Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alarme sociale à la SNCF

L’Express s’est procuré les résultats du baromètre social de la SNCF. La moitié des cheminots sont pessimistes, et 42% pensent que l’enteprise va dans la mauvaise direction.

Pessimisme, inquiétude et incompréhension : tels sont les principaux enseignements de l’avant-dernière vague du baromètre de climat social réalisée du 12 au 17 octobre 2009 par CSA pour la direction et que L’Express s’est procuré. Certes, 92 % des cheminots interrogés se déclarent satisfaits de travailler à la SNCF, mais 50 % sont désormais pessimistes, contre 42 % au moment de la nomination de Guillaume Pepy comme n° 1, en février 2008. L’image de communicant du patron en prend aussi un coup : 41 % seulement s’estiment bien informés sur la stratégie de la SNCF pour les mois et les années à venir. Pis, 40 % disent ne pas connaître suffisamment les orientations pour se prononcer. Quant au projet de réorganisation "Destination 2012", 44 % seulement en ont vaguement entendu parler, 35 % pas du tout. Au total, Guillaume Pepy semble avoir perdu l’adhésion d’une partie des cheminots : 42 % pensent que les orientations actuelles de la SNCF vont dans la mauvaise direction. Ils ne sont plus que 54 % à avoir confiance dans l’avenir de la SNCF... contre 61 % en octobre 2008. Maigre consolation : 92 % apprécient l’ambiance au travail avec leurs collègues.