui voient un violeur potentiel chez tout homme qu’elles croisent dans la rue, et sont prêtes en revanche à suivre aveuglément le premier serial-killer qu’elles rencontrent.
    L’avantage de ne pas aimer les femmes, c’est de les voir telles qu’elles sont dans leur immense majorité : archi nulles !


  • C’est fou de voir comme les gens fabulent dans leurs histoires de violences sur les femmes juste pour avoir l’impression d’avoir une vie qui correspond aux sujets d’actualité des média dominants !

    Ça me fait penser aux témoignages sur les OVNIS ; il suffit d’inventer un commentaire pour que tous les voisins affirment avoir vu quelque chose !

    Une auditrice a même trouvé sa réplique favorite "je ne veux pas l’entendre" ; sous entendu "ma vision (et donc celle de TF1 !) est juste et non discutable" !
    Ce ne sont pas de idiotes, mais juste des brebis !


  • Bonjour, mon commentaire n’a que peu de lien avec la critique du féminisme, quoiqu’il aborde plus largement la question de la société de consommation. Plusieurs extraits du passage de Michel Clouscard à Apostrophes se trouvent sur le site E&R, mais voilà le lien de l’émission en entier :
    http://www.youtube.com/watch?v=VK43...

    Si le webmaster pouvait intégrer le lien sur les pages correspondantes ou y consacrer une nouvelle vidéo ce serait intéressant pour beaucoup je pense.
    Merci par avance.


  • Pfffff.........Ouh La La ! Ginette a pris une baffe !
    Mais franchement qu’est ce qu’on en a à foutre ?
    De fait, le féminisme, ce mouvement, historiquement né au sein de la bourgeoisie féminine désœuvrée, rappelons le, et non pas au sein des travailleuses du peuple, consiste en une approche sociétale des rapports humains. On cherche à diviser verticalement la société, les hommes les femmes, les noirs les blancs, les musulmans les chrétiens, les PD les pas PD et on y va.
    Comme ca, chacun dans notre petite case nous ne nous sentons plus concernés pas le vrai problème qui est celui de notre position sociale qui elle s’analyse en terme de classes ; une division bien horizontale et injuste pour le coup.
    Diviser pour régner, la méthode est éculée, et comme toujours elle profite à la grande bourgeoisie qui menacée par le sentiment de classe du peuple, cherche évidemment à y créer des tensions. On oppose l’O.S. noir au blanc, les femmes aux hommes comme ca ils ne s’entendront pas quand il faudra faire grève, et finalement reprendre le pouvoir.
    Franchement Robert Menard me déçoit, son interview était un parfait exemple de démagogie et de pensée unique Ce mec est bien trop intelligent pour croire ce qu’il dit et pour conduire une interview de cette manière sans arrière pensées.
    Méfiance.

     

  • Il reçoit une prime à chaque fois qu’il dit "Alain Soral" le père Ménard.

    Dariatou sort du moyen age (mariage forcé, excision...) et arrive chez ni pute ni soumise. Elle se croit du coup tout permis avec les hommes et se prend une bonne beigne. Finalement on a que ce que l’on cherche !


  • À un moment c’est du grand délire quand la porte parole de Mi figue-Mi raisin, déclare que "dans les quartiers populaires des femmes brûlent" je crois, si je ne dis pas de bêtises qu’il n’y a eu qu’un seul faits-divers à ce sujet et elle généralise genre tout les jours une femme brûle en France... À aucun moment Ménard ne l’a reprend sur sa propagande


