Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alain de Benoist - Le nouveau jeu politique Français

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je trouve que cette conférence d’Alain est certes très explicite quant aux constats, mais justement, il lui manque une vision d’avenir. La première question passionnante vis à vis des jeunes, n’est pas traité honnetement par Alain qui au final ne prends aucun partis, en se prétandant n’être pas un gourou ou autre chef politique.... Très décevant à mon goût. Il est justement le temps de se positionner, après trente ans de philosophie et de voyage internationnaux ; pour conclure, un peu de panache ainsi qu’une ouverture spirituelle serait nécessaire. bien a vous.


  • Les téléspectateurs qui ont visionné l’émission de F. Taddei, il y a peu, se sont aperçus que le style développé par Alain de Benoist se situe d’avantage dans une optique de clair-obscur que dans celle - tranchée - d’un quelconque expressionnisme gesticulant. Cette critique ne s’adresse pas à Soral - assis juste à côté du fondateur du GRECE - car j’aime le le style incisif et sans ambages du fondateur de "E&R" !

    De Benoist est plus habitué à des colloques respectables où les intervenants ne se coupent pas la parole, histoire d’affirmer un égo inversement proportionnel à leur manque d’éloquence. Soral - lui - se retrouve souvent sur des plateaux radio-télévisuels où celui qui n’a rien à rétorquer s’exprime autant que celui qui émet des pensées censées !

    J’étais présent lors de sa récente venue toulousaine et - de toute évidence - Monsieur de Benoist refuse de se considérer comme un gourou qui va montrer la voie à un "troupeau" de personnes égarés et en pertes de repères. Une quinquagénaire quelque peu hystérique lui reprochait d’ailleurs, ce soir-là, son manque flagrant de directivité. Une visite chez le psychiatre aurait d’ailleurs fait à cette dame le plus grand bien !

    Benoist est - sans conteste - une personnalité d’une grande culture et d’une grande probité morale, mais il se refuse d’être le berger d’un quelconque troupeau. En ce qui le concerne, il donne des pistes, mais sans pour autant obliger les gens à les suivre. Les consignes de vote (pour le Front National, notamment) lui sont - aussi - totalement étrangères !


  • Je n’ai rien appris de nouveau. Cet homme est un enfonceur de portes ouvertes, aucune idée subversive, il va même jusqu’à suggérer la construction d’une union européenne fédérale à la fin de son intervention, c’est à dire une dictature technocratique pilotée par Washington.


  • D’accord avec toi, Tejipe.

    Je pratique Alain de Benoist depuis longtemps, et les dieux savent tout ce que cet homme apporte au monde des idées depuis plusieurs décennies tout en étant ostracisé par l’univers médiatique et éditorial français actuel (sauf par Taddei et sauf à l’étranger, où ADB est régulièrement invité !).
    Sa rencontre avec Alain Soral il y a quelques années fut un grand moment et certains, sur la place de Paris, ont dû en être verts de rage.

    Nous avons besoin d’Alain Soral.

    Mais nous avons aussi besoin d’Alain de Benoist dans le domaine des idées (politique, philosophique, scientifique), ce qui n’intéresse pas forcément tout le monde - je le comprends - mais c’est une dimension que les gens "de droite" ne devraient pas négliger. Il faut avoir un discours sur tout.

    A ceux qui doutent, je conseille d’acheter le dernier numéro de la revue Eléments (n° 138) sur la "politique de la misère". Ils comprendront. Et ils ne le regretteront pas !


  • Jean-Pierre,
    C’est un comble.
    La notion d’Europe fédérale que défend Alain de Benoist (et le GRECE) depuis plus de 30 ans n’a absolument rien à voir avec ce que tu écris. Renseigne-toi.


  • Ceux qui prétendent que de Benoist n’est pas positionné et n’a pas une vision d’avenir sont des ignorants. Il fait que ça depuis 50 ans, développer une pensée alternative.
    Il suffit pour le comprendre, mais c’est beaucoup pour ces gens, de lire ses livres ou ses revues.
    La différence avec Soral c’est qu’il ne fait pas de politique. Il fait de la métapolitique, c’est à dire développer une pensée culturelle pour changer les mentalités et donc la société. Voir Gramsci. Le malheur d’internet c’est que n’importe quel ignorant peut s’exprimer à l’égal avec des autres. On oublie trop souvent que quand sait pas on ferme sa gueule.


  • Quoiqu’en dise ses thuriféraires (voir ci-dessous), c’est un peu lénifiant sur la forme comme sur le fond (plus grave).

    Il est l’heure d’avancer maintenant...