  • Je souhaiterais juste donner un avis féminin sur cette interview :
    Tout d’abord bravo Alain Soral ! Certes le but de cette émission n’était pas je pense d’éclairer les masses car c’est bien trop court et on ne le laisse absolument pas développer un quelconque argumentaire, l’objectif était bien sûr de faire parler de "Comprendre l’Empire" et d’E&R qui sont eux, les outils qui permettront peut-être d’éclairer les masses. Objectif atteint, félicitations.
    Ensuite, sur le sujet du débat, les chiffres sont effectivement aberrants ! Et pour travailler dans le milieu marketing (nianiania comme toutes les filles) et stratégique (et ouais !), on le sais trèèèèès bien, les statistiques on en fait ce que l’on veux ! Je vous l’affirme, on demande tout simplement à l’agence de nous pondre une étude sur tel sujet où on voudrait obtenir grosso modo tel résultat, et pouf ! c’est fait. De plus, il est ici évident qu’Alain Soral ne nie pas l’existence d’une violence sur les femmes, il cherche juste à emmener le débats sur des sujets plus élevés et plus importants diront nous. Je suis tout à fait d’accord sur les causes qui peuvent induirent les violences actuelles faite sur les femmes et j’ajouterais même que si les femmes avaient encore le rôle traditionelle de faire la popote à la maison (ce que je ne regrette pas, soyons clair, le passé n’était pas parfait et un peu plus de considération ça ne fait pas de mal non plus) elles ne seraient pas sans défenses, sans protection, comme c’est le cas actuellement, ajoutons à cela la destruction de la famille, résultat : les femmes d’aujourd’hui, vivent souvent seules, sans personne pour les aider ! Sans parler du fait qu’il a affaire à deux parfaites imbéciles, qui ne réfléchissent pas deux minutes et qui cherchent à écraser le débat par des témoignages, certes tragiques, mais absolument pas représentatifs des violences recensées, et absolument pas constructifs pour le débat. Comme d’habitude avec ce genre d’émission de débat-llage, on ne cherche pas à faire avancer mais juste à faire de la propagande.
    Bref, je m’étale un peu, mais en tout cas, Alain Soral, il y a des femmes qui comprennent ce que vous essayez de dire et qui sont d’accord !

    PS : calmez vous un peu quand même avec vos "toutes les femmes sont des connasses" etc etc, sinon vous retombez dans le même amalgame improductif ! Le but c’est d’être solidaire, pas de dire que toutes les femmes sont des connasses ou tous les hommes des salauds ! ;)

     

    • #70877
      le 02/12/2011 par viviement la revolution
      Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

      MARKETING.....STRATEGIQUE...ca me fais pensé a une meuf que je connaissais,elle bossais dans une agence de pub et communication machin chose a faire du vent, et elle votée besancenot,je l’ai envoyé boulé.c’est pas spécifique aux meufs,yen a ils te ponde des beaux discours sur leurs idées politique,mais au quotidien leur leitmotiv c’est quand méme la maille et la reussite sociale.J AIME PAS LES GENS LA !!!je connais trop bien...


    • #70882
      le 02/12/2011 par viviement la revolution
      Alain Soral interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio

      et puis un "avis feminin"...pffff !!! qu’est ce que ca veut dire ?ya des avis feminins ou des avis masculins selon toi ?ya le bon sens ou pas c’est tout.rien que cette remarque,on peut deviner que ton niveau de" petassisation" doit pas etre trés loin des deux idiotes qu’on a entendues...


    • On doit pas vivre sur la même planète "viviement la revolution"


    • Alors tout d’abord, juger quelqu’un sur son métier, ce n’est pas très fin comme analyse. Les amalgames sont vraiment pénibles. Je travaille pour une petite boîte de consulting, on travail à 2 et on cherche à aider les PME françaises. Je n’en dirais pas plus, ce genre de réactions ne sont ni argumentées, ni constructives.
      Ensuite, pour avoir lu tous les commentaires, d’après les pseudos, il me semble qu’il y a une très grande majorité de réponses masculines avec notamment des commentaires du style "toutes des connasses", "toutes archi-nulles" etc etc, j’ai juste voulu souligner que toutes les femmes ne sont pas forcement des féministes hystériques. D’où la précision du "féminin". A bon entendeur, salut !


  • Il y a un truc que je ne comprends pas du tout ou bien je le comprends que trop, Soral n’a été confronté qu’avec des représentantes du féminisme et non des dames du commun.
    Ahh il faut savoir aussi que sauf erreur Ménard avait des liens disons douteux avec les services secrets américains..

     

    • Je suis tout à fait d’accord !
      Ici, même sans parler du fait que ce sont des féministes qui témoignent, ce sont surtout des victimes de violences extrêmes, elles ne peuvent absolument pas avoir un avis lucide sur la question ! Le féminisme en plus, on obtient deux outils de propagande qui servent à noyer le poisson.


  • je suis choquée de lire certains commentaires ici, car la violence faite aux femmes existe, même et en majorité dans le foyer.
    Pourquoi les femmes battues ne quittent pas le foyer sur le champ, pourquoi certaines restent sous l’influence violente de leur mari -concubin-... ? Cette question pourrait se décliner sous d’autres formes : Pourquoi les membres d’une nation tolèrent-ils que leurs gouvernants abusent d’eux, les soumettent à des lois liberticides, détournent leur argent pour servir leur carrière ???? etc .... et j’en passe.
    Il ne suffit pas d’être lecteur-intervenant sur E&R pour être intelligent
    Sur ce, bonne journée

     

  • Pour ma part les femmes aujourd’hui me donnent l’impression d’êtres plus victimes du consumérisme à outrance et consumérisme de plus en plus agressif et hyper violent que victimes de la violence des hommes, elles donnent souvent l’impression d’être dans un éternel concours de beauté, elles s’expriment plus avec leur corps qu’avec leur cerveau . . . ceci dit, je ne nie pas que la violence conjugale existe et elle a d’ailleurs toujours existé dans toutes les cultures et dans toutes les couches sociales ...
    Ceci dit, la désintégration de l’homme "l’homme en tant que mari" et "l’homme en tant que père" est une évidence qu’on ne peut nier et que cette violence là n’est soutenu par aucune association "socialiste"
    Je me pose souvent cette question à laquelle je n’ai pas de réponse, pourquoi l’homme en tant qu’homosexuel est-il si bien protégé (homophobie, adoption d’enfants, mariage gaie, etc...), ce qui expliquerait pour ma part qu’ils sont de plus en plus nombreux à se réfugier dans cette forme de sexualité qu’ils pensent être génétique donc naturelle ... j’imagine que le monde des femmes doit les effrayer ... rien n’encourage un homme aujourd’hui à le rester...
    Mon regard de femme sur les hommes est chargé d’une grande tendresse, les hommes ne sont pas les ennemis des femmes mais d’irremplaçables compagnons de route

    Effectivement cette campagne est une façon de diviser, comme toutes les campagnes de ce type (religion, immigration, délinquance, fonctionnaires contre privés, travailleurs contre chômeurs, etc ...) une façon de nous distraire et surtout de nous éloigner des vrais problèmes et des vrais responsables de tout ce merdier ....

     

  • Trop bon Alain !! mdr la mi putes ki sort son histoire dexcision et de mariage comme dirait dieudo "quelque part on s’en fout" et puis merde Soral a raison c pas la france ! Elle nous font ch** avec leur histoire perso !!
    Et pour contrer la journée dla jupe les mecs devraient faire la journée du doigtage ?


  • je crois que la "marie", auditrice qui dit travailler a l’hopital de pau, je l’ai en cours de gym aquatique (je suis MNS)......
    je suis quasiment sur à 100%, c’est cette voix et cet accent, ca correspond....

    je vais la démolir.....(verbalement bien sur).....et tant pis si je perds une client, des comme ca je m’en passe....

    A part le niveau pitoyable des auditrices, je note que ménard commence à presque avoir des balls et invite soral (bon pour l’instant ca reste gentil, le sujet abordé n’étant pas aussi dérangeant que les lobbys, la crise de la dette, et j’en passe).

    Salutations au passage au sympathisants ER de pau et du 64


  • En complement de mon post precedent :

    attention je ne dis pas que la violence faite aux femmes n’existe pas.
    Hier encore, un pote qui baise un pauvresse (elle a quelques atouts il faut le reconnaitre) m’a racontée ses petites confidences sur l’oreiller....

    En gros, elle se fait plomber par mon pote alors qu’elle se fait entretenir par un pauvre dégueulasse qui se montre violent avec elle, la frappe, et fait le guet devant chez elle ( le degueulasse en question est patron dans le milieu de la nuit, deja marié avec des gosses, vous voyez le tableau.........).

    Des bonnes histoires de cas sociaux comme il y en a énormement (soral peut pas le nier), auxquelles se rajoute desormais les histoires d’excisions et de mariage forcé (bienfaits de l’immigration et de l’idéologie benneton) dont je me fouts éperdument.


  • "L’intellectuel et les idiots", bel exemple de contreproductivité,

    Pourquoi ne pas s’inspirer aussi de l’absence d’orgueil et de cynisme du sheikh imran hosein,

    t’es pas H 24 sur un ring Jason Soral,
    Ca sent le gaspillage de bons arguments


  • Ceci est une première, en effet jamais je n’ai laissé de message sur un forum.

    J’ai jeté ma télévision il y a bien longtemps, je n’ai pas écouté d’émission de radio depuis un certain temps, autant vous dire que je suis encore sous le choc de l’émission avec Ménard et ses auditrices,n’étant plus formaté à ces médias.

    Un sentiment d’incrédulité, de tristesse, et de rage.

    Incrédulité et tristesse due à la différence de conscience (de soi et du monde)
    entre Alain Soral et ces femmes.
    Tellement abyssale que cela en est presque douloureux.

    Rage (controllée ;) d’entendre l’animateur participer (consciemment) à l’abrutissement collectif.

    J’ai découvert Alain Soral il y a quelques jours seulement et j’ouvre grand les yeux et les oreilles pour élargir ma vision du monde, notamment par la lecture de son dernier livre "comprendre l’empire".

    Je pense que le livre arrive à point nommé, qu’il va trouver son public et aura un impact sur les hommes et les femmes à qui il reste une étincelle d’intelligence, de bonté et de justice.


  • Un question me taraude...
    Les victimes des violences faites aux femmes ne sont-ils pas avant tout, et peut être même exclusivement, les enfants ayant grandi dans un tel environnement ?

    Il serait intéressant de se pencher sur la « psychologie » des femmes qui subissent des violences. Les femmes qui subissent ces violences sont souvent attiré par des hommes ayant une prédisposition à ce type de violence. Type de violence intimement lié à une enfance volée !

    Cercle infernal de la violence ! Sans vouloir chercher d’excuses aux responsables de ses violences, le discours que tient nos féministes stipendiées par le système ne permet pas de briser ce cercle infernal. Bien au contraire. Il a tendance à l’entretenir, voire à l’attiser. Serait-ce à dessein ?

    Les statistiques sur les violences faite aux femmes sont biaisées par des questions subtilement orientées. En caricaturant à peine, est considéré comme violence faite aux femmes le fait qu’un homme fasse une remarque sur la coupe de cheveux de sa collègue de bureau !
    Il ne s’agit le plus souvent que de violences psychologiques, extrêmement subjectives, aux antipodes des violences bien réelles que subissent certaines femmes. Violence éminemment condamnable... pour le coup !

    Le discours que tient ces "mi parvenues, mi courtisanes" est un poison pour la société ! Car il occulte non seulement les vraies violences faites aux femmes mais aussi et surtout la réalité d’une violence sociale de plus en plus criante.

    À coup sûr...
    Beaucoup d’émotions dans ses témoignages autour de cette journée ressassée de la femme. Beaucoup trop d’émotions pour que la raison nous fasse dire que la première des violences que subissent les hommes et les femmes de ce pays est cette violence sociale de plus en plus criante !

    Ni lutte des sexes, ni lutte des races... mais bien lutte des classes !


  • effectivement l’excision n’est pas un mal français ni les mariages forcées qui sont l’import d’autre culture... le déversoir a porno qu’est devenu internet qui détruits le lien entre l’homme et la femme et qui détruits surtout l’homme beaucoup plus consommateur ...

    d’ailleur la pornographie viens a 80 % des états unis ... et c’est pas un hazard sa remplace effectivement les fumeries d’opium mis en place par les anglais pour controler les chinois au 19 eme siecle .. donc petit point a un citation de R menard (merci de donner la parole a AS) l’opium du peuple c’est pas la religion sa restera toujours l’opium ...

    Quand au chiffre de la violence, ça me laisse pantois parcque je ne vois pas comment on peux savoir ce qui se passe réellement dans la chambre a couché et en faire une généralité ce que sont les sondages des généralités ..


  • Alain Soral c’est de l’air pur venu de je ne sais où, mais franchement ça fait du bien. :)
    Alors la manipulation du journaliste à deux balles on la voit arriver mais de loiiin, et les réponses d’Alain Soral sont justes parfaites . Je suis contente de trouver un site où il y a des gens intelligents parce que dans la vie de tous les jours j’ai beaucoup de mal.
    Bonne continuation à tous.


  • Je comprend pas pourquoi nombre de commentaires s’acharnent sur Ménard : il fait son taf de journaliste et rien que ça. Il n’a pas a apporter d’arguments à la discussion c’est pas lui l’invité. Il prend une posture contre Soral pour faire semblant d’équilibrer le pseudo-débat, pour pallier à la vacuité des arguments-témoignages des bonnes femmes.

    A part ça il participe pas à l’omerta autour de la personne de Soral.
    Il lui donne la parole et après, il fait ce qu’il veut - c’est un trotskiste - ou ce qu’il peut et ça me suffit


  • Il y a aussi des hommes violentés dont on ne parle jamais Et on mélange des faits de violences certes condamnables avec un soit disant sexisme . J’ai un ami policier qui plus est qui etait frappé par son ex et ne réagissait pas par rapport à son activité.


  • Soral, tu es brillant ! Bravo !


  • Ces femmes et les femmes battues en général accuse les français de ce que leur on fait les connards dans les bras desquels elle se ruent systématiquement.
    Elles doivent inconsciemment aimer cela. Nous connaissons tous une Marie qui se fait maltraitée par son "mec" mais qui retourne systématiquement avec lui.
    Si elle arrive à le quitter et rencontre un homme qui ne la frappe pas, en général elle le quittera.


  • #72123

    Emetteur / récepteur : l’émetteur ne doit pas oublier qui sera le récepteur de ce qu’il diffuse...
    Soral, n’oublie pas que tu n’es pas partout sur E&R et que le récepteur que tu as en face de toi fait souvent preuve de bonne foi, même s’il est un idiot utile : on adhère à un système, on le défend même, bien souvent s’en sans rendre compte. (je pense surtout à la majorité, voire même aux "élites"...je ne crois pas que ce soit le cas de l’hyperclasse)
    Sur ce, bonne continuatoin.

    P.s. : je te tutoie, vu l’assiduité avec laquelle je te suis.


  • ahaaaaa ca m’a fait rire, subtile manipulation pour les esprits fragiles. Sacré mobert renard, je l’ai entendu fremir et crier au complot... c’est lui qui entrecoupe son emission juste apres l’intervention de mi pute mi soumise, pour eviter que M. SORAL ne puisse lui repondre directement. Peu importeconcernant les stats on pourrait avoir la violence des hommes faites aux hommes a cause des femmes mdr........


  • Je viens d’écouter l’émission entièrement, et j’ai pour seule réponse :

    bravo Alain SORAL !

    Vous venez de ridiculiser Ménard & co !


  • Je trouve dommage qu’il n’y ait pas une chose fondamentale de dite...
    Contrairement à ce que la Grande Intellectuelle Plus Haute Que Dieu et Goldorak Réunis Caropine Fourest nous dit, il faut bien avoir conscience que le viol et la violence faite aux femmes n’est PAS un problème machiste. C’est l’affaire de quelques tarés, rien de plus. Le viol n’est pas représentatif de la domination masculine. Il suffit de voir que de nombreux hommes qualifié de machos par les féministes n’ont jamais violé ni frappé une femme.
    Je suis un homme, et je considère que dans le couple, chacun à un rôle. Je ne dis pas que la femme doit rester dans sa cuisine, loin de là, mais dans un couple, il y a Maman et Papa, et non pas juste Le(s) parents, avec des rôles interchangeables.
    Bref, le message féministe envoyé me rappelle celui que Fourest avait osé dire chez Ruquier face à Zemmour : si il y a de la pédophilie dans l’église, c’est la faute à la société patriarcale. Bref, si votre gamin se fait enfiler par le curé, c’est parce que vous êtes soumise madame, soumise à votre mari.
    Mais mince, ptain de féministes, différenciez le vrai "combat de liberté" du combat contre des malades violants et frappants ! C’est pas compliqué non !


  • Bravo mr Soral, pour vos interventions...Vous ne pouvez savoir a quel point vous etes dans le vrai dans la pure verité......oui vous avez raison, la societe marchande ,les medias , les politiques, les feministes faschisantes ont pour dessin, pour but de diaboliser a l’extreme le masculin et par la meme occasion de victimiser a outrance les femmes...
    alors evidemment, je ne nie pas que la violence envers les femme, dans dans un couple n’existe pas, mais elle n’est pas aussi important qu’on veuille ns le faire croire...... Les femmes se font trop souvent passer pour des victimes, alors que si l’on enqueterai plus profondement a la source, on s’apercevrait vraiment que la victime n’est jamais trop celle qu’on croit.....

    Quid de la femme qui emmerde et fait monter en pression son conjoint ?
    et ce meme conjoint a 2 solutions : soit il lui met une gifle et la, la femme va aller chialer au commissariat,va ecrire aux ligues feministes......... soit il se barre et passe pour une lavette ...je vais vous dire mr Soral, tout est fait dans cette societe francaise pour rabaisser,diaboliser , humilier, discriminaliser le masculin et + particulierement lorsque celui est de classe proletarienne , smicard , basané....

    essayez lorsque vous ete basane,prolo , vivant dans la pauvrete de draguer, des femmes de type classe moyenne bourge ..vous verrez si elles ne vous jettent pas comme une m..A moins d’avoir une technique a la soral, ce dont je suis depourvu...
    en clair vous pouvez mainenant parler d’inhumanisme et d’egoisme feminin...

    les hommes aiment, adorent les femmes ,ils ne leurveulent que du bien... alors que le contraire est actuellement faux....seulement les feministes, politique et autres ont formate les cervaux feminins depuis l’enfance pour diaboliser le masculin...

    merci mr Soral de combattre contre l’Empire et contre l’ideologie dominante de la pensee unique...


  • Il est trop fort Soral, c’est un tueur : "vous pouvez pas faire intervenir des personnes intelligentes..." XD


  • #75385

    BRAVO ALAIN !!! BRAVO MEINARD !!!

    Rappelons-nous le jeu des médias brave gens...
    Le jeu c’est que pour qu’Alain puisse dire ce qu’il a à dire, il faut que le journaliste joue le jeu du contradicteur... Sinon ce n’est pas du journalisme, il faut pousser la parole au bout de chaque raisonnement... Et le résultat, Alain a pu tout dire !!!!!
    Petit bémol, d’avoir traité les femmes à l’antenne d’idiote, mais après tout, ce n’est pas faux.
    Meinard est un brave gars, qu’est-ce qui l’oblige à faire ça ?? Vous ne croyez pas que pour sa carrière, il aurait tout intérêt à faire autre chose ? C’est un acte résistant en soie, d’invité Alain Soral, lui qui ne ment pas...


  • Alain Soral eleve le debat et amene une vraie reflexion... si 1 femme sur 6 subit des violences physiques et sexuelles une fois dans leur vie... 6 femmes sur 6 se font tabasser tous les jours par le systeme et son ideologie marchande... Aussi, je tiens a pointer du doigt que quand Menard pose la question sur la violence contre les femmes dans les quartiers, et demande si cette violence n’est pas connectee a l’origine africaine et nord-africaine de ses residents, personne ne s’indignera dans les medias. Mais quand le gros Mazet suppose l’existence possible de groupes d’interets juifs protegeant DSK, il se fait defoncer.


  • Soral a tord de minimiser les violences faites aux femmes. Il est très facile de maîtriser une femme physiquement quand on est un homme. C’est comme ça, ils ont plus de force. Donc oui plus d’hommes frappent les femmes. Après il existe les violences morales, c’est autre chose.
    Par contre, il serait intéressant de lier éducation avec violence.
    Je ne contredirai pas Soral sur le fait qu’il a eu affaires à des idiotes. Oui, quand on est reste avec homme qui nous frappe pendant 30 ans, c’est de la connerie pure et dure. Surtout quand on ne sait pas donner de réponse.
    Pour ce qui est des banlieues, bien évidemment que la violence y est différente. Et bien évidemment que selon notre culture, les formes de violences seront différentes.

    Et pour répondre au débat, selon moi la France n’est pas spécialement sexiste. Pour autant il y a toujours des hommes pour croire qu’ils sont supérieurs aux femmes, mais l’inverse existe également. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui en France à travail égal, le salaire ne suit pas.
    Il existe toujours des familles où l’on favorise les garçons plutôt que les filles. Dans les moeurs la différence est encore bien présente. Lorsqu’une fille se tappe des coups d’un soir elle est facilement qualifier de salope, mais sans aller jusqu’à là on dira d’elle que c’est "une fille facile". Et l’homme alors ? N’est-il pas facile lui aussi ?
    Un jour peut-être que les hommes se jugeront selon leurs qualités propres, leurs intelligences et leurs cultures. En France comme partout dans le monde, il reste du chemin à faire.


  • Autant je peux adhérer à vos différentes analyses politiques, autant j’ai été choqué que vous n’ayez à aucun moment dit que c’était anormal. Vous avez ramené le débat sur on exagère et ça fait du tort aux hommes, mais ça n’est pas la question posée. S’il n’y a qu’une seule femme, c’est une de trop de toute façon. Vous n’avez pas dénoncé le geste de frapper, comme si après tout c’était normal disant que c’est de la faute à la précarité, du chômage, etc...vous leur trouvez des excuses à ces pauvres hommes. Et là ça m’a mis en colère. Même si la société est nulle à chier en matière de sexe et de propagande de libertés à tout va, j’aurai aimé que vous ne traitiez pas d’idiotes celles qui ont vécu cela, on n’est pas idiot parce que l’on ne comprend pas tous les rouages d’une société. Car finalement, votre site internet, et vos conférences sont là pour éclairer, avertir, prévenir ... ceux qui ne savent pas, donc les idiots pour vous !! Je fais une différence entre un con et un ignorant ! Un ignorant peut d’un seul coup ouvrir les yeux et c’est pourquoi vous existez, et un con est celui qui voit et qui ne comprend toujours pas. Ces femmes victimes de violence ne sont ni idiotes ni ignorantes, elles sont justes victimes. Qu’elles soient utilisées à des fins plus politicardes n’est pas le problème. La violence faite aux femmes n’existe uniquement parce que a nature a fait la femme moins forte physiquement !!! Ensuite, en effet, c’est aussi une question d’éducation, mais en aucun cas vous ne pouvez, ne devriez l’admettre. Aucun motif ne peut être valable pour massacrer une femme juste parce que certains hommes sont énervés !!!
    vous êtes tellement dans la politisation de tout que vous ne voyez plus les choses simples. et sur ce coup)là, j’aurai aimé vous entendre dire que ça n’était pas acceptable de toute façon. Même si politiquement tout est fait pour faire grimper l’animosité entre hommes et femmes est tout à fait dénonçable, et votre analyse n’a été que celle-là. J’espère pour vous que vous n’avez pas de fille qui un jour se fera tabasser par un gros con, tout simplement, parce qu’elle n’aura pas apporter la bière juste pendant un match de foot, ou alors parce qu’elle aura rayé la mercedès dans le garage !!! Allez reprenez-vous, vous valez mieux que ça !!!